Partagez | 
Things I do to protect you ξ Mererid & Drefer

()
Parchemin envoyé Jeu 24 Nov - 19:14

avatar
avatar
profil
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/10/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 424 hiboux. J’incarne : Alycia Debnam-Carey , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys, Perséphone, Rhyiona, Ice and fire, Texas Flood, Vinyles idylles & Halloween. Signature codée par Anesidora. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Priam, Valeryan & Siofra. Je parle en : #982C20 et Azarenka parle en #76656F.



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : une femme entretenue. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis mariée à Quintus Nott et enceinte de 5 mois. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Things I do to protect you
Mererid & Drefer


18 Novembre 1990,
Résidence Rackharrow

Avec le temps, elle a appris à connaître ses habitudes. Les heures auxquelles il rentre au manoir familial, les jours où il aime prendre quelques heures de repos et ceux où il reste enfermé au Ministère. Ceux-là lui sont horribles. Il arrive qu'elle reste éveillée jusqu'à des heures infernales, simplement pour s'assurer qu'il revienne. Elle a peur qu'il lui arrive malheur, ou du moins c'est ce qu'elle se répète. Parfois, elle sent bien qu'il est un peu agacé de ne pouvoir échapper à sa surveillance, elle a donc appris à se faire aussi petite qu'une souris dans les moments où elle sent qu'il a besoin d'espace. Enfin, d'espace, c'est un grand mot pour quelques heures de tranquillité.

Leur père est au Ministère, leur mère probablement dans son laboratoire. Quand à Lachlan, seul Merlin sait où il se trouve. C'est une de ces journées calmes, où Drefer n'est pas appelé et peut se permettre un peu de repos. Elle le sait parce qu'elle ne l'a pas entendu quitter sa chambre ce matin. Depuis, elle guette son apparition en faisant semblant de lire près de la cheminée. En vérité, son esprit est ailleurs, sautant de pensées inquiétantes en sujets contrariants - comme déterminé à ne pas lui laisser un instant de répit - et elle lève régulièrement les yeux pour fixer les escaliers qui mènent à l'étage. Mais aucun signe de lui, alors qu'il déjeune normalement bien plus tôt. Peut-être n'est-il pas rentré, et le bruit de pas qu'elle a entendu cette nuit était celui de Lachlan ? Non, elle n'aurait pas pu les confondre, c'est impossible.

Elle finit par lâcher un soupire d'exaspération et par se lever pour aller dans la cuisine. « Deux cafés et des pâtisseries » aboie-t-elle en direction de l'éternel qui somnolait dans un coin. Celui-ci sursaute et s'active aussitôt, les tasses volant des placards avant de se remplir du liquide sombre sous le regard attentif de Mererid. Un plateau en argent se glisse entre ses doigts et les deux tasses s'y posent avec douceur, suivies de quelques délicatesses chaudes dont s'échappe une merveilleuse odeur. Sans un mot pour le domestique, elle monte jusqu'à la chambre de Drefer.

Il ne dort jamais si tard, elle ne craint donc pas de le réveiller. Elle hausse un sourcil en voyant que la porte est légèrement entrouverte et pousse celle-ci pour jeter un œil dans la pièce.

Il est installé à son bureau, penché sur quelque chose, comme s'il écrivait. Il a l'air concentré, et un sourire amusé naît sur les lèvres de Mererid. Elle s'approche doucement, seul le bruissement de sa jupe la trahissant. « Tu ne crois pas qu'il est un peu tôt pour faire tes rapports ? » souffle-t-elle en jetant un œil par dessus son épaule. Mais c'est une lettre qu'elle voit, et elle lâche plus qu'elle ne pose le plateau près de lui. Sa voix change soudain ; elle est plus froide, et vibre déjà d'une tension qu'elle tente d'étouffer. « À qui écris-tu ? » Ses mains se joignent et ses doigts se tordent nerveusement. Elle résiste à l'envie de lui arracher la lettre des mains, ses yeux scrutent hâtivement le papier pour trouver un nom, et finalement... Erzsébet. « Qui est-ce ? » Sa mâchoire se sert tandis qu'elle cherche cette fois à croiser son regard, dans l'espoir d'y percevoir la culpabilité. Fait-il à nouveau une erreur ? Si c'est le cas, elle n'aurait pas le choix, elle devrait lui rappeler ce qu'il a déjà vécu par le passé. Il serait blessé par ce douloureux souvenir, mais elle sait que c'est le meilleur moyen qu'il comprenne qu'elle a raison. La première étape, c'est qu'il l'admette.

