Partagez | 
 
-Dans le noir je vois rouge + Jaina-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur


I am Insurgent, and proud to be.
avatar
Je suis : Haribo , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 23/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 283 hiboux. J’incarne : Jack Falahee , et l’avatar que je porte a été créé par : Psyborg (Mahlah) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Ekaterina Flamel Je parle en : #cc9966;



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : un ex cuisinier, mais actuellement en fuite J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est compliqué, très compliqué


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
MessageSujet: Dans le noir je vois rouge + Jaina   Mar 31 Jan - 19:10


Dans le noir je vois rouge + Jaina + fin janvier
Ces derniers temps, il n'y avait plus grand chose qui tournait correctement pour Lothar. Et il sombrait doucement, mais surement dans une dépression. Il avait perdu sa maison, Poudlard, il avait perdu son cousin Aries qui lui avait beaucoup apporté, sa nièce Victoire avait été transformée par Skander alors qu'elle était à deux doigts de mourir dans cette forêt. Il s'était également pris la tête avec Irvin Rackharrow qui refusait de l'informer sur l'endroit où était Circée. Parce qu'elle n'était plus chez elle. Il avait surveillé sa fenêtre, l'entrée, mais elle ne rentrait ou ne sortait jamais de la maison de Pré-au-lard. Résultat, il lui avait juré de l'aider dans sa grossesse et d'être là pour elle, mais ce n'était que des paroles en l'air, il était incapable de l'aider. Avec le nombre croissant de patrouilles à pré-au-lard, il avait finalement été contraint de laisser tomber la surveillance de la maison Rackharrow. Il s'était inquiéter pendant tous ces mois. Il avait abordé la nouvelle année avec la terrible impression que les choses ne se passeraient pas bien. Il ne mangeait que plus que très peu. Il ne rentrait au cottage de son frère et d'Odette plus que pour dormir, incapable d'apprécier la compagnie des différentes personnes ou de ses neveux. La perte de mémoire de son frère avait également ajouté une couche à sa déprime, mais il semblait sur la bonne voie. Il parlait de temps en temps, via une cheminée connectée à sa cousine, sa confidente et vu les temps qui courent, probablement sa seule amie. Mais il ne lui avait jamais parlé de la grossesse de Circée, ni de sa disparition. Lorsqu'elle le questionnait sur son humeur maussade, il prétextait toujours qu'il s'inquiétait pour Skander, ce qui en soit n'était pas totalement faux.

Mais lorsque Skander vint, une lettre à la main, le retrouver un soir dans sa chambre, il crut qu'il allait crever. De tristesse, de désespoir et surtout de douleur. Cette lettre lui était arrivée par erreur qu'il lui avait dit. Le hibou s'était trompé de Lupin. Curieux, il avait commencé la lecture, mais bien rapidement, seul dans la chambre, il fut contraint de constater qu'il y avait beaucoup de mensonge autour de lui. C'était bien Circée qui avait écrit. Mais à Aries. Et l'enfant qu'il souhaitait protéger n'était pas de lui, mais de son cousin, premier amour de celle qui lui broyait le cœur. Lothar se sentit con et stupide. Il se sentait également mal, trahis. La colère avait été présente en lisant les mots, mais elle fut tellement rapidement remplacée par la douleur qu'il sembla l'oublier. Il ne pouvait être en colère contre un mort. Ni contre cette femme pour qui il avait été prêt à se rendre au ministère lorsqu'il avait appris qu'elle y était interrogée avec d'autres membres de sa famille il y a de ça plusieurs mois. De rage, il déchira la lettre. Il jeta les morceaux de parchemin à travers la pièce et se mura dans le silence. Il jeta également un sort à la porte de manière à ce que personne ne puisse entrer. Et il resta là, seul pendant deux jours entiers.

Au bout d'un moment, il savait qu'il devait se reprendre en main. Il leva le sort sur la porte, recolla les morceaux de parchemin à l'aide de la magie et la plia soigneusement. Il restait tout de même des traces de déchirure et elle était très froissée. Lorsqu'il sortit de la chambre, il avait un projet en tête. Il voulait passer à autre chose. Pour tout. Fini le petit cuisinier reclus dans sa cuisine. Il avait décidé qu'il irait sur le terrain et qu'il se battrait pour les phénix contre tous ces sangs purs et mangemorts aux convictions risibles. Il avait aussi décidé de quitter ce cottage. Certes il était bien en compagnie de sa famille, mais il avait vécu toute sa vie avec son frère et même s'il l'aimait énormément, il voulait prendre son envol, s'éloigner et tracer sa propre vie sans avoir son aîné qui garde un œil sur lui et qui critique ses choix. Il ne doutait pas qu'avec sa petite femme, et les différentes personnes dans la maison, il saurait survivre niveau culinaire. Il n'avait donc aucune obligation de rester. Il contacta rapidement sa cousine par la cheminée et lui parla de son projet. Peut-être qu'elle pourrait l'aider et il ne doutait absolument pas qu'elle l'aiderait dans sa tâche.

Il fallut encore plusieurs jours avant qu'il n'ait une réponse de Jaina. Elle avait peut-être trouvé quelque chose et souhaitait le voir dans un petit village qu'il ne connaissait pas. Il ne savait pas s'il était magique, moldu ou un mélange des deux, mais il était prêt à aller voir tout ça. Il ne lui fallut finalement que dix minutes pour être prêt et pour transplaner au lieu convenu. Un endroit un peu à l'écart du village, où ils ne pouvaient être vus avec leur mode de transport très...fugitif. Elle ne mit pas longtemps à arriver et il tenta de remplacer sa mine morose par un simple sourire. « Jaina ! » Il s'approcha d'elle. « Ça me fait tellement plaisir de te voir... » S’était exacte, mais il avait peur qu'elle ne le perce à jour et il ne savait s'il serait capable de se tenir et de rester un homme digne si le sujet devait être abordé. « Alors dis-moi, qu'as-tu trouvé ? » Lui demanda-t-il rapidement. Il préférait la pousser à parler pour qu'elle ne le scrute pas trop. Et les discussions hors, comment vas-tu, seraient plus facile à tenir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am Insurgent, and proud to be.
avatar
Je suis : MoonOfBlood , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/01/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 156 hiboux. J’incarne : Gal Gadot , et l’avatar que je porte a été créé par : gallifreys. Je parle en : firebrick.



Je suis âgé de : trente ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : fugitive de l'Ordre et ex-Potionniste. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je reste irrécupérable.


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
MessageSujet: Re: Dans le noir je vois rouge + Jaina   Jeu 9 Fév - 3:40

dans le noir
-  je vois rouge -

you're my flashlight, getting me through the night.


Les missions n’affluaient pas, mais Jaina était au moins officiellement « active » au sein de l’Ordre. Convaincre Pietro de l’accepter au sein des sections d’assaut du Phénix n’avait pas été chose aisée, surtout une fois leurs caractères respectifs confrontés, néanmoins elle ne regrettait pas d’avoir fait appel à lui. Ce n’était pas qu’elle ne faisait pas confiance à Flamel – ou aux Flamel, pour ce que cela valait – toutefois elle se sentait plus à l’aise en présence d’autres Lupin. Outre cet état de fait, elle connaissait suffisamment le tatoueur pour savoir que peu importait la situation, elle pourrait compter sur lui. Concernant Gabrielle… Un appel lointain la tira brusquement de ses pensées et elle releva les yeux pour voir la silhouette de Lothar se rapprocher. Instinctivement, une légère esquisse vint faire écho à la sienne, soulevant ses lippes. Elle était toujours heureuse de le voir, sa simple présence l’apaisait et lui rappelait des souvenirs communs. Pendant de nombreux mois, la louve avait vécu avec Skander et lui pour apprendre à maîtriser sa lycanthropie. C’était tout du moins la version officielle, mais les faits étaient un peu plus complexes. Elle avait eu besoin de s’éloigner de sa famille pour mieux se retrouver, découvrant par ce biais ses cousins. Réalisant également que son affection et sa loyauté leur était acquise à bien des égards, tant parce qu’ils faisaient partie de la lignée que parce qu’ils comptaient à ses yeux. Même si sur le terrain, elle avait toujours été plus en osmose avec Skander, Lothar demeurait celui dont la Poufsouffle était la plus proche émotionnellement. Il était probablement le seul à qui elle parvenait à confier ses sentiments, d’autant plus depuis que Drewall l’avait abandonnée. Plus qu’un cousin, il représentait un frère à ses yeux.

Ce qui rendait l’entêtement du brun difficile à concevoir. Parce que quelque chose n’allait pas, elle le savait depuis plusieurs jours. Il s’obstinait à lui répondre que cela avait un lien avec l’amnésie de Skander, mais elle n’était pas dupe – elle le sentait, que cette réponse dissimulait une autre vérité qu’il ne voulait pas partager avec elle. Et bien qu’elle fasse toujours mine d’avaler ses explications, elle n’en demeurait pas moins blessée par son refus d’être honnête. Ne l’avait-elle pas toujours été à son encontre ? Quel secret pouvait-il garder qu’elle ne pourrait accepter ? Cependant, elle n’insista pas. Jamais. Elle resta à sa disposition, s’inquiétant régulièrement de son état lors de leurs brèves discussions par cheminées, mais ne le pressait pas outre mesure. S’il lui fallait du temps, Jaina était prête à lui accorder – ce qu’elle ne faisait pas avec tout le monde, il fallait l’avouer. Finalement, après une poignée de jours en silence radio, Lothar revint vers elle pour lui communiquer son désir de quitter le cottage pour s’installer ailleurs. Son idée trouvant un certain charme chez la louve, elle se mit à la recherche de lieu parfait pour son cousin. Et bien évidemment, tourna ses recherches en-dehors des territoires sorciers, pour plus de précautions. Ce fut finalement un minuscule village d’Angleterre, Bampton, qui retint son attention. L’endroit étant situé dans le comté de Devon (sud-ouest) et dans les terres, il serait en théorie impossible à dénicher pour les Mangemorts. Qui irait fouiller un endroit moldu aussi reclus ? La distance n’était pas un problème pour eux, capables de transplaner à volonté.

« Ce n’est pas grand-chose, mais je me disais que ça pourrait valoir le détour… »

Elle pencha la tête sur le côté, indécise, l’invitant finalement à la suivre en lui faisant signe. La maison était située un peu à l’écart du village, ce qui permettrait les allées et venues sorcières. La bâtisse était large, toute en pierres usées par le temps. Les imposantes poutres de bois s’étaient effondrées dans la cuisine suite à une tempête particulièrement féroce et cela faisait plus de trente ans que personne n’y avait mis les pieds. Officiellement, l’endroit était en instance de destruction, officieusement le village avait fini par l’oublier. Ce n’était qu’une ruine qui intriguait les enfants. Un détail que Jaina avait rapidement réglé en jetant un sortilège de Repousse-Moldu dès qu’elle avait arrêté son choix sur cette maison. Le muret de pierres était en mauvais état, le portique à moitié retourné sur ses gonds. Partout, la végétation s’était invitée et la nature reprenait lentement ses droits. Mais si Lothar approuvait sa décision, ce ne serait pas ces quelques problèmes qui pourraient les arrêter. Avec la magie, « impossible » n’était quasiment jamais utilisé.

« Tu disais vouloir de l’indépendance, un appartement t’aurait probablement suffi, mais… C’est calme ici. » Suffisamment pour les nuits de pleine lune aussi. « Et j’sais que ça a l’air de rien. La première fois que j’y suis entrée, l’autre partie de la cuisine a failli me tomber sur le crâne. »

Elle fronça les sourcils à ce souvenir, effleurant du bout de l’index la zébrure sur sa pommette droite. Ce n’était pas passé loin. Tout en avançant au beau milieu des herbes hautes, Jaina guettait les expressions sur le visage du sorcier. Son cousin allait-il se ranger à son avis ? Pouvait-il déterminer le potentiel de cette demeure en ruines ? Elle était suffisamment grande pour lui. Pour eux. Et pour bien plus encore, mais elle ne serait pas prête à le partager dans l’immédiat. C’était sa tanière. Ce pourrait être leur tanière.

« Dis quelque chose, Lo’, ton silence m’angoisse, » marmonna-t-elle en s’immobilisant sur le pas de la porte d’entrée, laquelle tenait encore miraculeusement debout et coulissait sans efforts.


CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


A new promise to be fulfilled, A new page to be written.

the devil whispers "you cannot withstand the storm."
the warrior replies "i am the storm."
© Astra.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am Insurgent, and proud to be.
avatar
Je suis : Haribo , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 23/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 283 hiboux. J’incarne : Jack Falahee , et l’avatar que je porte a été créé par : Psyborg (Mahlah) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Ekaterina Flamel Je parle en : #cc9966;



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : un ex cuisinier, mais actuellement en fuite J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est compliqué, très compliqué


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
MessageSujet: Re: Dans le noir je vois rouge + Jaina   Sam 4 Mar - 12:49


Dans le noir je vois rouge + Jaina + fin janvier
La mission de sa cousine était de l’aider à trouver un nouveau lieu de vie…en quelque sorte, puisqu’elle ferait probablement plus que ça, comme le calmer, potentiellement l’apaiser…mais surtout, lui tirer les vers de la truffe. « Ce n’est pas grand-chose, mais je me disais que ça pourrait valoir le détour… » Il fut de suite intéressé et curieux de découvrir ce pas grand-chose qui valait le détour. Déjà, perdu au milieu de nulle part, s’était un bon point, il y aurait peu de chances qu’une personne vienne les chercher ici. Un bon petit lieu tranquille pour se retrouver et tenter de passer à autre chose. Il suit Jaina et tombe devant une maison en piteux état. Il tombe un peu des nues. Il n’était pas vraiment un bricoleur, alors la quantité de travail à faire sur cette maison lui faisait…clairement peur. Il appréciait de voir de la végétation. Mais il faudrait probablement tailler et surtout entretenir. « Tu disais vouloir de l’indépendance, un appartement t’aurait probablement suffi, mais… C’est calme ici. »  Ça pour être calme…Cette maison devait probablement avoir été oubliée du village. Pour peu que les enfants ne viennent y jouer pour se faire peur. « Et j’sais que ça a l’air de rien. La première fois que j’y suis entrée, l’autre partie de la cuisine a failli me tomber sur le crâne. » Il regarde sa cousine avec de grands yeux. La maison risquait de s’effondrer sur eux ? Carrément ? Il la voit toucher sa pommette. Ça n’avait pas dû passer très très loin.  La suite de sa cousine, il s’avance dans la propriété. Il repère facilement les défauts et les problèmes. Ils étaient clairement visible, ce n’était pas le problème. En revanche il commençait également à ressentir le potentiel que la maison offrait. « Dis quelque chose, Lo’, ton silence m’angoisse. » Il tourne la tête vers elle et l’observe, figée vers la porte d’entrée.

Petit à petit un sourire vient se dessiner sur ses lèvres. « Je pense qu’on doit pouvoir faire un petit potager, plantes quelques plantes pour la cuisine sans problème. » Oui, il était un cuisinier et il y avait certaines choses qui lui passaient par la tête avant d’autres. Il montre une partie de forêt vierge. « Imagine ici, ça pourrait être sympa. » Il se tourne vers l’autre côté tout aussi vert.  « Ça peut faire une petite terrasse sympathique avec de la pelouse entretenue pour les beaux-jours ça peut être véritablement sympa. » Il se tourne cette fois vers sa cousine. Son sourire disparaît, laissant place à un air ennuyé. « Par contre, tu sais que je suis plutôt médiocre niveau sortilèges hormis les basiques utilisé à profusion en cuisine… » Couper, trancher, nettoyer, faire cuire, soigner de petites blessures. S’était plutôt sa gamme préférée. « On va faire comment pour tout rebâtir ? » Oui, ça le travaillait plutôt pas mal.

Il s’avance vers Jaina et pose la main sur la porte. Il murmure une petite prière pour Merlin afin de pouvoir survivre à cette visite. Le toit était effondré sur une partie de la maison, la lumière passait sans aucun problème. Plusieurs vitres étaient explosées. La végétation amorçait sa conquête à l’intérieur du bâtiment. Mais à part ça, les pièces qu’il voyait en entrait lui semblaient plutôt grandes. « Avec un toit en bon état…ça devrait le faire. » Optimiste. Oui, il le fallait. Il en avait un peu ras le bol de broyer du noir et de déprimer pour tout et n’importe quoi. Qui sait, peut-être que cette maison lui apporterait la petite dose de renouveau dont il avait besoin pour repartir du bon pied ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am Insurgent, and proud to be.
avatar
Je suis : MoonOfBlood , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/01/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 156 hiboux. J’incarne : Gal Gadot , et l’avatar que je porte a été créé par : gallifreys. Je parle en : firebrick.



Je suis âgé de : trente ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : fugitive de l'Ordre et ex-Potionniste. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je reste irrécupérable.


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
MessageSujet: Re: Dans le noir je vois rouge + Jaina   Ven 10 Mar - 4:51

dans le noir
-  je vois rouge -

you're my flashlight, getting me through the night.


Si Jaina respectait le silence forcé de son cousin à propos de ce qui le taraudait, qu’il n’exprime pas son avis sur le projet qu’elle lui présentait avait quelque chose de plus dérangeant à ses yeux. Fort heureusement, Lothar laissa finalement ses pensées se matérialiser, et ses mots attirèrent un léger sourire amusé sur les lippes de la femme. Il était rassurant de constater qu’en dépit des années, des épreuves, certaines choses ne changeaient pas. Il restait le même, plus préoccupé par les mille et une façons d’aménager un potager pour sa cuisine que par les évidentes réparations à faire de toutes parts. Mais après s’être émerveillé sur ce potentiel culinaire, il s’inquiéta de la façon dont ils pouvaient s’y prendre. Jaina n’était pas non plus une artiste des sortilèges de réparation, toutefois elle ne reculait devant aucun défi. Ce serait épuisant, les résultats ne seraient probablement pas aussi parfaits que s’ils avaient fait appel à des professionnels, mais était-ce important ? Elle haussa les épaules devant sa question, lui emboîtant lentement le pas à l’intérieur. L’avancée du sorcier était prudente, ses yeux ne cessaient d’aller d’un point à l’autre.

« On se débrouillera, comme on l’a toujours fait. » Elle se pencha pour éviter quelques lignes de lierre sauvage, suivant le brun dans sa découverte. « On pourra demander de l’aide, aussi. »

Jamais seuls, les Lupin. Le sens de la famille et du devoir coulait dans la plupart de leurs veines, au même titre que lycanthropie qui gangrénait leur corps. La tendre litanie lunaire chantait aux oreilles de Jaina, une mélodie enivrante, puissante, mais jamais davantage que l’amour qu’elle éprouvait pour les siens. Peut-être que sans eux, elle serait devenue une toute autre personne après sa morsure. Plus sombre et plus sauvage, plus louve que femme. Avoir sa fratrie, avoir Lothar et Skander l’avait aidée.

« Avec un toit en bon état… ça devrait le faire. » Il s’était immobilisé dans l’une des grandes pièces que la Potionniste avait déjà catégorisée comme le salon, là où la lumière entrait le plus à flot. Nul obstacle ne venait entraver les flots dorés qui ruisselaient sur les débris entremêlés de végétation florissante. Jaina s’appuya contre le chambranle avec des gestes précautionneux. C’était presque criminel que de vouloir briser ce charme champêtre. La dévastation avait sa propre poésie, primaire et impartiale. « Il n’existe aucun défi que la magie ne peut relever. C’est là toute la beauté de la chose, tu ne crois pas ? » Entre ses doigts, sa baguette d’ébène dansait d’impatience. « J’ai déjà lancé quelques sorts, histoire qu’on soit tranquilles pendant la visite. Je me suis renseignée auprès de la ville, qui est quand même à deux bonnes heures. A pieds. Le chemin ne rencontre la route qu’à la moitié, c’est pour ça que l’endroit n’a pas encore été revendu ou détruit. Mais c’est dans les projets du maire, ils la considèrent comme zone sinistrée. Ça fait bien dix ans que personne n’est venu ici. »

Elle glissa sa baguette dans sa ceinture, croisant les bras sur sa poitrine en observant la pièce délabrée et pourtant chargée d’éclat, belle et sauvage. Ses prunelles sombres se perdirent un moment dans la contemplation, revenant lentement vers la silhouette pensive de Lothar. Il avait encore ce poids sur les épaules, celui qui barrait de temps à autres son front, celui qui disait qu’il n’allait pas bien. Mais elle ne le harcèlerait pas à ce sujet. Pas encore.

« Ce serait un bon endroit pour se ressourcer. » Les orbes d’onyx scintillèrent. « Pour guérir et prendre le temps. »


CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


A new promise to be fulfilled, A new page to be written.

the devil whispers "you cannot withstand the storm."
the warrior replies "i am the storm."
© Astra.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am Insurgent, and proud to be.
avatar
Je suis : Haribo , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 23/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 283 hiboux. J’incarne : Jack Falahee , et l’avatar que je porte a été créé par : Psyborg (Mahlah) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Ekaterina Flamel Je parle en : #cc9966;



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : un ex cuisinier, mais actuellement en fuite J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est compliqué, très compliqué


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
MessageSujet: Re: Dans le noir je vois rouge + Jaina   Lun 10 Avr - 16:24


Dans le noir je vois rouge + Jaina + fin janvier
Lothar désirait vraiment laisser son frère tranquille, quitter le nid au final, comme devaient le faire les enfants avec les parents. N’ayant plus ses parents, Skander avait fait office de remplaçant. Voilà que Lothar avait passé la trentaine et envisageait seulement maintenant de prendre son envol. Mais pas seul, avec sa cousine. Chaque chose en son temps, un pied devant l’autre. Quitter Skander serait déjà probablement compliqué, alors il ne voyait pas d’objections à rester tout de même avec un autre Lupin. La maison lui plaisait bien, elle offrait plein de possibilité, s’était terriblement excitant. La quantité de travaux lui faisait clairement plus peur déjà. « On se débrouillera, comme on l’a toujours fait. On pourra demander de l’aide, aussi. » Il hoche silencieusement la tête. De l’aide, ils pourraient en obtenir probablement pas mal. Les lupins n’étaient pas vraiment une famille qui se comptaient sur les doigts d’une main, ils auront donc de l’aide à revendre et de nombreux talents à disposition.

Après avoir remarqué que le toit laissait à désirer, il se tourne pour regarder Jaina. Elle était appuyée contre un encadrement, plus courageuse que lui. Il était presque certain que s’il avait tenté une action pareille il se serait pris probablement tout le toit sur la tête. « Il n’existe aucun défi que la magie ne peut relever. C’est là toute la beauté de la chose, tu ne crois pas ? » Il hoche vivement la tête. Mais avant de pouvoir répondre, elle continue. « J’ai déjà lancé quelques sorts, histoire qu’on soit tranquilles pendant la visite. Je me suis renseignée auprès de la ville, qui est quand même à deux bonnes heures. A pieds. Le chemin ne rencontre la route qu’à la moitié, c’est pour ça que l’endroit n’a pas encore été revendu ou détruit. Mais c’est dans les projets du maire, ils la considèrent comme zone sinistrée. Ça fait bien dix ans que personne n’est venu ici. » Il hoche la tête, intégrant les éléments d’information qu’elle lui transmettait. « S’ils ont l’intention de détruire l’endroit, il faudra que l’on fasse attention… » Il réfléchissait en même temps qu’il parlait. « Ils n’ont pas trouvés louche que des personnes voulaient acheter cette maison ? » Si depuis plus de dix ans personne n’y était venu et que tout d’un coup deux personnes voulaient l’acheter…il craignait que cela ne soit suspicieux.

Lothar avance doucement en direction du mur opposé, cherchant à voir ce qu’il y avait de l’autre côté. « Ce serait un bon endroit pour se ressourcer. » Il se tourne et la regarde. « Pour guérir et prendre le temps. » Elle n’était pas totalement stupide, il n’était pas étonné qu’elle se soit rendu compte qu’il y avait un problème. Il la regarde tristement et se dirige vers la fenêtre la plus proche. Il s’accoude avec précaution et regarde le champ qui servait de jardin. « Merci de ne pas m’avoir interrogé Jaina. » Il appréciait sa discrétion, le fait qu’elle lui laissait du temps. « Je ne veux pas t’embêter avec mes histoires, on a tous des problèmes et je pense qu’on se repose aussi un peu tous sur toi. » Il parlait un peu sans savoir pour les autres, mais cela ne l’aurait pas étonné. « Il faut beaucoup de temps pour guérir mes blessures et probablement aussi beaucoup de solitude. » Il tourne la tête et jette un coup d’œil à la louve. Il hoche gentiment la tête en direction du champ. « Il est intéressant ce jardin, il y a pas mal de possibilité de création, tu en penses quoi ? » Il l’invitait à la rejoindre à la fenêtre pour jeter un œil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am Insurgent, and proud to be.
avatar
Je suis : MoonOfBlood , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/01/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 156 hiboux. J’incarne : Gal Gadot , et l’avatar que je porte a été créé par : gallifreys. Je parle en : firebrick.



Je suis âgé de : trente ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : fugitive de l'Ordre et ex-Potionniste. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je reste irrécupérable.


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
MessageSujet: Re: Dans le noir je vois rouge + Jaina   Jeu 4 Mai - 7:46

dans le noir
-  je vois rouge -

you're my flashlight, getting me through the night.


Jay haussa simplement les épaules face aux interrogations de son cousin par rapport à la maison. Le maire avait eu l’air intrigué lorsqu’elle avait pris contact pour discuter de ce vieux bout de propriété à la périphérie de la ville, mais elle l’avait convaincu d’être simplement intéressée par l’idée de « se ressourcer. » D’après ce qu’elle avait pu comprendre entre les longues phrases alambiquées du Moldu, il estimait que les « riches avaient de drôles de lubies. » Même si les Lupin étaient finalement à des années-lumière d’une quelconque fortune, elle avait laissé planer le doute. En cas de doutes, ils pourraient toujours décider d’Oublietter le maire afin d’altérer ses souvenirs – peut-être lui faire croire qu’il avait fini par démolir l’antique bâtisse ou que les papiers étaient restés dans un tiroir à prendre la poussière. Jaina ne se sentait pas capable de manipuler un esprit de cette façon, néanmoins l’Ordre avait des talents qu’ils pourraient requérir au besoin. Lentement, les traits de Lothar semblaient se relâcher au profit d’une sincère curiosité. Elle était rassurée de le voir s’ouvrir face à sa proposition, sondait le terrain sans oser le brusquer. Quand elle le vit porter un regard différent sur elle, la louve sut qu’il avait compris son message et lui renvoya simplement un sourire. Qu’importe le temps, les épreuves, il resterait toujours l’un des maillons les plus importants de sa vie. Elle lui devait bien ça.

« Je n’ai pas encore totalement lâché l’affaire, hein. » Un demi-sourire releva ses lèvres, un brin espiègle. « Mes méthodes d’interrogatoire ont simplement évoluées. »

Même s’il ne lui confiait pas tout ce qu’il avait sur le cœur aujourd’hui, ils avaient déjà dépassé une étape qui enchantait Jaina. Elle ne savait pas quand est-ce qu’elle retrouverait le Lothar qu’elle avait connu, le jeune homme souriant toujours prêt à l’écouter autant qu’à discuter de faits anodins avec elle. Elle lui laissait simplement le temps, en espérant ne pas le perdre en cours de route.

« Oh, tu sais… » Elle remua une épaule, fit la moue. « Je suis plutôt solide. Je peux encaisser. » Parler de ses propres faiblesses la mettait terriblement mal à l’aise de toute façon. Jaina n’était pas faite pour abaisser ses défenses. « Ne t’en fais pas, Lothar : on ne manquera ni de temps, ni de solitude ici. »

Savoir que sa famille se reposait sur elle aidait même Jaina à avancer dans les épreuves qu’ils vivaient. Elle avait besoin de se sentir nécessaire, ou en tout cas utile. Pas seulement à la cause, mais pour eux. Pour chaque loup de sa meute. Pour chacun de ses Lupin, quels qu’ils soient. Timidement, le sujet dériva vers le futur qu’ils pourraient insuffler à ces ruines et elle quitta son appui précaire pour le rejoindre, admirant également la vue.

« Je pense à… » Jay s’humecta les lèvres, laissa ses prunelles se poser sur des détails. « Un barbecue. » Un silence. Elle tourna à moitié le buste vers Lothar et laissa échapper un rire de gorge. « Non ? Imagine. Toute la famille réunie. Ombeline et son affreux, pardon, et Marcus… » Un mouvement de la main gauche. « Skander, sa blonde, toute leur marmaille bruyante… » Circonvolution du poignet droit. « Pietro avec son air renfrogné… » Elle continua, énumérant les membres de leur large famille. « Magnolia, Drewall et Dahlia, Victoire et ses crises de rébellion… »

Doucement, le flot de ses paroles se tarit. Elle garda un instant les prunelles accrochées au jardin dévoré par les mauvaises herbes, puis revint vers Lothar.

« On s’en sortira, Lothar. » Ses doigts se glissèrent autour de son poignet, se refermèrent lentement sur sa main. Jaina plongea son regard dans le sien. « Je te le promets. »


CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


A new promise to be fulfilled, A new page to be written.

the devil whispers "you cannot withstand the storm."
the warrior replies "i am the storm."
© Astra.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am Insurgent, and proud to be.
avatar
Je suis : Haribo , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 23/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 283 hiboux. J’incarne : Jack Falahee , et l’avatar que je porte a été créé par : Psyborg (Mahlah) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Ekaterina Flamel Je parle en : #cc9966;



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : un ex cuisinier, mais actuellement en fuite J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est compliqué, très compliqué


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
MessageSujet: Re: Dans le noir je vois rouge + Jaina   Jeu 4 Mai - 22:10


Dans le noir je vois rouge + Jaina + fin janvier
Sa cousine ne lâchait rien, jamais rien. Il le savait, quelque part, s’était peut-être aussi pour ça qu’il était si proche d’elle. Elle avait un caractère bien particulier et il finissait toujours par se délier la langue à son contacte. Vivre avec elle pourrait lui faire du bien, mais peut être aussi du mal à leur amitié si forte. Après tout, accepterait-il de vivre avec une personne qui lisait en lui comme un livre ouvert ? S’était à tester et au point où il en était, il était vraiment prêt à tester.  « Mes méthodes d’interrogatoire ont simplement évoluées. » Il ne peut s’empêcher de sourire. Tout évoluait, s’était la vie, s’était ainsi. Rien ne ne restait, tout passait. Il perd son sourire. Oui, tout passait, même les gens que l’on aimait. Elle précise qu’elle est une personne solide…heureusement, il se reposait tant sur elle. Mais il était vrai que tranquille ici, il trouverait le temps de se retrouver…n’est-ce pas ? Ou alors de se perdre dans sa solitude. Tout était à double tranchant.

« Je pense à… Un barbecue. » Silence. Il intègre ce qu’elle vient de dire, tourne la tête pour la regarde et alors qu’elle rit, il se laisse également aller. Il n’y avait pas pensé, il n’avait presque pas envisagé ce repas depuis…un long moment. Ça lui semblait tellement étrange en fait et pourtant il en avait presque l’eau à la bouche en imaginant un peu plus au fur et à mesure qu’elle parlait. « Non ? Imagine. Toute la famille réunie. Ombeline et son affreux, pardon, et Marcus… Skander, sa blonde, toute leur marmaille bruyante… Pietro avec son air renfrogné… Magnolia, Drewall et Dahlia, Victoire et ses crises de rébellion… » Il sourit de plus en plus, réussissant les imaginer dans le jardin, chacun, avec leurs attitudes si vrai qu’elle énonçait en même temps. Il arrivait même percevoir les cris de ses nombreux neveux qui se pourchassaient entre les adultes. Petit à petit, il chassait ses idées noires, se détendant. « Ils seront bien ici aussi. » Il n’envisageait absolument pas qu’ils viennent vivre ici, hors de question, mais ils apporteraient de la vie et il était probable que ça participe au charme de l’endroit.

Il sent son regard sur lui, il tourne alors doucement la tête, remarquant qu’elle ne parlait plus. « On s’en sortira, Lothar. » Il sent ses doigts autour de son poignet, puis de sa main. « Je te le promets. » Il bouge légèrement sa main afin de refermer ses doigts sur ceux de Jaina. Il a son regard fixé au sien, comme aimanté, sans pouvoir le détourner. Ses paroles lui sont arrivées droit au cœur. Et là, il craque. Il n’est pas un homme qui va s’ouvrir totalement devant autrui. Il n’est pas un homme qui montrera ses faiblesses, il cherchera plutôt à tout garder pour lui. Mais pourtant, là sans comprendre pourquoi il se sent faible. Ses yeux se mettent à pétiller, non pas de joie, mais de tristesse, de détresse. « J’ai tout perdu Jaina. » Il a la voix étranglée. Les mots peinent à remonter sa gorge et franchir ses lèvres. Il a l’impression qu’un étau le comprime à la gorge et qu’il va suffoquer. « Elle m’a menti, elle m’a trompée, elle a abusé de ma confiance…je n’ai plus rien. » Ce n’était pas tout à fait exact. Il avait sa famille. Mais quand on vivait une histoire avec une femme, qu’on se donnait à deux cent pourcent, que l’on pensait qu’on allait devenir père, qu’on était prêt à affronter toutes les personnes pour assumer totalement ses responsabilités et qu’en fait tout partait en fumée…on avait l’impression de descendre plus bas que terre et que rien ne pourrait jamais nous remonter.

Il dégage sa main, peut-être un peu brusquement et tourne le dos à la louve. Il s’éloigne et sent la colère monter en lui. Du pied, il shoot dans des débris. « Je ne suis qu’un idiot, un con. » Sa voix se fait plus sûre, plus forte, plus énervée aussi. « Je ne l’aurais jamais imaginée ainsi ! » Il s’est éloigné et se retourne sèchement vers Jaina. « Je sais que tu ne l’as jamais aimée, mais…mais… » Il ne trouve pas les mots, tout ce qu’il a c’est de la colère, de la tristesse, de la frustration. Son poing s’abat sur un reste de meuble, le bois craque, sa main le fait souffrir, mais il s’en fiche, il a besoin d’extérioriser. Il se doute aussi qu’elle voudra en savoir plus. Grognon, il lui lance alors sa chance. « Si tu veux des précisions, les questions c’est maintenant. » Il ne la regarde plus, à moitié tourné vers ce qui sera plus tard la cuisine.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am Insurgent, and proud to be.
avatar
Je suis : MoonOfBlood , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/01/2017 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 156 hiboux. J’incarne : Gal Gadot , et l’avatar que je porte a été créé par : gallifreys. Je parle en : firebrick.



Je suis âgé de : trente ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : fugitive de l'Ordre et ex-Potionniste. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je reste irrécupérable.


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
MessageSujet: Re: Dans le noir je vois rouge + Jaina   Lun 22 Mai - 5:10

dans le noir
-  je vois rouge -

you're my flashlight, getting me through the night.

Jaina eut le temps de déceler l’hésitation dans le regard de son cousin, de prévoir la chute de ses barrières avant qu’il ne reprenne la parole. Elle savait que quelque chose le rongeait, elle l’avait deviné au prix de ses interminables silence radio, de son isolation, des traits tirés de son visage. Et si une partie d’elle aurait simplement voulue le secouer jusqu’à ce qu’il déballe toute ce qu’il avait sur le cœur, elle n’aurait jamais pu se résoudre à faire remonter tout le ressentiment qu’il s’efforçait de dissimuler. Le blesser lui était impensable, tout du moins pas de cette façon. Elle critiquait souvent ses choix de compagnes, elle n’y allait même pas de mainmorte s’il fallait être honnête, mais ses attaques n’étaient pas directement dirigées contre lui. Si elle l’avait pu, elle l’aurait protégé de ce qui le dévorait. Elle l’aurait aidé, au prix de sa vie, s’il l’avait fallu. Mais Lothar était resté longtemps silencieux, si longtemps en vérité que lorsqu’il décida d’enfin se confier, elle serra simplement les mâchoires. Elle n’était pas faite pour les mots, la louve. La majeure partie du temps, rien ne sortait comme elle le voulait. Et le reste… le reste elle avait simplement la douloureuse impression que cela ne servait à rien. Il dégagea sa main, la privant de prise physique, s’éloigna de quelques pas et elle riva son regard entre ses deux omoplates en essayant de mettre de l’ordre dans ce qu’il lui disait. Circée l’avait trahi, alors ? Evidemment qu’elle ne l’aimait pas, mais elle n’avait jamais voulu ça pour son cousin. Jamais. Elle aurait mille fois préféré se tromper au sujet de la sorcière. Seulement, elle ne comprenait pas tout ce qui s’était passé – par Merlin, elle était à des lieux de se douter. Conscient des lacunes qu’elle avait, Lothar lui offrit sa seule et unique chance de faire taire sa curiosité. Et Jaina hésita.

