indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
Aide-toi, le ciel t'aidera | Adeline&Priam

()
Parchemin envoyé Mar 21 Mar - 17:07

- I am decadent, and here I am. -
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 14/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 122 hiboux. J’incarne : Ira Chernova , et l’avatar que je porte a été créé par : Avatars : Gallifreys, Faust, Babine. Signature : Anesidora. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Mererid, Valeryan & Siofra Je parle en : Grey



Je suis âgé de : 28 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : dealeuse de poudre d'escampette pour la Main noire. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je ne porte pas sa marque mais je compte m'enrôler dans ses rangs. Côté cœur, : je suis libre et le resterai. Champ Libre :
avatar
 
Aide-toi, le ciel t'aidera
Priam & Adeline
With your feet in the air and your head on the ground. Try this trick and spin it, yeah. Your head will collapse. But there's nothing in it and you'll ask yourself. Where is my mind ?

Selon Priam, la vie est courte – après tout, on s'est jamais quand un connard ou une connasse dans son genre va y mettre fin – alors autant profiter tant qu'on peut. Et profiter, ça passe notamment par ne rien faire. Apprécier l'instant, se prélasser jusqu'à ce que l'inactivité soit ce qui nous tue le plus. De l'autre coté des draps, une autre fait exactement la même chose ; une amie, une amante, une des rares personnes qui ait le droit de rester après avoir couché avec elle. Elle irait pas jusqu'à lui faire le petit-déjeuner, faut pas déconner. Non, elles se contentent de dormir sans vraiment dormir, de parfois s'extirper des couvertures pour venir se languir l'une contre l'autre – voir, quand l'énergie les prend soudain, de goûter à nouveau aux plaisirs de la chaire. Quelle heure peut-il bien être ? Le soleil est levé depuis longtemps, estime-t-elle en observant les quelques rayons hivernaux qui tentent de percer à travers les volets fermés de l'appartement. La faim commence à lui chatouiller l'estomac, mais pas encore assez pour la forcer à se lever et à aller fouiller la cuisine. C'est même l'inverse ; pour oublier ce petit grondement désagréable, elle se laisse à nouveau tirer dans les bras de Morphée.

C'est un bruit désagréable qui la tire de la noirceur confortable du sommeil. Un bang sonore, qui se répète et martèle la porte de l’appartement. Une voix en colère, de l'autre coté, l'appelle et l'invective. Adeline, croit-elle reconnaître ? Elle roule jusqu'au bord du lit en se frottant les yeux, attrape une culotte qu'elle enfile maladroitement puis s'étire à grands renforts de craquements. « J'arrive, j'arrive... » grogne-t-elle en s'avançant dans le couloir. Pas pudique pour un gallion, elle est encore torse nue lorsqu'elle ouvre la porte. « Entres et arrêtes ton bordel, mes voisins vont me faire bouffer des limaces si tu continue. » Pourquoi tant de véhémence ? s'interroge-t-elle. Jusqu'à ce que la lumière se fasse et qu'elle se morde la lèvre. Merde, elle a oublié cette histoire. Son amie lui en veut sûrement de lui avoir légèrement coupé les vivres en matière de drogue... D'un coté, elle se sent un peu coupable d'y être allée aussi fort mais de l'autre, c'était un moyen très efficace de la sevrer. Elle se tend, dans l'attente des insultes et des coups qui vont sûrement fuser d'un instant à l'autre.
Made by Neon Demon


Come, hunt with me, the invitation whispers in my heart. Leave the pain behind and let your life be your own again. There is a place where all time is now, and the choices are simple and always your own. Wolves have no kings. robin hobb

Parchemin envoyé Lun 3 Avr - 6:17

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Littlefoot , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 28/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 208 hiboux. J’incarne : Chloe Norgaard , et l’avatar que je porte a été créé par : fae . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Jemima R. Yaxley & Dahlia Forest Je parle en : #cc9999



Je suis âgé de : 29 choco grenouille , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : GENTE D'EXÉCUTION MAGIQUE & CHASSEUSE DE PRIME J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je ne porte pas sa marque mais je compte m'enrôler dans ses rangs. Côté cœur, : je suis la veuve de Sven Goldstein Champ Libre : .