Réalisant que ses questions abruptes pourraient le froisser, elle s'adoucit soudain. « Tu sais que tu peux tout me dire, Drefer. » Sa voix se fait caressante. Elle vient poser une main sur son bras, son visage exprimant un mélange d'inquiétude et d'affection.
Made by Neon Demon


‘Cause she’s just like the weather, Can’t hold her together. Born from dark water, Daughter of the rain and snow. She wants the silence But fears the solitude. She wants to be alone And together with you. F&themachine

Parchemin envoyé Sam 26 Nov - 20:22

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 216 hiboux. J’incarne : Matthew Daddario , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alexander Weasley Je parle en : lightseagreen



Je suis âgé de : 24 ans. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Bourreau pour le compte du Ministère. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Célibataire endurci, désespérant ses parents de trouver un jour une fiancée de choix.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Things I do to protect you
Drefer & Mererid


18 Novembre 1990,
Résidence Rackharrow
Une fois n’était pas coutume, Drefer était rentré tard. Il ne comptait jamais ses heures quand il s’agissait de satisfaire les envies de sang du Ministère et, parce que certaines exécutions devaient se dérouler dans le secret sordide de la nuit, il lui fallait parfois donner la mort bien après le crépuscule. Cette nuit, toutefois, pour une rare fois, le sang qu’il avait fait couler ne lui avait pas donné entière satisfaction et il était revenu au manoir de bien mauvaise humeur, hautement mécontent sans parvenir à l’expliquer. Une frustration que même une douche chaud, un verre de whiskey et une cigarette n’avaient pas réussi à calmer… Il ne s’était pas levé plus tard que d’habitude, malgré tout ; le jeune Rackharrow n’avait jamais été du genre à trainer dans son lit plus que de raison. Pour autant, ce matin-là, alors qu’il s’apprête à descendre dans le salon pour prendre son petit déjeuner, comme à son habitude, son éternel attire son attention en toussotant de manière bien peu discrète. « Quoi ? » soupire-t-il déjà excédé de ce contretemps, lui qui avait tendance à être réglé comme une horloge. « Alors… Tu ne vas pas lire ça ? » L’éternel semble amusé, fier de son petit effet, alors que le mangemort avise la lettre cachetée qui trône sur son bureau de bois précieux. Haussant un sourcil intrigué, Drefer fait machine arrière, ses doigts calleux se saisissant de l’enveloppe et la retournant pour en lire l’en-tête. Il reconnait l’écriture d’Erzsébet presque immédiatement et son cœur manque un battement ; il l’avait connue plus prudente dans leurs interactions, plus futée aussi. Il jette un coup d’œil par-dessus son épaule, s’assurant que Mererid n’est pas là à l’épier, avant de décacheter la missive et d’en lire son contenu. Une invitation au mariage de la jeune Grimstone et de Kenan Rackharrow ? Il esquisse une moue un brin contrariée comme jamais couple ne lui a semblé plus mal assorti que celui-là, mais après tout qui était-il pour juger ? Il tourne et retourne la carte entre ses doigts, semblant réfléchir, avant de finalement s’asseoir devant son bureau, trempant sa plume dans l’encre avant de coucher quelques mots, de son écriture calligraphiée, sur le parchemin qu’il a été extirpé d’un tiroir. Il est si concentré sur la réponse et l’aspect formel de celle-ci, - après tout l’invitation était officielle, sans personnalisation, il n’aurait pas fallu qu’il en fasse trop et qu’il trahisse cette amitié dissimulée depuis des années -, qu’il n’entend même pas le bruissement de jupe de sa sœur. Il ne se rend compte de sa présence qu’au moment où sa voix cristalline s’élève dans sa chambre, le faisant tressaillir malgré lui. « Tu ne crois pas qu'il est un peu tôt pour faire tes rapports ? » Il reprend un semblant de contenance, lève ses yeux clairs vers elle, se fendant d’un sourire doux. Il n’a même pas le temps d’ouvrir la bouche pour répondre que, déjà, sa jumelle a lâché le plateau d’argent qu’elle tenait entre les mains. Il sauve, de justesse, sa lettre d’une éclaboussure de café, reportant son attention sur sa sœur. Il savait lire en elle comme dans un livre ouvert, la plupart du temps et il était évident, au ton de sa voix et à ses traits tendus, qu’elle venait tout juste de comprendre qu’il ne travaillait pas sur un quelconque rapport. « À qui écris-tu ? » Il ne cherche pas à dissimuler la lettre, après tout il n’a rien à se reprocher, pas vrai ? « Qui est-ce ? » Sa voix est plus froide, presque glaciale, un peu trop sèche et il hausse un sourcil, contrarié par ses débuts d’accusations. Elle semble le percevoir, comme déjà, elle se radoucit, redevenant cette sœur tendre et aimante dont il était tellement proche. « Tu sais que tu peux tout me dire, Drefer. » La main de la jeune fille vient se poser sur son épaule et il acquiesce d’un bref mouvement de tête. « Bien sûr, Mere… » souffle-t-il, souriant à nouveau. Après tout, il ne lui cachait pas grand-chose, presque rien quand on y réfléchissait et uniquement pour son bien à elle. Il ne voulait pas la blesser en lui dévoilant que d’autres personnes qu’elle avaient de l’importance dans sa vie... « Erzsébet Grimstone m’invite à son mariage. Qui eut cru qu’elle trouverait quelqu’un prêt à accepter sa main ? Quelqu’un de notre famille qui plus est ? » Il laisse échapper un ricanement méprisant, affreusement convaincant, avant de changer de sujet, l’air de rien, ses prunelles se fixant sur le plateau qu’elle a déposé. « En quel honneur, ce petit-déjeuner ? » Il a un petit rire cristallin. « Je croyais qu’on avait des domestiques pour ça… » Ca ne l’empêche pas d’attraper une des pâtisseries et d’y croquer à pleines dents. Il avait fallu qu’elles se présentent à lui pour qu’il réalise qu’il en avait envie…
Made by Neon Demon



BECAUSE YOU'RE MY HOME
I'll come back for you ☽ I can't turn around when I just figured out what I need to be. It ain't right to be apart from you. It don't feel right to leave you when I'm all alone.

Parchemin envoyé Lun 9 Jan - 22:22

avatar
avatar
profil
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/10/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 424 hiboux. J’incarne : Alycia Debnam-Carey , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys, Perséphone, Rhyiona, Ice and fire, Texas Flood, Vinyles idylles & Halloween. Signature codée par Anesidora. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Priam, Valeryan & Siofra. Je parle en : #982C20 et Azarenka parle en #76656F.



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : une femme entretenue. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis mariée à Quintus Nott et enceinte de 5 mois. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Things I do to protect you
Mererid & Drefer


18 Novembre 1990,
Résidence Rackharrow

« Bien sûr, Mere… » Elle retient un soupire de soulagement en le voyant sourire, et se détend légèrement. Il ne s'est pas fermé à elle, comme elle en a constamment crainte. Drefer ne lui fermerait jamais la porte au nez, ni ne lui dissimulerait jamais rien d'important. « Erzsébet Grimstone m’invite à son mariage. Qui eut cru qu’elle trouverait quelqu’un prêt à accepter sa main ? Quelqu’un de notre famille qui plus est ? » Cette fois, elle ne cache pas sa satisfaction de voir qu'elle s'est trompée. Elle baisse les yeux pour jeter un dernier coup d’œil au document, et aperçoit l'invitation, ses derniers doutes s'envolant. Le mariage de Kenan Rackharrow et Erzsébet Grimstone. Pitoyable que les Rackharrow se lient à ces faibles sorciers, bien sûr. Mais quelque chose la chiffonne encore. « En quel honneur, ce petit-déjeuner ? » Il cherche à la détourner de ses inquiétudes, et aussitôt sa méfiance revient. Pourquoi est-il aussi fuyant ? Elle rit doucement en écho avec ses mots méprisants. « En effet, mais tu sais bien que certains Rackharrow ne font pas forcément honneur à leur nom... Je me disais simplement que tu aurais faim, à cette heure tardive. » Elle lui adresse un sourire sincère. « Je croyais qu’on avait des domestiques pour ça…» Il marque un bon point, mais elle ne répond pas - hors de question qu'il sache qu'elle s'inquiétait de ne pas le voir descendre et avait trouvé un prétexte pour venir le voir.

Elle l'observe d'un œil affectueux tandis qu'il mange avec un plaisir évident. D'un geste élégant, elle saisit une tasse de café. Tandis qu'elle la tient avec précaution entre ses mains et s'appuie plus confortablement contre le bureau massif, la chaleur lui brûle les mains mais elle l'ignore, trop concentrée sur la manière dont elle va tourner les choses pour ne pas paraître accusatrice. Une expression pensive lui vient. « C'est étrange, je n'ai reçu aucune invitation à ce mariage. » Alors que tu n'es pas plus ami avec cette fille que moi, bien au contraire, finit-elle en son fort intérieur. Mais elle se contente de lever des yeux faussement peinés vers Drefer, un sourire de déception lui étirant le coin des lèvres. Elle le sait assez malin pour sentir ce que sous-entendent ces mots. S'il fuyait, elle ne ferait que revenir à l'attaque autrement, jusqu'à avoir le fin mot de l'histoire. Perdue dans ses soupçons, Mererid ne s'imagine même pas que le hibou à son attention puisse tout simplement l'attendre à la fenêtre de sa chambre. « Non pas que cette fille soit d'un intérêt quelconque – d'ailleurs, tu la détestes, n'est-ce pas ? » Question lancée presque au hasard, tandis qu'elle guette sa réaction du coin de l'oeil. Elle a déjà vu la manière dont ils se comportent l'un envers l'autre, personne ne douterait de leur animosité. Mais Mererid est ainsi ; capable de remettre en question tout ce qui l'entoure, incapable de faire confiance.
Made by Neon Demon


‘Cause she’s just like the weather, Can’t hold her together. Born from dark water, Daughter of the rain and snow. She wants the silence But fears the solitude. She wants to be alone And together with you. F&themachine

Parchemin envoyé Dim 5 Fév - 20:49

avatar
avatar
profil
Je suis : khal , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 216 hiboux. J’incarne : Matthew Daddario , et l’avatar que je porte a été créé par : Texas Flood . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alexander Weasley Je parle en : lightseagreen



Je suis âgé de : 24 ans. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Bourreau pour le compte du Ministère. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Célibataire endurci, désespérant ses parents de trouver un jour une fiancée de choix.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Things I do to protect you
Mererid & Drefer


18 Novembre 1990,
Résidence Rackharrow
Sans plus prêter attention au monde qui l’entoure, bien qu’une infime partie de lui reste toujours pleinement consciente de la présence de sa jumelle, il grignote les pâtisseries apportées avec un plaisir non dissimulé. Le goût sucré vient lui caresser la langue, réveillant ses papilles et il laisse même échapper un soupir d’aise. « C'est étrange, je n'ai reçu aucune invitation à ce mariage. » Il interrompt subitement sa mastication pendant quelques longues secondes, une alerte silencieuse s’étant rappelée à son esprit en même temps que la voix de sa sœur. L’air de rien, il reprend la dégustation, tout à coup follement passionné par la couleur d’encre de son café, y tournant machinalement sa cuillère quand il n’y mettait même pas de sucre. Que Mererid ait commis l’impair de n’inviter qu’un jumeau sur deux le surprend pour le moins mais, qu’en sait-il vraiment, au fond ? Peut-être qu’elle ne voulait vraiment pas de Mererid à son mariage, aussi désolant cela puisse être… « Non pas que cette fille soit d'un intérêt quelconque – d'ailleurs, tu la détestes, n'est-ce pas ? » Un air maintes et maintes fois répété comme il se tourne vers elle, cet éternel sourire doux sur les lèvres, le genre de sourire qu’il ne dédiait qu’à de trop rares personnes. « Erzsébet et moi ? » Il laisse échapper un rire cristallin comme si l’idée était absolument invraisemblable et, à les voir se comporter l’un avec l’autre en société, elle l’était sans nul doute. « Tu es bien la seule à en douter, Mererid. » Il prend une gorgée de café, laissant le goût âcre anesthésier sa langue ; il avait toujours aimé le paradoxe gustatif du petit-déjeuner… « Tu sais bien que les filles Grimstone ne sont pas vraiment ma tasse de thé… » Entre Erzsébet qu’il était censé détester et Artemis, avec laquelle il n’avait jamais été très tendre, du temps de Poudlard, Mererid pouvait aisément s’y laisser prendre. « Je doute sérieusement que la rouquine ne t’ait pas invitée et, si ce n’est elle, Kenan au moins l’aura fait. » Logique, après tout, que dans ces mariages pompeux, on cherche à réunir autour de soi le plus grand nombre, en faisant de son mieux pour laisser transpirer le faste, bien planqué sous le couvert des sourires et des félicitations hypocrites. « De toute façon, tu n’aurais pas eu en tête d’autre cavalier que moi pour t’accompagner, pas vrai ? » Il se fend d’un sourire enjôleur comme il repose sa tasse sur le bureau, penchant légèrement la tête. « Parce que moi, je ne voudrais pas d’une autre fille que toi à mon bras. » Ca pouvait sonner comme déplacé et complètement hors de propos, de la part d’un frère à sa sœur, mais ce genre de choses n’existait pas entre eux. Ca l’était, sans doute, inapproprié, mais il s’en fichait pas mal ; ils avaient tous deux appris à ne pas faire grand cas de ce qu’on pouvait dire au sujet de leur relation. Trop fusionnels, trop proches, trop exclusifs ; les superlatifs ne manquaient pas quand on en venait aux jumeaux Rackharrow… A croire qu’on voulait voir le vice jusque dans leur affection sincère.
Made by Neon Demon




BECAUSE YOU'RE MY HOME
I'll come back for you ☽ I can't turn around when I just figured out what I need to be. It ain't right to be apart from you. It don't feel right to leave you when I'm all alone.

Parchemin envoyé Mer 22 Fév - 16:02

avatar
avatar
profil
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/10/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 424 hiboux. J’incarne : Alycia Debnam-Carey , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys, Perséphone, Rhyiona, Ice and fire, Texas Flood, Vinyles idylles & Halloween. Signature codée par Anesidora. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Priam, Valeryan & Siofra. Je parle en : #982C20 et Azarenka parle en #76656F.



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : une femme entretenue. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis mariée à Quintus Nott et enceinte de 5 mois. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Things I do to protect you
Mererid & Drefer


18 Novembre 1990,
Résidence Rackharrow

« Erzsébet et moi ? » Les yeux de la Rackharrow scrutent le visage de son frère, à la recherche d'une hésitation. Mais tout ce qui la frappe, c'est ce sourire qu'il n'offre à personne d'autre qu'elle - du moins en est-elle convaincue. « Tu es bien la seule à en douter, Mererid. » Sûrement. Mais elle se fiche pas mal de ce que les autres imaginent ou n'imaginent pas ; ils sont si souvent aveugles à ce qui se cache sous la surface. « Tu sais bien que les filles Grimstone ne sont pas vraiment ma tasse de thé… » Elle acquiesçe en silence. Bien sûr. Comment pourraient-ils respecter cette famille trop lâche pour prendre parti, trop faible pour faire bon usage de ses nobles origines et de son grand savoir ? « Je doute sérieusement que la rouquine ne t’ait pas invitée et, si ce n’est elle, Kenan au moins l’aura fait. » Un rictus étire les lèvres de Mererid. Il est vrai que malgré ses choix peu avisés, le cousin n'aurait jamais fait la bourde de ne pas l'inviter. Sans doute se monte-t-elle la tête avec des idées ridicules, cette fois-ci. Après tout, cela fait des années qu'elle ne l'a pas vu approcher une fille si ce n'est par politesse et convenance. Des années que ses sourires ne sont que pour elle, que ses mots gentils lui sont réservés - tandis qu'à longueur de journée il cause la souffrance, le soir c'est vers elle que ses regards se portent et il ne peut en être autrement. Il est trop fragile, trop sensible pour que d'autres puissent l'approcher sans qu'il ne soit influençé. Elle craint tant qu'il se perde en route, comme beaucoup d'autres... comme Lachlan qui devient plus fou qu'un Lovegood, comme Kenan qui épouse une Grimstone... Non, ce n'est pas tout à fait la vraie raison. Une petite voix en elle sait très bien pourquoi elle ne veut pas qu'il en aime une autre : sans doute s'éloignerait-il, sans doute cette femme le pousserait-il à abandonner sa soeur - il s'imaginerait ne pas avoir besoin d'elle, puis réaliserait qu'elle n'est pas si importante que ça et qu'il rêve d'une vie sans sa silhouette qui l'attend chaque jour, qui veille sur lui et le protège du monde extérieur. Son coeur se sert à cette pensée, et ce sont les mots de Drefer qui la ramène soudain à l'instant présent. « De toute façon, tu n’aurais pas eu en tête d’autre cavalier que moi pour t’accompagner, pas vrai ? » À nouveau, ce sourire, qui se fait presque séducteur. Personne ne le lui volerait, jure-t elle. Du moins celle qui essaierait devrait-elle passer sur son corps. « Parce que moi, je ne voudrais pas d’une autre fille que toi à mon bras. » Enfin, elle abandonne son expression pensive et froide pour elle aussi arborer un sourire sincère. Il connaît les mots pour la rassurer, ce n'est pas pour rien qu'elle a malheureusement besoin de lui. « Tu n'es qu'un flatteur. Non.... bien sûr que non, je n'ai personne d'autre en tête. » Excepté Quintus, pense-t-elle. Si celui-ci le lui demandait, elle serait obligée d'accepter. Mais elle tait ces mots-là, se doutant qu'ils blesseraient Drefer. Elle se glisse derrière lui et se penche pour déposer un baiser sur sa joue. « Et je sais bien que toi non plus. Bon, je vais te laisser finir de répondre à cette lettre. » Elle allait surtout vérifier qu'elle avait bien reçu le faire-part, et si ce n'était pas le cas elle en parlerait directement à Irvin. Lui au moins avait-il la tête sur les épaules, contrairement à son fils.
Made by Neon Demon


‘Cause she’s just like the weather, Can’t hold her together. Born from dark water, Daughter of the rain and snow. She wants the silence But fears the solitude. She wants to be alone And together with you. F&themachine

 

Things I do to protect you ξ Mererid & Drefer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti and the Danger of the Responsibility to Protect
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Protect me from what I want (pv Mione)
» eurydice&basile ❝ all these little things ❞
» Poison + Rune protect + Repos = Poison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Grande Bretagne :: Pays de Galles :: Habitations-