Partagez | 
[Sibérie] LOTERIE RP - Aoife & Mererid

()
Parchemin envoyé Jeu 1 Déc - 18:14

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 914
malle
raise your wand
 
LOTERIE RP
-  Aoife et Mererid -

C'est le Yéti qu'on cherche ?
C’est bien votre veine, il fallait qu’on vous envoie en Sibérie pour rencontrer les trolls et parler avec eux afin d’avoir des informations sur leur chef et leur allégeance ! Il fait froid et autant dire que rien n’est autour de vous pour le moment. Une Meadowes et une Rackharrow, il y a de quoi rire. Entre la folle et l’empoisonneuse, tout ça risque de tourner au vinaigre. La reprise de Poudlard a été un succès, mais désormais, il faut des alliés à votre groupe pour garantir la sécurité des sorciers méritants et de sang pur. Peut-être que l’amour inconditionnel que vous portez à vos frères vous rapprochera ou pas du tout. En tout cas, n’oubliez pas qu’en Sibérie il fait froid et que la chaleur humaine aide pour se réchauffer. Bonne chasse !

A vous de jouer !
Vous avez été placé ensemble ! Le thème retenu ne commun est : un  Endroit sauvage . Votre RP se situe après l'intrigue n°7. Bon jeu.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


mp Skander + mp Alienor + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Mer 7 Déc - 21:34

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Les ténèbres avaient, ce soir, d'apprêter qui vous hérissait le poil. Emmitouflées sous de longs manteaux de fourrure sombres, les sorcières s'enfonçaient, tâtant prudemment du bout de leurs bottes le sol à travers les fourrés. Si peu qu'il eût neigé, la nuit précédente, la croûte masquait assez de pierres, de racines et de roncières pour surprendre même le plus aguerris des sorciers. Des flocons épars tombaient, qui au contact de leurs faciès, fondaient telle une bruine des plus agréable. En tant normal, l'Irlandaise se serait délectée d'une telle caresse; mais ici, sur le pan de cette montagne sibérienne, les gouttelettes lui brûlaient la peau. En cette soirée sans étoile, pas un nuage ne voilait le ciel, les montagnes lointaines se dressaient noir sur noir leurs silhouettes déchiquetées dont la cime extrême, couronnée de neige et de glace. Et cette route qu'elles empruntaient depuis des heures lui semblait sans fin. Quelques jours avant leur départ, Aoife avait étudié en profondeur la géographie du pays ; si la route lui avait semblé être un jeu d'enfant, elle apprenait cruellement, désormais, que les cartes et le terrain sont deux choses bien différentes. Ses cuisses souffraient d’horribles crampes douloureuses et ses jambes d'élancements désagréables. Ses orteils étaient engourdis par le froid et son visage menaçait de craquer sous le vent glacial dont elles ne parvenaient jamais bien longtemps à se mettre à l’abri. Au bout d'un instant, finalement, l'aînée des deux émissaires proposa : « Arrêtons-nous ici pour la nuit. Dressons le campement et armons-le de sortilèges pour plus de protection. » Ce à quoi elle tira sa baguette, l'empoigna avec l'engourdissement en doigts d'un nouveau-né, pour formuler elle-même les sortilèges qui les protégeraient jusqu'à leur prochain départ. C'est que l'Irlandaise ne faisait pas pleinement confiance à la sorcière dont on l'avait affublée pour cette mission diplomatique ; elle ne remettrait jamais sa propre sécurité entre les mains de ce qui lui semblait être une collégienne tout droit sortie de la septième année de Poudlard.

Proférant plus d'une dizaine de sortilèges de protection tout autour, puis créant quelques pièces magiques à proximité du campement, la sorcière fut suffisamment rassurée pour retourner auprès de sa collègue, qui avait pour charge de dresser la tente et rassembler leurs affaires. Pour cette mission, les lieutenants mangemorts leur avaient fournis un équipement de base, soit au minimum du confort ; en pénétrant dans la tente, l'Irlandaise ne dissimula en rien son dégoût quant à la décoration rudimentaire des lieux. Que misérable tente que cela, fallait-il se l'avouer. Assez grande pour contenir au moins deux lits, quelques armoires, une table, deux chaises et une bassine de pierre où un feu y régnait magiquement en permanence. Plusieurs bougies flottantes illuminaient les quelques pièces du campement ; car une fois la nuit tombée, Aoife ne supportait pas que des masses sombres puissent se dessiner dans les ténèbres. La chaleur ambiante de leur tente était suffisante pour qu'elles puissent toutes deux se départir de leur épais manteau. La Meadowes lança ses fourrures distraitement sur le lit qu'elle désignait ainsi comme être le sien et ébouriffa sa longue tignasse sombre entremêlée par le vent et le froid. « Le territoire des trolls n'est qu'à quelques kilomètres, plus en amont. » Elle se dirige ensuite vers la table où Mererid avaient déposé leurs besaces. Aoife plonge le bras de la sienne, pour en ressortir chaudrons, deux coupes, du vin de sureau, des galettes à la citrouille et du pain sec. « Mangeons. »
Spoiler:
 
Parchemin envoyé Mer 11 Jan - 23:46

avatar
avatar
profil
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/10/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 424 hiboux. J’incarne : Alycia Debnam-Carey , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys, Perséphone, Rhyiona, Ice and fire, Texas Flood, Vinyles idylles & Halloween. Signature codée par Anesidora. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Priam, Valeryan & Siofra. Je parle en : #982C20 et Azarenka parle en #76656F.



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : une femme entretenue. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis mariée à Quintus Nott et enceinte de 5 mois. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Terres sauvages
Aoife & Mererid


Décembre 1990,
Sibérie

Cette mission, Mererid l'avait espéré, l'avait attendu avec impatience. La difficulté ne lui fait pas peur, à cette idiote... tant qu'il y a des chances qu'elle soit remarquée pour son sucés, alors qu'importe qu'elle se jette dans la gueule du loup. Ou plutôt, dans celle des trolls. Simplement, elle aurait aimé avoir un binôme au caractère un peu moins hautain. Si Aoife avait eut quelques années de moins, Mererid l'aurait mouché depuis longtemps. Elle lui aurait fait ravalé ses grands airs. Non pas qu'elle ait peur de la sorcière, mais elle ne peut pas se permettre de faire tomber le masque devant une femme comme celle-ci. Elle sent le danger qui émane d'elle sans en cerner la nature exacte, et a donc adopté l'attitude logique : se faire passer pour une gamine un peu naïve et qui se demande vaguement pourquoi elle est là, et ne connaît pas grand chose au métier.

Elle a notamment pris soin de se plaindre de temps en temps, juste assez souvent pour ennuyer sa comparse sans pour autant la pousser à bout - ce n'est pas le but. Pas bien difficile pour elle de faire semblant que l'inconfort l'irrite. Elle a les pieds mouillés, malgré les trois sortilèges qu'elle a déjà lancé pour les sécher. Son estomac crie famine. Et pour couronner le tout, elle ne compte plus les parties de son corps endolories par la marche. Pourquoi n'y a-t-il pas un maudit portoloin très exactement là où elles vont ? Mererid n'a jamais été du genre sportive... « Arrêtons-nous ici pour la nuit. Dressons le campement et armons-le de sortilèges pour plus de protection. » À ces mots, un soupire de soulagement à peine exagéré lui échappe. Elle fouille son sac et en sort la tente, qui se déplie en quelques mouvements de baguette. Rien de luxueux, loin de là, mais elle est quand même heureuse d'être la première lâcher sa pelisse pleine de neige et à s’asseoir sur un coussin près du feu. Elle jette un coup d’œil hagard à la mangemort qui lâche son manteau sur un des lits. « Le territoire des trolls n'est qu'à quelques kilomètres, plus en amont. » La jeune femme l'observe s'activer sans lever le petit doigt pour l'aider. Ses pieds commencent à peine à se réchauffer, de même que les extrémités de ses doigts - et elle compte bien jouer son rôle de créature gâtée et un peu perdue. « Mangeons. » Elle acquiesce, et se lève en grimaçant pour venir s'installer avec sa comparse. « J'ai l'impression que je vais m'écrouler d'épuisement... » marmonne-t-elle en attrapant une galette à la citrouille dans laquelle elle mord sans grande motivation, malgré sa faim dévorante. « Tu crois qu'ils vont nous accueillir comment ? » Elle saute d'un sujet à l'autre comme une enfant qui voit passer un papillon. Une moue dégoûtée se dessine sur ses lèvres. « J'ai jamais vu de troll en vrai, et toi ? »  Elle pose sa galette, le temps de passer ses doigts dans ses cheveux. Elle tente vainement de les démêler et d'en ôter les feuilles qui s'y sont piégées, et un frisson sincère la parcourt lorsqu'elle sent couler dans sa nuque les quelques flocons maintenant fondus qui se cachaient dans sa crinière. Elle expire un énième soupire en voyant l'état de celle-ci. « Ils vont être tellement abîmés. »
Made by Neon Demon


‘Cause she’s just like the weather, Can’t hold her together. Born from dark water, Daughter of the rain and snow. She wants the silence But fears the solitude. She wants to be alone And together with you. F&themachine

Parchemin envoyé Jeu 12 Jan - 20:33

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 


Welcome to the nightmare in my head, say hello to something scary, the monster in your bedIn the daylight, I’m your sweetheart, Your goody-two-shoes prude is a work of art. But you don’t know me, And soon you won’t forget, Bad as can be, yeah you know I’m not so innocent. Better beware I go bump in the night, Devil-may-care with a lust for life, And I know you, Can’t resist this You know you Are so addicted. Boy you better run for your life ! ( halestorm → Mz Hyde )
Sourire goguenard, naissant au coin des lèvres, la ténébreuse sorcière ne soulève pas les plaintes murmurées de la jeunette. Ses propres jambes étaient nouées de crampes et endoloris par le froid glacial de la Sibérie, seulement, aucune douleur ne lui semblait aussi désagréable que cette compagnie que lui avait imposée les lieutenants. Cette mission, Aoife aurait su la remplir seule, elle en était convaincue. En dépit de toutes les mises en garde à leur sujet, les trolls ne lui inspiraient que la bestialité et l'idiotie ; les convaincre de soutenir les idéaux politiques et sociales des mangemorts lui semblait être un jeu d'enfant. Tout récemment, la résistance avait perdu son emprise sur l'école de sorcellerie Poudlard et les différents assauts de leurs ennemis, à travers l'Angleterre, avaient été férocement repoussées. Croquant dédaigneusement dans la croûte trop sec d'un morceau de pain, elle préféra chasser le mauvais goût de ses maigres provisions par l'arôme du vin de sureau. « We're not their guest ; they won't unwid the red carpet for both of us, if that's what you was expecting. » soupira-t-elle, tout simplement, cassante. Elle ne s'attendait pas à grand chose, pour tout dire. Ces créatures étaient aussi idiotes qu'elles étaient repoussantes ; l'irlandaise doutait même que les trolls puissent comprendre quoi que ce soit des enjeux actuels. Il lui semblait que leurs chances de négociations auraient trouvé un meilleurs échos chez les gobelins. Une autre lampée de vin dans le gosier, elle haussa, nonchalant, les épaules. « I never seen a troll before ; but I've clearly seen sorcerers acting like if they were one. » Des sorciers bourrus, dépourvus de bonnes manières, ils en étaient tout un bassin  en Angleterre, si bien, qu'elle préférait se dire entourée de trolls que de sorciers et sorcières dignes d'un quelconque intérêt. De ces sorciers puérils, certains avaient eu l'audace de demander sa main ; Desmond avait, cependant, suffisamment de jugeote pour reconnaître une opportunité d'une piètre plaisanterie d'ivresse. « But your hairs should be last of your worries. Trolls won't carred of what you looks like or smells like. They'll see us as threat anyways, so we'll have to be careful and prepared. » Un plan, c'est ce qui leur fallait. Elles ne pourraient pas tout simplement se présenter à l'entrée de leur caverne. Ces créatures étaient impulsives et d'un naturel combatif, d'autant plus qu'elles auraient à faire à la variante des montagnes, soit la plus dangereuse de leur espèce. Les mangemorts devraient faire preuve de ruse pour les amadouer les convaincre de ne pas leur asséner un coup de gourdin aux premiers regards. « We need a plan, Racharrow. We can't just met them without a gift or something else that prove our good intentions. »

Le feu crépitait au creux de la bassine de pierre, tandis qu'Aoife réfléchissait plus sérieusement à ce qui pourrait plaire aux trolls de Sibérie. Leur apporter une bête lui semblait des plus rudimentaires, voire des plus barbares et elle regrettait soudainement de ne pas s'être davantage informer sur eux. Elle enrageait, également, à l'idée que les lieutenants les y est envoyés sans plus de renseignements ou d'indications à suivre. Elle ignorait même jusqu'au nom de leur chef ou alors le nombre exact d'individus dans cette horde de Sibérie. Qui plus est, on lui avait flanqué une sorcière de presque dix ans sa cadette qui, en dépit de son excellente réputation, ne lui inspirait aucune confiance. C'est peu dire, elle aurait préféré se retrouver en présence de Crixus qui, en dépit de son instabilité, faisait montre d'un excellent stratège et combattant. Soudainement beaucoup plus agitée, la sorcière se leva brusquement de son siège, jetant son bout de pain dans les flammes, pour fouiller énergiquement dans leurs besaces ; elle y trouverait forcément des indications supplémentaires. Le bras enfoncé jusqu'au coude, cependant, elle n'y trouvera rien de plus qu'elles ne connaissaient déjà. « For god sake, they didn't give us anything, not even a fucking note or something that could've convince those creatures to not killing us. » Douloureusement, elle se masse les tempes, éreintée de tout cela. Au bout d'un instant, la sorcière éleva la voix, d'un calme menaçant, voir impatient. « You've got any ideas, Racharrow? »


© 2981 12289 0


    LES DÉS D'UN FUNESTE ÉVÈNEMENT.
    OUI : en dépit de la tempête hivernal et les forts vents des montagnes sibériennes, la tente frissonne, mais demeurent bien en place. Les sorcières bénéficient donc d'un moment de répit pour élaborer un plan ; fort heureusement, les sortilèges de protection semblent bien fonctionner pour l'instant.
    NON : les trolls, dont la peau épaisse peu tout naturellement déjouée certains sortilèges de sorcier, ont été attiré par l'odeur humaine qui s'élevait, plus bas, dans les montagnes. Un petit groupe d'éclaireur de trois individus se sont donc dirigé là où leur odorat était tout naturellement attirée. Manque de bol, les sortilèges de protection se révèlent inefficace et ils se rapprochent, silencieusement, du campement des deux sorcières.


Traduction des dialogues:
 
Parchemin envoyé Jeu 12 Jan - 20:33

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 914
malle
raise your wand
 
Le membre 'Aoife Meadowes' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Mar 21 Fév - 19:42

avatar
avatar
profil
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/10/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 424 hiboux. J’incarne : Alycia Debnam-Carey , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys, Perséphone, Rhyiona, Ice and fire, Texas Flood, Vinyles idylles & Halloween. Signature codée par Anesidora. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Priam, Valeryan & Siofra. Je parle en : #982C20 et Azarenka parle en #76656F.



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : une femme entretenue. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis mariée à Quintus Nott et enceinte de 5 mois. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Terres sauvages
Aoife & Mererid

Semblerait-il que la Meadowes ne se laisse guère ennuyer par son comportement. Mererid admire son calme, et espère qu'elle a quand même réussi à lui laisser une légère impression d'immaturité. C'est le minimum qu'elle puisse faire. Elle écoute sa réponse d'une oreille distraite, et lâche un rire sarcastique en l'entendant comparer les hommes rustres à des trolls. « Dans ce cas, j'en ai rencontré beaucoup aussi. » Elle avale la nourriture de manière machinale, et boit à son tour une bonne gorgée de vin de sureau. « Je m'en doute bien - ce n'est pas vraiment l'avis des trolls qui m'importe, vois-tu. » Son ton pourrait paraître méprisant à quelqu'un qui n'aurait pas passé la journée avec elle. En vérité, c'est son attitude normale et Aoife serait idiote de se sentir visée par le sarcasme et la froideur de sa réponse.

Mererid observe la mangemort se lever et continuer de se plaindre du peu d'instructions qu'elles ont reçu, perplexe face à tout cet énervement. Elle hausse les épaules en réponse à sa question. « J'ai lu qu'ils raffolent de la chaire humaine. Il doit y avoir des villages moldus dans la région, non ? » Elle grimaçe pour exprimer le dégoût que lui inspirent déjà ces créatures avant même qu'elle ne les ai rencontré. Ce n'était pas forcément une idée très rusée d'envoyer sur cette mission une mangemort qui n'a que mépris pour la plupart des créatures magiques. « Pour l'instant, reposons-nous. Demain, nous pourrons utiliser un sortilège pour tracer les moldus les plus proches. Cela fera un magnifique cadeau, comme tu dis. » Les mots sont prononçés sans hésitation, son visage n'exprime que l'indifférence ; à ses yeux, les humains dénués de magie ne sont guère plus que des animaux. Les offrir en sacrifice est presque dans l'ordre des choses. Mererid croque son dernier morceau de pain, boit une dernière lampée de vin puis se laisse tomber toute habillée sur son lit. Elle tourne le dos à sa comparse, comme si la conversation était terminée. Un profond soupire de contentement lui échappe tandis qu'elle ferme les yeux. Son corps entier exige qu'elle cesse de s'agiter, et elle compte bien lui obéir.
Made by Neon Demon


‘Cause she’s just like the weather, Can’t hold her together. Born from dark water, Daughter of the rain and snow. She wants the silence But fears the solitude. She wants to be alone And together with you. F&themachine

 

[Sibérie] LOTERIE RP - Aoife & Mererid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ordre repêchage 2011 + loterie
» Loterie comtale sur les mines les 19/10 et 20/10
» Mandats pour la Grande Loterie du Comité des Fêtes
» Loterie Dean Youngblood
» Loterie au draft 2013 et les autres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Ailleurs-