Partagez | 
All I want for Christmas ▬ NATHANIEL&ARTEMIS ▬ 19 Décembre 1982

()
Parchemin envoyé Mar 20 Déc - 21:57

avatar
avatar
profil
Je suis : Clem , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 08/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 224 hiboux. J’incarne : Lucy Hale , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas-Flood Je parle en : #cc33ff



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Femme au foyer J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : Fiancée à Lucius A. Goldstein
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


...Is You
All I want for Christmas

Artemis repensait à ce jour où leur amitié avait commencée. Jusque là, elle était persuadée que leur présentation officielle n’aurait débouché sur rien d’autres que quelques salut et quand les filles qui diffusaient les ragots étaient venues l’interroger, elle avait prétendu qu’ils avaient simplement réglé leurs comptes. Elle revoyait Nate quand elle lui avait tendu la main. Il était censé la porter à ses lèvres mais ignorant les conventions de la noblesse sorcière, il l’avait seulement prise. Comme toute jeune fille bien née et bien éduquée, elle ne lui avait pas fait la remarque. Il ne fallait pas mettre les ignorants dans l’embarras, ce qu’ils ne savaient pas suffisait déjà à les accabler de honte.

Griffonnant ses notes sur son parchemin, elle glissa les ingrédients dans sa potion mais la couleur était plus sombre que prévu. Observant son chaudron, elle soupira. Il était certain qu’elle avait fait les bons dosages, alors pourquoi sa potion tournait-elle plus sombre ? « Ajoutez un peu de venin d’acromentule, Grimstone ». Artemis sursauta et s’exécuta avec patience et précaution. La couleur s’éclaircit mais elle ne comprit pas pourquoi. Cet art restait assez sombre. Pourquoi en suivant les instructions les choses ne fonctionnaient pas ? La fin du cours fut annoncée. Elle remplit une fiole et la déposa sur le bureau avant de retourner à la salle commune, qui n’était pas très loin de la salle de cours, d’ailleurs. Elle avait terminé sa journée de cours et il n’y avait pas grand monde. Les vacances approchaient et elle allait rentrer au manoir londonien qu’elle occupait avec sa famille. Elle se demandait si son frère serait présent. Elle en doutait et appréhendait même de l’y voir. Parfois, elle préfèrerait vraiment rester à l’école.

Sa plume traçait habilement les lettres. Son écriture féminine était reconnaissable aux entrelacs parfaits de ses majuscules. C’était de la calligaphie. Elle termina son devoir tranquillement quand le passage s’ouvrit. Il n’y avait pas de portrait, juste un mur enchanté. Et la salle n’était pas forcément des plus accueillantes avec la lumière qui ne provenait que du lac et les crânes posés un peu partout. Concentrée, elle s’occupait le temps que Nate ne termine sa journée de cours. Il lui avait demandé de venir ici, il faisait trop froid pour aller sous le vieux chêne maintenant. Etrange comme ils étaient devenus amis. Elle ne comprenait pas toujours comment elle avait pu laisser cette chose se produire. En effet, elle était loin de ses préceptes et n’avait jamais trop communiqué dessus. Elle esquivait toujours, en prétendant simplement qu’elle lui parlait et que c’était suffisant. Maintenant, il représentait sa bouffée d’oxygène. Les cours, qui jusque là lui occupaient l’esprit, étaient presque devenus une corvée. Maintenant, la seule chose qui l’intéressait, c’étaient les pauses et surtout les soirées où ils pouvaient se retrouver. Elle avait du accepter de côtoyer ses amis. Elle se montrait courtoise, riait parfois avec eux mais cela n’allait jamais plus loin. Elle ne comprenait pas toujours ses idées.

Lasse d’attendre, elle monta dans les dortoirs et prépara sa malle. Rentrer. Elle n’avait pas osé écrire pour demander à rester. Elle avait prétendu l’avoir fait mais elle n’avait pas osé. Les rumeurs allaient bon train et elle s’attendait à avoir quelques questions en rentrant. Le demander serait avouer une faute qu’elle n’avait même pas commise. Continuant de plier ses robes, elle avait gardé son uniforme. Il lui faudrait récupérer sa chouette également. Au pire, Nate l’accompagnerait jusqu’à la volière, ils pourraient discuter en route ainsi. Refermant sa malle, elle salua une camarade et redescendit à la salle commune. Il était là. « Nate ! »

Descendant les dernières marches, elle le rejoignit et passa devant lui alors que ses amis étaient là aussi. « Je finissais de ranger mes affaires, je n’ai pas vu le temps passer. Tu ne m’as pas attendu trop longtemps ? Je dois aller à la volière pour récupérer Athen. » Puis elle fronça les sourcils. « Pourquoi voulais-tu absolument que l’on se rejoigne ici d’ailleurs ? » Penchant la tête, elle sourit. « Je suppose que tu as une discussion à terminer alors... Je vais à la volière. On se verra après. » Elle sourit et prit congés le plus naturellement du monde. Artemis était d’une nature calme mais les vacances la mettait dans un état de nervosité intense. Elle repassa le mur et marcha rapidement dans les couloirs et monta les marches jusqu’à la volière. Il n’y avait personne. Juste elle. « Athen ? » Elle souleva la cage qui lui était destinée. « Allez, viens, on rentre. » Mais la chouette l’observait, peu décidée à quitter son perchoir. Artemis la fixa et commença à s’agacer. « Athen ! Allez viens ! Je n’ai pas le temps de jouer... » Mais rien à faire, l’oiseau restait imperturbable.  
Parchemin envoyé Jeu 22 Déc - 14:40

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 353 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : Morrigan - Ectra (gif profil) - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques et Eden, le Grimstone Russe globetrotter Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : vit secrètement aux yeux du monde une idylle avec son premier amour, Artemis Grimstone.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


Underneath the misstletoe

FT. ARTEMIS V. GRIMSTONE


Le manteau hivernal recouvre la totalité de l’école de Poudlard qui en ces temps de fêtes se voit être un peu moins morose. Il lui a fallu le temps, de digérer, de faire le deuil et d’accepter ce vide qui ne se remplirait plus jamais, laissant la place définitivement vide à côté de son cœur. Leona ne reviendra plus et sa disparition reste à jamais marquée au fer rouge dans l’esprit du jeune sorcier, qui, malgré le temps qui passe ne pourra l’oublier. Pourtant, sa scolarité suit son cours, sans être excellent il demeure attentif et sérieux, développe un certain attrait pour les potions et s’intéresse de plus en plus à la confection d’objets magiques de toutes sortes. Avec les potions, les cours de défense et de techniques de combats sont ceux qu’il suit avec le plus d’ardeur, même si sa baguette n’est pas toujours facile à manier. En fin d’après-midi, la majorité des élèves aura déserté l’école pour rentrer auprès de sa famille afin de passer les fêtes. Nathaniel restera là et ça ne lui déplait pas. Le hibou de son père reçu deux semaines auparavant a été très clair sur le sujet. Ils donneraient tout pour partager Noël avec leurs enfants encore scolarisé, mais la surveillance des mangemorts se faisant toujours plus rigoureuse, son père est parti du principe qu’il serait moins en danger dans l’enceinte de Poudlard.

La dernière journée de cours est d’une longueur qui n’en finit pas, mais lorsqu’il rejoint la salle commune des Serpentards, il est satisfait. Tout son plan se déroule comme prévu. Ou presque… Elle ne semble pas être encore arrivée. Qui aurait cru qu’en un an à peine ils auraient tissé un lien d’amitié aussi fort ? Si on lui avait posé la question à l’époque, il aurait répondu que vous étiez fou, non pas qu’il ne puisse pas s’entendre avec des sangs-purs, loin de là, mais avec une Grimstone en particulier ? Non. Mais ils en sont là, et Nate n’a jamais eu aussi hâte de la voir qu’aujourd’hui. Accompagné de ses amis, ils parlent des cadeaux de Noël ou de ce qu’ils vont faire pendant les vacances. Sur leur petit groupe, un seul seulement partagera le quotidien du Trelawney, mais ils sauront s’occuper et rire comme chaque année. La fin des cours sonne l’heure de la détente et lorsque la jeune fille descend les marches et l’interpelle, il se retourne pour lui offrir un large sourire.

« Arté ! ».

Certains de ses camarades se dirigent vers le dortoir tandis que d’autres bavassent encore en tendant plus ou moins l’oreille. Plus par curiosité amicale que par menace. A la question d’Artemis, il signe à la négative et garde ce sourire perché aux coins des lèvres. Elle semble véritablement nerveuse et stressée puisqu’elle ne lui laisse même pas le temps d’ouvrir la bouche et répondre qu’elle a déjà filé en direction de la volière. Aussitôt, son ami lui donne un coup de coupe.

« Je vais aider James à préparer sa valise, avec sa mémoire de strangulot il va encore oublier son rappel-tout. Tu devrais aller la rejoindre. »

Tournant la tête vers son ami, Nathaniel esquissa un sourire, acquiesce et lui donne une tape dans le dos.

« Ne partez pas trop vite, que je puisse vous saluer avant le grand départ, sinon je ne garantis pas qu’il ne se glissera pas quelques têtards dans vos lits en guise de représailles… »

Il rit et disparait à son tour de la salle commune en prenant la direction de la volière.


***


Il gravit les marches quatre à quatre et est soulagé de constater qu’en dehors d’eux deux, personne ne s’y trouve. Doucement, il referme la porte derrière lui en entendant la jeune sorcière appeler sa chouette. Cette dernière ne semble pas avoir envie de bouger et de rentrer. Nate entend également un battement d’aile sur sa gauche et sourit, gravissant les quelques marches supplémentaires pour arriver au niveau d’Artemis, Hyrule, sa chouette effraie posée son épaule.

« Tu sembles bien stresser Princesse, tout va bien ? »

Il lève ses prunelles de couleur azure vers la chouette de celle qui est pour ainsi dire sa meilleure amie et attrape une friandise entre ses doigts.

« Athen, viens. »

Un coup de chance probablement, ou simplement l’appel de la gourmandise, car la chouette se met soudaine à battre de l’aile pour venir piquer le morceau de biscuit entre ses doigts. En deux temps trois mouvements, Nate s’assure qu’elle ne s’échappera pas, fait signe à Artemis de rapprocher la cage et l’y glisse dedans.

« Elles sont têtues quand elles s’y mettent. N’est-ce pas Hyrule ? »

La chouette claque du bec en mode elle n’a rien entendu, se colle un peu plus contre son maître en vue de lui tirer les cheveux innocemment puis repose ses deux billes sur la jeune sorcière comme si de rien était. La manœuvre a le don de lui arracher un léger rire et il se rapproche d’Artemis.

« J’ai cru que cette journée de cours ne se terminerait jamais. Il fallait que je te voie avant le grand départ pour les vacances de Noël. ». Il baisse temporairement les yeux et sort un petit paquet de la poche de sa robe de sorcier. « Je ne voulais pas que tu partes avant que je ne t’ai offert ceci… Joyeux Noël. ». Sans plus tarder, il lui tend la boîte emballée main.

Dans le paquet, elle découvrirait un long collier. Le pendentif a été fait par ses soins, l’une de ses confections sur laquelle il travaille depuis des semaines et pour laquelle il s’est montré très discret à ce sujet, rendant parfois la jeune fille un peu agacée (il suppose) de n’avoir le fin mot de l’histoire. Il forme une boule, à l’image d’un vif d’or mais dont l’ensemble n’est pas lisse comme il devrait l’être. Une sphère composée de petits trous à plusieurs endroits et en son centre, un P y est gravé, discret, invisible au premier coup d’œil sauf pour celui qui la porte. Fier de sa confection, il l’observe découvrir ce modeste présent.

« Passe ton doigt sur la lettre, comme si tu l’effleurais. »

Lorsqu’elle s’exécuterait, la sphère s’illuminerait pour projeter des images tout autour d’eux sur les murs, les hiboux et les chouettes. Les constellations.  

« Personne ne peut l’ouvrir à part toi. »




WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Jeu 22 Déc - 19:17

avatar
avatar
profil
Je suis : Clem , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 08/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 224 hiboux. J’incarne : Lucy Hale , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas-Flood Je parle en : #cc33ff



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Femme au foyer J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : Fiancée à Lucius A. Goldstein
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


...Is You
All I want for Christmas

Artemis avait débité ses intentions. Elle était effectivement inquiète. Elle aurait mieux préféré rester à Poudlard pendant les fêtes, malheureusement, son père avait organisé des réceptions et eux-mêmes devraient s’y rendre alors... Observant la chouette qui la narguait de manière ostentatoire, la sorcière l’appelait désespérément. « Athen, s’il te plaît ! » Mais le mâle la regardait comme si elle était stupide. L’oiseau refusait d’entrer dans sa cage. Ici, il pouvait voler comme il l’entendait, chasser des mulots, avoir toute une belle vie de chouette. Alors rentrer au manoir et ne sortir que pour des affaires de courrier, autant dire que ça ne l’intéressait pas. L’adolescente avait tout essayer : la douceur, l’autorité, les supplications, rien n’y faisait. Athen ne bougeait pas une plume en sa direction. Elle entendit la porte se refermer dans son dos mais elle ne fit pas attention à qui pouvait être avec elle dans la volière. Il fallut que Nathaniel la rejoigne et ne lui parle pour qu’elle lève les yeux vers lui. « Ah, Nate ! Oui mais Athen ne veut pas rentrer dans sa cage... » Ce qui la contrariait. Elle le vit attraper une friandise. Oui. Elle aurait dû y penser. Ou bien ce fut seulement parce que ce n’était pas elle, mais Athen accepta enfin de ramener sa fraise, permettant au sorcier de l’attraper. Artemis rapprocha la cage et l’aida à la refermer. « Merci ! Je suppose que rentrer au manoir ne lui plaît pas trop... Ici... Il est libre. Pas là bas... » Un sentiment qu’elle partageait. Son regard s’était assombri. Penser à sa famille, ce n’était jamais quelque chose d’heureux. Son frère semblait décidé à prendre le pire des chemins, son père lui continuait ses courbettes... Des facultés qu’elle reproduirait elle-même naturellement plus tard, mais pour le moment, elle bénéficiait de l’insouciance de la jeunesse. Alors que la chouette de son camarade se faisait démonstrative. Il reprit la parole. Posant la cage alors qu’Athen lui sifflait son mécontentement et pour ne pas se faire mordre, elle dut poser la cage. « Oui, la journée m’a semblé longue aussi », confirma-t-elle en hochant la tête avant d’être intriguée. « Me voir ? » Haussant un sourcil, elle commença à rire. « Tu as l’air si solennel tout d’un coup... Mais j’apprécie que tu viennes me dire au revoir... » Alors qu’elle parlait, elle le vit sortir un paquet de sa poche. Oh. Il avait prévu un cadeau. Artemis attrapa le petite boîte avec précaution et observa le paquet... Fait main, à n’en pas douter.

« C’est ton mystérieux travail ou ... ? » Il lui avait plus ou moins dit qu’elle devait être patiente le temps qu’il finisse son petit tour de magie. Bien sûr, c’était étrange de recevoir ce type de cadeau... Pour un peu cela ressemblait presque à... Non. Elle n’avait que quinze ans, lui seize, il ne pensait certainement pas à ce genre de choses. Souriant, elle hésitait à l’ouvrir. « Tu veux que j’attende Noël ou bien ? » Mais il l’autorisa à l’ouvrir alors elle ne se fit pas prier. Au creux de la boîte reposait pourtant bien un bijou : c’était un pendentif. Une sphère ouvragée avec une lettre gravée au centre. P. Artemis s’interrogea sur le moment. Pourquoi un P ? Pour son deuxième prénom ? Ou bien pour ce surnom qu’il lui avait donné ? Une chose était sûre, ses émotions furent toutes visibles : d’abord la joie de recevoir un présent et de pouvoir l’ouvrir, le bonheur d’y découvrir un vrai cadeau. La reconnaissance aussi. « Par Merlin, c’est... Beaucoup trop ! Nate je... » Elle n’avait pas son cadeau. Enfin si. Mais pas sur elle, elle voulait le lui envoyer pour qu’il l’ait le jour même... « Merci ! »

Son sourire était radieux. Elle cherchait le fermoir pour pouvoir le mettre mais il lui donna une indication supplémentaire. Amusée, elle l’observa un moment avant d’obéir. Elle effleura donc cette lettre et une intense lumière se fit et bientôt se fut un ciel étoilé qui tournaient autour d’eux. Artemis était bouche bée. Elle entendit que personne ne pourrait le faire fonctionner en dehors d’elle mais l’impact était si fort qu’elle ne pouvait pas quitter les constellations des yeux. Elle était sans voix. C’était juste... Elle songea que son cadeau ne serait jamais à la hauteur.

Reconnaissante, elle lui sauta au cou et déposa un baiser sur sa joue. « C’est trop merveilleux, je... Wow. C’est... » Elle ne trouvait même plus les mots pour décrire ses sentiments. Ses yeux brillaient de bonheur, son sourire était des plus sincères. « Je ne sais pas comment tu as réussi à faire ça mais je l’adore ! » Elle le remercia encore et tournait sur elle-même pour voir toutes les constellations. Ce n’était peut-être pas grand chose mais ce présent avait une grande valeur à ses yeux. « Mais tu n’auras le tiens que dans quelques jours... » Elle lui fit un petit sourire désolé. « Il n’est pas encore terminé. Tout à fait. »

Elle aussi pouvait faire des mystères et s’en amusait bien. Et en plus, elle ne mentait. Elle n’avait pas encore réussi à trouver ce qui lui conviendrait le mieux. Mais elle avait sa petite idée. Et il faudrait sûrement qu’elle complète avec quelque chose de plus personnel.



Parchemin envoyé Jeu 22 Déc - 22:45

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 353 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : Morrigan - Ectra (gif profil) - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques et Eden, le Grimstone Russe globetrotter Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : vit secrètement aux yeux du monde une idylle avec son premier amour, Artemis Grimstone.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


Underneath the mistletoe

FT. ARTEMIS V. GRIMSTONE


Cela se sent au stress qui émane d’elle et de son flot de paroles, qu’Artemis aurait voulu rester pour les fêtes. Il ne sait pas, ou tout du moins ne peut réellement imaginer la pression qu’elle subit lorsqu’elle se trouve au manoir familial. S’il n’envie pas vraiment sa famille qui semble compliquée, il ne comprend pas non plus pourquoi tant d’angoisse. Justement parce qu’il n’est pas en mesure d’imaginer. Il y a bien des choses qu’il ignore encore à son sujet. D’autres, en revanche, sont toutefois bien plus claires. La voyant en mal avec sa chouette, il ferme la porte de la volière et s’approche d’elle, alors seulement la jeune sorcière  remarque sa présence et comprend qu’il s’agit de lui. Hyrule n’a d’ailleurs pas perdu de temps pour venir le saluer et se poser sur son épaule. Si Athen est le parfait exemple d’un mâle contrarié qui veut rester au plus proche des grands espaces, Hyrule, elle, a tout d’une femelle qui sait ce qu’elle veut tout en se montrant serviable, ou du moins, agréable. L’appât du gain de friandise est sûrement ce qui décide le rapace à se rapprocher de Nathaniel qui en profite pour le mettre en cage, aidé de son amie.

« Ils sont toujours tristes de quitter Poudlard, ce n’est pas ta faute. Est-ce que tu le laisses voler de temps à autre ? Parfois ça aide, ils ne se sentent plus tout simplement vus comme des facteurs. ». En disant cela, un fin sourire vient étirer ses traits, parfaitement adorable, puis il reprend le fil de la conversation. Du moins, il lui explique la raison de sa venue et pourquoi il voulait tant la voir.

Le rire cristallin d’Artemis est un véritable baume au cœur pour le sang-mêlé qui va devoir rester là pendant les fêtes. Il sait tout de même qu’il ne sera pas oublié et qu’il partagera de bons moments, mais malgré tout son cœur se pince à l’idée de la voir partir pour deux semaines. Sortant le petit paquet de sa poche, il ne tarde pas à lui tendre et sa question fait mouche. Instantanément, Nate penche la tête sur le côté, sourit malicieusement et acquiesce. « Tu as parfaitement deviné. Le voile va enfin être levé. C’est que j’ai bien cru que tu allais bouder comme un botruc pendant des semaines à cause de ce mystère, Princesse. ». Un léger rire retentit dans la volière avant qu’il ne redevienne sérieux, la laissant récupérer le fameux paquet entre ses doigts. Lorsqu’elle lui demande s’il souhaite qu’elle attende Noël, le sorcier signe à la négative et l’encourage à ouvrir, donnant une nouvelle friandise à Hyrule et Athen qui boudait au passage. En voyant l’expression sur le visage de sa meilleure amie, le Trelawney sent son cœur se réchauffer et presque éclater en mille morceaux d’étoiles bien distincts. Ce n’est pourtant pas la seule surprise et il le lui explique, lui murmure quoi faire. Elle effleure ainsi la sphère et les constellations apparaissent. Un véritable spectacle d’enchantement, comme lors d’une nuit d’été.

A cet instant, le temps s’arrête, sa chouette effraie retourne sur son perchoir un peu plus en hauteur et lui ne quitte pas la jeune fille des yeux, observant et mémorisant chacune de ses réactions. L’émerveillement qu’il vient de provoquer chez elle est son plus beau cadeau de Noël, ravi que son cadeau lui prodigue l’effet escompté. Et même plus. Car à peine accepte-t-il enfin de regarder les fameuses constellations qu’elle lui saute au cou et dépose un baiser sur sa joue. Surpris, Nathaniel passe ses bras dans son dos, bien qu’un peu gauche et sent ses joues devenir chaudes. Elles ont probablement rosies mais les constellations camoufleront probablement le tout. « Oh euh… ». Il rit. « Je suis content que ça te plaise ! Je me suis dit que ça te donnerait du baume au cœur lorsque les jours te paraîtront gris et que je ne serai pas là. ». Lui rendant son franc sourire, il reporte son attention sur la sphère. « Elle cache un autre secret que toi seule peut ouvrir. Il te suffit de murmurer ton surnom près de la sphère, comme si tu lui confiais un secret justement. ». Nouveau sourire tandis qu’il se recule d’un tout petit pas. « Comment j’ai fait ? Voyons… C’est de la magie. ». Il recule encore d’un pas et lui offre un clin d’œil. C’est surtout de la mécanique mêlée à de la magie.  Artemis en profite pour lui parler de son cadeau qui n’est pas tout à fait terminé et Nate mime une moue surprise et outrée, sourire toujours perché à ses lèvres. « Quoi ? Toi aussi tu joues au jeu des mystères maintenant ? Je suis outré Mademoiselle Grimstone. » dit-il sur le ton de la blague et de l’humour léger avant de voir les constellations disparaître pour laisser place à la projection d’une photographie d’eux, faite il y a quelques mois, peu de temps après la rentrée scolaire alors qu’ils se trouvaient adossés sous le vieux chêne. Nate offre un sourire à l’objectif avant de baisser timidement les yeux comme s’il n’avait rien vu, Artemis, elle, sourit également avant de lui attraper tendrement la mâchoire pour l’obliger à regarder de nouveau. Une photographie magique à l’image de leur amitié. Aussi surprenante que passionnante. Une véritable complicité qui n’était pourtant pas gagnée de base.

Il se rapproche finalement d’elle et vient à son tour déposer un baiser contre sa joue.

« Pour redevenir sérieux… Je suis vraiment content que mon cadeau te fasse plaisir. Et mine de rien, tu vas sacrément me manquer pendant ces quelques jours Princesse. Qui donc s’assurera que ma réputation d’abruti est toujours valable ? »

Il rit, innocemment. Un brin d’insouciance dans un monde plein de souffrance.




WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Jeu 22 Déc - 23:16

avatar
avatar
profil
Je suis : Clem , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 08/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 224 hiboux. J’incarne : Lucy Hale , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas-Flood Je parle en : #cc33ff



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Femme au foyer J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : Fiancée à Lucius A. Goldstein
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


...Is You
All I want for Christmas

La vie d’une sang pur n’avait rien d’une vie de princesse. Ou peut-être bien que si, finalement. Après tout, son mariage serait arrangé. Elle entendait le tic tac régulier du temps qui passait et la promesse d’un avenir sombre. Plus que jamais, ces fêtes seraient pénibles pour elle. En laissant Nate derrière, elle craignait toujours de revenir et de découvrir qu’une autre aurait profité de son absence pour devenir sa meilleure amie ou pire... Jusque là, elle restait distante. Elle oscillait entre deux eaux, n’osant pas franchir ce pas. Ce serait trop de souffrances par la suite. Mieux valait apprécier chaque minute de leur amitié et la conserver plutôt que de s’engager dans un chemin bien trop dangereux mais oh combien séduisant... Elle se mordait la lèvre quand elle le voyait de dos, rêvant de se blottir contre lui. Alors, elle prenait un peu chaque prétexte qu’elle avait pour le toucher. C’était toujours innocent : une petite tape, une main posée sur l’épaule... Le pincer légèrement à la taille quand il faisait des blagues mysogines... Tous ces petits gestes étaient là pour lui signifier qu’il comptait beaucoup pour elle. D’ailleurs, elle laissait les protocoles au placard avec lui. Avec d’autres sangs purs, elle ne manquait pas aux formes. C’était très certainement un balai et un échange trop formel pour Nate mais les conventions étaient faites pour être respectées. Et Artemis avait le sens du devoir. Quand il évoqua le problème d’Athen, Artemis se rembrunit. « Le manoir est en plein Londres. Même si nous avons un jardin, je ne peux pas le laisser sortir à tout va... Pas comme ici. A vrai dire, je n’ai que l’excuse du courrier pour le faire... » Oui, l’utiliser en tant que simple facteur ne lui plaisait pas mais ils n’avaient pas le choix. « Au moins, lui a une excuse pour sortir... » C’était la première fois qu’elle évoquait la réalité de sa vie. Elle vivait dans une prison dorée, il n’y avait pas d’autres mots pour décrire la réalité.

Ses pensées sombres furent cependant vite chassées par le présent de son meilleur ami. La brune observa le paquet tout en l’interrogeant. Il lui confirma que son grand secret allait être dévoilé. Enfin. « Tu me compares vraiment à un Botruc là ou j’ai rêvé ? Je crois que je vais faire comme si je n’avais pas entendu », lui répondit-elle avec un regard sévère. Regard qui passa à la joie et à l’émerveillement. Ce cadeau était sûrement le plus précieux de tous. Aucun des présents qu’elle ait reçu dans sa vie n’avait autant de valeur que celui-ci. Pour la première fois, Artemis découvrait ce qu’était un cadeau désintéressé et imaginé pour elle. Juste elle. Ce n’était pas un livre d’étude. Ni quelque chose pour montrer le prestige de son nom. Non. C’était un bijou que l’on avait pensé et fabriqué pour elle. « Tu as vraiment un don avec les objets, Nate. » Constatation énoncée à peine eut-elle retirer ses bras du cou de son camarade. L’étreinte qu’il avait commencé à lui donner, son malaise, elle les avait perçu. Ne sachant comment les interpréter, elle recula, essayant de masquer sa propre gêne. Oops. Elle en avait trop fait... « Quand tu n’es pas là, les jours ne sont pas gris... C’est un rideau de ténèbres... » Et c’était vrai. Avec lui, elle pouvait rire. Discuter aussi. Lui adressant un sourire un peu forcé pour alléger l’atmosphère, il lui expliqua qu’il y avait encore un autre secret. What ? Artemis haussa un sourcil, un sourire amusé aux lèvres. « Vraiment ? Ou tu me fais une blague ? »

La jeune sorcière hésita quelques secondes. De la magie. Oui, pour sûr l’objet était magique. Mais son cadeau à elle... A vrai dire, elle était tombée sur une petite annonce et la blague était si bonne, qu’elle allait commencé par ce cadeau. Ce qu’elle donnerait pour voir sa tête... « J’ai eu un bon maître en la matière, Sir Trelawney ». Lui adressant un clin d’oeil complice, elle regardait le pendentif et se décida à murmurer son surnom. Une photographie d’eux deux apparue. « Oh je me souviens ! C’était cet élève de troisième année qui voulait faire un genre de book et prenait tout le monde en photo et tu ne voulais pas espèce d’idiot ! » Elle lui mit une légère tape sur le bras et les regardait avec nostalgie. Oui, ensemble... Mais ça crevait un peu trop les yeux, là non ? Ouh il faudrait sûrement qu’elle reprenne un peu de distance, avant que les choses ne soient trop compliquées, floues... Et ne se terminent en drame. Un baiser se posa sur sa joue. Artemis y porta la main alors qu’un sourire un peu niais ornait son visage. Sérieux. Artemis sortit de sa rêverie et l’écouta. « Tu me manqueras aussi... Et t’en fais pas, je sais que tu sauras maintenir ta réputation seul, tu n’as pas eu besoin de moi pour la faire... » Elle commença à glousser et recula. Un peu trop. Athen, toujours fâché, en profita pour la pincer au mollet. « Aow ! Athen ! » Elle soupira. « Je suppose que je t’enverrai Athen avec quelques lettres, histoire qu’il ne me boude pas pendant toutes les vacances... » Et elle serait seule. Sa petite chouette ne serait même pas là pour la soutenir. « Nous devrions retourner en bas, tes amis vont se faire des idées après... »



Parchemin envoyé Ven 23 Déc - 20:29

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 353 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : Morrigan - Ectra (gif profil) - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques et Eden, le Grimstone Russe globetrotter Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : vit secrètement aux yeux du monde une idylle avec son premier amour, Artemis Grimstone.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


Underneath the mistletoe

FT. ARTEMIS V. GRIMSTONE


« Mais les botrucs sont tellement mignons ! Je les adore. Surtout quand ils boudent… »

Un sourire vient étirer les traits de son visage à cette remarque, le pire c’est qu’il est sincère. Nathaniel, l’ami des animaux fantastiques. Enfin pas tous… Il y en a bien quelques-uns qu’il ne voudrait croiser pour rien au monde. Malgré la comparaison, le regard sévère d’Artemis ne reste pas longtemps perché au bout de ses cils car la découverte du cadeau les rend tous deux fous d’émerveillement. Si la sorcière est fascinée par la magie de son nouveau collier, lui est émerveillé de la voir aussi radieuse et heureuse. Oui, son mystérieux travail a réussi son pari et lui a rendu son sourire, même pendant si ce ne sera que pour plusieurs minutes. La référence au manoir et à l’enfermement font qu’il comprend très bien que retourner dans sa famille pour les fêtes n’est pas quelque chose qui la rend folle de joie. Heureux de la voir ainsi, il ne s’attendait pas, en revanche, à ce qu’elle lui saute au cou et vienne déposer un baiser sur sa joue. Oh. Comme un adolescent qui découvre le batifolage et la réalité des sentiments, il sent ses joues rosir, mais heureusement pour lui le tout est camouflé par l’absence de lumière totale dans la volière. En s’écartant finalement de lui, Artemis reprend la parole et lui dit combien il est doué, ce qui le touche profondément.

« Oh, merci. ». Il sourit, malicieux en haussant les épaules et légèrement blagueur, comme s’il le savait. Une pâle imitation de ce sorcier supposé talentueux, qui a écrit des livres et qui a été retrouvé complètement oubliété, nu dans un champ. Il parait qu’il était toujours imbu de sa personne. « Un don tu penses ? ». Encore un ? Pour le coup, Nate arrête de plaisanter et redevient timidement sérieux avant de lui énoncer que ce n’est pas la seule surprise que ce pendentif a dans le ventre.

Quand tu n’es pas là, les jours ne sont pas gris… C’est un rideau de ténèbres.

Il ne peut pas la laisser dire cela. Levant ses yeux bleu sur elle, il y voit toute la peine et l’angoisse qui l’assaille à l’idée de retourner là-bas. Mais face à pareille chose il est impuissant. Qui serait-il pour demander l’autorisation à son père qu’elle reste exceptionnellement à Poudlard le temps des fêtes ? Avec son statut de sang-mêlé et la réputation de sa famille, on l’enverrait pratiquement illico-presto au bûcher. Nathaniel voudrait répondre mais elle le devance et son attention est reportée sur l’autre secret. Ah, oui. Lui énonçant la marche à suivre, il réplique que tout ceci n’est que pure magie et joue à l’outré lorsqu’elle lui dit que le cadeau qu’elle lui prépare n’est pas terminé. La petite pique le fait rire de nouveau et il se rapproche d’elle pour venir à ses côtés et observer la projection de la photo d’eux deux. Toujours souriant et rieur, le sorcier sent la tape sur son bras et ne fait que rire de plus belle en acquiesçant.

« Un troisième année qui veut faire un book, tu ne trouves pas ça un peu précoce pour jouer les célébrités ? Je veux dire… Sincèrement… Qui aurait apprécié de voir ma photo dans ce bouquin si ce n’est toi ? ».

Déposant à son tour un baiser sur la joue de la jeune fille, il lui dit combien elle va lui manquer. Ce qui n’est que stricte vérité. Malgré leur départ plutôt houleux, à l’heure d’aujourd’hui il a du mal à se passer d’elle. Même les vacances de l’été dernier ont été un supplice. Il n’était ravi de revenir à Poudlard que pour la voir, et ça, ses parents l’ont bien compris. Ils ont beau dire ce qu’ils veulent de la famille Trelawney, Magnus est un père remarquable et irrémédiablement protecteur avec ses enfants. Ils sont bien loin des fous que tout le monde s’amuse à décrire. Il passe ses mains au-dessus des siennes et referment les doigts de la jeune fille autour de la sphère.

« Le temps passera vite, tu verras. Je sais que tu ne te fais pas une joie d’y retourner, mais l’Artemis que je connais ne baisse pas les bras et sait pertinemment se défendre. A chaque fois que la solitude se fera trop grande, n’oublie pas que c’est un bout de moi qui se trouve là-dedans. Et alors je serai partout avec toi. Où que tu sois. ». Il esquisse un sourire sincère sans la quitter des yeux. En un an il a encore grandi en taille. Puis, plissant le nez… « Enfin il n’y a pas de bout de moi à l’intérieur… Littéralement parlant… Enfin… Tu vois quoi… ». La fin de sa phrase se perd dans un éclat de rire tandis qu’elle évoque l’idée de retourner auprès de ses amis.

D’un signe de tête, il acquiesce à nouveau et redescend les quelques marches, s’apprête à ouvrir la porte après avoir récupéré la cage de la chouette de sa meilleure amie quand il se fige. Les images défilent devant ses yeux et sa respiration a accéléré. Il ne se passe qu’un laps de temps de quelques secondes à peine et lorsqu’il reprend contenance, chancelle légèrement, il prend appui sur le bois grinçant de la porte pour ne pas tomber. « Ca va… Ca va. ». Mais ça arrive de plus en plus souvent dernièrement. S’efforçant de retrouver un sourire comme si rien ne venait de se passer, il lui jette un coup d’œil puis observe au-dessus d’elle avant de plisser les yeux.

« Ce serait pas… Du gui ? »

Papillonnant des yeux, Nathaniel se dit que la magie a parfois le don de rendre les choses… Clichées mais agréablement désirées en fin de compte.




WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Sam 24 Déc - 12:27

avatar
avatar
profil
Je suis : Clem , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 08/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 224 hiboux. J’incarne : Lucy Hale , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas-Flood Je parle en : #cc33ff



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Femme au foyer J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : Fiancée à Lucius A. Goldstein
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


...Is You
All I want for Christmas

Artemis sourit. Elle ne pouvait pas dire les détester mais ces créatures n’étaient pas des plus fantastiques à ses yeux. Cependant, elle ne dit rien et se contenta de pencher la tête. Leur conversation fut bientôt absorbée par la magie du présent qu’il lui faisait. La sorcière était émerveillée, impressionnée et vraiment émue. Elle savait qu’il avait passé des semaines à le faire, réduisant leurs moments ensemble à son plus grand désarroi. C’était aussi à cette constatation qu’elle remarqua à quel point il était devenu son oxygène. Elle était devenue dépendante de lui. C’était affreux ! Elle se languissait en silence, n’osant franchir le pas qui marquerait définitivement sa destinée. Et pourtant son corps exprimait ce qu’elle taisait par les mots. Elle venait de lui sauter au cou et de l’embrasser sur la joue, geste totalement spontané et dénué d’intérêt. En apparence. Parce qu’au moment où elle sentit son étreinte, elle ferma les yeux, prête à ronronner de bonheur. Son coeur battait beaucoup plus vite. Sentant sa gêne et comprenant qu’il ne devait pas partager ses sentiments, elle recula vite et fit comme si de rien n’était. Au fond, elle était un peu perdue. Elle devenait dingue. Elle reprit ce masque qu’elle portait si bien. Un sourire. Un compliment. Généralement cela suffisait à apaiser la méfiance des gens. Nate les accepta et sembla surpris qu’elle lui attribua un nouveau don. « Nathaniel, ce que tu as fait c’est... Je n’ai jamais vu personne faire quelque chose comme ça et si jeune ! Tu as un vrai talent ! »

Elle n’avait plus besoin de jouer. Elle était parvenue à mettre ses émotions de côté en se concentrant sur une conversation plus futile. Ou pratique. Et si elle ne parlait pas de sa vie de famille avec lui, elle entrouvrait pourtant la porte pour qu’il sache qu’elle regrettait de ne pas rester ici. Elle n’avait pas osé le demander et puis son père n’aurait certainement pas accepté de toute façon. Elle allait donc rentrer à Londres. Regardant la photo avec nostalgie, elle le taquina et comprit surtout qu’elle s’était faite avoir depuis le ... Début ? Levant les yeux vers lui, elle tourna légèrement la tête, n’osant y croire. « Tu ne l’avais pas embauché quand même ? Tu ne voulais même pas regarder l’objectif ! » Elle rit et secoua la tête. « Mais je pensais qu’il voulait faire des photos de nos vies en tant qu’élèves, pas les portraits habituels et ennuyeux... ».

Il l’embrassa sur la joue en retour, ce qui surprit l’adolescente. Elle le sentit lui prendre les mains pour arrêter la projection. Elle n’eut bientôt qu’un simple pendentif autour du cou. Le sorcier lui, lui expliquait que les vacances passeraient vite, qu’elle était forte... Et qu’il serait avec elle. Oui mais il ne serait pas là. Physiquement. Peu convaincue, elle hocha pourtant la tête. « Ce n’est pas une question de force, Nate. C’est un jeu permanent. Des faux semblants. Nous ne donnons que l’illusion d’une famille, je ne sais plus si nous partageons un lien ou non. » La souffrance était là. Elle n’avait pas sa chance. Pourtant, Artemis le découvrirait sous peu, mais ses parents l’aimaient vraiment. Ils la gâtaient, c’était certain. Elle se montrait docile et cherchait à les rendre fiers, et ils l’étaient. Mais effectivement, son père lui parlait comme à une enfant ou ne la voyait pas souvent, sa mère essayait de lui enseigner tous les pièges de la vie et son frère...Son frère avait fait sa vie, était marié et semblait pencher du mauvais côté. Les tensions commençaient à s’éveiller et risquaient bien de prendre une mauvaise tournure pendant ces fêtes. Alors quand Nate s’empêtra à dire qu’il y avait littéralement un bout de lui dans ce collier, ses yeux devinrent humides. « Oui... Merci. » Il ne comprendrait pas et de toute façon elle n’avait pas envie de s’étendre plus sur le sujet. Elle aurait tout le temps de pleurer dans le silence de sa chambre au manoir.

Il alla vers la sortie et Artemis le suivit quand il se figea. Damn. La sorcière comprit qu’il avait encore une vision. Elle posa une main dans son dos pour ne pas qu’il bascule en arrière. A chaque fois qu’ils étaient ensemble, elle trouvait une ruse pour masquer ce qui lui arrivait. Elle enrubannait sa tête dans une écharpe, s’immobilisait aussi face à lui, comme s’ils s’amusaient à voir qui tiendrait le plus longtemps. Ou bien, elle le prenait dans ses bras aussi pour l’empêcher de tomber et le mettre dos aux autres. Bien sûr, cela alimentait les rumeurs mais elle ne s’en occupait pas. Et là, elle voulait s’assurer qu’il ne tomberait pas en arrière. D’ailleurs, elle le vit chanceler et reprendre appui sur le bois. « Oui... Je sais... Mais c’est un réflexe tu sais... ». Elle retira sa main de son dos, quand même inquiète. Jamais elle ne lui demandait le contenu de ces visions. Le voir suffisait à comprendre que ce n’étaient pas des lapins chantant dans un pré vert. Du gui ? Artemis fut désarçonnée par sa question et leva la tête. « Du gui ? Où ça ? » Enfin, difficile de rater la branche. « Je ne suis pas sûre... Qui mettrait du gui dans la volière ? C’est... ridicule ! » Elle regardait la plante pour ne pas le regarder lui. Super. S’il respectait la tradition, ce serait juste pour respecter cette fichue tradition. Ce ne serait pas pour elle. « En soi, nous nous sommes déjà embrassés ne te sens pas obligé de respecter cette tradition... » C’était sur la joue. Mais au moins ceux là étaient sincères. Ils n’étaient pas dictés par une foutu tradition celte.



Parchemin envoyé Lun 26 Déc - 14:08

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 353 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : Morrigan - Ectra (gif profil) - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques et Eden, le Grimstone Russe globetrotter Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : vit secrètement aux yeux du monde une idylle avec son premier amour, Artemis Grimstone.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


Underneath the mistletoe

FT. ARTEMIS V. GRIMSTONE


Ce qu’elle ignore c’est que les sentiments sont partagés. Il cherche simplement le bon moment pour oser franchir le cap, pour sauter le pas. Alors quand les compliments s’échappent des lèvres de la jeune sorcière, le sang-mêlé ne peut que se confondre en sourires sincères. Il aurait donc un second « don » ? Quand bien même le premier ne soit pas réellement vu comme en étant un en tant que tel… Que ce soit par lui ou sa propre famille. Le sort s’acharne sur eux à cause de cette faculté, certains membres anciens de leur famille en ont réellement perdu l’esprit, à ne plus savoir discerner la réalité du futur, du passé, ou du présent.

« Wow. Ton compliment me va vraiment droit au cœur… Merci ! ». Pour preuve, il ne parvient à se détacher de son sempiternel sourire, évoquant ensuite l’autre secret que camoufle encore cette fameuse petite sphère dorée.

A n’en pas douter, sur cette photo magique il est un brin ridicule mais ne perd jamais le sourire. Malgré tout, le détail des sentiments qui peut en être déduit ne lui saute pas spécialement aux yeux. Pour lui, ce n’est qu’un véritable moment de convivialité qu’ils ont partagé ensemble. Un de leurs nombreux moments. Lorsque les insultes et les moqueries n’ont aucune emprise sur eux, et que malgré leur début houleux, ils en sont ressortis beaucoup plus forts qu’avant. Ils ont beau avoir une année de décalage, cela ne se sent nullement dans leurs discussions ou même leurs actes. Tout comme cela ne pose strictement aucun problème pour les quelques amis de Nathaniel de partager certains instants avec une cinquième année. Les remarques sur la photo tombent et le jeune sorcier ne peut que rire avec elle et faire les gros yeux quand il l’entend demander s’il ne l’a pas embauché exprès.

« Oh ça non, par Merlin je ne l’ai pas du tout embauché pour prendre des photos, c’était bel et bien son idée ! ». Il éclate encore plus de rire. « C’est pour ça que je ne voulais pas regarder l’objectif d’ailleurs, je n’avais strictement aucune idée de ce qu’il comptait faire avec ! Alors je me suis arrangé pour la récupérer. Il ne l’a même plus en sa possession… ». Son rire se transforme en regard malicieux.

Déposant un baiser sur sa joue, il finit par récupérer son sérieux pour lui énoncer que les vacances passeront tout de même rapidement et qu’ils se retrouveront bientôt. Il y aurait les lettres de toute manière, et puis, comme il s’obstine à lui dire, elle n’est pas aussi fragile que ce que tout le monde pense, ou a bien pu penser à un moment donné de leur scolarité. Elle a su le prouver maintes et maintes fois, elle n’a besoin de personne pour se protéger si jamais elle se retrouve seule face à l’adversité. Nate attrape les mains de la jeune fille dans les siennes et stoppe la projection, protégeant par la même occasion un secret qui ne les regarde qu’eux et qui n’appartient qu’à elle. Ce cadeau fonctionne et elle l’adore, pour le Trelawney, cela vaut bien plus qu’une hotte entière de cadeaux. Cela n’a pour ainsi dire pas de prix. En l’entendant finalement énoncer une solitude profonde, il penche la tête sur le côté et plonge ses prunelles bleues dans les siennes. « Depuis la Purge, les choses sont devenues compliquées, peut-être que c’est pour cette raison que tu as cette horrible impression d’être seule. Si tu ne sais vraiment plus, il serait probablement judicieux de profiter de ces vacances de Noël pour… Leur expliquer ce que tu ressens ? Peut-être pas à ton père mais au moins à ta mère ? ». Ils n’ont pas pour habitude de parler de leurs familles respectives, mais la voir dans un tel état de détresse et de désespoir l’attriste au point qu’il aimerait pouvoir être de la taille d’un botruc, justement, pour se glisser dans sa poche et toujours l’accompagner. Comme pour essayer de détendre l’atmosphère, Nathaniel a la merveilleuse idée de dire qu’un bout de lui est malgré tout présent dans ce pendentif qu’il lui a offert, pas littéralement bien sûr, c’est ce qu’il tente de dire maladroitement. Alors les yeux d’Artemis s’humidifient et le sorcier se sent encore plus bête que la seconde d’avant, mais il récupère tout de même Athen qui fait des siennes dans la cage et n’a pas hésité une seule seconde à pincer le mollet de sa propriétaire. Soulevant la cage au niveau de son visage, Nate siffle.

« Hé Athen, ça suffit maintenant. Tu pourras sortir et revenir ici, alors arrête de faire ta tête de cochon. ». La chouette gonfle les plumes, se secoue d’un air passablement contrarié mais ne cherche pas à le pincer.

Il arrive près de la grande porte en bois mais est forcé de se stopper net dans son élan, tétanisé par un élément qu’il ne contrôle pas. Un élément qui accélère sans cesse son rythme cardiaque et sa respiration. La vision ne dure qu’un laps de temps de quelques secondes et lorsqu’il reprend contenance, ses prunelles observent sa main venir se poser sur le bois pour ne pas chanceler, sentant celle d’Artemis dans son dos. Aussitôt, il la rassure, mais comme à chaque fois s’en suit un certain sentiment de honte, et principalement de panique à l’idée qu’on ait pu l’apercevoir. Sa meilleure amie n’était pas tout le temps là pour camoufler, mais il ne peut négliger le fait que sans elle, son secret serait peut-être déjà découvert depuis longtemps. « Merci… Arté. ». Un murmure lancé juste avant que ses yeux ne se posent sur… Du gui ? La même surprise se reflète dans les yeux de la brunette qui observe la branche à son tour avant de se rembrunir légèrement, prétextant qu’ils n’ont pas à respecter la tradition sachant qu’ils se sont déjà embrassés juste avant. Nathaniel ne partage pas cet avis, et en réalité, il y voit là le signe qu’il est temps de franchir le cap et de sauter ce fameux pas. Il ne sait pas comment cette branche est arrivée là mais parfois la magie a ses raisons que la raison elle-même ignore.

La cage d’Athen toujours maintenue par le haut entre ses doigts, le jeune sorcier se rapproche d’un pas d’Artemis sans même qu’elle ne s’en rende réellement compte, passe une main sur sa joue, glissant ses doigts juste au creux de sa nuque et déposer tendrement ses lèvres contre les siennes. Cela n’a strictement rien d’un baiser forcé pour respecter une tradition, d’ailleurs, s’il le faut, il prétextera que c’était son idée. Alors que leurs lèvres se frôlent enfin, Nate sent son cœur battre plus fort, même si ce dernier n’avait pas vraiment eu le temps de se calmer. Il sait que c’est sincère et véridique, il le sent et il le transmet. C’est avec amour qu’il l’embrasse et que le temps autour d’eux semble totalement s’arrêter.





WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Lun 26 Déc - 20:51

avatar
avatar
profil
Je suis : Clem , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 08/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 224 hiboux. J’incarne : Lucy Hale , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas-Flood Je parle en : #cc33ff



Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Femme au foyer J’ai juré allégeance : à personne, je suis complètement perdu(e) et je ne sais pas sur quel pied danser, ni à quels saints me vouer. Côté cœur, : Fiancée à Lucius A. Goldstein
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


...Is You
All I want for Christmas

Ignorant que Nate ne la considérait ni comme une soeur ni comme une très bonne amie, enfin, qu’il souhaitait également franchir un pas dans leur relation, Artemis comprenait à son désespoir qu’elle prenait un très mauvais chemin. Les sentiments étaient une faiblesse. Elle le savait pourtant : elle n’était pas suffisamment forte pour les maîtriser et les suivre. En plus, elle pourrait bien perdre un ami avec cette histoire. Est-ce que ce désir en valait la peine ? Elle n’en était pas certaine. Une amitié, c’était déjà beaucoup à ses yeux ! Alors non, elle refusait de le perdre et préféra réorienter son esprit sur quelque chose de plus objectif. Même s’il était difficile de ne pas craquer en le voyant si touché par son compliment. Artemis ne s’empêcha donc pas de sourire et de continuer la conversation.

Et ce pendentif recelant des secrets n’avait pas fini de la surprendre. La réponse du sorcier sembla si énigmatique qu’Artemis le soupçonna avoir tout orchestré. Après tout, la ruse était normalement une de leurs qualités alors il aurait bien pu se servir de cet élève pour mettre en oeuvre son plan. Nate démentit aussitôt pourtant et Artemis fit un regard presque déçu. « Oh... Dommage... Le fondateur de notre maison aurait apprécié une telle anticipation. » Elle le taquinait clairement, ses yeux trahissaient son côté espiègle. « Oh, tu as préféré mettre en oeuvre des talents de voleur ? De mieux en mieux... A ce rythme, ce n’est pas dans une boutique d’objets magiques que je te verrai mais à Azkaban... »

La joute verbale fit peu à peu place à une discussion plus sérieuse. Son manoir, sa famille, sa solitude. Lui n’avait pas une famille comme la sienne, il suffisait de voir le lien qu’il avait avec sa soeur avant la Purge. Et, si elle n’était pas fragile, il restait tout de même la souffrance. La souffrance de ne pas être appréciée. Elle était sans cesse en concurrence, il fallait qu’elle apprenne encore et encore, jusqu’à ce qu’elle tombe de fatigue. Et lui pensait qu’elle pouvait s’exprimer librement. Mais tout ça, ce n’était qu’un leurre. « Leur parler ? », un rire amer quitta ses lèvres. « Ce serait faire acte de faiblesse ou bien une preuve d’immaturité à leurs yeux. A leurs yeux, rien ne vaut la pensée claire pour atteindre ses objectifs. Tout sentiment positif ou négatif ne peut mener qu’à l’échec. » Elle soupira. « Je t’écrirai tous les jours. Tu promets de me répondre ? » Elle n’aurait que ça à faire de toute façon.

Se frottant le mollet qu’Athen venait de pincer, Artemis ne fit plus attention ni à sa chouette ni à son camarade. La douleur vive et aigue la faisait grimacer et soupirer. Quel stupide oiseau ! Elle entendit bien Nathaniel reprendre le volatile mais qu’il ne se croit pas vainqueur. Athen était une vraie bourrique quand il s’y mettait et elle savait qu’il la pincerait encore. Le fait qu’il gonfle ses plumes ne fit que confirmer sa pensée. Le suivant en essayant de faire abstraction du mal, elle comprit immédiatement qu’il avait une vision. Il se transformait toujours en une espèce de statue. Elle le retint par réflexe. Elle avait souvent aussi profité de ces moments pour le toucher ou être près de lui sans qu’il n’en soit réellement conscient. Elle devait souvent réfléchir vite et parfois, cela donnait lieu à quelque situation loufoque mais elle s’en fichait. Lui ne s’en souvenait pas vraiment et elle ne lui parlait jamais de ces moments un peu gênants. Mais pouvoir poser une main sur son épaule diffusait en elle une douce chaleur qu’elle ne comprenait pas. « De rien », lui répondit-elle alors qu’elle retirait sa main et que lui trouvait du gui. Du gui. Dans la volière. Qui avait eu cette idée ? Méfiante, la brune est peu décidée à suivre la tradition. Ce gui allait tout gâcher ! Ne perdant pas de temps, elle s’empressa de lui dire qu’ils n’avaient aucune obligation et qu’il valait mieux redescendre dans le Grand Hall. Alors qu’il se redressait, toujours en tenant la cage, Artemis avança d’un pas, pensant qu’il en ferait de même pour sortir mais elle fut arrêtée dans son avancée.

Son esprit partit loin. Le regard perdu dans le vide, elle sentit une main sur sa joue glisser jusque dans sa nuque. Elle allait dire qu’ils allaient être définitivement en retard mais à peine ouvrit-elle la bouche qu’un contact étranger se fit sentir. Les lèvres de Nate étaient douces et chaudes et... Oh perdition. Plus rien ne comptait. Les chouettes n’existaient plus. Il ne lui restait qu’une impression d’un vide immense qui se remplissait de milliers d’étoiles. C’était déroutant. Son coeur battait fort, elle n’arrivait plus à reprendre son souffle. Elle finit pourtant par l’écarter. « On va être en retard ! »

Artemis passa devant lui et descendit les marches. Ce baiser ne signifiait rien. Il l’avait fait pour la tradition. Elle cachait aussi ses joues légèrement rougies. La voilà dans de beaux draps maintenant : elle ne savait plus où ils en étaient. Une fois dans le hall elle reprit sa cage. « A bientôt Nate ! » Elle sourit, lui fit un signe de la main et put se rendre à Pré Au Lard pour prendre le portoloin qui la ramènerait chez elle.



 

All I want for Christmas ▬ NATHANIEL&ARTEMIS ▬ 19 Décembre 1982

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Merry Christmas!!
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]
» Nathaniel Ourobor [ACCEPTE] ~> Serpentard
» Nathaniel (Terminer)
» Nathaniel Jacobs || Liens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Pré Au Lard :: Poudlard-