Partagez | 
La magie noire coule dans nos veines - Saoirse

()
Parchemin envoyé Mer 20 Juil - 11:54

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1292 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : Shad . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 45 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Ma douce Saoirse,

Voilà quelques temps que nous ne nous sommes pas vu. Circée est sortie de Sainte Mangouste, mais je la trouve distante, étrange. Il s’est d’ailleurs passé quelque chose là-bas dont je ne sais pas trop quoi faire et qui m’ennuis autant que cela me réjouit. Quant à Kenan, je cherche comment lui annoncer ses fiançailles prochaines. Il n’y a finalement que Sìleas avec qui tout va bien…ou presque. Depuis ce bal, depuis la mort de Lilith, je crois que je me suis rendu compte à quel point la vie est cruelle et fragile. J’aimerais te voir demain afin de discuter un peu et qui sait, peut-être de m’aider.

Je t’embrasse et t’attendrais vers quatorze heures chez moi.

Irvin


Sa lettre est simple, en gros il lui demande de venir. Bon, après il peut y avoir toutes sortes d’interprétation, comme partout. Mais l’objectif de base est de venir et de parler. Irvin a besoin de parler et surtout, il ne peut plus voir les livres en peinture. Il s’est assuré que personne n’était à la maison. Il a même demandé à ce que les éternels, hors Cotokos, aillent voir ailleurs s’il y était. En gros, il n’y aurait qu’elle, lui et possiblement leurs deux éternels. Cette discussion devrait se tenir loin des oreilles indiscrètes et ses trois enfants étaient bien connus pour les laisser trainer partout.

Il avait vaguement essayé de faire des cookies pour sa sœur, mais à part se brûler, cramer les douceurs et avoir été à deux doigts de mettre le feu à la maison, sa tentative n’avait pas été un franc succès. Son éternel l’avait alors réprimandé et éjecté de la cuisine. Magie quand tu nous tiens. Il se retrouvait donc à faire les cent pas dans le salon, maugréant tout seule. « Tu vas devenir fou à force de parler tout seul Irvin. » Simple grognement pour toute réponse. « Viens t’asseoir, je t’ai fait un truc à manger, histoire de que ton estomac reste poli devant ta sœur. » Comme un enfant à qui on venait de prendre la main pour le guider, Irvin suivit son éternel dans la cuisine. Il n’écoutait plus grand monde depuis la purge. Il était distant et froid avec tout le monde. Il en voulait à la terre entière. Même ses enfants avaient le droit à son regard froid, son ton sec et ses réprimandes. Au final, il n’y avait que Cotokos qui comprenait qu’il était blessé et le voyait tel quel, un homme détruit qui ne savait plus vers qui se tourner. Alors qu’il mangeait…ou plutôt qu’il tripotait ses légumes, il se demandait si Saoirse ressentait sa peine. Il se demandait si ce sortilège les avait unis de cette manière. Il avait bien tenté de trouver des réponses dans les livres, mais il ne trouvait rien parlant de ce sort et il n’avait personne à questionner.

Quatorze heures, l’heure tant attendue. Pile à l’heure, on sonna à la porte. Il dépassa l’elfe et se précipita pour ouvrir. La porte s’ouvrit brusquement et il vit les cheveux clairs de sa sœur. Prit d’une impulsion, il la prit dans ses bras, posant sa tête sur son épaule. Elle était là et il se sentait bien. Pas détendu ou mieux, mais simplement bien. Il savait qu’il pouvait être lui-même. Elle l’avait déjà vu pleuré par le passé et elle était sans doute la seule personne hormis Lloyd à le voir vraiment, ne pas voir un masque. Il avait bien tenté avec Alastar, mais il bloquait, il n’arrivait jamais vraiment être lui-même. Il finit par se reculer un peu. « S’cuse. » Vague excuse. Il ne la regarda pas dans les yeux et s’effaça pour la laisser entrer. « Miss Saoirse ! Vous êtes rudement belle ! » Cotokos, toujours le mot pour plaire, toujours aux petits soins des invités de la maison. Peut-être faisait-il mieux son travail d’hôte qu’Irvin. Mais le Rackharrow n’y pensait pas vraiment pour le moment. Voyant qu’Irvin ne faisait rien et restait planté là, ce fut à nouveau l’éternel qui prit les choses en main, jetant un regard réprobateur à Irvin. « Mais passez seulement dans le salon. Vous voulez boire quelque chose ? » Tel un automate, Irvin se rendit dans le salon, sans répondre, et s’installa dans un fauteuil, près de la fenêtre. « Comment vas-tu ? » Il la regardait enfin. Elle était très en beauté en effet. Mais comme toujours. Il n’était plus choqué par la couleur de ses cheveux. Voilà bien longtemps qu’il s’était habitué à voir sa brunette de sœur devenir blonde.




Parchemin envoyé Jeu 4 Aoû - 21:37

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 


C'était une journée bien morose pour moi, sans que je sache bien pourquoi. J'étais seule chez moi et je n'avais pas envie d'écrire aujourd'hui. Je flânais donc d'une pièce à l'autre, une tasse de thé à la main, lorsqu'une lettre me parvint. Je m'installai sur le rebord de la fenêtre pour la lire. Je l'ouvris délicatement et reconnus aussitôt l'écriture de mon cher frère, Irvin. Je souris en lisant ses premiers mots. Cela me faisait plaisir de recevoir de ses nouvelles, car comme il le disait cela faisait longtemps que nous ne nous étions pas vus. Il me fit part de ses inquiétudes quant à Circée qui venait de quitter Sainte Mangouste mais qui semblait avoir changé. Il m'écrit également à propos de Kenan, qui devait bientôt se fiancer mais qui n'était pas encore au courant des projets de son père.

Mon cœur se serra alors que je lisais la fin de sa lettre : je ressentais au fond de moi cette grande mélancolie. Ses mots étaient si justes, si bien trouvés : la vie est cruelle et fragile. Je ne savais que trop bien cela. Je l'avais appris à mes dépens des années auparavant. Mais les lire sous la plume de mon grand frère me laissa un goût amer. Il me donnait rendez-vous le lendemain chez lui afin de l'aider à surmonter cela. Mais même s'il ne l'avait pas demandé, je me serais rendue chez lui après avoir lu cette lettre qui ne fit qu'accentuer mon humeur morose.

Le lendemain, toujours mélancolique, je me préparai tôt pour me rendre chez lui. J'avais ordonné à Baël, mon elfe de maison, de préparer quelques biscuits pour remonter le moral de mon frère. J'avais également prévu d'apporter des feuilles d'un thé rare que j'aimais déguster lorsque je me sentais un peu moins de mon assiette. Il avait des propriétés apaisantes, et cela ne pourrait que nous faire du bien. Je me rendis ensuite chez Irvin pour arriver pile à l'heure. Lorsque je sonnai à sa porte, celle-ci ne tarda pas à s'ouvrir. Je n'eus pas le temps de m'annoncer que mon frère me prit dans ses bras, ce qu'il n'avait pas fait depuis des lustres. D'abord surprise, je l'enlaçai à mon tour : il avait besoin d'être rassuré, et sa présence m'apaisait quelque peu. Je me sentais bien, auprès de lui. Mieux que ces derniers jours. Je me demandai un instant pourquoi nous ne nous voyions plus aussi souvent qu'avant. Irvin recula alors en s'excusant.

Ce n'est rien, répliquai-je, remarquant qu'il évitait mon regard.

J'entrai dans la pièce et Cotokos ne manqua pas de me complimenter. Je lui offris un bref sourire.

Merci.

Irvin n'était vraiment pas dans son assiette. Il était effacé et avait les traits tirés. Alors que je faisais ce constat, Cotokos m'invita à passer dans le salon et me demanda ce que je désirais boire. Arrivée au salon, je lui répondis brièvement en lui tendant le paquet que j'avais apporté :

J'ai apporté des feuilles de thé, il est excellent.

Je me tournai ensuite vers Irvin, qui s'était assit dans un fauteuil près de la fenêtre. Je vins prendre place face à lui. Il me demanda comment j'allais et osa enfin poser un regard sur moi.

Je n'écris pas beaucoup en ce moment, et il m'arrive de me sentir seule dans ma grande maison. Mais nous ne sommes pas ici pour parler de moi. J'ai reçu ta lettre, et je vois bien en quoi cela t'affecte. Regarde-toi, tu as les traits tirés et la tête ailleurs. Pourquoi ne me l'as-tu pas dit plus tôt ?

J'avais rapidement changé de sujet car je n'étais pas venue pour lui parler de mes soucis, mais bien pour le réconforter. Cependant, je n'avais pas pris le parti de lui mentir sur ce que je ressentais. Lorsque nous étions ensemble, le mensonge ne s'immisçait pas entre nous. Ou très rarement...

Parchemin envoyé Dim 14 Aoû - 16:37

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1292 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : Shad . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 45 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Irvin n’était pas à l’aise et surtout il n’était pas dans son assiette. Malgré l’elfe qui prenait les décisions et qui lui dictait les ordres, il ne se rebellait pas et se laisser faire comme un jeune enfant. Saoirse s’était installée face à lui, dans le salon. Irvin n’avait pas fait particulièrement attention à ce qu’elle avait raconté à Cotokos, cela les concernait eux et pas lui. Après qu’il lui ait posé cette simple question sur son état, il avait osé poser les yeux sur elle. Il n’en menait pas large. Lui, l’aîné était en bien piètre état devant sa jeune sœur.  « Je n'écris pas beaucoup en ce moment, et il m'arrive de me sentir seule dans ma grande maison. » Traduction, elle n’allait pas très fort. Lorsque tous les enfants Rackharrow avaient tournés le dos à la magie noire, après l’incendie de leur boutique, elle, était resté dans le domaine. Elle écrivait des ouvrages passionnants sur tous ces objets et leurs sombres effets. Irvin avait chacun de ses livres dans sa chambre. Pour sa collection personnelle, qu’il disait. En réalité, s’était plutôt par satisfaction de voir ce qu’elle était devenue. Il vendait ses livres dans sa librairie. Peu de gens les achetaient, en tout cas, pas en venant personnellement les chercher, mais ils partaient tout de même.

Mais Saoirse n’avait pas terminé de parler, loin de là. « Mais nous ne sommes pas ici pour parler de moi. » Il détourna les yeux. Il savait bien que le sujet finirait par dévier sur lui. Mais tout de même, il ne l’espérait pas ci-tôt. « J'ai reçu ta lettre, et je vois bien en quoi cela t'affecte. » Tellement de choses l’affectaient. Tellement de choses lui faisait du mal sans qu’il ne sache quoi faire véritablement. « Regarde-toi, tu as les traits tirés et la tête ailleurs. Pourquoi ne me l'as-tu pas dit plus tôt ? » Il porta son regard sur elle et haussa les épaules. « À quoi ça m’aurait servi de me lamenter sur mon sort ? » Il se cala contre le dossier et croisa ses bras sur le torse, faisant une mine renfrognée. « Pas grand-chose, si ce n’est d’horripiler mes enfants. » Il fit rapidement glisser son regard sur l’extérieur. La rue était calme. « Sìleas doit se sentir ici comme chez elle. Mais elle partage encore la chambre de Circée. Je dois faire des travaux pour créer une nouvelle chambre…mais je n’ai aucune motivation pour ça. » Non, il n’avait pas envie. Il n’avait envie de rien. Pas même de se lever, d’ouvrir le magasin. Ni de discuter, quel que soit la personne qui lui faisait face. Et pourtant, il avait appelé sa sœur à l’aide. Peut-être était-ce un signe qu’il se rendait compte quelque part que ça n’allait pas et qu’il voulait s’en sortir. Qui sait…

Il regarda à nouveau sa sœur, restant simplement là, à la regarder. « Circée est sortie de Sainte Mangouste. » Il fit une pause. Circée…sujet sensible. « Je crois qu’elle va bien. » Il n’en était même pas certain. Piètre père qu’il faisait. « Il y a quelques temps elle m’a fait une drôle de surprise…Pas forcément agréable d’ailleurs. » Non, pas vraiment. Enfin il ne savait pas trop comment y prendre. Elle avait l’aire heureuse. Mais il se méfiait. Il fallait toujours se méfier des hommes.




Parchemin envoyé Mar 27 Sep - 12:02

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

Plus je le regardais, et plus je constatais son désarroi. Il n'allait pas bien. Vraiment pas bien. Et cela me faisait de la peine. Il commença par me répondre que ça n'aurait servi à rien qu'il se lamente en m'appelant plus tôt. Il évitait mon regard, fixant la rue. Il m'expliqua alors que Sileas partageait encore la chambre de Circée, ce qui n'aidait pas forcément à ce qu'elle se sente ici chez elle. Mon frère devait entreprendre des travaux mais n'avait pas la motivation pour. Je me retins de lui dire que ce n'était pas normal, attendant qu'il ait terminé. Je sentais qu'il avait encore quelque chose à me dire. Je patientai jusqu'à ce qu'il me regarde à nouveau. Il voulait parler, mais ce fut d'abord le silence entre nous. Puis il me confirma que Circée était sortie de Sainte Mangouste, où elle avait séjourné pendant un certain temps. Il fit une pause et continua, contredisant ce qu'il m'avait indiqué dans sa lettre : selon lui, elle allait bien, alors qu'il m'avait affirmé la trouver étrange et distante depuis son retour. Il ajouta alors qu'elle lui avait fait une drôle de surprise quelques temps plus tôt. Je haussai les sourcils, intriguée. Il ne m'en dit pas plus, et je sus que c'était à moi de lui demander des détails.

Quelle est cette surprise ?

Je réfléchis un instant et fis le rapprochement avec les mots de sa lettre. Je reprécisai alors ma question.

Est-ce pour cela qu'elle est plus distante ? Que s'est-il passé là-bas ?

Circée était ma nièce, et je voulais en savoir plus. Si elle n'allait pas bien et que ça avait également un impact sur son père, je voulais le savoir. Peut-être pouvais-je même faire quelque chose pour changer la situation.

Alors que j'attendais sa réponse, son elfe de maison nous apporta le thé préparé ainsi que les biscuits que j'avais apportés et des cookies qu'il avait sans doute préparé lui-même. Je le remerciai alors qu'il nous servait. Le thé sentait horriblement bon. Je passai la tasse sous mon nez pour en savourer l'odeur apaisante, attendant d'en savoir plus sur cette affaire.
Parchemin envoyé Mer 9 Nov - 12:53

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1292 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : Shad . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 45 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Il est plutôt silencieux. Enfin, s’était avant que sa sœur ne le fasse parler. Là, il avait commencé à se libérer de ses poids, de sa morosité. Il faisait toujours la tête, il était toujours renfermé, mais acceptait de se livrer, pour, peut-être, pouvoir aller mieux.  Il a abordé le problème Circée, avec précaution. Mais sa sœur décida tout de même d’avoir plus d’informations, histoire d’y voir un peu plus clair. « Quelle est cette surprise ? » Irvin ne trouvait pas les mots, ce n’était pourtant pas bien difficile à expliquer, mais ça le blessait. Il avait de grands espoirs pour sa fille. « Est-ce pour cela qu'elle est plus distante ? Que s'est-il passé là-bas ? » Il relève la tête, la regarde, une lueur de souffrance dans le regard.

Cotokos arrive alors sur ces propos. Son éternel. Son confident. Son ami depuis des années et des années. Même à lui il n’en avait pas parlé. Et pourtant, il avait essayé de le faire parler de très nombreuses fois. Il arrive avec un plateau, serre le thé. Il tend la tasse à Irvin qui le regarde sans le voir, jusqu’au moment où il pose les doigts sur la porcelaine brulante. Cela semble le ramener à l’instant présent. « Merci. » Il parle bas. Mais il lui est reconnaissant. Il n’a pas cessé de prendre soin de lui, il ne semble pas rancunier de ce qu’Irvin à put dire ou faire ces derniers mois. Il s’avance pour prendre un biscuit également. Puis il regarde sa sœur fixement. Il inspire profondément et se lance. « Je l’ai surprise avec un homme. » Finalement, s’était peut-être ça le plus dur pour lui. Savoir que sa fille pouvait lui échapper. Savoir qu’elle trouverait un jour un homme qui l’éloignerait de lui. Savoir qu’un homme est capable de la regarder avec autant d’amour que lui, même s’il est différent. « Elle m’échappe…elle devient une femme… » Au final, peut-être que sa sœur jugera que ce n’est pas si grave que ça. Qu’avait bien put ressentir père lorsque Saoirse était avec un homme ? Comment a-t-il vécu ses fiançailles ? Est-ce que tous les hommes ressentaient la même chose vis-à-vis de leurs filles ? « Je crois que je n’ai pas envie de la voir partir, de la voir se tourner vers un autre homme… » Dur vérité qu’il peinait à accepter, en parler ne faisait que rendre les choses plus difficiles.

Il porte sa tasse à ses lèvres, apprécie le parfum, puis le goût en bouche. Il ferme les yeux et savoure ce que lui donnent comme informations ses papilles. Il les rouvre, croque dans son biscuit. « Très bon, je te remercie… » Merci. Pour les biscuits. Pour le thé. D’être venue. De l’écouter. De l’aider. D’être sa sœur. De le comprendre. D’être toujours là. Un merci profond, qui impliquait pleins de choses. Il ne savait pas si sa sœur en comprendrait toutes les nuances, mais il ne doutait pas qu’elle en saisirait certaines. « S’est un sang-mêlé. » S’était dit. Il avait un dilemme énorme à ce propos. SA fille semblait bien avec lui. Il avait l’air charmant et de tenir à elle. Mais il était impur. Et il ne pourrait officiellement jamais être le promis de sa fille. Et ça lui déchirait le cœur. Il s’était toujours fait la promesse de marier ses enfants par amour. Mais les choses semblaient grandement compromises pour Circée. Et ça ne lui plaisait pas. Qu’en pensera Saoirse ?




Parchemin envoyé Mer 23 Nov - 18:57

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Irvin attendit que Cotokos ait servi le thé pour m'annoncer la nouvelle : il avait surprise Circée avec un homme. J'eus un léger sourire à cette idée, mais je me ravisai vite, me rendant bien compte de l'état dans lequel la situation le mettait. Je le laissai continuer alors qu'il m'exprimait ses craintes quant à la jeune femme que devenait sa fille. Nous passions toutes par là, mais je ne reconnaissais pas en Irvin le comportement de notre père : celui-ci n'avait pas hésité une seule seconde à me vendre à cet infâme mari qui m'avait tant fait souffrir. J'aimais mon père, et je l'aimais toujours, mais je lui en voulais encore un peu pour cette histoire. Irvin, quant à lui, s'inquiétait pour Circée, et je comprenais ses craintes. Un homme, tout à coup, après son séjour à Sainte-Mangouste, c'était sans doute trop pour ce père prévenant. Et quelque peu possessif envers la chair de sa chair. Il me le confirma en m'avouant qu'il n'avait pas envie de la voir partir pour se tourner vers un autre homme.

Il faut bien que Circée s'éveille aux choses de l'amour, comme on dit. C'est de son âge.

Il me remercia pour le thé et je le goûtai également lorsque Cotokos m'eut servi une tasse. Mais alors que le doux liquide apaisant pénétrait ma bouche, je faillis bien avaler de travers en entendant la dernière phrase de mon frère. Un sang-mêlé ? Pour notre Circée ? Même pour des amants d'une nuit je ne tolérais pas cela !

En effet, il s'agit là d'un problème de taille ! Aucun Rackharrow ne devrait fricoter avec un sang-mêlé ! Il ne lui apportera que malheur et déshonneur.

Ayant dit cela sur un ton peut-être un peu trop virulent, je réajustai ma position dans le fauteuil et repris contenance.

Excuse-moi de m'être emportée. Tu sais ce que je pense des sangs-mêlés... Et ma réaction ne doit pas t'aider le moins du monde. Mais, comment peut-elle être attirée un homme qui ne possède pas un sang aussi pur que le nôtre ? Qui est-il ?

Parchemin envoyé Sam 31 Déc - 14:59

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1292 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : Shad . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 45 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Annoncer ce qui était pour lui une fatalité n’était pas simple. Cela coûtait à Irvin. Mais il ne pouvait mentir à sa sœur. Après tout, il était vraiment proche d’elle et il ne lui avait pas caché grand-chose avec toutes les années. « Il faut bien que Circée s'éveille aux choses de l'amour, comme on dit. C'est de son âge. » Pour toute réponse, Irvin grogna. Il le savait, mais il avait beaucoup de peine à l’admettre ou même à l’accepter. Elle n’était que sa petite fille après tout. Un diamant brut qu’il fallait protéger contre les personnes un peu trop avide et bien trop attiré par sa beauté ou son innocence. Mais bien entendu, ce n’était pas le seul problème. Sortir la question du sang lui coûtait. Avouer que sa fille s’amourachait d’une de ces canailles lui pesait. Et il ne pensait pas que sa sœur allait garder son ton conciliant pendant longtemps encore après cette nouvelle. Il a bien crut d’ailleurs qu’elle allait s’étouffer avec son thé. « En effet, il s'agit là d'un problème de taille ! Aucun Rackharrow ne devrait fricoter avec un sang-mêlé ! Il ne lui apportera que malheur et déshonneur. » Il savait. Il la connaissait. Il eut un sourire triste. Il aurait presque pu être totalement d’accord avec elle mais…Irvin avait aussi fricoté longtemps avec une sang-mêlée. Il aurait même été prêt à s’enfuir avec elle un temps. Mais s’était le passé.

« Excuse-moi de m'être emportée. Tu sais ce que je pense des sangs-mêlés... Et ma réaction ne doit pas t'aider le moins du monde. Mais, comment peut-elle être attirée un homme qui ne possède pas un sang aussi pur que le nôtre ? Qui est-il ? » Il était peu probable qu’elle sache pour Isolde et cela lui convenait très bien. Irvin ne put que hausser les épaules et secouer la tête à la première question de sa sœur. Il déposa sa tasse, termina son biscuit. Il se tourna légèrement dans son fauteuil afin de faire bien face à sa sœur et posa son mollet gauche sur son genou droit. Il se tenait droit et soupira en regardant sa Saoirse. « Sincèrement ? Je n’ai aucune idée du pourquoi elle s’est entichée de lui. » Il gesticula vaguement de sa main droite. « L’envie de ne pas faire comme tout le monde peut-être ? » Il reposa sa main sur l’accoudoir. « Ou simplement envie de me provoquer. » Son regard s’assombrit. « Tu te rends compte quand même ? J’étais dans sa chambre d’hôpital, je discutais avec elle, je lui avais amené des affaires, je venais prendre des nouvelles, savoir comment elle allait. Et finalement elle m’a chassée en prétextant une envie de bonbon. » Il secoua la tête, baissant les yeux sur le sol. « Si je n’étais pas tombé sur cette petite fille avec ses bonbons je ne serais jamais revenu dans cette chambre. » Il lève à nouveau les yeux sur sa sœur. « Il était là, dans ses bras. Il se serait passé quoi si je n’étais pas entré ? Une chambre d’hôpital quand même ! » Il était offusqué. Vexé. Enervé. « Et ce misérable viens me tendre la main comme si de rien était, comme si tout  était parfaitement normal ! » La colère gronde dans ses propos. Ses mots se font plus durs, le ton monte. « En plus il me fait un petit discours, comme quoi il l’aime, qu’il prendra soin d’elle, etc, etc. » De rage il frappe l’accoudoir du fauteuil. « Par l’enfer Saoirse, j’ai cru qu’il l’avait foutue enceinte ! » Il serre les poings. « J’ai faillis l’étrangler ce morveux et j’aurais dû. Oh oui ! J’aurais dû ! Ça m’aurait fait bien des soucis en moins ! » Il regardait sa sœur, cautionnerait-elle cette mort ? Peu probable que Circée le lui pardonne s’il le faisait. Il le savait. Mais si ça pouvait éviter les emmerdements et les potentiels bâtards…




Parchemin envoyé Mer 25 Jan - 17:04

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Malgré cette annonce plutôt désastreuse, mon frère se tenait droit, comme nos parents nous l'avaient appris depuis notre plus tendre enfance. Il soupira en me répondant. Il ne savait pas pourquoi Circée s'était entichée d'un sang-mêlé, et je devais bien avouer que moi non plus. Il ajouta que c'était sans doute l'envie de ne pas faire comme tout le monde. Décidément, Circée s'éloignait doucement de nos principes familiaux : non seulement elle sortait avec un être indigne, mais en plus, au lieu d'entrer dans le moule, elle cherchait à se démarquer. Ou à provoquer son père. Si la situation avait été autre, cela m'aurait arraché un sourire. Quoi de plus normal, pour une jeune adulte en devenir, de vouloir provoquer ses parents ? Nous avions tous deux été jeunes, Irvin et moi. Nous avions fait ce genre de choses. À des degrés divers, évidemment, mais nous avions provoqué, nous nous étions quelque peu rebellés, comme tout adolescent le fait en règle générale. Mais la manière dont Circée s'y prenait ne me plaisait pas le moins du monde.

Irvin continuait de parler, son regard s'assombrissant alors qu'il me fixait toujours. Il me raconta alors sa « rencontre » avec l'énergumène. Je l'écoutai attentivement, mes yeux s'écarquillant et mes sourcils s'arquant en entendant ses mots. Dans ses bras ? Dans sa chambre d'hôpital ? Et elle avait osé chasser son père pour le retrouver lui ?! C'était impensable, même pour moi. D'autant plus que le sang-mêlé avait fait comme si de rien n'était, se présentant tout à fait normalement à mon frère. Je ressentais la colère qu'il éprouvait en se remémorant cet évènement marquant. Cette colère reprit possession de moi également. Alors qu'il frappait l'accoudoir du fauteuil, je resserrai fortement mes doigts sur ma tasse de thé. Il m'avoua enfin qu'il l'aurait bien tué sur le champ, d'autant plus qu'il avait eu peur que Circée ne soit enceinte.

« Quelle honte si cela avait été le cas ! » ne pus-je m'empêcher de lâcher. « Elle ne peut pas... Elle ne peut pas nous trahir ainsi ! »

Sur ces mots, je déposai ma tasse sur la table, me levai et m'approchai de mon frère, m'adossant à la fenêtre. Très sérieuse, je repris en parlant plus bas.

« Il y a sans doute d'autres moyens plus discrets que l'étranglement... » insinuai-je, le regard noir. Je pensais notamment à tous ces sortilèges qui permettaient de faire souffrir et d'infliger une mort douloureuse. « Mais un sang-mêlé ne mérite même pas que nous utilisions notre magie sur lui, tout comme il ne mérite pas notre attention. Une mort rapide serait préférable. Et avant qu'il ait pu pervertir notre sang ! »

J'étais peut-être un peu radicale, mais je ne rigolais pas avec le sang. J'avais moi-même déjà tué plusieurs sangs-mêlés lors de ma grande période, et j'en étais satisfaite, même si à présent je considérais que cela ne valait même plus la peine de leur prêter une attention qu'ils ne méritaient pas. Ils n'étaient que de la vermine, voire moins que cela.

« Circée comprendra, un jour ou l'autre, que nous avons fait cela pour son bien. Il est de notre devoir de la remettre dans le droit chemin, et ce peu importe le moyen utilisé. »

En prononçant ces derniers mots, je lui assurais qu'il pouvait compter sur moi dans cette entreprise. Je ne laisserais pas notre famille sombrer dans l'impureté, même pour cette nièce que j'affectionnais.

Parchemin envoyé Sam 4 Fév - 16:41

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1292 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : Shad . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 45 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Avouer toutes ces choses était compliqué. Pour l’égo principalement. Parce qu’il se confiait sans aucune difficulté à sa sœur. Il avait pleinement confiance en elle et savait qu’elle serait une oreille attentive. Que demander de plus ? « Quelle honte si cela avait été le cas ! Elle ne peut pas... Elle ne peut pas nous trahir ainsi ! » Qu’il était plaisant pour Irvin d’entendre, enfin, une personne partager son point de vue. Il avait l’impression de se détendre totalement, de pouvoir s’ouvrir sans rien omettre. « J’espère sincèrement qu’elle réfléchira à deux fois avant de faire quelque chose de pareil Saoirse. » Son ton et ses paroles étaient dur, mais sa sœur était sur la même longueur d’onde que lui. Il ne pouvait plus se contenir.

Elle se lève alors après avoir posé sa tasse et se rapproche, s’appuyant contre la fenêtre. « Il y a sans doute d'autres moyens plus discrets que l'étranglement... » Cette phrase fit sourire Irvin. Un sourire que le Lupin n’aurait pas apprécié voir sur son visage. « Mais un sang-mêlé ne mérite même pas que nous utilisions notre magie sur lui, tout comme il ne mérite pas notre attention. Une mort rapide serait préférable. Et avant qu'il ait pu pervertir notre sang ! » Irvin grimace. « Oui, avant serait une bonne chose. » Il réfléchit quelques instants. « Pourquoi pas un éphémère ? Nous serions au moins assuré que le contrat soit remplit avec sa mort. » L’option lui paraissait de plus en plus envisageable. « Circée comprendra, un jour ou l'autre, que nous avons fait cela pour son bien. Il est de notre devoir de la remettre dans le droit chemin, et ce peu importe le moyen utilisé. » Circée. Cela eu le mérite de le ramener sur terre. Il se met à tapoter l’accoudoir du bout des doigts. « Hum…Je ne sais pas en fait. » Il réfléchit, porte sa main gauche à son menton. « Elle ne nous le pardonnerait jamais. J’ai l’impression qu’elle est persuadée que c’est son grand amour…quelque chose comme ça. » Il regarde sa sœur. « Savais-tu qu’à l’époque j’étais fou amoureux d’une McGonagall ? » Non probablement pas. « Je l’aimais tellement que j’avais été prêt à braver l’autorité de mes parents et m’enfuir avec elle. » Il était sérieux. Il se confiait sur sa plus grande histoire d’amour. « Finalement c’est elle qui m’a quittée lorsque je lui ai dit que mes parents m’avaient fiancé. » Laisse-t-il tomber. La réalité n’était pas totalement exacte. Il lui avait également dis qu’il ne pourrait aller à l’encontre de leur avis. « Est-ce que je devrais fiancer Circée pour que cette amourette cesse ? » Il était sérieux, mais ennuyé. « Je m’étais pourtant juré qu’ils feraient un mariage d’amour, pas comme celui que j’avais vécu avec Valelia… » Oui, réellement embêté. Sa sœur saurait-elle lui faire tirer les choses au clair ? Arriverait-il encore se regarder dans le miroir s’il faisait ça à sa fille ? « A moins que je ne l’enferme quelque part jusqu’à la fin de ses jours…ou jusqu’à ce qu’il se lasse de ne plus pouvoir la voir. » S’était aussi une possibilité. « Autrement on peut lui faire croire qu’il voit une autre femme…ce serait douloureux, traître et possiblement compliquer à prouver, mais bon… » A nouveau il relève les yeux sur Saoirse. Attendant son avis et ses conseils.




Parchemin envoyé Sam 25 Fév - 13:59

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Irvin, tout comme moi en cet instant, espéra que Circée réfléchisse bien avant de nous trahir. Mais il fallait aller plus loin qu'une simple espérance. Son ton dur laissait présager qu'il était plutôt d'accord avec mes paroles. Nous parlions d'un éventuel meurtre pour remédier à cette situation bien désagréable pour notre famille. Irvin émit l'idée d'envoyer un éphémère, ce qui nous permettrait d'être certains que le contrat soit bien rempli. Je hochai la tête : c'était une bonne idée.

« Pourquoi pas, oui. Mais nous serions vite soupçonnés... »

Le mien était quand même de rester à l'écart d'une quelconque accusation. Nous devions rester discrets, ne pas nous faire voir. Il en avait toujours été ainsi. Sauf que... mon frère commença à hésiter, à revenir sur ses paroles. Il ne savait pas, il n'était pas sûr de pouvoir faire ça. Je voulus répliquer, lui dire que nous devions faire n'importe quoi pour préserver notre famille et notre sang, lorsqu'il m'avoua un souvenir qui me laissa bouche-bée. Lui, le frère dont j'étais la plus proche, avec une McGonagall ? Non, c'était impossible ! Même si cela s'était déroulé des années auparavant, je ne pouvais y croire. J'écoutai sans pouvoir accepter cette révélation.

« Irvin, je ne peux te croire ! Toi et une... une impure ? Pourquoi ? Pourquoi ne me l'as-tu jamais dit ? »

S'il me l'avait avoué à l'époque, nous aurions pu trouver une solution, j'aurais pu le convaincre que c'était une mauvaise idée, un inconcevable choix de vie. Finalement, c'étaient nos parents qui avaient résolu le problème en le fiançant. Il revint au sujet qui nous intéressait à cet instant, bien que je l'eusse laissé de côté face à cette révélation qui, il fallait bien l'avouer, me fit mal au cœur : mon frère avait eu un si lourd secret, pendant tant d'années, sans jamais m'en parler ? Je me sentais quelque peu blessée dans mon orgueil de sœur. Et il continuait à parler de Circée, me demandant alors s'il devait la fiancer comme l'avaient fait nos parents afin de mettre un terme à sa relation. Il savait que je n'étais pas pour les mariages arrangés. Je n'avais jamais pu accepter le mien, accepter ce mari violent et que je n'aimais pas. Que j'avais fait disparaître pour être enfin libre... mais cela, il ne le savait pas, personne ne le savait.

« Des fiançailles n'arrangeront rien. Ce n'est pas la solution, selon moi. Circée serait malheureuse, elle ne te le pardonnerait pas et c'est vers toi que sa colère se tournerait. Il faut l'amener à le haïr lui, à se sentir trahie et trompée. Comme cela, elle n'aura pas de regret à l'abandonner et le laisser derrière. C'est une bonne idée, de lui faire croire qu'il voit une autre femme. Et, de plus, il pourrait bien se laisser berner : si ça se trouve, il ne l'aime pas vraiment, il n'en veut qu'à notre famille, pour compenser son impureté. Il pourrait craquer si nous lui tendions un piège... »

J'étais blessée par la révélation d'Irvin, mais il était hors de question que j'abandonne notre famille ! Il fallait régler le problème Circée en priorité, nous aurions tout le temps de nous pencher sur le sien plus tard...
Parchemin envoyé Jeu 9 Mar - 9:28

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1292 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : Shad . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 45 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Alors qu’Irvin propose d’utiliser la magie si particulière de leur famille pour régler le problème Lupin, sa sœur précise un petit quelque chose qui le fit réfléchir. « Pourquoi pas, oui. Mais nous serions vite soupçonnés... » Il était vrai que ce n’était pas forcément discret, mort suspecte, d’un homme qui était proche d’un membre de leur famille…en général ça peut passer inaperçu lorsque ce sont des époux, il y a toujours plein de raisons qui peuvent être trouvées pour une mort. Mais dans le cas d’un homme totalement extérieur, qui n’avait finalement rien à voir avec la famille…trop dangereux. Et puis il pense à sa fille et se reprend, laisse tomber l’idée de le tuer. Il avoue alors ses amours de jeunesse à sa sœur. Jamais il ne lui avait dit. Jamais il ne l’avait avoué à personne. Et pourtant, le voilà qui le faisait à présent. « Irvin, je ne peux te croire ! Toi et une... une impure ? Pourquoi ? Pourquoi ne me l'as-tu jamais dit ? » Il rigole jaune. « Pourquoi ? Parce que tu n’aurais pas compris. Personne ne l’aurait compris. » Après tout, s’était quelque chose d’inimaginable, tout simplement. On ne choisit pas qui on aime et s’était bien ça le problème. Notamment le problème de Circée. « Des fiançailles n'arrangeront rien. Ce n'est pas la solution, selon moi. Circée serait malheureuse, elle ne te le pardonnerait pas et c'est vers toi que sa colère se tournerait. Il faut l'amener à le haïr lui, à se sentir trahie et trompée. Comme cela, elle n'aura pas de regret à l'abandonner et le laisser derrière. C'est une bonne idée, de lui faire croire qu'il voit une autre femme. Et, de plus, il pourrait bien se laisser berner : si ça se trouve, il ne l'aime pas vraiment, il n'en veut qu'à notre famille, pour compenser son impureté. Il pourrait craquer si nous lui tendions un piège... » S’était une théorie tout à fait intéressante. Le pousser à la faute. Elle le quitterait d’elle-même au final. « Bien, nous ferons donc ça, je chercherais comment mettre en place les choses, mais nous tenons le bon bout. » Il sourit, satisfait. Tout compte fait, les choses allaient forcément aller dans  le bon sens.

Il se lève de son fauteuil. Il se dirige vers la porte, avec l’intention de faire desservir le thé qui commençait à refroidir. Mais sa sœur n’avait pas bougée. « Saoirse… » Il se retourne, son ton est un peu attristé. Il regarde sa sœur de l’autre côté de la pièce. « Ne le prend pas contre toi, personne n’était au courant, pas même Lloyd… » Et ce n’était pas une mince affaire que de cacher des choses à son jumeau. « De toute manière c’est le passé. J’ai eu des enfants de Valelia et je suis plutôt fier de ce qu’ils deviennent. » A quelques exceptions près, mais personne n’était parfais. Il s’approche de sa sœur. « Ne fais pas la tête…aller… » Il l’attrape gentiment par le bras. « Viens, je t’emmène manger dehors. Il est tôt mais on pourra toujours prendre une glace avant le repas. » Une glace avant le repas…le meilleur moyen pour ne plus manger après. Mais qu’importe. Il voulait sortir de cette maison, il voulait se changer les idées et voir sa sœur un peu dépitée par la nouvelle qu’il lui avait annoncé, non pas à propos de sa nièce, mais bel et bien à propos de lui, ne lui plaisait pas vraiment. Il était temps de se racheter et potentiellement de s’expliquer.




 

La magie noire coule dans nos veines - Saoirse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Puisque dans nos veines coule le même sang [Pv Sophie Atlan]
» Un temple dans un arbre ? Quelle est cette magie noire ? [PV : Sylsiza'an Hrothgar]
» _ Magie Noire [ Ombre ]
» Shun McAlric (UMA/Magie Noire)
» Hécate déesse de la magie noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Pré Au Lard :: Habitations :: Maison Rackharrow-