indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
[France] Mission n°36 - Mererid Nott & Drefer Rackharrow

()
Parchemin envoyé Dim 26 Fév - 23:22

- You know nothing, muggle. -
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 938
avatar
 
Mission N°36
-  Mererid Nott & Drefer Rackharrow -
Bad blood & gold.
Le ministère a besoin de soutien. Le ministère ne transige pas sur les ordres et, surtout, le ministère a besoin de fonds. La guerre coûte cher, les conflits n’aident pas à la prospérité et il faut parfois en venir à faire des sacrifices. Mererid Nott et Drefer Rackharrow sont les sombres corbeaux chargés de sonner à la porte d’un manoir fort particulier, orné d’un marbre tapageur : luxe, calme et volupté, comme disent les français. Mais ça les étouffe, les deux mangemorts, ça leur écorche la langue ce cinéma. Pourquoi ? Charles-Henri de Montmirail et son épouse, Rosemarie, sont de sang-mêlé. Un sang-mêlé depuis des générations, qui ose se parer de richesses infinies, au caractère mordant et assuré. Ne mettez jamais en doute le talent pour les affaires de ce cher Comte de Montmirail, il vous ferait passer le porte dans le sens opposé en moins de temps qu’il n’en faut à un niffleur pour vider un compte en banque.Vous n’avez que peu d’options, la plus prudente étant de jouer le jeu. Un obstacle demeure pourtant : si Drefer est accueilli avec tous les égards d’un prince, les Nott sont fort peu appréciés en ces lieux et la jumelle n’a droit qu’à la politesse minimale. Le monde à l’envers pour la dominante qui se fait brusquement dominer dans cette société terriblement paradoxale. Art de la manipulation et self-control au programme, les jumeaux sauront-ils garder leur sang-froid ?

Résumé de la situation et informations : Vous êtes partis du Ministère en Portoloin autorisé, contrôlé et sécurisé pour le compte du gouvernement, vous ne pourrez pas vous attarder bien longtemps en France, pays un peu trop laxiste en matière de statut du sang mais vous devez réussir au risque de perdre des points auprès des Mangemorts. Le choix de malmener ou non vos hôtes est à vos risques et périls car si vous voulez une signature, il vous faudra l’obtenir sans que nul ne puisse avoir vent de vos actions. En cas de besoin, pour des précisions en ce qui concerne Charles-Henri, Rosemarie ou leur enfants, n’hésitez pas à MP Sissi. Le peut également vous aider à déterminer la réussite ou l’échec des échanges avec les français.

CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


mp Skander + mp Alienor + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Mar 21 Mar - 15:26

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/10/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 443 hiboux. J’incarne : Alycia Debnam-Carey , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood, Perséphone, Obstinato. Signature codée par Anesidora. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Priam, Valeryan & Siofra. Je parle en : #982C20 et Azarenka parle en #76656F.



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : mère au foyer. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis mariée à Quintus Nott, le père de ma fille. Champ Libre :

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 

Ce n'est absolument pas un hasard si les jumeaux Rackharrow ont reçu une mission commune. Outre leur réputation de faire des miracles lorsqu'ils sont ensemble, il est devenu encore plus aisé pour eux d'avoir des occasions de partir ensemble depuis que Mererid est devenue une Nott et qu'ils vivent tous deux sous le toit de Quintus. Les voilà donc envoyés en France, pour remplir un objectif qui s’annonce déjà très délicat.

À peine ont-ils mis un pied devant le manoir des Montmirail que Mererid renifle de mépris. Ses yeux parcourent la façade décorée sans finesse, à la manière des nouveaux riches ; pourtant Merlin en soit témoin, la richesse de cette famille ne date pas d'hier. Ces sang-mêlés, ces impurs se permettent de se donner des airs de grands sorciers alors qu'ils ne valent pas beaucoup mieux que les sang-de-bourbe. Tant d'arrogance et de stupidité laisse Mererid amère. Elle aimerait pouvoir les jeter à genoux, les briser pour leur faire comprendre une bonne fois pour toutes où se trouve leur place. Au lieu de cela, elle et Drefer devront faire bonne figure et prétendre un sobre respect pour ces gens méprisables.

Son frère sonne à la porte, et c'est un majordome aux allures impeccables qui leur ouvre. « Madame Nott et Monsieur Rackharrow, je présume ? Si vous voulez bien me suivre. » L'homme les fait entrer dans le vestibule, prend leurs manteaux puis les guide jusqu'au salon où Charles-Henri de Montmirail et son épouse les attendent. Les lieux sont décorés avec autant de subtilité que la façade ; c'est à dire aucune, aux yeux de Mererid du moins. Le blanc et l'or se mêlent à la soie et au marbre, de l'argenterie recouvre certains meubles et le tout donne la nausée à Mererid. « Monsieur Rackharrow, Madame Nott, je vous présente mon épouse Rosemarie. Vous êtes les bienvenus dans notre humble demeure. » La jeune mangemort hausse un sourcil sceptique, face à ce joli numéro. Humble, vraiment ? « Asseyez-vous, s'il vous plait. Vous boirez bien une tasse de thé. N'est-ce pas l'heure du thé chez vous ? » Elle s'assoie avec Drefer, n'osant guère le regarder de peur de trahir l'agacement que lui procure l'homme et ses manières. Des figures politiques, elle en a souvent approché, mais des êtres aussi hypocrites, elle n'en connaît que quelques uns. Le plus irritant est la façon qu'ils ont de ne guère cacher leur véritable jeu, se contentant de traiter leurs interlocuteurs avec une arrogance qui signifie : Vous pouvez tenter de faire pression sur moi autant que vous le désirez, puisque j'ai toutes les cartes en main, cela sera vain. Et il n'a pas totalement tord, ce qui énerve d'autant plus Mererid. Mais elle garde un sourire de circonstance sur les lèvres, se faisant pour l'instant discrète. Elle laisse son regard se promener sur le salon et s'interroge ; est-il sensible à la flatterie ? « Bien sûr, nous prenons le thé à peu près à cette heure-ci, mais dans un cadre bien moins charmant que celui-ci » glisse-t-elle. Elle observe la réaction du Comte du coin de l'oeil et s'aperçoit qu'il a une moue hésitante. Il ne daigne pas la regarder, et quand enfin il pose un regard sur elle, elle s'aperçoit qu'il est froid et hautain. Ses doigts se serrent sur l'anse de la tasse qu'elle tient et elle sert les dents pour que son sourire ne disparaisse pas. Ainsi, il est incapable de mettre de coté son manque d'appréciation pour les Nott. Pauvre imbécile, non seulement il se permet de se donner des airs parce qu'il possède des pièces sonnantes et trébuchantes, mais en plus il ose choisir ses alliés et mépriser ceux qui ne lui conviennent pas... Il va être difficile pour la jeune Nott de ne pas cracher sur cet homme, s'il continue à arborer cette attitude. S'il y a bien une chose qu'elle ne supporte pas, c'est qu'on l'ignore, et il semble décidé à suivre cette ligne de conduite.


‘Cause she’s just like the weather, Can’t hold her together. Born from dark water, Daughter of the rain and snow. She wants the silence But fears the solitude. She wants to be alone And together with you. F&themachine

Parchemin envoyé Dim 2 Avr - 14:32

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 252 hiboux. J’incarne : Matthew Daddario , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alexander Weasley Je parle en : lightseagreen



Je suis âgé de : 25 ans. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Bourreau pour les Mangemorts J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Marié à Siofra Meadowes, son cœur appartient toutefois à Caïn Goldstein mais ces choses-là ne se disent pas... Champ Libre : - possède un démon, un Eternel prénommé Nyssa et qui prend la forme d'une chauve-souris bleue aux dents longues (magie des Rackharrow).

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Il n'avait pas compris le but de cette mission. Enfin si il avait bien saisi parce qu'il n'était pas idiot, ce qu'il ne comprenait pas, c'était pourquoi on l'avait confiée à Mererid et lui. Il était bien connu que les jumeaux Rackharrow ne faisaient pas dans la diplomatie et qu'il était plus sage de leur demander de mener un carnage sur un champ de bataille plutôt qu'une quelconque négociation à l'amiable. Il en avait conclu, sans doute avec justesse, que tout cela consistait en un test pour les deux rejetons de Jules. Arrivé devant le manoir, Drefer à l'instar de sa sœur, peine à retenir une grimace outragée ; tant d'opulence, affichée avec aussi peu de goût laissait présager de ce qu'ils allaient trouver à l'intérieur. Ses doigts s'entrelacent brièvement à ceux de sa jumelle pour l'inciter au calme et à la retenue, les relâchant quand un majordome tiré à quatre épingles leur ouvre la porte pour les conduire auprès de leurs hôtes. « Monsieur Rackharrow, Madame Nott, je vous présente mon épouse Rosemarie. Vous êtes les bienvenus dans notre humble demeure. Asseyez-vous, s'il vous plait. Vous boirez bien une tasse de thé. N'est-ce pas l'heure du thé chez vous ? » Les jumeaux s'asseyent avec politesse et déférence, Drefer faisant preuve d'un grand sang-froid pour ne pas prendre en considération leur statut de sang, tellement inférieur au leur. Et pourtant, c'était à eux de venir mendier chez ces manants, quelques miettes de leur fortune. « Bien sûr, nous prenons le thé à peu près à cette heure-ci, mais dans un cadre bien moins charmant que celui-ci. » Le Comte ne semble pas sensible à la flatterie mais il semble bien évident au Rackharrow que c'est le nom de Mererid qui pose problème. Montmirail n'apprécie pas les Nott, c'est bien dommage mais, une fois de plus Drefer tente de faire abstraction des mauvais goûts de son hôte. De son côté, il tente une autre approche ; il sait bien que ce que femme veut, elle l'obtient, et c'est donc sur Rosemarie, qui n'a d'élégant que son prénom, qu'il décide de concentrer ses efforts. « Il est vrai que votre intérieur est des plus charmants mais ce n'est rien comparé aux attraits de la maitresse de maison. Vous êtes ravissante, madame la Comtesse, monsieur le Comte a bien de la chance... J'espère trouver, un jour, aussi jolie épouse pour se promener à mon bras... » Un sourire complice à l'homme, un regard un peu plus appuyé à la femme, laquelle se met déjà à glousser derrière son éventail, rougissant presque qu'un jeune homme aussi séduisant la complimente de la sorte. Peut-être même qu'elle en rêvasse déjà, derrière ses sourires timides et s'il n'y avait que ça pour obtenir les fonds tant souhaités, Drefer était tout à fait prêt à donner de sa personne... « C'est vraiment très aimable à vous de nous recevoir, ma sœur et moi... » poursuit-il, rappelant par là même que Mererid était une Rackharrow avant d'être une Nott et qu'elle méritait davantage de son respect. « Nous sommes bien conscients qu'un homme aux affaires aussi florissantes doit être très occupé, aussi serons-nous bref, afin de ne pas vous importuner davantage. » Il boit une gorgée de son thé, quand bien même il a toujours détesté ça, dissimulant le haut de cœur que cela lui inspire. « Même s'il est vrai qu'il est agréable de passer du temps en si charmante compagnie... » Et, à nouveau, il laisse glisser un regard en coin vers la Comtesse, pendant que le Comte a les yeux ailleurs, laquelle se met à papillonner des paupières à nouveau.



BECAUSE YOU'RE MY HOME
I'll come back for you ☽ I can't turn around when I just figured out what I need to be. It ain't right to be apart from you. It don't feel right to leave you when I'm all alone.

Parchemin envoyé Sam 22 Avr - 15:52

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/10/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 443 hiboux. J’incarne : Alycia Debnam-Carey , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood, Perséphone, Obstinato. Signature codée par Anesidora. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Priam, Valeryan & Siofra. Je parle en : #982C20 et Azarenka parle en #76656F.



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : mère au foyer. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis mariée à Quintus Nott, le père de ma fille. Champ Libre :

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 

Le savant manège de son jumeau n'échappe guère à Mererid. Les attraits de la maîtresse de maison... quand elle pose ses yeux sur cette femme, la jeune mangemort ne ressent que dégoût et mépris, et sans doute en est-il de même pour Drefer bien qu'il ait visiblement décidé de faire usage de ses charmes sur elle. « J'espère trouver, un jour, aussi jolie épouse pour se promener à mon bras... » Elle a beau savoir que tout ceci est un stratagème, Mererid manque de s'étouffer avec le thé qu'elle a porté à ses lèvres. Imaginer son frère au bras d'une femme, aussi charmante soit-elle... Quelle idée absurde. Il n'est assurément pas fait pour ces choses-là ; c'est un homme de terrain, un serviteur des mangemorts qui n'a pas sa place ailleurs qu'à ses côtés à elle. Puis, il n'est pas l'aîné après tout, alors au diable le devoir d'apporter des héritiers à la famille ! « C'est vraiment très aimable à vous de nous recevoir, ma sœur et moi... » Le Comte de Montmirail paraît enfin décidé à poser les yeux sur elle. Aussitôt, un sourire à l'apparente innocence se dessine sur les lèvres de Mererid. Si elle voulait gagner cette manche, il faudrait qu'elle garde son envie de leur cracher dessus pour elle et qu'elle prétende être admirative de leur personne. Elle fait un effort qui lui paraît immense en continuant, en cœur avec Drefer : « En effet, c'est une chance qu'une famille aussi respectable que la vôtre ait accepté de nous ouvrir sa porte. Il est possible que nous fassions erreur en partant d'un tel postulat, mais il nous a semblé que vous n'étiez pas fermés à une amitié naissante, bien que discrète. » Les regards qu'échangent Drefer et cette impure la font frissonner d'horreur. Déjà, elle imagine la manière dont elle pourrait tordre le cou à cette ridicule oie qui sert d'épouse au Comte. Elle continue, déployant ce qu'il lui reste de patience : « Je suis certaine que nous avons des intérêts en commun. » Si seulement elle pouvait juste l'attraper par le col et lui planter sa baguette sous le menton... Sans doute ferait-il preuve d'un peu plus de respect. Au lieu de cela, elle doit s'aplatir devant lui comme une vulgaire courtisane. « Soyez assuré que nous sommes en mesure de satisfaire vos demandes. »

OUI, OUI - Le Comte prête soudain une attention presque obscène à Mererid, son regard plongeant sans grande délicatesse dans cet exquis décolleté dont elle est parée. Il met un peu de son mépris de coté, oublie sa femme qui de toute manière n'a d'yeux que pour Drefer, et commence à être réceptif à la proposition. « En effet, il y a bien une chose... »

OUI, NON - Le Comte hausse un sourcil, mais il accepte de lui accorder un regard, et une oreille plutôt attentive. Cependant c'est à Drefer qu'il s'adresse alors, pour répliquer : « Même si votre proposition ne manque pas de charme, je ne suis pas convaincu que vous soyez vraiment en mesure d'apporter autant que vous le promettez à notre famille. Qu'avez-vous à nous offrir, après tout, si ce n'est un soutien théorique que la situation actuelle ne vous permettrait sûrement pas de mettre en pratique. Et je ne parle même pas du fait que de là dont vous venez, nous serions traités avec guère plus que le minimum de respect. Cela ne joue pas vraiment en votre faveur, si je puis me permettre. »

NON, NON - Le Comte semble avoir le regard fixé ailleurs, sans doute sur un point derrière elle. Avant même qu'elle ait finit de parler, il l'interrompt pour s'adresser à Drefer : « Vous faites preuve de présomption, en pensant que nous avons besoin de votre soutien d'une quelconque manière. Et je n'ignore pas que de là dont vous venez, nous serions traités avec guère plus que le minimum de respect. Cela ne joue pas vraiment en votre faveur, si je puis me permettre. » Le coup d’œil presque haineux qu'il lance à Mererid finit de rendre l'atmosphère électrique. Celle-ci semble en apparence rester calme, mais Drefer peut sentir qu'elle est à deux doigts de craquer et d'abandonner la diplomatie pour des méthodes plus... franches.


‘Cause she’s just like the weather, Can’t hold her together. Born from dark water, Daughter of the rain and snow. She wants the silence But fears the solitude. She wants to be alone And together with you. F&themachine

Parchemin envoyé Sam 22 Avr - 15:52

- You know nothing, muggle. -
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 938
avatar
 
Le membre 'Mererid Nott' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé

Contenu sponsorisé
- -
 
 
[France] Mission n°36 - Mererid Nott & Drefer Rackharrow
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Ailleurs-
Sauter vers: