indiscrétions
- gossip witch est bavarde -


L’homme en Jupe On a vu semblerait-il un sang pur jouer les transformistes au Cirque Avery. Nous n’avons pas encore de nom mais son jeune âge semble indiquer que son travestissement est une quête identitaire !

La tête d’enterrement N'est-il pas courant que lorsque l'on perd un être cher, on verse quelques larmes ? Eh bien si la mort de l'Actrice Louise de Montmorency emeut les foules, sa fille ne semble pas bien touchée. Etrange non ?

Le dimanche au Pays de Galles c'est le jour des mariages Il y a des évènements heureux dans ce monde enfin si l'union forcée et arrangéeest un évènement heureux ! Desmond Meadowes s'est débarassé de sa plus jeune soeur, reste la plus vielle des deux.




Partagez | 
[FB] Keeping your strength when it gets dark at night | Jayden

()
Parchemin envoyé Mar 29 Nov - 23:33

- Ripped apart by demons -
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/11/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 588 hiboux. J’incarne : Hailee Steinfeld , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys ♥ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Scylla Lestrange & Saoirse Rackharrow. Je parle en : #9999cc

Nothing succed to put me down so far

Je suis âgé de : 20 ans , et j’ai le sang : moldu, mais c'est ma honte, je me cache de cette vérité il y a bien des années que j'ai tiré un trait sur la magie. Dans la vie je suis : sans emploi et prostituée en fuite. J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : j'ai toujours été seule, qui serait assez fou pour accepter mon passé ... Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
-28 Novembre 1989-

Keeping your strength when it gets dark at night
Phèdre D. Morangias & Jayden C. Allenn


Cinq jours, cela faisait cinq jours. Cinq jours que la jeune Phèdre s'était enfuie de sa prison aux draps de soie, aux tapisseries brodées et aux nuits agitées. Elle avait été enfermée, contrainte et forcée de travailler comme fille de joie dans la célèbre Maison Close tenue par la famille Black. Deux ans que ce calvaire durait, il avait prit fin il y a cinq jours, enfin. Mais ces derniers jours n'avaient pas été faciles pour autant ... La gamine de dix-huit ans avait beau être libre elle savait qu'une énorme épée de Damoclès se balançait au dessus de sa tête. Cette menace pouvait surgir à tout moment : des agents de la Main Noire étaient certainement passivement à sa recherche. Passivement ? Ils n'allait pas remuer ciel et terre pour la retrouver non plus. Elle n'était qu'une née-moldue bonne à se faire torturer par des sangs purs, à faire le tapin ... Elle n'était rien pour eux à par un morceau de chair à dévorer. Par contre si elle avait le malheur de croiser leur chemin alors qu'ils étaient en mission ils ne manqueraient pas de l'attraper et de la ramener au bercail. Ils n'allaient donc pas gaspiller leurs effectifs pour elle. Elle pouvait bien sûr se tromper mais cela semblait logique qu'ils aient mieux à faire, elle l'espérait. Retournée ainsi à la rue, sans aucun toit sur la tête, elle n'avait d'autre choix que de se cacher dans des endroits abandonnés, délabrés le plus souvent, des ruines lugubres où personne ne viendrait jamais. C'était ce qu'elle croyait...

La jeune femme cherchait désespéramment à rejoindre le monde moldue. Elle savait que même à la rue elle y serait plus en sécurité là-bas. Les chances de croiser des anciens clients ou des sorciers de la Main Noire chutaient drastiquement chez les moldus, c'était logique et certain, c'était ce qu'Alienor lui avait conseillé. C'est ce qu'elle s'était efforcé de faire durant ces cinq jours Phèdre mais rien n'y fit, elle était toujours coincée dans ce monde magique qui ne cessait de vouloir sa mort. Plus de temps elle passait ici, plus les doigts de la malchances et du hasard resserraient leur étreinte sur le cou délicat de la fuyarde. Elle ne connaissait rien de ce monde après tout : depuis son arrivée il y a dix ans elle n'avait connu que la rue. Et lorsqu'elle avait la chance d'avoir un toit au dessus de sa tête il lui fallait rester cloîtrée à l'intérieur pour sa propre sécurité à cause des rafles anti nés-moldus. Ou bien alors elle se retrouvait prisonnière de ce qu'elle pensait être le pire endroit au monde, comme la Maison Close par exemple. Voilà les trois situations dans lesquelles elle s'était retrouvée en dix ans. L'espoir de vivre autre chose s'échappait donc de son esprit à chaque minute passée parmi les sorciers. Ce soir-là, alors que la née-moldue était terrée dans ce qui semblait être une ancienne bâtisse de bois complètement éventrée, luttant contre le froid, emmitouflée dans un manteau trop grand pour elle - seule chose qu'elle avait prit avant de fuir; assise et recroquevillée sur elle même dans un coin d'une pièce à moitié ouverte sur la nuit remplies de nuages menaçants, des bruits se firent entendre. Phèdre n'en cru tout d'abord pas ses oreilles. Le grondement du tonnerre s'était fait entendre un peu plus tôt, était-ce ça encore ? Elle prenait soin de changer de planque tous les jours pour minimiser les risques de se faire surprendre. Mais cela ne lui était pas encore arrivé : trois sorciers venaient de transplaner juste devant ce qui devait être l'ancienne porte d'entrée de la modeste cabane, à l'opposé d'où se trouvait la jeune femme. Des restes de murs ainsi que des gravas les séparaient. Tel un animal apeuré la née-moldue se figea sur place, les yeux grands ouverts, écoutant. « Ouais donc c'était là ! J'avais quoi ? 17 ans j'crois ? C'était par cette maison là qu'on a débuté notre tour de massacre lors de la Grande Purge. Tu vois je te l'avais bien dit crétin ! » « Bah j'étais persuadé que c'était par le Pré-au-Lard qu'on avait commencé, ça va, tout le monde peux se tromper.» « Et donc qui vivait ici ?» « Oh un couple de sang de bourbe et leur gamin. Il arrêtait pas de braillé c'était insupportable. Il s'en ait prit une le premier, j'en pouvais plus de l'entendre. » Les trois hommes rirent alors de bon cœur. « Ouais et après ses parents on riposter et tout tu te souviens ?! » « Ouais ! C'est le père à qui je dois cette cicatrice à la con là. Il n'a même pas eut le temps de regretter son geste j'te l'dis. » Phèdre perdu le fil à ce moment là. Son sang s'était glacé dans ses veines, des frissons parcouraient son échine. Forcément il avait fallu que ce soit des satanés mangemorts qui reviennent ici ! Comme quoi ils ne s'arrêtait jamais de jouer les vantards ... « Malheureusement pour toi p'tit tu es trop jeune pour avoir participé à tout ça et c'est bien dommage. Votre tour viendra de toutes façons, le Lord refera certainement un peu le ménage de temps en temps. C'est important ce genre d’événements, ça forme un homme, un sorcier. Après tout sans ça j'aurais jamais eu cette tête que les putes fuient comme la peste. » Ils rirent encore. Phèdre ne bougeait toujours pas. Mais elle avait envie de fuir, très loin et à toute jambe. « Aller on va bien remettre la main dessus. » Des grincements de bois se dirent entendre suite à ces mots. Ils semblait débarrasser les lieux à la recherche de quelque chose. La née-moldue plaqua alors ses mains sur sa bouche, étouffant sa respiration. Il fallait qu'elle quitte cet endroit. C'était prévu de toutes façons, mais pas si tôt. Elle essaya de profiter du bazar produit par les sorciers pour tenter de fuir par derrière, s'arrêtant lorsque aucun bruit ne retentissaient plus; souvent après que les planches soient violemment retombées au sol. Phèdre s'éloignait pas à pas du danger. « On y voit que dalle, tu peux nous éclairer Marcus ? » « Lumos. » Encore une fois la sorcière illégitime se figea. Le bruit était pratique certes mais avec la lumière tout mouvement serait plus risqué. Elle pouvait apercevoir une légère lueur parvenir dans son dos … Elle était fichue … Elle enfila doucement sa capuche puis prit de grandes inspirations lentes. L'histoire de cette pauvre famille lui avait retourné l'estomac et si elle ne voulait pas subir le même sort il lui faudrait sprinter. Ce qu'elle fit sur le champ. « J'ai entendu du bruit Ham' ! » Son arrêt de mort était signé. Il levèrent tous les yeux et finirent par pointer de leurs baguettes lumineuses la jeune femme qui prenait une nouvelle fois la fuite. « Hey ! » Complètement prit de court ils mirent un petit temps à décider quoi faire. Cela permit à Phèdre de prendre un peu de distance, elle avait ainsi quitté les ruines et se dirigeait vers la ville, par delà un petit bois certainement très charmant de jour mais à ce moment précis de la nuit plutôt effrayant. Alors qu'elle allait pénétrer dans ce fameux bois, courant à en perdre haleine, un bruit étrange survint sur sa droite et appât sans prévenir la fugueuse. Elle venait de se faire emportée dans un transplanage par l'un des mangemorts. Ils se retrouvèrent ainsi en plein cœur d'une banlieue, certainement du côté magique … Phèdre ne sut dire, sa tête tournait un peu. Le sorcier l'attrapa ensuite au niveau de la mâchoire, scrutant son visage, ne lui laissant pas le temps de respirer, il retira la capuche qu'elle portait sur sa tête. « T'es qui ? Qu'est-ce que tu foutais là-bas ? Tu étais venue l'aider c'est ça ?! » L'accusa-t-elle sans même réfléchir. La gamine ne comprenait pas ce qu'il voulait dire, elle regardait frénétiquement aux alentours, cherchant une porte de sortie quelle qu'elle soit. Puis il se calma d'un coup, un éclair de lucidité sembla passer dans son regard de fou incruster sur son visage balafré. « Je t'ai déjà vu quelque part ... » Commença-t-il à penser tout haut. La née-moldue se savait alors perdu. Elle l'avait en effet bien croisé à plusieurs reprise à la maison close mais jamais ils ne s'étaient parlés et jamais elle n'avait eu à le supporter comme client. Avant qu'il n'ait eu le temps de rajouter quoi que ce soit ou de continuer à fouiller dans sa mémoire défaillante, Phèdre lui assénât un coup de pieds bien placé dans les parties. Les filles de la Maison Close serait débarrassées de lui pour un petit moment. Elle n'avait pas de baguette, ne maîtrisait pas la magie mais ce n'était pas parce qu'il était sorcier que ça n'en était pas moins douloureux. Il lâcha alors enfin son emprise sur elle et cette dernière en profita pour sortir en courant de la rue, changeant de direction au moindre coin de rue. Elle remis sa capuche sur sa tête, il commença à pleuvoir, une jeune brunette encapuchonnée, le visage à moitié caché, portant un long manteau noir, elle espérait pouvoir passer inaperçue dans les rues bien fréquentés de Godric's Hollow à cette heure-ci ...
Phèdre D. Morangias




I got the feeling that I'm going under but I don't know if I'll make it out alive. You've watch me bleed until I can't breathe, shaking, falling onto my knees, tripping over myself, aching. I'm begging you to come help.

Parchemin envoyé Dim 18 Déc - 21:59

- i don't know where i am -
Je suis : Jayden C. Allenn , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 03/09/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 118 hiboux. J’incarne : Ash Stymest , et l’avatar que je porte a été créé par : Merenwen Je parle en : #669966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Amoureux

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 

Pour rien au monde Jayden n'aurait manqué cette petite pluie agréable et douce. A peine sorti qu'il lève le visage pour l'exposer face au ciel avant de sentir la fraîcheur du vent et des gouttelettes qui glissent le long de sa joue. Un peu de calme, peu de gens dans les rues ... c'est tout ce dont il a besoin depuis des semaines. Il rajuste son col d'une main légère , fermant les yeux un court instant. Une petite ballade , il n'y a rien de mieux pour arranger le bordel qui se trouve dans sa tête. Par réflexe, il met sa capuche et arpente le long mur de pierre de la petite ruelle. Fort heureusement, les premières minutes se déroulent sans le moindre incident.

Soudain, une silhouette à quelques mètres attire son attention. Il semble que ca soit une fille, qui tout comme lui, donne l'impression de vouloir se cacher, comme le démontre son épaisse capuche qui recouvre son visage. Il fronce les sourcils, effleurant le manche de sa baguette de ses doigts , au fond de sa poche. Par chance, elle ne semble pas prête à l'attaquer... Par contre, Jayden décèle une pointe de panique, voir de peur dans les yeux de la jeune femme, qui ne passe pas inaperçu. Il manque même de lui rentrer dedans.

Inconsciemment, il fait volte face et l'attrape par le bras pour l'arrêter. Ses yeux curieux la dévisagent d'un peu plus près.

Excusez moi.. Mais vous m'avez l'air bien pressé. J'ai failli vous rentrez dedans. Lui même ne sait pas trop expliquer la raison pour laquelle il lui adresse la parole. S'en rendant compte, il lâche son bras et remet ses mains là ou elles étaient : au fond de ses poches. Vous sembliez pressé. Un problème, peut être ?

Jayden parcourt la ruelle d'un rapide regard méfiant. La pluie au-dessus d'eux, devient plus forte. Il glisse une clope entre ses lèvres et l'allume rapidement. La fumée blanchâtre s'envole rapidement dans les airs, silencieusement.
Parchemin envoyé Ven 23 Déc - 19:29

- Ripped apart by demons -
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/11/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 588 hiboux. J’incarne : Hailee Steinfeld , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys ♥ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Scylla Lestrange & Saoirse Rackharrow. Je parle en : #9999cc

Nothing succed to put me down so far

Je suis âgé de : 20 ans , et j’ai le sang : moldu, mais c'est ma honte, je me cache de cette vérité il y a bien des années que j'ai tiré un trait sur la magie. Dans la vie je suis : sans emploi et prostituée en fuite. J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : j'ai toujours été seule, qui serait assez fou pour accepter mon passé ... Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
-28 Novembre 1989-

Keeping your strength when it gets dark at night
Phèdre D. Morangias & Jayden C. Allenn


La pluie était fine, tombait dru mais restait légère. Le tonnerre avait grondé au loin, dans quelques instants le vent se lèverai et la tempête amplifierai alors, gelant tout sur son passage; chaque membre, chaque morceau de peau laissé à nu; sale nuit pour dormir à la belle étoile. Encore fallait-il que la fugitive parvienne à semer ses détracteurs pour pouvoir ne serait-ce que dormir déjà. Alors qu'elle avait tourné la tête pour regarder si elle était suivie -bien sûr qu'elle était suivie le tout était de savoir où en étaient les dit poursuivants, les mains frêles de Phèdre se levèrent par réflexe alors qu'elle marchait d'un pas vif dans une allée au hasard. Ce geste eut pour effet de prévenir une éventuelle collision qu'elle faillit avoir avec un homme vêtu de la même façon qu'elle. Ce petit incident lui fit perdre totalement le fil. Elle s'apprêtait ainsi à continuer son chemin suite à cela mais une main ferme la retint par le bras. Que pouvait-il lui arriver de pire maintenant ? Phèdre fit alors face à son nouvel interlocuteur qui ne semblait pas enclin à laisser partir de la sorte. Quelle poisse ! Rien n'était joué encore mais connaissant sa chance légendaire la née-moldue n'y croyait plus ... Après tout c'est comme ça qu'elle avait fini enfermée à la maison close. Le jeune homme encapuchonné prit alors la parole pour s'expliquer sous la pluie : « Excusez moi.. Mais vous m'avez l'air bien pressé. J'ai failli vous rentrez dedans. » Il ne pouvait pas tracer sa route et ne pas prêter attention à la sorcière brune comme tout les autres ...? Si c'était des excuses qu'il voulait alors qu'ils ne s'étaient même pas touchés il les aurait sans problème. La panique commençait à monter d'un cran. Le plus dur était de cacher ça. C'était écrit sur son jeune visage de poupée de chiffon, Phèdre ne savait pas mentir et peinait à cacher ses émotions. Un petit pression se retira de ses épaules lorsque le sorcier daigna enfin la lâcher. Avant de rajouter : « Vous sembliez pressé. Un problème, peut être ? » Le regard de la jeune femme était fuyant. Il était en tout cas hors de question qu'elle déballe ses problèmes urgents au premier venu. À ce qu'elle savait il pouvait très bien être de la même espèce que les sorciers qui essayaient de lui mettre la main dessus. Il fallait donc faire vite tout en n'éveillant pas les soupçons. Toujours sous la pluie l'intercepteur porte une cigarette à sa bouche et commence à fumer tranquillement. Lui n'était apparemment soumis à aucune sorte de pression. Elle avait l'impression d'être jugée, interrogée et décryptée en passant sous ses yeux, sans parler de ses questions. Mal à l'aise Phèdre commença bien sûr par s'excuser « Je suis désolée je ne faisais pas attention. » avant de reculer d'un pas. La née-moldue n'avait malheureusement pas la possibilité de partir en courant ou de couper court à la discussion, cela serait beaucoup trop suspect ... C'est alors que des bruits de pas de course résonnèrent sur les pavés de l'allée et parvinrent jusqu'aux oreilles de la sorcière. Cette course ne signifiait rien de bon pour elle, encore une fois. Elle ferma les yeux quelques secondes, respira profondément, priant ce Dieu qui l'avait abandonné il y a si longtemps, désespérée et terrifiée à l'idée que l'un des mages noirs débarque dans la ruelle. Elle avait frappé un homme, ce mangemort allait vouloir sa peau plus que jamais à présent. Elle s'était mis dans de beaux draps ... peut-être y avait-il un moyen de tirer partie de la situation : elle était sensée fuir certes mais les mangemorts ne s'attendraient certainement pas à ce que la jeune femme s'arrête pour tailler une bavette. Ils ne soupçonneraient pas deux personnes parlant simplement dans une allée : ils chassaient une sorcière apeurée qui devaient être en train de courir ou se cacher.

Les pas se rapprochèrent. Un homme avait débarqué baguette à la main. Du coin de l’œil, sans tourner la tête, Phèdre essaya de le regarder discrètement. Il avança en regardant chacun des recoins de la ruelle mais ne s'y attardait pas. La née-moldue tourna légèrement sa tête à l'opposé lorsqu'elle l'entendit approcher dangereusement, cachant son visage grâce à sa capuche. Les deux jeunes gens se trouvaient devant la devanture d'un pub, près de la porte d'entrée. Le chasseur n'avait d'autre choix que de passer dans le dos de la gamine. Ce qu'il fit. Un frisson glacée la parcourra alors, elle ferma les yeux et serra les poings, ne faisant plus un geste. La porte du pub s'ouvrit ensuite violemment. Le sorcier y était entré, certainement pour pouvoir jeter un coup d’œil à la clientèle qui se trouvait à l'intérieur. Le regard de Phèdre s'attarda un instant sur le nom du bar : The Hole in the Wall, elle se risqua ensuite à regarder au travers des fenêtres, le jeune homme qui l'avait arrêté la cachait totalement; lui tournait le dos aux vitres du bâtiment pour faire face à la fuyarde. Une poignée de secondes plus tard la porte s'ouvrit à la volée avant de se claquer de nouveau et les pas pressés disparurent au loin. Elle l'avait reconnu, il s'agissait de la jeune recrue du trio. Cela voulait dire aussi que le balafré, Hamilton, le mage noir qu'elle avait violemment gratifié d'un coup à l'entre jambe n'avait pas abandonné sa recherche et finirait par peut-être se pointer ici aussi. Bien plus énervé que ses collègues il risquait de démasquer la prostituée tout de suite; la connaissant déjà et ayant eut le plaisir de l'avoir déjà attrapé une fois. Le sorcier parti pour de bon Phèdre se reprit alors. La panique lui avait fait quelque peu oublier qu'elle se trouvait en compagnie de quelqu'un. Puis, sur la défensive et ne voyant pas pourquoi elle avait à se justifier de son empressement à un parfait inconnu elle ajouta maladroitement et très peu sûre d'elle: « Vous êtes de la brigade magique pour vouloir savoir tout ça ? » Si cela était le cas elle était condamnée. Encore que, la brigade n'était peut-être pas au courant de sa fuite … Si, ils devaient certainement l'être, c'était stupide de croire le contraire. Le vent s'était levé à présent, la pluie était plus battante. La tempête était arrivée sur Godric's Hollow. Su la droite, dans le ciel noir au dessus des toits éclata alors un petit feu d'artifice, comme un appel, un signe pour communiquer. Ce n'était en rien quelque chose de festif en tout cas et Phèdre devina que ce sort avait dût s'échapper de la baguette du bizut mangemort qui venait de fouiller la zone. Et il n'y avait rien trouvé. Donc pour l'instant la née-moldue était en lieu sûr. Du moins en ce qui concernait ces poursuivants-ci, il lui restait encore le sorcier fumeur qui lui faisait face à fuir.
Phèdre D. Morangias




I got the feeling that I'm going under but I don't know if I'll make it out alive. You've watch me bleed until I can't breathe, shaking, falling onto my knees, tripping over myself, aching. I'm begging you to come help.

Parchemin envoyé Mer 4 Jan - 15:14

- i don't know where i am -
Je suis : Jayden C. Allenn , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 03/09/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 118 hiboux. J’incarne : Ash Stymest , et l’avatar que je porte a été créé par : Merenwen Je parle en : #669966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Amoureux

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 

La peur sur le visage de la jeune inconnue se voit aussi facilement que son nez au milieu de son visage. Jayden ne fait aucun commentaire, se contentant de fumer en silence, tout en la dévisageant. Bizarrement, il se doute de ce qu'elle fuit, des mangemorts sans doute, la raison lui est cependant encore inconnue. Tandis qu'il guette ses réactions et porte peu d'importance à ses excuses , un homme apparaît quelques instants plus tard au bout de la rue.

Dans sa main, sa baguette, et Jay referme la sienne autour de celle dans sa poche, par précaution. Pour imiter la jeune fille, il baisse légèrement les yeux quand celui ci passe devant le pub. Même de dos, s'il le connaît, il peut savoir qui il est. Fort heureusement le sorcier repart finalement au loin et de nouveau, la ruelle redevient silencieuse. Vous êtes de la brigade magique pour vouloir savoir tout ça ? Jayden ne peut retenir le petit sourire au coin de sa lèvre. Il secoue la tête , pour lui signifier que non.

Cet homme qui vient de partir. Vous le connaissiez. N'est ce pas ! C'est plus une affirmation qu'une question, à vrai dire. Il a bien vu son regard effrayé, ses poings qui se sont serrés. Vous savez , je sais voir les dangers là ou il y en a. Et les mensonges dans les yeux des gens.

Il sort son paquet de clopes et le lui tend, pour lui en proposer une. Un léger malaise s'est installé entre eux deux ; autant à cause de l'étrange sorcier à la baguette qu'à ses questions indiscrètes. Cette sensation de malaise, rarement Jayden la ressentait, c'est plutôt lui qui la provoque en général. Lui même se demande encore ce qu'il fait à parler à cette fille... qu'elle se débrouille après tout ?

Néanmoins, il ne peut pas se barrer comme un lâche et se rappeler que faire parti de l'Ordre du Phénix consiste en parti à protéger les gens, le dissuade de partir.
Il est quasi sûr de ce qu'il avance mais ne le sera entièrement qu'après confirmation. A partir de ce moment là, il pourra envisager une solution.
Parchemin envoyé Mar 24 Jan - 21:47

- Ripped apart by demons -
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/11/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 588 hiboux. J’incarne : Hailee Steinfeld , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys ♥ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Scylla Lestrange & Saoirse Rackharrow. Je parle en : #9999cc

Nothing succed to put me down so far

Je suis âgé de : 20 ans , et j’ai le sang : moldu, mais c'est ma honte, je me cache de cette vérité il y a bien des années que j'ai tiré un trait sur la magie. Dans la vie je suis : sans emploi et prostituée en fuite. J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : j'ai toujours été seule, qui serait assez fou pour accepter mon passé ... Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
-28 Novembre 1989-

Keeping your strength when it gets dark at night
Phèdre D. Morangias & Jayden C. Allenn


Malgré la pluie battante et la tempête qui se réveillait doucement, Phèdre avait chaud. Elle avait couru, le stress la rongeait et la panique ne demandait qu'à exploser; tout comme la foudre grondant au loin. Une fois le jeune mangemort parti la pression redescendit instantanément et le froid vint enfin mordre ses frêles os. Elle avait de la chance d'avoir ce manteau d'homme sur ses épaules. En parlant d'homme, la jeune femme finit par demander justement à celui qui lui faisait face si il exerçait pour le compte de la Brigade Magique. La réponse importait peu à vrai dire, elle ne pouvait lui faire entièrement confiance de toutes façons et remettrait en doutes toutes ses paroles. C'était plus sûr ... Elle le regarda alors secouer négativement la tête, sa cigarette fumante au bec et le sourire en coin. La gamine ne put s'empêcher de ressentir tout de même un certain soulagement à cette réponse. Il n'avait pas l'air belliqueux, violent ou bien même mauvais malgré le discret tatouage qu'elle arrivait partiellement à discerner sur son visage. Non, il était normal, semblait nonchalant et plutôt sûr de lui. Mage noir ou pas ça c'était difficile à évaluer. Les apparences étant bien sournoises dans ce monde de magie. Il semblait qu'il n'y avait qu'elle dans cet univers qui était comme un livre ouvert. Cela la rendait folle. Trop jeune, trop gentille et surtout trop fragile, Phèdre n'était vraiment pas un exemple de femme forte, c'était même tout le contraire ... Avec un peu de chance les années à venir lui apprendraient à se ragaillardir et s'endurcir aussi. Si seulement elle savait ce qui l'attendait.

Pour l'instant en tout cas il lui fallait se mettre à l'abri. Plus que la pluie c'était bien sûr les trois mangemorts qui l'inquiétaient. « Cet homme qui vient de partir. Vous le connaissiez. N'est ce pas ! Qu'est-ce que je disais : un livre ouvert. Connaitre était un bien grand mot cela dit. Il était à ses trousses et voulait sa peau c'était tout ce qu'elle avait besoin de savoir. Elle avait oublié son prénom bien qu'elle l'ai entendu il y a plusieurs dizaines de minutes de ça. Vous savez , je sais voir les dangers là ou il y en a. Et les mensonges dans les yeux des gens. » Conclu-t-il. La fugueuse lui lança alors un regard réprobateur. Il avait raison : elle "connaissait" ce type et elle mentait éhontément mais nul autre choix s'offrait à elle à ce moment là. Si elle avait su que tout paraissait si évident, elle se serait épargner cette peine de passer pour une idiote. Boarf, elle n'était plus à ça près. Alors elle acquiesça doucement en regardant gênée aux alentours, à chacun des coins de la ruelle, la pluie continuant de marteler sa capuche.

Le sorcier sortit un paquet de cigarettes de l'une de ses poches et le tendit à l'attention de la jeune femme pour qu'elle se serve. Cette dernière secoua la tête à son tour, refusant poliment. Elle n'avait jamais fumé, cela ne l'intéressait pas plus que ça d'essayer maintenant. Il semblait désireux de l'aider. Phèdre était plutôt mal à l'aise et ne savait pas sur quel pieds danser. Le danger s'était éloigné mais pouvait en même temps surgir n'importe quand. Fallait-il qu'elle continue de fuir ou plutôt qu'elle se cache et reste tapis dans le coin ? Elle n'en savait rien et était désemparée par la situation. Le fumeur saurait certainement quoi faire à sa place.« Vous sauriez peut-être alors » La Née-Moldue n'eut pas le temps de finir sa phrase. Un sorcier transplana au bout de l'allée. Le bruit que cela produit mit tout de suite la jeune femme en alerte. Elle l'avait reconnu ce bruit, elle avait été happée de la même manière, c'était comme ça qu'elle s'était retrouvée ici, à Godric's Hollow. Elle ne prit même pas la peine ou le risque de regarder en sa direction, des paroles avaient suffi pour mettre un visage sur cet homme : « Il est passé où le bleu bordel ?! » Ragea-t-il. C'était le balafré, le mangemort qu'elle avait frappé. Lui ne ferait pas l'erreur de passer devant eux sans faire attention. Il avait déjà retiré la capuche de la tête de Phèdre et scruté son visage une fois, une deuxième ne serait pas nécessaire pour qu'elle se fasse démasquer. Il se mit alors à remonter la ruelle ampli de brume et de pavés mouillés dans la direction des deux jeunes gens, on pouvait entendre l'écho de ses pas. Phèdre n'hésita alors pas une seconde, elle prit par le bras l'inconnu qui semblait tant vouloir connaître ses secrets et marcha avec lui jusqu'à la porte du pub qu'elle ouvrit en feignant l'assurance, sa capuche cachant parfaitement son profil. Bras dessus bras dessous, comme si c'était ce qui était prévu, comme si ils se connaissaient et allaient simplement boire un verre ensemble, comme si ils n'avaient jamais été à l'arrêt devant ces fenêtres et avait remonté la ruelle tel que le mage noir s'apprêtait à le faire mais pour entrer précisément dans ce bar. Par chance d'ailleurs la sorcière était majeure, les têtes rétrécies à l'entrée de l'établissement ne les enquiquinèrent donc pas. Phèdre eut juste le droit à un sifflement houleux et traça sa route suite aux rires des autres têtes hilares qui leurs souhaitaient la bienvenue de manière plutôt hypocrite, elle préféra fuir leurs regards et ne releva pas la finesse de leur esprit. La pièce était remplie mais pas bondée. Il y avait des tables de libres ça et là. La chaleur emplissait la pièce, c'était un vrai choc comparé à la tempête qui sévissait à l’extérieur. L'ancienne fille de joie ne put s'empêcher de lâcher un soupir de soulagement. La pression était pourtant toujours présente, elle en tremblait. Après avoir parcouru rapidement le lieu des yeux elle se retourna vers le jeune homme qu'elle qui se trouvait toujours à son bras et le lâcha enfin, un peu gênée. « Désolée de vous avoir embarquer là dedans ... Dans la panique je n'ai pas réfléchi. Il semble que je passe plus facilement inaperçue à vos côtés alors j'ai profité de votre présence. » Confia-t-elle. Voilà pourquoi elle l'avait emmené avec elle. Son premier poursuivant n'y avait vu que du feu, Hamilton était beaucoup plus malin et barbare certes mais étant donné que la zone avait déjà été fouillée et qu'il devait être bien énervé il ne perdrait peut-être pas de temps à repasser derrière ses camarades. Elle l'espérait fortement. Alors la gamine avait décidé de se terrer ici, dans ce pub. À part le barman personne ne leva les yeux sur le couple trempé qui venait d'entrer.
Phèdre D. Morangias




I got the feeling that I'm going under but I don't know if I'll make it out alive. You've watch me bleed until I can't breathe, shaking, falling onto my knees, tripping over myself, aching. I'm begging you to come help.

Parchemin envoyé Sam 25 Mar - 15:28

- i don't know where i am -
Je suis : Jayden C. Allenn , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 03/09/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 118 hiboux. J’incarne : Ash Stymest , et l’avatar que je porte a été créé par : Merenwen Je parle en : #669966



Je suis âgé de : 25 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Amoureux

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
Keeping your strength when it gets dark at night
Phèdre & Jayden


En continuant d'observer la jeune inconnue d'un regard intense, Jayden rangea le paquet de clopes qu'elle avait poliment refusé. Tant pis, ça en fera plus pour lui. Pendant un instant, il crut que la situation s'était apaisé , qu'elle n'avait plus qu'à lui expliqué tout ce qu'il y avait à savoir et qu'il pourrait aller la raccompagner quelque part avant de disparaître de son côté. Son apaisement fut rapidement interrompu par l'arrivée d'un nouveau problème. Jamais deux sans trois. A en voir l'expression sur le visage de son accompagnatrice, l'homme qui venait d'apparaître au bout de la rue n'était pas un ami.

Jayden eut à peine le temps de détailler son visage qu'elle l'entraîna hors d'atteinte , dans le bar le plus proche. Sans répliquer, le jeune homme la suivit, rentrant dans son jeu et sa ruse. L'endroit était relativement plein, il scruta minutieusement chaque visages qui s'y trouvaient , sans ciller en croisant les multiples regards qui le dévisageaient à son tour.

Quand finalement la jeune fille se tourna vers lui , il rajusta son costume d'une main légère et la toisa légèrement de haut. Heureusement, la proximité avec les autres qui généralement le dérangeait n'avait pas été trop gênante avec elle. Ses excuses étaient sincères mais Jayden avait bien envie de lui dire que c'était lui qui était venu lui parler et pas l'inverse. Et elle l'avait accepté. D'un côté, ça le faisait rire, si toutefois cela était vraiment marrant. Lui devrait avoir peur aussi, s'il se faisait choper étant actuellement en fuite, il le payerait cher. Pourtant malgré sa bonté, Jayden s'interrogeait sur véritable raison pour laquelle il était venu en aide à cette fille. En bon gentleman qu'il pouvait être, il secoua la tête pour signifier que les excuses n'étaient finalement pas nécessaires.

Inutile de vous excusez, je comprend très bien. Mais expliquez moi donc qui vous cherchiez à fuir , demanda t-il plus sérieusement. C'est vrai qu'à ses yeux la situation serait plus simple s'il arrivait à comprendre ce qui arrivait à cette jeune demoiselle en détresse. Selon ce qu'il apprendrait, il pourra envisager ou pas une solution. Jayden tourne son visage vers le comptoir ou il commanda deux verres de jus de citrouilles. S'ils se cachaient là, autant paraître le plus crédible possible. Et surtout pourquoi.

S'accoudant au bar , dans la zone la plus éloignée de l'entrée, Jayden scruta sombrement le visage de son accompagnatrice, dont il ne connaissait toujours pas le prénom. Si elle pouvait tout de même l'éclairer sur ce point là ...
Parchemin envoyé Jeu 4 Mai - 22:13

- Ripped apart by demons -
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/11/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 588 hiboux. J’incarne : Hailee Steinfeld , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys ♥ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Scylla Lestrange & Saoirse Rackharrow. Je parle en : #9999cc

Nothing succed to put me down so far

Je suis âgé de : 20 ans , et j’ai le sang : moldu, mais c'est ma honte, je me cache de cette vérité il y a bien des années que j'ai tiré un trait sur la magie. Dans la vie je suis : sans emploi et prostituée en fuite. J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : j'ai toujours été seule, qui serait assez fou pour accepter mon passé ... Champ Libre :


Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
avatar
 
-28 Novembre 1989-

Keeping your strength when it gets dark at night
Phèdre D. Morangias & Jayden C. Allenn


Depuis longtemps la jeune Phèdre avait eu à composer avec son sens de la survie. Des galères elle en avait vécues des tonnes mais cela ne l'empêchait pas d'en ressortir toujours vivante, bien que souvent blessée, et pleine d'espoirs. Pure chance, habileté ou maladresse, elle s'en sortait toujours. Et maintenant qu'elle était enfin loin des chaînes qui la retenaient à la maison close elle n'allait certainement pas baisser les bras et se faire avoir ! C'était hors de question. Alors son seul réflexe face au retour du mangemort rageur avait été de fuir pour mieux se cacher. N'étant pas encore totalement certaine de la fiabilité de son interlocuteur elle avait décidé en une fraction de seconde de l'amener avec elle; le forçant à suivre son chemin alors qu'il n'avait rien demandé. Souvent seule la Née-Moldue n'avait jamais eu beaucoup d'aide pour ces choses là -à part Alienor bien sûr. Lorsqu'elle vivait dans la rue elle s'en sortait seule, ne pouvait compter que sur elle-même et ne se fiait à personne. La rue lui avait montré que les gens étaient pour la plupart de sombres êtres en peine mais malgré son innocence bien altérée, Phèdre savait que des personnes fondamentalement bonnes vivaient encore dans ce monde rongé par la corruption et la suprématie des sangs purs. Elle avait eut la chance de croiser certaines d'entre elle et ça n'allait pas s'arrêter là.

La pluie battante et le vent tranchant n'aida en rien les deux jeunes sorciers mais se mettre à l'abri à l'intérieur du Pub aurait au moins un bon côté : les protéger du déluge londonien. À présent au sec et au chaud, Phèdre s'excusa sincèrement d'avoir embarqué ce jeune homme avec elle. Ce dernier s'avança dans la pièce après avoir jeté à son tour un rapide coup d’œil au lieu. La gamine ne savait pas qu'elle attitude adoptée, sa capuche toujours vissée sur sa tête elle baissait les yeux, de peur que quelqu'un puisse la reconnaître. Mais l'ambiance ici y était plutôt calme, tranquille. À l'opposé des pubs moldus où les clients semblaient toujours prêts à se sauter à la gorge lorsqu'ils n'étaient pas déjà en train de le faire. Elles s'étaient souvent réfugié dans les arrières-cours de ce genre d'établissement par le passé, avant de connaître le monde magique, ils offraient un abri certain. Il s'approcha du bar et s'y installa le plus naturellement du monde, la fugueuse le suivit de près et l'imita, tournant le dos à la porte d'entrée du bâtiment. « Inutile de vous excusez, je comprend très bien. Mais expliquez moi donc qui vous cherchiez à fuir, et surtout pourquoi.  » Demanda-t-il légitimement avant de faire signe au barman de lui apporter deux verres. Gênée Phèdre s'assit sur un tabouret haut au bar et retira sa capuche. Elle ne voulait pas paraître plus suspect qu'elle ne pouvait déjà l'être. Ce sorcier avait l'air si sûr de lui, il ne devait pas faire partie de ces gens chassés comme elle. Enfin, c'était ce qu'elle avait fini par penser. Il semblait cependant vouloir l'aider tout de même, elle ne savait pas à quoi se fier. Rajustant sa position sur l'assise du tabouret en bois son regard fuit celui de son interlocuteur et vint plutôt se poser derrière le barman, sur les étagères remplient de bouteilles diverses et de vaisselle poussiéreuse avant de répondre doucement, de peur qu'on l'entende malgré la distance qu'ils avaient mis entre eux et les autres clients. « Qui j'évite, vous avez pu le constater par vous-même ... » Fit-elle un peu embarrassée. Il n'y avait pas besoin d'évoquer des noms comme « La Main Noire » ou les « Mangemorts » pour savoir que ces sorciers étaient des mages noirs et que c'étaient bien eux qu'elle fuyait. Ils en avaient croisés deux, il avait pu facilement se faire son opinion. « Que détestent-ils par dessus tout ? Que chassent-ils et exterminent sans cesse ... ? » Continua-t-elle un peu en colère en détournant une nouvelle fois son regard. Elle l'avait dit, pas explicitement mais voilà, elle l'avait dit à demi-mot, les dents serrées : elle était une née-moldue. Ça et le fait qu'elle soit la propriété des Blacks faisaient d'elle une proie de choix. Elle se garderait bien de parler de son passé au bordel à qui que ce soit, cette période la talonnait encore trop pour pouvoir en parler sereinement.

Le barman déposa alors deux verres devant eux. La gamine croisa le regard de l'employé derrière son comptoir et se calma un peu. Elle n'avait aucune raison de s’énerve ici et maintenant. Elle lâcha un soupir avant de se retourner pour jeter un rapide coup d’œil à la porte. On entendait la pluie tambouriner sur les carreaux et les tuiles. Elle laissa son regard noisette se balader sur la toiture du pub, suivant le son mélodieux de l'averse. « Je ne devrais pas m’éterniser ici très longtemps. J'attendrais que l'orage se calme. » Conclut-elle en osant enfin poser les yeux sur l'homme à ses côtés. Il savait, il pouvait faire ce qu'il voulait d'elle à présent : la dénoncer, la torturer, la tuer. Bizarrement cela ne l'effrayait pas. Un petit coin de son esprit pensait qu'il faisait partie des personnes bonnes en ce bas monde. Et elle espérait ne pas se tromper. Elle était prête à déguerpir sur le champ, même si elle savait qu'un sort irait plus vite que ses jambes. Elle détrempait sur le parquet, semblant attendre sa sentence.
Phèdre D. Morangias



I got the feeling that I'm going under but I don't know if I'll make it out alive. You've watch me bleed until I can't breathe, shaking, falling onto my knees, tripping over myself, aching. I'm begging you to come help.

Parchemin envoyé

Contenu sponsorisé
- -
 
 
[FB] Keeping your strength when it gets dark at night | Jayden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Godric's Hollow :: Pub « The Hole in the Wall »-
Sauter vers: