indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
Peace begin with a smile ▬ 20 Décembre 1990 ▬ ARTEMIS&DREFER

()
Parchemin envoyé Dim 8 Jan - 12:29

- I am Odedient, what else ? -
Je suis : Clem , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 08/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 232 hiboux. J’incarne : Lucy Hale , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas-Flood Je parle en : #cc33ff



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Femme au foyer J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : Fiancée à Lucius A. Goldstein

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
En ligne


Peace
Begin with a smile

La valse des illusions étaient en marche. Les sourires faux se dessinaient sur les lèvres des invités. La sorcière observait ce jeu depuis la cérémonie. Sa cousine avait eu le courage d’affronter les rumeurs et d’imposer son choix. Pourrait-elle en faire autant ? Plus les jours passaient, plus elle en doutait. Pourrait-elle porter ce masque ? Pourrait-elle l’oublier et se jeter à corps perdu dans une vie de famille ? Enfant, tout cela semblait facile. C’était des histoires de conte de fées où les princesses trouvaient toujours leur prince charmant. Et elle était tombée amoureuse du roturier. Elle ne l’avait plus revu depuis qu’elle était sortie de Poudlard. Il fallait dire qu’en ne venant pas à ce rendez-vous, elle avait dû lui briser le coeur. Mais elle savait depuis le début qu’elle en serait venue là. Ils avaient partagé des années heureuses où seul l’ombre d’un Serdaigle venait troubler leur tranquilité. Un Serdaigle qui était justement présent ce soir là.

Les sentiments d’Artemis à l’égard de Drefer n’étaient pas les plus positifs. Lui et Nate s’étaient souvent battus à l’école et elle n’avait jamais vraiment compris comment leur haine mutuelle avait pu se développer. Il l’avait prise à partie lorsque les deux Serpentards s’étaient mis en couple mais la brune lui avait tenu tête. Jamais elle n’avait levé la main sur lui directement. Attaquer un sang pur, un Rackharrow de surcroît pourrait avoir de fâcheuses conséquences. Mais Nate, lui le pouvait. Il ne s’en était pas privé. Parfois il perdait, parfois il gagnait. Artemis, en bonne fille de Lazlo Grimstone avait choisi la diplomatie. Elle n’attaquait que les petits copains de Drefer qui n’étaient pas des Sangs Purs. Elle ne s’engageait avec lui que dans des joutes verbales sans jamais franchir la ligne des jurons. Lui aussi, elle ne l’avait plus revu depuis qu’il avait terminé ses études.

Baissant les yeux sur sa flûte de champagne, Artemis se retrouvait plongée dans un passé perdu. Là bas, ils étaient si libres de leurs mouvements. Les meilleures années de sa vie étaient mortes à présent et son coeur se serra. Comment allait-elle faire pour survivre ? Et si elle se retrouvait avec quelqu’un qu’elle était incapable d’aimer ? Ou ne serait-ce que d’apprécier ? Les bulles éclataient, comme quelques éclats de voix. Des rires faux. Drefer au moins était toujours sincère. Prenant une grande inspiration, la jeune femme se décida. Oui, il venait de réveiller des sentiments qu’elle essayait d’enterrer depuis 7 ans maintenant. Une vie à l’école des sorciers était déjà passée. Elle quitta sa chaise, passa sous le plafond où une neige enchantée tombait en flocons légers, et alla vers son nouveau cousin par alliance dès qu’elle observa sa soeur jumelle s’éloigner.
Il lui tournait le dos mais elle ne le craignait pas. Bien au contraire.

« Bonsoir, Drefer. J’ignorais que tu viendrais ce soir mais je suis ... » Elle cherchait ses mots. Dire ravie serait mentir. Ils n’étaient pas les meilleurs amis du monde. « ... plutôt contente de te revoir. » Oui. Cela se rapprochait plus de ses sentiments. Revoir un camarade lui plaisait vraiment, même si ce n’était pas une personne qu’elle avait apprécié dans le passé. « Je sais que là bas nous n’étions pas vraiment amis mais à présent que nous sommes liés par cette union j’espère sincèrement que nous pourrons avoir la maturité nécessaire pour... S’entendre. » Elle sourit légèrement sans le quitter des yeux et lui avait tendu la main. S’il la refusait, eh bien elle s’en remettrait. Au moins, elle aurait eu un comportement adulte et personne ne pourrait le lui reprocher. La tension qui régnait était telle qu’un incident pouvait se produire à tout instant. Au moins, si eux parvenaient à s’entendre, il y aurait un espoir pour que les deux familles parviennent à cohabiter.

Si jamais on lui avait dit qu’un jour ils en seraient là, tous les deux, Artemis aurait certainement changer les choses. Après tout, il aimait les études autant qu’elle. Il avait seulement des idées très engagées et si elle n’était pas toujours d’accord, il fallait reconnaître qu’ils avaient pas pris le meilleur des départs. Attendant avec une certaine appréhension la réaction du jeune homme, la sorcière ne le quittait pas des yeux. Nate n’était pas là. Elle ne le trahissait pas.
Parchemin envoyé Mar 10 Jan - 14:18

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 252 hiboux. J’incarne : Matthew Daddario , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alexander Weasley Je parle en : lightseagreen



Je suis âgé de : 25 ans. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Bourreau pour les Mangemorts J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Marié à Siofra Meadowes, son cœur appartient toutefois à Caïn Goldstein mais ces choses-là ne se disent pas... Champ Libre : - possède un démon, un Eternel prénommé Nyssa et qui prend la forme d'une chauve-souris bleue aux dents longues (magie des Rackharrow).

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Le mariage d’Erzsébet Grimstone et de Kenan Rackharrow avait fait grand bruit, dans les hautes strates de leur monde. Certains étaient encore loin d’accepter cette alliance qu’on jugeait tantôt scandaleuse, tantôt dangereuse… Drefer, pour sa part, n’avait pas d’avis tranché sur la question ; quand on lui demandait son opinion, il se contentait de sourire sans répondre, comme s’il n’avait pas réellement compris la question. Oh, il passait sans doute pour un triple idiot, mais il préférait ça à l’idée de dire une connerie quelconque à voix haute. Quoiqu’il puisse en avoir l’air, le jeune homme n’était pas si à l’aise en société. Il sentait parfois les regards insistants des gens qui connaissaient son métier pesait sur son dos et il ne doutait pas un seul instant des questions qu’ils pouvaient bien se poser à son encontre. S’ils l’imaginaient en train de patauger dans le sang de ses victimes ? Sans doute. Ça devait les surprendre ; à le voir, là, déambuler au bras de sa sœur jumelle, on aurait presque pu lui donner le bon dieu sans confession. Comme Sissi le lui avait recommandé, il était resté dans le thème du noir et blanc, se contentant d’un costume écru et d’une chemise noire. A ses côtés, Mererid était sublime de beauté et il ne doutait pas qu’elle puisse facilement éclipser la mariée en un clin d’œil. A ses yeux à lui, en tous cas. Ses doigts se resserrent autour de la taille délicate de la jeune fille et l’on aurait sans doute pu les prendre pour de jeunes tourtereaux si l’on n’avait pas eu vent de leur filiation. Avec le temps, cette proximité flagrante entre eux était devenue chose commune et la plupart des gens ne s’en offusquaient plus, fort heureusement. La cérémonie s’était achevée sans heurts, sans personne pour décider de foutre en l’air leur union au dernier moment et il en avait presque était soulagé. S’il n’était pas particulièrement proche de Kenan, la jeune Grimstone était son amie, bien que rien ne l’en laissa présager, et il aurait été malheureux que le plus beau jour de sa vie puisse finir gâché par quelques indélicats. A ses côtés, Mererid s’agite, comme si lui brûlait l’envie d’aller voir ailleurs. Elle avait sans doute trouvé proie plus intéressante, ce qui ne serait pas bien compliqué et qu’il ne pouvait pas lui reprocher. Il demeure donc seul, sa coupe de champagne à la main, le regard un peu perdu dans le vide sur cette foule d’invités qui se presse autour de lui. « Bonsoir, Drefer. J’ignorais que tu viendrais ce soir mais je suis ... » Il e reconnait pas la voix tout de suite, comme elle provient de derrière son dos mais, lorsqu’il se retourne, il ne lui faut pas plus de quelques secondes pour reconnaitre Artemis Grimstone. Ils avaient été camarades du temps de Poudlard et elle avait fréquenté d’un peut rop près, un autre camarade bien connu du Rackharrow. « ... plutôt contente de te revoir. » Il hausse un sourcil mi-interrogateur, mi-amusé. Oh, vraiment ? Après tout, ils n’avaient jamais été réellement amis, du temps de l’école, et ne s’étaient jamais vraiment revus depuis. Et vu ce qu’il avait fait subir à son petit ami de l’époque, il doutait vraiment qu’elle soit si ravie. « Je sais que là bas nous n’étions pas vraiment amis mais à présent que nous sommes liés par cette union j’espère sincèrement que nous pourrons avoir la maturité nécessaire pour... S’entendre. » Ah. Au moins un point sur lequel ils pouvaient tomber d’accord. A peu près. Elle sourit, son regard planter dans le sien comme elle lui tend la main. Il considère les doigts tendus durant quelques secondes avant de se décider à les saisir avec délicatesse, lui offrant un baisemain, faisant preuve de tous ses principes de bonne éducation. « Le plaisir est partagé, Miss Grimstone. » réplique sur ce ton affable et polissé qui ne laissait pas présager que cela soit vrai. Il relâche ses doigts avec délicatesse, poursuivant, un brin moqueur. « Je te rappelle que le marié porte le même nom que moi. Croyais-tu vraiment que je ne serai pas là ? » Il a du mal à y croire, mais il lui laisse le bénéfice du doute. Après tout, ça ne l’intéresse pas vraiment. De même, il préfère sous-entendre qu’il est là pour Kenan plutôt que pour Erzsébet, question de prudence… « Je ne te vois pas accompagnée… Ce cher Trelawney aurait-il refusé ton invitation ? » Un fin sourire moqueur étire ses traits et il penche légèrement la tête plongeant ses lèvres dans sa coupe de champagne. C’était petit et bas, sans doute mais motivé par autre chose que la moquerie, au fond. Une manière comme une autre de savoir si elle avait des nouvelles de sa Némésis personnelle.



BECAUSE YOU'RE MY HOME
I'll come back for you ☽ I can't turn around when I just figured out what I need to be. It ain't right to be apart from you. It don't feel right to leave you when I'm all alone.

Parchemin envoyé Dim 15 Jan - 20:43

- I am Odedient, what else ? -
Je suis : Clem , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 08/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 232 hiboux. J’incarne : Lucy Hale , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas-Flood Je parle en : #cc33ff



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Femme au foyer J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : Fiancée à Lucius A. Goldstein

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
En ligne


Peace
Begin with a smile

Les rumeurs couraient toujours. Finalement, rien n’était différent de Poudlard et ces années d’internat lui revinrent en mémoire en apercevant Drefer Rackharrow. Alors élève de Serdaigle, elle était loin d’imaginer qu’un jour ils auraient pu être de la même famille par alliance. Les Grimstone et les Rackharrow se détestaient, raison pour laquelle ce mariage était des plus tendus. Ignorant la position du brun par rapport à cet évènement, ignorant également ses doutes et son manque d’assurance en société, il naviguait toujours avec sa jumelle. Il se cachait encore et toujours derrière elle. Une attitude qu’elle ne pouvait pas vraiment comprendre, Meredid étant clairement du genre hautaine, y compris avec lui. Aux yeux de la brune, Sissi restait la plus resplendissante. Meredid était certes très élégante mais elle ne pouvait pas surpasser la mariée. Et sa moitié s’éclipsa bien vite, attirée certainement par des personnes qui correspondaient mieux à sa personnalité. Elle profita donc de l’occasion pour l’approcher et le saluer.

Si Artemis semblait plutôt sûre d’elle, ce n’était qu’un masque. Leurs années à Poudlard n’avaient pas été de tout repos. La guerre entre Drefer et Nathaniel avait quelque peu rendu les choses compliquées. Seulement, ce soir là, voir un ancien camarade la rendit nostalgique. Oui, elle était contente de revoir une personne croisée à Poudlard, cela la ramenait à des souvenirs plus heureux. Alors qu’il se retournait et la dévisageait, elle esquissa un sourire. Cette guerre d’enfant n’avait plus lieu. Nathaniel était loin. Elle avait refusé de se rendre au rendez-vous, ignorant que Drefer avait quasiment subit le même sort. Dans l’idée d’un apaisement, elle lui tendit la main. Si jamais il refusait le geste, elle serait certainement légèrement humiliée et vexée. Il lui faudrait trouver une parade, un mot acerbe mais son humeur n’étant pas forcément au beau fixe, elle voulait suivre les conseils de sa cousine. S’il fallait s’amuser et profiter de la vie, cela impliquait forcément de ne pas avoir d’ennemis notoires. Et puis, même s’ils avaient pu se chamailler dans le passé, c’était peut-être justement l’occasion de prouver que les deux familles étaient capables de s’entendre. Ne cherchant pas à nier la vérité, elle attendait simplement. Il fallut quelques secondes pour qu’il la lui prenne et ne la porte à ses lèvres. La réponse très formelle la désarçonna. Quelques années plus tôt, ils ne s’embarrassaient pas vraiment de tout ce cérémonial.

Hochant la tête poliment, il ne fallut pas longtemps pour que les vieilles habitudes ne reviennent au galop. « Ce mariage ne fait pas plaisir à grand monde dans nos familles...» Le doute était donc permis. Et les coups bas aussi manifestement. Drefer lança le premier coup. Artemis marqua un temps d’arrêt à la mention de Trelawney. Oh. Elle pouvait faire si mal si elle le voulait... « Je pensais que tu savais déjà... » commença-t-elle en l’observant très précisément. Drefer avait-il revu Nate ? Dire qu’elle n’espérait pas le voir s’introduire dans le manoir pour braver les règles serait mentir. Nathaniel avait toujours eu cette place très spéciale dans son coeur. « Cette histoire n’était qu’enfantillage... Condamnée au moment même où elle est née. Je me suis amusée mais... » Elle cherchait ses mots. « Mais j’y ai mis terme dès qu’il a terminé ses études. » Elle but également une gorgée de champagne pour éliminer cette émotion qui commençait à remonter le long de son estomac. « Je n’ai plus aucune nouvelle depuis. » Elle esquissa un sourire. « Je pensais que tu aurais mis tes menaces à exécution depuis... »

Combien de fois l’avait-il menacé de le tuer à Poudlard ? Elle pensait bien qu’avec leur détermination respective, les deux jeunes hommes ce seraient entretués dans un duel. Manifestement, Drefer avait soit abandonné soit pris du recul... Ou tout simplement perdu sa trace ? Prenant une nouvelle gorgée, elle observa les autres autour d’eux. « Dis-moi, cousin », commença-t-elle avec un sourire plus espiègle, « Allez-vous m’inviter à danser ? Vous prétendiez être meilleur que Trelawney mais je n’ai jamais pu me prononcer comme nous n’avons jamais partagé de danse... » Elle le défiait clairement. Ses yeux d’émeraudes brillaient d’audace et son sourire en coin marquait son espièglerie. Certes, elle avait bien envie de profiter de la soirée et Drefer était plus ou moins seul aussi. Sa soeur ne se préoccupait plus de lui et il fallait vraiment qu’il se sorte le balai du... Stop. C’était une expression de Trelawney ça... Aujourd’hui, Drefer était devenu son cousin par alliance. Ils étaient de la même famille, elle devait donc faire table rase du passé.



Parchemin envoyé Ven 10 Fév - 20:00

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 252 hiboux. J’incarne : Matthew Daddario , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alexander Weasley Je parle en : lightseagreen



Je suis âgé de : 25 ans. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Bourreau pour les Mangemorts J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Marié à Siofra Meadowes, son cœur appartient toutefois à Caïn Goldstein mais ces choses-là ne se disent pas... Champ Libre : - possède un démon, un Eternel prénommé Nyssa et qui prend la forme d'une chauve-souris bleue aux dents longues (magie des Rackharrow).

