indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
Renouer avec le passé - Phèdre

()
Parchemin envoyé Ven 12 Mai - 15:28

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/09/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 616 hiboux. J’incarne : Gemma Aterton , et l’avatar que je porte a été créé par : Aerie . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #B7CA79



Je suis âgé de : 30 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : en fuite, ex professeur de soin aux créatures magiques et ex prostituée J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je suis célibataire

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Renouer avec le passé
Avec Phèdre Morangias, le dimanche 12 mai 1991, dans les jardins de Holker Hall en écosse. Vers la fin de la matinée.

Alienor n’était plus vraiment elle-même. Nous étions au mois de mai et elle vivait toujours chez son meilleur ami, Skander. Elle se faisait petite. Se débrouillait pour ses repas, entrait le moins possible dans le cottage même pour laisser toute l’intimité dont avait besoin le couple avec leurs enfants. Au finale, elle vivait recluse dans sa chambre. Mais cela ne la dérangeait pas. La seule chose qui la dérangeait était le manque d’animaux. Hormis son boursoufflet, elle n’en voyait pas des masses. Parfois elle croisait les deux labradors des Lupin, mais ce n’était pas pareil. Elle était faite pour être en contact avec les grands espaces et les animaux. Là, elle se laissait dépérir. En se levant ce matin, elle sut ce qu’elle allait faire. L’événement donné dans la propriété de Sa Majesté lui avait ouvert les yeux. Elle était une Rosier, mêlée certes, mais une Rosier tout de même, une femme d’une bonne famille, promise à une grande vie. Elle avait fini à la maison close suite à une erreur de parcourt. Si elle regrettait son choix lors de la purge, elle ne regrettait cependant pas les vies qu’elle avait permis de sauver. Elle ne se pardonnerait jamais la mort de sa demi-sœur en revanche. Puis l’ordre avait été un autre choix. Le choix le plus logique au vu du camp de la Main Noire qu’elle venait de quitter. Elle ne regrettait pas. Mais elle regrettait les conditions de vie que cela lui imposait. Fuir, se cacher. Ne plus avoir de contact avec les animaux.

Elle avale rapidement une miche de pain qui lui restait et tout en agitant sa baguette pour que ses affaires se rangent dans son sac, elle regarde la chambre se vider petit à petit. Le lit se fait, les draps se tirent soigneusement. Le sol est rangé, les murs sont à présent nu. Ne reste plus que son vieux jeans, sa chemise à carreau bleu et ses basquets blancs et usée sur une chaise. Elle retire son pyjama et s’habille, toujours à l’aide de la magie. Elle est triste. Triste de quitter cette maison. Triste de quitter son ami. Mais il n’a pas besoin d’elle. Si elle est restée alors qu’il avait perdu la mémoire, s’était pour essayer de l’aider. Mais elle n’était pas à sa place. Une fois ses affaires empaquetées, son boursoufflet sur l’épaule, caché dans ses cheveux, elle regagne le cottage et tombe sur Skander. Elle lui annonce sa décision. Elle va gagner l’un des refuges de l’ordre afin de les laisser souffler et de ne plus être un poids pour eux. Sa réponse la surprend, apparemment il ne la considère pas comme un poids, mais il comprend puisqu’il semble étouffer. Avec ses mots bien entendu. Prise d’une impulsion, elle le prend dans ses bras, un simple câlin de réconfort et d’au revoir.

C’est en Ecosse qu’elle transplane. Direction Holker Hall. Elle y avait une personne qui comptait beaucoup pour elle. Une personne qu’elle avait perdue de vue depuis bien trop longtemps. Il était plus que temps d’assumer sa promesse et de la protéger, tout en continuant à lui enseigner la magie. La demeure est immense et très verte. Alienor ressent un élan de bonnes ondes émanant d’ici et elle songe qu’elle s’y sentira probablement très bien, peut-être pas tant dépaysée que ça du cottage de Skander. Ses pas la conduisent à l’intérieur, on l’interpelle, on lui montre sa chambre, elle dépose ses affaires et s’empresse de guetter la vue par la fenêtre. De la verdure, encore et toujours. Elle soupire. Ce n’est certes pas les vastes plaines de son enfance, ni la forêt de Poudlard, mais elle devrait pouvoir s’en contenter. Quittant la chambre, elle part à la recherche de sa protégée. Elle questionne les personnes qui l’entoure, elle semble connue la jeune femme, quoi que discrète. Les indications la mènent dans un parc et elle la voit, assise sur un petit banc en fer forgé, à l’ombre de quelques arbres. La voir, et surtout en meilleure forme qu’au bal de la Reine, lui donne le sourire. Elle s’approche tranquillement et s’assoit à ses côtés, silencieusement. « J’ai l’impression que tu t’es remise du choc de la dernière fois. » Dit-elle d’une voix douce, tournant la tête pour la regarder. « Tu m’as tellement manquée Phèdre. » Cette fois-ci, elle n’y tiens plus et enlace sa petite protégée quelques instants. Comme pour se convaincre qu’elle est bel et bien là. Puis elle se recule doucement, sans brusquer la jeune femme. « Est-ce que tu te plait ici ? » ça faisait presque un mois qu’elle était là maintenant. L’ordre l’avait emmenée et placée en sécurité. Elle n’en était pas encore membre, mais sous leur protection. Sous la protection d’Alienor plus précisément. Si ce n’était inscrit nulle part, Ali le sentait au plus profond d’elle. Elle prendrait soin de Phèdre comme d’une petite sœur. Et ce, depuis qu’elle l’avait rencontrée à l’allée des Embrumes il y a de ça de longues années.


Styx - La plus belle catin de la maison close - dixit Astraea Black
- C'est la catin la plus chaude de Londres - dixit Murphy Camlann

Styx Frye recouvre sa liberté et redevient Alienor Rosier


Parchemin envoyé Dim 11 Juin - 21:23

- Ripped apart by demons -
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/11/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 588 hiboux. J’incarne : Hailee Steinfeld , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys ♥ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Scylla Lestrange & Saoirse Rackharrow. Je parle en : #9999cc

Nothing succed to put me down so far

Je suis âgé de : 20 ans , et j’ai le sang : moldu, mais c'est ma honte, je me cache de cette vérité il y a bien des années que j'ai tiré un trait sur la magie. Dans la vie je suis : sans emploi et prostituée en fuite. J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : j'ai toujours été seule, qui serait assez fou pour accepter mon passé ... Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Renouer avec le passé
You're all that left for me here
12 MAI 1991, Holker Hall (Écosse)
Cet endroit était bien plus grand que le petit appartement de fortune dans lequel avait vécu Phèdre jusqu'à présent, en compagnie d'Oprah. À vrai dire elle ne savait pas que l'Ordre possédait des lieux comme celui-ci : des bâtisses dans lesquels des fugitifs pouvaient vivre en plus ou moins toute tranquillité. Bien sûr cela avait nécessité de quitter Londres mais ce n'était pas plus mal. La guerre qui se déroulait là-bas était trop intense, se retrouver à essayer de survivre au milieu de tout ça était invivable. Alors lorsque la jeune femme retrouva sa protectrice de toujours, cette dernière lui proposa de migrer en Écosse. Phèdre n'eut pas à réfléchir bien longtemps : Oprah avait disparu depuis des mois, elle se retrouvait à la rue et avec les mangemorts aux trousses. Elle avait vu des affiches avec son portrait, affublé d'une récompense. Si on lui mettait la main dessus elle retournerait tout droit à la maison close. Pour y mourir ou continuer à travailler, ce serait au bon vouloir des Black.

Mais rien de tout cela n'était arrivé, pas depuis que la Née-Moldue avait été mise sous la protection de l'Ordre. Elle ne remercierait jamais assez Alienor pour ça. Pour ça et tout le reste, elle avait toujours été présente c'était indéniable. Elle lui manquait à Holker Hall. Parmi tout ces réfugiés, elle n'avait noué de lien avec personne en particulier. Elle aimait aider cela dit, elle faisait de son mieux pour ne pas être un simple poids dans cette nouvelle communauté. Elle appréciait également le paysage, l’Écosse était beaucoup plus vert, plus grand et plus frais, c'était agréable. C'était la première fois que Phèdre mettait les pieds dans un pays étranger. Cela lui plaisait plutôt. Tout serait mieux que Londres de toutes façons. Phèdre commençait même à avoir ses petites habitudes ici, comme quoi la vie n'était vraiment pas si mal. Elle ne pouvait s'empêcher de penser aux affrontements qui avaient lieux un peu partout en Angleterre, la jeune femme avait songé rester parmi les rangs Phénix au premier abord mais elle n'aurait été d'aucune aide pour eux, surtout sans pratiquer correcte de la magie. Alors elle avait été envoyée en Écosse, choix qu'elle ne regrettait absolument pas. En cette fin de matinée Phèdre avait terminé de nettoyer la cuisine, une fois que tout le monde eut déjeuné. Elle avait fait ça à la façon moldue bien sûr. Ce havre de paix exilé rassemblait des sorciers de tout horizons et de tout âge, c'était ce qui avait étonné la nouvelle petite recrue à son arrivée il y a plusieurs semaines.

Le soleil brillait doucement sur les plaines verdoyantes aux alentours. De l'herbe à perte de vue, un panorama qui réussissait presque à faire oublier la tourmente dans laquelle le monde se trouvait actuellement. Un livre sous le bras Phèdre était sortie profiter de l'air frais tout en prenant garde au soleil et sa chaleur. Sa peau d'une douce pâleur n'avait jamais trop été exposée et était plutôt fragile. En quelques lignes la sorcière se plongea dans son bouquin sans mal. Un ouvrage sur l'histoire de la magie. À défaut de pouvoir la pratiquer elle faisait de son mieux pour essayer de la comprendre et d'apprendre. Le temps avait peut-être passé, elle ne se rendait pas compte au fur et à mesure que les pages se tournaient. Quelqu'un vint alors lui tenir compagnie, une personne à laquelle elle ne s'attendait pas. Elle entendit sa voix qui l'extirpa aussitôt de ces informations austères : « J’ai l’impression que tu t’es remise du choc de la dernière fois. Tu m’as tellement manquée Phèdre. » Les yeux remplient d'étoiles et un immense sourire aux lèvres la jeune sorcière tourne son visage vers sa protectrice et n'hésite alors pas une seconde à prendre la nouvelle invitée dans ses bras. Elle ne s'attendait pas à ce qu'Alienor passe la voir ici mais cela lui faisait extrêmement plaisir, il n'y avait qu'à voir l'expression de joie peinte sur son visage. « Tu m'as manquée aussi Ali. » Avoua-t-elle alors en resserrant son étreinte. Une fois l'embrassade des retrouvailles terminée Phèdre referma son bouquin, s'ouvrant à la discussion sans plus tarder. Elle languissait d'avoir de ses nouvelles, de savoir comment les choses se passaient à Londres. « Est-ce que tu te plait ici ? » Phèdre acquiesça alors vivement. C'est vrai qu'elle s'était cassée le bras lors du bal donné par la Reine mais on l'avait plutôt bien rafistolée ici. Cette soirée fut une horreur à vivre mais lui avait permise de retrouver son ange gardien de toujours, alors ça en avait valu la peine. C'était d'ailleurs que pour cette raison qu'elle avait décidé de s'y rendre initialement. Elles avaient été séparées un long moment après avoir partagé beaucoup de temps ensemble, cinq années de vie commune. La retrouver était une vraie bouffée d'oxygène. « Tout est tellement calme, elle regarda ensuite autour d'elle avant de reprendre et vert, c'est plutôt plaisant. Je ne te remercierais jamais assez de m'avoir trouvé une place ici, en sécurité. » La remercier pour ça, pour l'avoir sauver du monde de la rue, l'avoir aider à s'échapper de la maison close, Alienor était vraiment sa sauveuse, elle l'avait mise à l'abri et éloigné du danger tellement de fois … Passer toute sa vie à la remercier ne suffirait pas aux yeux de Phèdre. Personne d'autre qu'elle n'avait osé la considérer comme une réelle personne malgré son jeune âge et sa condition, personne d'autre n'avait essayé de connaître son histoire. « Qu'est-ce qui t'amène en Écosse ? » Demanda-t-elle à son tour, intéressée puis soudainement un peu inquiète. « Est-ce que tout va bien ? » La valeur du bien-être était somme toute relative dans ce foutoir mais Alienor comprendrait sans aucun doute sa question. Phèdre savait que sa grande amie ne résidait plus à Londres et partageait ses quartiers chez l'un des chefs de la rébellion. Phèdre avait pu apercevoir ce sorcier, elle le trouvait plutôt intimidant et n'oserait sans doute jamais s'approcher ou lui parler. Mais si Alienor lui faisait confiance, elle n'avait aucune raison de douter. Elle espérait alors que sa venue n'était pas apparentée à une mauvaise nouvelle concernant l'Ordre.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.



I got the feeling that I'm going under but I don't know if I'll make it out alive. You've watch me bleed until I can't breathe, shaking, falling onto my knees, tripping over myself, aching. I'm begging you to come help.

Parchemin envoyé Mer 21 Juin - 14:07

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/09/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 616 hiboux. J’incarne : Gemma Aterton , et l’avatar que je porte a été créé par : Aerie . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #B7CA79



Je suis âgé de : 30 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : en fuite, ex professeur de soin aux créatures magiques et ex prostituée J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je suis célibataire

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Renouer avec le passé
Avec Phèdre Morangias, le dimanche 12 mai 1991, dans les jardins de Holker Hall en écosse. Vers la fin de la matinée.

Elle semblait bien la jeune femme et surtout heureuse. Était-ce de retrouve rune vieille connaissance ? Ou simplement la liberté et la tranquillité offerte par cette demeure prêtée par les moldu ? Elle ne savait pas Alienor. Elle ne saurait peut-être pas, sauf si elle le lui demandait. Mais pour l’instant, cela lui était égale, l’un dans l’autre, les deux raisons étaient bonnes et la jeune sorcière méritait ce bien être et cette paix relative. « Tu m'as manquée aussi Ali. » Cela ne fit qu’agrandir le sourire de l’aînée, heureuse de savoir que sa présence était appréciée par la jeune femme. Tant mieux quelque part, étant donné qu’elles allaient se voir bien plus souvent. Alienor lui demande si elle se sent bien ici et sa réponse l’apaise. « Tout est tellement calme et vert, c'est plutôt plaisant. Je ne te remercierais jamais assez de m'avoir trouvé une place ici, en sécurité. » Si elle avait des craintes en l’ayant quelque peu contrainte à l’accompagner suite au bal, elle était rassurée qu’elle ne le vive pas mal et ne se sente pas prisonnière de cet endroit. « La sécurité est toute relative dans le monde dans lequel nous vivons. Fais attention aux moldu que tu pourras croiser ici…on ne sait jamais. » Non pas qu’elle devait devenir paranoïaque, mais un mangemort pourrait se faire passer pour un moldu pour s’infiltrer et après tout…suite au bal il n’y avait pas vraiment de garantie pour que l’entente entre les deux mondes se passe toujours à la perfection.

« Qu'est-ce qui t'amène en Écosse ? » Alienor s’échappe de ses sombres pensées, bien trop méfiante, pour se concentrer à nouveau sur la jeune femme lui faisant face. Son regard s’adoucit instantanément. « Est-ce que tout va bien ? » Tout est relatif malheureusement. D’un mouvement furtif, elle en vient à pincer ses lèvres dans un réflexe embêté. Elle ne voulait pas lui mentir, mais lui révéler tout ne pourrait apporter que des soucis à la jeune Phèdre, hors ce n’était pas le but. « Tout va plutôt bien. » Mentit-elle. Inutile de lui dire qu’elle est nerveuse et méfiante de tout et tout le monde, elle la prendrait pour une vieille folle. Ne manquerait plus que les chats pour terminer le tableau. « Je suis venu m’installer ici. » Ajoute-t-elle en lui souriant et en lui montrant la bâtisse de la main. Puis elle reprend. « Je me sentais de trop chez les Lupin. Ils sont absolument adorable, mais Odette viens d’accoucher et bon, je ne suis qu’une bouche supplémentaire à nourrir, je ne leur suis pas particulièrement utile je trouve. » Elle fait une pause. Songeuse. « Je suis la marraine de leur petit dernier, Sirius de son prénom. » Son regard pétille de joie. Elle ne saisit pas forcément tout ce que cela implique, mais elle est ravie. Elle sait qu’elle fera toujours au mieux pour que le petit soit bien et qu’il grandisse heureux. Elle ne doute pas que ses parents sauront faire le nécessaire, mais en temps de guerre, mieux valait prévenir que guérir.

Doucement, son regard s’apaise, ne quittant pas Phèdre des yeux. « Tu vas devoir me supporter un peu plus du coup. » Elle lui fait un clin d’œil. Elle sait qu’elle n’est pas forcément un cadeau, mais elle espère que ça pourra faire plaisir à la jeune femme. Elle a de très bons souvenir de leur colocation à l’allée des embrumes, avant que Phèdre ne s’échappe de la maison close. Alienor lui a appris pas mal de choses, la plupart sur la magie. Elle espère aussi secrètement que la demoiselle acceptera de reprendre quelques leçons avec son ancienne instructrice. Elle ne sait pas si la jeune fille s’est améliorée en magie. Mais une chose était certaine, s’était que plus les choses allaient en se dégradant, pour l’ordre, ou les sorciers de manière générale, plus savoir manier sa baguette et ne faire qu’un avec elle était quelque chose de vital. Chaque chose en son temps, elle aura bien assez de temps devant elle pour la questionner à ce sujet. Pour le moment, le temps était aux retrouvailles.


Styx - La plus belle catin de la maison close - dixit Astraea Black
- C'est la catin la plus chaude de Londres - dixit Murphy Camlann

Styx Frye recouvre sa liberté et redevient Alienor Rosier


Parchemin envoyé Sam 30 Sep - 0:57

- Ripped apart by demons -
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/11/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 588 hiboux. J’incarne : Hailee Steinfeld , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys ♥ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Scylla Lestrange & Saoirse Rackharrow. Je parle en : #9999cc

Nothing succed to put me down so far

Je suis âgé de : 20 ans , et j’ai le sang : moldu, mais c'est ma honte, je me cache de cette vérité il y a bien des années que j'ai tiré un trait sur la magie. Dans la vie je suis : sans emploi et prostituée en fuite. J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : j'ai toujours été seule, qui serait assez fou pour accepter mon passé ... Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Renouer avec le passé
You're all that left for me here
12 MAI 1991, Holker Hall (Écosse)
Quelle joie, quel plaisir de retrouver son acolyte de toujours, sa marraine la bonne fée dans ce monde magique en proie au désespoir. Chacune de leur retrouvailles était comme si elles ne s'étaient jamais séparées. Aucune rancune, aucune colère, Phèdre était simplement ravie de retrouver son aînée. Il n'avait jamais été question d'abandon, elles avaient toujours fait leur possible pour rester en contact pour mieux se voir ensuite. Cela faisait des années qu'elles se connaissaient après tout, Alienor avait vu la jeune fille grandir dans ce monde, certes pas de la meilleure manière qui soit mais sans elle Phèdre n'aurait sans aucun doute pas tenu le coup dans cette vie décousue. La première chose qu'elles firent furent bien entendu de prendre des nouvelles, savoir comment les choses se déroulaient. Suite au bal de la Reine Phèdre avait été placée ici grâce à Ali. Cela faisait bizarre de retourner à une vie de moldu, mais la jeune femme s'y fit rapidement. « La sécurité est toute relative dans le monde dans lequel nous vivons. Fais attention aux moldu que tu pourras croiser ici…on ne sait jamais. » La Née-Moldue acquiesça doucement : méfiante elle le serait toujours. Elle espérait cependant que les batailles ne s'étalent pas jusqu'au monde dépourvu de magie, cela serait terrible et mettrait le reste du monde en guerre et dans un chaos certain. Si les moldus venaient à joindre le combat, l'Homme courrait à sa perte, sorcier ou non.

Méfiante et pessimiste donc, Phèdre avait tout de même fait son petit nid ici, la tranquillité ambiante aidait beaucoup, c'était autre chose que l'Allée des Embrumes ou les rues de Londres. Elle arrivait à retrouver un semblant d'intimité, d'habitudes, c'était plaisant de vivre simplement. Cela la gênait juste de vivre au milieu de parfaits inconnus. Alors voir Ali ici illuminait sa journée et son quotidien d'ordinaire morose. « Tout va plutôt bien. » Lui assura alors la sorcière. Ces propos étaient, tout comme la question concernant la sécurité, relatifs. Elle ne semblait en tout cas pas blessée, c'était le plus important. « Je suis venu m’installer ici. » Confessa la jeune femme brune. Les lèvres de Phèdre s'étirèrent alors en un grand sourire tout en regardant son interlocutrice. Son visage affichait la même expression que celle d'un enfant en découvrant ses cadeaux de Noël. C'était tout comme pour la fugitive. Alienor reprit : « Je me sentais de trop chez les Lupin. Ils sont absolument adorable, mais Odette viens d’accoucher et bon, je ne suis qu’une bouche supplémentaire à nourrir, je ne leur suis pas particulièrement utile je trouve. Je suis la marraine de leur petit dernier, Sirius de son prénom. » En voilà une nouvelle positive ! La Née-Moldue ne douta pas une seconde que sa protectrice fera une excellente marraine, elle lui avait déjà tant apporté, être marraine serait de la tarte en comparaison ! « Oh mais c'est super ! » C'était plutôt réconfortant à entendre en tout cas, malgré les temps difficiles, la vie continue son chemin, Phèdre trouvait cela admirable et courageux. Il était également très gentil de la part de la Phénix de laisser place. Elle savait ce que c'était que de vivre aux crochets des autres malheureusement … Alors elle comprenait parfaitement ce que ressentait Alienor vis-à-vis des Lupins.

« Tu vas devoir me supporter un peu plus du coup. » La jeune femme laissa alors échapper un petit rire amusé en entendant ces paroles. Elle prit les mains d'Alienor dans les siennes et les serra, toute excitée : « Avec plaisir ! » Alienor n'avait jamais été un poids pour elle, elle n'avait jamais eu à la supporter. Bien entendu elles avaient eu leur haut et leur bas mais elles avaient vécu ensemble comme une famille ; une grande sœur et sa cadette. Enfin un visage familier, avec Ali à ses côtés, Phèdre se sentirait plus que jamais chez elle. Même si à un moment donné elles seraient amenées à quitter les lieux -ce qui était dans l'ordre des choses, au moins leur séjour en serait plus agréable car elles seront présentes l'une pour l'autre. La gamine n'était tout de même pas très pressée de remettre les pieds dans les rues magiques de Londres, les combats ne semblant pas vouloir cesser. « Ce sera comme au bon vieux temps. » Se rassura alors la jeune femme avec un petit sourire en regardant l'horizon comme pour chasser ses idées noires. Il lui était difficile de penser à autre chose qu'aux problèmes des siens, c'est pour ça qu'elle s'était mise sérieusement à la lecture et qu'elle essayait d'être toujours occupée mais maintenant qu'Alienor allait vivre ici aussi, elle se ferait moins de soucis. Elle se demandait parfois si elle était autorisée à avoir des activités hors de l'abri. Comme un travail chez les moldus ou autre, cela pourrait bien les aider. Il lui fallait encore prendre quelque peu ses marques avant de se lancer de toutes façons. « Je suis ravie de te savoir de nouveau à mes côtés en tout cas. » Dit-elle confiante et surtout détendue. Elle reposa ses frêles mains sur la couverture de son livre puis reporta son attention sur le vieil objet. « Je me suis plongée dans la botanique. » Avoua-t-elle alors en montrant timidement son bouquin. Elle l'avait récupéré chez son ancienne colocataire. Oprah était un écrivain et cela était un des rares souvenirs physique que la Née-Moldue s'était permise d'emprunter. C'était un vieux manuel de Poudlard, la spécialité d'Oprah étant l'histoire et non la nature. Elle chérissait chacun de ces livres, par amour simple des mots et surtout par affection, pour l'attachement fort qu'elle avait pour son amie disparue à laquelle avait appartenu ces affaires. Phèdre allait toujours les lire en se mettant à l'écart d'ailleurs, elle n'aimait pas trop que les moldus posent les yeux là dessus, elle voulait éviter au maximum de causer des problèmes. Elle-même avait du mal à se rattacher et à comprendre ce monde dont elle ne connaissait que les mauvais côtés.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.



I got the feeling that I'm going under but I don't know if I'll make it out alive. You've watch me bleed until I can't breathe, shaking, falling onto my knees, tripping over myself, aching. I'm begging you to come help.

Parchemin envoyé Ven 6 Oct - 13:00

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/09/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 616 hiboux. J’incarne : Gemma Aterton , et l’avatar que je porte a été créé par : Aerie . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #B7CA79



Je suis âgé de : 30 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : en fuite, ex professeur de soin aux créatures magiques et ex prostituée J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je suis célibataire

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Renouer avec le passé
Avec Phèdre Morangias, le dimanche 12 mai 1991, dans les jardins de Holker Hall en écosse. Vers la fin de la matinée.

Voir Phèdre la ramenait tellement d’années en arrière. Une période sombre, mais qui avait ce petit quelque chose de plaisant et qui donnait envie de se lever chaque matin et de se coucher chaque soir. Phèdre était tout simplement devenue sa protégée, ce qui avait le plus de valeur à ses yeux, alors qu’elle avait perdu toute sa famille, qu’elle leur avait tourné le dos et qu’elle était tombée bien bas pour finir à la maison close. Elle avait entrepris de lui apprendre la magie. Un peu laborieusement certes, mais ses réflexes de professeur n’étaient jamais bien loin et même si son petit studio délabré sous les toits faisait grise mine et subissait les sortilèges de la jeune fille, Alienor aimait ces moments rien qu’à elles. L’aider à s’échapper avait été une évidence. La voir partir avait en revanche été un crève-cœur, tout comme perdre le contact avec elle. Alors la retrouver lui donnait une nouvelle chance pour prendre soin d’elle et tout faire pour que ça se passe mieux que dans le passé. Lorsque Alienor lui annonce qu’elle vient prendre ses quartiers, la réaction de la jeune sorcière lui faisait chaud au cœur. Elle avait l’air heureuse et il n’en fallait pas vraiment pour qu’Ali sache qu’elle avait eu raison de quitter les Lupin, mais si ce serait difficile. « Oh mais c'est super ! » dit la brunette en réaction à l’annonce de la naissance du fils d’Odette et Skander…ou alors au fait qu’elle était devenue marraine. Lorsque la Rosier lui annonce qu’elle va devoir la supporter, sa cadette rit et cela déclenche également son rire. « Avec plaisir ! » Elle semblait si excitée et elle serrait ses mains dans les siennes. Alienor sentit un doute s’envoler, sans vraiment savoir duquel il s’agissait. « Ce sera comme au bon vieux temps. » Elle la voit regarder l’horizon, son sourire un peu vague. Alienor imagine qu’elle a plongé dans quelques vieux souvenirs pas forcément très joyeux.  « Mieux je l’espère. » Dit-elle en serrant à son tour doucement les mains de son amie. « Je ferais tout pour en tout cas. » Souffle-t-elle doucement.

« Je suis ravie de te savoir de nouveau à mes côtés en tout cas. » Ali hoche doucement la tête pour la remercier. Alors que la jeune sorcière retire ses mains, Ali s’installe un peu différemment sur le banc, légèrement de travers, la jambe gauche ramenée sous elle. « Je me suis plongée dans la botanique. » Elle baisse les yeux et suit le geste indiqué par Phèdre. Son regard se pose sur le vieux livre qu’elle tenait sur ses genoux. « C’est intéressant la botanique et très varié. » Acquiesce-t-elle. Elle regarde autour d’elle. Un jardin très moldu, dans lequel ne poussait visiblement pas de plante magique. Dans une résidence magique en même temps, cela aurait été étonnant. « Même si les animaux sont plus mon domaine, je pourrais t’aider à apprendre si tu le souhaites. » Elle lui proposait son aide d’amie, de professeur. Elle aimait enseigner aux autres. Après tout, elle avait choisi la voie de l’enseignement suite à ses études à Poudlard. Emploie qu’elle avait complètement laissé tomber suite à la purge, enfin jusqu’à ce que Phèdre entre dans sa vie. Là elle avait retrouvé le goût d’enseigner, toutes les matières, sans distinction. Puis elle était partie et Ali avait laissé tomber. Bien plus tard, elle avait rejoint l’ordre, retrouvant le contact avec les animaux. Elle avait ainsi pu oublier qu’elle n’enseignait plus en passant tout son temps avec ces créatures pleines de bonnes intentions…enfin pas toujours. Et puis suite à la perte de Poudlard, elle avait sombré, bien bas, bien profondément et ne sortait que depuis peu le nez de ses soucis et de sa noirceur. « On devrait pouvoir trouver un endroit au calme pour reprendre nos leçons. » Son ton était interrogatif. La jeune sorcière voudrait-elle d’elle comme professeur ? Souhaitait-elle revoir les bases et apprendre ? Elle n’avait peut-être toujours pas de baguette donc les choses seraient compliquées, mais qu’importe, il y avait toujours un système D pour trouver une solution.


Styx - La plus belle catin de la maison close - dixit Astraea Black
- C'est la catin la plus chaude de Londres - dixit Murphy Camlann

Styx Frye recouvre sa liberté et redevient Alienor Rosier


Parchemin envoyé Dim 29 Oct - 17:57

- Ripped apart by demons -
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/11/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 588 hiboux. J’incarne : Hailee Steinfeld , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys ♥ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Scylla Lestrange & Saoirse Rackharrow. Je parle en : #9999cc

Nothing succed to put me down so far

Je suis âgé de : 20 ans , et j’ai le sang : moldu, mais c'est ma honte, je me cache de cette vérité il y a bien des années que j'ai tiré un trait sur la magie. Dans la vie je suis : sans emploi et prostituée en fuite. J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : j'ai toujours été seule, qui serait assez fou pour accepter mon passé ... Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Renouer avec le passé
You're all that left for me here
12 MAI 1991, Holker Hall (Écosse)
Cette sensation de plénitude la jeune femme ne le ressentait que lorsqu'elle était auprès d’Alienor. Cela faisait des années qu'elle n'avait pas été ainsi comblée et ravie. Elle avait passé tant de temps à s'inquiéter pour la sorcière. Cela n'était pas prêt de s'arrêter aux vues de l'état chaotique du monde magique mais savoir qu'elle venait s'installer ici avec elle enveloppait Phèdre d'un doux sentiment de sécurité. Quelle belle journée. Plongées toutes les deux dans de vieux souvenir Alienor émit alors le souhait que tout se passe mieux qu'à l'époque. Il y avait de quoi être optimiste à ce sujet, Phèdre y croyait dur comme fer, alors elle sourit de plus belle en entendant ces paroles. C'est certain que cet endroit n'avait rien à voir avec l'appartement qu'elles partageaient dans l'Allée des Embrumes. Beaucoup plus grand, plus loin de la foule aussi et des sorciers inquiétants, une immense plaine pour jardin, des colocataires silencieux. Toutes les conditions étaient réunies pour espérer pouvoir repartir du bon pied ! Alors la jeune fille se permettait de rêver un peu à une vie meilleure, cela ne lui était pas arriver depuis des lustres. L'espoir renaissait doucement. Avoir son ange gardien à ses côtés jouait beaucoup sur son moral.

La nouvelle venue s'installa plus confortablement sur le banc de bois pendant que la gamine lui parlait de sa lecture du moment. Malgré les moments difficiles qu'elle avait pu vivre parmi les sorciers Phèdre n'avait jamais laissé tomber l'envie et surtout le rêve d'un jour pouvoir à son tour exercer la magie. Le monde continuait de lui mettre des bâtons dans les roues mais elle ne lâchait pas cette idée pour autant. Elle n'avait jamais eu de baguette à elle et pourtant ça ne l'avait pas empêché d'appendre. En lisant, en observant et en écoutant. Certes la pratique aidait beaucoup mais à défaut de pouvoir être régulière dans son apprentissage elle se rabattait sur les livres. Ces derniers temps c'était donc la botanique. Elle ne se souvenait pas avoir croisé de plantes magiques ici ou bien même dans les rues de Londres mais à l'époque elle ne savait pas que toutes ces choses existaient, elle ne faisait pas spécialement attention la petite. Vivre dans la rue l'avait fermée au reste du monde, alors les plantes pensez-vous … Les choses étaient différentes maintenant, elle avait de nouveau un toit sur la tête, avait vécu moult expériences, des bonnes comme des désastreuses mais tout cela formait la jeune personne qu'elle était, assise dans ce jardin. « C’est intéressant la botanique et très varié. Même si les animaux sont plus mon domaine, je pourrais t’aider à apprendre si tu le souhaites. » Phèdre acquiesça alors vivement, elle se souvenait de la matière qu'enseignait Alienor à l'époque où elle était professeur à Poudlard. Ce qu'elle aurait aimé pouvoir suivre cette scolarité comme tout les autres enfants de ce monde magique, elle s'était toujours demandé dans laquelle des quatre maisons elle aurait atterri. Encore une fois les partisans à la pureté du sang lui avait refusé ce droit. Elle avait oublié ce que s'était que d'aller à l'école, faire partie d'une communauté, d'un groupe soudé … Elle avait arrêté l'école moldue lorsqu'elle avait dix ans après tout et ces souvenirs étaient très flous à présent. Ses leçons de piano à domicile étaient les seuls souvenirs d'éducation à laquelle semblait s'accrocher sa mémoire. Parce que c'était un passe-temps plaisant, un loisir auquel elle s'était prêtée corps et âme. La Née-Moldue était prête à se lancer dans la magie avec la même passion et dévotion, elle le savait. Alors c'était toujours un plaisir d'écouter Ali faire le professeur. Elle lui avait apprit beaucoup, ne serait-ce que les choses qui paraissent les plus évidentes et basiques dans la vie de tous les jours des sorciers et sorcières. Vivre en tant que magicien était bien différent de la vie de simple moldu. « On devrait pouvoir trouver un endroit au calme pour reprendre nos leçons. » Reprit alors Alienor. Le visage de Phèdre s'illumina une nouvelle fois. Elle serait bien évidemment ravie de pouvoir reprendre ses cours clandestins avec sa colocataire. Il leur faudrait trouver en effet un endroit calme et certainement un peu éloigné des moldus qui pourraient voir cela d'un très mauvais œil ; la jeune femme ne voudrait en aucun cas contrarier leurs hôtes, ils étaient déjà bien assez gentils de les protéger de la sorte. Mais qu'importe, elle ne pouvait répondre « non » à cette demande, c'était impossible ! « Oh oui, j'ai hâte de m'y remettre ! » Répondit la lectrice avec enthousiasme. Elle espérait que cela leur permettrait également de penser un peu à autre chose qu'à leur condition de rat chassé par le gouvernement. Ali lui semblait bien plus prudente et sur la réserve qu'elle ne l'était par le passé en tout cas. Il était en même temps difficile -voir impossible, de rester impassible face à tant de bouleversements et de batailles. Phèdre espérait pouvoir devenir utile un jour et non plus un simple pion à protéger dans toutes ces histoires. C'est sans aucun doute grâce aux enseignements de l'ancienne professeur et amie qu'elle le deviendra ou s'en rapprochera au moins un peu à chaque fois. Peut-être intégrerait-elle même l'Ordre lorsqu'elle serait en mesure de se défendre toute seule. Oui, cette idée lui trottait dans la tête depuis le premier bal foireux auquel elle avait assisté. Ce sentiment de ne pouvoir rien faire, d'être simple spectateur d'un désastre et ne pouvoir rien faire était tout bonnement rageant, elle avait hâte que cela change.

Phèdre se leva ensuite doucement puis prit quelques secondes pour s'étirer à l'ombre de l'arbre qui abritait le banc. Son livre sous le bras, enjouée comme une enfant elle proposa alors : « Aller, je vais te faire visiter un peu. » Avec un sourire et sans laisser grandement le choix à Alienor. La Née-Moldu se dirigea alors vers la grande bâtisse. Ali avait certainement déjà dû y déposer ses affaires comme elle était arrivée vers Phèdre les mains vides mais qu'importe, elle était excitée comme une puce d'accueillir et de retrouver son amie ici. Sur le chemin, marchant dans l'herbe encore à l'extérieur elle ajouta : « Avant ton arrivée j'espérais trouver un petit travail dans les environs, tu penses que c'est une bonne idée ? » Demanda-t-elle un peu soucieuse et calmée grâce à la marche. Elle voulait vivre, simplement vivre, comme tout le monde. Ne pas avoir peur de tomber nez à nez avec des sbires de la Main Noire qui la ramèneraient à la maison close ou des mangemorts qui pourraient l'abattre sans sommation pour récolter quelques gallions grâce à sa tête. Les risques seraient toujours présents de toutes façons, il lui fallait apprendre à vivre avec. Mais peut-être était-elle trop pressée et surtout étonnement trop confiante … Être loin de l'agitation ne la mettait pas en totale sécurité non plus. Voilà pourquoi elle cherchait à avoir l'avis de sa camarade. Peut-être parviendrait-elle à mettre de l'argent de coté pour pouvoir de nouveau vivre avec elle et se faire une réelle place dans ce monde, enfin. C'était tous ce qu'elle demandait.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.



I got the feeling that I'm going under but I don't know if I'll make it out alive. You've watch me bleed until I can't breathe, shaking, falling onto my knees, tripping over myself, aching. I'm begging you to come help.

Parchemin envoyé Lun 13 Nov - 13:29

- I am Insurgent, and proud to be. -
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/09/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 616 hiboux. J’incarne : Gemma Aterton , et l’avatar que je porte a été créé par : Aerie . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange, Lorelei Zabini Je parle en : #B7CA79



Je suis âgé de : 30 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : en fuite, ex professeur de soin aux créatures magiques et ex prostituée J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je suis célibataire

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Renouer avec le passé
Avec Phèdre Morangias, le dimanche 12 mai 1991, dans les jardins de Holker Hall en écosse. Vers la fin de la matinée.

Alienor avait toujours aimé enseigner. Apprendre aux autres ce qu’elle-même avait appris. Elle n’avait certes pas été répartie à Serdaigle dans sa jeunesse, mais elle pouvait être fière d’avoir ramené de nombreux bons points aux Serpentard de par ses recherches régulières à la bibliothèque et son travail assidu en cours. Certes, en dehors de ça, elle faisait aussi pas mal de crasses à droite et à gauche, perdant parfois par la même occasion quelques émeraudes dans le sablier. Mais personne n’était totalement irréprochable. Heureusement d’ailleurs, ils seraient vraiment ennuyeux autrement. En tout cas, c’est cet amour si particulier qui l’avait poussée à apprendre la magie à Phèdre en lui prêtant sa baguette, ainsi qu’à commencer des cours pour d’autres enfants ou personnes dans le besoin au sein de l’Ordre. Alors voir la réaction toujours aussi enjouée de son amie et protégée lorsqu’elle lui proposait de l’aide lui déclenchait inévitablement un petit quelque chose au fond d’elle qui lui donnait l’impression d’être tout d’un coup devant une cheminée bien alimentée. « Oh oui, j'ai hâte de m'y remettre ! » Tant d’enthousiasme faisait véritablement plaisir à la Rosier.

Alors que sa voisine de banc se lève et s’étire, Ali prend le temps d’observer un peu ce qui l’entoure. Ce pourrait être un petit coin de bonheur s’il n’était pas entre les mains des moldus. C’est Phèdre et son ton enjoué qui la tire de ses observations. « Aller, je vais te faire visiter un peu. » « Quelle merveilleuse idée ! » Elle n’avait pour l’instant que poser ses valises dans une chambre désignée. Devant la grande bâtisse et ses couloirs, elle avait quelque peu galérer pour trouver une autre sortie que celle par laquelle elle était arrivée. Alors un petit tour du propriétaire ne serait clairement pas de trop. La sorcière se lève à son tour et suit la jeune femme qui marche déjà énergiquement dans une direction. « Avant ton arrivée j'espérais trouver un petit travail dans les environs, tu penses que c'est une bonne idée ? » Elles traversaient une pelouse. Ali espérait qu’on ne les réprimanderait pas pour avoir osé piétiner l’herbe verte. Mais elle ne voyait pas de petit écriteau interdisant l’accès comme cela pouvait être visible dans certains jardins publics. « Environs plutôt moldu ou sorciers ? » Lui demande-t-elle alors. Elle laisse le silence un instant avant de reprendre le fil de ses pensées, avant que la jeune femme n’ait pu lui répondre. « Si tu souhaites rester du côté magique, je pense que tant que tu n’as pas quitté le Royaume Unis, en étant recherchée, ça risque d’être plutôt tendu. » Elle était songeuse. « Sauf si tu tombes sur un partisan de l’ordre qui t’engagerait en sous-marin, ce qui ne t’exposerait pas directement. » Ali parlait en même temps qu’elle réfléchissait. « Mais si la Main Noire cherche plus loin, ou même les mangemorts, c’est possible qu’ils remontent jusqu’à toi…ou si ton employeur change de bords…ou s’il est menacé… » Rien de très engageant en soit. « De nos jours on ne sait plus à qui se fier. » Plate constatation annoncée plutôt tristement.

Mais le visage de la sorcière s’éclaire finalement et elle reprend ses pensées. « Mais du côté moldu, il est peu probable que la Main Noire ne vienne fouiller. » Elle lui sourit, tentant de contrebalancer ses précédents propos plutôt négatifs. « Il y a toujours le risque de croiser des sorciers bien entendu. » Elle balance doucement sa tête vers la gauche et la droite. « Après tu es recherchée, j’imagine que les chasseurs de tête pourraient se diriger vers le monde moldu pour leurs recherches, c’est un endroit plutôt sécurisant mais pas totalement sécurisé. » Elles regagnent un petit sentier et regarde la direction indiquée par Phèdre avant de la suivre dans cette nouvelle direction. « Si on voit tout de manière dangereuse, à part vivre caché et terré, il n’y a pas grand-chose à faire. » Elle a un petit rire triste. Elle n’avait plus le choix elle. Elle devait vivre cachée et terrée. Son évasion d’Azkaban avec d’autres Phénix n’était pas vraiment passée inaperçue. « Mais si on cherche la lueur d’espoir, je pense qu’il doit être possible de vivre du côté moldu, avec un boulot qui n’expose pas trop aux clients de tout genre, ni quelque chose qui pourrait intéresser des sorciers, comme une librairie, un bar, des choses comme ça. » Elle regarde à nouveau la sorcière. Se tait quelques instants, détaillant son visage et lui pose une dernière question. « Tu aurais aimé quel type d’emploi ? » Peut-être pourrait-elle l’aider à en trouver un. Peut-être pas. Elle ne savait finalement plus trop si elle pouvait être utile aux autres Ali.


Styx - La plus belle catin de la maison close - dixit Astraea Black
- C'est la catin la plus chaude de Londres - dixit Murphy Camlann

Styx Frye recouvre sa liberté et redevient Alienor Rosier


Parchemin envoyé Lun 27 Nov - 18:16

- Ripped apart by demons -
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/11/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 588 hiboux. J’incarne : Hailee Steinfeld , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys ♥ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Scylla Lestrange & Saoirse Rackharrow. Je parle en : #9999cc

Nothing succed to put me down so far

Je suis âgé de : 20 ans , et j’ai le sang : moldu, mais c'est ma honte, je me cache de cette vérité il y a bien des années que j'ai tiré un trait sur la magie. Dans la vie je suis : sans emploi et prostituée en fuite. J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : j'ai toujours été seule, qui serait assez fou pour accepter mon passé ... Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Renouer avec le passé
You're all that left for me here
12 MAI 1991, Holker Hall (Écosse)
Phèdre avait fait part à Ali de son envie de travailler. Elle était encore bien jeune mais des petits boulots étaient à pourvoir de partout, le monde aura toujours besoin de petites mains pour s'occuper des travaux ennuyants, rébarbatifs ou trop ingrâts. La Phénix s’enquit alors de demander de quel côté du monde la Née-Moldue songeait faire cela. Parmi les moldus à vrai dire, c'était sa première pensée. Son insertion complète dans la société magique ne pouvait se faire tant que cette guerre et ces stupides inégalités étaient de rigueur au Gouvernement ainsi que dans les têtes de beaucoup de sorciers. Cela allait être très long … La jeune femme pensait comme son ex-nouvelle colocataire : du côté magique au Royaume-Unis le danger était trop grand. Alienor continua le fil de ses pensées : « Sauf si tu tombes sur un partisan de l’ordre qui t’engagerait en sous-marin, ce qui ne t’exposerait pas directement. » Phèdre n'avait pas pensé à ça. À vrai dire malgré tout ce qu'elle avait pu vivre de ses dix-neuf premières années de vie, elle n'avait jamais effectuer de chose dans l'illégalité, lorsqu'elle était à la rue jamais elle n'avait volé, même lorsque la faim tenaillait son estomac. Peut-être cela venait-il de son éducation catholique, elle ne saurait dire, mais jamais elle n'avait pensé à faire les choses de manière à ne pas respecter les règles. Peut-être était-il temps que cela change … « Mais si la Main Noire cherche plus loin, ou même les mangemorts, c’est possible qu’ils remontent jusqu’à toi…ou si ton employeur change de bords…ou s’il est menacé… » Voilà pourquoi elle ne s'était jamais écartée de la droiture et de l'ordre établit aussi : trop effrayée qu'une mauvaise action entraîne de violentes conséquences. En ne tentant rien, pour sûr que rien de mal pouvait arriver mais elle passait également à côté de possibles bonnes choses. C'était quitte ou double, ça l'avait toujours été et jusque là elle avait évité les balles en se laissant guider par ce qui s'offrait à elle ; comme son besoin de gallion avait été moteur de son travail de serveuse lors du Bal d'Hiver, elle ne savait pas si c'était le destin qui lui avait offert cet opportunité empoisonnée mais c'était l'un des rares choix qu'elle avait dû faire par nécessité, tout cela dans la légalité bien entendu. C'était le dernier travail qu'elle avait fait officiellement. Alienor conclut alors, amèrement : « De nos jours on ne sait plus à qui se fier. » Elle avait bien raison. En marchant Phèdre leva alors ses yeux vers sa camarade et esquissa une grimace furtive, montrant son amertume quant à ces paroles. Si il y avait bien une personne à laquelle elle pouvait se fier en tout cas, c'était bien la Rosier et ça elle n'en avait jamais douté. À elle deux elles pourraient s'en sortir, il fallait l’espérer. Son bouquin sous le bras elle marchait doucement sur un sentier vers la bâtisse, écoutant avec attention son aînée qui l'accompagnait. Cette dernière reprit alors sur une pointe un peu plus optimiste mais toujours nuancée : « Mais du côté moldu, il est peu probable que la Main Noire ne vienne fouiller. Il y a toujours le risque de croiser des sorciers bien entendu. Après tu es recherchée, j’imagine que les chasseurs de tête pourraient se diriger vers le monde moldu pour leurs recherches, c’est un endroit plutôt sécurisant mais pas totalement sécurisé. Si on voit tout de manière dangereuse, à part vivre caché et terré, il n’y a pas grand-chose à faire. Mais si on cherche la lueur d’espoir, je pense qu’il doit être possible de vivre du côté moldu, avec un boulot qui n’expose pas trop aux clients de tout genre, ni quelque chose qui pourrait intéresser des sorciers, comme une librairie, un bar, des choses comme ça. »  La gamine acquiesça, comprenant parfaitement les arguments d'Ali, elle-même en était également arrivée à cette conclusion lorsqu'elle avait songé à la possibilité de trouver un travail, en imaginant tout les scénarios possibles ; positifs comme négatifs. Cela la rassura un peu en un sens : elle arrivait à rester un temps soit peu objective et n'avait pas trop d'espoirs. Lorsqu'elle en avait, des pensées sombres venaient toujours rétablir l’équilibre dans la balance. Lorsqu'elle espérait, elle n'y mettait pas tout son cœur, pour se préserver, par habitude d'avoir trop vu le monde prendre un mauvais virage, se planter avec fracas contre un mur. Son cœur et ses espoirs étaient ainsi à l'abri. Elle ne pouvait s'empêcher d'y réfléchir, d'y penser, mais y croire avec conviction c'était autre chose, Phèdre ne prendrait pas ce risque, plus maintenant, elle avait mûri.

Alienor demanda alors, alors qu'elle approchait de la grande maison : « Tu aurais aimé quel type d’emploi ? » La Née-Moldue haussa les épaules en franchissant le pas de la porte. « Je ne pensais pas spécialement trouver quelque chose qui me plairait, ce serait plus par nécessité. » Avoua-t-elle alors, honteuse de n'avoir penser qu'aux besoins et non à ce qu'elle pouvait vraiment aimer faire. Ses pas l'amenèrent vers la cuisine où une odeur sucrée emplissait la pièce. Elle s'approcha de la table en bois et y déposa son livre avant d'attraper un torchon qui traînait sur le dos d'une chaise. Elles n'avaient croisé personnes encore. « Je trouve cela plus prudent aussi de se tourner vers les moldus … Même si je sais qu'on ne sera jamais à l'abri. » Fit-elle doucement, sans rancœur ou déception, c'était une réalité qu'elle avait accepté depuis un bon moment déjà. Elle s'approcha alors du four qu'elle ouvrit doucement dans un grincement, ses mains protégées de la chaleur par le torchon humide. L'odeur de gâteau et la fumée se firent alors plus fortes. Elle plongea ses fines mains dans l'âtre du four d'un geste assuré pour attraper le moule qui chauffait à l'intérieur et le sortit doucement, craignant de le faire tomber. « J'avais pensé à des postes ingrâts, que personne ne veut faire et qui ne demande pas de compétences particulières. Le plus banal c'est, le plus invisible je serais j'imagine. » Elle esquissa un sourire en coin à cette pensée. Un job qui la rende invisible ne devrait pas être bien compliqué à trouver. Comme Alienor l'avait dit à juste titre il fallait éviter les bars, les bibliothèques ou librairies, les lieux trop fréquentés en général. La Née-Moldue déposa délicatement le réceptacle contenant son gâteau chaud sur un dessous de plat en liège de la table. Elle retira le torchon de ses mains et le remit à sa place. « Travailler très tôt le matin ou alors de nuit réduirait mes horaires de sortie ça peut être intéressant ... » Réfléchit-elle intensément avant de reprendre, des idées germant dans son esprit. « Peut-être quelque chose dans une imprimerie ou une usine, ça peut être physique mais pas trop mal. » Envisageât la jeune fille sans trop se mouiller. Elle s'imaginait bien cachée au fin fond d'une usine pleines de machines et de tapis à étiqueter des pots de confitures ou trier des oranges. « On est perdues en pleine campagne mais j'imagine qu'il doit bien y avoir des commerces qui fonctionnent un temps soit peu dans le coin quand même. » Plaisantât-elle avec un petit rire. Elle aimait bien cette cambrousse paumée. Elle aurait parié qu'avec la mer à côté, les usines de poissons ne devaient pas être loin et devaient aussi certainement constituer le principal pôle de commerce de la région, voir du pays. « On verra bien, ce n'est pas les annonces qui manquent dans le journal. » Conclut-elle en souriant. Elle n'en était pas encore là mais savoir ce qu'en pensait Ali allait l'aider à accepter ou bien au contraire refuser de creuser cette piste. Il lui fallait réfléchir à la question maintenant.

Les yeux de Phèdre se posèrent alors sur la tarte qu'elle venait de sortir du four : « Je ne savais pas que tu allais venir mais j'ai préparé une tarte aux pommes ce matin ! Ce sera notre dessert pour le repas de ce midi, tu tombes très bien. » Tarte aux pommes qu'elle prononça dans un français parfait qu'elle savait qu'Alienor comprendrait sans aucun mal. Elle sourit, toute contente elle était la petite. Contente d'avoir retrouver son amie, de pouvoir papoter de tout et de rien avec elle, contente d'avoir pu cuisiner un peu, ça faisait longtemps. Toutes ces petites choses de la vie quotidienne ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas été capable de les faire. « Voilà donc la cuisine, le salon est juste à côté, il est très grand et les fauteuils sont confortables. » Elle désigna la pièce juxtaposée, le fameux salon. Elle avait pour habitude de plus traîner dans la cuisine qu'ailleurs. Elle aimait bien rendre service et s'occuper du bien-être des autres, même si en l’occurrence ici cela voulait dire éviter de traîner dans leur pattes. Voilà pourquoi elle préférait laisser les propriétaire se détendre dans leur salon sans elle. Phèdre faisait de son mieux pour être agréable et invisible à la fois, un peu comme une fille au pair. Elle avança en direction du boudoir pour le montrer à Ali. Une cheminée, un canapé et des fauteuils imposants mais vieux ; dans le fond une grande table à manger. Une petite bibliothèque remplie de bouquins ainsi que quelques cadres aux murs. Malgré les années qui avaient passé et les dégâts du temps, Phèdre trouvait cette maison très jolie et tellement grande. Cela lui rappelait un peu celle où elle avait grandi avec ses parents … Perdu dans ses pensées elle se reprit et ajouta : « En haut il n'y a que des chambres et deux salles de bains. Tu as pu voir ta chambre déjà ? » Demanda-t-elle simplement.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.



I got the feeling that I'm going under but I don't know if I'll make it out alive. You've watch me bleed until I can't breathe, shaking, falling onto my knees, tripping over myself, aching. I'm begging you to come help.

Parchemin envoyé

Contenu sponsorisé
- -
 
 
Renouer avec le passé - Phèdre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vient demander à Guillaume de renouer avec Luna
» Journée shopping ou comment renouer des liens (PV Cassie)
» Sun Moon, la geante cherche a renouer avec la vie sauvage.
» Winter, une jument avec lourd passé ~
» [Quête]Un bond dans le passé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Écosse :: Habitations-
Sauter vers: