Partagez | 
 
-Avancer avec le passé | Bellianor-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur


I am Insurgent, and proud to be.
avatar
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/09/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 590 hiboux. J’incarne : Gemma Aterton , et l’avatar que je porte a été créé par : Evie . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange Je parle en : #B7CA79



Je suis âgé de : 30 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : en fuite, ex professeur de soin aux créatures magiques et ex prostituée J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je suis célibataire


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
MessageSujet: Avancer avec le passé | Bellianor   Jeu 5 Jan - 15:07











Avancer avec le passé
ALIENOR ROSIER & BELLAMY MALFOY



5 Janvier 1991 - Très tard dans la nuit

Elle hurle, avec toute la force du désespoir. Elle est attachée, son corps subit les sorts plus ou moins visible de son interrogateur. Elle a l'impression de revivre les séances de torture avec Caelia Black, mais celles-là étaient plus douces, surtout lorsque sa patronne la soignait pour pouvoir mieux servir les clients. Là, la douleur ne prendrait pas fin, ils voulaient qu'elle souffre, qu'elle donne des noms. Mais s'était impossible, elle ne trahirait pas. Elle n'était pas comme ça. Un doloris s'abat, la faisant ployer, hurler et...elle se réveille trempée de sueur, dans son lit.

Alienor n'était plus à Azkaban depuis bientôt deux mois. Mais toutes les nuits elle revivait son enfermement de manière toujours réaliste et douloureuse. A force, elle en était venue à se demander si son esprit n’était pas emprisonné ainsi, si ce n'était pas un sort de torture afin qu'elle ne trouve jamais le repos. Mais elle ne pouvait demander à personne si ses soupçons étaient fondés. Elle ne voulait pas discuter avec les autres évadés afin de ne pas raviver des souvenirs douloureux. Et la seule medicomage qu'elle avait sous la main, et dont elle avait véritablement confiance, avait des choses plus importantes à penser, tel qu'une grossesse ou une amnésie. Elle aurait bien été voir Skander, mais lui aussi avait d'autres choses à se préoccuper que de gérer les problèmes d'une vieille connaissance, qu'il ne se souvenait même pas avoir fait entrer à l'ordre. Restait Bellamy qui avait déjà fait deux voyages entre les murs de la prison. Mais elle ne lui avait pas reparlé depuis le bal et encore, il serait probable qu'il lui en veuille vu qu'il avait été vu avec elle et du coup arrêté. Elle pourrait le comprendre, mais entre ça et le fait que la jolie Emma vive dans cette maison, à deux portes de lui...elle ne se sentait pas assez courageuse pour aller le voir.

Elle se lève du lit et se rend à la petite bassine d'eau dans un coin de la pièce afin de se rafraîchir. Elle espérait que ça lui remettrait les idées en place et enlèvera ce sentiment d'être sans arrêt surveillée. Elle en profita pour enfiler un autre pyjama, sec, aux couleurs sombre. Le bas était un pantalon simple, alors que le haut ressemblait à une chemise avec des boursoufflets se bousculant magiquement et joyeusement sur le tissu. Probablement l'un des derniers vêtements qu'elle avait pu sauver de ses nombreuses péripéties post purge. Elle avait l'impression que les murs se refermaient autour d'elle, qu'elle était piégée dans sa chambre. Elle se sentait comme une intruse ici. Ce n'était pas sa maison, elle n'avait nul part où aller. Skander lui avait offert l'hospitalité, Lothar venait lui poser un plateau pour qu'elle ne meure pas de faim. Les Lupin étaient adorables, mais elle était de trop. La preuve en était, sa chambre se trouvait dans une cabane agrandie magiquement et dans laquelle couchaient plusieurs réfugiés. Elle avait l'impression d'abuser de leur gentillesse.

Poussant une première puis une seconde porte, elle se retrouva dehors. Elle se rendit compte qu'elle n'avait ni baguette, ni vêtements un peu chaud par cette nuit fraîche. Au moins avait-elle la sensation d'être totalement éveillée. Ali avançait en direction du cottage. Elle avait un petit creux, mais n'était pas certaine de trouver une porte ouverte à cette heure. Avant de faire demi-tour, elle choisit de tenter. Posant la main sur la poignée, elle l'abaisse doucement. Elle entend le déclic et la porte s'ouvre. Une agréable sensation de chaleur l'accueil alors qu'elle entre dans la maison silencieuse.

Essayant de ne pas être trop bruyante, elle se dirige vers la cuisine. La Rosier sait qu'elle ne retrouvera pas le sommeil de sitôt. En général, elle sortait de son cauchemar alors que le jour se levait ou qu'il était une heure un peu plus descente. Elle ne trouvait pas forcément plus de choses pour s'occuper, mais elle n'avait au moins pas besoin d'avoir peur de réveiller les voisins ou pire...les enfants. Elle sort une tasse et met de l'eau à chauffer. Elle se débat pour allumer la plaque de cuissons et finalement doit renoncer. Elle n'a pas l'habitude de manier ce matériel et encore moins sans magie. Elle regarde la tasse sur la table, le bocal de thé à ses côtés, la bouilloire pleine d'eau et la plaque désespérément éteinte. Elle soupire et s'assoit devant sa tasse, vide. Elle regarde le fond sans le voir, perdue dans un méli-mélo de pensées toutes plus sombres les unes que les autres. A croire que les detraqueurs lui ont véritablement ôté toute pensée positive. Elle sursaute presque lorsqu'elle entend un fortement de tissus dans le silence presque parfais de la maison. Relevant la tête, elle est surprise de voir Bellamy. Elle cherche à s'excuser pour son intrusion. Elle cherche ses mots. Bafouille. Et finalement se tait, baisse les yeux sur sa tasse. Il lui est trop pénible de le regarder fixement. A mi-voix elle le salue tout de même. « Bonsoir... » Ne pas rester sur une phrase enfin un mot aussi bête. Elle le savait. « Pardonne-moi si je t'ai réveillé par mon intrusion ou le bruit que j'ai pu faire ici... » Elle n'était pas chez elle. Elle ne le serait jamais. Elle n'avait plus de chez elle et devrait s'y habituer. En attendant elle fuyait comme elle pouvait la présence de Bellamy.
 


Styx - La plus belle catin de la maison close - dixit Astraea Black
- C'est la catin la plus chaude de Londres - dixit Murphy Camlann

Styx Frye recouvre sa liberté et redevient Alienor Rosier

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am Insurgent, and proud to be.
avatar
Je suis : Bella , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/02/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 63 hiboux. J’incarne : Domhnall Gleeson , et l’avatar que je porte a été créé par : bazzart . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Circée Rackharrow et Meara Potter Je parle en : #ffcc33

Je suis âgé de : 29 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : en fuite, ex-taulard. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est très compliqué je dois l'admettre.

MessageSujet: Re: Avancer avec le passé | Bellianor   Lun 27 Fév - 22:29


Avancer avec le passé

Alienor Rosier & Bellamy Malfoy

Dormir n’avait jamais été son fort, jamais vraiment. Mais il avait toujours été le genre de type, même enfant à ne pas dormir plus de quelques heures, et qui profitait des insomnies pour lire, faire ses devoirs en penser. Si ça avait été bénéfique tout du long de ses études, quand il avait été à Azkaban, il aurait préféré avoir le sommeil lourd plutôt qu’être comme ça. A sa sortie de prison, il avait fait d’innombrables cauchemars écourtant un peu plus ses nuits à chaque fois. Depuis qu’il y était retourné, comme jadis, les cauchemars étaient revenus, les crises de tétanie en plein sommeil. Il était en sueur dans son lit, les yeux grands ouverts, l’image du détraqueur encore et toujours présente, il avait l’impression qu’il faisait un froid de canard dans cette chambre, pourtant il regarde le thermomètre posé sur la table de nuit : vingt degré, il est même sensé faire très chaud. Ses sueurs son froide, il s’assoit sur le bord de son lit et attrape un linge pour éponger tout ça. Quand donc cela cessera-t-il ? Pas ce soir. Il attrape sa vieille montre posée juste à côté et laisse échapper un petit juron qu’on ne connait pas beaucoup de sa bouche, « Fais chier. » Il est pourtant si poli Bellamy, bien élevé, un bon garçon, parce qu’il avait été élevé ainsi, et il était comme ça. Mais à force d’être « trop bien », il en avait parfois envie d’être juste lui-même, et ne pas se forcer dans la galanterie ou les politesses.

Il attrape un t-shirt propre, le sien était humide, une paire de chaussons un peu usé et il décide de descendre, d’abord pour prendre l’air. Il entrouvre la porte fenêtre du salon pour aller s’installer, un pull sur les épaules sur la terrasse. On pouvait entendre au loin les roulis de la mer qui ne cessait jamais de lessiver les galets et les plages. Il ne sait plus combien de temps il est resté à regarder le ciel étoilé, mais il a réalisé que s’il avait eu une de ces cigarettes il aurait recommencer à fumer. Songeur, ennuyé de prendre de la place dans un foyer qui avait besoin de se reconstruire. Il se sent impuissant face à l’état de Skander, comme face à l’état d’Odette, deux de ses amis. Skander – bon sang – qu’est ce qu’il avait pu le détester, avoir envie de le frapper, et aujourd’hui pourtant c’était l’homme qui l’avait sorti d’une mauvaise passe, l’ami qui l’avait aidé à se relever, être impuissant face à lui, c’était désarmant. Il fixe le ciel à la recherche d’une réponse, d’un signe, de quoi que ce soit.  Mais rien ne vient, pas une étoile filante, ni même une idée stupéfiante. Le vide. Il se lève alors quand le froid commence à le saisir. Il n’est pas frileux de nature et il referme la porte fenêtre derrière lui en entrant dans la maison. Il a aucunement envie de retourner dans sa chambre, de fixer le plafond inerte et désemparé. Un thé, voilà ce dont il avait envie, un bon earl grey avec un peu de citron. Direction la cuisine.

Cette maison était chaleureuse, très chaleureuse. Même si Bellamy avait l’impression d’être de trop et ne pas laisser Skander pleinement recouvrer sa mémoire en compagnie de sa famille, et de celle qu’il aime, il aimait cette maison, et s’y sentait bien. Etre à la maison était une notion plutôt étrangère à Bellamy qui avait été chassé de chez lui une année avant la Purge et qui depuis n’avait jamais eu de foyer stable.  Le parquet craque sous ses pieds, et c’est ce bruissement du bois qui lui rappelle aussi la maison de son enfance. Il s’avance vers la cuisine et voit la lumière allumé. Ainsi, il n’était pas le seul pensionnaire à avoir des insomnies. Entrer, c’est prendre le risque de tomber nez à nez avec Alienor ou Emma, et étrangement, ces rencontres, il n’en n’avait pas hâte. Il voulait éviter les problèmes.  Il entre et se trouve nez à nez avec ce qu’il voulait éviter : Alienor. Tout était complexe, et en même temps il n’y avait jamais rien eu entre eux, sauf un instant d’alchimie peut être, quelques minutes de complicité, balayé par la présence d’Emma, maintenant le passé de pensionnaire d’Azkaban du roux avait refait surface, le passé de la brune aussi. Elle ne le regarde pas directement – ou quelques secondes tout au plus, et fixe une tasse. « Bonsoir... » Fuyante ? Sans doute. « Pardonne-moi si je t'ai réveillé par mon intrusion ou le bruit que j'ai pu faire ici... »Il sourit, il ne l’avait même pas entendu, et pourtant il avait l’impression d’être debout depuis des heures. Il sourit, tout simplement. La fuir n’était peut-être pas une si bonne idée, pour la première fois depuis des jours, ce sourire était sincère.

Il entre dans la cuisine, ses mains sont encore gelées. Ce n’est qu’une fois à l’intérieur qu’il se rend compte qu’il faisait un froid de canard dehors. Il aime la sensation de ses mains qui brulent quand il rentre du froid, cette sensation agréable d’être dans un cocon, au chaud, à l’abri, car un cocon c’était la définition même de cette maison. Il passe à côté d’elle, et s’approche de la gazinière pour regarder la bouilloire, et dit alors, « Je suis debout depuis une heure et je ne t’avais pas entendu, alors ne t’en fais pas pour ça. » Il examine la bouilloire, la gazinière, et se souvient de la façon dont cela fonctionne. Un équipement moldu qu’il avait eu le loisir d’utiliser chez… Emma, avant, dans le passé, dans cette autre vie. Il actionne le gaz et se sert de l’allumette à côté pour l’allumer. Il réalise qu’Alienor ne savait peut être pas s’en servir. Il pose alors la bouilloire sur le feu, et demande poliment, « Tu veux de l’eau chaude pour un thé, une tisane peut être ? » Toujours poli et bienveillant, il avait beau être éreinté, il n’en restait pas moins lui-même.  Lui ne buvait que de thé, la tisane le faisait trop penser à sa mère, ses fameuse tisanes au thym dont l’odeur le dégoutait rien qu’en souvenir. Il sourit et se retourne pour lui faire face, attendant que l’eau se mette à bouillir.



Alienor : #B7CA79
Bellamy : #ffcc00
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am Insurgent, and proud to be.
avatar
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/09/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 590 hiboux. J’incarne : Gemma Aterton , et l’avatar que je porte a été créé par : Evie . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange Je parle en : #B7CA79



Je suis âgé de : 30 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : en fuite, ex professeur de soin aux créatures magiques et ex prostituée J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je suis célibataire


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
MessageSujet: Re: Avancer avec le passé | Bellianor   Mer 1 Mar - 18:21











Avancer avec le passé
ALIENOR ROSIER & BELLAMY MALFOY



5 Janvier 1991 - Très tard dans la nuit

Mal à l’aise, ça oui, elle l’était complètement. Elle ne le regardait qu’à la dérobée. Elle ne savait comment se comporter avec lui, ni s’il lui en voulait…ce qui serait totalement légitime. Elle vit de manière furtive un sourire sur son visage alors qu’elle s’excusait. Elle ne put pas vraiment empêcher son cœur de rater un battement. Cette tête blonde était fort séduisante lorsqu’un sourire venait transformer son visage. A peine ses pensées sont-elles effleuré son esprit qu’elle s’est mise à rougir comme une tomate. Elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait, surtout pas après ce que les hommes lui avaient fait à la maison close. Elle le regarde du coin de l’œil avancer dans la cuisine. Elle ferme les yeux alors qu’il passe à côté d’elle. L’aurait-il frappé ? Non, il n’était pas ainsi…n’est-ce pas ? L’entendant s’éloigné, elle ouvre les yeux et tourne la tête pour le regarder. « Je suis debout depuis une heure et je ne t’avais pas entendu, alors ne t’en fais pas pour ça. » Elle est soulagée de ne pas l’avoir réveillé. En revanche une petite voix dans sa tête lui faisait des suppositions. Avait-il aussi des problèmes pour dormir ? Faisait-il des cauchemars ?

Elle le voit trifouiller la cuisinière et le regarde très intéressée. Elle est épatée de le voir la faire fonctionner, lui le sang pur de bonne famille. Elle se dit mentalement qu’elle devrait apprendre à l’avenir à faire de petites choses insignifiantes comme les moldu, un jour cela pourrait probablement lui être fortement utile…comme ce soir par exemple. « Tu veux de l’eau chaude pour un thé, une tisane peut être ? » Elle rougit à nouveau. Était-ce donc si visible qu’elle avait été incapable de l’allumer malgré avoir tripatouillé les boutons ? Peut-être bien, après tout elle avait une tasse vide devant elle et parfaitement propre. Il lui fait face, sourire aux lèvres. Alors qu’elle fixait son dos quelques instants auparavant, la voilà entrain de détourner le regard. Elle bafouille un peu avant de lui répondre. « Je prendrais bien un thé… » Elle tourne la tête pour regarder sa tasse. « Ma fois, j’ai été bien incapable de me faire chauffer de l’eau… » Elle reconnait son ignorance. Elle était comme ça après tout. Simple et honnête. Bon, peut-être pas sur tout, mais il ne l’avait jamais questionné sur son métier, donc le silence n’est pas réellement un mensonge n’est-ce pas ? Tout comme elle ne lui avait pas demandé s’il avait fait un séjour à Azkaban…donc son silence sur le sujet ne devait pas être pris contre lui. De toute manière, elle ne savait pas si elle lui en voulait de ne pas lui avoir dit ou si elle s’en voulait de ne pas avoir compris tous ses malaises. Enfin tous…ceux auxquels elle avait assisté en tout cas.

Assise à quelques pas de lui, elle se tourna complètement sur sa chaise, passant un bras par-dessus le dossier, l’autre bras étant posé sur la table. Elle le regarde, silencieuse. Elle a retrouvé son teint habituel, mais ne sais quoi lui dire. « Tu as assez dormi ou…tu fais aussi des cauchemars ? » Elle est maladroite. Elle est embêtée. Sa main droite, auparavant dans le vide derrière la chaise vient se poser sur son crâne, elle se touche les cheveux, cherchant à se rassurer. Elle espère qu’il ne se braquera pas, même si elle se doute qu’il risque de perdre son beau sourire. Mais elle a besoin de savoir si elle est la seule à revivre son enfermement nuit après nuit, si elle devient folle. Ou au contraire si c’est une étape normale due à la terreur qu’elle y a vécu. Elle avait l’impression, chaque nuit, que ses blessures s’ouvraient à nouveau, que les coups étaient réels. Mais après tout, cela ne faisait que deux petits mois qu’elle était libre. Son corps et son cerveau se souvenaient encore parfaitement de tout. Elle espérait qu’elle parviendrait à oublier.
 


Styx - La plus belle catin de la maison close - dixit Astraea Black
- C'est la catin la plus chaude de Londres - dixit Murphy Camlann

Styx Frye recouvre sa liberté et redevient Alienor Rosier

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am Insurgent, and proud to be.
avatar
Je suis : Bella , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/02/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 63 hiboux. J’incarne : Domhnall Gleeson , et l’avatar que je porte a été créé par : bazzart . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Circée Rackharrow et Meara Potter Je parle en : #ffcc33

Je suis âgé de : 29 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : en fuite, ex-taulard. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est très compliqué je dois l'admettre.

MessageSujet: Re: Avancer avec le passé | Bellianor   Mar 7 Mar - 23:15


Avancer avec le passé

Alienor Rosier & Bellamy Malfoy


Il n’avait jamais beaucoup dormi – jamais vraiment. Même quand il était enfant il n’avait jamais été le genre de type qui dormait des heures. Quand il était à Poudlard il se réveillait souvent la nuit, et passait son temps à lire, d’où son abonnement quasi exclusif à la bibliothèque où il empruntait des dizaines de livre. Il aurait aimé dormir comme une masse – ça aurait facilité bien des choses. Mais il était habitué à ressasser tout nuits et jours, c’était l’histoire de sa vie.  Il lisait, il buvait du thé, il regardait les étoiles, il écoutait parfois de la musique. Tout était bon pour s’occuper lors des nuits qui sont plutôt longues. Il avait pris un job de barman en sortant de prison car ça occupait une partie de ses nuits, et il arrivait mieux à dormir le jour. C’était paradoxal. « Je prendrais bien un thé… » Il sourit. Il aimait tellement le thé. C’était sa mère qui lui avait donné cette passion. Il n’avait pas partagé grand-chose avec sa mère, soyons honnête, mais elle lui avait enseigné la plupart des choses importantes dans sa vie. L’honnêteté, la douceur, la sagesse, la gentillesse, la politesse, de raffinement. « Ma fois, j’ai été bien incapable de me faire chauffer de l’eau… » Tout était moldu dans cette maison, c’était pour ça que Skander et Odette l’avaient choisi, parce qu’elle était moldu et loin de tout. Bellamy était leur gardien du secret, un privilège qu’il assumait fièrement appréciant la confiance de ses deux amis. Skander et Odette, ou le couple improbable, mais Skander était la dose de folie dont Odette avait besoin et Odette la dose de sagesse dont le loup avait besoin. Ils s’étaient trouvé et cette maison en était la preuve.

Il sourit à Alienor, c’était une sorcière alors la cuisinière moldue était un défi de taille, lui il avait appris avec Emma. Son ex-petite amie, la née moldue qui avait pris son cœur il y avait des années de cela. « C’est plutôt ardue de comprendre le fonctionnent des objets moldus. » Dit-il en souriant. « Une fois qu’on a compris le truc, c’est pas si difficile, il faut juste avoir le coup de main. » Il tente de la rassurer, elle n’est pas si nulle que cela, qu’elle se rassure.  « Ma mère doit se retourner dans sa tombe. » Dit-il mi-sérieux, mi-humoristique. Il venait de livrer une partie de lui-même, il sourit et ajoute, « Elle détestait les moldus. » Par conséquent, elle détestait Emma. Il se retourne alors pour chercher du thé, il n’arrivait pas à savoir où ils rangeaient tout ça. C’était un peu compliqué dans cette maison, tout était compliqué, Skander, Odette, ils n’avaient pas pu s’installer convenablement, tout le monde était venu squatter. Il ouvre un placard à la recherche d’un peu de thé, et tombe sur une boite qu’il pose alors entre Alienor et lui. Quand la jeune femme dit alors, « Tu as assez dormi ou…tu fais aussi des cauchemars ? » Lui aussi ? C’était pour ça qu’elle était éveillée, parce qu’elle faisait des cauchemars. Personne n’avait donc le sommeil paisible dans cette maison. La nuit dernière il l’avait passé sur la terrasse à parler avec Skander à lui raconter le connard qu’il avait été quand il l’avait revu l’an passé. Lui aussi il souffrait de cauchemar ; Cette maison était peut être hantée après tout.

L’eau se met à bouillir. Un sifflement caractéristique retenti dans la cuisine, Bellamy lâche alors la brune des yeux pour aller prendre la bouilloire, et il verse de l’eau dans les deux tasses encore vide devant eux. « Un peu les deux. » Dit honnêtement Bellamy, « J’dors jamais vraiment beaucoup. » Il était honnête, et il repose la bouilloire sur le repose plat à côté. « Earl Grey ? » Demande-t-il alors en sortant un sachet de thé, lui le met dans sa tasse. Il est anglais, il boit de l’Earl Grey, c’est dans sa nature. « Et je fais pas mal de cauchemar depuis pas mal d’année. Je suppose qu’on s’habitue avec le temps. » Il ne la regarde pas en parlant, il regarde sa tasse. Il n’aime pas parler de lui, il n’aime pas se dévoiler. « Toi aussi tu fais des cauchemars ? » C’est peut être indiscret mais c’est elle qui a commencé.


Alienor : #B7CA79
Bellamy : #ffcc00
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am Insurgent, and proud to be.
avatar
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/09/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 590 hiboux. J’incarne : Gemma Aterton , et l’avatar que je porte a été créé par : Evie . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange Je parle en : #B7CA79



Je suis âgé de : 30 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : en fuite, ex professeur de soin aux créatures magiques et ex prostituée J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je suis célibataire


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
MessageSujet: Re: Avancer avec le passé | Bellianor   Mer 8 Mar - 11:24











Avancer avec le passé
ALIENOR ROSIER & BELLAMY MALFOY



5 Janvier 1991 - Très tard dans la nuit

Les choses simples pouvaient s’avérer tellement compliqué sans magie. Alienor en faisait les frais ce soir. Mais heureusement pour elle, Bellamy était arrivé, comme un preux chevalier sur son blanc destrier, il avait mis de l’eau à chauffer et l’Alienor désappointé en fut complètement sauvé. Le sourire de Bellamy la perturba légèrement, mais il n’avait pas l’air de se moquer d’elle, elle lui en était reconnaissante. « C’est plutôt ardue de comprendre le fonctionnent des objets moldus. » Elle ne pouvait qu’acquiescer en hochant la tête à ses propos. « Une fois qu’on a compris le truc, c’est pas si difficile, il faut juste avoir le coup de main. » Son visage est sérieux, elle n’aurait qu’à comprendre comment ça fonctionnait et…tout rentrerait logiquement dans l’ordre…Mais en aurait-elle vraiment l’utilité ? Elle ne savait pas de quoi demain sera fait. Elle ne savait pas si elle resterait ou si elle partirait un jour d’ici. Allait-elle vraiment avoir besoin de savoir utiliser du matériel moldu ? A la réflexion…peut-être bien si elle devait fuir dans le monde moldu pour se cacher des mangemorts. « Ma mère doit se retourner dans sa tombe. » Elle le regarde, très intéressée. Pourquoi donc ? Et elle apprit au passage que sa mère était décédée. « Elle détestait les moldus. » ça en même temps…s’était souvent le cas pour les familles de sang pur. Lui en revanche ne semblait pas les détester. Si elle ne se trompait pas, la jolie blonde célibataire vivant sous ce toit était une moldue…ou une né-moldue, quelque chose comme ça. Honnêtement, elle n’avait pas vraiment discuté avec elle, ni demandé ses origines. Pour l’instant pour être honnête…elle n’avait pas parlé à grand monde dans le cottage depuis son arrivée.

Elle regarde Bellamy ouvrir les placards et finalement sortir du thé qu’il dépose sur la table. C’est à ce moment qu’elle s’était lancée dans sa question difficile. Il ne lui répondit d’ailleurs pas de suite et Alienor se demandait si elle n’avait pas été un peu loin avec sa question. Après tout, il ne lui avait jamais parlé de lui, personnellement. S’était tout compte fait une personne très secrète. Un homme qui changeait finalement radicalement des hommes venant à la maison close. La bouilloire siffle et Bellamy leur sert de l’eau, à tous les deux. « Un peu les deux. J’dors jamais vraiment beaucoup. » Elle est un peu déçue de savoir qu’il n’avait pas vraiment de cauchemars…enfin, il semblait en avoir, mais pas que. Peut-être vivait-il tout ça mieux qu’elle ? Mais quelque part, il avait déjà fait un autre séjour à Azkaban par le passé, cela pouvait se comprendre du coup, même si elle doutait fortement qu’on ne s’habitue jamais à ce qui se passe là-bas. « Earl Grey ? » « S’il te plait. » Elle le regarde déposer le sachet dans sa tasse. Ses mains, froides malgré la douceur de la pièce, viennent entourer la tasse fumante et ses doigts viennent jouer avec le petit morceau qui lui permettra de retirer le sachet de l’eau. Elle ne regarde pas Bellamy, elle ne sait pas vraiment comment se comporter avec lui. Elle ne sait pas s’il lui en veut…même si c’est probable. « Et je fais pas mal de cauchemar depuis pas mal d’année. Je suppose qu’on s’habitue avec le temps. » Elle relève doucement la tête. Il fait donc aussi des cauchemars. Mais depuis bien plus longtemps. A-t-elle vraiment le droit de s’apitoyer sur son sort ? « Toi aussi tu fais des cauchemars ? » Il ne la regarde pas. Elle ouvre la bouche et la referme. Elle pourrait lui mentir, mais son aussi demandé un peu plus tôt n’aurait pas de sens. Elle baisse la tête et regarde ses mains avant de lui répondre en parlant vraiment doucement. « Oui…depuis Azkaban… » Oh elle en faisait avant aussi, mais ils étaient moins puissant, moins réel, moins traumatisant. A côté des actuels, ils pourraient presque passer pour de doux rêves. Toujours tête basse, elle ajoute encore à mi-voix. « Je suis sincèrement navrée de…ce qu’il s’est passé au ministère… » Elle ne savait pas comment formuler ses pensées. Mais elle espérait qu’il comprendrait qu’elle était, par extension, navrée qu’il soit retourné en prison. « Je… » Elle redresse légèrement la tête, l’observant à la dérobée. « J’ai appris qu’ils…qu’ils…ils…étaient arrivés juste à temps… » Alienor a eu de la peine à laisser les mots franchir ses lèvres. Elle a senti son ventre se serrer, sa gorge se nouer. Elle regarde son visage, guette une expression, mais ne veux pas le faire souffrir. « Je te demande pardon. » C’est un nouveau murmure. Elle n’a pas de difficultés à s’excuser, mais elle est submergée par sa culpabilité. Il aurait pu mourir. Elle l’avait envoyé à la mort. Et ce n’était pas elle. Non ce n’était vraiment pas elle qui pouvait envoyer une personne à la mort ainsi, sans état d’âme. Et elle ne pourrait jamais se le pardonner. Surtout qu’il s’agissait d’une personne qu’elle appréciait.
 


Styx - La plus belle catin de la maison close - dixit Astraea Black
- C'est la catin la plus chaude de Londres - dixit Murphy Camlann

Styx Frye recouvre sa liberté et redevient Alienor Rosier

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am Insurgent, and proud to be.
avatar
Je suis : Bella , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/02/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 63 hiboux. J’incarne : Domhnall Gleeson , et l’avatar que je porte a été créé par : bazzart . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Circée Rackharrow et Meara Potter Je parle en : #ffcc33

Je suis âgé de : 29 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : en fuite, ex-taulard. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est très compliqué je dois l'admettre.

MessageSujet: Re: Avancer avec le passé | Bellianor   Sam 13 Mai - 21:56


Avancer avec le passé

Alienor Rosier & Bellamy Malfoy
Le thé, c’était tout un art. Un art que le roux appréciait tout particulièrement. Un art auquel sa mère l’avait initié, un héritage qu’il appréciait d’elle, c’était plutôt rare. Mais sa mère lui avait également enseigné la politesse et la bienséance, c’était des notions qui lui étaient encore chères aujourd’hui, même si… c’était moins évident de les mettre en pratique dans un cottage comme celui-ci, où il était capable de perdre patience assez rapidement il devait bien l’admettre. Très rapidement même. Les nuits étaient les moments les plus calmes et les plus paisibles, heureusement, mais ce n’était pas pour autant qu’il dormait. Et il n’était pas le seul. Visiblement, la sorcière elle aussi faisait des cauchemars, il posa la question, intéressé mais surtout pour faire « un sujet de conversation », il était plutôt maladroit avec ces choses là le sorcier. « Oui…depuis Azkaban… » Ça il connaissait. Il fixe sa tasse muet. Lui il ne c’était jamais remis de ses années là bas. Il comprenait.« Je suis sincèrement navrée de…ce qu’il s’est passé au ministère… »  En quoi était-ce de son fait ? En quoi s’excusait-elle ? Il ne comprenait pas ce besoin de se confondre en excuse. Il ne comprenait pas cette attitude, ce n’était pas de sa faute à elle. « Je… » Elle hésite, « J’ai appris qu’ils…qu’ils…ils…étaient arrivés juste à temps… » Il ne veut pas en parler. « Je te demande pardon. » Ce n’était pas de sa faute. Il reste muet un instant, fixant la tasse, ailleurs.

« C’est rien. » Dit-il en sortant le filtre à thé de sa tasse, sans un regard pour la sorcière. En réalité, ce n’était pas rien, mais ce n’était pas de son ressort, elle n’avait en aucun cas à être désolée de ce qui avait pu lui arriver. Il s’était mis dans ce pétrin seul, totalement seul, et personne d’autre n’avait pas à payer la conséquence de ses actes si ce n’était lui-même. « Ce n’est pas ta faute, ni même celle de personne. » Il est plutôt froid quand il dit ça, il n’a pas envie d’en parler. Il n’a pas envie de parler d’Azkaban. Lui qui était plutôt d’un naturel avenant se fermait comme une huître quand on venait à parler de cela, son ami Skander et même Odette le savait comme personne. « Ce qui est fait est fait. » Il attrape une cuillère pour tourner l’infusion. Il attrape aussi un sucre pour le mettre dans le thé. Toujours un peu de sucre, il ne changeait ses habitudes pour rien au monde. C’était sans doute ça le problème de Bellamy, ne pas vouloir changer alors qu’autour de lui le monde était en perpétuel mouvement.  

Il s’arrête un moment fixant sa tasse de café. Que pouvait-il dire ? Un mot gentil, un mot apaisant, lui dire que les cauchemars finiraient par passé ? Elle n’avait passé que quelques nuits là-bas, ce n’était rien en comparaison des années d’enfermement. Lui, ça ne passerait jamais, il savait que ça le hanterait toute sa vie. « Je vais tenter de dormir avant qu’un de ces foutus gosses ne se mettre à hurler au milieu de la nuit. » Car ils étaient entourés d’enfants en bas âges, pas étonnant que Skander peine à se souvenir. En avait-il seulement envie ? Bellamy pouvait comprendre qu’il n’ait pas envie « de revenir ». « Arrête de te morfondre avec ça, ça finira par passer, c’était court comme séjour. » Il lâche ça avec un sourire. Il n’a pas envie de parler de sa propre expérience. Le roux se lève finalement, attrapant sa tasse par la hanse. « Bonne nuit Alienor. » Il est courtois, comme à chaque fois. Il savait qu’il ne trouverait pas le sommeil, mais rester de l’aiderait pas au contraire. Ça serait pire encore, d’en parler. Il n’avait pas envie, pas ce soir, ni même… non il n’en parlerait pas.


Alienor : #B7CA79
Bellamy : #ffcc00
Revenir en haut Aller en bas
 

Avancer avec le passé | Bellianor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Winter, une jument avec lourd passé ~
» [Quête]Un bond dans le passé
» J'ai passé un excellent week-end ! Merci à tous c'était génial !
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Gros Mek avec CFK et Krameur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Angleterre :: Habitations :: Le cottage de Trethydn-