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Aide-toi, Le ciel t'aidera
Priam & Adeline
« C'est la dernière fois. C'est promis. Après j'arrête et je n'y retoucherais plus jamais.  »

«Priam Greyback ! Ouvre cette putain de porte» Lançais-je. Je savais qu'elle était là. Si elle ne m'ouvrait pas j'étais prête à faire exploser sa porte d'entrer. J'avais passé les derniers 24 heures à chercher de la poudre d'escampette couper avec une autre drogue dont je ne me souvenais jamais du nom, mais qui faisais fureur sur le marché noir. Je devais avoir visité plus de cinq dealeur et ils m'avaient tous dit être en rupture de stock. Tous ! Je n'y croyais pas. Je n'avais jamais passé plus de 12 heures sans une dose et j'étais sur le point de craquer. J'avais des sueurs froide et les mains tremblante. Il m'était impossible de travailler dans un tel état et c'est pourquoi j'avais décidé de marcher sur mon orgueil. Je m'étais donc présenté chez Bradley dans l'espoir de trouver ce que je cherchais. Il m'avait fait tourné en rond jusqu'à ce que je perde patience et que je le torture. La mâchoire m'avait presque tombé lorsque j'avais appris la vérité. Tout les dealeurs que je connaissais avait été mis en garde. Priam leurs avaient dit que j'étais SA cliente et que si l'un d'eux cherchait à lui faire concurrence elle ne se gênerait pas pour le lui faire regretter. Depuis quand étais-je devenue sa propriété ?! Priam je la connaissais depuis poudlard et jusqu'ici je n'avais jamais eu le moindre problème avec elle. Nous avions toujours été sur la même longueur d'onde. Enfin ! Je l'entendais qui se pressait pour venir m'ouvrir. Lorsqu'elle m'ouvrit la porte à moitié nue je n'étais même pas surprise.« Entres et arrêtes ton bordel, mes voisins vont me faire bouffer des limaces si tu continue. » Comme si je me souciais de ce que ses voisins allaient lui faire. Pour ça il fallait déjà qu'il me lui mette la main dessus et j'allais être la première à lui passer un savon. «t'a de la chance. deux minutes de plus et je t'explosais ta porte d'entrée !» lançais-je en lui jetant un regard noir. Je n'avais pas envie d'entendre ses excuses bidon ou la raison qui l'avait poussé à m'éloigner du monde de la drogue. Je regardais autour de moi et j'attrapais le premier chandail que je voyais et je le lui jetais en plein visage. «Habille toi ! » Je cachais mes tremblement du mieux que je pouvais. «T'es qu'une putain d'égoïste.» Criais-je. «Quand avais-tu prévue de me dire que j'étais devenue ta chose, ta cliente, ta catin ?» J'avais passé la nuit debout et il ne me restait plus la moindre once de retenue. J'étais tellement en colère que j'aurais été en mesure de l'étrangler à main nue.
Made by Neon Demon


THERE IS NO WIZARD LIKE ME
I am crazy and fearless. I could bury you alive. i could kill you slowly. i feed on the fear in your eyes.

Parchemin envoyé Sam 8 Avr - 2:11

- I am decadent, and here I am. -
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 14/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 122 hiboux. J’incarne : Ira Chernova , et l’avatar que je porte a été créé par : Avatars : Gallifreys, Faust, Babine. Signature : Anesidora. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Mererid, Valeryan & Siofra Je parle en : Grey



Je suis âgé de : 28 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : dealeuse de poudre d'escampette pour la Main noire. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je ne porte pas sa marque mais je compte m'enrôler dans ses rangs. Côté cœur, : je suis libre et le resterai. Champ Libre :
avatar
 
Aide-toi, le ciel t'aidera
Priam & Adeline
With your feet in the air and your head on the ground. Try this trick and spin it, yeah. Your head will collapse. But there's nothing in it and you'll ask yourself. Where is my mind ?

« T'as de la chance. deux minutes de plus et je t'explosais ta porte d'entrée ! » Un sourire amusé commence à fleurir sur les lèvres de la Greyback. Elle connaît assez Adeline pour savoir qu'elle en aurait été parfaitement capable. Elle est étonnée de ne pas recevoir de coup, et plus surprise encore en recevant le chandail de son invitée en pleine face. « Habille toi ! » Elle grogne en réponse mais obéit, se couvrant pour faire plaisir à son amie. « T'es qu'une putain d'égoïste. » Oh, voilà le festival des insultes qui démarre. Et c'est qu'elle crie fort, la Lovegood. Priam repousse la porte pour éviter de gratifier l'étage entier de leur engueulade. Enfin, ses yeux se posent vraiment sur elle et elle percute, un peu tardivement. Peut-être qu'elle a fait une connerie, en effet... Peut-être qu'elle aurait dû y aller plus mollo sur le sevrage. D'un autre coté, elle sait que ce genre de méthode est plus efficace que toutes les argumentations du monde. Elle est passée par là, et elle reconnaît sans problème les tremblement que la Lovegood essaye en vain de dissimuler. « Quand avais-tu prévue de me dire que j'étais devenue ta chose, ta cliente, ta catin ? » Priam ne peut pas s'en empêcher. Elle éclate de rire. Ainsi, c'est ce qu'elle croit ? Qu'elle veut le monopole, pouvoir être la seule à vendre cette saloperie à sa folle d'amie ? « Putain, c'est la meilleure qu'tu m’aie jamais sorti ! » s'exclame-t-elle. « Calme-toi, Lovegood. Viens là, j'vais te filer quelque chose. J'ai peut-être un peu sous-estimé ta consommation... » Elle se mord la lèvre, et commence à fouiller dans son sac qui traîne dans l'entrée. Relevant le nez, elle lui présente un minuscule sachet de poudre d'escampette coupée, posé sur sa paume - à peine de quoi calmer pour une heure ou deux les effets secondaires du manque. Lorsque son amie tend la main pour l'attraper, sa main se referme aussitôt et elle lui attrape le poignet de l'autre main. « J'ai pas fait ça pour ma gueule, figures-toi. J'te comprend mais j'en ai plein le cul de te voir te foutre en l'air » lâche-t-elle. Prendre des pincettes ? Très peu pour Priam, merci bien. Son amusement s'est transformé en colère, et surtout, en détermination. Elle ne lui lâcherait pas les basques de sitôt. « J'leur dirai pas de recommencer à t'en vendre. J'peux t'en fournir, mais ce sera pas tes doses habituelles. Frappes moi si ça t'énerve, c'est pas ça qui m'arrêtera et tu l'sais. » Un sourire sardonique aux lèvres, elle la lâche et rouvre doucement les doigts pour la laisser attraper la poudre. Une voix s'élève alors depuis le salon. Priam, appelle-t-elle, à qui tu parles ? J'ai froid, viens m'réchauffer.
Made by Neon Demon


Come, hunt with me, the invitation whispers in my heart. Leave the pain behind and let your life be your own again. There is a place where all time is now, and the choices are simple and always your own. Wolves have no kings. robin hobb

Parchemin envoyé Ven 28 Juil - 8:42

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Littlefoot , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 28/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 208 hiboux. J’incarne : Chloe Norgaard , et l’avatar que je porte a été créé par : fae . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Jemima R. Yaxley & Dahlia Forest Je parle en : #cc9999



Je suis âgé de : 29 choco grenouille , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : GENTE D'EXÉCUTION MAGIQUE & CHASSEUSE DE PRIME J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je ne porte pas sa marque mais je compte m'enrôler dans ses rangs. Côté cœur, : je suis la veuve de Sven Goldstein Champ Libre : .

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Aide-toi, Le ciel t'aidera
Priam & Adeline
« C'est la dernière fois. C'est promis. Après j'arrête et je n'y retoucherais plus jamais.  »

J'allais perdre la tête et tout ce qu'elle trouvait à faire c'était de m'éclater de rire en plein visage ? Je me rapprochais d'elle avec l'intention de lui mettre ma baguette sous la gorge lorsqu'elle me sortie. « Calme-toi, Lovegood. Viens là, j'vais te filer quelque chose. J'ai peut-être un peu sous-estimé ta consommation... » Je me mordis l'intérieur de la lèvre pour me calmer un peu. Un peu sous-estimé ma consommation ? Elle n'avait pas idée ! Je savais bien que j'avais dépassé mes limites, mais c'était plus fort que moi. Qui sait ? Avec un peu de chance, j'allais éventuellement mourir d'une overdose. J'avais perdue la garde de ma fille, ma famille m'avait tourné le dos, mon mari était mort et ma maison avait été saisie. Il me restait quoi ? Rien ! Il n'y avait que ce petit tas de poudre qui était là pour me consoler. Ma tendre et fidèle amie était de retour. Je tendais la main vers le sachet de poudre. J'avais déjà des frissons à l'idée de ce qui m'attendais. Je l'avais presque entre les doigts lorsqu'elle referma sa main sur le sachet et m'attrapa le poignet de sa main libre. Elle se foutait de ma gueule de nouveau ? « J'ai pas fait ça pour ma gueule, figures-toi. J'te comprend mais j'en ai plein le cul de te voir te foutre en l'air» Comme elle était touchante la Greyback ! C'est maintenant qu'elle en avait plein le cul ? Il était un peu tard ! Quelque mois plus tôt, j'aurais probablement été un cas plus facile à récupérer. Maintenant, je me considérais comme un cas irrécupérable. J'avais atteint le fond. Pourtant, je décidais de me fermer la gueule. Je n'avais pas envie de parler. J'avais envie de consommer ! Je me disais donc que le silence était probablement ma meilleure option. « J'leur dirai pas de recommencer à t'en vendre. J'peux t'en fournir, mais ce sera pas tes doses habituelles. Frappes moi si ça t'énerve, c'est pas ça qui m'arrêtera et tu l'sais. » Je combattais l'envie de lui répondre. Et voilà que le sachet de poudre se trouvait de nouveau dans la paume ouverte de Priam. Mon tendre ami. J'avançais une main rapide et tremblante dans sa direction. Enfin ! J'allais calmer mes tremblements et mes sueurs froides. Une voix s'éleva du salon, mais je n'y portais pas attention. Je m'empressais d'ouvrir mon sachet et d'étaler la poudre sur le dos de ma main. En moins de deux, je m'envoyais le tout dans ma narine gauche. Je m'essuyais le nez et je fronçais les sourcils. Rien ! Pas le moindre pétillement, pas la moindre sensation. J'avais besoin de plus. J'ignorais la fille à moitié nues qui était venue nous rejoindre. «C'est pas assez, j'ai besoin de plus» Le nouveau jouet de Priam m'intterompit en lui chuchotant à l'oreille. Je baissais la tête un court instant et je pinçais les lèvres. J'attrapais la jeune femme fermement par les cheveux et je laissais ma baguette caresser son sein nue avant de l'arrêter près de son coeur.  «Priam... Elle a des allures de gamine. Tu as baisser tes standarts ? Moi qui croyais que tu avais bon goût... » La jeune femme implorait d'une voix sanglotante. « Je m'excuse...Je vous laisse seule si tu veux, mais ne me tue pas. » C'était à mon tour d'éclater de rire.  «Te tuer ? Ne soit pas stupide. Je vais m'amuser un peu et la décision finale revient à Priam.» Je souriais à mon amie de longue date. «Et si c'est moi qui te faisais un deal ? » Je défiais Priam du regard. Elle savait ce que je voulais. J'avais besoin de plus. Juste un peux plus.

 
Made by Neon Demon


THERE IS NO WIZARD LIKE ME
I am crazy and fearless. I could bury you alive. i could kill you slowly. i feed on the fear in your eyes.

Parchemin envoyé

Contenu sponsorisé
- -
 
 
Aide-toi, le ciel t'aidera | Adeline&Priam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aide toi, le ciel t'aidera.
» Aide-toi, le ciel t'aidera ▬ Camille
» Fic de Pokémon Donjon Mystère Explorateur de l'Ombre par Adeline!
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» ALBA: Aide en matiere energetique et sanitaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers :: Habitations-
Sauter vers: