indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
Strange highs and Strange lows.

()
Parchemin envoyé Mar 7 Mar - 18:55

Invité
- Invité -
avatar
 


“Strange highs and Strange lows”
Mardi soir chez les Lestrange. Anatolius aime dire que rien n’a changé depuis la mort de ses parents : la salle à manger embaume toujours la même odeur de musc, le plancher craque toujours sous ses pas, le bûches crépitent inlassablement sous la chaleur des flammes, et l’elfe de maison fait toujours le même bruit de succion insupportable avec ses lèvres lorsqu’il se concentre. « Kaval bon sang ! » Après une excuse maladroit, l’elfe se remit à disposer les assiettes avec attention.
Voilà quelque chose qui avait changé : deux couverts avait disparu pour laisser place à une nouvelle disposition. Anatolius avait pris la place de son père, et ses soeurs s’asseyaient désormais à la place de leur mère et d’Ana. Il n’aimait pas le changement, pourtant, celui-là, il n’avait toujours pas réussi à se décider. Son quotidien était bien trop chamboulé pour qu’il puisse affirmer détester ou adorer la situation. Ce qui ne l’empêchait pourtant pas de suivre les règles instaurées par son père : les repas de famille obligatoires des mardi soirs. Une façon simple de garder les liens familiaux qui aujourd’hui cherchaient surtout à se recréer.
La disposition des places prenaient une symbolique un peu étrange mais illustraient bien la difficulté de s’approprier cette nouvelle place, pour chaque membre ; pour Ana, celui du chef de famille, déchiré entre l’envie de suivre les traces de ses parents tout en s’efforçant de ne pas être aussi détestable. S’il était loin d’approuver les idées des familles modernes, il n’oserait jamais exclure totalement ses soeurs des décisions familiales. Il se voulait frère, pas tyran. Peut-être que c’était pour ça que peu avant que la grande horloge de la demeure des Lestrange ne sonne l’heure du dîner, Anatolius avait pris l’habitude de préparer quelques cocktails qu'il disposait sur la petite table près de la cheminée, manière habile de rendre le dîner plus conviviale, moins contraignant.  
Il venait d’ajouter un énième morceau de citron dans les verres quand il entendit le plancher craquer derrière lui. D'un coup de baguette, il baissa le volume de la musique de fond. « Aaah ! J’ai cru que personne ne pourrait boire de verre avant que les glaçons ne fondent. » Son père aurait probablement lancé une pique concernant le manque de ponctualité, Anatolius lui, n’était même pas certain de l’heure qu’il était.
Parchemin envoyé Mar 7 Mar - 20:09

Invité
- Invité -
avatar
 


“Strange highs and Strange lows”
La seule indication qu’elle avait de l’heure qu’il était, était que le soleil s’était couché. Elle était dans le jardin, perdue au milieu des fleurs enchantées, sur un petit banc en pierre. C’était un de ses passe-temps favori, de regarder le ciel, et d’y voir le temps passer, qu’importe la météo. Calypso n’était dérangée que par peu de choses, après tout, et la pluie anglaise n’en avait jamais fait partie. Ce soir-là pourtant, plutôt que concentrée sur les étoiles, son attention était fixée sur un flocon qu’elle faisait flotter à l’intérieur de la paume de sa main. Les formes changeaient à chaque seconde, et la couleur devenait de plus en plus sombre, et elle frissonna violemment. Tu penses qu’un flocon va te défendre, Calypso ? Pathétique. Refermant le poing, elle glissa son regard sur les buissons qui l’entourait, et secoua légèrement la tête. Les rires qui retentirent autour d’elle lui firent fermer les yeux, et elle soupira, entourant son ventre de ses bras. « Arrête. Arrêtez. Taisez-vous … » Elle se balança légèrement, un peu trop longtemps peut-être, chassant les bruits à l’arrière de son crâne. Finalement, le brouhaha se réduisit presque au silence, devenant un simple murmure constant auquel elle était plus qu’habituée. Elle se frotta compulsivement les mains, et se força à rouvrir les yeux.

Il était de rentrer, probablement, si elle ne voulait pas avoir le regard à moitié désapprobateur de son frère. C’était étrange, de le connaître maintenant, adulte. Enfants, il ne les avait jamais appréciées, elle et sa sœur ; et aujourd’hui, elle ne savait pas comment le jauger. Scylla était l’autre partie d’elle-même, elle n’avait même pas à se poser la question. Mais Anatolius était différent ; il était distant, étranger même, et ce sentiment n’était pas aidé par les murmures incessants qui appelaient à la méfiance et au doute. Elle ne pouvait pas lui faire confiance, malgré leurs liens sanguins ou peut-être justement à cause d’eux. Calypso n’avait jamais eu l’occasion de pouvoir compter sur sa famille, depuis que sa maladie, comme ils l’appelaient, l’avait frappée. Mais était-elle vraiment malade, ou étaient-ce de nouveaux mensonges ? Elle ne savait plus, n’avait probablement jamais su. Elle se releva lentement, jetant un dernier regard aux buissons, l’œil attentif et suspicieux. L’un des problèmes de sa condition, lui avait-on dit distraitement à St Mungo’s, était que le monde pouvait lui sembler agir contre elle. On ne lui avait pas parlé des formes, ou peut-être n’avait-elle pas écouté.

Elle fit son chemin vers le Manoir, réarrangeant ses robes distraitement, glissant ses mains finalement dans ses poches pour caresser le manche de sa baguette, véritable preuve que tout ceci n’était pas une délusion inventée par son esprit malade. Elle passa la porte, appréciant la chaleur de l’endroit, les souvenirs presque heureux, d’une enfance passée trop vite, disparue derrière des murs blancs et de l’indifférence. La salle à manger était vide, si ce n’était pour les assiettes disposées à leur place, celle de leurs parents, remarqua-t-elle soudainement ; et elle se dirigea instinctivement vers la cheminée, ayant toujours trouvé du réconfort dans les flammes, et leur chaleur. Ses bottes résonnèrent contre le parquet, et elle releva les yeux juste à temps pour voir son frère, lui souriant finalement après quelques secondes d’hésitation. « Excuse-moi, je n’ai pas réalisé qu’il était si tard. Qu’as-tu préparé ? » Son attention se porta sur les verres, probablement remplis d’un alcool qui laissait toujours un goût amer dans sa bouche, puis, comme un enfant, les yeux se tournèrent à nouveau vers le feu brûlant dans la cheminée. Elle voulut s’approcher, mais une arrière-pensée l’arrêta, et elle se mordit la lèvre. Ne lui tourne pas le dos, Calypso, tu sais que tu ne peux pas lui faire confiance. Elle se retourna alors vers lui, fixant son regard animé sur le sien. « Les flammes, de quelle couleur sont-elles ? » demanda-t-elle finalement, se gardant à distance d’Anatolius, tout un jetant un regard derrière son épaule. Elle aurait apprécié la présence de Scylla, dans ces moments. Elle avait toujours l’impression de déplaire à Anatolius, de le décevoir, et intérieurement, elle était divisée par ce sentiment.


Parchemin envoyé Dim 26 Mar - 23:27

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/04/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 723 hiboux. J’incarne : Eva "Goddess" Green , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys ♥ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Phèdre Momo & Saoirse Rackh. Je parle en : #6699cc

The more she gets hurt, the more venomous she grows.

Je suis âgé de : 29 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Oubliator au Département des Accidents et Catastrophes Magiques ainsi que Bourreau parmi les rangs du Lord. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : rien de palpitant depuis bien des années, mon frère aîné vendra certainement ma main au plus offrant. Champ Libre :




Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 


“Strange highs and Strange lows”
Les jours se suivaient et se ressemblaient pour la plupart dans la vie de Scylla Lestrange. Quelques querelles au Ministère pour se tenir en forme, quelques affaires intrigantes finissant toujours par inlassablement la faire déchanter, il était vraiment temps que les choses changent. Cette guerre permettait à l'Oubliator de casser cette routine du train train de la vie quotidienne. Et depuis qu'ils avaient ramené Calypso au manoir, les soirées de la sorcière étaient plus douces et remplies. Elle s'occupait de sa sœur comme si elle était son médecin et n'en avait pas trop le choix. Cela ne la dérangeait pourtant pas, au contraire même, elle appréciait passer du temps en compagnie de sa jumelle et apprendre à la connaitre comme si jamais elles n'avaient été séparées. Anatolius lui était plus sur la réserve concernant sa sœur malade, Scylla le comprenait très bien aussi mais cela ne voulait pas dire qu'il ne tenait pas à elle. Les deux héritiers officiels Lestrange avaient grandis ensemble, un lien fort les unissait; ce même lien, malgré les années d'oubli, tendait à se créer plus rapidement entre les deux sorcières. Ana avait juste besoin d'un peu plus de temps. La lamia savait qu'entre les deux la discussion n'était pas toujours facile et l'ambiance des plus étrange. Voilà pourquoi elle se dépêcha de rentrer parmi les siens, afin de ne pas laisser s'installer la gêne dans la grande salle à manger de leur repas traditionnel du Mardi soir.

Scylla avait la chance d'avoir des souvenirs de ces repas en compagnie du reste de la famille, lorsque tous étaient encore vivants. Calypso devait certainement passer ses soirées seules, sans aucun changements par rapport à ses autres soirées à l'asile, dans cette salle complétement fermée et blanche. Ces soirées la sorcière les voyait alors comme un moment important pour eux. Anatolius devait déjà certainement les attendre avec des mixtures de son cru, cette pensée fit sourire la sorcière. Se levant de son bureau, revêtant son manteau, l'Oubliator quitta son poste pour la soirée. Une fois arrivée au manoir Lestrange, la première chose que la jeune femme fit fut de monter dire bonjour à son rapace, Quin. Elle laissa son manteau à l'elfe de maison qui servait la famille depuis des années, Kaval, et déposa sa paperasse sur son bureau. Elle ouvrit la fenêtre de sa chambre, laissant son harpie féroce sortir prendre l'air; il devait en avoir bien besoin. Enfin à la maison, elle descendit afin rejoindre son frère et sa sœur dans la grande salle. Ils se trouvaient tous les deux proche de la cheminée. Scylla ouvrit les portes puis les laissa se refermer toutes seules. « Désolée pour mon léger retard, encore une journée bien remplie au Ministère. » S'excusa-t-elle avant de venir s'asseoir dans l'un des fauteuils fait de velours et orné de bois massif disposé non loin de la cheminée. « Les sorciers ne savent plus se tenir et font n'importe quoi depuis le début de cette guerre, je n'ai jamais obliviatere autant de moldus de ma vie je crois. » Avoua-t-elle un peu las en se frottant le front comme pour signaler un mal de crâne certain avant de poser les yeux sur les couverts agencés sur la table à manger d'un air distrait. Que trois couverts. Elle commençait à peine à s'y habituer. Voir son frère à la place de son père ne la choquait pas plus que ça. Il agissait d'ailleurs toujours comme leur frère et prétendait pas remplacer le défunt Balthazar, elle appréciait grandement Anatolius pour ça. Ses yeux bleus quittèrent alors la grande table pour se poser sur la petite qui se trouvait à ses côtés. Son verre l'attendait comme prévu. Ses doigts fins s'en emparèrent alors et elle fit tremper doucement ses lèvres dans le breuvage clair et citronné. Les glaçons n'avaient pas complètement fondus, c'était plutôt bon signe. « Pas mal. » Adressa-t-elle avec un sourire à son aîné. Il s'améliorait de semaine en semaine et cette petite attention faisait toujours plaisir; cela montrait qu'ils pensaient à elles, aussi insupportables et ingrates soient-elles parfois. Du fond du cœur Scylla croyait aveuglément en son frère et le soutenait dans son nouveau rôle.


Daddy's Little Psycho & Mommy's Little Soldier.
-If Death Comes For Me Today I'm Ready-


Parchemin envoyé

Contenu sponsorisé
- -
 
 
Strange highs and Strange lows.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» * Strange Scotland •• Time OF Maraudeurs
» 07. Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde
» You met me at a very strange time of my life. |-| w/ Harley Teller
» STRANGE/ COMICS/ BD SUPER-HEROS EN GENERAL
» Iron maiden Strange World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers :: Habitations-
Sauter vers: