Partagez | 
Adoptons-nous - début mai 1990 - Lea

()
Parchemin envoyé Mer 9 Nov - 15:23

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1285 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : Shad . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 45 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Lilith est morte. Qui l’aurait cru ? Une femme aussi forte et aussi déterminée dans ses actions. Il l’avait aimée, passionnément, follement. Un amour interdit, qui avait pourtant donné naissance à trois enfants. Et qui avait conduit à la mort de sa femme, Valelia…et de son frère, Lloyd. Une femme qui avait fait beaucoup de mal autour d’elle, mais qui avait fait beaucoup de bien pour Irvin. Elle avait été là lorsqu’Isolde l’avait brutalement quitté. Elle avait été la seule à savoir l’apaiser. Même sa femme ne pouvait rien faire. Mais voilà, tout ça était du passé. Tout ça était terminé. Il savait Irvin qu’il ne devait pas vivre de regret, ni sur le passé et pourtant les choses allaient être drôlement compliquées. Il avait perdu sa belle-sœur et son amante. Il n’avait plus de femme dans sa vie, plus de femme qui saurait le satisfaire de manière charnelle en tout cas. Et il était rebuté à l’idée de fréquenter la maison close des Black. Ce n’était clairement pas lui.

Mais parmi cet océan de noirceur, malgré toute la douleur qu’il ne cessait de ressentir depuis le bal, entre ses idées noir qui ne faisaient qu’enchérir, cherchant à toujours plus le faire couler, il y avait une petite étincelle de bonheur. Sìleas. Elle aussi avait mal vécu la mort de Lilith. Et pour cause, elle était sa mère et le seul parent qu’il lui restait…hormis ce beau-père. Elle aussi avait souffert et Irvin ne pensait qu’à une chose depuis quelques jours, la récupérer. Après tout, elle était sa fille, sa fille de chair et de sang. Mais elle ne le saurait pas, elle ne pouvait le savoir. Il en avait discuté avec Circée et Kenan, il leur avait expliqué ce qu’il avait l’intention de faire. Ils n’avaient pas l’air de sauter de joie, mais ils n’avaient pas non plus l’air d’être totalement contre cette idée. Il était alors allé au Ministère de la magie, afin de se renseigner sur la possibilité de son idée, sur ses droits. Parce que Lilith s’était remariée et faisait de lui le nouveau père de la jeune fille. Avait-il vraiment le droit de la récupérer ? Et finalement on lui avait expliqué que vu que la jeune fille était majeure, s’était à elle de choisir. Que si elle acceptait, il pourrait l’adopter officiellement, faisant sauter le droit du beau-père.

Ne restait donc plus qu’à voir la principale concernée. S’était peut-être l’épreuve la plus compliquée. Il allait devoir faire face à la jeune fille. Il allait probablement revoir Lilith dans les traits de son visage. Il serait possiblement confronté au beau-père. Tout comme il verrait peut-être des photos d’elle. Qu’il sentirait son odeur dans la maison. Il n’était pas encore en route, planté devant la porte de sa maison et déjà il appréhendait la rencontre. Déjà, il paniquait et était à deux doigts que faire demi-tour et repousser le rendez-vous à un autre jour. Alors qu’il essayait de rentrer dans la maison, il fut stupéfait de voir la porte fermée. A travers la fenêtre de la cuisine, il vit Cotokos, son éternel. Celui-ci lui faisait de grands gestes et lui expliqua qu’il ne le laisserait pas rentrer tant qu’il ne se serait pas acquitté de la tâche.  Il le connaissait bien. Il savait qu’Irvin n’était plus qu’une loque ces temps. Alors il le poussait, prenait les devant, le forçait, tout en douceur.

Il avait transplané. Jusqu’au domicile, ou plutôt manoir, qu’occupait Lilith. Londres. Il avait l’impression qu’il n’y mettait les pieds que pour mieux se faire attaquer d’habitude. Peut-être que ce sera à nouveau le cas. Peut-être que son mari ne voudra pas le voir, pas le laisser voir Sìleas. Peut-être qu’elle ne voudra pas le voir. Au final il ne savait pas à quoi s’attendre Irvin. Il remonte l’allée et se retrouve devant la porte. Il hésite avant de frapper. Mais à peine ses doigts ont-ils effleurés le bois que la porte s’ouvre…sur un Jorah de fort méchante humeur. « Casse toi, Rackharrow, t’as rien à faire là ![/color] » Irvin lui rend son regard sombre. « Ce n’est pas toi que je viens voir Yaxley ! » Le ton est donné pour les deux hommes. « Ma femme est morte, tu ne peux plus coucher avec, c’est con ! » Lui lance l’autre homme. Irvin prend ça comme un affront, une attaque et sa réaction ne se fait pas attendre. Il brise la distance et se jette sur Jorah. Il l’attrape par sa chemise, veut l’étranger de toutes ses forces. Mais l’autre ne se laisse pas faire et n’est pas en reste. Il le propulse contre le montant de la porte, le dos d’Irvin heurte violement le bois. Il lâche un râle. « Va te faire foutre enfoiré ! Elle t’a jamais aimé ! » Lui crache Irvin. L’autre n’est pas en reste et tente aussi de l’étrangler. « Tu penses qu’elle t’as aimé ? T’étais que la copie de son mari et elle ne couchait avec vous que par pitié. T’es pitoyable ! » Irvin rugit de colère et dans un effort le propulse contre la porte qui s’ouvre et s’abat violement contre le mur. « Au moins elle prenait son pied avec moi connard ! » Les deux hommes s’attrapent mutuellement à la gorge. « Enflure ! » Ce sera à celui qui tiendra le moins longtemps. Peut-être qu’Irvin avait plus de chances au vu de sa carrure. Mais l’autre était légèrement plus jeune. Cela pourrait probablement durer longtemps. Du moins s’il n’y avait pas eu ces pas dans le couloir, annonçant, normalement, l’arrivée de la jeune fille.

Irvin : #7d748f
Jorah : #6699cc




Parchemin envoyé Jeu 10 Nov - 20:44

avatar
avatar
profil
Je suis : Couleur De Lune , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 152
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


"Adoptons-nous"


début mai 1990 - Irvin & Sìleas


Le temps paraissait être en suspension depuis déjà plusieurs jours. Le ciel était devenu gris et même s’il avait été coloré, je ne suis pas certaine que j’en aurai vu la couleur. Un nuage sombre et épais s’était installé sur le monde, il s’insinuait dans les moindre recoins de cette maison, jusqu’à atteindre mon cœur. Tout était si silencieux. Pas que le manoir eut déjà été très bruyant auparavant, il avait toujours été très calme. Les rires n’avaient raisonné que très peu de fois depuis la noyade de Teàrlach. Il manquait cependant cette présence, des pas se faisant entendre dans le couloir, une odeur de parfum trop forte à mon goût et le bruit des objets qui tombent sur le sol à cause d’une certaine maladresse. Des détails, de minuscules rien qui formaient un tout sans que l’on s’en aperçoive. Jusqu’au jour où la personne à l’origine de ce raffut habituel disparaisse, à jamais.

Assise sur le rebord de la fenêtre, les jambes recroquevillées vers mon torse, la tête posée délicatement sur mes genoux, j’observais les passants se presser. Pumpkin, mon éternel, un boursouflet beaucoup plus grand que la taille normale, se tenait aussi sur le rebord de la fenêtre, face à moi, il observait. Mon chien aussi se tenait tout près de moi, cette merveilleuse et adorable boule de poils, il dormait confortablement sur le tapis. Tout paraissait mort, si les cadavres s’étaient entassés dans le salon, cela ne m’aurait pas surprise outre mesure. Qu’allais-je devenir ? Ma vie n’avait été qu’enchainement de combats. Je me battais sans cesse depuis ce jour où mon frère a disparu, je me battais pour lui montrer, à elle, que sa progéniture n’était pas pourrie jusqu’à la moelle. J’avais réussi me semblait-il. Mes études à Poudlard s’étaient déroulées avec brio, la marque fut déposée sur mon bras dès que j’en ai eu l’âge et j’avais obtenu un métier au cercle de jeu. Et puis, elle est morte. Tout ce chemin pour une morte. Cette femme m’a abandonné avant même que je sache si je l’avais rendu fière. Je me sentais égoïste. Ou peut-être était-ce elle, l’égoïste. Des larmes coulèrent silencieusement sur mes joues. Elles étaient rares les fois où des perles d’eau glissaient sur la peau fine de mon visage. D’un revers de la main, je les essuyais. Des bruits résonnèrent de l’autre côté de la demeure familiale. Jorah Yaxley, mon beau-père suite au remariage de ma mère, devait certainement être en train de se saouler la gueule au whisky pur feu. Les bruits continuèrent plus fort, il semblait que des meubles étaient secoués. Je relevais la tête furieuse, ce porc allait-il en plus de cela détruire la maison de ma mère. Pitié, ne me laissez pas vivre avec cet homme immonde. Une violente secousse remua mon estomac, j’eus soudainement envie de vomir. Et puis, une voix se fit entendre, de loin. Une voix énerva, il me semblait la connaître. Brusquement, je me levais pour rejoindre le salon, je traversais le couloir à toute vitesse, ouvrit la porte. Au milieu de tous ces chamboulements, j’avais oublié que mon oncle devait venir me rendre visite, comme il me l’avait expliqué dans un message. « Oncle Irvin ! » Dis-je très fort. La scène fut violente, jamais ma mère n’aurait accepté une telle bagarre au sein de sa maison. Je regardais Jorah, en colère, à chaque fois que je voyais cet homme, il me répugnait. « Que se passe-t-il ? » Demandais-je sans réellement vouloir de réponse. Les deux hommes se tenaient fermement par la gorge. Une envie de demander s’ils souhaitaient un mort par jour dans la famille me brulait la langue et, si je l’aurais dit en temps normal,  par respect pour mon oncle Rackharrow, je me retins. Ils se figèrent, dévissant leurs têtes sur le côté pour m’observer. Je bouillais intérieurement. Je ne ressentais plus aucune émotion ces derniers jours, seulement de la colère. Elle ne me quittait jamais, elle avait enveloppé mon cœur et parfois, j’osais déceler une étincelle de tristesse qui disparaissait bien vite. « Lâche-le ! » Ordonnais-je à Jorah les larmes aux yeux. Tu n’es qu’une brute, pensais-je. Il me regarda d’une air méprisant, faisant quelques pas vers moi avec férocité. Je m’attendais presque à ce qu’il me mette la gifle que ma mère m’aurait donnée sans vergogne. « Retourne immédiatement dans ta chambre. » Tenta t-il de m’ordonner. Jamais il n’avait réussi à avoir de l’emprise sur moi, jamais je ne le considérerai comme un père. « Non. » Murmurais-je peu sur de moi. Ma voix se brisa, je ne souhaitais pas partir, je voulais parler à oncle Irvin. Il n’avait pas le doit de m’empêcher d’être avec ma famille. Je jetais un regard vers celui-ci. Jorah partirait, il partait toujours se cacher.

Jorah: #6699cc
Sìleas: #cccccc
Parchemin envoyé Mar 6 Déc - 15:47

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1285 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : Shad . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 45 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Irvin et l'autre idiot de Yaxley s'étripaient joyeusement dans le hall d'entrée. Ou pas en fait...certes les deux hommes prenaient du plaisir à laisser éclater toute leur colère et leur douleur, mais ils ne faisaient pas ça dans la joie et la bonne humeur. Les termes qui qualifierait le plus l'échange qu'ils étaient en train de créer seraient violence et sauvagerie. En toute honnêteté, Irvin aurait pu avouer prendre beaucoup de plaisir à tenter d'étrangler l'homme qui avait remplacé son jumeau dans la vie de Lilith. Mais il aurait été peu probable qu'il aurait survécu à la poigne de fer de cet homme si Sìleas n’était pas arrivée. « Oncle Irvin ! » Oups, coupable. Pensa-t-il. « Que se passe-t-il ? » Impossible de répondre, même avec toute la bonne volonté dont il pourrait faire preuve. Les doigts de Jorah étaient bien trip serrés sur sa gorge pour laisser passer un murmure. Cependant, Irvin le lui rendait bien. Il fallait être honnête. Cependant les deux hommes ont tournés la tête vers la jeune fille. Il hésitait Irvin. Voulait-il vraiment tuer le beau-père de sa fille devant elle ? Elle semblait en colère et Irvin laissa retomber ses bras. Ils trouveraient bien un autre moment pour se taper dessus, un moment où la jeune fille ne serait pas là surtout. « Lâche-le ! » Ah ça ne risquait pas de s'adresser à lui en revanche ce commentaire. Jorah qui avait profité de l'abandon d'Irvin pour inspirer l'air qui lui manquait, en avait également profité pour resserrer sa prise. Mais suite à l'ordre, non dissimulé, de Sìleas, il laissa également retomber ses bras.

Elle avait mes larmes aux yeux et immédiatement, Irvin s'en voulut de lui avoir fait de la peine. Lui vint en tête la possibilité qu'elle n'acceptera jamais de vivre avec un monstre comme lui et qu'elle était finalement peut-être très arrachée à son beau-père. Mais lorsqu'il vit l'homme s'avancer, furieux, vers elle, il se raidit. S'il levait la main sur elle, il l'abattrait immédiatement. Sa baguette était prête et il n'aurait aucun remords à utiliser un avada kedavra bien placé. On ne touche pas aux enfants d'Irvin. Pas même à ceux qui n'en sont pas officiellement. « Retourne immédiatement dans ta chambre. » Le ton est dur, mais il ne lève pas la main. Il se détend très légèrement. « Non. » Que la réponse semblait faible. Irvin choisit alors d'intervenir. « Nous réglerons nos histoires un autre jour Jorah. Je reviendrais pour toi, sois en certain. » Oh oui. Mais pas lorsqu'il s'y attendra. Mais ce jour-là sera probablement le dernier de cet homme sur terre. « Je dois voir Sìleas, je te prierais de nous laisser. » Le regard que lui jette le Yaxley était noir et terriblement haineux. « Tu ne me donne pas d'ordres dans ma maison. » Il hausse les épaules le Rackharrow. « Soit. » Il se tourne vers la jeune femme. « Une petite balade, rien que tous les deux, ça te tente ? » Il avait bien insisté sur le fait de n'être que les deux. Le parasite n'avait rien à faire dans cette conversation. Sìleas étant majeure, elle pouvait prendre cette décision seule. Et ce, même si elle aurait besoin d'un temps de réflexion. Il espérait que la jeune fille accepterait la balade. Autrement il n'aurait plus qu'à rentrer chez lui, penaud. Il jeta un coup d'œil à Jorah. Celui-ci fixait intensément sa belle-fille, comme s'il s'apprêtait à lui sauter à la gorge en fonction de sa réponse.

Irvin : #7d748f
Jorah : #6699cc
Sìleas : #cccccc




Parchemin envoyé Mar 20 Déc - 18:36

avatar
avatar
profil
Je suis : Couleur De Lune , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 152
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


"Adoptons-nous"


début mai 1990 - Irvin & Sìleas


« Nous réglerons cette histoire un autre jour Jorah, sois en certain. » Dit oncle Irvin. Je le regardais surprise, me demandant de quelle histoire il parlait. Je savais que les deux hommes ne s’entendaient pas sans en savoir la raison, je réalisais soudainement. Ma mère avait toujours acceptée que je reçoive la visite d’oncle Irvin, autant que je l’avais souhaité. J’avais tout simplement pensée que lui et Jorah n’avait pas accrochés. Une histoire banale, sans histoire justement. Maintenant, j’apprenais qu’il y avait plus derrière cette haine. Je regardais les deux hommes, perdues dans mes pensées, asseyant de décrypter la situation. Je n’avais aucune idée de ce qui avait pu les éloigner autant, je me demandais pourquoi Jorah refusait que je vois mon oncle alors que ma mère l’avait toujours accepté. Certainement une manière de se venger ou une manière de conserver sa réputation. Un homme odieux. Irvin se dégagea de sa poigne, tout en me fixant. « Je dois voir Sìleas, je te prierais de nous laisser. » Ajouta-t-il à l’attention de Jorah. Mon cœur fit un bon, oncle Irvin voulait me parler. J’espérais secrètement qu’il ne repartirait pas sans moi ce soir. Je ne voulais pas vivre ici avec tous ces souvenirs. Je ne voulais plus entendre les pas de ma mère dans le couloir, je ne voulais plus avoir l’impression qu’un fantôme se baladait dans la maison lorsque mon cœur s’apaisait légèrement pour mieux revenir me hanter. Tellement le genre de Lilith Yaxley. Ne jamais laisser une minute de repos à sa fille, j’avais toujours dû être parfaite. Elle n’avait pas vraiment été présente physiquement, elle l’avait toujours été mentalement. Jamais une seconde sans elle. Une boule se forma dans ma gorge. Jorah jura qu’il n’avait pas d’ordre à recevoir dans sa maison. J’avançais dans le salon, signalant à Jorah que je ne retournerais pas dans ma mère, il sembla prêt à me donner une correction mais je savais qu’oncle Irvin ne le laisserait pas me toucher. « Une petite balade rien que tous les deux, ça te tente ? » Demanda-t-il. Pour toute réponse, je fis venir d’un coup de baguette mes affaires d’extérieurs. Je fixais Jorah d’un air mauvais, il semblait résolu à me laisser partir. De toute manière je n’étais qu’un fardeau pour cet homme, à chaque fois que je m’absenterais ce serait une bénédiction pour lui. J’envisageais de prendre mon propre appartement pour vivre seule. Mais une jeune sang-pur seule dans un appartement, non mariée, ce n’était pas du tout conventionnel. Ma mère ne l’aurait jamais acceptée. « Peut-être pourrions nous aller au parc. » Dis-je d’une voix assurer à oncle Irvin tandis que Jorah quittait la pièce grognon. Il y avait un espace vert non loin de la maison et même si la température était très froide, le paysage serait magnifique. J’aimais être avec mon oncle, il avait toujours fait attention à ce que je sois heureuse et même s’il n’était pas très insistant, il avait toujours été présent quelque part, d’une quelconque manière. Une relation apaisante et rassurante. Nous avancions dans la rue, en direction du parc en silence. Je sentais Irvin hésiter, moins à l’aise que d’habitude, aussi, je me demandais bien ce qu’il voulait me dire. Le pire aurait été une énième visite de condoléances pour la mort de ma mère, mangemort respectable et femme très talentueuse. Je pense que j’arracherai la tête à la prochaine personne qui ose me sortir cette phrase pour lui montrer ô combien ma mère avait bien élevée sa fille. Je le regardais puis je tournais la tête, pour le regarder encore une fois et tourner la tête une autre fois, ne sachant trop comment agir. Mes sentiments étaient tirés dans tous les sens depuis quelques jours. Il y avait eu cette violente dispute avec Xéphandre la veille du bal où je lui avais dit que s’il ne m’épousait pas un autre le ferait, puis, ma mère avait décidé de m’amener avec elle à ce bal. Cette soirée fut mouvement, le Lord était mort et ma mère. Une autre boule se forme dans ma gorge tandis que les larmes me montaient aux yeux. A vrai dire, tout ce qu’il s’était passé après et avant ne semblait pas compter. Le décès de ma mère prenait toute la place dans mon cœur. Il embrumait tous les autres sentiments. Je m’étais réveillée blessée à Sainte Mangouste ne sachant pas comment j’étais arrivée là bas, avec pour dernier souvenir la vision de Lilith Yaxley qui meurt. Une chevelure qui s’enfuit et moi, incapable de voir de qui il s’agissait. Puis le retour ici, chez Jorah. Des dizaines de personnes venant rendre visite. « Tu n’as pas été blessé ? » Demandais-je à mon oncle, réprimant mes larmes. Je n’avais pas eu l’occasion de lui demander comment il s’en était sorti lors du bal. Je n’avais eu le temps de rien, pour personne. « Pourquoi voulais-tu me voir ? » Continuais-je incapable d’attendre plus longtemps.

Sìleas: #cccccc
Irvin : #7d748f






She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.


méfait accompli :
 

Parchemin envoyé Mer 4 Jan - 19:36

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1285 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : Shad . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 45 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Irvin avait de grands espoirs pour cette rencontre avec Sìleas. Mais il n’avait pas prévu que l’autre débile de Yaxley viendrait mettre son nez et remuer la merde. Qu’importe, il avait trouvé une alternative à la pseudo autorité de Jorah, faire une balade. Même dans le jardin s’il le fallait. Mais loin de ses yeux, afin qu’il la laisse respirer. En revanche il n’avait absolument rien contre le fait qu’il entende, il enragerait probablement et ça…s’était merveilleusement bon. « Peut-être pourrions-nous aller au parc. » Elle était partante et Irvin claqua des mains enjoué « Parfais, parfais. » Lui répond-il un grand sourire aux lèvres. Il ne savait pas de quel parc elle parlait, mais il acceptait volontiers de l’accompagner où elle le souhaitait.

Habillés chaudement, ils se rendaient à ce fameux parc, en silence. Il crevait d’envie de tout déballer d’un bloc, pour se sentir plus léger. Mais il savait que dit trop brusquement elle risquerait de prendre peur et de refuser tout net. Il avait essayé d’être toujours là pour elle après la mort de Lloyd, histoire qu’elle ait une figure paternelle. Mais Lilith l’avait éloigné un temps. Les choses avaient été compliquées, mais qu’importe, tout cela était derrière à présent. C’est finalement sa fille qui brise le silence. « Tu n’as pas été blessé ? » Il se rend alors compte qu’ils sont arrivés dans un parc. Pourtant il n’avait pas eu l’impression de se perdre dans ses pensées. Mais songer à son jumeau lui était toujours douloureux et entrainait toujours des déviances de pensées. Il pose les yeux sur sa fille et voit son air triste. « Non, pas vraiment. » Il avait été incommodé par les fumées, il avait manqué crever dans l’incendie. Il avait failli succomber à la tristesse aussi et avait été à deux doigts de retourner la salle pour trouver le tortionnaire de sa fille. Mais autrement, non, il n’avait pas tant souffert que ça. Sìleas avait été à Sainte Mangouste. Mais il ne lui avait pas rendu visite. Il était encore trop marqué par le décès de Lilith, il ne pensait plus à grand-chose. En plus de ça, Circée était gardée de force à l’hôpital à cause de l’énième doloris qu’elle avait pris. Il était un peu inquiet pour elle et surtout en grand désarroi à cause de ce qu’il avait trouvé dans sa chambre…

Mais elle ne lui laisse pas le temps d’en dire plus que déjà elle veut tout savoir. « Pourquoi voulais-tu me voir ? » Cette fois-ci, le regard du Rackharrow se fait fuyant. Pourtant ce n’est pas quelque chose de honteux ou de négatif dont il doit lui parler. Mais il est mal à l’aise. « Je… » Il hésite. « C’est compliqué en fait… » Il fait quelques pas pour s’éloigner d’elle, mais finit par revenir. « Jorah est ton tuteur suite à la disparition de… » De Lilith. Enfin s’était plus une mort qu’une disparition, ils savaient tous où était son corps. Mais s’était encore dur à dire, ou même à penser. Mais en soit, cette information n’était pas une grande nouvelle en soit. « Enfin…c’est pas défaut et ça fait suite à leur mariage…» Leur mariage…à cette énonciation il fit une grimace de dégoût. Cet homme le répugnait. Plus encore en sachant qu’il était un cousin de Lilith. « Mais en fait tu es majeure à présent… » Ça s’était déjà une nouvelle plus intéressante. Cela signifiait beaucoup de choses. « Du coup…c’est à toi de décider… » Il s’interrompt, hésite. « …si tu veux de lui comme tuteur… » Pourquoi n’en voudrait-elle pas ? Elle n’a personne d’autre. « En fait plus qu’un tuteur, vu que tu es majeur, ce serait une personne qui veillerait sur toi, qui pourrait, ou non, choisir ton avenir ou hériter de tes biens… » Etrangement alors qu’il citait tout ça, il pensait à Yaxley. Probable que s’il savait tout cela, il aurait éliminé la demoiselle. Récupérer le manoir, revendu le tout, voir plus que ce qu’il n’aurait jamais. Ou alors il l’aurait fiancée à un énième Yaxley, histoire de bien souiller notre sang et purifier le leur un peu plus. Parce que oui, chez les Rackharrow, marier deux fois une même famille sans qu’il ne se soit écoulé quelques générations était synonyme de souillure. Et Lilith était une Yaxley, impossible que sa fille en épouse un, ce serait contre nature dans l’esprit Rackharrow. Mais au vu du mariage Lilith, Jorah, il fallait croire que ce n’était pas le cas chez ces prétentieux. Heureusement qu’ils n’avaient pas eu d’enfants…Ou qu’Irvin n’ait pas été aussi productif qu’à l’époque…

Il faisait les cent pas, il tournait autour du pot, mais il n’osait pas se lancer. Et si elle prenait mal la chose ? Si elle pensait qu’il voulait l’enlever à ce qu’elle avait ? Qu’il ne voulait qu’hésiter de ce qu’elle avait si elle venait à disparaitre ? Mais elle était sa fille, sa chaire, son sang, le fruit d’un amour interdit, le fruit d’une nuit d’apaisement. Mais ça, elle ne le saura probablement jamais, comment pourrait-il en être autrement ? Irvin était-il toujours lié malgré la mort de Lilith par le serment inviolable ? Ses enfants apprendront-ils un jour qu’ils n’étaient pas véritablement jumeaux ? Que tous n’étaient pas cousins mais demi-frère ? Quelle pagaille tout cela serait… Mais voilà, dans ses hésitations, dans ses tourments, il fait attendre la jeune fille. Il finit par lever la tête vers elle. Il a l’impression que ça fait une éternité que ses pensées tourbillonnent dans sa tête, mais ne serait-ce pas une illusion du fait de ressasser ça depuis des jours et des jours ? « …sinon je suis volontaire… » Il s’est lancé. C’est maladroit. Peut-être ne comprendra-t-elle pas. Pensera-t-elle qu’il ne voit que les intérêts sans penser à elle ? Mais c’est trop tard, ce qui est dit est dit. Il la regarde, anxieux. Il s’est figé, a arrêté ses allers retours répétitifs. Il attend, le moment fatidique de la réponse.

Irvin : #7d748f
Sìleas : #cccccc




Parchemin envoyé Mar 17 Jan - 12:01

avatar
avatar
profil
Je suis : Couleur De Lune , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 152
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


"Adoptons-nous"


début mai 1990 - Irvin & Sìleas


Il faisait froid dehors. Je m’en accommodais parfaitement, mon cœur l’était tout autant depuis quelques jours. Le dernier rempart qu’il me restait avait disparu. Ma mère était partie me laissant seule, désemparée et en pleins doutes. Elle m’avait abandonné au milieu d’une guerre où je ne connaissais pas ma place, tout ce qu’on avait fait c’était me placer. Jamais on ne m’avait demandé mon avis, jamais je n’avais même pensé qu’il était possible que j’aie mon propre avis. Maintenant qu’elle n’était plus là, j’allais devoir faire mes propres choix, avoir mon propre avis et construire ma vie. La mienne. Pas celle que quelqu’un me dictait. Tout paraissait si sombre. Où était ma place ? Même au sein de ma propre famille je ne le savais pas. Les Yaxley étaient tous terriblement occupés à cause des derniers évènements, j’étais loin d’être une priorité. Aux yeux de tous, de toute manière, Jorah me prendrait en charge, il s’occuperait quelques temps de me nourrir, avant de me caser avec je ne sais quel autre sang-pur pour ne plus avoir à faire attention à me survie. Si encore, il voulait bien que je survive. J’allais hériter des biens de Lilith. Peut-être voudrait-il mettre la main dessus. Mon seul espoir se trouvait au sein des Rackharrow, et nom d’une licorne, ils étaient eux aussi fourrés en pleins pétrins. Je n’avais plus de parents, j’étais orpheline, héritière de quelques affaires, sang-pur non mariée. J’étais jeune. Et je ne savais pas du tout ce que j’allais devenir. Tout paraissait si sombre. La plus petite lumière semblait s’être éteinte en même temps ma mère. Mon cœur gelait doucement, la sensation du vent glacial contre mes joues ne brulait pas. J’entendis à peine mon oncle me dire qu’il était à peine blessé. Et quoi ? Tout le monde avait été blessé, d’une manière ou d’une autre. Peut-être que son cœur était autant blessé que le mien. Nous avions tous deux fait face à une mort. Le seul point réconfortant, c’est que Magnolia allait réellement devenir ma cousine, ma meilleure amie serait vraiment liée à moi. Un pilier qui ne me quitterait pas. Ca encore, sans que je ne le sache encore, ça allait s’écrouler. Tout s’écroulait, le monde entier s’effondrait à cause d’une guerre stupide et incompréhensible. Parce que je ne la comprenais plus. Je ne comprenais plus rien. La marque sur mon bras, signe d’appartenance aux mangemorts me parut bien lourde pour une fois. Encore un choix que je n’avais pas fait, encore une fois où l’on ne m’avait pas demandé de penser. Je me demandais si Irvin avait remarqué ce détail, jamais nous n’avions abordé mon appartenance aux mangemorts. Peut-être en avait-il un jour parlé avec d’autres membres de la famille, peut-être avec ma mère. J’ignorais tellement de choses encore, Lilith Yaxley avait été une femme mystérieuse, même avec sa propre fille. Je sentais Irvin s’agiter à mes côtés. Je ne connaissais toujours pas la raison de sa présence. De toute évidence, il n’était pas blessé. Ses rapports avec les Yaxley n’était pas des meilleurs alors il ne venait pas m’annoncer une nouvelle à leur sujet. De sa propre famille, bien que quelques membres aient été blessés, je n’avais pas entendu de si horribles nouvelles. Il n’aurait pas demandé à sortir de la maison simplement pour faire une balade et pour demander de mes nouvelles. Irvin n’était pas du jour à venir et à repartir pour rien. « Je… » Commença-t-il. « C’est compliqué en fait… » Continua-t-il tout en s’éloignant, puis revenant. Je ne comprenais pas vraiment ce manège. J’avais rarement vu Irvin aussi hésitant. Il avait toute mon attention, me faisant oublier un instant que ma vis n’était plus qu’un amas de déchets. Tout était à reconstruire, le passé me poursuivait et il continuerait à me poursuivre. Je ne pouvais pas revenir en arrière, certains éléments devraient rester tels quels. Mais peut-être, peut-être que je pourrais faire en sorte que le futur me corresponde mieux. J’attendais qu’Irvin reprenne la parole, accrochée à ses mieux. Qu’est-ce qui pouvait être si compliqué ? De toute manière, tout était déjà terriblement compliqué. Rien ne pouvait être pire. « Jorah est ton tuteur suite à la disparition de.. » Enchaina-t-il, révélant à voix haute deux horribles vérités. J’étais néanmoins reconnaissante envers mon oncle de ne pas avoir prononcé son nom à voix haute. Je ne pouvais plus supporter que d’autres personnes me rappellent le nom de ma mère. Tout était trop récent, trop douloureux. Abasourdie par cette phrase, je n’entendis pas réellement la suite de la phrase. Il parla de mariage. Le mien ? Non pas le mien, celui de Lilith me sembla-t-il. Oui bien sur, Jorah devenu mon tuteur grâce ou à cause, de mariage de ma mère. Les mots reprenaient formes doucement, j’entendis le mot majeur. Moi, j’étais majeure. Il parlait de moi. A moi de décider. Je ne pus m’empêcher de retenir un rire, presque un rictus. Sans m’en rendre compte, je devais ressembler à ma mère à ce moment même. L’air qu’elle prenait lorsque quelqu’un avait dit une absurdité, ce petit rictus au coin de la bouche qui lui allait si bien. La grande Lilith Yaxley. Peut-être que ma vision était un peu erronée, je l’avais toujours vu comme un personnage exemplaire et grandement respectée. A moi de décider… Comme si j’avais le choix. Comme si on m’avait demandé mon avis. Une lueur cependant, s’éclaira sur mon visage, un signe de reconnaissance profondément enfui sembla se refléter dans mes yeux quelques secondes lorsque je levais la tête vers mon oncle. « Si tu veux de lui comme tuteur… » Pour la première fois, quelqu’un venait de me demander mon avis. Quelqu’un que j’aimais énormément, en plus de cela. Il m’expliqua rapidement, ce que représenterait mon tuteur maintenant que j’étais majeure. Un air de dégout se fendit sur mon visage. Je commençais à m’agiter autant que mon oncle un instant plus tôt. Mes pas se firent plus rapide, mes bras ne parvenaient pas à rester en place. « Je refuse de vivre avec ce porc. » Dis-je d’une voix forte et énervée, nerveuse. Très nerveuse. Je ne pouvais même pas expliquer à quel point cet homme était horrible à mon oncle. Peut-être n’aurais-je pas dû l’insulter de la sorte, ce n’était pas bien du tout d’avoir parler de Jorah de la sorte. La phrase était sortie toute seule, sans que je réfléchisse. Ma mère m’avait toujours reprochée ce côté impulsif. Il ne fallait pas qu’Irvin me laisse retourner dans cette maison. « Tu ne te rends pas compte, il est répugnant. Toute la journée, il ne fait que manger, boire son alcool, un véritable ivrogne, il ramène ces filles immondes, depuis que… depuis ce jour, il est encore plus lâche, il balance mes affaires à travers… » Je parlais sans m’arrêtais, ne respirant presque pas. Cependant, mon oncle semblait absent, en pleine réflexion. Il ne sembla même pas remarquer qu’il venait de me couper la parole. « …sinon je suis volontaire… » Dit-il soudainement. Je m’arrêtais net, essayant de remettre ses paroles dans le fil normal de la discussion, avant que je ne m’emporte moi-même. Volontaire. Il était volontaire. De quoi ? Mon cerveau marchait au ralentit, petit à petit, je me rappelais de quoi nous parlions. C’était à moi de décider. Il m’avait demandé mon avis, mais encore plus, il me proposait de vivre avec lui. Un énorme sourire apparu sur mon visage depuis des jours. « Oncle Irvin, tu veux dire, que tu me prendrais avec toi ? » Demandais-je doucement. Je fis une pause, n’osant pas vraiment le regarder, de peur d’avoir mal interpréter ses paroles. Ce serait une horrible déception. L’envie de me terrer le plus loin possible grandit à l’intérieur de moi. « Je… enfin… » Essayais-je d’articuler. « Je… mais… » Continuais-je. Mes phrases se voulaient rien dire. Je fis comme lui, nous nous ressemblions quelques parts. Nos réactions avaient parfois été les mêmes. Alors, dans un élan, je relavais la tête. « Tu pourrais m’adopter ? » Demandais-je clairement. « Alors, ne me laisse plus avec Jorah, s’il te plait, s’il te plait, emmènes moi avec toi » Dis-je sans respirer. Je m’approchais en trébuchant légèrement, je n’osais pas le prendre dans mes bras, j’attrapais son bras dans un geste d’espoir. « Je veux partir avec toi ! » dis-je certaine de ma réponse.


Sìleas: #cccccc
Irvin : #7d748f







She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.


méfait accompli :
 

Parchemin envoyé Sam 4 Fév - 16:18

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1285 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : Shad . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 45 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Mal à l’aise, il l’était très clairement. Il aurait probablement préféré être à des kilomètres de là. Mais ce qu’il faisait, ce qu’il confiait à Sìleas était important. Pour elle, mais aussi pour lui. Lui annoncer que tant qu’elle n’était pas mariée elle devait être sous tutorat lui était une véritable torture. « Je refuse de vivre avec ce porc. » Elle était clairement contre le fait de vivre avec Jorah. Son expression faciale l’expliquait aussi très clairement. Cette fille savait parfaitement ce qu’elle voulait et…ce qu’elle ne voulait pas. « Tu ne te rends pas compte, il est répugnant. Toute la journée, il ne fait que manger, boire son alcool, un véritable ivrogne, il ramène ces filles immondes, depuis que… depuis ce jour, il est encore plus lâche, il balance mes affaires à travers… » Et là il lui sortit une autre proposition. Cela eu le mérite de la faire cesser de parler et de râler sur un personnage qu’Irvin n’appréciait guère.  

Il ne se passa tout d’abord rien. Et puis elle se mit à sourire. Il se sentit légèrement rassuré, il ne l’avait pas trop choquée. « Oncle Irvin, tu veux dire, que tu me prendrais avec toi ? » Elle ne le regarde pas. Croit-elle rêvé ? Qu’il changera d’avis ? « Je… enfin… Je… mais… » Elle peinait un peu, ce qui fit sourire l’homme. Il n’osait pas bouger, de peur qu’elle refuse. Il n’avait toujours pas sa réponse et il craignait qu’elle ne soit négative, malgré toute la hargne qu’elle semblait avoir à l’encontre de Jorah. Peut-être connaissait-elle une autre personne avec qui elle préférait être. Mais elle relève enfin la tête. « Tu pourrais m’adopter ? » Il hésite, ne sait pas réellement comment réagit. Son sourire disparaît. Allait-elle se moquer de lui ? Il hoche doucement la tête, gardant le silence et les yeux fixés sur elle. « Alors, ne me laisse plus avec Jorah, s’il te plait, s’il te plait, emmènes moi avec toi » Elle s’approche de lui et lui attrape le poignet. « Je veux partir avec toi ! » Elle ne semble pas hésiter et cette réponse, ainsi que son attitude fait fondre Irvin. De son bras valide il l’attire à lui et la prend dans ses bras. Il est ému. Il a les larmes aux yeux et il ne veut pas qu’elle le voit. Il a eu très peur de passer à côté de cette chance d’être enfin réuni avec sa fille. Sa fille qu’il avait dû laisser de côté pendant des années. Cette fille à qui il avait dut simplement offrir un éphémère sous forme de chien afin qu’il puisse savoir si elle allait bien alors que Lilith avait choisi de couper les ponts avec lui. Il était touché qu’elle accepte et heureux également. Il savait que convaincre Jorah serait une autre histoire, mais cela lui était bien égal. Il finit par se reprendre et il la lâche.

« Il y aura des papiers à remplir par contre. Entre toi et moi…mais aussi avec Jorah vu que tu vis sous son toit actuellement…Juste comme quoi il accepte de renoncer à tout. » Il n’avait pas trop le choix de toute manière. Qu’il essaie seulement de s’opposer et son cadavre serait retrouvé quelque part dans le monde dans de nombreuses années. « Je te propose de rentrer, remplir ces documents et faire tes valises… » Il hésite, la regarde. « A moins que tu ne préfères que l’on fasse ça un autre jour pour te laisser du temps à ce changement ? » Il marque une pause, détourne la tête. « Je pourrais tout à fait le comprendre, ne t’en fais pas. » Il n’a pas envie qu’elle se sente forcée. Ce n’était pas ainsi que devait démarrer la relation avec sa fille.

Irvin : #7d748f
Sìleas : #cccccc
Jorah : #6699cc




Parchemin envoyé Lun 20 Fév - 1:08

avatar
avatar
profil
Je suis : Couleur De Lune , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 06/11/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 152
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 


"Adoptons-nous"


début mai 1990 - Irvin & Sìleas


« Il y aura des papiers à remplir par contre. Entre toi et moi… mais aussi avec Jorah vu que tu vis sous son toit actuellement… Juste comme quoi il accepte de renoncer à tout. » Je regardais mon oncle avec appréhension. Jorah était certes un lâche et un empoté, il était tout de même très vicieux. Il fallait une certaine assurance pour épouser Lilith Yaxley, même en temps que membre de la famille. Même si ma mère avait toujours réussi à faire de Jorah un pantin, elle ne pouvait pas influencer le fait qu’il fut assez courageux et intelligent pour accepter de l’épouser. Mes yeux se tournèrent vers le sol, je ne voulais pas montrer que cet homme me faisait peur d’une certaine manière, Irvin ne le connaissait certainement pas aussi bien de moi. « Mais Oncle Irvin… » Commençais-je d’une voix inquiète, je ne savais pas comment tourner le reste de la phrase. J’avais peur que si Jorah s’interposait, mon oncle ne se battrait pas suffisamment face à lui pour le forcer à abandonner tous les droits qu’il possédait sur moi. « Si Jorah refuse. Et il est tout de même perspicace tu sais, il vivait avec maman… Comment cela va se passer ? » Osais-je demander curieuse, me doutant qu’il ne me dirait certainement pas la vérité, quelque soit la réponse. J’étais encore comme une enfant et je n’avais pas l’habitude que ma mère m’implique dans ses affaires, je suivais le mouvement. Je ne voyais aucune raison pour qu’Irvin m’implique dans une affaire aussi sensible. Il réglerait certainement le problème à sa manière et je suivrais.

« Je te propose de rentrer, remplir ces documents et faire tes valises… » Dit-il. Je relevais la tête avec un sourire, je n’avais souri autant et aussi franchement depuis la mort de ma mère. « A moins que tu ne préfères que l’on fasse ça un autre jour pour te laisser du temps à ce changement ? » Demanda-t-il avant de détourner la tête. « Je pourrais tout à fait comprendre, ne t’en fais pas. » Ajouta-t-il. Je le regardais, toujours en souriant, avant de me diriger d’un pas ferme vers la maison, prête à affronter les foudres de mon beau-père, Jorah. « Je serai prête dans moins d’une heure ! » Dis-je, heureuse. Une nouvelle vie s’offrait à moi. Jorah serait extrêmement contrarié, surtout en voyant ma valise. J’étais déjà en train de planifier ce que je voulais mettre à l’intérieur. Soudainement une autre pensée me traversa l’esprit, je me tournais brusquement vers Irvin sans pour autant arrêter ma course faire le manoir. « Mais, ça ne dérangera pas Circée et Kenan ? » Demandais-je peu sur de moi. Je m’étais toujours bien entendu avec mon cousin et ma cousine, particulièrement avec Kenan. Nous avions toujours eu une relation étrange, étant très proche alors que nous ne nous voyions pas vraiment souvent. Pourtant, lorsque nous étions tous les deux, il y avait cette sensation bizarre de familiarité, comme si nous nous complétions. « Je veux dire, ça va être un grand changement pour eux aussi. » Expliquais-je avec une voix un peu plus basse. Ils avaient leurs habitudes et malgré notre lien de parenté, il y avait une certaine différence d’éducation. Vivre avec Lilith c’était vivre une des éducations de sang-purs les plus strictes qu’il puisse exister. J’entendais la réponse, un peu impatiente, me doutant que si oncle Irvin était venu me chercher, personne ne pourrait rien y redire. Tout de même, je ne voulais pas que ce déménagement impact nos relations d’un mauvais sentiment.

La maison était silencieuse. J’entendais Jorah s’agiter dans la cuisine, j’espérais qu’il ne prendrait pas mal le fait que je déménage. Je commençais à remplir les documents de mon oncle dans le salon, silencieusement. J’apposais ma signature, puis je regardais Irvin en souriant. « Je vais faire mes bagages. » Dis-je d’un air assurée, sachant que pendant ce temps, il allait faire face à Jorah pour lui expliquer la situation. Je tendais l’oreille, essayant d’entendre l’échange qui s’annonçait compliqué. Je ne savais pas vraiment si je devais intervenir ou pas, Oncle Irvin savait se défendre extrêmement bien, il était un Rackharrow après tout. Peut-être ne reverrais-je jamais Jorah. Cette pensée me glaça le sang, ce ne serait pas le premier meurtre de la famille, pensais-je en me rappelant mon frère. Personne n’était au courant. Peut-être un jour, devrais-je le dire au moins à Irvin, lui qui m’avait adopté. Je chassais cette pensée de mon esprit avant d’agiter ma baguette pour finir mes valises.


Irvin: #7d748f
Sìleas: #cccccc





She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.


méfait accompli :
 

Parchemin envoyé Jeu 9 Mar - 11:59

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1285 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : Shad . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 45 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Il était heureux qu’elle ait accepté, mais il y avait de la paperasse à signer à présent. « Mais Oncle Irvin… » Elle ne semblait pas dans son assiette. Peut-être qu’elle pensait que Jorah ne signerait pas les documents ? Bah, avec un petit impero, il n’en aurait pas le choix dans le pire des cas. « Si Jorah refuse. Et il est tout de même perspicace tu sais, il vivait avec maman… Comment cela va se passer ? » Question très pertinente, mais s’était à lui de la rassurer et de l’apaiser à présent. Enfin, à lui d’essayer en tout cas. « Ne t’inquiète pas, si tu es d’accord, il ne devrait normalement pas pouvoir s’y opposer. » Il n’allait tout de même pas lui dire ce qu’il pensait pouvoir faire si jamais le Yaxley venait lui mettre les bâtons dans les roues…Pour qui ou quoi passerait-il après ? Elle souriait Sìleas, elle semblait heureuse de ce changement. Alors qu’il lui demandait en quelque sorte si elle préférait s’en occuper maintenant ou plus tard, il la vit se diriger vers son ancienne demeure. « Je serai prête dans moins d’une heure ! » Voilà qui était rudement engageant en tout cas. Il la suit, le cœur un peu plus léger que lors de son arrivée. « Mais, ça ne dérangera pas Circée et Kenan ? » Elle semblait embêtée tout d’un coup, comme si elle ne voulait pas déranger, comme si elle ne voulait pas qu’ils la voie comme une intruse ou un parasite. « Je veux dire, ça va être un grand changement pour eux aussi. » Tout à fait, il hoche la tête, un sourire sur les lèvres. « Ne t’inquiète pas, ils sont déjà au courant et ils sont tous les deux d’accord pour que tu viennes, avec ton éternel, bien entendu. » Les éternels…créature invoquée aux onze ans qui ne quittaient plus vraiment les sorciers par la suite. Cela lui semblait normal qu’elle vienne avec, mais il préférait préciser, afin qu’elle ne pense pas qu’il sera indésirable.

Ils finissent par arriver à la maison Yaxley. Sìleas remplit rapidement sa partie, signe et lui sourit. Au moins, elle ne partira pas à reculons. « Je vais faire mes bagages. » Elle est sûre d’elle et il reconnait bien là un air de Lilith. Il ne peut s’empêcher de sourire. Alors qu’elle quitte le salon, Irvin récupère les différents documents. Il était temps de faire face à Jorah. Il l’avait clairement entendu dans la cuisine. Récupérant une plume et de l’encre, il s’y dirige, d’un pas assuré. « Jorah, peut-on s’entretenir quelques instants ? » Le sorcier lève la tête. « Tu viens prendre ta raclée Rackharrow ? » L’agresse-t-il d’entrée. Irvin dépose ce qu’il avait dans les mains sur le plan de travail. « Du tout, j’ai des documents dont il faudrait ta signature. Ils sont pré-remplis, ne t’inquiète pas. » Lui précise-t-il comme s’il s’adressait à une personne incapable d’aligner deux mots sur le papier et qui ne signait que par une croix. Jorah essuie ses mains sur son torchon et s’approche des documents. « Tu veux récupérer la gamine… » Il ne lui avait pas fallu longtemps pour le comprendre. En même temps, adoption dans le titre laissait tout comprendre. « Elle n’est rien pour toi, laisse-moi terminer son éducation. » Enfin, il n’y aurait plus grand-chose à apprendre, si ce n’est la magie Rackharrow, mais impossible de le lui préciser. « Et tu récupère tous ses biens au passage…t’as de l’espoir mon gars… » Il se détourne des documents et se replace devant ce qu’il faisait. « Je me fiche de l’héritage qu’elle a eu de Lilith. Si elle y consent, gardes y. » L’autre rit, comme s’il n’y croyait pas. « Je veux juste récupérer ma fille. » Qu’il ajoute sur un ton menaçant de manière très basse. L’autre idiot rit. « Tu te l’es déjà appropriée je vois ! » S’il savait…il se l’était appropriée depuis sa naissance. « Jorah…signe. » Insiste Irvin entre ses dents. L’autre le foudroie du regard. « JAMAIS ! » Voilà que le ton montait. Il sort sa baguette, forçant Irvin à faire de même. « Ne me force pas à faire ça… » L’autre rit. « T’es qu’un lâche, comme Lloyd, il a été si simple à tuer, Lilith n’en a fait qu’une bouchée. » Il rit à nouveau, mais le sang d’Irvin ne fait qu’un tour. Il savait que Lilith avait tué son frère, elle le lui avait dit. Mais que Jorah soit au courant…cela la dépassait totalement. Il lève sa baguette sur cet homme qui se jouait de lui. « Signe. » L’autre fait de même. « Tu veux qu’on se batte en duel ? Sous le nez de ta fille ? » Irvin a une hésitation. Était-il au courant ? Lilith lui avait-elle dit ? Non, s’était impossible, ils avaient fait un serment inviolable. « Impero. » Articule alors Irvin, prenant Jorah au dépourvu. On ne pousse pas à bout un Rackharrow, vous ne savez pas de quoi ils sont capable. Jorah se fige, touché par le sort. « Tu vas signer les documents. » Répète Irvin. Le Yaxley s’exécute alors, prenant la plume, il signe tout ce qui devait l’être. Rapidement, baguette toujours pointée sur lui, Irvin récupère les parchemins et les mets dans sa poche. « Tu vas retourner cuisiner et tu ne sortiras de cette pièce qu’une fois que nous aurons quitté ta maison. » Jorah lui tourne le dos et se remet à trancher ses tomates. Irvin quitte la cuisine et abaisse sa baguette. Ils allaient pouvoir partir et mener une nouvelle vie à présent. Ne restait plus qu’à attendre Sìleas.

Irvin : #7d748f
Sìleas : #cccccc
Jorah : #6699cc




 

Adoptons-nous - début mai 1990 - Lea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ce que nous faisons : les sauts en image
» 16 DESANM 1990 – 16 DESANM 2009 Desanm se
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers :: Habitations-