Partagez | 
THINGS WE LOST TO THE FLAMES. (SKANTHAR)

()
Parchemin envoyé Mar 27 Sep - 17:02

avatar
avatar
profil
Je suis : GALLIFREYS, aka Lexie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 02/08/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1821 hiboux. J’incarne : Oscar - sexy - Isaac , et l’avatar que je porte a été créé par : moi-même, Gallifreys . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Gideon Peverell, Astraea Black, Avia Spdumore. Je parle en : #ff3333



Je suis âgé de : 36 années perdues dans la tourmente de la lune. , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Leader de L'Ordre Du Phénix, à plein temps. Je suis un ancien auror et ancien homme de main pour la Main Noire, mais surtout un ancien espion. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je suis en couple avec une blonde répondant au nom d'Odette Moody. Champ Libre : ancien alcoolique - ancien auror - leader de l'Ordre du phénix - fumeur - ancien drogué - papa de plein de gamins (Victoire,Orion, Antigone, Finlay, & Sirius)
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 








LOTHAR LUPIN & SKANDER LUPIN
"THINGS WE LOST TO THE FLAMES."



FIN SEPTEMBRE 1990 - POUDLARD

L’insomnie avait fait son œuvre. Mais comment aurait-il été capable de dormir avec tout ce qui s’était passé ? C’était comme si son corps lui avait interdit de se reposer, de dormir, comme s’il avait assez dormi les quinze derniers jours. Comme si son corps disait « Stop », maintenant Skander il faut sortir de cette léthargie qui de paralyse. Une inaction, une léthargie, un laisser-aller, un manque de goût, la perte de motivation. Tous ces mots pour qualifier son comportement ces deux dernières semaines. Sur le compte d’Odette, voici ce que tout le monde avait conclu à son état, prouvant à tout le monde qu’au final leur leader bougre et intraitable dans le combat avait finalement un cœur, et que celui-ci était meurtri. Quand on lui dit qu’elle était partie, qu’elle lui avait laissé une lettre, il venait se traversé la pire semaine de sa vie, une semaine dans un coma à deux doigts de passer ce foutu Styx. Il avait manqué d’y rester, elle l’avait soigné lui avait-on dit. Pour mieux partir ensuite, sa première réflexion avait été « elle aurait mieux fait de me laisser crever ». Au moins, il n’aurait ressenti aucune peine. Puis, le temps avait passé, il avait bien fallu que quelqu’un s’occupe du petit Finlay. Il s’est « porté volontaire », parce que créchait avec les deux autres en temps normal, parce que malgré tout Skander savait s’en occuper, le connaissait. Il n’imaginait pas être devenu ce père de substitution en ce si peu de temps, pourtant c’était le cas. Il n’avait pas touché une goutte d’alcool le Lupin, à cause du môme. Parce qu’avoir un père ivre est la pire chose qui soit, Lothar et Skander pouvaient en témoigner. Hors de question de ressembler à Marcus Lupin, Skander avait déjà entendu « Par la Lune, tu es le portrait de ton père ». Il ne voulait plus jamais entendre ces mots, alors il avait mûri et démontrait à tout le monde qu’il pouvait changer. Pour une fois, ce n’était pas pour une femme, c’était pour lui, et aussi un peu pour le gosse. Non, surtout pour le gosse.

Le fruit de ses tergiversations nocturnes était sous ses yeux. Quelques mots de son écriture assez fouillis sur un tableau noir. Odette, Les jumeaux, Louise, Meutre, Arme Moldu, Adrien, Lettre codé, tout s’entremêlait sans qu’il ne parvienne à y trouver une suite logique. Et si tout ceci n’était que le fruit de son imagination ? Est-ce que plus malheureux encore que les pierres son esprit le poussait à tenter de trouver une explication rationnelle à son départ ? Il aurait tout donné pour elle, il donnerait encore tout pour elle. Le code dans la lettre n’était pas le fruit de son imagination, son instinct Lupin le mettait dans tous ses états de colère et de rage. Elle était en danger, il le savait, il en était certain, et il n’avait aucune idée d’où commencer à chercher. Cet Adrien était la clef, le moldu (né moldu) de sa vie à elle. Lui a avait la sienne, Ciena. Mais si Odette ne savait pas grand-chose de cette dernière, la réciproque était totale, Skander ne savait rien d’Adrien, pas même son nom de famille, rien. Autant chercher une aiguille dans une botte de foin, sans précision il ne trouverait pas. Devait-il demander à Robb ou bien à Rose des précisions sur cet Adrien ? Il n’avait pas envie d’aller les trouver avec ses idées folles. Il avait besoin d’être certain que tout ceci était réel, et pas seulement un fait de son imagination. Il lui suffirait de trouver des connaissances d’Odette qui puisse le renseigner. Il en avait sous la main sans réellement le savoir. Il lui restait à faire le lien, il avait les pièces du puzzle mais il était encore incapable de les assembler. A mille lieu d’imaginer que c’était la sœur d’Adrien qui avait tué Louise, pris Odette et les jumeaux avec elle après l’avoir lier avec un serment inviolable qui empêchait l’amour de sa vie de faire quoi que soit pour lui revenir, pour leur revenir. Il était à des années lumières de s’imaginer que s’il ne réussissait pas, dans quelques mois viendrait au monde un enfant sans père.

Il est interrompu dans ses recherches par un petit monstre affamé. Enfin « Monstre » quand on voit l’homme qui le tient dans ses bras lui donnant le biberon, la monstruosité de l’enfant était toute relative. Ce gosse était un ange, il pleurait mais comme tous les gosses. Il était plutôt facile à vivre, et Skander malgré tout débutant dans ce monde ne s’en sortait pas si mal. Il lui donne le biberon, debout face à son tableau, pensif. On pouvait lire la fatigue sur son visage, et la tasse de café vide sur la table. Il ne savait pas combien de café il avait bu pour en arriver là mais il se sentait incapable de dormir tant qu’il ne trouverait pas.  La porte de ses « appartements » s’ouvre alors sur son frère. Lothar. Tient, il n’avait pas l’air paniqué à l’idée d’être père. Pas encore. Peut-être que sa « petite amie » - il se giflerait mentalement s’il le pouvait de dire ces mots – ne lui avait pas encore parlé. Il attendait de juger par lui-même. « Tiens tu tombes bien. » Lâche-t-il alors, en s’approchant de lui, « Prends-le deux secondes. » Il ne lui laisse pas le choix, Tonton Lothar va prendre soin de toi, se retint-il de dire. « Ca va t’entrainer. » Lâche-t-il avec sarcasme, allusion grinçante à Circée qui avait perdu pied ici même quelques jour plus tôt, il avait laissé à la brune un ultimatum : elle devait en parler à son frère avant la Lune, où il s’en chargerait. La réaction de Lothar à cette phrase en dirait long sur les faits et gestes de la folle Rackharrow mais Skander ne se faisait pas trop d’illusion à son sujet, les femmes étaient toutes les mêmes, elles voulaient être seules à prendre cette décision, comme si elles seraient les seules à s’en occuper. Un enfant ça se fait à deux, ça s’élève à deux. Enfin, sauf quand dans le cas présent la mère vous a été arraché, car cela ne fait nul doute à Skander. Odette, on la le lui a arraché de force. Il ne sait pas encore qui, ni réellement comment, ni véritablement pourquoi, mais tant qu’il n’aura pas la réponse à ses trois questions, il cherchera. « J’y ai pensé toute la nuit. » dit-il en se mettant face à son tableau, fruit de ses pensées. Il avait besoin que son frère aille dans son sens, qu’il confirme que rien de ceci n’était une vision de son esprit et trouver cette logique qui lui échappait.



It's good to be king like a conqueror

I can feel the weight, I can feel the weight of the world.I can feel the pressure, I know the pain and the hurt[...]I will not run when destiny comes, It's good to be king

Parchemin envoyé Mer 19 Oct - 15:58

avatar
avatar
profil
Je suis : Haribo , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 23/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 285 hiboux. J’incarne : Jack Falahee , et l’avatar que je porte a été créé par : Psyborg (Mahlah) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Ekaterina Flamel Je parle en : #cc9966;



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : un ex cuisinier, mais actuellement en fuite J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est compliqué, très compliqué
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Things we lost to the flames + Skander
Son pauvre frère en avait vu de toutes les couleurs ces temps. Sa blondinette de petite amie était partie, le laissant avec chien et enfant et le pauvre n’en dormait plus. Lothar tentait de le nourrir en lui apportant, lorsqu’il ne le voyait pas au repas, de quoi manger. Il essayait de soutenir son frère comme il le pouvait. Ils avaient eu leurs différents, mais devant la détresse de l’un, l’autre était toujours là. S’était à ça que serait la famille.

Ce soir encore, son frère n’était pas venu manger. Lothar peinait à dormir, inquiète pour lui. Alors qu’il se promenait dans le parc, il avait vu de la lumière dans les appartements que Skander occupait. Il avait froncé les sourcils. Il fallait qu’il dorme, à moins que le marmot ne le laisse pas se reposer. Il était bien décider à aller voir ce qu’il se passait, mais avant d’aller dans les hauteurs, il fit un détour  par les cuisines. Il récupéra des restes du repas du soir, un peu de rosbif et des pommes de terre sautées. Plateau à la main, il gravit les escaliers magiques qui semblaient plutôt enclin à le diriger où il souhaitait aller pour une fois.  

Il poussa la porte sans frapper. Son frère est debout, il le sait, il a vu la lumière encore maintenant sous la porte. Il le fait juste le plus doucement possible au cas où l’enfant dormirait. « Tiens tu tombes bien. » Il voit son frère debout devant un tableau, le petit garçon dans les bras. Skander s’approche alors de lui. « Prends-le deux secondes. » Alors qu’il lui tend l’enfant, Lothar pose son plateau sur une table libre. « Ca va t’entrainer. » Il sent bien que son frère se moque de lui, mais il ne comprend pas pourquoi. Mains libres, il prend l’enfant dans ses bras, ne sachant finalement pas trop quoi en faire. Son frère retourne à son tableau, sans visiblement vouloir l’aiguiller sur que faire. Lothar le bascule alors, il passe à deux doigts de le lâcher parce que Finlay se débat, il ne semble pas apprécier la position, alors Lothar le tiens devant lui, à bout de bras et rejoint son frère au niveau du tableau. « J’y ai pensé toute la nuit. » Il ne lui jette pas un regard Lothar, il garde ses yeux fixés sur le marmot. « Heu ok...cool… » Dit-il sans vraiment savoir à quoi il répond. « Dit heu…je le prend comment là…il a pas l’air de super apprécier quoi. » Il ne le quitte pas des yeux un instant. L’enfant fait une sorte de rot et commence à régurgiter du lait. « EURK ! Mais il me gerbe dessus la ! » S’exclame le Lupin. Oui, il est complètement largué et surtout grandement dégoûté.

Il avise alors un bout de tissus sur une table, un truc blanc, tâché, il ne voulait pas savoir à quoi ça avait servi, mais ça pourrait peut-être nettoyer le visage de Finn. Lothar essaya de lâcher une main pour se saisir du chiffon, mais l’enfant faillit s’écraser au sol. Alors il tenta de le caller comme il pouvait, sans se mettre plein de vomi dessus. Enfin libéré, il attrapa le chiffon et essuya son visage. Finn fit alors de grands mouvements avec les bas, secoua la tête et se mit à hurler. Lothar fronça les sourcils. Il ne comprenait pas pourquoi son frangin faisait ça. « Récupère ton môme, sérieux il me soul là… » Dépassé, impatient et en manque de sommeil aussi. Il savait bien qu’il devrait laisser son frère manger plus tard mais là…non franchement.



Parchemin envoyé Jeu 20 Oct - 4:33

avatar
avatar
profil
Je suis : GALLIFREYS, aka Lexie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 02/08/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1821 hiboux. J’incarne : Oscar - sexy - Isaac , et l’avatar que je porte a été créé par : moi-même, Gallifreys . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Gideon Peverell, Astraea Black, Avia Spdumore. Je parle en : #ff3333



Je suis âgé de : 36 années perdues dans la tourmente de la lune. , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Leader de L'Ordre Du Phénix, à plein temps. Je suis un ancien auror et ancien homme de main pour la Main Noire, mais surtout un ancien espion. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je suis en couple avec une blonde répondant au nom d'Odette Moody. Champ Libre : ancien alcoolique - ancien auror - leader de l'Ordre du phénix - fumeur - ancien drogué - papa de plein de gamins (Victoire,Orion, Antigone, Finlay, & Sirius)
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 








LOTHAR LUPIN & SKANDER LUPIN
"THINGS WE LOST TO THE FLAMES."



FIN SEPTEMBRE 1990 - POUDLARD

Il avait dit qu’il laissait jusqu’à la pleine lune à Circée pour parler de « ça » à son frère, du fait qu’ils allaient être parents. Enfin, c’est ce qu’il avait dit mais sa découverte de la nuit, le corps de Louise, les priorités de Skander avaient pour le moins… changées ces dernières heures. S’il avait voulu tourner la page Odette, oublier, à cet instant tout était différent, il allait la retrouver. Les idées, les questions, tout s’était accumuler dans sa tête, trop longtemps, il ne savait même pas à quand remontait son dernier repas, ou la dernière minute de sommeil. A ses côtés, le petit Finlay rythmait sa journée, malgré tout, il n’allait pas laisser ce gosse mourir de faim, quand même. Il y tenait à ce gamin, on finit par s’attacher à ses petites choses. Mais Skander ne serait probablement jamais un père pour ce gosse, juste celui qui s’en était occupé. Bientôt, s’il trouvait la réponse à cette énigme écrite en blanc sur le tableau noir, il ne serait plus seul pour s’en occuper, et les deux autres têtes blondes finiraient par rejoindre le petit sang pur. Malgré tout, ça avait fait étrange à l’un comme à l’autre de se retrouver… seul. Lui dans sa vie, le gosse dans son parc à jouet. Si Skander voulait trouver la réponse à cette énigme, c’était pour lui, égoïstement mais aussi pour ce môme qui n’avait rien demandé à ce qu’un type comme lui finisse par s’occuper de lui. Il allait avoir besoin de Lothar pour cela, qu’il l’écoute, qu’il l’aide. Ca servait à ça la famille, Skander allait lui prouver qu’il n’avait ni trop bu, ni trop consommé de Poudre, et qu’Odette était partie, forcée, pas de son plein gré. Maintenant il en était persuadé, restait à en convaincre le reste du monde.

Mais qu’une seconde avant de l’écouter, que Lothar prennent Finn dans ses bras, que ça l’entraine. Il n’était pas d’humeur à descendre Circée, pas aujourd’hui, Skander réalise qu’assommer son frère avec ce genre de nouvelle serait profondément contreproductif. Qu’il est égoïste Skander, ex-serpentard dans l’âme. Il met Finlay dans ses bras, libéré une seconde, car ce bout de bébé fait tout de même son poids. Enfin… « Heu ok...cool… »  Lui répond alors son frère, comme s’il ne comprenait pas de quoi il pouvait s’agir. Skander ne le regardait pas, occupé à fixer ses pensées écrites sur ce tableau, comme s’il cherchait encore à se convaincre que ce n’était pas une chimère. Il était lucide, plus ou moins, comme toujours. Pas une goutte l’alcool dans ses veines, la poudre en revanche… c’était autre chose. Une addiction tenace dont il se passerait bien. Mais les nouvelles des derniers jours avaient eu l’effet d’une bombe. La mort de Louise, la possibilité d’un enlèvement pour Odette mais aussi ce qu’il gardait depuis quelques jours avant la pleine lune, la paternité de Victoire. Ca faisait beaucoup pour qu’il supporte cela sans un peu « d’aide » autodestructrice.« Dit heu…je le prend comment là…il a pas l’air de super apprécier quoi. »  Il réagit aux paroles de son frère, et tourne la tête vers lui. « EURK ! Mais il me gerbe dessus la ! »  Bordel, c’est un gosse.  Mais oui, Finlay régurgite alors sur Lothar, bien joué. Skander avait l’air plus doué que son frère, c’était plutôt inattendu. Skander lève les yeux au ciel, quand il voit Lothar et son air dégoûté. Quand tu es père, au final, plus rien ne té dégoûte. Mais quand Lothar manque le faire tomber pour essuyer le pauvre gamin avec le premier truc qui vient, Skander fait un pas vers eux, et quand son frère dit, « Récupère ton môme, sérieux il me soul là… » C’était pas le sien, mais… C’était tout comme au final. Le Loup attrape le gamin, doucement. Dans les bras de « papa » il était en sécurité.

« C’est un gosse pas un shaker a coktail putain. » lâche alors Skander qui vient sauver un petit Finlay des bras d’un Lothar bien incapable de s’en occuper. Il pleure des larmes de crocodiles, et une fois dans ses bras, le loup emprunt à une douceur étrange le berce doucement, essayant de faire stopper les larmes. « Si tu le secoues dans tous les sens, forcement il gerbe. » Il en aurait tellement rit habituellement Skander, il se serait moqué ouvertement de son frère, mais là, c’était de Finlay qu’il était question, quelques secondes plus tôt il avait failli finir sur le sol de la classe de divination, et Skander serait passé pour le type indigne qu’on s’évertuait à penser qu’il était. Alors que non, il regarde Finn qui pleure à chaude larmes, et essuyai ses joues avec douceur, et murmure alors, « Chut, Lothar il est vilain. » Comme si le gosse pouvait comprendre, mais surtout pour tacler son frère. Ca serait peut être lui le plus mauvais père des deux au final. Le petit, il se calme doucement. Blotti contre ce qui ressemblait à un père, mais qui ne l’était pas. Il n’y avait que Skander pour s’en occuper, en  attendant qu’elle puisse revenir, car il fallait qu’elle revienne, il ne pourrait en être autrement.

Il le berce, tout en regardant son frère s’essuyer avec ce qu’il avait trouvé sur la table. Il sourit Skander, il est moqueur. « C’est une couche Lothar. » A croire que son frère était vraiment le pire des abrutis en la matière, comme s’il avait jamais vu un gosse de près. Skander se souvenait encore de Lothar quand il devait avoir l’âge de Finlay, et même un peu plus vieux. Il sourit, il a envie de rire, « Neuve, mais une couche quand même. » Ça aurait bien plus risible avec une couche usagée. Mais rien qu’avec ça, Skander pourrait chambrer son frère pour les prochaines années. Mais Skander avait du souci à se faire, et il se demandait soudainement si laisser Circée se débarrasser du gosse ne pourrait pas être la plus sûre des options, après tout, cette folle furieuse serait incapable de s’en occuper, et son frère allait le faire tomber et le tuer ce gosse. Enfin… Non, il apprendrait, comme tout le monde.  « T’apprendras bien assez vite. » Lâche-alors Skander qui berce encore le petit Finlay qui a trouvé son pouce pour se calmer.  « La première des règles c’est de ne pas paniquer. Dis-toi que si moi j’y arrive...» Il sourit et laisse sa phrase en suspend, sous entendu, n’importe quel crétin pourrait y arriver. Mais il avait appris grâce à Odette, au début il n’était pas beaucoup plus doué avec les deux marmots, il avait été incapable de les prendre dans ses bras, par peur de leur faire du mal. Puis, on apprend. Il était vrai que les deux Lupin n’avaient pas croisé beaucoup de gosses dans leur vie. Mais il apprendrait, comme tous les pères, sur le tas.


It's good to be king like a conqueror

I can feel the weight, I can feel the weight of the world.I can feel the pressure, I know the pain and the hurt[...]I will not run when destiny comes, It's good to be king

Parchemin envoyé Dim 30 Oct - 10:14

avatar
avatar
profil
Je suis : Haribo , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 23/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 285 hiboux. J’incarne : Jack Falahee , et l’avatar que je porte a été créé par : Psyborg (Mahlah) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Ekaterina Flamel Je parle en : #cc9966;



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : un ex cuisinier, mais actuellement en fuite J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est compliqué, très compliqué
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Things we lost to the flames + Skander
Lothar et les enfants ? Non, clairement pas une histoire d’amour. Il ne savait pas comment les prendre, comment s’en occuper…puis à part manger, dormir, pleurer, vomir et hurler ils ne servaient pas à grand-chose. Ils devenaient plus intéressants quand arrivait la dizaine d’années, ou ils pouvaient agir par eux même, commencé à réfléchir de leur coter et surtout se démerder.  « C’est un gosse pas un shaker a cocktail putain. » Son frère récupère le morveux et rend sa liberté à Lothar. « Si tu le secoues dans tous les sens, forcement il gerbe. » Lothar tire la langue à son frère, en silence. Celui-ci est trop occupé avec le marmot pour le voir…il l’espère en tout cas. « Chut, Lothar il est vilain. » Lothar croise les bras, vexé. « Ça va hein…j’ai pas eu à m'entraîner avant lui et toute manière, j’ai pas besoin de m’y connaître. » Il fait la tête le cadet, vexé par ses paroles. Qui sont pourtant bien vraie. Il n’y connait rien Lothar.

Le tissu toujours en main, il s’essuie comme il peut, faisant une grimace de dégout. « C’est une couche Lothar. » Il entend le ton moqueur de son frère. Et la réaction de Lothar est immédiate, il a un mouvement de rejet. Il jette ce qu’il pensait être un torchon loin de lui, comme si ça allait pouvoir le dévorer. « Putain ! » Ne peut-il s’empêcher de lâcher. « Neuve, mais une couche quand même. » Il jette un regard de travers à son frère. « Et t’aurais pas pu le dire de suite non ? » Son ton est froid, il n’aime pas que Skander joue avec lui. Il va alors chercher le truc plein de vomi, sur le sol, pour le reposer sur la table, où il l’avait prise. « T’apprendras bien assez vite. » Il regarde son frère sans vraiment comprendre pourquoi il lui disait ça. « La première des règles c’est de ne pas paniquer. Dis-toi que si moi j’y arrive...» Il rit. « Clairement, si tu y arrives, je devrais en être capable. » Il vient aux côtés de son frère, observant le tableau, gardant tout e même une certaine distance avec Finlay. « Mais comme je n’ai pas l’intention d’être père prochainement, tout va bien et aucun marmot ne risquera de crever entre mes mains. » Fin de la discussion.

Il reporte son regard sur le tableau, cherchant à comprendre ce qui se passait dans le crâne de son aîné. Il reconnait les noms, il en devine d’autres. « Tu cherches toujours Odette n’est-ce pas ? » Question rhétorique. Au vu du tableau, la réponse était bien évidemment oui. « Dis-moi comment je peux t’aider, t’éclairer ou quoi. » Lui propose-t-il songeur. « Ah ! Je t’ai amené des restes de ce soir vu que tu n’étais pas au repas. » Lui dit-il, se rappelant l’existence du plateau qu’il lui désignait de la main. Le morveux semblait avoir calmé ses pleurs, tant mieux, ils seraient plus à même de réfléchir dans le calme tous les deux. Parce qu’au vu du tableau, ils allaient devoir solliciter durement leurs méninges.



 

THINGS WE LOST TO THE FLAMES. (SKANTHAR)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» the things we lost in fire. (bryan)
» (Alexandra) These are the things we lost in the fire ♫
» Things We Lost In The Fire ♦ Kazahal
» shanice & julian ~ things we lost in the fire
» Falcon ◊ things we lost in the fire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Pré Au Lard :: Poudlard-