Partagez | 
You've got no place to hide † priam&alea&alaric

()
Parchemin envoyé Ven 14 Avr - 16:33

avatar
avatar
profil
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 14/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 78 hiboux. J’incarne : Ira Chernova , et l’avatar que je porte a été créé par : Avatars : Doux mensonge, Applestorm, Komorebi, Spotless Mind, Faust, Psychotic Kid, Melaluly, Shouu, Gallifreys, Mischievous wink, British Cookie, Odistole. Signature : anaëlle. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Mererid, Prudence, Valeryan & Siofra Je parle en : Grey



Je suis âgé de : 28 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : dealeuse de poudre d'escampette pour la Main noire. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je ne porte pas sa marque mais je compte m'enrôler dans ses rangs. Côté cœur, : célibataire Champ Libre :
malle
raise your wand
 
no place to hide
Priam&Alea&Alaric

And I'm feeling like a villain, got a hunger inside. One look in my eyes, and you're running, cause I'm coming to eat you alive. Your heart hits like a drum, the chase has just begun.

14 Mai 1991

« Allez, la belle au bois dormant, bouges toi. Tu m'as pas dis qu'tu voulais qu'on t'respecte ? C'est l'moment ou jamais. » C'est qu'elle a pas vraiment l'air réveillée en lui ouvrant, la demoiselle Umbridge. Priam lui adresse un grand sourire, adossée à la porte. Quelques minutes plus tard, les deux femmes prennent la direction du chemin de traverse. En temps normal, la Greyback se serait sûrement pas encombrée d'un sidekick. Elle est plutôt du genre à bosser seule, mais ça l'amuse de voir Alea l'écouter avec attention, la regarder avec ces yeux déterminés. C'est qu'elle en veut, la gamine. Elle pourrait bien devenir presque aussi féroce qu'une Greyback, avec un peu d'entraînement. Même si elle aurait sûrement jamais ce quelque chose que Priam ne souhaite vraiment à personne, cette peau endurcie par les coups, caractéristique des siens. « Bon, tu m'suis. S'il t'arrive une merde, j'suis pas responsable, pigé ? On cherche un gars d'une trentaine d'années, un blond. Il a pas directement volé dans les caisses de mon patron, mais presque. » Elle sort la photo de sa poche et la lui montre. « J'pense pas qu'il soit très dangereux, mais méfie-toi quand même. C'est moi qui m'occupe de l'attraper, tu te charges de la suite. Enfin t'essaies. » Elle lui adresse un clin d’œil et un sourire narquois, et sans attendre de réponse elle reprend son chemin, fouinant dans les rues du Chemin de traverse. D'après son contact, l'homme traîne souvent dans le coin pour revendre. Mais ce que les Black cherchent, c'est pas vraiment ce gars-là ; c'est plutôt celui qui le fournit. Il vend probablement de la merde qui n'a rien à voir avec la qualité des produits de la Main noire, mais y a quand même des imbéciles pour faire marcher son petit commerce. Et s'il s'imaginait que personne n'irait moucharder...

Elle voit un homme, assis dans l'encadrement d'une porte. Sauf qu'il la voit aussi, et aussitôt il comprend. Il se lève en abandonnant derrière lui son sac, se précipitant dans la ruelle adjacente comme s'il avait le diable aux trousses. Elle court derrière lui sans s'assurer qu'Alea la suive, et rapidement elle le rattrape, étant plus grande et plus rapide que lui. L'échange de sorts éclate juste là, en plein jour quoi que dans une rue peu fréquentée. Les quelques sorciers qui traînaient là se serrent contre les murs ou se jettent dans les boutiques ouvertes. L'homme s'arrête en réalisant qu'il ne pourra pas la distancer. Il contre ses sortilèges tant bien que mal tout en reculant, jusqu'à ce qu'il perde l'équilibre et s'écroule sur les pavés. La Greyback en profite pour franchir les quelques mètres qui les séparent et jeter son poing contre sa mâchoire. Elle lui arrache sa baguette puis l'attrape par une clé de bras, lui enfonçant le visage contre le sol. Il proteste en l'insultant et en gesticulant, mais elle l'ignore, murée dans un silence indifférent. Elle fait juste son boulot, qui d'ailleurs est presque lassant. Voyant Alea la rejoindre, elle tend la main pour attraper le poignet de la jeune femme et transplaner devant l'un des locaux de la Main noire.

À l'entrée du hangar, un homme de main la fixe quelques instants avant de la laisser passer, un rire lui échappant à la vue de son prisonnier. Le pauvre diable continue d'essayer de se battre alors de l'autre main, elle le saisit par les cheveux et le traîne pratiquement jusqu'à la salle d'interrogation dans un coin du hangar. L'endroit n'est guère éclairé et le petit groupe passe devant des piles de caisses de marchandise plus ou moins légale.

Priam jette l'homme sur la chaise qui se trouve là et lance un Incarcerem pour l'y attacher. Il a commencé à supplier, depuis qu'ils ont passé la porte de la salle. Elle se hisse sur le vieux bureau qui traîne dans un coin, et fait un signe à Alea. « À toi l'honneur. Il nous faut un nom. Un fournisseur. J'te laisse décider de comment tu t'y prends. » Autrement dit, démerdes-toi. Elle s'étale sur le bureau, comme si le spectacle la désintéressait totalement. L'autre continue de demander pitié, de crier qu'il n'a rien fait, que ce sont des mensonges, des conneries. La Greyback se demande distraitement à quel point il sera dur à faire causer. Dans le pire des cas, elle finirait par s'en charger. C'était plutôt rare que ses poings ne fassent pas parler. Les endoloris et autres, très peu pour elle. Non, elle préfère le contact direct. Une baguette qui s'agite, c'est bien joli mais ça n'a rien à voir avec une vraie bonne droite, celle qui décroche les dents et fait sonner les oreilles.
Made by Neon Demon



Les loups n'ont pas de roi

Viens, viens chasser avec moi, souffle une voix dans mon cœur, dépouille-toi de ta souffrance, que ta vie soit tienne à nouveau, il est un lieu où tout temps est maintenant, où les choix sont simples et ne sont jamais ceux d'un autre. Les Loups n'ont pas de roi.

Parchemin envoyé Mer 10 Mai - 5:38

avatar
avatar
profil
Je suis : Roxanne , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/07/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 91 hiboux. J’incarne : Chloe Moretz , et l’avatar que je porte a été créé par : .sparkle et les gifs viennent de tumblr . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Magnolia Lupin Je parle en : #99ff99

gif par ms-moretz (tumblr)

Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Employée au service de régulation des déplacements par cheminée, dans le département des transports magiques. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : Célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
You've got no place to hide
EXORDIUM. & chloemoretzdaily (tumblr)
Dur réveil ce matin pour la demoiselle, elle qui s’attendait à passer une journée calme pour se remettre de sa semaine plutôt chargée… Alea fut très surprise de voir son amie Priam qui l’attendait devant sa porte d’entrée, alors qu’elles n’avaient pas prévu se voir aujourd’hui. Mais elle savait bien que la Greyback ne venait pas ici pour prendre le thé ou pour jaser calmement, il y avait forcément une raison derrière sa présence. Et ça n’annonçait rien de bon. C’est à moitié endormie que la blondinette est allée lui ouvrir la porte, retenant un bâillement. Elle n’a pas le temps de placer un seul mot que Priam est déjà en train de l’invitée dans une mystérieuse aventure. Elle ne lui donne aucun détail, sauf le fait que ce qui se passera ensuite va aider Alea à se faire respecter par la communauté sorcière. Elle hésite, mais finit par suivre son mentor, après tout, a-t-elle réellement quelque chose à perdre? On voit déjà les Umbridge comme des traitres et des fuyards, elle ne pourrait pas empirer sa réputation. Alea la fait entrer quelques minutes, le temps qu’elle se change, puis les deux jeunes femmes quittent l’endroit. Alea suit Priam, sans savoir où celle-ci l’emmène. Elle est un peu anxieuse, mais elle a aussi hâte d’en découvrir plus.

Priam lui explique enfin qu’elles doivent trouver un homme blond dans la trentaine, qu’Alea doit la suivre, mais qu’elle devra aussi se débrouiller si jamais ça devait mal tourner. C’est toujours un risque quand on se tient avec la Greyback, mais Alea commence à prendre goût à cette adrénaline que ça lui procure. La Umbridge hoche la tête, lui montrant qu’elle a bien compris. « Pour quelle raison est-il recherché? » Elle aimerait tout de même savoir dans quoi elle s’embarque et à qui elle aura affaire. Priam lui dit seulement que c’est comme s’il avait volé dans les caisses de son patron; Alea ne comprend pas vraiment ce qu’elle veut dire par là, mais elle ne pose pas plus de questions, ce n’est pas le bon moment pour ça. Elle regarde ensuite attentivement la photo de l’inconnu qu’elles doivent trouver, tentant de graver son visage dans sa mémoire. Si jamais elle le voyait, elle n’aurait que quelques secondes pour réagir. Puis Priam ajoute qu’elle se charge de l’attraper, et qu’Alea devrait se charger de la suite. Elle ne comprend pas de quoi elle parle, elle fronce les sourcils, mais Priam est déjà partie un peu plus loin alors elle s’efforce de la rattraper. Les demoiselles se promènent sur le Chemin-de-traverse quelques minutes avant d’apercevoir un homme qui tente de fuir après avoir reconnu Priam. Alea, sur le qui-vive, serre ses doigts sur sa baguette, prête à réagir si jamais elle en ressentait le besoin. En s’enfuyant, il a laissé un sac derrière lui. Sac qu’Alea s’assure de ramasser à toute vitesse avant de poursuivre la course qu’a entreprise la Greyback et l’inconnu. Le combat éclate dans une ruelle et Alea arrive quelques minutes plus tard. Priam finit par lui asséner un coup de poing féroce sur la mâchoire, avant de le mettre au sol. Elle est impressionnante. Les trois sorciers finissent par transplaner dans un endroit choisi par Priam, la meneuse du jeu.

Alea ne reconnait pas les lieux, mais elle se doute bien que ça doit être en rapport avec le travail de son amie. L’inconnu continue de se débattre, comme s’il avait une chance de s’enfuir. Priam utilise une fois de plus sa force pour le traîner, mais il ne se calme pas. Alea les suit sans dire un mot, elle ne contente d’attendre que Priam lui parle. Cette dernière jette l’homme sur une chaise et l’y attache à l’aide d’un sortilège. Il ne cesse de les supplier, et Alea s’efforce de ne pas flancher. Il a l’air bien innocent comme ça, mais elle se doute bien qu’il doit avoir fait quelque chose de mal pour se retrouver prisonnier de la Main Noire. La Umbridge, intriguée, regarde Priam se hisser sur un vieux bureau. Elle est entre les deux et ne sait plus comment se tenir, elle est mal à l’aise. Priam lui explique enfin : elle a besoin du nom du fournisseur de cet inconnu. Elle lui laisse le champ libre sur la méthode qu’elle peut utiliser, ce qui n’aide pas la demoiselle. Alea n’a aucune idée de ce qu’elle doit faire. Elle sait bien qu’elle ne peut pas lui demander gentiment, il va la prendre pour une fille stupide et naïve et refusera de parler. Elle pourrait utiliser la force, mais elle sait qu’elle n’est pas très douée avec les poings, ce n’est pas son point fort. Elle tente de réfléchir comme une personne qui aime la torture, et pense à utiliser un sortilège impardonnable. Le hic, c’est qu’elle n’en a jamais fait, alors elle n’est pas certaine de réussir à lancer un endoloris dès le premier essai. Elle commence par aller déposer le sac de l’inconnu près de Priam. Elle la regarde dans les yeux et y aperçoit un regard défiant.

Priam la teste, elle veut savoir si elle reculera devant la violence qu’elle lui demande d’infliger à cet homme. Mais Alea ne recule pas devant les défis que son amie lui donne. Elle veut être fière de réussir ce qu’elle lui apprend, c’est ainsi qu’elle lui prouvera qu’elle est digne de son respect. Elle se retourne vers l’homme, confiante et pleine de malice. « Maintenant, on va passer aux vraies affaires. C’est simple, vous me dites qui vous fournit votre marchandise. Vous ne parlez pas, vous souffrez. » C’est la première fois qu’elle fait du mal physiquement à quelqu’un, mais elle fait tout pour ne pas que ça paraisse sur son visage. Elle ne doit pas le montrer à l’homme, sinon il ne la prendrait pas au sérieux. « Vous n’êtes pas stupide, vous savez très bien : plus rapidement vous parlez, moins vous souffrirez. » Elle murmure un Diffindo et crée une entaille douloureuse sur la main de l’inconnu. Elle commence tranquillement, pour lui laisser le temps de parler. « Alors, j’attends. » Elle lui donne quelques minutes, mais il ne fait que protester. Il ne lui laisse pas le choix, alors elle lui lance le sortilège à nouveau, mais créant une entaille beaucoup plus profonde sur le bras de l’homme. Il crie de douleur, mais il ne parle toujours pas. Alea n’abandonne pas, elle ne fait que commencer après tout. Elle fait un sourire machiavélique à Priam, lui montrant qu’elle ne lui fera pas honte cet après-midi.






She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector. (c)neon demon

Parchemin envoyé Mer 14 Juin - 22:00

avatar
avatar
profil
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 14/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 78 hiboux. J’incarne : Ira Chernova , et l’avatar que je porte a été créé par : Avatars : Doux mensonge, Applestorm, Komorebi, Spotless Mind, Faust, Psychotic Kid, Melaluly, Shouu, Gallifreys, Mischievous wink, British Cookie, Odistole. Signature : anaëlle. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Mererid, Prudence, Valeryan & Siofra Je parle en : Grey



Je suis âgé de : 28 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : dealeuse de poudre d'escampette pour la Main noire. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je ne porte pas sa marque mais je compte m'enrôler dans ses rangs. Côté cœur, : célibataire Champ Libre :
malle
raise your wand
 


Malgré son apparence nonchalante, Priam ne loupe pas une miette de la scène. Toujours étalée sur le bureau, elle ne détache les yeux d'Alea que le temps de tirer une cigarette de son sac et de se l'allumer. L'entrée en matière de la jeune fille est plutôt sobre, et donc au goût de la louve, même si elle reste perplexe en voyant la manière dont elle blesse la main de l'homme. À sa place, la brune aurait commencé bien plus fort, et sans forcément expliquer ce qu'elle attendait de lui ; ainsi, les questions qu'elle lui aurait posé auraient apparu comme des fenêtres de sortie après la souffrance. Mais il existe bien des moyens de faire parler une âme, et Priam ne l'ignore pas. Alors elle tire sur sa clope en se mordant les ongles. Comme attendu, l'imbécile s'entête à rester silencieux ; l'attention de la louve est alors attirée par le sac qu'Alea a ramassé et posé près d'elle. Elle se redresse lentement, sa curiosité piquée. « Qu'avons-nous là... ? » grogne-t-elle en vidant le contenu sur le bureau.

Quelques sachets de drogue, des aiguilles encore emballées, une dizaine de gallions qui roulent jusqu'au sol en faisant un bruit de carillon. D'autres objets inutiles, et au milieu d'eux une minuscule note de papier. « Chaudron baveur, 14h » lit-elle à voix haute. Un sourire amusé naît sur ses lèvres ; elle saute du bureau, écrase sa cigarette sur le sol et s'avance doucement vers la scène qui a continué sans elle. L'homme saigne de multiples plaies, et Alea semble presque apprécier ce manège. Après tout, n'est-ce pas un sourire mauvais qu'elle lui a lancé un peu plus tôt ? Priam prend quelques secondes pour dévisager la petite, se demandant avec curiosité si elle vient de faire ressortir une facette d'Alea, si celle-ci est une de créatures cruelles qui s'ignorent. En secret, elle espère que ce ne soit pas le cas ; ceux qui se complaisent dans la souffrance des autres sont difficiles à contenir et frôlent bien souvent la folie. « Alors, il est pas encore décidé ? » Les yeux de la louve parcourent la forme décharnée, se demandant quand la volonté de cet idiot céderait. « J'espère que t'es bien accroché, mon gars. Quand elle en aura fini avec toi, ce sera mon tour. » Elle le contourne et se penche au dessus de son épaule, levant une main dont les griffes s'allongent légèrement avant d'effleurer sa joue. « Ou alors... » souffle-t-elle près de son oreille. Elle se redresse, son autre main agitant le morceau de papier. « Tu pourrais juste nous balancer ton copain. Tu sais, on va le trouver à un moment ou à un autre, grâce à vos petits rendez-vous. T'es sûr de vouloir qu'il vive, quand tu sortiras d'ici ? Tu sais comment c'est, faudra pas longtemps avant que tout le milieu sache que tu t'es fait choper par un plus gros poisson que lui. C'est pas très bon pour ta réputation, tout ça. » Lui faisant de nouveau face, elle voit la peur passer dans ses yeux. À l'évidence, il craint plus le traitement que lui infligerait son fournisseur que celui que lui réservent les Black. Erreur de débutant, qui tire un sourire carnassier à Priam. Mais ce n'est pas suffisant pour le faire céder, sans doute n'est-il pas assez stupide pour vraiment s'imaginer qu'il sortirait vivant d'ici. Il secoue le menton et crache dans sa direction ; le sourire de la louve disparaît alors qu'elle recule d'un pas pour l'éviter. « Tant pis, reprenons » fait-elle en haussant les épaules. « J'lui casse le nez, tu lui casses le reste. » L'homme écarquille les yeux en entendant ces mots, et avant qu'il n'ait le temps de réagir les phalanges de Priam s'écrasent au milieu de son visage. Un craquement satisfaisant s'ensuit, puis la louve donne une tape encourageante sur l'épaule d'Alea et retourne s'adosser au mur du fond.



Les loups n'ont pas de roi

Viens, viens chasser avec moi, souffle une voix dans mon cœur, dépouille-toi de ta souffrance, que ta vie soit tienne à nouveau, il est un lieu où tout temps est maintenant, où les choix sont simples et ne sont jamais ceux d'un autre. Les Loups n'ont pas de roi.

 

You've got no place to hide † priam&alea&alaric

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Qui va à la chasse perd sa place [Pinsk Town-Thriller Bark, Rang D, Chasseurs de Prime, Balayage de zone]
» J'aurai tant aimé être à sa place [PV : Nami]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Le chemin de Traverse-