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Il avait toujours plutôt été du genre à donner des coups dans le dos ; ce n’était pas quelque chose qu’il avait l’intention de changer de sitôt. Alors, bien entendu, en souvenir du bon vieux temps, il lui faut bien se fendre d’une petite pique bien sentie et pas si gratuite que ça, au final. Il ignorait tout de l’état actuel de la relation entre Nathaniel et Artemis, il savait juste que ça avait été réel, à un moment ou à un autre, et cela suffisait à ses yeux pour remettre les choses sur le tapis. « Je pensais que tu savais déjà... » Savoir quoi ? Il fronce les sourcils de manière presque imperceptible, l’observant avec un air interrogateur ; que devait-il savoir, au juste ? « Cette histoire n’était qu’enfantillage... Condamnée au moment même où elle est née. Je me suis amusée mais... Mais j’y ai mis terme dès qu’il a terminé ses études. » Il hausse un sourcil un brin moqueur ; eh bien, elle avait plus de force de caractère qu’il ne l’aurait cru. Rien qu’à imaginer le pauvre petit cœur brisé et piétiné du Trelawney, il sentait son rythme cardiaque s’accélérer de plaisir. « Je n’ai plus aucune nouvelle depuis. » Elle esquisse un sourire, il se demande si elle ment mais, en l’absence de quelconque preuve, il lui accorde le bénéfice du doute. « Je pensais que tu aurais mis tes menaces à exécution depuis... » Qui avait dit qu’il ne l’avait pas fait ?, semble-t-il lui dire dans un sourire presque enjôleur, portant à nouveau la coupe de champagne à ses lèvres avant de répliquer, dans un souffle. « J’ai toujours aimé jouer avec ma nourriture avant de la manger. » Et c’était sans nul doute vrai. S’il avait revu Nate, maintes et maintes fois, il n’était jamais allé jusqu’à mettre sa vie en danger, au final ; non, il avait préféré le harceler encore et encore, espérant le voir craquer d’une manière ou d’une autre. Malheureusement, le Trelawney ne lui avait jamais fait ce plaisir, peu importait à quel point il avait essayé. « Dis-moi, cousin. Allez-vous m’inviter à danser ? Vous prétendiez être meilleur que Trelawney mais je n’ai jamais pu me prononcer comme nous n’avons jamais partagé de danse... » Il la détaille un bref instant, cherchant à comprendre ce qui pouvait bien se cacher derrière cette simple invitation avant de finalement décider qu’il n’y avait sans doute rien de dissimulé. A force de se jouer des autres et de leur cacher trop de secrets, on en finissait par voir le mal partout… Il jette un rapide coup d’œil aux alentours, cherchant sa sœur du regard, mais il ne l’aperçoit pas dans les parages. Soit, elle ne pourrait pas dire que c’était lui qui l’avait abandonnée. Avec un sourire presque aussi espiègle que le sien, il acquiesce d’un léger mouvement de tête, se saisissant délicatement de la coupe qu’elle tient toujours entre les mains pour la déposer, avec la sienne, sur le plateau d’un serveur passant à proximité. Se fendant d’une arabesque élégante du poignet, il lui tend la main, penchant légèrement la tête sur le côté. « Me ferez-vous le plaisir, Miss Grimstone ? » Un sourire en coin, un regard légèrement plus appuyé et il l’entraine, en gentleman, vers la piste de danse. Il ne serait pas dit qu’il avait reculé, ne serait-ce qu’une fois, devant Nathaniel même si, en l’occurrence, c’était plus son souvenir que lui-même, en y pensant bien. Qu’importait, au fond… Ses doigts viennent trouver leur place sur la taille fine de la jeune femme, la faisant tournoyer au rythme lent et lancinant de la musique avant de la ramener contre lui, son regard plongé dans le sien. Il avait toujours été bon danseur, cela faisait partie de son éducation très traditionnelle et, contrairement à la plupart des jeunes hommes de son âge, il n’avait jamais été réticent à mettre en pratique ses talents. « Tu me vois ravi que tu aies su mettre un terme à cette mascarade avec Trelawney. Peu de jeunes filles de ton âge, à l’époque, auraient su faire preuve de suffisamment de raison pour ne pas se laisser aveugler par une amourette d’adolescence. » S’il le pensait ? Certainement… Sans doute avait-elle eu davantage peur que de conscience filiale mais, au fond, seul importait le résultat. Il aurait tout de même adoré avoir été là et voir son air déconfit quand il avait réalisé qu’elle l’avait laissée tomber, presque autant qu’il aurait aimé voir sa tête, à l’instant même, s’il avait surpris son ennemi de toujours danser avec son premier amour. « C’est une bonne chose que tu t’en sois détachée. Au moins, sa mort prochaine ne te causera pas de chagrin. » Parce que le Trelawney n’était qu’un vivant en sursis ; il avait fait des choix que les mangemorts ne lui pardonneraient pas. Tôt ou tard, il tomberait entre les mauvaises mains et finirait dans un cercueil…



BECAUSE YOU'RE MY HOME
I'll come back for you ☽ I can't turn around when I just figured out what I need to be. It ain't right to be apart from you. It don't feel right to leave you when I'm all alone.

Parchemin envoyé Dim 12 Fév - 21:32

- I am Odedient, what else ? -
Je suis : Clem , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 08/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 232 hiboux. J’incarne : Lucy Hale , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas-Flood Je parle en : #cc33ff



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Femme au foyer J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : Fiancée à Lucius A. Goldstein

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
En ligne


Peace
Begin with a smile

L’enfance n’était plus qu’un lointain passé, du moins la plupart du temps. Seulement, ce soir là, la brune recroisait beaucoup d’anciens camarades et elle avait presque l’impression d’être de nouveau à Poudlard. Elle s’attendrait presque à voir Nathaniel pousser les portes et venir interrompre cette conversation surréaliste. A Poudlard, Drefer et le serpentard étaient ennemis. Et, même si Artemis avait toujours été discrète sur sa relation avec le sang mêlé, elle ne la réfutait pas pour autant. Elle avait appris à assumer, considérant cette aventure comme sans lendemain et si Nate l’avait oublié, cela n’avait pas été son cas. L’honneur du sang comptait à ses yeux et elle voulait croire en un possible avenir avec un homme de son rang. Naïve ? Peut-être bien. Mais la jeune femme voulait y croire. En attendant, elle s’ennuyait fermement au manoir et ce mariage représentait la meilleure distraction de l’année : sa cousine était enceinte et le cachait aux yeux de tous et elle pouvait enfin danser avec un jeune homme. Enfin, seulement s’il acceptait... Après avoir craché son venin. Etonnant comme les aigles pouvaient être de vraies vipères... Drefer fit référence à cette relation contre nature et Artemis sut prendre sur elle et l’interroger. Ainsi, Drefer ignorait qu’elle avait planté Nathaniel ce fameux jour ? Il l’interrogeait du regard et la sorcière lui donna une explication. Elle savait au moment même où elle les prononçait que ses mots seraient utilisés comme des armes. Ceci dit, c’était pour elle l’occasion de savoir si le Rackharrow l’avait vu récemment. Elle n’en avait plus de nouvelles. Il n’avait eu aucun mot d’excuse, seulement le silence d’un amour perdu. Poussant le vice un peu plus loin, elle osa lui demander indirectement s’il l’avait tué ou non. C’était après tout sa grande promesse. Et Drefer prétendit aimer jouer avec sa nourriture. Le sourire inquiétant lui donna bien un léger frisson mais elle se força à inspirer, à sourire et à répondre d’une voix amusée : « Vient un moment où le plat refroidit et perd en saveur... » Un léger sourire en coin, elle le brave du regard. S’il espérait lui faire de la peine, il ne le verrait pas sur son visage. Artemis avait grandit avec un père politicien, porter des masques, elle savait le faire et maîtrisait cet art même si elle n’en avait pas toujours conscience.

Ne voulant pas revivre des désaccords et parler plus longtemps d’une ombre, elle se montra soudain plus taquine et alla jusqu’à défier son cousin par alliance. C’était un quitte ou double. Il pouvait bien lui rire au nez et partir sans demander son reste. Pourtant, elle avait vraiment envie de s’amuser ou au moins de prendre du bon temps et elle avait pu voir à Poudlard qu’il était plutôt bon danseur. C’était bien pour cela qu’elle était venue le voir aussi. Attendant sa réponse, elle suivit son regard. Par Merlin, il cherchait encore sa soeur ? Il allait falloir qu’il apprenne à quitter le nid sans elle. Elle ne fit aucune remarque et restait patiente, face à lui. Il lui rendit finalement son sourire en acquiesçant. Un léger soulagement se fit sentir dans son sein, rassurée qu’il puisse passer au dessus des gue-guerres d’enfants. Il prit sa coupe des mains et l’invita officiellement. Ravie, Artemis lui donna sa main gracieusement. « J’en serai ravie, Mr Rackharrow ». Se laissant guider sur la piste, elle se plaça face à lui et posa sa main gauche sur l’épaule du jeune homme. Elle sentit la main sur sa taille et elle put poser sa main droite dans la main gauche de son partenaire. Bientôt, elle fut emportée dans des tourbillons sucrés, gracieux et fluides. Elle le suivait sans peine, écoutant le rythme qu’il imprimait. La danse était un art qui devait rester un plaisir des yeux pour ceux qui observaient. Revenant contre lui, elle ne le quittait pas des yeux. Là aussi, c’était un jeu. Dans les yeux, elle pouvait deviner les intentions... C’était ce que les professeurs disaient, en réalité Artemis avait depuis longtemps compris qu’il fallait simplement lâcher prise, se laisser guider. Il reprit la parole et elle écoutait attentivement. Il disait être ravi qu’elle ait mis fin à sa relation avec Nate. Son coeur se pinça alors que lui l’encensait pour sa force. « Les choses ont toujours été claires pour moi et j’ai toujours été sincère avec lui. Il le savait. L’honneur est plus important qu’une aventure sans lendemain, surtout si jeunes... » Elle sourit. Oh, elle se doutait qu’il voulait avoir quelques informations croustillantes. Il devait jubiler en imaginant Nathaniel seul et Artemis ignorait que Drefer avait vécu la même surprise. Mais voilà, ce soir là, elle était décidée à jouer sa vie autrement. Le passé était loin en arrière et à présent ils étaient cousins. L’honneur de Drefer comptait donc autant que le sien et sa main se crispa légèrement quand il mentionna sa mort. Elle soupira avec un sourire. « Tu ne veux plus jouer avec lui ? J’ai été si convaincante ? » Elle le taquinait, rien de plus. Finalement, elle hocha la tête. « J’ai entendu des rumeurs à son sujet. J’ai toujours su qu’il avait des ambitions cachées même si je ne savais pas lesquelles. Mais je suis heureuse chaque jour d’avoir pris la bonne décision : il a pris un chemin qui prône une organisation bien loin de l’image qu’elle veut se donner. » Oui, Artemis critiquait franchement l’Ordre comme elle critiquait franchement les Mangemorts. En cela, elle était neutre. Les deux camps utilisaient les mêmes méthodes et des innocents en mourraient. « N’es-tu pas d’accord ? »



Parchemin envoyé Sam 1 Avr - 23:07

- I am Allegiant, and I like it. -
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 252 hiboux. J’incarne : Matthew Daddario , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alexander Weasley Je parle en : lightseagreen



Je suis âgé de : 25 ans. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Bourreau pour les Mangemorts J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Marié à Siofra Meadowes, son cœur appartient toutefois à Caïn Goldstein mais ces choses-là ne se disent pas... Champ Libre : - possède un démon, un Eternel prénommé Nyssa et qui prend la forme d'une chauve-souris bleue aux dents longues (magie des Rackharrow).

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Il danse avec elle, la faisant virevolter avec élégance, ses doigts déposés sur sa taille avec délicatesse. Il avait toujours été bon danseur, c'était au moins une chose que sa mère n'avait jamais pu lui reprocher. Quand elle ne l'ignorait tout bonnement pas, ce qui était davantage son lot quotidien. Il ne peut s'empêcher de louer sa force de caractère de l'époque ; quand Nausicäa l'avait larguée, prétextant des univers trop différents, il avait été anéanti, un temps. « Les choses ont toujours été claires pour moi et j’ai toujours été sincère avec lui. Il le savait. L’honneur est plus important qu’une aventure sans lendemain, surtout si jeunes... » Il répond à son sourire avec un air amusé ; il faudrait sans nul doute plus de filles comme elles chez les sangs purs de bonne famille. Elles étaient trop nombreuses à se fourvoyer pour les beaux yeux d'un bonimenteur au sang douteux. Il n'avait pas pu s'empêcher de mettre le sujet « Trelawney » sur le tapis. Cela faisait une éternité qu'il ne l'avait pas vu, plus depuis sa fuite, et il avait beau dire, ce sale connard manquait à sa vie. « Tu ne veux plus jouer avec lui ? J’ai été si convaincante ? » Il sourit à son tour. Il ne serait jamais en mesure de le tuer, c'était quelque chose d'établi, quand bien même il faisait tout pour se persuader du contraire. Nate et lui s'étaient cherchés depuis si longtemps, ils s'étaient trouvés plusieurs fois aussi et, en dépit du mal qu'ils se faisaient, aucun des deux n'avaient jamais franchi la ligne ténue qui mènerait l'autre de vie à trépas. « J’ai entendu des rumeurs à son sujet. J’ai toujours su qu’il avait des ambitions cachées même si je ne savais pas lesquelles. Mais je suis heureuse chaque jour d’avoir pris la bonne décision : il a pris un chemin qui prône une organisation bien loin de l’image qu’elle veut se donner. » Il hausse un sourcil, la faisant tournoyer avec une maitrise rare. Les Grimstone et leur neutralité ou l'art délicat de ne pas se mouiller. Si pour certains, cela paraissait honorable de se tenir toujours ainsi sur le fil du rasoir, pour beaucoup, dont les Rackharrow, leur neutralité était une forme de lâcheté. « N’es-tu pas d’accord ? » Il acquiesce, disant tout et son contraire à la fois, balançant au rythme de la musique sans jamais faire un faux pas. « L'Ordre du Phénix se fait passer pour le sauveur mais ses membres ne sont rien de plus que des terroristes. Malgré tout, il ne m'appartient pas vraiment d'en juger, tu sais... » répond-il avec prudence, sans se mouiller comme sa famille pourrait le faire, un sourire un brin hypocrite sur les lèvres. « Au sein de cette guerre comme au sein de mon propre camp, je ne suis qu'un soldat qui se plie aux ordres... » La musique ralentit, présageant déjà de la fin de la danse, alors qu'il poursuit, sur le ton de la confidence. « Pour ce qui est de Nate... S'il doit mourir, ce ne sera pas de ma main... » C'est un aveu bien difficile à lâcher mais il estime qu'Artemis a le droit de le savoir. « J'pourrais le faire souffrir jusqu'à ce qu'il me supplie de l'achever mais... » La musique s'interrompt finalement, perdant la fin de sa phrase dans un silence qu'il ne cherche même pas à combler. Il sent sur eux certains regards étonnés de les voir danser ainsi ; il peut d'ailleurs avec quasi certitude, sentir les prunelles assassines de Mererid braquées sur sa nuque. Il salue sa partenaire de danse, détachant sa main de sa taille, toujours si bien élevé. « Ce fut un plaisir, miss... »



BECAUSE YOU'RE MY HOME
I'll come back for you ☽ I can't turn around when I just figured out what I need to be. It ain't right to be apart from you. It don't feel right to leave you when I'm all alone.

Parchemin envoyé Dim 28 Mai - 21:29

- I am Odedient, what else ? -
Je suis : Clem , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 08/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 232 hiboux. J’incarne : Lucy Hale , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas-Flood Je parle en : #cc33ff



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Femme au foyer J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : Fiancée à Lucius A. Goldstein

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
En ligne


Peace
Begin with a smile

Proche de Drefer, leur danse n’avait rien d’inconvenant, fort heureusement. Artemis oubliait le temps d’une danse tout ce qui était lié à la guerre. Ne comptait plus que ce moment de plaisir, puisque s’en était un pour elle, ce moment de frivolité pour simplement être la jeune femme qu’elle devait être. Mais son cavalier eut envie d’évoquer le passé, un passé où ils n’étaient pas vraiment civilisés. Même si Artemis n’avait que rarement bravé son camarade (du moins frontalement), elle avait vécu une histoire d’amour, un premier amour qui pourtant était voué à une rupture douleureuse. Elle ne recroiserait pas Trelawney avant ce fameux bal royal mais elle savait dans son coeur qu’il valait mieux que leurs chemins ne se recroisent plus. D’autant plus qu’il était membre de l’Ordre du Phénix. Pourquoi ? Oh au plus profond de son coeur, elle devinait que ce n’était pas une folie ni une lubie. C’était quelque chose qu’il avait nourri depuis le décès de sa soeur. Que Drefer lui-même avait alimenté avec leurs chamailleries. Le Rackharrow la fit tourner sur elle-même, indication qu’il donna simplement en impulsant le mouvement de sa main. Gracieusement, elle reprit la place où il avait souhaité l’amener. Mais que pensait-il vraiment ?

Intriguée, la sorcière essayait de faire parler celui qui avait certainement quelques informations utiles. Utiles à quoi ? Elle n’en savait trop rien mais la connaissance était toujours le meilleur moyen d’anticiper les choses. Le brun lui répondit que cette organisation n’était rien de moins que terroriste. Elle hocha la tête. Oui, au vu des évènements, ils ne valaient pas mieux que les mangemorts, c’était une certitude même si elle ne pouvait bien évidemment pas le dire à haute voix. « Drefer, soldat aveugle ? J’ai du mal à y croire. Tout engagement implique un avis. Défendre ses idées, c’est admirable. J’aimerais avoir autant que certitudes que toi. » Parce qu’elle était vraiment neutre. Les mangemorts ne valaient pas mieux, en tout cas pour les plus extrêmes.  « Un seul homme peut suffire à changer le destin d’une nation, je pense que nous en avons eu la preuve il n’y a pas si longtemps... ». Le Dark Lord avait profondément changé le monde sorcier. La musique se mit à ralentir, la jeune femme ne quittait pas le sorcier des yeux, sondant son âme, tentant de découvrir ses pensées. Il avoua être incapable de tuer Nathaniel. Nathaniel qu’il appela « Nate ». What ? Fronçant un sourcil, elle allait lui poser la question mais la dernière corde mourut dans les airs. « Le plaisir fut partagé, Sir... », lui répondit-elle avec une pointe de regret dans la voix. Oui, beaucoup les observaient peut-être. Seulement, elle n’en avait cure. Ils s’étaient bien comportés, montrant même l’exemple à l’instar du couple uni ce jour, que les deux familles pouvaient s’entendre.

Artemis ne pouvait voir Meredid, caché par la silhouette de son camarade et ignorait même que celle-ci lui déclarerait la guerre pour cet instant volé. Elle qui avait simplement voulut s’amuser et rattraper le temps perdu, comme le lui avait suggéré Sissi. La main de Drefer se détacha de sa taille. Une sensation de froid la fit frissonner. Nul doute, Nathaniel lui manquait bien plus qu’elle ne se l’avouait. Quittant la piste dans le sens opposé, elle regardait droit devant elle pour ne pas se laisser intimider. Sa main se glissait dans le même temps dans sa poche où ce fameux cadeau y était niché. Si seulement il n’était pas cassé... Un regret dans la voix, elle osa un regard vers Drefer qui effectivement avait rejoint sa soeur. Et si seulement il s’affirmait un peu plus aussi... Son père s’approcha d’elle. « As-tu passé un bon moment ? »Levant les yeux vers lui, elle força un sourire. « Nous étions des camarades à Poudlard. Nous échangions nos souvenirs, rien de répréhensible là dedans, Père. » Il hocha gravement la tête. « Non, en effet. Mais tu devrais être plus prudente ».  Elle sourit, masquant la nature de leur conversation aux autres. « Je suivrai votre conseil, vous êtes bien plus avisé que moi, Père ». Il sembla satisfait de sa réponse et il s’éloigna. Bon. Si elle ne pouvait plus danser ni même parler à sa cousine, la soirée promettait d’être longue à présent. Elle soupira légèrement. Au moins Drefer était incapable de tuer Nathaniel et cette confidence valait tout l’or du monde : elle ne s’inquiétait plus de lui en temps que menace. A tord bien sûr, puisque le bourreau n’avait rien contre la torture.



Parchemin envoyé

Contenu sponsorisé
- -
 
 
Peace begin with a smile ▬ 20 Décembre 1990 ▬ ARTEMIS&DREFER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Steve Begin
» Why do you smile all the time ? (RP libre : 1,2,3 personnes ?)
» I.5 . let's the hunt begin! venez jolies victimes ~
» Peace and Love, mon frère [qui veut]
» Elias Nirvana Blackburn ◄ Peace of dream

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Pays de Galles :: Habitations-
Sauter vers: