Partagez | 
Time is running out ☾ DRAKE

()
Parchemin envoyé Dim 18 Déc - 22:11

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 330 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : Morrigan - Ectra (gif profil) - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques et Eden, le Grimstone Russe globetrotter Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : vit secrètement aux yeux du monde une idylle avec son premier amour, Artemis Grimstone.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


Time is running out

FT. DRAKE G. DIGGORY

Il court aussi vite qu’il le peut. A peine se retrouve-t-il dans les rues du chemin de Traverse qu’il cavale à en perdre haleine, bifurque tout droit vers l’allée des embrumes, remonte le col de sa veste de costume comme il peut et attend un moment d’inattention de la part d’autres sorciers pour transplaner aussitôt. Par sa grande taille, Nathaniel est capable de faire de grandes enjambées et de courir vite, mais la manœuvre peut attirer l’attention. Dans son élan, il pense que personne n’a réellement repéré de qui il s’agissait. Pour sûr, sa couverture au polynectar est grillée et il ne doit pas commettre d’impair à chaque fois qu’il transplane. Il doit s’assurer que tout est sécurisé avant de pouvoir rejoindre l’une des maisons dans laquelle les membres de l’Ordre ont pu trouver refuge. Jamais le voyant ne pensait que Mads serait furieux à ce point. Contrarié, oui, toujours un mangemort. Oui… Ca c’était indéniable. Mais aussi furieux ? Non. A peine arrivé dans l’une des rues du Londres sorcier invisible aux yeux des moldus, il récupère un pas lent, fraîchement habillé d’un costume digne de plus parfait des gentlemen, et se contente de garder la tête droite comme si de rien n’était. Comme si sa tête ne trônait pas fièrement sur les murs. Ce n’est que lorsqu’il arrive à l’angle d’un carrefour de petites ruelles qu’il tourne dans l’une qui est adjacente et se met à courir en regardant en arrière, ne voyant pas qu’il fonce tout droit dans…

Le choc est tel que malgré le fait qu’il le dépasse de plusieurs centimètres à présent, il en tombe le cul par terre, lève les yeux vers la silhouette massive qui se tient droit devant lui et écarquille les yeux.

« Dr… Professeur Diggory ?! »

Tout mais pas lui.

Ni de une ni de deux, digne de la plus suicidaire des chocogrenouilles, il saute d’un bond sur ses deux jambes et s’apprête à partir, ne sachant pas comment appréhender cette rencontre qui tombe vraiment mal… Pour le coup. Mangemort. C’est le mot qui résonne dans sa tête et sa caboche, à moins que cela ne soit une migraine qui pointe le bout de… Oh. Il doit partir, d’urgence. La dernière chose qu’il veut c’est bien qu’un Diggory. Drake de surcroit, ne découvre en direct live qu’il a récupéré le don de la famille des Trelawney. Qu’il est voyant. Qui plus est, Nate n’est pas dupe, il sait pour les légères capacités legilimens de son ancien Professeur d’Histoire de Poudlard. Ils ne s’aimaient pas, enfin pas tout à fait. Disons juste qu’ils sont partis… Du mauvais pied mais Nathaniel ne l’a jamais vraiment détesté, bien au contraire. Serpentard est une maison qui rapproche bien plus qu'on ne veut bien le croire. En fait.

En un éclair, le jeune sorcier sort sa baguette et la pointe en direction de son vis-à-vis.

« Je ne veux pas vous faire de mal. » qu’il affirme alors. Toutefois, il montre par la même qu’il n’hésitera pas à s’en servir s’il le faut.

La seule chose qui lui manque c’est le temps, car il la sent qui approche. Une nouvelle vision. Encore une. Ne cesseront-elles jamais de lui montrer des images hideuses ? Et toujours aux plus mauvais moments ? Ne laissant rien paraître, Nate fronce les sourcils et ne quitte pas Drake de ses yeux bleus. Il n’a plus rien de l’adolescent qui assistait à ses cours et manquait de se faire rabrouer pour bavardage. Il n’a plus rien de l’adolescent qui peinait de temps à autre avec les incantations. Aujourd’hui, il a 24 ans, membre actif de l’Ordre du Phénix depuis une année entière. S’il est encore jeune il est devenu un homme, et il sait se défendre.

« Laissez-moi passer, s’il vous plait. »

Non, il n’a vraiment pas envie de lui faire du mal. Mais il ne peut pas non plus le laisser l’attraper.




WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Jeu 22 Déc - 7:41

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 


Time is running out

FT. Nathaniel P. Trelawney

« - Et merci encore, Professeur.

Tu broies pratiquement la main du paternel en jetant une œillade sévère au gamin. Ses petits yeux t'observent alors qu'il continue de baisser le menton. T'en as connu des mioches infernaux, mais celui-ci t'exaspère au plus haut point. Il faut que Poudlard rouvre, ou tu craqueras avant d'avoir eu le temps de prononcer le mot baguette. Le petit continue de faire la moue, pas très heureux de son sort. On aurait pu lui choisir un enseignant moins bourru, mais il fallait qu'il tombe sur toi. La belle affaire. Vous êtes dans le même panier lui et toi.

- Il a besoin de discipline … s'excuse alors la mère planquée derrière le gamin. Ses mains délicatement posées sur les épaules du garçon.

La vision te serre la gorge. C'est de la jalousie qui pointe dans ton regard, Diggory ? Toujours pas fini, ton petit complexe d’œdipe ? Tu pinces tes lippes, opine du chef et lui adresse un regard si furtif qu'on pourrait presque te prendre pour un parfait misogyne.

- Je fais mon travail, tu lances finalement d'une voix rauque en te tournant vers la porte. A mardi prochain, bonhomme, tu balances en jetant un dernier regard au morveux.

Tu lui imposes tous les surnoms possibles. Ca l'agace et toi ça t'arrange. T'oublies toujours ce foutu sobriquet qu'ils lui ont donné. Un truc absurde comme Martin ou Fabien. Tu sais plus. T'en as rien à secouer. La porte enfin close derrière toi, tu libères tes poumons infestés de l'odeur désagréable émanant du cocon familial. Faut vraiment que le paternel arrête l'eau de Cologne. C'est d'un pas pressé que tu défiles entre les couloirs du bâtiment, puis dans les boyaux tortueux de Londres. T'as la tête tellement enfoncée dans tes songes que tu remarques avec un train de retard la silhouette qui fonce vers toi. Et lorsqu'il te percute, il est même trop tard. Tes pieds s'accrochent aux dalles de pierre et tu retiens de justesse ta malle qui manque d'aller s'écraser contre une benne à ordures. L'insulte t'agrippe à pleine gorge alors que tes lippes s’entrouvrent.  Tu gerbes une salve de jurons de ton cru, plisse les yeux et fixe l’énergumène planté au sol. Il vient de t'appeler par ton nom. Tes cils papillonnent un bref instant, avant que tu lâches d'une voix basse.

- Nathaniel ?

T'en crois pas tes mirettes. T'aurais pû ne jamais le reconnaître tellement il a changé. Qu'est-ce que le gamin fout là, surtout par les temps qui courent ? T'as à peine le temps de le lui demander qu'il se redresse rapidement. Tu peux presque loucher sur la pointe de sa baguette. Par la barbe de Merlin. On va pas te foutre la paix deux minutes ? Tu soupires, sans pour autant bouger un cil. Tu fais même pas mine de lever tes grosses pattes d'ours en signe de soumission. Tes pupilles l'épinglent dans ce paysage lugubre, presque inexpressives. Tu pourrais hurler de rire alors qu'il assure d'un ton presque convaincu qu'il ne veut surtout pas te blesser. Mais t'en fais rien, tu te contentes de l'affliger de ta fixette malaisante. Est-ce que t'aimais ce gosse ? Oui et non. En fait, tu passais ton temps à le corriger à coup de claque derrière le crâne. T'avais pas le cours le plus passionnant qui soit pour un ado. Mais le gars qui se tient devant toi a le visage rongé par une barbe épaisse, tout comme la tienne. Il a grandi … Ca te fout presque une vilaine claque.

- Sois pas idiot, tu balances finalement en approchant d'un pas.

T'as pas eu un Optimal en défense pour rien. T'es plutôt un as de la baguette et le gamin devrait pourtant le savoir. Mais la peur le rend plus dangereux que jamais. Alors que tu t'apprêtes à tenter une attaque verbale, des voix explosent au loin. Elles courent le longs des parois de pierre et éclatent dangereusement dans vos esgourdes. Proches. C'est ton ouverture. T'en profite pour bondir d'un dernier pas pour lever son bras armé et le choper par le col.

- Arrête de bouger ou tu vas le regretter ! Tu siffles d'un ton pressé avant de …

Transplaner. Vos deux silhouettes tourbillonnent. Se mélangent et s'entortillent, avant de tomber brutalement sur le sol d'une ruelle pratiquement semblable à la précédente.

- Nathaniel ! Tu grondes en le plaquant contre un mur, écoute-moi !

Nouvelles salves d'exclamations lointaines. Une en particulier t'alarme. Ils sont partout. A nouveau, un haut-le-cœur te soulève la trachée alors que vos deux silhouettes tourbillonnent. Mais cette fois, c'est sur le plancher d'un parquet parfaitement ciré que vous atterrissez. Tu jettes le gamin sur une chaise avant de sortir ta baguette, rapide comme l'éclair. Vous avez quitté les ruelles sordides pour un salon impeccable au décorations onéreuses. Le tiens. T'as déjà arraché celle du gosse avant de bondir en arrière.

- Bouge pas ! Tu persifles en reculant légèrement vers la porte de la salle à manger. Tes prunelles scrutent attentivement celle de ton adversaire. Bathsheba ?! Tu hurles presque, le cœur lourd.

Pas de réponse.
Tes épaules s'affaissent de soulagement. Il est presque midi et ton ventre gronde. Elle ne sera pas là avant des heures, sûrement encore en train de dépenser ta fortune au chemin de traverse.

- Moony ? Tu demandes finalement, sans jamais lâcher ton ancien élève du regard.

Ta petit elfe de maison apparaît aussitôt en t'infligeant son inclinaison respectueuse.

- Maître ? Demande la créature en agitant son petit nez mutin.

Elle a ajouté un chapeau à sa tenue brodée, comme tu lui avais suggéré.

- Va chercher à boire et à manger. ... Et de quoi recoudre notre invité, tu demandes alors en baissant lentement ta baguette, l'autre toujours dans ta main gauche.

Lorsque Moony remarque enfin Nathaniel, cette dernière se confond en excuse avant de s'incliner devant lui.

- Tout de suite, Monsieur.

C'est à peine si elle adresse un regard au nouvel intrus, pas assez dupe pour le croire réellement convié chez les Diggory. Tu attends qu'elle soit loin pour fermer la porte avant de lâcher un profond soupire.

- T'as rien dans le crâne, Trelawney ?!

Cette fois, tu gueules presque, les dents serrées et la mine revêche.

- Tu veux te faire tuer à quel point, hein ? » Tu continues en fermant tous les rideaux d'un coup de baguette.

Derrière lui, la grande cheminée s'allume soudainement, éclairant à nouveau la pièce. Les flemmes lui confèrent alors un aspect légèrement plus chaleureux, malgré les circonstances.

Parchemin envoyé Jeu 22 Déc - 21:56

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 330 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : Morrigan - Ectra (gif profil) - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques et Eden, le Grimstone Russe globetrotter Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : vit secrètement aux yeux du monde une idylle avec son premier amour, Artemis Grimstone.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


Time is running out

FT. DRAKE G. DIGGORY


Nathaniel ?

Par la barbe de Merlin, il est foutu, son ancien professeur l’a reconnu. Venant tout juste de faire face à un Amadeus contrarié, le sorcier n’a pas véritablement envie de faire face à un deuxième contrarié… Non parce que… On peut clairement dire qu’en partie à cause de lui, ou du moins, de ceux qu’il soutient, Drake s’est retrouvé au chômedu comme disent si bien les moldus. D’ailleurs, la dénomination de mangemort ne cesse d’être répétée dans son esprit et il ne peut faire confiance à personne. Absolument personne. Pas ici, en tout cas. Le fixant de ses prunelles céruléennes, Nathaniel dégaine sa baguette et la pointe dans sa direction sans trembler une seule fois et après s’être relevé à la va-vite. Sa tempe saigne un peu mais il ne s’en préoccupe guère, l’adrénaline ne cessant de circuler dans ses veines. Le voyant n’est malgré tout pas dupe, il sait qu’il ne fait peut-être pas le poids en sortilèges face à Diggory, mais il a d’autres atouts dans la manche de son costume depuis les années studieuses. Et ça, pas sûr que son ancien prof le sache véritablement. L’avertissement de ce dernier rentre et ressort par ses oreilles, cela peut très bien être une ruse pour endormir et Nate ne se laissera pas endormir par un mangemort ou un pseudo mangemort qui porte la marque. Il s’approche d’un pas et sa baguette est pointée bien plus haut, à quelques centimètres de son visage.

« J’ai dit… Laissez-moi passer. » qu’il réitère. Il est sérieux le môme qui a grandi.

Des voix ricochent sur la pierre des murs et le jeune sorcier tend l’oreille, se fait même surprendre par l’une d’elles qui semble être bien trop proche. Rattrapé. C’est le temps qu’il suffit à Drake pour finaliser son avancée et bloquer son bras en l’air, le serrant par le col. Une nouvelle fois, Nate se fige, se crispe et de sa main valide tente de lui asséner un coup de poing dans le pif qu’il ne juge pas assez cassé. Les palabres sont à peine écoutées mais ce scrout à pétard le tient tellement fort que ça ne l’encourage pas à se calmer. Lorsqu’ils transplanent à la hâte, c’est son visage qui rencontre le sol en premier et s’érafle un peu plus en compagnie de ses genoux. Il grogne sous le choc. Ce vieux ne sait pas transplaner ou quoi ? Contrarié et sentant la colère grimper, il prend appui sur ses fameux genoux éraflés où le tissu du costume bleu marine s’est déchiré, prêt à courir de nouveau mais au lieu de ça il est chopé en plein élan et plaqué contre le mur de derrière. L’arrière de son crâne heurte la surface dure et il ne peut que grogner une nouvelle fois à ce contact.

Son prénom s’envole dans les airs et sa main libre se pose sur le poignet qui l’enserre encore. Une nouvelle salve de menace vient faire vriller ses tympans mais ça ne l’impressionne toujours pas et il lui crache au visage en réponse quand de nouvelles voies surgissent de nulle part. A sa recherche. Ils sont à sa recherche. Son estomac se tortille alors qu’ils transplanent pour la seconde fois et il atterrit cette fois-ci au beau milieu d’un salon au sol parfaitement lustré, baguette subtilisée. Ni de une ni de deux, en un battement d’aile, Nathaniel se retrouve projeté sur l’une des chaises, manquant de tomber à la renverse avec elle. Drake n’a pas besoin de lui dire de ne pas bouger, il est déjà raide comme un piquet, à la recherche d’une idée pour le cogner et récupérer ce qui lui est cher. Sourcils froncés et regard désormais noir, le Trelawney ne quitte pas son ancien professeur des yeux pendant que celui-ci semble appeler quelqu’un. C’est pour mieux se garder la vedette et le mérite de l’avoir attrapé ? Lèvres pincées, le brun se retient. Il ne pourra pas transplaner sans sa baguette, il est hors de question qu’il se tire sans elle. Nœud-Nœud son noueux, aurait pu être une parfaite diversion, il regrette de ne pas l’avoir emmené dans sa poche avec lui. Au lieu de ça, c’est une elfe de maison qui apparait, impeccablement habillée. Enfin, relativement… Pour un elfe.

Nate la regarde de haut en bas sans tourner la tête, figé comme s’il était tout bonnement pétrifié. Il n’a strictement rien contre les elfes de maison, en temps normal, mais ceux de Poudlard et Pré-au-Lard ne se sont pas gênés pour vendre leurs noms auprès du gouvernement mangemort. Depuis, il a un peu de mal à leur faire confiance. A l’utilisation du mot invité, le jeune sorcier observe le plus vieux sans comprendre et en restant méfiant. Invité, il est sérieux ? A peine l’elfe parti que cette fois la voix rauque de Diggory fait vrombir ses oreilles et secoue ses tripes déjà pas mal secouées par les deux tours de tournicotes qu’ils ont fait. Les rideaux se ferment d’un coup de baguette magique et la cheminée s’allume, offrant la lumière d’un feu normalement chaleureux, mais Nathaniel ne bouge pas d’un millimètre doigts crispés sur le tissu de son pantalon de costume, la migraine commençant à l’attaquer sévèrement. Il doit partir.

« Qu’est-ce que ça peut vous foutre au juste ?! »

Il grogne.

« C’est une véritable question ? Pourquoi ne pas l’avoir encore fait si vous voulez tellement me voir mort hein ?! Après tout c’est ce que vous êtes ! La mort ambulante et sans aucune gêne ! ».

Il crache à nouveau, par terre cette fois. Tant pis pour le sol lustré… Agacé et contrarié, c’est tout ce qu’il est. Pourtant ce professeur-là, il ne le détestait pas. Mais de par le camp qu’ils ont tous deux choisis, il ne peut pas être ami.

« Accio baguette ! »




WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Dim 8 Jan - 15:23

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 


Time is running out

FT. Nathaniel P. Trelawney

Tu fais la moue, ta face contrariée planquée derrière ta barbe. Tes prunelles scrutent les alentours alors que Moony a déjà tourné le dos à vos deux silhouettes pour filer chercher le nécessaire. Tu l'invectives et t'offusques. Malgré toi, tu sens le sang qui bouille à l'intérieur de tes veines. C'était ton élève et lui au moins, il n'a pas mal tourné comme certains. La honte te submerge. Tu n'as plus de camp depuis longtemps. Et ton dernier acte de rébellion farouche te déracine totalement. T'as le cul entre deux rives. Voilà où est ta place … Tes émeraudes se perdent légèrement dans le vide alors que Nathaniel tente un sort désespéré.

Les deux baguettes sont toujours près de toi, mais la sienne s'envole soudainement en l'air et tu la rattrapes de justesse. Elle te glisse des doigts et tu bouges à la vitesse de l'éclair, attrapant ton artefact pour lancer un sort sur Nathaniel. Sa chaise recule, rayant le parquet ciré. Ca te laisse tout juste le temps de rattraper la baguette alors que la chaise du blond manque de partir en arrière, lui avec. Ton pied droit se soulève par ton impulsion nerveuse, se calant sous l'un des barreaux du siège. D'un mouvement, tu pousses le bois par le bas pour forcer la chaise à se recaler sur le sol et recule rapidement.  C'était moins une. Tu lui lances un regard sombre et plein de représailles en pointant ta baguette sur lui. Comme au temps de Poudlard. Mais c'est différent. Cette fois, c'est réel. Plus de fausses punitions pour forcer un élève à bosser son cours. C'est sa vie qu'il risque. Et la tienne de surcroît. Un soupire s'échappe de tes babines et tu grinces des dents.

« - Je la brise en morceaux si tu m'y forces, tu le menaces en serrant sa baguette dans ta patte immense, bras levé en l'air.

Moony revient finalement, les bras remplis de tissus propres, de potions de guérison et de nourriture.

- Pose ça sur la table et monte à l'étage, s'il-te-plaît.

Un ordre claqué plus sèchement qu'à ton habitude. Peu dupe, l'elfe s'incline sagement et recule de quelques pas avant de tourner le dos pour se retirer du salon. Son regard traînant sur le parquet sans même s'aventurer vers Nathaniel. Elle est trop maligne pour risquer d'attiser encore plus les soupçons du jeune homme. T'hésites malgré tout. T'as presque la bougeotte et tu te balances d'un pied à l'autre si doucement que c'est à peine visible. Finalement, tu te déplaces vers sa droite à lui, la cheminée dans ton dos. Les nombreuses fenêtres qui entoure le pan du mur t'alertent. Une des fenêtres derrière l'un des rideaux doit être légèrement ouverte. La brise souffle doucement contre ta nuque humide. Mais à cet étage et par cette journée calme, aucun risque que qui que ce soit vous entende. Ah, si tu savais ! Après un long moment d'hésitation maladroite, tu tires une chaise, pose ton séant dessus et fourre les deux baguettes dans la poche de ton manteau. Longuement, tu jauges l'ancien étudiant en fronçant légèrement les sourcils. Tu devrais le livrer aux autres. Et dès lors, ils t'ordonneraient immédiatement de faire ton boulot. Le torturer pour lui arracher les vers du nez. Connaître une éventuelle planque pour un éventuel raid … Poudlard n'est certainement pas la seule planque pour les fugitifs. Beaucoup se méfient très certainement de l'école. Tout le monde sait qu'elle est devenue le QG des Phoenix. Est-ce qu'il y est ? Tu l'ignores et ne veut le savoir sous aucun prétexte.

- Je vais te soigner ce bras, il a l'air amoché.

Nouveau silence lourd.

- Puis tu vas rentrer à ta planque, tout simplement. Tu m'as jamais vu, je t'ai jamais vu.  Ce sera tout et on sera quittes. Personne devra rien à personne. J'veux même pas savoir où tu crèches. C'est pas un piège, si je l'avais voulu, tu serais déjà dans une cage en train de subir mes Doloris, tu le sais parfaitement.Techniquement, je prends bien plus de risque que toi dans cette affaire.

Tu le fixes, pince tes lippes et grogne.

- Et ne me demande pas pourquoi je fais ça, me faits pas regretter mon choix. Je peux encore changer d'avis Trelawney.  »

Au fond, le pourquoi du comment, tu le sais pas toi-même.
Une chose es sûre, tu dérives sérieusement, Diggory.

Parchemin envoyé Dim 8 Jan - 19:56

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 330 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : Morrigan - Ectra (gif profil) - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques et Eden, le Grimstone Russe globetrotter Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : vit secrètement aux yeux du monde une idylle avec son premier amour, Artemis Grimstone.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


Time is running out

FT. DRAKE G. DIGGORY


Il est déterminé à s’enfuir, la migraine qui s’insinue lentement mais dangereusement dans sa tête est tout sauf un bon signe. Dans peu de temps, il subira le joug d’une énième vision et il ne pourra rien faire contre ça. Il a beau se concentrer, se focaliser sur autre chose pour espérer en contrer les effets, son don est plus fort que lui, il n’y a rien qu’il puisse faire pour l’arrêter. Sa baguette s’échappe des mains du sorcier plus âgé et il s’apprête à bondir pour la rattraper, mais les choses se passent beaucoup trop vite. C’est à peine qu’il entame le geste pour se lever qu’il sent sa chaise reculer violemment et lui avec. Pris de court, ses prunelles bleues quittent temporairement son bien des yeux et il se retrouve soudainement accolé au dossier de la chaise en bois, menaçant de s’effondrer en arrière. C’est ce qu’il se serait produit si Drake n’avait pas rattrapé sa propriété et fait en sorte, de justesse, qu’il ne se casse pas la figure. Une grimace vient déformer son visage mais il se remet à fixer son ancien professeur et ne le quitte plus des yeux. La baguette se fige droit devant lui et il retiendrait presque son souffle. Nate sait que Diggory ne plaisante pas et qu’il la brisera en deux s’il essaye un autre coup de ce genre. Sa respiration est saccadée, le Phénix respire sèchement, doigts toujours serrés contre le tissu de son pantalon. La migraine se fait fureur contre ses tempes et il ne peut retenir un léger grognement qui passera plus pour de la contrariété qu’un éventuel signe de douleur. Le mangemort attrape une chaise et vient poser son derrière dessus pendant que Nathaniel se contente inlassablement de le fixer, crispé et raide comme un piquet, luttant contre son don.

Je vais te soigner ce bras, il a l’air amoché.

Les mots résonnent jusqu’à ses tympans mais il ne daigne pas sourciller. Il ignore s’il peut lui faire confiance, tout ceci n’est peut-être qu’une ruse pour qu’il se détende, et au moment où il finirait par le faire… Le couperet lui tomberait sur la gorge. Le silence qui suit se veut lourd et pesant, le Trelawney ne fait rien pour le perturber et ne pipe un seul mot. Muré dans le silence, il attend et écoute la suite avec une certaine attention. La surprise ne peut que traverser son visage, quand bien même il reste méfiant. Nate ne comprend pas pourquoi son ancien professeur prend ce risque, ni pour quelle raison, comme il dit, il ne l’a pas encore enfermé dans une cage à lui faire subir les pires tortures possibles. Il s’était recyclé tortionnaire ou… ? Le sorcier ne connait qu’un seul bourreau, et c’est déjà bien suffisant. Et quel bourreau d’ailleurs… Ses deux billes océaniques scrutant l’homme aux yeux d’émeraudes, il ne sait pas quoi dire, ne sait pas quoi répondre. Pas encore. De toute manière, c’est lui qui perce à nouveau le silence tendu du salon. Changer d’avis. Non, il ne le fera pas. Ou plus. Pour une raison qu’il ignore son professeur ne ment pas, il le discerne dans son regard et son attitude inquiète, voire angoissée. Il sait que ce qu’il fait est mal pour leurs yeux à eux mais il le fait quand même.

« Je m’en sortirai. »

Il fait référence aux soins que le Diggory voudrait lui prodiguer. Nate n’a plus rien du jeune adolescent qu’il était. Bien sûr, de par son âge, il l’est toujours… Jeune. Mais la barbe le vieillit et ses traits tirés veulent tout dire. Il a vu la mort. En fait, il la voit constamment, elle est presque devenue comme une espèce d’amie avec le temps. Quand ce n’est pas dans la vie réelle, au beau milieu d’un combat, c’est par le biais de ses visions. Poudlard, leur QG est tombé entre les mains des mangemorts, raison pour laquelle toutes leurs têtes sont à présent sur des affiches du ministère. Raison pour laquelle il a utilisé du polynectar pour se rendre au chemin de Traverse. Plissant le nez, le Phénix grimace à nouveau et passe une main sur son front à présent en sueur. Sa tête bourdonne et son estomac se retourne encore à cause de leur escapade. Il sait qu’il doit partir.

« Je dois partir… »

Il se lève subitement de sa chaise, pressé, il doit récupérer sa baguette et partir d’ici tout de suite. Manger, il n’en est pas capable, quant aux soins ça peut attendre son retour à la planque qu’il a choisi.

« Tout de suite. »

Son pouls augmente et sa respiration s’accélère, ce n’est que lorsque son ancien professeur le touche qu’il s’écarte violemment, bien plus qu’il ne voudrait en fronçant les sourcils.

« Non me touchez pas. ». Il recule. « Non, ne me… ». Il recule encore et grogne de douleur sous la migraine, portant ses mains à ses tempes et s’effondre sur ses genoux après avoir chancelé. Puis il se fige. Les images défilent sous ses yeux et il ne peut pas les arrêter. Nate n’a pas eu le temps de fermer les yeux et il regarde droit devant lui sans voir. Les images sont claires et il sent que c’est un futur plus que proche car il reconnait le salon dans lequel il se trouve. Lorsque la vision cesse, il sort comme d’une trop grande léthargie qui n’a pourtant duré que quelques secondes et il prend une immense gorgée d’air. Le souffle court, il bascule en arrière et tombe assis sur les fesses à même le sol. Il lève ses deux yeux sur le sorcier à la barbe foncée et lâche un… « Vous avez une femme Professeur Diggory ? ». Plus précisément… Il aurait bien aimé poser la question autrement mais il tâte d’abord le terrain. La question la plus appropriée aurait été : Avez-vous une femme capable de se transformer en corbeau, Professeur Diggory ? Mais non. Il ne peut pas la poser telle quelle. Pas… Comme ça.





WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Lun 16 Jan - 14:01

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 


Time is running out

FT. Nathaniel P. Trelawney

Sa méfiance est totalement palpable, mais tu t'en offusques pas le moins du monde. Il est normal pour lui d'être sur la défensive et de montrer les dents. Tes mains manipulent mécaniquement les bandages et tu reprends ta baguette, prêt à prendre le bras blessé du jeune homme. Il recule, te balance un regard farouche et lance une exclamation de protestation veine. Il ne sortira pas de là sans avoir tes soins, quoi qu'il en dise. T'as commencé cette merde, autant la finir. S'il n'était pas tombé sur toi, Nathaniel serait déjà mort à l'heure qu'il est. Ou bien pire, face à toi dans une cage à subir tes tortures. Tu le sais, si d'autres l'avaient amené, t'aurais son hémoglobine dégoulinant sur tes semelles. Et cette idée là, elle reste dans les possibilités envisageables, gerbantes. Tu craches un juron alors que tes doigts effleurent le vide. Il esquive et se tortille sur place.

« - Arrête ça, tu râles finalement en soufflant entre tes dents.Tu peux pas transplanter comme ça.

Nouvelle tentative caduc.

- Nathaniel !

Cette fois, tu rugis. Tu grondes. Mais dans un dernier élan de panique, tu vois le sorcier trébucher alors que tu plaques enfin ta main sur lui. Il tressaute et son corps s'effondre à tes pieds. Tu recules, grimace et l'observe avec égarement.  « Vous avez une femme Professeur Diggory ? »

Tes paupières papillonnent. Il faut un long moment à tes méninges pour percuter le message. Et tes lèves babillent.

- … Qu'est-ce que ça peut te foutre ?

Soudain et agressif. Tu te racles la gorge, fronce les sourcils et lâche d'une voix moins abrupte.

- … Qu'est-ce que t'as ? Demande-t-il ensuite, peu sûr d'avoir assisté à ce qu'il croit.

Son mariage est loin d'être un secret. Même pour un gars en fuite comme lui. Tu te racles la gorge, passe ton index sur ton nez et observe le blond étalé au sol. Tu soupires, t'agenouille lentement et passe tes mains sur tes chevilles.

- … Dis-moi que c'était pas ce que je crois ? Tu demandes lentement en plongeant ton regard dans le siens.Tu serres les dents au point que tes nerfs manquent d'exploser sous ton derme. J'en sais trop maintenant, on soigne ton bras et tu te tires !

Sans lui demander son avis, tu te redresses et l'agippe par le col pour l'expédier à nouveau sur la chaise.

- Maintenant, tu bouges plus ! »

Tu ne veux pas qu'il te dise.
Hors de question qu'il confirme tes doutes, qu'il affirme être voyant.
Son aînée avait ce don, et au vu des événements, lui aussi les a.
Et ça fait aucun doute que la vie du gamin est bien en danger que tu ne le croyais.
Nom d'un Scrout à pétard, c'est vraiment pas ton jour.

Parchemin envoyé Dim 22 Jan - 14:42

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 330 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : Morrigan - Ectra (gif profil) - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques et Eden, le Grimstone Russe globetrotter Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : vit secrètement aux yeux du monde une idylle avec son premier amour, Artemis Grimstone.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


Time is running out

FT. DRAKE G. DIGGORY


Il n’a pas pu l’arrêter. Il n’a pas eu le temps de partir avant qu’il ne soit trop tard. La vision est venue et s’est envolée comme elle est arrivée, en une migraine et un éclair. En une chute et des genoux qui touchent le sol et se râpent un peu plus. Faire tout ceci n’aura été qu’une putain de mauvaise idée, il aurait dû s’en douter. Quel idiot il fait… Pourtant, sa vision n’a rien d’anodine, bien au contraire, clairement mêlée à ce qu’il vit là, à l’instant même. La question s’échappe de ses lèvres tandis que résonne encore dans ses oreilles le grondement du Professeur. Pour peu, il se serait presque cru de retour à Poudlard, lorsque ce dernier beuglait son prénom dans sa totalité au beau milieu du cours d’Histoire de la Magie. Magie avec un grand M. Malheureusement pour Nathaniel, le ton agressif qu’il emploie lui prouve que sa vision a bel et bien un rapport avec lui. Il a bel et bien une femme, et à en juger par sa contrariété ce n’est pas une mince affaire. Toujours à genoux, le sorcier penche la tête sur le côté et pince les lèvres. Ce que ça peut lui foutre ? Elle s’apprête à débouler dans la pièce dans il ne sait exactement combien de temps ! Voilà ce que ça peut lui foutre ! Mais lui, il compte être parti d’ici là. D’ailleurs, il essaye déjà de se redresser, au grand damne des questions du Diggory qui restent temporairement sans réponses de sa part, mais il échoue et retombe à genoux, bientôt au même niveau que son professeur qui vient se mettre à sa hauteur.

Dis-moi que c’était pas ce que je crois ?

Nate soupire et hausse les épaules.

« Que c’était pas quoi ? Une vision ? ». Il éclate d’un très léger rire jaune et nerveux en même temps. « Ca fait plusieurs semaines maintenant que je ne peux plus le cacher, Professeur. »

Malgré l’envie de Drake de ne pas l’entendre, il le lui confirme au moment même où il se sent tiré par le col et remis violemment sur la chaise. Il grogne un Aow dans sa barbe, s’apprête une nouvelle fois à bouger avec l’idée de se faire la malle mais le sorcier plus âgé que lui refuse. Le bouge plus qui s’échappe alors d’un ton sec de ses lèvres le fait sursauter et il se fige à nouveau, allant même jusqu’à tendre son bras si ça peut l’aider à faire vite. Et la question qui lui titille la gorge depuis qu’il a vu les images se met soudainement à virevolter dans les airs.

« Est-ce que vous avez une femme qui se transforme en corbeau… Professeur ? ».

C’est important, bien trop important pour qu’il ne la taise sous silence ! D’ailleurs, son angoisse est grandissante, son stress et sa méfiance aussi. Les prunelles bleues se posent sur les rideaux fermés, les tentures, plus particulièrement vers ceux cachant la principale fenêtre. Ils sentiront bientôt le courant d’air parvenir jusqu’à leur épiderme. Nate doit absolument être parti d’ici-là.

« Ca ne me regarde pas, je sais ! » qu’il vocifère alors avant que cet ours de Drake ne se remette à beugler. « Mais elle va débarquer d’un instant à l’autre, et je dois absolument partir. ». Il n’a pas le temps ni même l’envie d’affronter de l’animagus qui pourrait aussi bien être un mangemort qu’un raffleur ou il ne sait quoi d’autre de peu reluisant à voir. Malgré l’inquiétude qui lui tord les tripes, Nathaniel ne peut pas se résoudre à penser que le Diggory a pris tous ces risques pour simplement noyer le poisson, et qu’il va finalement l’enfermer dans une cage à lui faire passer un Enfer. Non, il a beau avoir été un idiot à l’époque de Poudlard, Nate sait pertinemment lire dans les émeraudes de son professeur à cet instant pour savoir qu’il ne veut pas être plongé dans les ennuis si on le surprend à aider un membre de l’Ordre du Phénix en fuite, et dont les affiches trainent partout.





WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



Parchemin envoyé Dim 29 Jan - 15:35

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 


Time is running out

FT. Nathaniel P. Trelawney

Tu le jauges. L'inquiétude fourmille dans ton estomac. Ca pue. Vraiment. Et tu parles pas seulement de l'odeur que dégage Nathaniel à force d'avoir transpiré et cavalé. T'inspire, expire, passe une main sur ton visage et serre tes lippes pleines. Voilà, il a fait exactement ce que ne tu voulais pas. Il a confirmé tes doutes. Ce sombre idiot imagine-t-il seulement dans quelle traquenard il vient de t'enfoncer ? Non, il pense sûrement qu'on peut difficilement faire pire que maintenant. S'il avait au moins la notion du danger provoquée par un trop grand savoir … T'en doute sérieusement. Tu te rassois, la mine fatiguée et le dos abattu sur le dossier de ta chaise. Tes émeraudes le fixent en biais alors qu'il recommence à paniquer.
« - Quoi ?
T'as pas l'impression d'avoir très bien pigé. Bathsheba, un corbeau ? Tu n'as jamais eu vent d'un potentiel talent d'animagi chez elle. Alors qu'il insiste, tu continues de l'observer comme s'il était fou et fini par lâcher un rire nerveux. Progressivement, il évolue, devenant un peu plus tonitruant.

Réaction surprenante, surtout venant de toi.

- Ma femme ne va pas débouler de si tôt, que t'affirme finalement en reprenant ton souffle.  Elle rentrera sûrement vers les coups de dix-huit heures, après avoir encore une fois dépensé tous mon pognon. Tu peux me croire, que tu grinces finalement des dents en courbant l'échine.

Parce que t'as bien compris qu'il avait peur de la voir débouler.

- Et c'est pas un animagi ! Tu clames haut et fort d'un ton bourru, avant rattraper à nouveau une fiole  de potion.

La vérité, c'est ce qu'il vient de dire t'angoisse. Il a su pour ton mariage, alors qu'il semblait clairement l'ignorer avant. Et s'il avait réellement vu ce potentiel chez Bathsheba ? Non, pas possible. Ca voudrait dire qu'elle est non-déclarée. Et qu'elle cache bien plus qu'elle n'en aurait l'air. Tu n'as jamais eu vraiment confiance en elle, en son petit air ahurit et ses manières de femme trophée. De poule de luxe. Mais tu peines à imaginer que pour une raison plus ou moins obscure, Bathsheba ait ressenti le besoin de cacher une partie aussi importante de son identité.
Et si c'était le cas ? Et si Nathaniel avait raison ? Tu te racles la gorge, agrippe le bras du jeune homme et applique la potion sur son derme.

- Attention, ça pique.

T'aurais pû le prévenir avant. Mais le doute qu'il vient de semer dans ta cervelle vient clairement de te taper sur le système. Tu appliques ensuite le bandage, le coince entre tes dents et l'arrache avant de chercher une aiguille pour le maintenir en place sur son biceps.

- … Nathaniel, arrête de m'appeler Professeur, tu veux ? Tu demandes soudainement en levant tes émeraudes vers ses opales.

Tu te racles la gorge, jette le bandage et frappe tes cuisses.

- Voilà, ça devrait suffire. Prends quand même les bandages et la potion pour te soigner pendant deux trois jours, sinon ça s'infectera. Dégage de chez moi, tu m'as jamais vu et vice versa, que tu lui répètes en te levant.

Tu plonge ta main dans ta proche, agrippe sa baguette et la lui tend.

- Et essaie de rester vivant … »

Parchemin envoyé Dim 12 Fév - 17:03

avatar
avatar
profil
Je suis : Texas-Flood dit "TF" , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/12/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 330 hiboux. J’incarne : Liam Hemsworth , et l’avatar que je porte a été créé par : Morrigan - Ectra (gif profil) - Astra (codes signa) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Caïn, le mangemort chasseur badass de créatures magiques et Eden, le Grimstone Russe globetrotter Je parle en : #cc9966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Concepteur et réparateur d'objets magiques pour le Département R&D de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : vit secrètement aux yeux du monde une idylle avec son premier amour, Artemis Grimstone.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 



Time is running out

FT. DRAKE G. DIGGORY


Il tente de l’avertir, peu conscient de sentir le chien des rues à force d’avoir cavalé comme un dératé dans un costume de friqué. Crade, ça, il sait qu’il l’est à en juger par la crasse qui colle à ses plaies et sa pommette qui commence à le picoter sérieusement, sans parler de ses genoux éraflés et du reste. La seule chose qu’il est capable de faire à cet instant, c’est de paniquer. Il y a urgence, une putain d’urgence et Drake ne fait que… Rigoler ? Le rire nerveux s’amplifie dans la pièce et Nathaniel ne peut que le dévisager en haussant un sourcil et fronçant l’autre. Et c’est supposé être qui le plus fou des deux hein ? Lèvres pincées, le Phénix n’est pas là pour rigoler, et son don, il commence de mieux en mieux à le maitriser. C’est pas encore le top du top mais s’il dit qu’elle va débarquer, c’est qu’elle va débarquer, nom d’un botruc mal luné ! Lorsque le mangemort lui rétorque que Madame est en train de dépenser toutes ses mornilles dans divers gadgets et accessoires pour riche bourgeoise, Nate ne peut retenir ses yeux de rouler comme s’il faisait face à un idiot. Pour peu il passerait presque une main sur son visage défait par la naïveté de son ancien Professeur. Il grogne, d’ailleurs, mais ce dernier vient subitement attraper son bras et lui appliquer une potion visiblement extra forte car elle l’oblige à faire un bond de son siège et de serrer les dents en soufflant.

« Par Merlin ! ». Il n’est pas du genre chochotte, le Trelawney, loin de là, mais cette potion lui donne l’impression qu’elle va royalement lui arracher le bras pour venir en mettre un autre à la place. En réalité, c’est surtout à cause de la surprise qu’il a cet effet-là. Alors il grogne des dents, ses deux billes bleues écarquillées. « J’ai. Vu. Un. Corbeau. Professeur. », qu’il insiste, le jeune sorcier, avant de se faire rabrouer aussi sec. « D’accord, Pro… Drake. ». Whatever.

Il doit toujours partir, réajustant le bandage sur son bras car ça pique toujours, il ne peut tout de même s’empêcher de prendre le temps de dire… « Merci… », avant de se lever enfin de son siège et d’attraper bandage et potion comme il le lui a si gentiment ordonné. L’on n’enlève pas le respect dû à un ancien Professeur, même si on lui a tenu tête pendant quasiment l’ensemble de sa scolarité. Debout, les yeux rivés sur cette silhouette d’un passé qui semble déjà bien trop éloigné, le Trelawney récupère sa baguette et la glisse à l’intérieur de sa veste. En silence il s’éloigne et se dirige vers la cheminée de laquelle une flamme réconfortante crépite toujours, prêt à transplaner puis… Il se retourne, subitement.

« L’Ordre aurait bien besoin de sorciers comme vous, Monsieur. ». Il lui adresse un petit sourire. « On ne s’est jamais croisés, mais tout de même, faites attention. Mes visions ne mentent jamais. Peu importe combien je voudrais que ce soit le cas. Elles ont toujours été vraies. A chaque fois. »

Nathaniel veut que ce soit clair, et bien qu’il ne veuille pas semer un peu plus le doute dans l’esprit du Diggory, il ne peut pas mentir non plus. Ses visions ne le font pas, et il sait pertinemment ce qu’il a vu. Lui adressant un dernier sourire qui se veut sincère et lourd de remerciement, il disparait soudainement dans une image de corps qui se tord et se fond sur lui-même. Il vient de transplaner sans encombre et d’atterrir dans les champs en dehors de Londres. Il n’est pas encore arrivé au sein de son repère, par précaution, tout un protocole afin de ne pas mener de potentiels mangemorts à l’une de leurs planques, mais il est sain et sauf et a évité le pire. Grâce à la plus inattendue des rencontres. Il sait que tôt ou tard, Drake fera le bon choix, il l’a lu dans son regard, et il l’a senti dans ses gestes. L’aider il n’en était pas forcé, mais il l’a fait. Aussi peur le jeune sorcier a-t-il eu, il en est ressorti indemne. Aucun mangemort qui n’est pas sur le point de craquer ou criblé de doutes envers le système n’aurait agi comme il l’a fait. Aider un Phénix, c’est revenir à se détruire soi-même dans cette Société. Alors, non, Drake a fait ça de son propre chef, parce qu’il est en proie au doute. Parce qu’il a parfaitement pigé et compris tout ce mal, qui est fait à leur monde. Ils se reverront. Nathaniel en met sa main à couper.




WILL WE EVER LET IT GO.
I don't want to know what it's like to live without you ☽ I don't want to know who we are without each other. It's just too hard. That broken piece, let it go and unleash all the feelings.



 

Time is running out ☾ DRAKE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Our time is running out [ Silk ].
» IV, 2. Time is running out (D1, Bloom, Sappho, Tywin)
» *Time is running out* {Ezreal&Irélia}
» Time is running out [Pv Ultear]
» Who is running Haiti for whom?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers-