Partagez | 
How hard we try ☾ NARTE

()
Parchemin envoyé Dim 14 Mai - 15:35

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 286 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : TF - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
How hard we try
Dear lover, put another pill upon my tongue. Forever, wrap me in your heavy love. Sailing on your sea, and I fell in. Don't know how to breathe, or how to swim, blinded by the dream. ft. ARTEMIS GRIMSTONE


Depuis la cérémonie du bal et les derniers évènements, il en a fait des conneries Nathaniel. Mettant temporairement de côté son habit de membre de l’Ordre du Phénix, c’est non sans prudence qu’il a décidé de se rendre au zoo, Nœud’ sagement lové dans la poche de sa veste au niveau du cœur. Cela lui semble être une éternité qu’il ne s’est simplement pas contenté de profiter de la beauté de la magie elle-même et de tout ce que les créatures ont à offrir aux sorciers. C’est ce qui l’a poussé à venir ici, ça, et le fait que l’on ne penserait pas nécessairement à venir chercher un Phénix ici, dans les parages, caché entre un oiseau-tonnerre et un niffleur. Pour une fois, le Trelawney se permet donc un moment de pure détente, observant, capuche vissée sur la tête les différentes créatures qu’abrite le zoo Scamander. Il se remémore alors quand ils étudiaient les différentes espèces à Poudlard, étonnamment, il était plutôt brillant dans ce cours, quand bien même il ne soit plus vraiment le même à partir du moment où l’école a été repris les mages noirs. Tout le ramène constamment à la même chose et la même réalité, ça a le don de le faire soupirer, surtout que ces derniers temps le vide qu’a laissé Leona n’a jamais été aussi grand. Mains dans les poches, il sent Nœud’, son noueux, passer le bout de son museau pour observer lui aussi les différents enclos, surtout à la recherche d’un coin d’herbe ou de nourriture à se mettre sous la dent. Ca fait sourire le sorcier.

« Tu ne penses vraiment qu’à ça toi… ». Cela fait maintenant plusieurs années qu’il l’a avec lui et que celui qui ressemble de près à un hérisson ne quitte plus ses arrières.

Il y a certaines habitudes qui ne changeront jamais, suppose-t-il tandis qu’il bifurque dans une autre allée et ainsi de suite, lentement, sûrement, se permettant tout de même de jeter quelques coups d’œil parfois furtifs autour de lui. Juste par sécurité. Passant une main distraite au niveau de ses côtes, il grimace, comme un vieil écho de brûlure qui n’est pourtant pas là, mais c’est en voyant sa silhouette arrêtée un peu plus loin devant les vaudelunes qu’il se fige. C’est la deuxième fois en peu de temps qu’il la revoit, et il aurait juré ne jamais être en mesure de la croiser ici. Nate a beau être plus ou moins en colère contre Artemis, il n’en demeure pas moins éperdument amoureux, se forçant simplement à nier cette part de lui-même, au point d’en faire des conneries avec son ennemi juré de toujours. Rien que d’y penser il en a un frisson qui lui parcourt l’échine et il déglutit. S’il n’y avait pas eu son noueux, nul doute que le voyant aurait tracé sa route, mais il a à peine le temps de comprendre que l’animal s’est échappé de sa poche qu’il le voit filer à toute vitesse vers la jeune sorcière. Il l’a toujours bien apprécié lui aussi… « Par Merlin ! ». Ni de une ni de deux, forcé de bouger, Nathaniel se lance à la poursuite de son fidèle camarade à quatre pattes qui se met à couiner en arrivant aux pieds de la brune dans le but de se faire attraper.

« Nœud espèce de serial lover, reviens-ici tout de… ».

Le voyant se fige instantanément en relevant les yeux pour croiser le regard d’Artemis. Stoppé net dans son élan, il se racle la gorge et passe une main dans ses cheveux, comme un élève de 14 ans. Aussi doué, en tout cas.

« Je suis désolé, je ne t’embêterai pas longtemps. Promis. ». Le ton est un peu plus sec qu’il ne le voudrait, réminiscence de ce qu’il s’est passé lors du bal et des mots échangés. Il se remémore ses regards, presque profondément ennuyée et agacée qu’il ait pu vouloir ne serait-ce que danser avec elle. S’il n’y avait pas eu Valeryan et Drefer ils auraient été en mesure de pouvoir discuter. Mais voilà, ne s’improvise pas méchant qui veut et Nate en est clairement loin, preuve en est, il avait cherché à se venger de son ancien camarade mangemort mais n’était pas parvenu à faire grand-chose. Se penchant pour ramasser son noueux qui se met carrément à grimper sur la jambe d’Artemis, ce n’est qu’à ce moment-là que le pendentif se met à briller, l’obligeant à lever les yeux pour en constater la présence. « Oh. ». Se redressant et récupérant finalement Nœud qui se débat entre ses doigts, contrarié de ne pas avoir pu draguer une vieille connaissance, Nathaniel penche la tête sur le côté, l’expression de son visage s’étant détendu sous la surprise. « Comment ça se fait que… Tu le portes encore ? ». Oui, il aurait jugé après leur discussion de la dernière fois qu’elle avait définitivement mis votre histoire et votre amitié de côté…  





WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Dim 28 Mai - 23:11

avatar
avatar
profil
Je suis : Clem , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 08/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 134 hiboux. J’incarne : Lucy Hale , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas-Flood Je parle en : #cc33ff



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Sans emploi J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


There will be highs
And there will be lows the same

Le Zoo n’était pas vraiment un lieu de prédilection pour Artemis mais ce jour là, elle accompagnait son père qui avait un rendez-vous d’affaires. Il lui avait proposé d’aller se promener dans les allées, le temps que lui et son rendez-vous ne terminent leurs transactions. Au fond, la sorcière y avait seulement vu une opportunité de sortir du manoir, chose rare puisqu’elle n’était pas mariée. Elle restait donc couvée, de peur qu’elle ne fasse une bêtise. Ils la traitaient encore comme une enfant et peut-être en avait-elle encore les traits ou les comportements. Il était difficile de s’affranchir lorsque l’on était maintenue sous serre. La cérémonie ayant tourné au fiasco, elle n’avait plus le droit d’être seule et cela tenait du miracle finalement qu’elle puisse se promener dans le zoo seule. Enfin, seulement dans l’aire à proximité du bureau, en soi, cela ne lui faisait pas beaucoup de promenade. Observant une créature se reposer, un soupir s’échappa de ses lèvres. Au fond, elles n’étaient pas différentes : chacune dans une cage à regarder les nuages, les jours et les nuits passer. Sa vie ne consistait qu’à passer de cage en cage : le manoir, Poudlard, le manoir, le zoo... La société sorcière elle-même était une prison. Comme elle enviait ces moldus de vivre leur vie dans l’ignorance de la magie, loin de stupides étiquettes. Non. Ces valeurs elle les défendait encore. Ce serait hypocrite de dire qu’elle n’aimait pas son statut, l’héritage qu’elle portait. Elle était fière de sa famille, de son sang. Bien sûr, les temps étaient plus durs mais son père était plutôt doué pour arranger son image. Et elle avait eu du temps. Du temps pour devenir une jeune femme, une jeune femme qui n’avait ni époux, ni fiancé. Elle ne voulait surtout pas finir comme sa vieille tante folle. Elle voulait tout. Elle voulait l’amour et le pouvoir, le mariage que l’on respecte. Le mariage même qui pouvait soulever l’admiration. Elle ignorait que son père avait d’autres plans : laver son nom contre une dot plus qu’appréciable.

Des éclats de voix la sortirent de ses pensées alors qu’elle vit quelque chose courir vers elle. Noeud. C’était Noeud. Elle vit la créature arriver à ses pieds. Se penchant naturellement vers lui pour le rattraper dans ses mains quand elle vit Nathaniel devant elle. Surprise, elle le fixait en l’interrogeant du regard. Il ne semblait pas vraiment à l’aise et Artemis observa les environs. C’était un jour de semaine, il n’y avait pas vraiment âme qui vive. Heureusement, personne ne sortit du bureau non plus. Ramenant son regard alors qu’il annonçait ne pas vouloir l’ennuyer. Haussant un sourcil devant son ton plutôt sec, elle sentait le hérisson magique essayer de grimper le long de sa jambe. « Bonjour Nathaniel, c’est un plaisir de te revoir », répondit-elle d’un ton sarcastique. Oui, leur dernière conversation ne s’était pas bien terminée. Il fallait dire qu’il s’était montré particulièrement grossier et immature. Alors qu’il se penchait pour rattraper son animal de compagnie, qu’elle lui avait offert d’ailleurs, il sembla remarquer quelque chose. Artemis n’avait pas remarqué qu’en se penchant pour Noeud Noeud, son pendentif avait glissé pour sortir de son corsage. Elle porta instinctivement la main au collier et s’aperçut alors qu’il l’avait vu. Sacrebleu. « Oh... » Elle se mordit nerveusement la lèvre inférieure, essayant de trouver une explication. « C’était le cadeau d’une personne que j’appréciais beaucoup et qui me manque souvent... Je le porte tout le temps. » La vérité. Elle avait opté pour la vérité mais qu’il ne se méprenne pas : elle parlait de l’ancien Nathaniel, celui qu’elle admirait pas celui qu’il devenait. Elle tenait précieusement le collier. « Il ne fonctionne plus comme avant, je suppose qu’à force de le porter il s’est usé mais le magasin étant fermé je ne peux plus demander à ce qu’on me le répare. C’est un objet tellement personnel... »

Elle détourna les yeux pour observer encore la cage. « Que fais-tu là ? Ce doit être dangereux pour toi de traîner ici, non ? J’espère que tu n’es pas là pour ... » Elle se tut. Mieux valait ne pas lui donner d’idées. Il serait capable de penser que ce serait une invitation et elle n’avait pas du tout envie de le voir attaquer son père ou bien la kidnapper pour demander une rançon à sa famille ou toute autre chose dont pouvait être couple cet Ordre du Phénix. Pour la première fois, en tant que sang pur, elle se sentait en danger. « Pour te faire attraper et tenter je ne sais quelle idée stupidement grandiose de ton crû ». Le toisant en silence, elle ne savait pas à quoi s’attendre. Ni comment rattraper les choses. Et devait-elle tenter de les arranger ou bien... ? Elle se sentait perdue vis à vis de leur relation, ou pour le peu qu’il en restait.



Parchemin envoyé Lun 29 Mai - 22:17

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 286 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : TF - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
How hard we try
Dear lover, put another pill upon my tongue. Forever, wrap me in your heavy love. Sailing on your sea, and I fell in. Don't know how to breathe, or how to swim, blinded by the dream. ft. ARTEMIS GRIMSTONE


Il ne s’était pas attendu à la voir ici, raison pour laquelle il est aussi maladroit. Persuadé qu’elle n’en avait plus rien à faire de lui, son ton est bien plus sec qu’il ne l’aurait voulu de prime abord, quand bien même la surprise soit ce qui se lise sur son visage en cet instant. Encore plus à la vue du fameux pendentif qu’il lui avait offert bien des années en arrière. Davantage perdu, le Trelawney la fixe en ne pouvant retenir sa question de fuser dans les airs entre eux deux. Artemis a toujours eu le don de lui faire perdre ses moyens en fin de compte, et il le réalise d’autant plus aujourd’hui, alors qu’il lui fait face pour la seconde fois en à peine quelques jours d’intervalles. Nœud est mécontent de se trouver à nouveau entre les mains de son sorcier de propriétaire et il couine comme un diable en essayant de le mordre. « Nœud ça suffit ! » qu’il grogne entre ses dents en baissant les yeux vers la créature qui couine de plus belle en guise de contrariété. A ne pas dire, les deux faisaient bien la paire, la sorcière l’avait tellement bien choisi. Remettant délicatement le hérisson dans la poche extérieure de sa veste, lové au niveau de sa poitrine, ce dernier semble enfin se calmer quelque peu, observant la brune avec des yeux doux. Il battait pratiquement des cils. Le temps à observer le noueux est suffisant pour que Nathaniel ne puisse voir le trouble de son ex petite amie, si bien que les mots qu’elle lui offre sont à la fois un baume au cœur mais aussi une incompréhension sur laquelle il ne parvient à mettre de définition. Elle parle de son collier et de celui qui lui a offert comme s’il n’était qu’un fantôme du passé et ça a le don de le perturber. Fronçant légèrement les sourcils, il n’en demeure pas fermé, loin de là, juste perplexe, à essayer de comprendre le jeu qu’elle mène. Lors du bal les évènements se sont déchaînés. Il était amer, empli de colère, et au fond, il l’est toujours un peu, mais tant de choses lui sont arrivées depuis qu’elle ne s’est pas rendue au lieu de rendez-vous sous le vieux chêne lors de cette nuit d’été. Elle a eu beau le prévenir de longs mois à l’avance, vis-à-vis de leur relation, du fait que cela ne donnerait jamais rien, Nate avait tout de même fini par croire qu’ils auraient de meilleurs lendemains. Toujours. Au lieu de ça, il s’est retrouvé seul à attendre ce qui deviendrait une chimère, une utopie. Et il ne s’en est pas remis. Au point de ne plus avoir d’autre relation sérieuse ou même stable. Au point de s’enfermer dans son objectif ultime, celui de rejoindre l’Ordre du Phénix, bataillant dans sa boutique avec de vieux démons qu’il combattait déjà du temps de Poudlard. En définitive et à bien y réfléchir, il n’a gardé de lien avec Poudlard que son animosité malsaine envers Drefer. Lui seul passait régulièrement dans la fameuse boutique dont parle la jeune sorcière.

Ne sifflant mot, Nathaniel reste muet un temps, l’écoutant sagement, bien plus sagement qu’au moment de la cérémonie du bal. Il note dans un coin de son esprit que le pendentif ne fonctionne plus comme avant, mais il ne l’interrompt pas, jamais, la laissant aller au bout de ses interrogations. A ses dernières paroles, le voyant ne peut s’empêcher de rire doucement tout en la fixant de ses prunelles bleues, puis il signe à la négative.

« Je me promène, c’est tout. ». Le ton est plus doux, posé, comme il avait l’habitude de l’être du temps où les choses étaient plus aisées entre eux deux. « Je suis soulagé de savoir que tu n’as rien, je t’ai cherché après les explosions mais je ne t’ai pas trouvé. ». Il se rend subitement compte de ce qu’il vient de dire et… « Non, je n’étais pas en train de te suivre jusqu’ici comme un voyeur pour m’assurer de ton état de santé je… Ne faisais vraiment que me promener. J’aère Nœud aussi, il devient insupportable à rester enfermé à… ». Il se coupe dans son élan, se rendant compte de ce qu’il allait faire. « Juste rester… Enfermé. ». Mentalement, il se gifle, Nathaniel, à être aussi mal doué. Pourquoi, par la barbe de Merlin, il n’arrivait plus à articuler deux phrases logiques ? Parce qu’elle porte toujours son collier ? Parce qu’elle est toujours aussi belle ? Ou bien parce que son cœur se remet à battre dans sa poitrine dès lors qu’elle se trouve à portée de main ?

Ridicule, il se trouve tout bonnement ridicule, sans doute est-ce pour cette raison qu’il revient sur le sujet initial comme si de rien n’était. Comme si rien d’autre ne comptait.

« Tu disais qu’il ne fonctionne plus bien ? Je peux y jeter un coup d’œil ? ».

Bien sûr qu’il veut regarder, il veut le réparer, et bien qu’Artemis ne souhaite pas qu’il se fasse de films, le cœur de Nate s’en fait déjà, dès l’instant où le pendentif s’est échappé de son corsage. Doucement, il tend sa main pour récupérer l'objet, espérant qu’elle le lui donne.

« Même si de l’eau a coulé sous les ponts, je suis toujours le même, Princesse. Nos chemins se sont juste séparés, à mon grand désarroi. ». Un soupir s’échappe de ses lèvres et il baisse temporairement les yeux sur la main qu’il lui tend. « Une part de moi avait envie de croire que cela pourrait marcher. Je voulais tout faire pour en tout cas… Est-ce que c’était mal de croire en nous, dis-moi ? »

Nathaniel a toujours eu le don de passer du coq à l’âne en un temps record, et la gravité dans le son de sa voix, la lassitude aussi qui se mêle à la tristesse est non feinte et sans équivoque. Car tels sont les sentiments qu’il a pour elle. Ils n’ont jamais cessé, et encore aujourd’hui, alors qu’il devrait lui en vouloir de l’avoir chassé de sa vie, il ne parvient pas à rester en colère.




WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Jeu 8 Juin - 22:09

avatar
avatar
profil
Je suis : Clem , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 08/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 134 hiboux. J’incarne : Lucy Hale , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas-Flood Je parle en : #cc33ff



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Sans emploi J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


There will be highs
And there will be lows the same

La sorcière ne sortait que rarement du manoir. Son père refusait qu’elle aille seule dehors dans le contexte actuel : l’un ou l’autre camp pourrait être tenté de la kidnapper pour le forcer à prendre un parti, or sa fille était une monnaie d’échange. Il comptait bien garder ce contrat en sécurité près de lui. Elle n’était donc là que parce qu’il se trouvait à proximité. Le seul qui pouvait encore l’accompagner était Valeryan mais elle ne l’avait pas revu depuis cette soirée. Et sans mentir, la jeune femme n’en avait pas vraiment l’envie. Il insistait souvent à dire qu’elle respectait les règles comme une fille de bonne famille mais au final elle avait réalisé qu’elle était toujours seule. Irrémédiablement seule. Et en cage, comme cette créature qu'elle observait depuis plusieurs longues minutes. Elle avait posé une main sur la rambarde, regardant évoluer cette consœur. Des éclats de voix lointains lui parvinrent. Finalement, il avait fallu qu’un hérisson magique ne coure vers elle pour qu’elle réalise. Elle le connaissait. C’était... Noeud-noeud. Une créature qui lui valait une dette qu’elle n’avait toujours pas payée d’ailleurs. Comme son père, elle détestait avoir des dettes. Nathaniel le rattrapa et le souleva, ce qui ne plu pas au hérisson qui se plaignait adorablement. Le noueux lui faisait toujours des yeux doux. Elle n’y était plus vraiment sensible, il le faisait avec n’importe qui ayant un minimum d’intérêt pour lui.

Et puis, il lui posa une question par rapport à son pendentif. Oui, il n’était plus qu’un fantôme, ce Nathaniel qui se battait sans se mettre à suivre n’importe quel gourou venu. Elle lui en voulait. Oh, bien sûr, souvent elle avait pensé qu’il n’était pas vraiment fait pour Serpentard tant il avait la faculté des lions à se mettre dans des problèmes invraisemblables. Mais il lui cachait quelque chose. Depuis le début. Elle devinait son peine d’où son engagement pour l’Ordre venait. Il en était si prévisible qu’elle s’en voulait de ne pas s’en être doutée plus tôt. C’était une trahison à ses yeux. Une double peine qui la tenait loin de lui pour ce qu’il représentait. Si longtemps elle avait regretté de ne pas s’être rendue sous ce fichu chêne. Jusqu’à découvrir la vérité. Depuis, elle s’en sentait soulagée parce que cet abruti l’aurait entraînée vers une mort certaine pour une idée que seul le berger d’un troupeau de scrouts pouvait insuffler.

Il prétendait se promener et Artemis haussa un sourcil interrogatif. Vraiment ? Elle ne pouvait plus lui faire confiance. Il avoua l’avoir cherché après la fameuse soirée. Ces mots la touchèrent bien plus qu’elle ne le laissa paraître dans son attitude ou sa réponse : « Les choses étaient un peu compliquées. Dès que j’ai pu me mettre à l’abri j’ai saisi l’opportunité. » Un stalker ? Il aurait sûrement été repéré s’il s’y essayait. Nathaniel n’avait jamais vraiment su être discret... Preuve en était sa fiche publiée partout offrant une récompense à celui ou celle qui l’arrêterait. « Ce serait pathétique... » Esquissant un sourire pour signaler une plaisanterie, elle secoua la tête pour dégager ses cheveux et jeta un coup d’oeil vers la porte derrière laquelle son père se trouvait.

Une chose était certaine, il cachait encore des choses. Pourquoi tous ces silences entre eux ? Là encore, elle découvrait amèrement avoir été trompée. Depuis le début. La blessure saignait toujours dans son coeur et elle n’avait jamais pu la guérir. Elle ignorait comment faire. C’était un véritable poison dont elle ne parvenait pas à trouver l’antidote. L’espoir ne suffisait plus. Les rêveries ne suffisaient plus. Il lui fallait à présent accepter... L’évidence. Elle était une jolie petite créature enfermée dans sa cage dorée. Il demanda ensuite de lui remettre ce collier. Artemis déglutit. Elle craignait tellement qu’il ne le lui rende pas. Dernier vestige de... Elle se gifla mentalement. Elle lui en voulait. Ramenant ses cheveux sur le côté, elle défit le fermoir et lui tendit le bijou. « Vas-y ».

Princesse. Le mot résonna à ses oreilles. Une autre vestige. « Certainement. Je suis simplement déçue de découvrir ton vrai visage, celui que tu m’as caché toutes ces années... ». Plantant son regard dans le sien, Artemis lui montrait combien son allégeance la peinait. Et quand la véritable question tomba, elle se montra sincère dans sa réponse : « Depuis la réception, je ne regrette plus de ne pas être venue. Tu m’aurais tué si je t’avais suivi. Parce que c’est quelque chose que tu as décidé le jour où ta soeur est morte. » Sa voix trembla. « C’était égoïste de penser pouvoir m’entraîner la dedans. »

Et pourtant... Elle se mordit la lèvre inférieure. Son coeur battait toujours aussi vite. Elle baissa les yeux, détourna la tête pour se donner suffisamment d’espace et se reprendre. « J’ai toujours espéré... J’ai voulu suivre la route que l’on m’avait tracée mais dire que je ne doute pas la plupart du temps serait mentir. Le seul problème, c’est qu’aujourd’hui je réalise que je suis prisonnière du monde où je suis née et que personne n’a été complètement sincère avec moi. Je t’avais tout donné, Nate. Et tu n’as pas eu cette honnêteté envers moi. Tu ne vaux pas mieux qu’eux. Et souvent, j’en viens à me dire que si je disparaissais ça ne ferait aucune différence. »



Parchemin envoyé Ven 9 Juin - 15:03

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 286 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : TF - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
How hard we try
Dear lover, put another pill upon my tongue. Forever, wrap me in your heavy love. Sailing on your sea, and I fell in. Don't know how to breathe, or how to swim, blinded by the dream. ft. ARTEMIS GRIMSTONE


Pourtant jamais il ne ment à celle qui lui fait face. Elle ne le sait peut-être pas, n’en a sans doute pas conscience mais Artemis sait beaucoup plus de choses sur son compte que la majorité des gens. Même sa potentielle affiliation à l’Ordre il ne le lui a jamais camouflé, elle aurait pu aisément le deviner, lui qui était un nostalgique de l’époque Poudlard sous Dumbledore et non coincé sous le régime de Voldemort. Le fait d’avoir pu continuer à étudier repose sur le simple fait que ses parents, et surtout son père, Magnus, avaient mis un point d’honneur à ce que leurs enfants puissent terminer leurs études. Nathaniel aurait pu être n’importe qui et se cantonner à la vie modeste des sorciers malgré son sang-mêlé. C’est ce qu’il a fait, pendant un temps, même plusieurs années, allant jusqu’à payer ses taxes bien trop élevées. Il l’a fait, mais à un moment il n’a plus supporté. Rassuré de voir Artemis saine et sauve malgré la conversation houleuse du soir de bal, la réponse de la sorcière ne l’étonne pas vraiment et le Phénix ne peut qu’opiner du chef. « Tu as bien fait. ». Il est clair que les évènements se sont gâtés lors de cette fameuse soirée, il n’en était lui-même pas ressorti totalement indemne. Entre la découverte du fait que Drefer lui a laissé une marque ensorcelée qui peut se mettre à brûler à sa guise et Mererid qui a bien failli le tuer, autant dire que la soirée avait eu son lot d’éléments fâcheux. Comme subitement persuadé que sa présence ici pouvait éventuellement expliquer qu’il la suivait dans le but de la savoir en pleine forme, Nathaniel se sent obligé de préciser ce qu’il fait là et qu’il n’est pas un voyeur, juste un voyant. Ce serait pathétique. Le sourire qu’elle arbore lui indique qu’il s’agit là d’une sorte de taquinerie, au fond Artemis n’a pas changée et le Trelawney ne peut que lui sourire en retour. « Je suis d’accord… ».

Son attention est ensuite attirée vers la fameux pendentif qu’il lui a offert il y a bien des années maintenant. Elle prétend qu’il ne fonctionne plus aussi bien qu’avant et s’il peut faire quelque chose sur place pour arranger ça, il est prêt à le faire. La réticence de la Grimstone se fait sentir mais elle lui remet tout de même l’objet et aussitôt Nate y jette un coup d’œil, son noueux ayant enfin décidé de rester tranquille dans la poche de sa veste. Pendant qu’il observe et commence déjà méticuleusement à dévisser des choses pour mieux avoir la vu sur son mécanisme, le phénix fait ce qu’il sait faire de mieux : changer de sujet comme de chemise, l’appelant par un surnom non utilisé depuis une éternité, cherchant à faire comprendre à Artemis que malgré ce qu’elle peut bien penser il est toujours le même. Il n’a pas foncièrement changé, la vie est juste un peu plus… Compliquée. Je suis simplement décue de découvrir ton vrai visage, celui que tu m’as caché toutes ces années… Fronçant les sourcils et s’arrêtant un instant dans ses réparations, il repose ses bleues prunelles dans celles de la jeune sorcière. « Mon vrai visage ? » qu’il l’interroge en haussant à présent un sourcil surpris. Qu'est-ce que c’était censé vouloir dire ? Qu’il lui avait menti ? Ca non, il ne pouvait l’accepter. Avant d’obtenir une réponse, c’est l’une de ses propres questions qui fusent entre eux deux et l’ancienne Serpentarde ne perd pas un instant pour rétorquer. Elle dit ne plus regretter de ne pas l’avoir rejoint sous le vieux chêne ce jour-là depuis la réception du bal. Elle regrettait, avant, donc ? Perplexe, Nathaniel se mure dans le silence et continue ses réparations, il sait d’où vient le problème du pendentif en question. Non sans surprise, Artemis le sous-entend comme égoïste. Ah, tiens donc. A ses yeux, le phénix sait pertinemment qu’elle se trompe sur son compte et il s’apprête d’ailleurs à reprendre la parole mais elle l’en empêche et il se tait alors. Je t’avais tout donné, Nate… Tu ne vaux pas mieux qu’eux.

A nouveau, il fronce les sourcils avant de tourner un ressort trois fois de suite et de lui retendre son collier. Les traits de son visage se détendent.

« Je ne te l’ai pas caché, Arté. Et ce que tu ne sembles pas vouloir comprendre c’est qu’il n’y aurait pas eu d’Ordre si on s’était enfuis comme je te l’avais proposé. ». Il soupire, détournant les yeux un instant et mettant ses mains dans les poches de son jean après qu’elle ait récupéré le pendentif réparé. « Je suis resté des années à me fondre dans la masse après Poudlard. Tu n’es jamais passée dans ma fameuse boutique. Pas une fois. Tu as disparue de la circulation sans jamais laisser de trace. Qui dit que je n’aurais pas fini par vouloir rejoindre l’Ordre tôt ou tard même si on était restés ensemble… ? ». Il hausse les épaules. « Rien, c’est vrai. Avec des si, l’on pourrait refaire tout un monde, mais toujours est-il qu’à un moment donné j’ai préféré prendre les armes plutôt de continuer à subir. C’est tout. Est-ce égoïste ? Non, je ne pense pas, tout comme ne pas prendre de parti ne l’est. Chacun est libre de ses choix et d’en assumer les conséquences. ». Baissant les yeux, il lâche un petit soupir accompagné d’un sourire. « Alors oui, bien sûr que lorsque Leona est morte je me suis juré de les faire payer, mais j’aurais pu laisser tomber. Et au fond, j’ai laissé tomber. Je veux juste éviter que cela n’arrive à quelqu’un d’autre. Je ne suis pas un extrémiste Artemis. ». Cette fois c’est un long soupir qui s’envole de ses lippes tandis qu’il se rapproche d’elle. « Tu peux ou non me croire, mais je n’ai jamais eu aucune raison de te mentir. Pourquoi Merlin penses-tu que si tu venais à disparaître cela n’aurait pas d’importance ? Bien sûr que ça en aurait une. Tu ne crois pas que ta disparition de ce jour-là ne m’a rien fait ? Qu’elle ne m’affecte pas encore tous les jours ? Tu penses que ça a été une partie de plaisir de sentir toute cette tension entre nous lors de cette réception ? ». Il souffle, fronçant les sourcils. « J’étais en colère. En colère parce que j’y ai cru jusqu’au bout malgré tous tes avertissements de l’époque. J’y ai toujours cru et j’ai été moi aussi déçu. Et même avec ça… Je continue encore à y croire. Parce que… ». Nate prend soudainement une inspiration. « Parce que je suis incapable d’aimer quelqu’un d’autre que toi. ».

Et il voudrait tant, la sortir de cette cage dorée. Il voudrait tant revenir en arrière en ce temps où tout était compliqué mais pourtant bien plus simple.




WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Mar 13 Juin - 23:43

avatar
avatar
profil
Je suis : Clem , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 08/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 134 hiboux. J’incarne : Lucy Hale , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas-Flood Je parle en : #cc33ff



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Sans emploi J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


There will be highs
And there will be lows the same


Si lui se pensait honnête et sincère, Artemis était elle persuadée de tout autre chose. Peut-être le connaissait-elle mieux que personne mais tout ceci ne voulait pas dire qu’elle le connaissait vraiment. Bien sûr qu’elle aurait pu le deviner mais elle était persuadée qu’il se rangerait parmi les neutres pour attendre des jours meilleurs. Qu’il apprendrait à se faire discret pour  pouvoir survivre dans un monde où son sang était une insulte à la magie selon certains. Tous deux sains et saufs et pourtant tous deux dans l’attente d’une parole salvatrice. Comme si la pluie pouvait tout laver, y compris les peines et les mensonges. La conversation reste plutôt formelle, quoiqu’ils éprouvent le besoin de s’expliquer. Mal à l’aise, il essaie de parler de la soirée, de son inquiétude... Artemis ne comprenait pas ces mots. Que cherchait-il ?

Le pendentif finit par retenir leur attention. Elle hésitait à le lui rendre, craignant qu’il ne le reprenne. A peine l’eut-il pris en main qu’il essayait de faire quelques manipulations dessus. Tout comme il l’avait sûrement sur elle. « Oui, ton vrai visage », insista-t-elle d’une voix amère. Il l’avait bien trompée avec ses belles paroles. Il fouille dans le mécanisme en silence, posant parfois des questions qui sonnaient comme saugrenues. En son sein, son coeur comprenait bien où il voulait en venir mais son esprit refusait de l’entendre. Son rythme cardiaque accélérait.

Et, il lui tendait déjà son collier. Artemis le reprit et l’accrocha sans attendre autour de son cou avant de le dissimuler. « Merci ». Elle avait seulement eu le temps de le lui dire avant qu’il n’entre sur un terrain glissant. Il affirmait ne pas avoir omis certaines ambitions. La brune plissa les yeux. « A d’autres, Nathaniel Trelawney. Quand je te demandais ce que tu voulais faire après l’école, tu parlais de ta boutique mais je savais que tu dissimulais quelque chose. Je me doutais que tu voudrais rejoindre l’Ordre, n’est pas ce que ta famille fait ? Tu m’y aurais entraînée signant par la même mon arrêt de mort. » Contrairement à lui, elle restait particulièrement réaliste. Et l’on était parti pour le jeu du « tu as fait ci ou pas ». « C’est bien ce que je te dis. Si j’étais venue, tu les aurais rejoint, que je sois en danger ou pas. Je suis désolée d’avoir pris mes distances mais notre relation n’est pas inconnue. Pour notre sécurité, je ne pouvais pas te rendre visite. Sans parler de ma réputation. J’essaie de prouver que tu n’étais rien pour moi. En particulier auprès de Drefer Rackharrow qui semble toujours vouloir se battre avec toi. Alors oui, je ne suis pas venue. Je ne pouvais pas y aller. De toute façon, je ne peux pas me déplacer seule tant que je ne suis pas mariée. »

Elle soupira. Oui, avec des si on pouvait refaire des mondes mais il avait pris des décisions, fait des choix. « Oui. Oui c’est égoïste. As-tu seulement pensé à quel point te découvrir sur une liste de personnes recherchées pouvait m’inquiéter ou me peiner ? Non. Tu as préféré suivre en bon petit mouton. Je ne prends pas parti parce que je refuse de me laisser endoctriner dans un sens ou dans l’autre. » Il soupirait et mentionnait sa jumelle. Sortez les violons. « Dommage que tu les aies rejoint au lieu de trouver un moyen de résister qui soit non extrêmiste. »

Il fit plusieurs pas vers elle et la sorcière ne reculait pas, l’affrontant du regard.  Pire, elle cracha ses plus sombres pensées. Elle lui avouait son intense sentiment de solitude, de ne compter pour personne. « C’est toi qui m’a attaqué en premier, Nathaniel. Pas moi. C’est toujours toi en fin de compte. Je suis fatiguée de ces jeux d’enfants. Je n’ai pas envie de me battre. Alors oui, très bien tu as raison, tu as gagné. » N’écoutant plus vraiment, franchement en colère qu’il l’accuse de l’avoir abandonné alors qu’elle l’avait prévenu dès le début. C’était vraiment une entourloupe de lutins de cornouailles ! Les mots, elle les comprit. Et la peur se refléta dans ses yeux. « Tu ne peux pas, Nathaniel. Tu ne peux pas me dire ça ! Je ne peux pas fuir ! » Elle détourna la tête et reprit une inspiration. Laisser voguer ses émotions au loin. « Je te l’ai dit. Fuir ne fera que les lancer à mes trousses pour me tuer. Le risque n’en vaut pas la peine. Ce ne serait qu’une route de grande souffrance. »

Les mots s’égrenaient. Cette scène, elle l’avait déjà imaginé cent fois. Ces mots, elle les avaient répété alors il s’écoulèrent de sa bouche comme une longue litanie mortuaire. C’était la seule réponse qu’elle pouvait lui apporter maintenant... Et pourtant, pourtant tout son être brûlait. Ses sentiments étaient loin d’être éteints.




Parchemin envoyé Dim 18 Juin - 14:39

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 286 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : TF - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
How hard we try
Dear lover, put another pill upon my tongue. Forever, wrap me in your heavy love. Sailing on your sea, and I fell in. Don't know how to breathe, or how to swim, blinded by the dream. ft. ARTEMIS GRIMSTONE


La discussion donne dans un premier temps l’impression que tout va partir au vinaigre. Ils ont tous deux leurs amertumes sur certains points mais ont également tous deux le même sentiment qui serait supposé les rapprocher s’il n’y avait pas toutes ces règles idiotes et tous ces dangers dissimulés derrière la simple notion de sang. Nathaniel a beau tenter de s’expliquer et de lui faire comprendre son point de vue, Artemis ne parait rien vouloir entendre, pire encore lorsqu’elle mentionne sa famille. La famille est sacrée pour le sorcier, ils ont toujours été proches. « Ce n’est pas parce que ma famille a toujours été proche de la cause de Dumbledore et de l’Ordre qu’ils sont cinglés pour autant. ». On leur a bien trop souvent attribué ce titre. Le don de voyance et les personnalités parfois bien trop excentriques de sa famille ont eu vent de réputations de fous, ou encore de toqués. Nate n’a jamais apprécié ces dénominations, ils ont énormément perdus, et sur ce sujet-là il demeurera intraitable. « Ma famille s’est rangée dans les rangs pour disparaître de la circulation et bien que je connaisse leur inquiétude, je fais tout pour les protéger. Ils ont compris mon choix. ». Il n’apprécie pas ce que les paroles d’Artemis sont supposées sous-entendre. L’impulsivité du Trelawney a toujours été un problème en soi, du moins sur certains sujets, et pour l’heure, même s’il se lance dans des explications et va même jusqu’à lui avouer ses sentiments intacts pour elle, ils ne paraissent pas prêts à se comprendre l’un l’autre sur leurs positions. Les réponses de la sorcière, Nate en comprend une partie, notamment lorsqu’elle évoque le fait de ne pas être passée à sa boutique. Il est loin de savoir la pression qu’elle subit au quotidien en étant neutre, il est loin de savoir beaucoup de choses et ça le contrarie. A la mention de Drefer, il se crispe et vient croiser les bras contre sa poitrine instantanément en déglutissant. « Avec Drefer c’est… Compliqué. ». Il lui expliquera, un jour, sans doute, mais pas aujourd’hui, ce n’est pas le bon moment.

Je ne peux pas me déplacer seule tant que je ne suis pas mariée. A ses mots, Nathaniel fronce légèrement les sourcils. Pour lui, tout ceci n’est que pure idiotie. Cette volonté perpétuelle de respecter les liens du sang, et les mariages forcés… Sur ce sujet-là il ne dit rien, de toute manière il n’en a pas le temps car Artemis lui balance que ce qu’il a fait est égoïste, que choisir l’Ordre était égoïste. Si sur le moment le Trelawney l’observe de ses billes bleues avec un air contrarié aussi crispé qu’un elfe grincheux, les traits de son visage se détendent quelque peu au fur et à mesure de ses paroles, quand il constate la réelle inquiétude qu’elle a pour lui. Leur relation n’a jamais été simple, depuis le début, mais il s’est toujours battu. Oui il a attaqué le premier ce jour-là, mais elle a toujours su se défendre. Ils ne s’entendront probablement jamais sur certains sujets, venant d’un monde trop différents avec des enjeux qu’ils ne pourront respectivement comprendre ou toucher du doigt. Mais le fait est que Nate l’aime toujours, quoi qu’il fasse, quoi qu’elle puisse bien en dire. Elle est en colère, tout comme lui l’était au début de leur conversation, du moins jusqu’à ce qu’il ne lui avoue à voix haute son incapacité d’aimer quelqu’un d’autre qu’elle. C’est dorénavant la peur qu’il lit dans son regard qui ne se décroche pas du sien. Les mots de la jeune sorcière ricochent comme un écho sur son âme déjà bien torturée, emplie d’amour et de colère, des sentiments extrêmement forts.

« Le risque n’en vaut pas la peine… » qu’il murmure en répétant ses paroles et réfléchissant. « Qu’est-ce qui est le mieux Artemis ? Vivre dans une prison dorée jusqu’à la fin de ses jours à ne rien pouvoir faire, ou prendre le risque d’avoir la mort à ses trousses et profiter au maximum de tout ce que la vie peut nous offrir ? ». Il n’y a aucune trace d’amertume dans ses mots, juste un semblant de calme pour contrecarrer la peur qu’il voie dans ses yeux. Il réfléchit toujours. « Et en définitive, qui parle de fuite ? ». Il soupire, se rapprochant encore d’un pas. « Je n’ai pas envie de te mettre en danger, mais le fait est que je t’aime, quoi que tu en dises. Et ce depuis longtemps. ». Il penche la tête sur le côté en passant sa langue sur sa lèvre inférieure et baissant les yeux quelques secondes. Lorsque finalement il vient les reposer sur elle, guettant tout de même alentour que personne ne les surprennent. « Si tu ne peux pas venir à moi, je viendrais à toi. Tu sais. ». Nathaniel ne dit pas ouvertement les choses, mais il est très clairement en train de sous-entendre que si elle le voulait, il pourrait être dans le décor. Certes, il y a toujours le problème du fait que tant qu’elle n’est pas mariée elle ne pourra pas se déplacer seule, mais tout de même. « Il suffirait simplement que tu le veuilles. ». Marquant un temps d’arrêt, ses doigts viennent effleurer les siens. « Je saurais attendre. J’ai attendu jusque-là. »




WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Sam 24 Juin - 12:26

avatar
avatar
profil
Je suis : Clem , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 08/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 134 hiboux. J’incarne : Lucy Hale , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas-Flood Je parle en : #cc33ff



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Sans emploi J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


There will be highs
And there will be lows the same

Quand l’orage approche, grondant sa colère sourde, la terre devient silencieuse.
Artemis crachait son venin à la figure de son ancien amour pour lequel elle éprouvait toujours les mêmes sentiments et ce, même après toutes ces années. L’enfance et l’innocence lui manquaient. Plus elle avançait dans ce monde, plus elle se sentait glisser dans une image qui lui déplaisait. Piégée, elle ne savait plus comment se sortir de cette toile que la vie avait tissé autour d’elle. Et elle voyait devant elle une liberté qui n’était qu’un écran de fumée. Peut-être que le sang n’était pas important. Au yeux du voyant. Il se trompait lourdement. C’était depuis le temps un des seuls moyens de survie du monde sorcier. Il fallait dire que les moldus ne comprenaient pas grand chose à la magie et seraient capables de les transformer en rats de laboratoire. « Je n’ai jamais dit ou pensé qu’ils étaient cinglés. En revanche, tu t’es laissé entraîné sans réfléchir aux conséquences. Tu m’as caché tes véritables intentions. » La déception se lisait dans ses yeux. Oui, il avait toujours parlé de sa boutique mais ce n’était qu’un leurre pour camoufler ses réelles ambitions. Le Choixpeau avait bien choisi. Elle s’en voulait de ne pas l’avoir deviné plus tôt. « Bien. Moi je ne le comprends pas. Que tu suives ta propre voix pour la venger, oui. Mais que tu agisses comme un mouton en intégrant une autre extrême ? » Elle souffla pour reprendre son calme. « Nous ne serons pas d’accord sur ce point, le débat ne sert à rien. » Coupant court à cette conversation stérile, une autre naissait de la plus cruelle des façons.

Nathaniel lui avouait ses sentiments, des sentiments qu’elle éprouvait toujours et auxquels elle ne pouvait pas répondre. « Oui... Compliqué. Vous aimez vous battre tous les deux. Vous êtes vos exutoires. Je pensais qu’il suffirait à représenter ceux qui t’ont pris ta soeur... ». Amère, elle se trouvait face à un mur. Il n’était pas infranchissable, mais derrière, elle pressentait un champs de ronces et un gouffre sans fin. N’était-il pas mieux de rester là, à observer et imaginer ce qu’il pouvait être derrière sans risquer sa vie ? Ne pouvait-elle pas se contenter de son château doré ? Il la confrontait à ses peurs. Il était comme un mauvais augure, un prophète annonçant les pires malheurs. Se rendait-il compte du danger des mots qu’il prononçait ici ? Elle sursauta alors qu’une sorcière passa à côté d’eux. Ses murmures la firent frissonner plus que de raison.

« Je ne sais pas répondre à cette question, Nathaniel. » Elle le suppliait du regard. Il ne pouvait pas l’entraîner sur ce chemin, elle était surprotégée par Lazlo Grimstone qui se trouvait à quelques pas de là. Si jamais son père surgissait et voyait le Trelawney, il n’hésiterait pas une seconde. Neutre, ne voulait pas dire ne rien faire. Son coeur battait toujours aussi vite dans sa poitrine. La jeune femme ne bougeait pas alors qu’il approchait encore et encore. Ne le quittant pas des yeux, elle demeurait silencieuse. Il disait l’aimait. « Je ne remets pas en doute tes sentiments, Nate... » Il savait mieux qu’elle ce qu’il pouvait ressentir. Mais elle se trouvait au bord d’un précipice. Il n’y avait qu’un pas à faire pour y tomber et elle n’était pas encore décidée à franchir la distance, à se laisser tomber dans un vide qui ne mènerait qu’à une chute inévitable. La seule question qui demeurerait serait : combien de temps ? Combien de temps avant de toucher le sol ?

Il prononçait tout ce qu’elle avait mainte fois rêvé. Que faire ? Le choix était là, il lui tendait la main. Tournant la tête vers la porte où son père négociait Merlin savait quel contrat, la brune déglutit encore. Les larmes commençaient à lui brouiller la vue. Il pouvait être dans le décor. Il pouvait revenir. Que lui proposait-il exactement ? De se faufiler dans le manoir ? Ce serait tout de même une vie dans la peur... Elle n’était pas aussi courageuse que sa cousine. Un nouveau frisson la parcourut quand leurs doigts se frolèrent. « Je... » Elle se mordit nerveusement la lèvre. « Qu’est-ce que tu es en train de proposer exactement ? Tu penses vraiment pouvoir supporter d’être dans le décors ? De me voir avec un autre, fonder une famille avec un autre sans en éprouver la moindre rancoeur ? » C’était si ubuesque à ses yeux. L’interrogeant du regard, elle craignait d’entendre la réponse.



Parchemin envoyé Lun 26 Juin - 16:23

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 286 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : TF - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
How hard we try
Dear lover, put another pill upon my tongue. Forever, wrap me in your heavy love. Sailing on your sea, and I fell in. Don't know how to breathe, or how to swim, blinded by the dream. ft. ARTEMIS GRIMSTONE


Depuis qu’ils se sont perdus de vue leurs conversations sont devenues difficiles. Artemis a toujours été portée sur la neutralité, ce n’est pas quelque chose de nouveau pour Nathaniel en soi, mais beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis. Beaucoup de mésaventures ont eu lieues, également. Il est cependant encore loin de se douter à cet instant que la torture de Drefer n’était que les prémices d’autres à venir dans le futur. Bien sûr que la jeune sorcière n’a pas sous-entendu que sa famille était cinglée, mais le voyant est du genre surprotecteur avec cette dernière et peut vite s’enflammer dès lors que l’on mentionne les allégeances de ses parents et grands-parents. Elle ne comprend pas la raison qui l’a poussé à rejoindre l’Ordre, mais comment pourrait-il lui en vouloir ? Elle parle de la cause comme d’un extrême mais Nathaniel ne voit pas les choses de la même manière, de toute évidence ils ne parviendront pas à être d’accords sur ce point, il s’agit d’une discussion et d’un débat voué à mourir d’office. Il a ses opinions, elle a les siennes. Peut-être est-il trop engagé ou trop naïf, il n’en sait rien, mais Nate fait ce qu’il pense être le mieux. Rester sans rien faire, ce n’était pas pour lui.

A l’évocation du Rackharrow, le sorcier ne peut lui répondre légèrement, sentant une certaine gêne triturer son intérieur. Il ne compte pas s’étendre sur le sujet, elle est loin d’imaginer la complexité du lien qui l’unit au mangemort. Comme il le dit, c’est compliqué et elle insiste également là-dessus, ce qui arrache un hochement de tête de la part du Trelawney qui glisse une main dans sa tignasse. L’amertume se lit dans le son de sa voix mais Nate préfère ne pas relever, il n’a pas le cœur à se battre. « C’est encore plus compliqué que ça… ». Il aurait, dans son utopie tordue ou sa naïveté profonde, l’envie que la relation qu’il a avec Drefer évolue en quelque chose de beaucoup plus sain. Au fond de lui il aimerait que le Rackharrow s’écarte de la folie mangemorte, mais c’est comme espérer marcher sur la lune, autrement dit chose infaisable, mais cela reste une douce espérance qui ne s’envolera pas de sitôt. Si Alexander tente de lui faire entendre raison en lui rappelant l’aspect ennemi que Nate a progressivement perdu de vue concernant Drefer, celui-ci ne semble pas enclin à vouloir rouvrir les yeux. Oui, leur relation est compliquée, ils se protègent tout autant qu’ils se cognent dessus… Drôle de concept. Sans parler de ce fameux élan entamé par le Rackharrow lors de leur dernière entrevue, au moment où le Trelawney ne voulait qu’une chose, se venger. « Il est constamment resté dans le décor, Arté. Même après Poudlard. ». Mais là n’est pas la question, l’heure n’est pas à la discussion sur le Rackharrow mais bel et bien sur eux deux, car il lui avoue toujours l’aimer, parce que son cœur bat toujours plus fort pour elle quoi qu’il puisse tenter de faire ou réprimer.

Les mots qu’ils prononcent sont dangereux, mais Nathaniel est déjà recherché et sait pertinemment qu’ils sont tranquilles en ces lieux, même lorsqu’une sorcière passe à côté d’eux, faisant sursauter la jeune femme. Il lui pose alors une simple question, une évidence à ses yeux, véritable concept de vie. Artemis est enfermée dans cette cage dorée où on la maintient, lentement et en silence elle étouffe, il ne le sait que trop bien, ce n’est pas nouveau que cette situation l’accable. Elle prétend ne pas pouvoir répondre à la question et il veut bien la croire, ce n’est pas chose aisée et jamais il ne la forcera à faire quoi que ce soit, mais elle ne peut pas non plus rester dans le déni. Prunelles rivées dans les siennes, le sorcier se rapproche de la silhouette féminine, bien déterminé à lui faire comprendre que ses sentiments ne se sont jamais éteints, ce qu’elle dit ne pas remettre en doute. Oui peut-être, mais qu’en était-il des siens à elle ? Ne ressentait-elle pas ce courant électrique qui circule dans leurs veines ? Ne ressent-elle donc plus rien pour lui ? La proposition sonne comme une évidence au creux du cœur de Nathaniel, quand bien même il s’agisse d’un véritable sacrifice, mais là encore la question est simple : qu’est-ce qui est le mieux ? Profiter du peu qu’il nous est accordé ou ne rien avoir tout court et vivre à jamais avec ce sentiment d’inachevé ? Ce manque et ce vide ? Non, Nate ne peut s’y résoudre, si Artemis ne le chasse pas il ne pourra jamais s’y résoudre.

Lentement, ses doigts frôlent les siens à mesure qu’il s’est rapproché. Il ne suffirait que d’un demi-pas pour qu’elle se trouve dans ses bras. Ses paroles touchent un point et il le sait. Il soupire doucement sans la quitter des yeux. « Bien sûr qu’il y aura de la rancœur vis-à-vis de celui que tu devras épouser, je ne peux pas le nier et j’ai toujours été impulsif mais… Je préfère mille fois ne partager que quelques instants de bonheur avec toi que de devoir vivre avec ton absence permanente. ». Il soupire de nouveau en serrant finalement ses doigts. « Tu n’as pas idée du mal que ça fait d’avoir dû renoncer à toi car nos sangs sont différents et parce que je ne suis pas né dans la bonne famille. ». Il ne regrette en rien sa naissance ou ses origines, loin de là, ce qu’il regrette, c’est le système bien trop sélectif. « C’est aussi contre ça que je me bats Arté, contre l’apogée d’un seul sang. Tu ne vois pas les choses dans ce sens je sais… Oui. Mais c’est pourtant ce que je fais. Pour que des sorciers et sorcières comme nous n’aient pas à souffrir d’une barrière qui parait insurmontable sans prendre de fameux risques… »




WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Dim 9 Juil - 12:12

avatar
avatar
profil
Je suis : Clem , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 08/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 134 hiboux. J’incarne : Lucy Hale , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas-Flood Je parle en : #cc33ff



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Sans emploi J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


There will be highs
And there will be lows the same

Grimstone. Un nom qui avait connu ses scandales dernièrement. D’une certaine manière, elle avait l’impression que sa famille partait dans des voies peu recommandables. Ils prétendaient suivre des règles mais un à un ses membres en jouaient et finissaient par sortir du cadre. Toutefois, le prix restait exorbitant. Un rappel pour ceux qui pensaient pouvoir faire n’importe quoi. Et face à son premier amour, Artemis avait bien du mal à lâcher prise. Pour lui, c’était facile, il ne subissait pas la pression familiale. Leur discussion était donc vouée à l’échec, surtout qu’il avait choisi un camp. C’était se mettre une cible sur le dos mais au fond Nathaniel avait toujours aimé ça. Il n’était jamais le dernier pour provoquer Drefer Rackharrow qui se trouvait à présent être un cousin par alliance. Ils n’étaient plus des enfants et pourtant Nate ne semblait pas avoir tant grandi que ça. Ce n’était en rien rassurant pour la jeune femme qui se refusait à prendre un risque sans être certaine de pouvoir gagner au change. Or, tout n’était ici que danger, incertitude. Non, elle n’était pas prête à abandonner son confort ou ses liens familiaux, à détruire tout ce qu’elle avait toujours connu.

D’ailleurs, la réaction du sorcier à la mention de son pire ennemi lui fit hausser un sourcil. Leurs enfantillages la fatiguaient. Drefer était effrayant dans son obsession même si lors de leur danse il avait avoué qu’il ne comptait pas tuer son camarade. C’était vraiment toxique et malsain. C’était un frein à ses yeux pour s’imaginer retenter quelque chose avec Trelawney. Elle n’avait pas envie de voir une ombre comme le Rackharrow sur le tableau. Elle avait prétendu avoir oublié Nate avec lui, avoir tourné la page. Elle avait prétendu avoir seulement tenté une expérience alors qu’elle n’avait simplement jamais réussi à l’oublier. « J’ai cru le comprendre quand j’ai eu l’occasion de le revoir au mariage de ma cousine. Mais c’est aussi parce que tu le laisses faire. Tu aurais pu disparaître. Tu aurais pu y mettre fin. Mais tu as toujours aimé ça, l’affronter. Mais un jour, cela vous mènera à votre perte. » Les signes. Ceci dit, elle n’était pas leur mère. Elle n’avait plus envie de se retrouver entre eux, elle n’avait plus envie d’en détester un. Drefer se révélait une personne très agréable, ils vivaient dans le même milieu et avec lui elle se sentait sincère. Elle mettait sous le tapis cette relation avec le sang mêlé, leur petit jeu lui suffisait à rendre la vie moins monotone. C’était certainement peu adulte mais au moins ils pouvaient parler et rire. Rire. Elle n’en avait que peu eu l’occasion. Un manque qu’elle pouvait enfin combler, au risque de recevoir des lettres de menace d’ailleurs. Un corbeau qui la voulait loin de lui. Elle n’avait toujours pas découvert qui se cachait derrière ces lettres. Elle soupçonnait plusieurs personnes, notamment la soeur de son ami mais elle se montrait si cordiale à son égard qu’elle n’était pas en haut de sa liste. Qui pouvait si mal le prendre ? Une amoureuse déçue ? Peut-être cette fille qu’il voyait à Poudlard ? Elle n’en savait rien. Et ce n’était ni le lieu ni l’endroit pour explorer ces hypothèses.

Nathaniel venait de confesser ses sentiments, toujours aussi présent qu’à l’époque. Artemis jetait des regards vers la porte où son père négociait. Personne ne semblait observer par la fenêtre mais c’était toujours effrayant. Si jamais Lazlo Grimstone trouvait sa fille avec Nathaniel, ce dernier n’en sortirait pas indemne, neutralité ou pas. Un sang mêlé ne touchait pas une jeune femme de bonne famille, de sang pur. Sur le qui vive, Artemis se trouvait face à un choix qu’elle ne pouvait pas faire comme ça. Elle n’avait pas la force de le chasser. Elle pensait que depuis il avait tourné la page. Elle pensait que depuis il avait refait sa vie. C’était plus facile ainsi mais ce leurre venait de voler en éclat.

Frissonnant alors qu’il approchait, réduisant la distance entre eux, jusqu’à ce qu’il ne suggère quelque chose d’invraisemblable. Jusqu’à ce qu’il propose d’être son amant. Sous le choc de cette proposition, la brune reformula pour être certaine d’avoir bien compris. Apparemment oui. « C’est complètement fou ! Nate, c’est... » Il lui avait pris la main. Merlin, ce que c’était... « Même si Trelawney était une famille de sang pur mon père ne le permettrait pas. Il tient à sa neutralité. » Elle se mordit nerveusement la lèvre. « Mais ce n’est pas une mauvaise chose. Je veux dire ... A la base, nous voulions préserver notre patrimoine, survivre. Les moldus ne comprennent pas la magie, nous devons nous cacher. Si un sorcier né là bas, il peut rejoindre le monde sorcier et faire sa vie. Je n’ai rien contre, au contraire. Mais les grandes familles, nous avons un patrimoine, un nom à préserver. Ce n’est pas la pureté qui compte, c’est l’histoire d’un nom, l’histoire de valeurs comme l’héritage. La certitude que le mariage sera entre pairs, entre personnes qui ont la même vision et valeurs. » Elle se donnait du temps en parlant ainsi. « Alors oui, depuis le temps, c’est devenu complètement autre chose mais ce sera par l’éducation que nous ramènerons l’ordre, certainement pas par le combat. » Plongeant ses yeux dans les siens, elle resta silencieuse. « Je ne sais pas Nathaniel. Tu le dis toi même, tu es impulsif. Tu ne le supporteras jamais... Ceci dit pour le moment je ne suis pas engagée alors... Alors jusque là peut-être... Je ne sais pas. Je ne sais pas si c’est une bonne idée. La souffrance reviendra forcément à un moment ou un autre... Est-ce que ça en vaut vraiment la peine ?»



Parchemin envoyé Lun 10 Juil - 16:55

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 286 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : TF - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
How hard we try
Dear lover, put another pill upon my tongue. Forever, wrap me in your heavy love. Sailing on your sea, and I fell in. Don't know how to breathe, or how to swim, blinded by the dream. ft. ARTEMIS GRIMSTONE


Tu as toujours aimé ça, l’affronter. Mais un jour, cela vous mènera à votre perte.

« Probablement, oui. » qu’il lâche d’une petite voix en haussant les épaules. Il l’apprendrait quelques jours plus tard, lorsque Quintus et Drefer lui mettraient la main dessus, mais il verrait également à quel point cette envie de ne pas tuer l’autre était présente. Drôle de lien qu’ils ont tous deux, basé sur la haine mutuelle qui pourtant semble progressivement se tamiser avec le temps. Malgré tout, Nate n’est pas fou et ne nourrit pas foncièrement le maigre espoir de pouvoir un jour considérer le Rackharrow comme un ami, quand bien même ils auraient largement pu l’être s’il n’y avait pas eu de différence de sang dans l’histoire, et aussi cette rivalité entre maisons. Pour l’heure, le Trelawney ne souhaite pas s’éterniser sur le sujet de l’ancien Serdaigle, et il ne demanderait jamais à Artemis de choisir, elle est libre de pouvoir lui parler comme bon lui semble après tout, il n’a strictement aucun contrôle sur la vie de la sorcière et ce n’est pas du tout ce qu’il souhaite. Tout ce qu’il voudrait, c’est pouvoir l’avoir à ses côtés, quand bien même cela semble être une donne toute aussi impossible que celle de finir ami avec un Rackharrow…

Nathaniel est loin de se laisser abattre, il s’est toujours battu et cela fait bien longtemps maintenant qu’il souhaite avoir ce petit temps en tête à tête pour révéler à la brune qu’il tient toujours à elle, que ses sentiments sont inchangés. Bien sûr qu’il lui en a voulu, et qu’il lui en veut toujours dans le fond, mais il ne peut pas non plus nier les messages de son cœur qui s’exprime et bat un peu plus à chaque seconde qui passe et chaque fois qu’il se rapproche un peu trop près d’elle. Il la déstabilise un tantinet, le voit bien dans ses billes qui paraissent moins sûres d’elles, mais il tient vraiment à ce qu’Artemis le sache. Oui, il serait dangereux d’avoir une relation, surtout lorsque le père de cette dernière cherche à la marier, mais Nate est prêt à courir le risque. Et il le sait depuis bien des années en arrière maintenant. Il n’a jamais pu l’oublier, n’a jamais pu la remplacer. Si bien qu’il se met subitement à proposer une idée. Une folle idée. Mais quelle alternative pourraient-ils avoir ? Les mots de la sorcière sont très justes quand elle lui dit qu’il ne supporterait peut-être pas le fait de rester dans le décor, et le voyant ne peut le nier, il l’avoue même, à voix haute. Il est impulsif, raison pour laquelle il fait parfois des conneries, comme avec celle qu’il a commise avec son ennemi de toujours et pour laquelle Alexander allait véritablement finir par l’étriper sur place. Mais soit, pour elle, il est prêt à tout. A tout. C’est complètement fou ! Nate, c’est... Oui, ça l’est, le sorcier ne peut pas dire le contraire, d’ailleurs il hoche même d’un signe de tête en admettant la folie de l’idée. Artemis parle d’héritage et de noms à perpétrer, par Merlin, s’il peut comprendre sa neutralité, celle qu’elle a toujours affichée, comment peut-elle seulement parler comme le ferait n’importe quel sorcier de sang-pur ? Pinçant les lèvres, il vient croiser les bras contre sa poitrine, l’écoutant sagement et ne répondant rien. Il essaie tant bien que mal de comprendre cette perception, mais lui est beaucoup plus dans l’instinct et les ressentis. Ce sont eux qui priment avant les magouilles entre familles. ce sera par l’éducation que nous ramènerons l’ordre, certainement pas par le combat. Il n’en sait rien. Billes d’azur plongées dans celles de la brune, Nathaniel n’est pas convaincu à cent pour cent. Le temps de la discussion et de la discussion est révolu depuis longtemps, les mangemorts n’écoutent rien.

« J’entends ton point de vue. ». C’est tout ce qu’il est en mesure de lui dire pour l’instant, ne sachant quoi répondre d’autre. Tout ceci, toute cette guerre est tellement épuisant dans le fond, qu’il n’a pas envie de se lancer dans une nouvelle lutte d’échanges de pensées. Je ne sais pas. Pour eux, elle ne sait pas. Nate se prépare à se prendre un autre coup de couteau en plein cœur mais au lieu de ça Artemis laisse une porte ouverte. Elle hésite, et lui, il sent son cœur manquer un battement dans sa poitrine. La souffrance reviendra forcément à un moment ou un autre... Est-ce que ça en vaut vraiment la peine ? Le Trelawney ne la quitte plus des yeux, traits détendus, les prunelles brillantes d’un nouvel espoir bien qu’il fasse tout ce qui est en sa capacité pour ne pas flancher trop vite à ce soudain regain de vie. A cette bouffée d’air qui semble à nouveau lui emplir les poumons. De simples mots elle est en mesure de chasser tous ses maux. Tous les problèmes. « Pour toi tout vaut la peine. » qu’il souffle en premier, regard plongé dans le sien. « Je préfère souffrir d’avoir été en mesure de passer du temps avec toi, quitte à accepter de demeurer dans l’ombre plutôt que souffrir de ne pas être du tout à tes côtés. ». Et il est on ne peut plus sérieux, Nathaniel. Sa voix ne tremble ni ne s’éraille. Il est sûr de lui.





WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Dim 16 Juil - 13:36

avatar
avatar
profil
Je suis : Clem , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 08/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 134 hiboux. J’incarne : Lucy Hale , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas-Flood Je parle en : #cc33ff



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Sans emploi J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


There will be highs
And there will be lows the same

Artemis prit le temps de détailler son visage. Nathaniel avait changé depuis Poudlard. Maintenant il était beaucoup plus… Viril. Ce n’était plus l’adolescent espiègle qui la faisait rire. C’était un jeune homme sûr de lui qui n’abandonnait pas ses principes ni sa rancœur. C’était là le fond de ce qu’elle lui reprochait. Cette guerre incessante avec Rackharrow, un enfantillage à ses yeux parce qu’elle ignorait beaucoup de choses concernant leurs dernières entrevues. Même si son ancien camarade prétendait pouvoir se contrôler, pouvoir ne pas être jaloux, elle avait bien remarqué sa réaction au bal royal. Il avait appris, sûrement de la bouche de Drefer d’ailleurs, qu’ils avaient eu une danse ensemble. Cela avait suffi pour qu’il en exige une lui-même. C’était ce qui faisait grandement hésiter la jeune femme par rapport à ce deal qu’il lui proposait. Était-ce vraiment une bonne idée ? Pourrait-il vraiment le supporter ? Parce qu’il avait tendance à vouloir la contrôler lui aussi ou bien à vouloir prouver qu’il valait mieux que les autre. Mais pourquoi s’évertuait-il à vouloir lui prouver quoi que ce soit quand elle savait pertinemment qu’il valait plus que les autres puisqu’elle éprouvait toujours le même sentiment à son encontre ?

Ignorant que Nathaniel espérait ce moment de relative intimité pour lui dire la vérité, celle qu’elle n’avait certainement pas pu percevoir lors de ce fameux bal puisqu’il avait commencé par une agression verbale dont lui seul avait le secret. La sorcière ressentait toujours ce fort attachement pour lui. Elle le trouvait toujours aussi attirant, toujours aussi désirable, toujours aussi… Elle se gifla mentalement. Ils se trouvaient dans un lieu public, elle devait garder son sang froid. Chose impossible avec Trelawney, beaucoup pourraient en témoigner. Il avait le don de faire sortir n’importe qui de ses réserves. Si seulement il y avait un moyen de changer les choses. Si seulement il pouvait être le fils caché d’une grande famille sorcière au sang pur, s’il pouvait en réclamer l’héritage et pouvoir choisir qui épouser… Les choses seraient tellement plus simples ! Mais il n’était rien de tout cela. Nathaniel n’avait aucune prestance. Il n’avait pas grandi avec l’ensemble des codes de la noblesse sorcière. C’était même une chose qu’il ne comprenait pas. Il pensait qu’elle rabâchait le discours des mangemorts. Non. Elle faisait bien la différence entre la préservation d’un héritage non pas magique mais foncier. Les manoirs, les fortunes gagnées par des ancêtres, le respect d’un code d’honneur… La nécessité de se protéger et de vivre caché. C’était cela qu’elle voulait préserver. Au fond, le sang elle s’en fichait bien, elle l’avait prouvé depuis longtemps. Ce n’était pas le sang qui était pur. Cela n’avait même aucun sens puisque des Cracmols pouvaient naître dans ces lignées dites pures. On voulait sauvegarder un nom, un héritage. Point. Il ne comprenait pas. Il suffisait de le voir croiser les bras et pincer les lèvres. Oui, maintenant il y avait cette guerre civile. L’un comme l’autre, ils s’évertuaient à jeter de l’huile sur le feu. « Tu entends mon point de vue mais tu n’es pas d’accord. Je ne parle pas de sang magique, Nate. Je parle d’héritage purement matériel. De nom. C’est cela que ma famille veut préserver sans nécessairement avoir le besoin de verser dans des extrêmes. Un ensemble de valeurs. Les mangemorts en ont une lecture différente, oui. Oui, ils ont détourné la volonté première pour servir leurs intérêts. Mais l’Ordre du Phoenix veut aussi étouffer ces traditions pour ses propres intérêts. Quand bien même la guerre n’aurait jamais eu lieue, nous n’aurions jamais pu être ensemble sauf si ta famille aurait pu apporter quelque chose à la mienne. Je veux honorer ceux qui avant moi ont versé leur sang pour construire et nous léguer le fruit de leur travail. C’est tout. Il n’y a rien de plus que ça. C’est… La même chose que pour la Reine ou ceux qui vivent autour d’elle. Il n’y a rien de différent. Ce n’est pas du mépris, c’est juste une réflexion autour de la transmission. » Voilà. Mais la réputation des Trelawney étant ce qu’elle était, cette famille n’aurait jamais eu la chance d’entrer dans le cercle fermé des sangs purs, sauf si leur don avait pu présenter un avantage stratégique. Mais qui aurait pris le risque de marier un précieux enfant à une famille de fous ? Pas grand monde. Même Lazlo Grimstone aurait écarté la proposition.

Cependant, un tout nouvel espoir naissait. Le Serpentard faisait honneur à sa maison en proposant une roublardise dont seuls les serpents avaient le secret. Il voulait reprendre secrètement leur relation. La chose était risquée. S’ils se compromettaient, ils étaient fichus. Le risque en valait-il la peine ? Elle hésitait vraiment, considérant sérieusement l’option. Cet espoir, elle le voyait se refléter dans ses yeux. « Pour toi tout vaut la peine. » Les mots franchirent la distance. Elle voulait tellement y croire. « Je préfère souffrir d’avoir été en mesure de passer du temps avec toi, quitte à accepter de demeurer dans l’ombre plutôt que souffrir de ne pas être du tout à tes côtés. ». Quelle force dans cette phrase. Ne le quittant pas des yeux, la sorcière capitula enfin. Elle hocha la tête. « Très bien. Faisons-le alors. »



Parchemin envoyé Dim 16 Juil - 20:57

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 286 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : TF - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
How hard we try
Dear lover, put another pill upon my tongue. Forever, wrap me in your heavy love. Sailing on your sea, and I fell in. Don't know how to breathe, or how to swim, blinded by the dream. ft. ARTEMIS GRIMSTONE


Si elle lui posait la question, Nathaniel dirait qu’elle a également changé. Elle non plus n’est plus cette adolescente de Poudlard plongée dans les livres. Bien qu’elle ait déjà ses propres opinions à l’époque, elle demeure aujourd’hui encore plus grandie. Sans doute probablement plus que le Trelawney sur certains points, mais il est de source évidente que les hommes sont parfois bien plus pragmatiques que les femmes. Il ignore encore pourtant à cet instant que le sort allait s’acharner sur lui les jours suivants, et qu’il serait par la même occasion bien incapable de batifoler autant qu’il le voudrait. Il ne sait pas être source de problème pour Artemis, que sa seule présence réveille en elle des choses qu’elle aurait sans doute préféré oublier. Lui, ne peut toutefois pas se résoudre à mettre leur relation de côté. Il lui en a voulu, et peut-être lui en veut-il encore au fond, mais Nate sait pardonner malgré tout. Il suffira de le voir avec Drefer bien des semaines plus tard, échanger des mots qui pourraient paraître des plus banals. Comme quoi, des miracles peuvent exister, et pour l’heure, il tente de comprendre le point de vue de la sorcière sur la transmission d’héritage. Il essaie véritablement. Il entend, il écoute, mais comme elle le lui dit il n’est pas foncièrement d’accord. C’est sûrement là un écart de conditions. Artemis a grandi dans une bonne famille, elle a été éduquée dans la neutralité et la transmission du savoir. Les Trelawney sont bien différents, traités de fous par la majorité. Sans doute le sont-ils d’un certain point de vue, mais Nathaniel a évolué dans un monde où Magnus a toujours mis les préceptes de l’Ordre en avant. Leur éducation a été moins contrôlée et basée sur l’étiquette.

Bras croisés, il la laisse aller bout de ses pensées et hoche la tête. Il pense voir un peu mieux mais ce n’est toujours pas ça qui est ça. « Je respecte la manière dont tu vois les choses Arté, je pense que les exemples que j’ai eu dans ma propre famille font que je n’arrive pas à voir les choses comme toi… ». Il soupire. « Cela ne veut pas dire que je ne comprends pas, c’est juste une perception qui me parait compliquée, je suis beaucoup plus dans l’instinct… Je ne sais pas comment m’expliquer. ». Il accorde en effet énormément d’importance aux émotions et aux ressentis avant de voir l’aspect matériel. C’est probablement à ce niveau que la concordance ne se fait pas entre eux, en revanche, il ne ment pas en disant qu’il respecte sa manière d’appréhender les choses.

S’en suit alors un échange de sentiments, justement, Nathaniel lui révélant à haute voix que ses ressentis pour elle n’ont pas changé. Au mieux ils ont été tapis dans l’ombre, pour mieux ressortir depuis le jour où il l’a vu au bal. Il en a souffert, de cette maigre conversation qu’ils ont eu, et de la manière avec laquelle elle l’a congédié. Bien sûr, il sait avoir été un peu trop agressif, mais il était en colère contre elle et le fait de ne plus l’avoir revue. Sa colère ne s’était pas arrangée en apercevant le Rackharrow et en découvrant le visage de Valeryan qui s’était montré très pédant avec lui, il fallait bien l’admettre. Pour autant, le voyant lui avoue ici de but en blanc qu’il l’aime toujours. Il n’a jamais eu d’autre histoire d’amour, comme écœuré des femmes en quelque sorte. Il s’est bien laissé tomber dans les bras d’une jolie blonde un soir d’été mais à peine eut-il terminé qu’il avait disparu comme de la poudre de cheminette. Elle lui dit que son idée subite n’est que folie, oui, elle l’est assurément. Elle l’avertit, aussi, de la souffrance que cela causera. Ils ne pourront jamais être ensemble de la manière dont lui l’entend. Il en est conscient, mais tel qu’il le lui expose, plutôt souffrir et mourir en ayant eu l’opportunité d’être à ses côtés plutôt que de souffrir et mourir de ne pas avoir pu être un seul instant près d’elle. Renoncer. Ce n’est pas dans ses habitudes usuelles. Jamais.

La fixant de ses azurines, il ne s’attend pas à ce qu’elle accepte. Nate sait qu’il aura du mal à accepter son mariage futur. Rester dans l’ombre le bouffera, très clairement, le rendra parfois dingue au point de vouloir en finir. Mais pour elle il est prêt à tout, et même à supporter ça. Parce qu’il n’en a connu aucune autre, et parce qu’il n’y a toujours eu qu’elle dans son cœur. Peu importe les erreurs commises. Très bien. Faisons-le alors. Il n’est pas certain d’avoir bien entendu sur le moment, malgré la lueur d’espoir présente dans ses prunelles. Ses sourcils se haussent et ses billes s’écarquillent sous la surprise à mesure qu’il ne sent pas un sourire large venir étirer ses lèvres.

« Tu en es certaine ? » qu’il demande juste pour s’assurer qu’il ne rêve pas.

De son côté, sagement lové dans la poche extérieure de la veste de Nate, Nœud donne l’impression de rouler des yeux sous l’élan d’amour qui s’envole dans l’air. Toutefois, lorsque son regard vient se poser sur Artemis, il se remet automatiquement en mode serial lover et se met à couiner adorablement. Le Trelawney ne remarque même pas la mascarade de sa créature, bien trop occupé à fixer la jeune sorcière avec l’envie brûlante de voler ses lèvres. Ses yeux se posent néanmoins sur la petite bâtisse à sa droite. « Il est à l’intérieur, n’est-ce pas ? » qu’il lâche d’un murmure discret en évoquant le père de la jeune femme. Contrarié de ne pouvoir laisser parler son cœur, il décide de faire autrement, sort la baguette de sa poche et à l’aide d’une incantation, il lui envoie un baiser invisible sur les lèvres. « Je ne vais pas pouvoir rester plus longtemps… Surveille Hyrule, il n’y a que toi qui la connait. Pas de lettre, juste des objets. ». Sa voix est basse, il ne prendra pas le risque de lui faire parvenir des lettres, juste des objets comme il sait si bien le faire et qui serviront de messages. Un moyen de communiquer bien à eux, que seule Artemis sera en mesure d’ouvrir.




WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



 

How hard we try ☾ NARTE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers :: Zoo Scamander-