Partagez | 
The forces of gravity + Violet & Mererid

()
Parchemin envoyé Mar 8 Nov - 4:16

avatar
avatar
profil
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/10/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 339 hiboux. J’incarne : Alycia Debnam-Carey , et l’avatar que je porte a été créé par : Avatars : Gallifreys, Texas-Flood, Wicked game, Jugband blues, Lux, Ice and fire, Ailahoz. Signature : code par Bat'phanie, gifs par Texas Flood. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Priam, Prudence et Valeryan Je parle en : #982C20



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : une femme entretenue. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis mariée à Quintus Nott et enceinte de 3 mois. Champ Libre :

malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
THE FORCES OF GRAVITY

Le moins que l'on puisse dire sur Mererid, c'est qu'elle ne manque pas de raffinement - mais surtout, qu'elle ne lésine pas sur les moyens quand il s'agit de bien s'habiller. Les boutiques pour sorcières du Chemin de Traverse l'ont compris depuis bien longtemps, d'ailleurs la plupart des vendeurs connaissent parfaitement ses goûts ; quand ils la voient entrer dans leur échoppe, ils s'empressent d'aller chercher leur mètre et leur catalogue. Il ne faut que du sur-mesure à Mererid, il serait insultant de lui proposer autre chose.

« Je prend le tout » lance-t-elle d'une voix désinvolte. Elle se tourne vers la devanture et laisse son regard errer sur la rue. Un soir de semaine comme celui-ci, cette partie du quartier est pratiquement déserte. Le vendeur s'empresse de la remercier tandis qu'elle laisse tomber une bourse dans sa main. « Vous les recevrez avant la semaine prochaine, madame ! » Elle se contente de lui lancer un regard lui signifiant qu'il a tout intérêt à dire vrai.

Dehors, le vent souffle et le fond de l'air est glacial. Elle remonte sa capuche sur son front, chassant les mèches qui viennent la chatouiller au moment où elle s’avance sur les pavés. Il fait presque noir, seuls quelques globes magiques éclairent vaguement la rue. Leur lumière pâle permet à Mererid d'identifier le groupe qui marche devant elle. Une patrouille de la Main noire. Elle entend leurs blagues grivoises et hausse un sourcil. Les Black et leur manie de se penser maîtres du monde... Au moins est-elle certaine qu'elle n'aura nul souci avec leurs toutous, du moins tant que ses parents pourront payer les taxes.

La mangemort hausse un sourcil en voyant la patrouille s'arrêter devant elle. Quelqu'un semble avoir attiré leur attention : une jeune sorcière. Elle ne faisait probablement que passer par là, mais désormais elle est prise au piège. Ils l'entourent et Mererid entend sans difficulté l'échange qui débute ; ou plutôt, le monologue d'un des miliciens. « Mais qui est-ce là ? Violet Flamel, si je ne me trompe pas... Tu n'as pas l'impression que ce n'est pas une bonne idée, de traîner dans le coin ? Après tout... » Il fait un geste de la main, et un homme derrière Violet l'attrape à bras le corps en plaquant une main sur sa bouche tandis qu'un autre lui arrache brutalement sa baguette des mains. « Ta famille nous apporte bien des problèmes. Enfin, ce qu'il en reste ! » Les cinq hommes éclatent de rire. « Je pense qu'il est temps d'envoyer un petit message à Basil. Qu'est-ce que vous en dites, les gars ? » Et sans plus de cérémonie, le groupe embarque la demoiselle qui se débat tant bien que mal dans une ruelle.

Mererid reste figée quelques secondes face à la scène à laquelle elle vient d'assister. Ce sont des porcs, des hommes sans manière et sans mérite, mais cette histoire ne la concerne absolument pas. Elle sait très bien ce qu'ils vont faire... les yeux horrifiés de Violet apparaissent soudain devant sa rétine et elle sursaute, son cœur manquant un battement. Pourquoi se sent-elle mal de ne pas agir ? Il n'y a rien à faire, ils vont simplement prendre ce qu'ils veulent puis la laisser là, et s'ils ne l'avaient pas fait de cette manière ils auraient trouvé un autre moyen de faire passer le message. Elle risque d'avoir des ennuis si...

Des ennuis ? Depuis quand Mererid Rackharrow se soucie-t-elle d'avoir des ennuis ? Elle se secoue brusquement, sort sa baguette de sa poche et se précipite vers la ruelle. Elle écoute un instinct qu'elle ne comprend pas, laissant ses tripes prendre le dessus sur sa raison. Un homme monte la garde, mais il n'est guère rapide. La surprise le fait perdre ses moyens. « Petrificus totalus ! » Il s'écroule, et trois autres se tournent vers elle en sortant leur baguette. Le dernier est à cheval sur la jeune fille, ses sales mains ayant commencé à arracher ses vêtements. La vue de cette scène finit de faire sortir Mererid de ses gonds ; elle pousse un grognement de colère et fait tomber un deuxième milicien d'un Stupéfix. Les deux autres lui lancent sortilège après sortilège, qu'elle évite ou dévie avec un Protego. Elle finit par en venir à bout ; l'un d'entre eux est projeté contre un mur et perd connaissance, tandis que l'autre reçoit un Sectumsempra qui lui fait soudain réaliser à qui il a affaire. Un sourire étire ses lèvres tandis qu'elle le regarde fuir la ruelle en rampant.

Elle se retourne et sent quelque chose de rigide appuyer sur sa gorge. Le dernier homme tient sa baguette sous le menton de Mererid, son visage affichant un mélange d'ahurissement et d'amusement. « Qu'est-ce que c'est que ce bordel ? » Il ricane, jetant un œil par dessus son épaule à Violet, toujours étendue sur le sol. Mererid remarque alors les coups qu'elle a reçu et sent son cœur se serrer. C'est bien la peine qu'elle s'en mêle, si cette imbécile est incapable de se protéger un minimum ! « Tout ça pour cette gamine, vraiment ? T'es qui, tu te prends pour qui ? Tu voulais qu'on te fasse aussi ta fête ? Y avait qu'à demander ! Je me demande ce qui se cache là-dessous... » Il s'approche pour tenter de repousser sa cape. Sa voix glaciale l'arrête net : « Rackharrow. » Il cesse soudain de rire, et malgré l'obscurité elle le voit clairement blanchir tandis que son expression amusée se décompose. Il baisse sa baguette et commence à reculer, l'air embarrassé et indécis. « Désolé, je ne savais pas que... Enfin, vous n'avez quand même pas le droit de vous en prendre à une Patrouille, la Main noire en… » Elle l'interrompt : « Silence. Emmène tes hommes et j'oublierai tes mots. » Il n'a pas l'air décidé, mais la perspective de ce que la famille Rackharrow pourrait lui réserver semble le faire flancher. Il baisse sa baguette, et Mererid le contourne tout en détachant sa cape. Elle la jette à Violet, ignorant le grognement contrarié du milicien. Les membres de la patrouille assommés sont en train de reprendre leurs esprits, et tandis que leur chef leur intime de laisser tomber, elle entend les insultes voler. « Famille de fous », « mal baisée ». Elle sert les poings et ferme les yeux pour se contenir... ce n'est clairement pas une bonne idée de les tuer ; elle aurait beaucoup plus de mal à faire oublier ça à la Main noire qu'une simple raclée.


a world without you
We are buried in broken dreams. We are knee-deep without a plea. I don't want to know what it's like to live without you. Don't want to know the other side of a world without you. ruelle


Parchemin envoyé Jeu 10 Nov - 0:04

avatar
avatar
profil
Je suis : Marine , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 24/10/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 139 hiboux. J’incarne : Nina Dobrev , et l’avatar que je porte a été créé par : Sweetie Plum . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Crixus Je parle en : #ffe4e1



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Médicomage en empoisonnements par plantes et potions(en fuite) J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Ses pieds accrochent au sol froid de la nuit tombée, et elle manque de tomber. Violet redresse d'un geste de la main sa veste sur ses épaules. Elle n'apprécie pas vraiment le froid de l'hiver, et elle n'est pas bien couverte pour un tel temps. Elle soupire à l'idée de devoir encore traverser la rue pour atteindre Fleury et Bott. Ses doigts se referment sur la baguette dans sa poche. Le vent lui glace les os, et l'obscurité lui donne froid dans le dos. Elle n'aime pas se promener en plein nuit, Violet. Pas seule, du moins. Mais c'est une grande fille, hein ? Elle n'a pas besoin d'un garde du corps. Ses yeux glissent sur les faibles lumières de la rue. Elle peut comprendre qu'il n'y ait pas besoin de tant du lumière que ça, pour les soirs d'hiver où il n'y a personne, mais elle regrette de ne pas être venue plus tôt, à la lumière du jour.

Les yeux de la jeune Flamel observent brièvement le groupe qui s'avance dans le sens opposé au sien. Leurs rires qui brisent le silence de la rue ne lui donnent pas confiance, et elle baisse la tête en passant, espérant ne pas être remarquée. Seulement, son manque d'attention envers ses pas l'amènent à trébucher juste devant eux. Elle a à peine le temps de se reprendre qu'elle les voit déjà trop près d'elle. Au fond, elle espère qu'ils vont juste passer leur chemin n'ayant rien à faire d'une jeune fille en plein rue, seule, un soir de semaine. Seulement, ses espoirs se réduisent à néant lorsqu'elle sent le regard amusé de l'un d'eux sur elle. Violet entends de bruissements derrière elle, et elle se rend compte qu’elle est prise au piège. Son cœur fait des bonds, et elle sort sa baguette, la tenant devant elle. Elle n'a jamais eu de problèmes de taxes, ou avec la Main Noire, et leurs airs faussement sérieux lui donnent l'impression qu'ils ne sont pas là pour récupérer de l'argent. Non, bien sûr, c'est plus drôle que cela. « Mais qui est-ce là ? Violet Flamel, si je ne me trompe pas... Tu n'as pas l'impression que ce n'est pas une bonne idée, de traîner dans le coin ? Après tout... » Merde. Est-elle si reconnaissable ? Elle s'applique en général à se faire si discrète... Seulement, son nom maudit ne l'aide pas.

L'homme qui l'attrape par derrière et la bâillonne d'une main ne lui laisse pas le temps de répliquer. Et qu'est-ce que tu auras dit, hein ? Sa baguette lui est retirée des mains, et Violet commence réellement à avoir peur. « Ta famille nous apporte bien des problèmes. » Elle baisse les yeux. Il n'y a pas qu'à eux, que cela pose des problèmes. Elle fend l'air en vain dans l'espoir de se détacher de l'homme qui la tient, mais ses gestes n'ont aucun effet. La pression qui la retient est insupportable. Elle a envie de crier, de s'enfuir, elle ne veut pas voir ce qui va se passer après ça. « Enfin, ce qu'il en reste ! » Leurs rires. Elle entends leurs rires. Bien sûr, qu'ils se moquent d'elle. De son nom, de sa famille, de ce qu'elle est. Les puissants importunent les pauvres, toujours. Surtout en sachant que ce sont eux, qui ont dépossédé les pauvres.

Violet ne démords pas, et elle tente toujours de se débattre. Ses gestes imprécis ne l'aident guère, et écarquille les yeux à la dernière phrase du monologue du milicien. « Je pense qu'il est temps d'envoyer un petit message à Basil. Qu'est-ce que vous en dites, les gars ? » Basil... Évidemment. Il n'a pas été fichu de payer ses taxes correctement. Elle aime son frère, mais parfois, elle se demande comment elle fait pour lui rester si gentille. Voilà dans quelle situation il la mets. Et pourtant, elle sait qu'elle ne lui dira pas. Parce que Violet n'ignore pas qu'il retournerai la terre entière en apprenant une chose pareille.

Leurs rires résonnent dans sa tête, et elle a l'impression de devenir folle. Elle sait ce qu'ils veulent, mais elle ne veut pas. Elle est horrifiée par ce qu'ils vont lui faire. Cinq contre elle.

Elle décroche Violet. Elle décroche d'elle-même. A quoi bon se battre ? Elle n'est pas assez forte. Elle n'a jamais été assez forte. Elle sent le sol froid contre son dos lorsqu'elle est jetée dans la ruelle, elle sent les gestes brutaux, elle se sent faible. Le choc lui laissera des bleus, elle en est convaincue. Elle a cessé tout mouvement lorsqu'on lui a coupé le souffle, d'un coup dans le ventre. Elle se sent fourmi sous cet homme qui se tient sur elle. Elle sent le froid sur sa peau dénudée. Le tissu résiste bien peu sous les mains assassines des bourreaux.

Et puis, elle sent l'agitation. Elle entend des voix, elle distingue la lumière des sortilèges. Le poids qui la bloquait se libère, et Violet tente de revenir tant bien que mal à ce qui se passe au dessus d'elle, le souffle haletant. Une cape lui atterrit la poitrine, et elle tente tant bien que mal de s’asseoir, les muscles encore tétanisé de peur. Sa main tâtonne tant bien que mal le mur à côté d'elle, et elle y appuie son dos, les yeux clos.

Elle n'a pas besoin de regarde pour voir que c'est fini. Pour voir que son agression n'aura pas été jusqu'au bout. Elle tremble, la petite Violet. Elle est frigorifiée et traumatisée. Elle a déjà tellement de séquelles, de scènes d'horreurs dans sa vie, qu'elle se haï d'arriver à se rendre encore plus misérable de la sorte.

Ses yeux se posent quelques instants plus tard sur la jeune femme qui l'a aidée. Elle n'a pas entendu son nom, trop absente pendant la bataille, et se traits ne lui sont pas familiers. « Je... » Les mots s'étouffent dans sa gorge, et les larmes se mettent à couler sur ses joues.

Spoiler:
 
Parchemin envoyé Jeu 10 Nov - 2:23

avatar
avatar
profil
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/10/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 339 hiboux. J’incarne : Alycia Debnam-Carey , et l’avatar que je porte a été créé par : Avatars : Gallifreys, Texas-Flood, Wicked game, Jugband blues, Lux, Ice and fire, Ailahoz. Signature : code par Bat'phanie, gifs par Texas Flood. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Priam, Prudence et Valeryan Je parle en : #982C20



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : une femme entretenue. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis mariée à Quintus Nott et enceinte de 3 mois. Champ Libre :

malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Ils ont quitté la ruelle, laissant les deux jeunes femmes dans l'obscurité. Mererid rouvre les yeux en lâchant un soupire et murmure un « Lumos » en levant sa baguette. Les sourcils froncés, elle baisse un regard perplexe sur cette petite créature terrorisée. « Tu es blessée ? » Elle ne sait pas trop comment s'y prendre, Mererid ; aider les autres, ce n'est pas dans ses habitudes, loin de là. Surtout une parfaite inconnue. « Violet, c'est ça ? C'est stupide de traîner dans le coin, si t'as des problèmes avec la Main noire. » Elle a vaguement entendu parler de ce qui est arrivé aux Flamel il y a dix ans, mais n'en avait jamais croisé de représentant auparavant. À croire que la pierre philosophale ne leur avait apporté qu'une vie courte et pleine de misères.

La demoiselle ne réagissant guère car encore sous le choc, la mangemort met un genou à terre et repousse doucement la cape en avançant sa baguette. Pas de trace de sang, juste des hématomes. Elle lâche la cape mais reste à la hauteur de Violet, sa patience mise à l'épreuve par ces pleurs d'enfant. Uniquement vêtue d'une robe élégante mais peu pratique, le froid commence à la transir - mais elle ne dit rien, se contentant de fixer Violet. À nouveau, elle s'interroge. Pourquoi elle ? Pourquoi ce besoin soudain de la sortir de cette posture ? Elle a soudain la vision de ce corps innocent, abandonné dans la ruelle... Innocent ? Comment pourrait-elle le savoir, et qu'est-ce que ça peut bien changer ? C'est grotesque. Ses pensées s'entrechoquent, une partie d'elle cherchant à la convaincre qu'elle n'a fait tout ça que pour elle-même mettre la main sur Violet. Comme une bête qui voit passer une proie blessée et l'arrache des crocs de ses adversaires, pour ensuite en faire son propre festin.

Derrière son regard impassible, une tempête se déchaîne tandis qu'elle résiste à ses pulsions. Un tableau prend forme sous ses yeux ; son sang dessine des rivières sur ses courbes avant de couler entre les pavés, sa peau ne tremble plus et se contente de se soulever au rythme d'une respiration difficile. Elle est couchée là, dans l'attente d'une fin rapide qui ne viendra pas. Ses cheveux rouges dessinent comme une fleur autour de son visage. D'entre ses lèvres s'échappe une supplique...

La réalité frappe Mererid. Elle repousse ces images avec fermeté. À quoi bon l'avoir sauvé si c'est pour la tuer quelques instants après ? Des victimes, elle peut en avoir autant qu'elle veut ; des Flamel, elle n'en croise pas tous les jours. Autant prendre son temps pour lui parler un peu, non ? Elle aurait tout le loisir de jouer avec par la suite.

Elle sort avec hésitation un mouchoir en tissu de son sac et le tend à Violet. « Tiens, gardes le. Moi c'est Mererid, au fait. Mererid Rackharrow. » Elle suppose que la jeune fille a entendu l'échange, mais ne manque pour autant pas une occasion de clamer son nom.

Les écailles froides de son éternel glissent le long de sa nuque tandis qu'il sort délicatement la tête de son col. Sa voix lui siffle à l'oreille : « Qu'est-ce que tu fous, Mererid ? Tu veux la ramener dans ton plumard, c'est ça ? Tu la trouves jolie ? C'est pour ça que tu les as pas laissé la baiser ? » Toujours les bons mots, celui-là... La mangemort se contente d'ignorer ses remarques grinçantes, lui faisant par là-même comprendre qu'un mot de plus lui vaudrait des ennuis, et il retourne s'assoupir au fond de son sac.

D'un autre coté, il n'a pas tord de se poser des questions. Que fait-elle dans cette ruelle, à parler à cette fille qu'elle vient d'aider - sans attendre quelque chose en retour, en plus ? De toute façon, elle n'aurait sûrement rien d'autre à lui offrir que sa foutue gratitude.


a world without you
We are buried in broken dreams. We are knee-deep without a plea. I don't want to know what it's like to live without you. Don't want to know the other side of a world without you. ruelle


Parchemin envoyé Ven 9 Déc - 5:08

avatar
avatar
profil
Je suis : Marine , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 24/10/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 139 hiboux. J’incarne : Nina Dobrev , et l’avatar que je porte a été créé par : Sweetie Plum . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Crixus Je parle en : #ffe4e1



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Médicomage en empoisonnements par plantes et potions(en fuite) J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Elle n'a d'autre moyen de de tenter de penser à quelque chose d'autre. C'est une manière de s'en sortir qu'elle connaît. Violet, pour s'échapper, elle joue du piano. Elle n'aime pas vraiment qu'on l'écoute jouer, mais c'est quelque chose qu'elle tolère. Ses petits-neveux, par exemple, elle aime bien les avoir sur ses genoux en jouant Alors, elle tente de penser à quelque chose d'heureux, la petite fleur. Ses pensées s'échappent lentement, elle pense à un repas festif voilà qui est joli. Le joli vert des décorations de Noël, avec le rouge quelle aime tant. Mais Violet elle n'aime pas le rouge du sang. Elle en a bien trop vu. Et ça, c'est parce qu'elle est une sorcière. Oui, parce qu'elle a de la magie. C'est ça qui a fait tant de mal à sa famille. C'est ça qui lui a fait tant de mal.

Les mots de la jeune femme lui parviennent de loin. Elle tente de revenir à elle. Mais elle se sent un peu réchauffée auprès du feu du repas qu'elle s'imagine. Et pourtant... Elle l'entends. « Tu es blessée ? » Oui. Non. Elle est blessée à l'intérieur. Elle aura des bleus, elle va se sentir douloureuse. Mais... Elle n'a rien de grave en soi. Ce n'est qu'une petite agression qui n'a pas eu le temps de tourner en cadavre. Elle aurait pu être bien plus mal en point que ça.

« Violet, c'est ça ? C'est stupide de traîner dans le coin, si t'as des problèmes avec la Main noire. » Parce qu'elle pense qu'elle ne le sait pas que c'est stupide ? Si... Basil avait payé les taxes. Elle n'aurait pas à devoir se dépêtrer de cette situation compliquée. Mais... Elle avait l'impression de ne pas être en danger. Sauf qu'elle va être obligée d'y repenser à deux fois avant de sortir, la prochaine fois. Même si elle n'aime pas spécialement s'empêcher de vivre. Ses pleurs ne tarissent pas, et elle sent les mains de la jeune femme vérifier son corps.

Le froid la tétanise plus qu'il ne devrait. Elle est glacée jusqu'au os, et elle tente de clamer sa respiration saccadée. Ce n'est pas facile, elle ne sait pas comment elle doit s'en sortir.

Elle mets du temps, mais elle reprends finalement une respiration plus calme, moins sous la pression de l'angoisse, de la peur. D'un geste lent, elle attrape le mouchoir que lui tend la jeune femme et essuie ses larmes. Elle ignore pourquoi elle ne frissonne pas à entendre son nom. Peut-être devrait-elle fuir maintenant avant qu'il ne soit trop tard ? Si les hommes de main de la Main Noire ont fui rien qu'à entendre le nom de la jeune femme... Ne devrait-elle pas en faire autant ? Mais Violet se sent prise. Elle sait qu'elle ne peut pas fuir devant la personne qui lui a sauvé la vie. Elle va devoir rester débitrice d'un tel sauvetage. Et... Elle a peur qu'on lui demande en retour quelque chose qu'elle ne peux pas donner.

Les mots mettent du temps, mais elle les choisit. Elle a du mal à parler, la voix cassée. « Merci. » Elle se prends la tête dans les mains avant de poser à nouveau son regard sur la jeune femme. « Je... n'aurais jamais pensé qu'on me reconnaitrait si facilement. » Elle se doute que Mererid a entendu son nom, et ce n'est pas pour autant qu'elle a peur d'elle non plus. Tout le monde voudrait un Flamel, c'est certain. Leur nom fait d'eux des victimes faciles. Tout le monde sait qu'il ne reste plus que les trois enfants. Ce nom maudit, elle le porte avec fierté, mais parfois avec honte. Sio ça se trouve, la femme face à elle l'a juste sauvée pour la garder en otage, et réclamer des choses qu'ils n'ont plus. Ce serait si probable...

Violet prends encore quelques instants pour se ressourcer, et elle serre la cape sur elle. Elle grelotte dans ce froid. Elle n'a pas envie d'aborder le sujet du sauvetage, elle a peur de ce que peux lui réclamer la jeune femme en échange. Alors elle se tait, et elle baisse les yeux. Comme elle a appris à le faire,sous le poids de son nom.
Parchemin envoyé Jeu 12 Jan - 10:03

avatar
avatar
profil
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/10/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 339 hiboux. J’incarne : Alycia Debnam-Carey , et l’avatar que je porte a été créé par : Avatars : Gallifreys, Texas-Flood, Wicked game, Jugband blues, Lux, Ice and fire, Ailahoz. Signature : code par Bat'phanie, gifs par Texas Flood. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Priam, Prudence et Valeryan Je parle en : #982C20



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : une femme entretenue. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis mariée à Quintus Nott et enceinte de 3 mois. Champ Libre :

malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
La sorcière continue de s'apitoyer, mais Mererid est incapable de ressentir pour elle la moindre compassion - tout au plus une très vague pitié pour cet agneau qui s'est fait piéger par les lions. Elle la regarde se remettre de ses émotions, en hésitant quand à la marche à suivre. C'est le moment où leurs chemins sont censés se séparer, mais elle ne devrait déjà pas s'être mise dans cette situation à l'origine, et se sent donc perdue. Doit-elle l'abandonner là, arracher sa cape de ses épaules et s'éloigner sans un regard en arrière ? Doit-elle la prendre par la main et la ramener à son foyer, où qu'il se trouve ? Dans tous les cas, elle n'a pas l'intention de lui extirper de l'argent pour l'avoir sauvé ; elle n'est pas l'un de ces animaux de la Main noire et se comporter comme eux serait indigne de sa part. Elle se contente donc de lâcher un rire moqueur, en entendant la réponse de Violet. « Avec des cheveux comme les tiens, comment espères-tu ne pas être reconnue ? » réplique-t-elle avec froideur. Et qui pourrait oublier ton visage, de toute manière ? ajoute-t-elle en son fort intérieur, se détestant aussitôt pour cette pensée. Grotesque. Il existe des filles bien plus belles que cette créature à la famille déchue.

« Où habites-tu ? » demande-t-elle avec brusquerie, comme honteuse de poser la question, de s'en soucier. Son front se plisse pour exprimer une contrariété presque forcée. Elle ajoute d'une voix accusatrice : « Tu me fais perdre mon temps, mais je ne vais pas te laisser là ou tu pourrais bien mourir d'hypothermie. »

Elle a noté la manière dont la jeune sorcière se recroqueville sous la cape. « Lève-toi imbécile, le sol est glacé. » Plus qu'une demande, le ton est celui d'un ordre. Elle saisit les mains de Violet et l'aide à se relever. D'un geste habitué, elle frotte les doigts de la jeune fille entre ses mains pour les réchauffer - elle-même sentant l'extrémité de ses doigts se glacer au fil des minutes. Violet semble avoir la fichue manie de baisser les yeux au lieu d'affronter la situation... Mererid est prête à comprendre qu'il n'est pas simple de se remettre de ce genre d’agression, mais il y a des limites à sa patience. Sa main droite lâche celle de la jeune femme pour venir saisir son menton et le relever. « Tu penses que je vais te demander quelque chose, n'est-ce pas ? Mais ta famille n'a sûrement rien à m'offrir. » Elle ressert son étau légèrement, approchant son visage du sien avant de souffler froidement : « Tu n'as rien. » Ses yeux la scrutent dans l'espoir de percevoir une réaction - ne serait-ce que l'envie de fuir, de se débattre. Il est temps que Violet se réveille et se défende un peu, pense Mererid. S'il s'était agit d'une de ses proies, elle s'en serait lassée depuis bien longtemps. « Du moins rien que tu ne pourrais me donner... » Sa voix s'éteint tandis que ses doigts lâchent le menton de la sorcière et effleurent sa joue avant de descendre sur sa gorge. La tentation est forte de refermer sa prise sur ce cou presque offert. Elle ne s'est pas rendue compte que son autre main s'est lentement reserrée, telle un serpent, autour du poignet droit de Violet.


a world without you
We are buried in broken dreams. We are knee-deep without a plea. I don't want to know what it's like to live without you. Don't want to know the other side of a world without you. ruelle


Parchemin envoyé Mar 17 Jan - 2:56

avatar
avatar
profil
Je suis : Marine , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 24/10/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 139 hiboux. J’incarne : Nina Dobrev , et l’avatar que je porte a été créé par : Sweetie Plum . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Crixus Je parle en : #ffe4e1



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Médicomage en empoisonnements par plantes et potions(en fuite) J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

« Avec des cheveux comme les tiens, comment espères-tu ne pas être reconnue ? » Bim, c'est comme si elle se prenait une gifle. Elle aurait même pu lui crier « sombre idiote » en prime, qu'elle n'aurait pas été choquée. Le tec sec semble parfaitement coller avec la fraicheur de l'environnement. Violet ne songe pas réellement qu'elle est surtout tombée dans la ruche, et qu'on vient de la poser sur un plateau doré devant la reine. Et puis... Elle ne mériterait pas forcément mieux. Après tout, elle est si fragile, si faible. « Où habites-tu ? » Un frisson lui parcours les épaules, et elle pense à la maison de Tristan. Elle ne réponds pas. Elle habite loin du chemin de traverse, puisqu'elle loge chez Tristan en ce moment, et... Elle ne peut pas laisser une vipère la ramener chez elle. Non, elle est grande, elle rentrera comme une grande. « Tu me fais perdre mon temps, mais je ne vais pas te laisser là ou tu pourrais bien mourir d'hypothermie. » Sans blague, elle est congelée. Elle ouvre à peine la bouche pour tenter de répondre, qu'une forte poigne lui saisit les deux mains et la force à se lever. Les mots de la jeune femme sont cinglants. Elle ne semble plus aussi commode que lorsqu'elle a vérifié si elle n'était pas blessée.

Lorsque la Rackharrow saisit son menton pour lui faire lever la tête, ses yeux mettent un certain temps avant de suivre le geste. Elle n'a pas réellement envie de regarder ce qui va lui tomber dessus. Violet, elle a peur de faire face. Elle est une battante, elle se bat pour ses idées, mais elle n'est rien, pendant les situations de crise. Elle n'est qu'une pâle image d'elle-même. Oh Violet, tu as toujours été timide, et effacée. Et pourtant, tu as su te battre pour ce qui comptait. Mais... Que dirait maman, hein ? Tu est comme elle, et pourtant, tu sembles qu'un faux modèle, mal sorti de l'usine. Personne ne te demande de te battre depuis la Purge, tu vois bien que tu en est incapable.

Ses yeux se bloquent sur ceux de la jeune femme. « Tu n'as rien. » C'est ce qui fait le plus mal. Que même la parfaite inconnu d'un soir puisse lui tenir ces mots. Oh, elle le sait Violet. Mais elle n’apprécie pas qu'on le lui rappelle à tous bout de champ. Elle ne réponds rien. Elle ne baisse pas les yeux. La force qui enserre son poignet commence à lui bruler, lorsqu'elle s'en rend compte. « J... » « Du moins rien que tu ne pourrais me donner... » Elle n'a pas le temps d'ouvrir la bouche, elle n'a pas le temps d'ajouter un mot de plus. Mais même avec toute la nuit, elle n'aurait rien eu de si important à dire finalement.

C'est le geste sur sa joue qui déclenche l'alarme. Elle ne se sent plus réellement si sauvée, d'un coup, et ses yeux décrochent ceux de la jeune femme. Si la poigne est trop forte, elle ne tente même pas de s'enfuir. Elle ne tente pas de brusquer quelque geste que ce soit. C'est ses yeux, qui se dérobent, ses jambes qui menacent de suivre. Elle se sent tout d'un coup une proie face à l'arme qui lui donnera la mort. Mais à quoi bon sauver quelqu’un, pour la tuer ensuite ? Le froid lui glace le sang, et elle ne discerne pas si elle a plus peur qu'elle n'est gelée. « Je te remercie, et, si tu ne souhaites rien de plus, j'aimerais m'en aller. » Ah, la voilà, la jolie assurance. Elle ferait presque pitié, Violet, tandis qu'elle tente un pas de recul. Mais elle ne semble que s'approcher plus qu'il n'en faut du mur. Tu es prise, Violet. Sa main délaissée se cogne contre la pierre froide et humide tandis qu'elle baisse les yeux aux pieds de la jeune femme. Sombre idiote, mais elle ne peut transplaner tant que la Rackharrow tient toujours fermement son poignet. Et... Elle ne s'en sent pas encore la force.
Parchemin envoyé Dim 19 Fév - 7:27

avatar
avatar
profil
Je suis : Syriane , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 19/10/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 339 hiboux. J’incarne : Alycia Debnam-Carey , et l’avatar que je porte a été créé par : Avatars : Gallifreys, Texas-Flood, Wicked game, Jugband blues, Lux, Ice and fire, Ailahoz. Signature : code par Bat'phanie, gifs par Texas Flood. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Priam, Prudence et Valeryan Je parle en : #982C20



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : une femme entretenue. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : je suis mariée à Quintus Nott et enceinte de 3 mois. Champ Libre :

malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Est-ce de la combativité qu’elle vient d’apercevoir dans ce regard qui refuse, pour quelques instants, de se détourner ? Un sourire d’amusement et de satisfaction grandit sur les lèvres de la Rackharrow. Ainsi, la jeune femme n’est pas aussi soumise qu’il y parait. Mais tout aussi vite, les pupilles s’enfuient, les paupières se baissent en suivant le regard qui fixe le sol comme pour y trouver une échappatoire miraculeuse. « Je te remercie, et, si tu ne souhaites rien de plus, j'aimerais m'en aller. » Le sourire s’efface. La voilà qui s’aplatit, qui s’écrase devant le danger et qui se vautre dans la politesse; telle un cheval déjà trop monté et qui s’est lassée de ruer, son attitude soumise ôte tout plaisir à la confrontation.

Ferait-elle de même si Mererid jouait avec elle ? La douleur la rendrait-elle hagarde, incapable de réagir ? Ou au contraire, ce regard reviendrait-il, éveillé par un instinct de survie dont peu d’êtres vivants sont dénués ? La question est futile, sans doute Mererid s'en serait-elle rapidement détournée s'il n'y avait pas cette image qui lui restait en tête… Pourquoi, d’ailleurs ?
Beauté… Les traits de Violet sont plaisants, certes. Innocence… Vraiment ? Comparée à Mererid, certainement. Un magnifique jouet en somme, qu’en d’autres circonstances elle ajouterait à sa collection sans hésiter. Qu’est-ce qui l'en empêche ? Elle l’a sauvé ! Oh. Mais qu’y a-t-il de si étrange à arracher un objet brillant des mains d’un autre voleur, après tout ?

Les miettes de scrupules qui lui restaient s’envolent soudain. Combien de temps a-t elle passé à fixer froidement Violet, sa main toujours fermée sur son poignet ? Quelques instants sans doute, à vaguement lutter contre ses envies. Elle la laisserait partir, mais pas sans prendre son dû. « Vas-y donc, fuis. » Elle s’approche de plus belle, sachant la Flamel bloquée par le mur, et de sa main droite sort sa baguette pour en coller l’extrémité sur sa joue.

« Gardes le manteau, j’ai peur qu’une bourrasque ne t’emporte  », souffle-t elle avec condescendance. « Il y a bien quelque chose que je souhaite mais ne t’inquiète pas ; je l’aurai en temps et en heure.  » Sans crier gare, la mangemort lâche son poignet pour la saisir à la gorge et commence à tracer un M avec sa baguette sur la peau immaculée de sa joue. Le processus est loin d’être sans douleur, et tandis que la Flamel se débat, les doigts de Mererid se resserrent jusqu’à l'étouffer. « C’est plus supportable si tu ne bouges pas » assène-t elle d’un ton moralisateur.

Son oeuvre achevée, elle la lâche et recule d’un pas. « C’est un moyen de te protéger, crois moi. Je n’aime pas qu’on touche à mes trouvailles...  » Son expression est parfaitement sérieuse tandis qu’elle prononce ces mots. « File avant que je ne change d’avis  » ajoute-t elle avec dans les yeux une promesse qui aurait fait frémir même les plus braves.


a world without you
We are buried in broken dreams. We are knee-deep without a plea. I don't want to know what it's like to live without you. Don't want to know the other side of a world without you. ruelle


Parchemin envoyé Lun 20 Fév - 3:18

avatar
avatar
profil
Je suis : Marine , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 24/10/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 139 hiboux. J’incarne : Nina Dobrev , et l’avatar que je porte a été créé par : Sweetie Plum . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Crixus Je parle en : #ffe4e1



Je suis âgé de : 24 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Médicomage en empoisonnements par plantes et potions(en fuite) J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

« Vas-y donc, fuis. » Elle n'aurait pas pu mieux signer son œuvre. Violet se sent oppressée, elle reprend l'illusion d'être un faon, face au chasseur. Bambi, tiens-toi bien. Sauf qu'elle, elle n'a plus personne pour mourir à sa place désormais. Elle est seule face au monde. Les mots qui suivent lui glaçent plus le sang. Elle ne veut pas être cette victime, traquée jusqu'à en faire chaque nuit des cauchemars et des insomnies. Elle connaît la procédure, et elle n'en est pas le moins du monde fan. En heure normale, Violet lui aurait dit d'aller brûler en enfer, et aurait transplaner. Sauf qu'elle est vide, épuisée.

Elle se coupe le souffle, lorsque la Rackharrow la saisit à la gorge, et approche sa baguette de sa joue. La douleur lui transperce la chair, tandis qu'elle tente de repousser la jeune femme. Idiote, tu n'arriveras à rien. Elle étouffe, sous la chaleur et la pression des doigts de la sorcière sur sa gorge. Elle pense mourir, très certainement. A moins qu'elle ne survive, blessée, dans un lit d’hôpital quelques jours. Ou alors, elle finira dans une cave, torturée. On apprendra qu'elle est membre de l'ordre, comme ses frères. Peut-être la revendra t-on, elle a entendu tant d'histoire. Mais elle reste une sang-pur, une Flamel. Elle n'a peut-être aucune valeur aux yeux des autres sang-purs, elle garde de la valeur pour elle-même.  

La torture s'achève, et sa main se porte automatiquement à sa joue meurtrie. « C’est un moyen de te protéger, crois moi. Je n’aime pas qu’on touche à mes trouvailles...  » Ses yeux sont emplis de larmes, tandis qu'elle cherche à reprendre son souffle. Elle ne veut même pas voir ce qu'elle lui as fait. Elle veut juste s'enfuir, loin. « File avant que je ne change d’avis  » Elle a peur de ne ps être en état, Violet. Le transplanage jusqu'à la demeure de son frère risque de lui couter très cher.

Sans un mot, elle baisse les yeux, et transplane plus loin de quelques rues. Elle se pose quelques instants contre un mur, et finit par transplaner vers sa vraie destination. Sa baguette rejoint sa main, tandis essaie quelques sortilèges pour cacher ses blessures. Ça ne sert pas à grand chose, elle et bien trop affaiblie, mais elle a au moins caché celle de sa joue. Elle passe à peine les yeux sur elle, dans le reflet d'une vitrine moldue, qu'elle distingue déjà, bien que presque envahi sous le sang, le joli « M », gravé à la baguette.
 

The forces of gravity + Violet & Mererid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» undi 27 avril 2009 FORCES OCCULTES, FORCES CULTURELLES A 969 mètres d’altitude
» Devoir de Défense contre les Forces du Mal
» MAYA • Peu importe que la route soit longue, de toutes tes forces : cours !
» Cours n°1 : Introduction aux forces du Mal.
» Trop de pouvoir tue le pouvoir : le cas des Forces Armées d’Haïti '' mesaj pou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Le chemin de Traverse-