« Tu as dit… menti et trompé, » elle n’était pas certaine de vouloir la réponse à cette question-ci, mais elle pensait qu’en l’obtenant, elle comprendrait mieux le trouble de son cousin. Jaina parlait doucement, parfaitement immobile, plus tendre qu’avec quiconque. « Qu’est-ce qui s’est passé, Lothar ? »

Elle aurait voulu ajouter qu’il n’avait pas tout perdu, qu’il avait encore sa famille. Qu’il l’avait encore elle, par toutes les baguettes ! N’était-elle pas suffisante à ses yeux ? N’était-elle pas suffisante pour qu’ils cherchent tous à se blesser dans les bras de femmes indignes et vicieuses ? Jay savait pourtant que l’amour qu’ils lui réservaient, tous ses Lupin, était différent de celui qu’ils pouvaient éprouver pour leurs compagnes. Elle n’était pas idiote ou cinglée à ce point. Mais elle ressentait au plus profond de son cœur que rien ne pourrait jamais égaler la loyauté et l’affection qu’elle éprouvait pour eux. Aucun homme ne serait jamais assez bien pour qu’elle se détourne d’eux. Et peut-être que c’était mieux ainsi, même si Lothar lui aurait autrefois dit qu’elle n’était pas obligée de s’enfermer dans sa solitude. Elle n’était jamais seule quand elle était avec eux. Qu’ils s’entichent d’autres femelles, qu’ils partent l’espace de quelques mois, qu’ils l’oublient même. Elle, elle n’oubliait rien ni personne. Et c’était pour ça qu’elle ne se sentait jamais réellement seule. Froide parfois, solitaire sans aucun doute, mais pas seule.


CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


A new promise to be fulfilled, A new page to be written.

the devil whispers "you cannot withstand the storm."
the warrior replies "i am the storm."
© Astra.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am Insurgent, and proud to be.
avatar
Je suis : Haribo , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 23/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 283 hiboux. J’incarne : Jack Falahee , et l’avatar que je porte a été créé par : Psyborg (Mahlah) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Ekaterina Flamel Je parle en : #cc9966;



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : un ex cuisinier, mais actuellement en fuite J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est compliqué, très compliqué


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
MessageSujet: Re: Dans le noir je vois rouge + Jaina   Sam 3 Juin - 19:22


Dans le noir je vois rouge + Jaina + fin janvier
Il cherche à se calmer le Lupin. Comme il peut en fait, c’est un peu compliqué tant ses émotions sont forte, tant il a la rancune tenace, tant il s’est sentit floué en réalité. Dans un élan de…quelque chose, probablement de perte totale de maîtrise, il propose à sa cousine de le questionner. Il ne la regarde pas, il en est tout simplement incapable, préférant fixer son regard sur une tâche au mur, cherchant la forme qu’elle pouvait éventuellement prendre. « Tu as dit… menti et trompé. » Sa voix est douce aux oreilles du Lupin. Elle cherche à comprendre apparemment, mais elle hésite à s’introduire dans sa vie privée. « Qu’est-ce qui s’est passé, Lothar ? » Il baisse la tête, regardant un meuble. Il s’est passé tant de choses.  Tellement de choses qui ont changé sa vie en quelques mois. Il sent la colère revenir en pensant au visage de la jolie brune. Il cherche ses mots, il cherche par où commencer, il cherche à faire le tri entre ce qu’il peut dire et ce qu’il ne peut pas. Mais il arrive seulement à s’encombrer encore un peu plus l’esprit. La tête se relève et le regard se fixe à nouveau à la tâche.

C’est finalement la voix cassée qu’il répond, cherchant ses mots, parlant lentement. « On était bien tous les deux… » Oui, ça, ils étaient bien. Enfin, il le croyait en tout cas Lothar. « J’ai fait la connaissance de son père même… » Un homme bourru, froid, facilement violent lorsqu’il s’agissait de sa fille. Mais il devait l’aimer. S’était probablement ça le véritable amour d’un père pour ses enfants, un amour qu’il n’avait jamais vraiment connu Lothar. « J’ai appris qu’elle était enceinte… » La panique que ça avait été, pour elle, pour lui. « Je lui ai promis de tout faire pour l’aider, pour être là pour elle, pour eux… » Pas comme l’avait été son père. Il avait été prêt à se prendre en main le Lupin, à quitter son frère, trouver un foyer, quitter l’ordre pour offrir de la sécurité à la Rackharrow et à leur enfant. Jamais ils n’auraient pu se marier à cause de leurs différences de sang, mais il l’aimait Lothar, il voulait le meilleur du monde pour elle et pour l’enfant qu’elle voulait garder. « Un jour elle a disparu… » Du jour au lendemain, comme ça, sans prévenir, sans donner de nouvelles. « Je l’ai cherché longtemps…j’ai même été jusqu’à aller à Pré-au-Lard, voir son père… » En vain. Il ne lui avait rien dit. Rien du tout. Elle ne répondait plus aux lettres, plus nulle part… « S’était comme si elle n’avait jamais existé… » Comme si ce n’avait finalement été qu’un rêve. « Et Skander a reçu une lettre… » Sa voix se brise à Lothar. Il se tourne vers Jaina et s’appuie contre un poteau. « C’était elle. » La voix reprend de la fermeté. Il la fixe, intensément. « Elle avait écrit à Aries, mais le hibou a été trouvé par Skander parce qu’Aries… » Etait mort. Tout simplement. « Je l’ai eu finalement cette lettre, entre mes mains… » Sa respiration s’accélère légèrement. « Circée lui annonçait qu’il était le père. » Il ferme les yeux, rompant le contact avec la louve. Il fait un léger quart de tour en direction du poteau et vient poser son front tout contre le bois. Trompé, par la femme qu’il aimait, par le cousin qu’il pleurait encore. La douleur était trop forte. Le sentiment de solitude aussi. Il ne savait comment se relever de tout ça. Il ne savait pas vraiment s’il le voulait de toute manière.


Revenir en haut Aller en bas
 

Dans le noir je vois rouge + Jaina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Torse-nu dans le noir... [PV Haley]
» Un filet de sang coula...
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Je quitte le Clan, je quitte la forêt. (libre)
» Nirn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Angleterre :: Habitations-