anipassion.com
Partagez | 
 
-Mission n°38 - Mangemorts-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur


You know nothing, muggle.
avatar
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 743

MessageSujet: Mission n°38 - Mangemorts   Mer 26 Avr - 19:59

Mission n°38
Mission de sauvetage
Au lendemain du 7 avril, une ambiance tendue règne au Ministère de la Magie. Malgré son mécontentement, Ramsay Parkinson ne compte pas laisser une de ses lieutenants pourrir aux mains des moldus. Et si par la même occasion, les deux autres mangemorts peuvent être libérés, alors tant mieux - après tout, il ne peut se permettre de perdre trop d’hommes.

Quintus Nott est le premier à se présenter à lui avec la volonté d’agir ; lui est donc confiée cette périlleuse mission. Le lieutenant rassemble les volontaires, et la date du 14 avril est fixée pour l’exfiltration. Seulement, cette fois l’erreur n’est véritablement pas permise, et Ramsay le fait bien comprendre au Nott. Si le ministre veut parvenir à se désolidariser de cette libération de prisonniers, il faudra faire preuve de ruse, et - surtout ! - se méfier de ces maudites boîtes qui regardent dans le passé.

14 avril, Prison de haute sécurité de Belmarsh, Londres
Trois sorciers attendent. S’imaginent-ils qu’ils vont être sauvés, ou ont-ils déjà cessé d’y croire ? Leurs conditions de vie sont tout au plus tolérables. La nourriture est fade mais en quantité correcte. Les insultes des gardes, « bête », « monstre », « sorcière » (apparemment, c’est une insulte ? Plutôt étrange) ne suffisent sûrement pas à blesser l’ego des trois détenus. En revanche, Hanne et Priam sont gardés avec plus de rigueur que Drefer : la lieutenant, au sein de sa cellule, a été placée dans une large cage ; elle est lavée au jet d’eau tous les deux jours et tasée chaque fois qu’on lui apporter à manger… Rien de très agréable, en somme. La louve, quand à elle, a les poings fermement coincées dans des menottes faites sur mesure : les vidéos ne trompent pas quant à la longueur de ses griffes. Drefer quand à lui est traité presque comme un détenu classique quoi qu’avec un peu plus de méfiance.  Comme promis, quelque part dans les environs se trouve l’artefact qui a déjà causé bien des tracas aux sorciers puisqu'il empêche de transplaner. Tout ce petit monde est gardé dans un bâtiment légèrement à part des autres prisonniers, qui a été vidé pour l’occasion. Quand aux trois baguettes, elles sont très loin de là : les moldus prendront soin de les étudier dans un de leurs laboratoires de recherche.

En faisant quelques recherches sur la prison de Belmarsh, vous trouverez sans grandes difficultés certaines informations qui pourraient vous être utiles. À vous d’élaborer un plan...

Équipe d'intervention : Quintus Nott, Mererid Nott, Aoife Meadowes, Athelstan Lestrange, Alea Umbridge. Détenus : Hanne Goldstein, Drefer Rackharrow, Priam Greyback.

+ Les dés seront-ils en votre faveur ?
+ Il n'y a pas d'ordre de tour, merci de simplement respecter un certain équilibre et de vous mettre d'accord entre vous.
+ Les détenus sont invités à poster en premier pour décrire leur situation s'ils le désirent.
+ IMPORTANT : Si vous n'êtes pas subtils sur cette mission, vous risquez tous autant que vous êtes d'être rétrogradés chez les mangemorts - Ramsay a été très clair sur ce point. Il ne prendra en aucun cas la responsabilité pour ce sauvetage et n'hésitera pas non plus à vous laisser vous faire enfermer à votre tour si la mission est un échec...
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet + mp Mererid
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am Allegiant, and I like it.
avatar
Je suis : Mister D. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 16/10/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 111 hiboux. J’incarne : Cate Fucking Blanchett , et l’avatar que je porte a été créé par : Lux Aeterna . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : La Lestrange oubliée, Calypso. Je parle en : #990033



Je suis âgé de : 47 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Unspeakable, Directrice du Département du Temps au sein du Département des Mystères — Général de Voldemort J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Mariée à un époux qu'elle n'a jamais prétendu aimer, elle préfère accorder ses attentions à Aoife Meadowes, dans le secret et le vice le plus total ; la Meadowes lui appartient, et elle a déjà tué pour le lui rappeler. Champ Libre :

Cliniquement psychopathe, ne connait ni l'empathie ni le remord † A commis nombre d'atrocités † Est obsédée par la possibilité de contrôler le Temps † Ne défend que ses propres intérêts † A assassiné et dévoré son mari vivant † Sa folie ne connait pas de limites.





Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
MessageSujet: Re: Mission n°38 - Mangemorts   Mer 26 Avr - 21:12


 
And shut your beautiful eyes
▽ I shall paint the walls red, and they’ll drip with your blood.
 


L’humiliation n’avait jamais été aussi grande. Enfermée dans une cage, comme un animal — qu’elle était, peut-être. Nourrie au lance-pierre seulement, parfois même attaquée avec leur espèce d’électricité qui la laissait toujours tremblante, et absente. C’était terrifiant l’effet que leur technologie avait sur son corps. Elle était incapable de dire combien de temps avait passé depuis le bal, depuis cette mascarade et ces meurtres dont elle s’était rendue coupable. Cela faisait au moins plusieurs jours ; mais les repas n’arrivaient pas à intervalle régulier et elle avait perdu le compte des heures. Elle s’était demandé pendant un temps s’ils allaient venir, et avait finalement conclu qu’ils n’oseraient pas laisser l’un de leur chef, et un autre de leur membre ainsi. Le loup-garou était affilié aux Black, c’était la seule chose qu’elle savait, et par défaut, ça la rendait remplaçable. Mais ils viendraient les chercher, elle et Drefer, et le Ministère n’aurait finalement d’autre choix que de la faire sortir. Sans elle, tout un pan du Département des Mystères ne fonctionnait pas, elle avait fait en sorte que sa présence fut indispensable aux Recherches sur le Temps. Le tout n’était donc qu’une question de temps, finalement, et elle en avait l’habitude. Elle le connaissait intimement, comme elle se le rappelait souvent en caressant distraitement le Tourne-Temps des Rothstein qui ne quittait jamais son cou. Heureusement pour les moldus qu’ils n’avaient pas souhaité l’approcher, se dit-elle, qu’ils n’avaient pas voulu lui enlever cet artéfact, bien trop dangereux pour tomber entre leurs mains. Les moldus étaient des ignares, inconscients, s’ils pensaient qu’il adviendrait quoi que ce soit de bon à étudier la magie.

Ses cheveux étaient mouillés, encore froids du jet d’eau qu’elle avait reçu dans la matinée. Elle tremblait, mais l’Allemande était fière, et ses traits arrogants ne laissaient rien paraître quant à la dureté de leur traitement. Ca la faisait rire, vraiment. Ils se croyaient plus humains qu’eux, la prenaient pour une bête, et pourtant ; ils la traitaient avec aussi peu de dignité qu’elle aurait traité l’un des leurs. C’était risible, de se croire si supérieur. Hanne n’était pas stupide, elle avait côtoyé l’histoire moldue, à travers ses Recherches, elle avait vu la cruauté dont ils étaient capables. Elle les avait observés brûler vivantes des femmes, des sorcières, elle les avait vu mettre le feu à des villages entiers. Non, magique ou pas, ils restaient aussi cruels qu’un homme, et leur attitude lui donnait envie de rire. Ils ne changeaient pas, seules les méthodes avaient progressé ; de nouveaux instruments de torture, pas forcément la douleur, mais la perte de dignité, le silence et la solitude. Elle tournait en rond, et elle commençait à s’ennuyer. Si au moins ils lui avaient donné un livre, aussi moldu soit-il, mais rien de tout cela. Elle n’avait que ses souvenirs pour s’occuper, ou la possibilité de jouer avec des petites boules d’énergie terriblement inoffensives, mais qui lui permettait au moins de se rappeler qu’elle pouvait pratiquer la magie, même sans baguette. Rien d’extraordinaire, malheureusement, même pas la possibilité de métamorphoser les barreaux de sa cage, mais assez pour ne pas trop lui faire perdre patience. Elle ne s’était pas retransformée en once depuis qu’ils l’avaient capturée, c’était trop d’effort avec le peu de nourriture qu’il lui était donné, et les quantités trop importantes d’électricité qu’ils semblaient apprécier lui envoyer. Elle se demandait si un corps moldu pouvait résister à tant de décharges dans des conditions aussi médiocres, et son intérêt piqué, elle décida qu’elle s’y essaierait lorsqu’elle sortirait de ce trou. Bien évidemment, en attendant, elle faisait de son mieux pour agacer ses geôliers autant qu’ils l’agaçaient. Pour commencer, elle avait choisi de ne s’exprimer qu’en Allemand, faisant mine de ne pouvoir parler anglais, ni de comprendre la langue. Rien que de voir les tics d’énervement, les paupières se plisser et les traits se durcir était assez amusant pour passer le temps. Seulement, à mesure que grandissait son ennui, grandissait sa soif de sang ; et si ce n’était pour cette électricité, elle aurait déjà arraché une main, ou peut-être même un bras. Mais, assise, adossée au fond de sa cage, elle planifiait déjà dans sa tête les moyens les plus créatifs pour arracher la vie à tous les gardiens de cette prison. Il lui fallait seulement une baguette, sa baguette, et elle peindrait les murs avec leur sang. Le rouge était toujours de saison.

▲ Me, Myself and I
(c) AMIANTE

 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am decadent, and here I am.
avatar
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 14/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 70 hiboux. J’incarne : Ira Chernova , et l’avatar que je porte a été créé par : Avatars : Doux mensonge, Applestorm, Komorebi, Spotless Mind, Faust, Psychotic Kid, Melaluly, Shouu, Gallifreys, Mischievous wink, British Cookie, Odistole. Signature : anaëlle. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Mererid, Prudence & Valeryan Je parle en : Grey



Je suis âgé de : 28 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : dealeuse de poudre d'escampette pour la Main noire. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je ne porte pas sa marque mais je compte m'enrôler dans ses rangs. Côté cœur, : célibataire Champ Libre :

MessageSujet: Re: Mission n°38 - Mangemorts   Jeu 27 Avr - 20:15



i feed the beast within


Deuxième jour.

Pour avoir honte, encore faut-il accorder de la valeur au regard des autres. Pour se sentir humiliée, encore faut-il tenir à son image, à sa précieuse personne. Priam n'y pense pas un instant - non, elle ne pense pas même à ce qui l'a amené ici. D'autres feraient tourner les images du bal dans leur tête, d'autres chercheraient à comprendre quels choix les ont mené à finir ici. Mais ce ne sont pas ses choix. Elle n'est pas responsable ; elle se fiche qu'on la juge, elle n'a commis aucun autre crime que celui qu'on voudra lui prêter. Tueuse, assassin, bête sanguinaire. Autant d’appellations qui la font rire, qui la font cracher de mépris. Elle n'est qu'une arme, un outil pour les mangemorts ; elle l'a compris il y a quelques années, quand elle a réalisé n'être qu'un chien dressé à la douleur. Obéis, ou ceux que tu aimes mourront. Quand on te dira de mordre, mors. Quand on te dira de rester couchée, retournes à la niche. Alors elle s'imagine libre, à grand coup d'illusions. N'est-elle pas libre de les insulter, libre de leur grogner au visage ? Ils savent qu'elle ne fera pas plus, de toute façon. Elle pourrait tous les tuer si elle le voulait, se répète-t-elle chaque jour pour endormir ses amertumes. La louve est en cage depuis si longtemps en vérité...

Cette cage-ci n'est pas bien différente, pourtant son dos se hérisse quand elle fixe les murs gris et la porte scellée. Cette prison-ci est trop réelle, trop matérielle ; ce doit être un mauvais rêve. Elle se roule en boule sous sa couverture, sur ce matelas dur, et tente de trouver un autre endroit. Un cauchemars un peu plus doux, moins réaliste. Elle s'enfonce dans un songe de loup. Valko et Nyx courent à ses côtés, et son cœur se gonfle dans sa poitrine. Toutes ces sensations retrouvées... La course grisante, la survie comme seule préoccupation ; la vie au jour le jour, sans s'occuper de demain ou de l'année prochaine. Le monde comme terrain de chasse. Le grincement de la porte qui s'ouvre la fait bondir sur ses pieds, et par réflexe ses griffes tentent de sortir. Un couinement de douleur lui échappe quand celles-ci s'enfoncent dans ses paumes, piégées par ces maudits gants de métal. Elle lève les yeux sur l'homme venu déposer le plateau de nourriture. Son arme moldue est pointée sur elle. Elle croit encore sentir l'odeur des sous-bois, encore entendre le frémissement de la meute autour d'elle. Priam le fixe d'un œil sombre, cet individu qui n'a pas vraiment à voir avec son malheur. Il jette un regard légèrement inquiet dans sa direction et sort aussi vite qu'il est entré. Les yeux de la louve se posent sur le plateau. Plus tard, elle mangerait sûrement, tant bien que mal malgré ses encombrantes menottes. Mais pas maintenant... non, elle referme les yeux et tente désespérément de retrouver ce rêve qui déjà s'enfuit loin d'elle.

Sixième jour.

Quand elle a commencé à perdre le contrôle, elle n'a pas lutté, la Greyback. De toute façon, que risque-t-elle de plus ? Si elle va pourrir ici, ou mourir exécutée par ces cons, autant qu'elle leur file un peu la trouille avant. Plus que la menace de mourir, c'est l'enfermement qui a raison d'elle. Elle étouffe, par moments littéralement. Elle s'est mise à alterner entre colère et panique. Il lui est arrivé de frapper pendant une heure avec ses poings de métal contre un des murs, si bien qu'ils ont dû lui lancer une décharge électrique avec un de leurs gadgets pour la calmer, de peur qu'elle finisse par le fragiliser. Ses poignets et ses doigts sont endoloris, et elle a l'impression que sa tête va finir par exploser.  Ses sens guettent le moindre le bruit, le moindre parfum différent, nouveau. Elle a craqué hier, la première crise de larmes la saisissant sans crier gare. « Laissez-moi sortir... » a-t-elle supplié tant de fois contre la porte, ce qu'il lui restait de dignité envolé depuis longtemps. Avec les pleurs, les insultes ont cessé, remplacées par des regards à faire pâlir n'importe qui. À présent, chaque fois qu'ils entrent ils utilisent leur appareil pour s'assurer qu'elle ne s'approche pas, ayant remarqué son changement de comportement. Il arrive qu'elle ne se souvienne soudain plus d'où elle est, quand elle parvient enfin à s'endormir et qu'elle se réveille à nouveau dans ce qui ressemble à un lieu créé spécialement pour la torturer ; seule avec ses pensées. L'alliée inattendue, c'est la créature qui dort en elle. Celle à qui elle laisse les rênes à chaque pleine lune, sans remords ni hésitation. Elle s'entête à ne pas se penser responsable, des morts, des souffrances. La bête prend tous les tords, la laissant indemne. Elle est l'outil, la bête est son tranchant. Peut-on reprocher à une arme de blesser ?

Elle fait presque pitié à voir la Greyback, avec sa longue tignasse emmêlée, ses cernes qui s'assombrissent au fil des jours et ses yeux qui cherchent nerveusement, obstinément, la sortie. Déjà pas bien grosse à la base, voilà qu'on commence à lui voir les côtes. Ils ne se risqueraient sûrement pas à la forcer à manger, et ils ont raison. Elle n'est pas cannibale, mais un doigt de moldu a sûrement bien meilleur goût que leur immonde nourriture, à laquelle elle n'a pas touché depuis des jours.

© TITANIA



Les loups n'ont pas de roi

Viens, viens chasser avec moi, souffle une voix dans mon cœur, dépouille-toi de ta souffrance, que ta vie soit tienne à nouveau, il est un lieu où tout temps est maintenant, où les choix sont simples et ne sont jamais ceux d'un autre. Les Loups n'ont pas de roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am Allegiant, and I like it.
avatar
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 142 hiboux. J’incarne : Matthew Daddario , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alexander Weasley Je parle en : lightseagreen



Je suis âgé de : 24 ans. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Bourreau pour le compte du Ministère. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Célibataire endurci, désespérant ses parents de trouver un jour une fiancée de choix.


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
MessageSujet: Re: Mission n°38 - Mangemorts   Sam 29 Avr - 22:11

Drefer n'avait jamais aimé être enfermé, que ce soit métaphoriquement ou au sens propre, alors le simple fait de se retrouver entre deux gardes, moldus de surcroit, avait été un affront de trop. Bien entendu, quand la Reine avait ordonné qu'on les enferme, lui, Priam et Hanne, il avait cherché à se débattre, à retourner auprès de sa sœur et de Quintus mais on ne lui avait pas laissé le choix et on l'avait embarqué quand même. Il n'avait jamais cessé de se débattre et de ruer dans les brancards depuis qu'on l'avait emmené, gueulant tout son soul. Il avait pris des coups, quelques-uns, mais ça ne l'avait pas fait taire, loin de là, et il hurlait régulièrement qu'il voulait sortir. Bien sûr, personne ne lui répondait et personne ne daignait accéder à sa requête alors il s'était mis à promettre qu'il les tuerait tous, jusqu'au dernier. Il avait commencé à compter les jours en comptant les repas qu'on lui amenait mais la bouffe était infâme et les rations sans doute pas régulières alors il avait rapidement abandonné. Tout ce qu'il savait, c'était que ça faisait longtemps qu'ils étaient là tous les trois et que l'attente devenait insoutenable. Est-ce qu'on allait venir les chercher au moins ? Parfois, quand il entendait les cris de Priam et de Hanne, il en doutait sérieusement, et il perdait presque espoir avant de se dire que jamais Mererid et Quintus ne l'auraient laissé pourrir ici. C'était impossible, pas vrai ? Son poignet gauche était affreusement douloureux, souvenir de sa chute lors du bal royal, quand il avait sauté au bas de l'effondrement, et qui n'avait pas été soigné. Ici, tout le monde se foutait bien d'eux ; il n'était que des bêtes de foire et, parfois, les gardiens s'arrêtaient devant sa cellule en l'observant comme un animal rare dans un zoo. Il se contentait de les ignorer, la plupart du temps, mais arrivaient parfois ces moments où, exténué et au bord de la crise de nerfs, tant il souffrait de cette sensation de captivité. Sûr qu'il allait devenir complètement fou si on le laissait ici plus longtemps... Alors, ces dernières heures, il les avait passées à se fracasser les phalanges dans les murs, inlassablement, à coups de poings, ne s'arrêtant que lorsqu'un gardien, agacé par son manège, lui avait collé le sien, de poing, dans la gueule, le mettant KO ou presque en un coup. Depuis, le jeune Mangemort était resté assis dans un coin de sa cellule, le regard noir et l'air morose, planifiant leurs morts prochaines et Merlin savait, qu'avec son boulot, il avait mille et une idées foisonnantes. La torture, pourtant, c'était son truc, et il était bien capable de supporter les pires sévices, après tout, il était entrainé pour ça. L'inactivité et l'indifférence, cette prison dans ce monde qui n'était pas le sien, avaient le don de le rendre fou. S'il ne sortait pas d'ici aujourd'hui, il allait finir par exploser.





Maybe I should start confessing. I've been shaking, I love when you go crazy. You take all my inhibitions, you take me places that tear up my reputation,
manipulate my decisions. There's nothing holding me back.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am Allegiant, and I like it.
avatar
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 27/04/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 242 hiboux. J’incarne : Henry Cavill , et l’avatar que je porte a été créé par : Bermudes . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Vega, Ciena et Betty Je parle en : teal



Je suis âgé de : 36 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : un Raffleur pour le Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Je suis marié depuis février à Mererid Nott, et mon coeur l'aime, tout autant que son jumeau.

MessageSujet: Re: Mission n°38 - Mangemorts   Dim 30 Avr - 1:47

Il a l’impression de ne pas avoir fermé l’œil depuis le Bal. Il est à cran, le sorcier, lui et sa femme tout autant. Et pour sûr, Drefer manque à l’appel. Il laisserait mourir Hanne et la Greyback mille fois si ça pouvait sauver le mangemort. Lui et sa femme ne s’étaient d’ailleurs pas touchés depuis ce temps-là et aucun des deux ne semblaient en avoir envie. Ils avaient bien trop la tête préoccupée et Quintus devait se rendre à l’évidence d’une chose; l’amour qu’il portait à Drefer était bien trop puissant pour qu’il puisse le laisser pourrir dans une prison de ces salopards de moldus. Ils ne paieraient rien pour attendre, si ce n’était que lui qui prenait les décisions, il les aurait tous éviscérés les uns après les autres. Au lieu de cela, six jours plus tard exactement, il se retrouve devant le ministre de la Magie. Ramsay est bien clair, il lui donne à lui et à son équipe d’intervention tous les droits. Ou presque. Tant que son nom serait lavé, celui des mangemorts voire celui des sorciers. Pour cela, il fallait élaborer un plan d’action et choisir les sorciers qui seraient à ses côtés. Mererid valait de soit, bien qu’il aurait préféré qu’elle reste à la maison, pour tenter de se reposer. Après tout sa fausse couche ne datait que de onze jours, il préférait de loin la savoir en sécurité. Avec ses demandes incessantes et son regard glacé, il accepta son aide. Il choisit ensuite Aoife Meadowes, contre toute attente. Il avait besoin de l’empoisonneuse pour ses talents en potions, vu ses plans de base. En effet, ils devaient parlés tous ensemble, mais d’intervenir dans une prison moldue sans se faire repérer et sans pouvoir transplaner, ça représentait qu’ils devraient sans doute avoir à faire au Polynectar d’une manière ou d’une autre. Deux autres sorciers avaient été choisis, Athelstan et Alea Umbrigdge en renfort, ils avaient besoin de gens doués à la baguette pour obtenir ce qu’ils souhaitaient. Ils avaient dû avoir recours à bien des stratèges, ils ne pouvaient pas débarquer comme bon leur semblait. C’est au fil de discussions qu’ils usèrent notamment des talents d’investigatrice de Betty Lupin, une récente partisane mangemorte. Ils en apprirent plus sur le monde moldu et surtout ciblèrent quatre gardes dont ils pouvaient en tirer un cheveu. Pour la suite, le polynectar pourrait être à nouveau utilisé sur les gardes pour remplacer Drefer, Hanne et Priam. Si tout se passait comme il fallait, évidemment. Chacun avait la potion dans la poche de son habit bleu dérangeant. Leur baguette serait grandement utile une fois à l’intérieur de la prison, mais pour l’heure, il était bien plus utile de revêtir l’aspect des gardiens pour entrer dans la prison. Quintus préside, avec sa femme. Il grimace quand il avale la potion et sortent tous les deux des toilettes du tribunal. Tout devait marcher comme sur des roulettes. Les autres sorciers les suivaient de loin, il suffisait d’impero et d’oubliettes pour rentrer, sans qu’ils n’aient forcément à prendre le polynectar. Au moins, ils l’avaient dans leur poche, si jamais il y avait des complications. Quintus et Mererid se présentent donc dans le tunnel menant le tribunal à la prison, l’homme fébrile à l’idée de revoir Drefer.



OUR SUPREMACY

Wake to see, your true emancipation is a fantasy. Policies Have risen up and overcome the brave. © anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am decadent, and here I am.
avatar
Je suis : Roxanne , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/07/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 89 hiboux. J’incarne : Chloe Moretz , et l’avatar que je porte a été créé par : .sparkle et les gifs viennent de tumblr . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Magnolia Lupin Je parle en : #99ff99

gif par ms-moretz (tumblr)

Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Employée au service de régulation des déplacements par cheminée, dans le département des transports magiques. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : Célibataire


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
MessageSujet: Re: Mission n°38 - Mangemorts   Lun 1 Mai - 20:47

They tried to bury us. They didn't know we were seeds.
mission no38

La rumeur circulait dans tout le Ministère de la magie : une Greyback, un Rackharrow et une lieutenant s’étaient fait prendre par des moldus et avaient été emprisonnés. Alea était plutôt perplexe, elle ne comprenait pas que des sorciers de ce statut ne puissent pas s’en sortir contre des gens qui n’avaient pas une seule once de magie en eux. Il fallait donc que ces moldus soient bien préparés, et les sorciers dans un sale état. C’est surtout le nom Greyback qui avait mis la puce à l’oreille de la blondinette, pensant tout de suite à Priam. Elle n’avait dont pas perdu de temps et s’était renseignée sur l’identité des prisonniers. Alea avait été très agacée d’apprendre que son amie était dans de beaux draps, non pas agacée contre Priam, mais plutôt contre les moldus qui avaient décidé de s’en prendre aux mauvaises personnes. Ils allaient payer. Les Mangemorts allaient certainement leur rendre la monnaie de leur pièce pour avoir pris ces trois otages. Puis, Alea allait faire en sorte de les aider, elle ne laisserait pas Priam séjourner trop longtemps là-bas. Quelque chose clochait, sinon ils seraient de retour depuis bien des heures, ce qui rendait la situation assez inquiétante.

Elle a fini par entendre parler du recrutement de sorciers pour aider les prisonniers à se sortir de là. C’est sans hésitation qu’elle est allée donner son nom. La date avait été fixée au 14 avril, et il était crucial qu’ils ne se fassent pas surprendre par les moldus. La jeune femme se retrouvait donc entourée de Mangemorts, pour entrer par effraction dans une prison à haute sécurité moldue. Le groupe avait tellement de chances de se faire prendre, et les conséquences seraient désastreuses, Alea tentait de ne pas y penser et de se concentrer sur son objectif. De plus, le chef de leur équipe leur avait mentionné qu’ils seraient rétrogradés dans les rangs des Mangemorts si cela ne se passait pas bien; sauf qu’Alea n’en faisait pas partie. Ça aurait pu être un stress de moins pour la demoiselle, si elle ne songeait pas depuis peu à les rejoindre. Elle devait faire bonne impression, c’était sa chance! Apparemment, il y a un certain artéfact qui les empêche de transplaner, et des machines qui permettent aux moldus de voir le passé, ce qui rendait la tâche des sauveteurs bien plus compliquée. Mais une certaine Betty Lupin les avait aidés à obtenir de l’information sur les objets moldus. Le groupe avait pu se faire un plan, qu’ils allaient mettre à exécution aujourd’hui. Alea s’assura une fois de plus que la fiole de polynectar était bel et bien dans sa poche, c’était plus un tic nerveux qu’autre chose. Elle portait l’uniforme des travailleurs moldus, un uniforme très peu flatteur soit dit en passant et d’une couleur qui ne devait pas aller avec le teint de tout le monde. La Umbridge suivait Quintus et Mererid, prête à intervenir aussitôt qu’elle verrait un moldu dans son champ de vision. Ils avançaient dans un sombre tunnel, les moldus ne savaient pas à qui ils avaient affaire.
made by black arrow, gifs by chloemoretzdaily & dancing-at-the-funeralparty (tumblr)





She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector. (c)neon demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am Allegiant, and I like it.
avatar
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 368 hiboux. J’incarne : Theo James , et l’avatar que je porte a été créé par : lexie aka Gallifreys la magnifique #lexieaediterceprofiloklm . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Alienor Rosier Je parle en : #E4D27C



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : psychomage à Sainte Mangouste, au quatrième étage J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis célibataire


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
MessageSujet: Re: Mission n°38 - Mangemorts   Sam 6 Mai - 20:16

Mission de sauvetage
Avec Alea Umbridge, Mererid et Quintus Nott, Hanne Goldstein, Priam Greyback et Drefer Rackharrow. Dimanche 14 avril 1991, à la prison de haute sécurité de Belmarsh, à Londres.

Sortir des compagnons de cellule. Pourquoi pas. J’aurais apprécié qu’on vienne me chercher si j’avais été à leurs places, alors je me suis rapidement porté volontaire. Lorsque les noms sont tombés, je m’en suis félicité, il n’y avait pas de médicomages dans leurs rangs. Certes, j’étais un psychomage de formation, mais j’avais des connaissances en médicomagie, mes études étant plus générales avant que je ne trouve ma spécialité en lien avec les dons que je m’étais efforcé de développé.  

Ma mission était de neutraliser la surveillance que les moldu mettaient en place dans la prison. Je le faisais avec Alea Umbridge, que je n’avais jamais vu parmi les mangemorts, mais dont je ne doutais pas de la loyauté pour risquer sa tête ici. Polynectar avalé, le goût est immonde et la transformation peu agréable. Entrant dans la prison par les tunnels, ma baguette est rangée, je sais que je dois m’en servir le moins possible. Et pourtant, je suis presque impatient d’entrer dans la tête de ces moldu et de savoir ce qu’ils peuvent penser, savoir comment ils pensent, si c’est différent des sorciers et de moi.

Arrivé au bout du tunnel, nous nous séparons. Nous savons exactement où nous devons nous rendre, mais il faut passer inaperçu dans la masse. La prison se fait doucement plus vivante, plus bruyante. Il entend soudain un sifflement, adressé à sa collègue. « Hé ma jolie, viens un peu par ici ! » D’autres sifflements s’élèves de cellules voisines. La prochaine porte pour se rapprocher de la zone de surveillance n’est pas loin, mais leurs cris risquent d’attirer d’autres gardes. Je m’approche alors du premier qui a semé la discorde et frappe durement sur les barreaux avec ce qui pendouille à ma taille…probablement un instrument de torture des gardiens. « SILENCE ! » Une voix forte, je vois un sourire malsain sur le visage du prisonnier. A porté de main en tendant le bras dans la cellule, j’attrape le haut de sa tunique et viens le plaquer à la grille. « Ta gueule moldu, ou je te fais exploser le crâne. » je lui susurre mes mots doux à l’oreille. « Tu te crois où le maton… » Je le tire un peu plus contre les barreaux. « Legilimens… » Je murmure cette fois-ci en faisant légèrement descendre la baguette dans ma manche. Instantanément j’entre dans sa tête et le fais hurler de douleur. « Fais les tous taire, ou je t’explose le cerveau. » La réaction ne se fait pas attendre de sa part et le silence se fait dans le couloir. Je relâche alors l’homme, tout en gardant la pression sur ses pensées. Il se tient le crâne à deux mains et finalement, je me retire, non sans lui causer encore un peu de douleur.

Les cris font-ils venir de vrai gardiens ?
Oui - Non

La quantité de cri, des prisonniers, ou simplement de l’homme, n’a attiré personne. Pas d’autre gardien, rien. Heureusement. Justifier ce qui venait de se passer pourrait être compliqué probablement. Ma baguette rentre à nouveau dans la manche, prête à servir à nouveau s’il le fallait. « On devrais pouvoir atteindre la porte sans problème. » Je suppose en tout cas, en regardant l’Umbridge. J’avais hâte de devoir me battre avec les moldus…enfin…prendre leur place et détruire la surveillance plutôt.




Dernière édition par Athelstan Lestrange le Sam 6 Mai - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


You know nothing, muggle.
avatar
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 743

MessageSujet: Re: Mission n°38 - Mangemorts   Sam 6 Mai - 20:16

Le membre 'Athelstan Lestrange' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet + mp Mererid
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am Allegiant, and I like it.
avatar
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/10/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 284 hiboux. J’incarne : Alycia Debnam-Carey , et l’avatar que je porte a été créé par : Avatars : Gallifreys, Lux, Louli, Alaska, Masayume, Vinyles Idylles, Zuz. Signature : Bat'phanie. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Priam, Prudence et Valeryan Je parle en : #982C20



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : une femme entretenue, parfaite façade derrière laquelle se tapissent mes ambitions. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis mariée à Quintus Nott depuis février 1991. Une alliance rêvée mais entourée de mensonges. Champ Libre :







Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
MessageSujet: Re: Mission n°38 - Mangemorts   Mar 9 Mai - 0:32



the devil's tears


Cinq jours d'angoisse. Cinq jours à se demander s'il était encore en vie, à résister à l'envie de partir seule le libérer - quel qu'en soit le prix. Cinq jours insupportables, où elle avait cru devenir folle, où elle avait vainement tenté de cacher à son mari son incapacité à penser à quoi que ce soit d'autre. Drefer enfermé, Drefer aux mains des plus misérables créatures, Drefer qui peut-être subissait leur torture ; chaque instant lui avait semblé durer une éternité, tandis qu'elle s'imaginait le pire. La mise en place du plan prenait trop longtemps, la date fixée était trop lointaine... Mais elle avait eut cette idée salvatrice, dans un élan de lucidité, alors qu'elle était à deux doigts de céder à ses impulsions et de ne pas attendre l'intervention des mangemorts pour sortir son jumeau de là. Elle n'avait récupéré le collier des mains d'Erzsébet que deux jours auparavant, rendant la fin de cette attente presque supportable. Quintus l'avait distraitement félicité en voyant les pierres rouges briller à son cou, sans se douter de la nature de l'objet. Comment aurait-il pu deviner ? S'il ne suffisait pas qu'elle touche le collier pour être apaisée, elle avait quand même senti un certain poids quitter ses épaules dès la première fois où ses doigts l'avaient effleuré. Erzsébet l'avait mis en garde plusieurs fois, affirmant qu'à long terme, les joyaux ne feraient pas qu'absorber ses sentiments - et qu'elle ne devait pas les toucher trop longtemps, ou le processus s'inverserait. La Nott, familière du fonctionnement de ce type de magie, avait levé les yeux au ciel et traité ses avertissements avec désinvolture.

Mais aujourd'hui, la jeune sorcière a laissé sa parure dans un tiroir. Elle espère pouvoir garder son calme malgré cela, ne pas se laisser emporter par les émotions qui déjà la tiraillent ; cette tempête est causée par l'amour qu'elle porte à son jumeau, elle n'en doute plus. Et si par le passé, elle a souvent laissé libre cour à ce que certains appelleraient folie, en ce jour elle ne peut tout simplement pas. Pas quand sa réputation auprès des mangemorts est dans la balance, pas quand un pas de travers pourrait lui valoir, ainsi qu'à son mari, la déchéance. Elle qui a toujours été l'eau qui dort, prête à entraîner ceux qui s'opposent à elle dans ses vagues meurtrières, va devoir rester aussi calme qu'un lac malgré la rage qui bouillonne en elle.

Elle ne sait pas à quoi elle ressemble, dans cet uniforme et avec ce visage qui n'est pas le sien, celui d'une vulgaire moldue. Elle ne veut pas savoir, évitant soigneusement le miroir des toilettes du tribunal. Aoife et Quintus. En vérité, si on lui avait demandé de choisir ses partenaires, elle aurait fait précisément ce même choix. Bien qu'elle ne porte pas Aoife dans son coeur, elle sait que cette femme est efficace et loyale aux mangemorts. Quand à Quintus, elle ne lui tient pas rigueur d'avoir tenté de la dissuader de les accompagner. C'est après tout son rôle que de protéger sa douce épouse, n'est-ce pas ? Cette image lui tire un rictus amer. Plus les jours passent et plus elle a l'impression de n'être au final guère plus que cette poupée. Le masque est en train de devenir la réalité. Son récent échec à donner un enfant à Quintus lui a fait l'effet d'un miroir tendu, renvoyant la détestable image de sa faiblesse. Depuis, elle n'a plus qu'une idée en tête. Faire mentir le masque.

À l'entrée de la prison, au bout du tunnel, les trois mangemorts montrent le badge qu'ils ont volé aux moldus. La deuxième équipe, celle d'Alea et Athelstan, n'est pas bien loin. Quintus, Aoife et Mererid s'avancent dans les couloirs du bâtiment principal, pour l'instant sans encombres. Ils ont appris par cœur le chemin à suivre, celui-ci ayant été soigneusement extirpé de l'esprit des malheureux moldus, ceux qui auraient dû être à leur place à présent. Ils quittent le bâtiment, traversent des cours et des corridors sous le regard vigilant des gardes en faction. Mererid ne peut s'empêcher de chercher du regard les appareils qui ont causé l'enfermement de son frère, et les voit, enfoncés dans les coins des plafonds tout le long de leur chemin. Une bonne part de leur plan repose sur l'autre équipe, en vérité. Elle déglutit, serrant les poings pour ne pas juste sortir sa baguette de sa manche et tous les réduire en cendres, pour avoir osé lever la main sur son jumeau.

Alors qu'ils arrivent aux portes du bâtiment qui doit normalement abriter les trois prisonniers spéciaux, le groupe croise deux autres gardes et l'un d'entre eux se fige en voyant Mererid. Il l'attrape par le poignet pour l'arrêter, lui glissant : « Judith ! Mais ça fait un bail, comment tu vas ? Depuis que t'as changé d'horaires, on se voit presque plus. On devrait aller boire un café ensemble, un de ces quatre. » Mererid se tend, ne sachant comment réagir. Elle sait que sa voix n'est pas celle de la femme pour qui elle se fait passer, le polynectar ne changeant que les apparences. Peut-être le moldue ne se rendrait-il pas compte de la différence ? Elle prétend tousser, avant de répondre en cachant difficilement son mépris : « Je suis un peu malade, peut-être une autre fois. »

OUI - « Oh... d'accord. À plus, alors. » L'homme semble gêné, comme s'il venait de se prendre un soufflet de la part d'une femme qui pourtant semblait jusqu'à présent ouverte à ses avances. Mererid hoche la tête et les deux groupes reprennent leur chemin.

NON - « T'as l'air bizarre, Jude. T'as pas répondu à mon message, l'autre jour, du coup je m'inquiète un peu. Tu devrais aller voir un médecin et prendre un arrêt, au lieu d'être là ! Si tu veux, ce soir je te ramène, je bosse pas demain. » Il n'a pas l'air décidé à lâcher l'affaire, et lui adresse d'ailleurs un sourire qui se veut charmeur. Mererid perd patience, s'exclamant : « N'insistes pas. On se verra une autre fois, je t'ai dit. » L'autre garde s'est arrêté pour venir assister à la scène, et les deux moldus se regardent avec étonnement face à la violence de sa réaction. « T'es sûre que ça va, Judith ? Ta voix est pas normale... » Il est peut-être temps d'utiliser des sortilèges de confusion, avant qu'ils ne posent trop de questions. Mais les caméras ne sont pas encore hors d'état de nuire, et Mererid ne doute pas qu'il y en a même à l'extérieur.

© TITANIA


vicious vengeful sea
I need nothing, To travel the sea. But there's something, Eating at me. Black water, Take over. The strange silence, Surrounding me. Grows closer. Feels colder. of monsters and men


Dernière édition par Mererid Nott le Mar 9 Mai - 0:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


You know nothing, muggle.
avatar
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 743

MessageSujet: Re: Mission n°38 - Mangemorts   Mar 9 Mai - 0:32

Le membre 'Mererid Nott' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet + mp Mererid
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am decadent, and here I am.
avatar
Je suis : Roxanne , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/07/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 89 hiboux. J’incarne : Chloe Moretz , et l’avatar que je porte a été créé par : .sparkle et les gifs viennent de tumblr . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Magnolia Lupin Je parle en : #99ff99

gif par ms-moretz (tumblr)

Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Employée au service de régulation des déplacements par cheminée, dans le département des transports magiques. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : Célibataire


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
MessageSujet: Re: Mission n°38 - Mangemorts   Jeu 25 Mai - 5:18

They tried to bury us. They didn't know we were seeds.
mission no38

La troupe avait prévu de se diviser en deux; Alea devait se rendre à la salle de surveillance avec Athelstan Lestrange. Leur objectif était d’éteindre les caméras pour éviter que l’autre équipe se fasse reconnaître après coup et que les moldus aient des preuves contre eux. Son compagnon avait avalé du polynectar, non sans faire de grimaces à cause du mauvais goût de la potion, et il avait complètement changé d’apparence. En marchant dans le tunnel, la demoiselle continuait de tâter distraitement sa poche, qui contenait sa baguette. C’est un tic qu’elle avait comme elle était nerveuse. Si cette mission se déroulait mal, de graves conséquences pourraient en découler.

Les deux équipes se séparent au bout du tunnel, respectant le plan qu’ils avaient élaboré plus tôt. Ainsi, Alea suit Athelstan, se rapprochant de plus en plus des prisonniers. C’est la première fois qu’elle met les pieds dans une prison, et elle est loin de s’attendre à ce qui va se produire. Les remarques et les sifflements fusent de plusieurs cellules, comme quoi les prisonniers ne voient pas souvent de femme ici. Elle est dégoûtée, mais aussi un peu interloquée. « Bon sang, c’est quoi leur problème… On dirait qu’ils ont cinq ans. » Elle tente de les ignorer, mais le ton monte de plus en plus et cela risque d’alerter les moldus en charge de la sécurité. Athelstan est toutefois plus rapide qu’elle pour réagir. Elle le regarde, surprise. Il s’est approché de l’un des prisonniers, un homme dans la quarantaine qui avait vraiment besoin de prendre une douche, si l’on se fie à l’odeur qui émanait de sa direction. Le Mangemort prend un des objets moldus qui pend à sa ceinture de gardien de prison, puis frappe sur les barreaux. Le son résonne dans la pièce, attirant l’attention des autres détenus. D’une voix qui se veut très agressive, Athelstan leur crie de se la fermer. Or, cela n’impressionne pas du tout les prisonniers, qui se contentent de lui rire en plein visage. Alea hausse un sourcil, pensant aux instructions qu’ils avaient reçues. Ils pouvaient utiliser l’impero et l’oubliette en cas de besoin. Était-ce le bon moment pour cela? La jeune femme n’avait jamais tenté de sortilège impardonnable, et se doutait fort bien de ne pas réussir dès la première tentative. Elle ne veut pas se montrer aussi vulnérable et faible devant son accolyte, alors elle chasse cette idée de son esprit. Athelstan semble pourtant avoir la situation bien en mains, alors elle le laisse faire, observant attentivement ce qui se passe. Il le menace, puis utilise la légilimencie. La Umbridge ne savait pas qu’il était doté de cette particularité impressionnante. Elle sourit quand elle comprend ce qu’il fait. Le prisonnier se tord de douleur alors que le Lestrange l’oblige à faire taire tout le monde. Alea observe le résultat alentour d’eux et murmure : « Ça fonctionne! » Elle ne doutait pas des capacités du sorcier, bien au contraire, elle est impressionnée. Par chance, les cris de douleurs de l’ignoble moldu n’alertent pas les vrais gardiens.

« On devrait pouvoir atteindre la porte sans problème. » Alea hoche la tête avant d’ajouter : « Merci. C’était épatant. » Elle est sincère, mais ce n’est ni le moment, ni l’endroit pour s’émerveiller devant les talents et l’expérience de son comparse. Elle se remet rapidement à marcher vers la salle de surveillance. Avant d’entrer dans la prison, ils avaient pris la peine d’interroger des gardes pour obtenir un plan de la prison. La jeune fille avait mémorisé le trajet qui devait les mener jusqu’à leur objectif. Elle s’arrête subitement devant une porte, derrière laquelle devrait se trouver la pièce qu’ils cherchent. Elle se dépêche avant que des gardes les remarquent, et tente de tourner la poignée. Évidemment, elle est barrée et ils ne peuvent pas entrer. Elle prie intérieurement pour que la magie les aide à cet instant. « Alohomora. »

Le sortilège fonctionne-t-il pour débarrer la porte de la salle de surveillance?
Oui Non


La porte se débarre, et Alea pousse un soupir de soulagement. Elle regarde son acolyte, et prend sa baguette. Ils savent très bien qu’il y aura des gardes de l’autre côté de la porte. Ces gardes sont même probablement déjà intrigués par la porte qui vient de se débarrer.
made by black arrow, gifs by chloemoretzdaily & dancing-at-the-funeralparty (tumblr)





She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector. (c)neon demon


Dernière édition par Alea Umbridge le Jeu 25 Mai - 5:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


You know nothing, muggle.
avatar
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 743

MessageSujet: Re: Mission n°38 - Mangemorts   Jeu 25 Mai - 5:18

Le membre 'Alea Umbridge' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet + mp Mererid
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am Allegiant, and I like it.
avatar
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 368 hiboux. J’incarne : Theo James , et l’avatar que je porte a été créé par : lexie aka Gallifreys la magnifique #lexieaediterceprofiloklm . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Alienor Rosier Je parle en : #E4D27C



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : psychomage à Sainte Mangouste, au quatrième étage J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis célibataire


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
MessageSujet: Re: Mission n°38 - Mangemorts   Lun 19 Juin - 13:03

Mission de sauvetage
Avec Alea Umbridge, Mererid et Quintus Nott, Hanne Goldstein, Priam Greyback et Drefer Rackharrow. Dimanche 14 avril 1991, à la prison de haute sécurité de Belmarsh, à Londres.

Lorsque le problème des prisonniers est réglé, j’oublie instantanément ce qui venait de se passer, ma baguette est rangée et je suis prêt pour la suite. La sorcière qui m’accompagne me remercie. « Merci. C’était épatant. » Mais je ne lui réponds que par un vague haussement d’épaules. Je ne vois pas quoi dire sans prendre la grosse tête et ce n’est pas vraiment mon genre. Tous les doux on avançait tranquillement le long des couloirs pour atteindre notre objectif. Du moins, jusqu’à ce qu’Alea s’arrête devant une porte. Était-ce la bonne porte ? Lorsqu’elle essaie de l’ouvrir elle semble rencontrer de la résistance, si bien qu’elle sort sa baguette et la débloque d’un simple sortilège. Nous nous regardons et ma baguette pointe à nouveau le bout de son nez. Je suis prêt et esquisse un mouvement de la tête. Elle ouvre alors la porte et nous nous retrouvons face à trois gardiens véritablement surpris. Je cache ma main contre ma cuisse afin de ne pas leur offrir une vue plongeante sur ma baguette et du coup dévoiler notre nature.

Comment réagissent les gardes ?
Oui : Ils sont particulièrement agressifs et suspicieux. Après tout ils viennent de voir une barre se déplacer toute seule. Ils ont compris face à qui ils étaient et s’avancent, menaçants.
Non : Ils les regardent, interloqués. Ils posent des questions mais ne sont pas menaçants…pour l’instant.

« Qu’est-ce que vous voulez ? » Très très bonne question, à laquelle je n’avais pas de réponse. Ils se montrent menaçants, sur leurs gardes. Alors je souris et tente de détendre un peu l’atmosphère. « C’est comme ça qu’on accueil des collègues ici ? » j’en ris, essayant d’alléger l’atmosphère. Mais ils ne semblent pas vouloir craquer leur caleçon de moldu. « La demoiselle que voici est nouvelle parmi nous, je devais la guider pour lui faire faire le tour des lieux. » J’entre dans la pièce tout en présentant Alea, lui offrant également l’opportunité d’entrer. Mais ça ne semble pas du goût de tout le monde. « Cette porte était barrée. Comment vous l’avez ouverte ? » L’un des gardes s’avance vers nous, d’un pas décidé. « Je ne suis pas au courant d’un recrutement. Encore moins d’une femme. » Dit-il en détaillant la jeune mangemorte du regard. Pour sûr, lui allait passer un mauvais quart d’heure s’il continuait. « La porte s’est simplement ouverte quand on a essayé. » J’hausse les épaules, tentant une dernière fois de dédramatiser les choses. Surtout, je devais les éloigner de la console avec le bouton d’alarme. Hors il en restait toujours un en retrait. Quand enfin il fait deux pas en avant, je sors ma baguette et murmure tout bas. « Expulso. »

Le sort fonctionne-t-il ?
Oui, oui : Gardien n°1 est projeté contre gardien n°2. L’un est K.O. L’autre coincé sous son collègue imposant. Il n’en reste plus qu’un.
Oui, non : Gardien n°1 est sonné et heurte la table. Il n’en reste plus que deux.
Non, non : Stan perd sa baguette, frappé au poignet par gardien n°1.


Double jackpot ! Le gardien le plus proche est frappé de plein fouet par le sort. Il en vient à faire un bond en arrière et heurte le second gardien qui reste prisonnier sous le corps inanimé de son collègue bien en chair. Mais il reste toujours le troisième gardien, le plus proche de l’alarme. Stan ne doute pas que sa collègue en fera son affaire bien assez tôt.




Dernière édition par Athelstan Lestrange le Lun 19 Juin - 15:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


You know nothing, muggle.
avatar
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 743

MessageSujet: Re: Mission n°38 - Mangemorts   Lun 19 Juin - 13:03

Le membre 'Athelstan Lestrange' a effectué l'action suivante : La main du destin


#1 'Destinée' :


--------------------------------

#2 'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet + mp Mererid
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -
Revenir en haut Aller en bas
 

Mission n°38 - Mangemorts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres moldus-