Partagez | 
LE SOLSTICE D'ÉTÉ - Neutres & Infiltrés & Mangemorts

(Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant)
Parchemin envoyé Jeu 30 Juin - 21:22

avatar
avatar
profil
Je suis : Gallifreys aka Lexxie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/04/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 660 hiboux. J’incarne : Holland - la rouquine - Roden , et l’avatar que je porte a été créé par : un créateur de bazzart, merci . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Astra Black, Gideon Peverell, Skander Lupin. Je parle en : #??????



Je suis âgé de : 27 années brisée , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : prisonnière des mangemorts, ils tentent de m'exploiter pour mon don. Quand comprendront-ils enfin que je ne contrôle rien, qu'ils m'achèvent je n'en peux plus. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est plutôt complexe, je suis complètement perdue.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Un stand pour la société Ellerby & Spudmore pour la marché du Solstice d’été, c’était une occasion inespéré d’être de la fête. Avia n’était pas très friande de sortie en famille, ou entre « fiancé », car depuis l’annonce de ses fiançailles avec Alastar Rackharrow, la sorcière parvenait difficilement à s’y faire. Pas qu’il soit repoussant, bien au contraire, mais parce qu’elle concevait mal de devoir se marier une fois encore. La première avait été de trop.  Elle essaya de chasser cette idée de ses pensées, et quand son père avait suggérer de tenir un stand lors de cette fête, elle s’était portée volontaire, et avait même proposé d’ajouter à leur stand la présence d’un des joueurs phares de la saison précédente, celle-ci ayant sérieusement été mise en péril par les évènements du bal. Avia devait feindre son mécontentement pour ne pas s’attirer les foudres, ou les soupçons de son père. Malgré tout ce qu’il lui avait fait, elle restait incapable de lui faire du mal, incapable de vouloir le décevoir.  Elle était là, présente, attendant son heure. Celle de montrer sous son jour quelle Phénix elle était. Un jour – elle ne savait pas quand, elle ne savait pas comment, elle savait qu’un jour viendrait où elle devrait affronter les siens avec ses idées, ce jour où elle devrait lire encore une fois cette déception douloureuse dans les yeux de son père. Mais ce ne pouvait être aujourd’hui.

Un stand au couleur d’Ellerby & Spudmore, or et violet. Deux couleurs qui selon Avia ne lui convenait pas du tout au teint. Elle avait toujours préféré le rouge et or, elle avait porté fièrement pendant des années la tenue de quidditch de cette équipe avant de la quitter en derrière année après avoir été poussé de son balais. Incapable de refaire du quidditch à haut niveau, son épaule la handicapant à chaque fois qu’elle tentait de tenir une batte. Elle avait été une batteuse redoutable. Sa fougue étant sa force principale. Elle arborait une robe violette, de la couleur de la société avec quelques bijoux or – magnifique avait dit son père, « j’t’en foutrais bien d’un costume violet moi », avait-elle alors pensée.  Un stand de balai, plein d’enfant, Avia était terriblement mal à l’aise avec les petites filles, terriblement. Elle jeta alors un regard à son cousin, ami, camarade de l’Ordre, Jonah Weasley. Ce cousin qu’elle n’avait rencontré qu’à son entré à Poudlard, son père ayant occulté son sang Weasley, sa mère, tout. Elle les appréciait, comme sa famille. Ils partageaient une passion commune : le quidditch. « Retire moi cette mine dépitée et fais-moi ton plus beau sourire, sinon, tu peux dire adieu à ton nouveau balai. » Dit-elle le taquinant un peu. Elle était son sponsor, bien sûr qu’il aurait ce nouveau balai. Elle lui adresse un sourire, et lui donne un coup amical dans les côtes en riant. Non loin de là, elle vit un attroupement autours d’un stand, et leva la tête pour voir s’il y avait un visage familier. Elle y aperçu Lachlan Rackharrow – elle leva alors la main, tout sourire pour lui faire coucou, puis reporta son attention sur Jonah. « Bon alors, ce balai. Des préférences ? » Elle était conceptrice de balai, en plus de cela, elle n’était pas la moitié d’une idiote.



I TAKE EVERYTHING I AM FEELING, EVERYTHING THAT MATTERS TO ME… I PUSH ALL OF IT INTO MY FIST, AND I FIGHT FOR IT.


Parchemin envoyé Jeu 30 Juin - 22:05

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 


LE SOLSTICE D'ÉTÉ
Neutres & Infiltrés & Mangemorts
Toutes les présentations semblaient être faite, sauf la tienne. Chose à laquelle tu aurais pu réchapper si tu étais resté seul en compagnie des deux brunes, mais qui te serais obligé à la seconde où le dénommé Oberyn s’était annoncé. « Lachlan Rackharrow» laissas-tu échapper à l’intention du sorcier , accompagné d’un signe de tête qui se voulait respectueux. Toi et tes bonnes manière, le contraste avec ton amie d’enfance était que trop prononcé sur certain domaine. Tu regardais tout ce monde ce rassembler petit à petit autour de vous. Tu laissas échapper un soupir alors que tu recommençais vaguement à fixer les objets disposés sur le stand. Gardant une oreille dans la discussion. En essayant de te faire discret. Ça avait toujours été ton truc, d’être dans ton coin, de regarder les vivants sans prendre part à leur vie. Comme une ombre jamais très loin d’eux sans réellement faire partie de leurs groupes. « et donc, toi et Lachlan… vous vous connaissez ? » cette phrase te fit redresser la tête. « Nos parents nous ont présentés.» Annonças-tu, en lançais à Nyx comme pour voir si tu avais besoin d’ajouter plus pour comprendre. Elle était loin d’être idiote, elle devait se douter ce que ce genre de chose signifiait. « Magnolia, vous êtes seule ?» habituellement tu n’aurais pas posé ce genre de question, un sourire forcé sur le visage. Tu ne t’étais pas encore habitué à elle, mais tu faisais ce que ta mère t’avait demandé, être gentil. Du moins, ce que tu pensais l’être.

Mais ton regard fut bien vite attiré par une nouvelle inconnue « Oberyn! Cela fait un moment que… Greyback… » Finalement, même si tu sentais ton coeur battre un peu plus vite, oppressé par tant de personnes autour de toi, tu ne pus retenir un certain soulagement. Nyx oublierait probablement de finir son interrogatoire. « Oui, Greyback, enchanté. Si ça te déplaît, le marché est plein d'autres stands. » un autre soupire, cette voix tu l’as reconnu entre miles. Mon Dieu, mais ils s’étaient tous passé le mot aujourd’hui, tenez Greyback et Rackharrow sont dans un coin, allons leur faire la discussion vu qu’ils adorent parler pour ne rien dire... Enfin, discussion était un bien grand mot, car plus les gens se faisaient nombreux, plus il était clair que de nombreuses tensions firent leurs arrivés. « Voyons. Cette journée doit être remplie de bonne humeur. » tu retiens un rire nerveux. Il était probablement mal entouré ce sorcier, surtout avec ce genre d’attente. Mais tu te tus de toute remarque, laissant ton regard examiner les lieux. Tombant par inadvertance sur Avia, qui te salua de loin. Un sourire vint s’afficher sur ton visage et lui fit signe pour la saluer. La rouquine avait toujours cet effet sur toi. Elle te donnait envie de sourire, mais comme souvent il disparut aussi rapidement qu’il était arrivé sur ton visage. « On va bouffer personne. J’crois pas qu’on s 'connaisse. Il est mignon, votre bébé. J’adore les enfants. Il s’appelle comment ?» « C’est nouveau ça.» Tu ne pus contenir cette phrase dans ta tête. Nyx aimer les enfants ? Si c’était le cas tu n’étais pas au courant.


© Pando
Parchemin envoyé Jeu 30 Juin - 23:13

avatar
avatar
profil
Je suis : Haeny , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/01/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 643 hiboux. J’incarne : Sam Riley , et l’avatar que je porte a été créé par : Eden Memories (Bazzart) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Cordelia Pevrell, Deimos Carrow Je parle en : color=#cc0000



Je suis âgé de : 32 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Fugitif, ancien brigadier pour le ministère J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Veuf, le fantôme de son ex-femme rôde quelque part sur une falaise du Pays de Galle
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Lambeth. Le marché du solstice n'était pas vraiment le genre d'événements qui lui donnait envie de se lever le matin, mais ce jour-là, Alastar avait fait exception. Il avait prévu d'aider son frère au stand et ne voulait pas se dérober. Les clients potentiels seraient nombreux, toute aide était donc bienvenue. Et pourtant, suite aux récents événements, le brigadier fuyait les événements publics comme la peste. Il avait récemment pris ses distances avec Gabrielle et s'était fait plus discret, allant même jusqu'à s'éloigner quelque peu de sa famille. Un interrogatoire au veritaserum aurait été catastrophique, mortel même, pour l'infiltré. Et il soupçonnait déjà certains collègues un peu trop suspicieux d'avoir tenté de franchir les barrières de son esprit.

Le marché était donc l'occasion de passer un peu de temps avec sa famille sans éveiller les soupçons, bien que les risques restaient réels. En passant la sécurité ce matin, Al' s'était efforcé de refréner sa nervosité tant bien que mal, sous le regard interrogateur de son frère. Les tensions avec Kenan étant toujours présentes, l'ambiance était plutôt froide, du moins c'était ce que le mangemort ressentait.

À l'entente du discours de Balthazar Lestrange, Al' réprima un frisson. Des élections? Ici? Maintenant ? C'était mauvais. Lui qui espérait que la journée filerait tranquillement sans trop de souci, les choses s'annonçaient plus compliquées que prévu. Il s'éloigna du stand pour réfléchir à la situation, prétextant qu'il devait aller chercher des bouquins dans les stocks. Ce n'est qu'en se penchant sur une des caisses qu'il aperçut une tête écaillée surgir d'entre les livres.

SSSSssssSSSSs!!!

Daksha semblait ... heureux de le voir ? Après avoir manqué de faire une attaque, Al' saisit le livre qu'il était venu chercher "Qu'est-ce que tu fais là ? Si Irvin te voit tu finiras en sac." Ce constat n'eut pas l'air de plaire au cobra, qui se replia avant de filer, certainement vers sa maîtresse. Ce n'est qu'en revenant au stand qu'Alastar l'aperçut, accompagnée de sa mère. Il s'approcha de Kenan pour lui prendre le livre des mains tout en répondant à la question de son neveu : "Très cher." Et pour cause : il était enluminé. "Madame Grimstone." dit-il en adressant un salut cordial à la brune. Il lança ensuite un bref signe de tête à Erszébeth et se détourna, pour retourner à son travail. Et regarder ce qu'il se passait du côté de cette estrade par la même occasion...








_________________

Parchemin envoyé Ven 1 Juil - 2:55

avatar
avatar
profil
Je suis : Roxanne , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 16/06/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 240 hiboux. J’incarne : Danielle Campbell , et l’avatar que je porte a été créé par : class whore, signature par astra et tumblr pour les gifs, Skander&Aoife pour les bannières . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alea Umbridge Je parle en : #996666

gif par hqgifhunts (tumblr)

Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : En fuite pour m'être sauvée d'Azkaban. J’ai juré allégeance : à l'Ordre par défaut car on m'a dénoncé et ils sont ceux qui m'ont accueillit. Côté cœur, : Célibataire Champ Libre :            
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Solstice d'été

 J’avais un peu peur de ce qui allait se produire après que j’aie dit mon nom à cette Greyback qui accompagnait Lachlan. Elle m’a jaugée de la tête au pied, évaluant sûrement le danger potentiel que je pourrais être. Je n’avais pas pensé au fait que le reste de ma famille faisait partie de l’Ordre, et que peu de sorciers semblaient savoir que ma sœur, ma mère et moi ne soyons pas parfaitement en bons termes avec les Lupin. Par chance, l’homme inconnu se présenta, ce qui me permetta de respirer un peu. « Oberyn Scrimgeour », suivi de la présentation de Lachlan. « Et donc, toi et Lachlan… vous vous connaissez? » Il me semble que c’est évident non? Si je viens le voir et que je connais son nom… Mais je devais rester polie. De toute façon, je n’ai pas eu le temps de répondre que le Rackharrow parlait déjà. « Nos parents nous ont présentés. » C’était assez vague comme réponse selon moi, mais bon, s’il ne veut pas préciser plus que ça… Ce n’est pas moi qui vais le faire, surtout pas à cette Greyback. Je ne lui dois rien après tout à cette fille. « Magnolia, vous êtes seule? » Je lui fis un sourire, contente qu’il s’intéresse un peu à moi. « J’étais censée rejoindre ma sœur, mais je crois que c’est peine perdue dans toute cette foule. » Je n’ai pas eu le temps de continuer qu’une femme nous interrompait, arrivant avec un bébé dans les bras. « Oberyn! Cela fait un moment que… Greyback… » J’ai comme le pressentiment que cette nouvelle venue n’appréciait pas trop Nyx. « Oui, Greyback, enchanté. Si ça te déplaît, le marché est plein d’autres stands. » Encore quelqu’un d’autre? Ce sont presque tous des gens que je ne connais pas vraiment. Je crois que je pourrais m’éclipser, et je parie que personne ne remarquerait mon absence. Je crois bien qu’Oberyn pensait comme moi que la tension était un peu difficile à digérer. Il tenta de calmer l’atmosphère. « Voyons. Cette journée doit être remplie de bonne humeur. » Je me suis retournée vers lui, lui offrant un joli sourire. « Je suis bien d’accord avec vous Oberyn! Après tout, c’est une fête. » Mais c’était peine perdue, impossible de calmer ces sorciers qui semblaient retenir une certaine rancœur envers les autres. « On va bouffer personne. J’crois pas qu’on s’connaisse. Il est mignon, votre bébé. J’adore les enfants. Il s’appelle comment? » J’ai été un peu surprise d’entendre Lachlan lâcher : « C’est nouveau ça. » Lui qui se faisait si silencieux depuis tantôt. Mais il semblait avoir raison, le ton de Nyx disait le contraire de ses mots. Je doutais qu’elle aime réellement les enfants. À moins qu’elle les aime accompagnés d’un peu de sauce comme repas? Non, je rigole. Enfin, je l’espère. J’avais envie de me cacher dans un coin, et de disparaitre. Je ne me sentais pas du tout à ma place au milieu de tous ces inconnus.


(c) BLACK.PINEAPPLE & gif par oliviacookenews (tumblr)


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Parchemin envoyé Ven 1 Juil - 22:12

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

« Seulement trois Gallions ? Mon cher, les italiens en vendent pour le double, et leur qualité laisse à désirer... » Il était ainsi. La crise avait beau frapper la société magique, les sorciers comptaient désormais chaque Noise pour payer le loyer mais Erlhing Peakes trouvait encore la gentillesse — ou naïveté, je vous laisse juger — de dire à un commerçant qu'il en demandait trop peu et qu'il allait y perdre, lui glissant même le nom et l'adresse d'un étranger qui pouvait lui faire une place sur les étagères de sa chaîne internationale de bijouterie. Il avait abandonner quelques instants sa femme et son fils pour s'aventurer entre les stands à la recherche d'un cadeau pour son épouse. Ces derniers temps avaient été difficiles, leur relation était loin d'être simple et s'il avait pleinement conscience que ce n'était pas réciproque, il éprouvait de plus en plus le besoin d'exprimer à la jeune femme combien il s'était attaché à elle. Le paquet désormais sous le bras et les pensées se battant encore quelque peu avec la nouvelle de ces élections qu'il décida d’accueillir avec inquiétude, Erlhing repartit au milieu de la foule pour tenter de rejoindre Asphodel et Finlay, s'étonnant de ne pas les trouver là où il les avait laissé quelques minutes plutôt. Hm, peut-être était-ce finalement des dizaines de minutes, et pas juste cinq. Il perdait réellement la notion du temps quand ses yeux s'accrochaient aux merveilles des objets magiques. D'un coup d’œil il vit au loin une de ses cousines repartir les bras chargés de nouveaux trésors et il eut un rictus amusé en imaginant déjà la prochaine réunion familiale qui serait destinée à se disputer pour juger de la valeur de ces artefacts. Puis, alors qu'il s’apprêtait à rassurer un jeune garçon qui fixait sa prothèse magique avec effroi et dégoût, il stoppa net son regard sur une vision d'horreur. Desmond Meadowes était là. Il se tenait là, au milieu des autres sorciers, comme si c'était normal. Comme si il n'avait jamais rien fait de mal. Un saint qui sort faire ses emplettes. Le retour sournois de cette colère et tristesse qu'Erlhing côtoyait depuis plusieurs mois frappa ses tempes et il dut se faire violence pour ne pas se ruer droit vers l'homme et lui briser chaque os du visage. Ce n'était pas que l'envie n'y était pas son épouse lui avait demandé de pas agir. Ses yeux retrouvèrent désormais la chevelure d'Asphodel, discutant avec d'autres sorciers et il eut un sursaut d'inquiétude qui l'emmena droit vers le groupe au milieu de la foule, reconnaissant la plupart des visages de par la pureté du sang. Les Peakes étaient connus chez les sang-purs pour être probablement la famille la plus volontaire pour organiser galas, expositions et dîners, mais ils étaient aussi réputés pour être des solitaires, ne faisant alliance avec presque personne et des sorciers difficiles en affaires auprès de qui il ne fallait pas espérer loyauté. Il n'y avait donc pas grande chance pour qu'Erlhing trouve des amis parmi le groupe mais c'était sans compter le coup de pouce qu'on lui donna pour être encore plus sur la défensive. « (...) va bouffer personne. J’crois pas qu’on s’connaisse. Il est mignon, votre bébé. J’adore les enfants. Il s’appelle comment? » « C’est nouveau ça. » De quoi ?! Immédiatement, il posa sa main valide sur l'épaule d'Asphodel, débarquant sans doute trop brutalement avec ce désir de montrer qu'il était présent et sur ses gardes — mais que voulez-vous, nouveau père de famille, accro aux plantes magiques soignantes et au milieu de conflits, ça fait vite tourner le sang — et accorda un regard méfiant à Nyx Greyback avant d'adresser un sourire au reste du groupe. « Bonjour, merveilleux marché, vous ne trouvez pas ? Quel dommage qu'on ne puisse pas rester pour le barbecue, il se fait tard... » dit-il en se tournant vers son épouse pour lui faire comprend qu'il était temps de partir. Erlhing n'était pas très doué en répartie, c'était un poète et pas un homme de conflits, mais il avait surtout envie de mettre de la distance entre eux et Desmond qui était à quelques mètres de là. Et si au passage ils pouvaient s'éloigner de Greyback c'était un plus qui serait bénéfique à ses nerfs.
Parchemin envoyé Sam 2 Juil - 14:46

avatar
avatar
profil
Je suis : Haribo , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 23/06/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 386 hiboux. J’incarne : Emma Stone , et l’avatar que je porte a été créé par : SleepingCookie . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Lothar Lupin Je parle en : #A67E2E



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : une ex archéomage, actuellement en fuite. Mais aussi leader de l'Ordre du Phénix J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je suis mariée à Tristan Flamel
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Le solstice d'été, Lambeth, 21 juin 1990
Elle ne savait pas trop ce que Tristan en penserait, elle ne savait pas non plus s'il avait un avis sur la question pour tout dire, vu qu'il revenait seulement en douceur dans le monde magique, mais qui sait.  « Bof. Vaut mieux pas se faire trop d'illusions. » Elle hocha la tête, s'était certain qu'il ne fallait pas trop en espérer de la part de mangemort et surtout de la part d'un Lestrange. Après tout, ils étaient au pouvoir depuis un moment et même si lui était arrivé après coup, via la mort e sa femme, il désirerait probablement garder sa place. Elle avait peu d'espoir qu'un membre de l'ordre passe un jour en tête du monde magique.  

Son regard se reporta sur son...mari et elle vit qu'il n'avait pas l'air d'être très à l'aise dans la foule. Qu'une personne passe de la solitude totale à tant de monde, rendait son état compréhensible. Elle attrapa alors sa main et lui sourit lorsque leurs regards se croisèrent.  Elle se mit alors à marcher, cherchant un endroit où il y aurait un peu moins de monde. Un peu plus loin, elle vit un petit attroupement d'enfant. Voilà des personnes qui ne risqueraient normalement pas de causer du tort à l'homme grand qu'était Tristan. En regardant qui le tenait, elle vit des membres de l'ordre. Bon, l'attroupement de phénix à un même endroit n'était peut-être pas une très bonne idée. Mais qui sait, cela pourrait être bénéfique pour Tristan, faire connaissance gentiment avec les personnes pour éventuellement lui parler de l'ordre plus tard...si Ekaterina arrivait être certaine qu'il ne serait pas une  taupe.

Après quelques enjambées, elle finit par rejoindre Avia et Jonah et leur fit un grand sourire. « Bonjour ! » Elle les connaissait parfaitement bien, mais ils avaient peu de véritable lien. Pour eux elle n’était qu’un allié et parfois cette situation lui pesait vraiment. Elle n’avait jamais son mot à dire ouvertement. Même si elle ne voulait pas de renommée, être recherchée par les mangemorts ou que les autres s’appuient véritablement sur elle, il n’en restait pas moins qu’elle aurait aimé gentiment se dévoiler. « Je suis une grande fan Mr. Weasley. » Ce qui était vrai. Elle aimait beaucoup le Quidditch, mais plus à regarder qu’à jouer. Jonah était un bon joueur et elle avait la chance de le côtoyer au sein de l’ordre parfois. Mais il fallait sauver les apparences avec Tristan. Elle regarda la jeune femme habillée en violet. « Je voudrais encore vous remercier pour le balais acheté il y a quelques semaines, mon fils en est ravi, il ne le quitte plus du tout. » Elle rit sur ses paroles. Dragomir était devenu un véritable accro au vol. Heureusement que ces balais pour enfant n’allaient pas très haut.


La vengeance se savoure à froid


Parchemin envoyé Sam 2 Juil - 16:03

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie - Aurore , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 17/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 4141 hiboux. J’incarne : Karen Gillan , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alienor Rosier, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange et Lorelei Zabini Je parle en : #66858D



Je suis âgé de : 28 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : gérante du Cercle de Jeu de la Main Noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : célibataire. J'ai été mariée à Desmond Meadowes pendant quelques mois.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Desmond n’était pas vraiment ce qu’on pouvait appeler un prince charmant. A part ses yeux clairs et son physique avantageux, il n’y avait pas grand-chose qui attirait Artemisia. Pour elle, une belle histoire s’était quand il y avait des sentiments. Et là, il n’y en aurait probablement jamais. Etrangement, l’annonce de leurs fiançailles n’avait pas rameuté Ezekiel Lestrange. Cette pensée lui fut douloureuse. Elle l’avait aimé, énormément et ne pouvait désormais que constater qu’il lui était totalement indifférent. Les ruptures étaient douloureuses. Le solstice d’été, elle n’avait pas l’intention d’y aller. Mais sortie officielle oblige, elle n’eut d’autres choix que d’accompagner son futur boulet au marché. Elle déambulait à ses côtés, regardant vaguement les stands, perdue dans ses pensées et dans l’avancée de son destin qui se refermait sur elle sans qu’elle ne puisse rien faire. Le ministre la tire de ses pensées, elle écoute avec attention. « C’est risible. » Elle ne peut que hocher la tête, absolument d’accord avec lui. Etrangement il lui sourit et lui attrape son bras. Que de proximité et d’attentions cela la laissa perplexe.  Elle esquissa un demi-sourire qui mourut bien rapidement sur ses lèvres. Ils furent séparer et elle se sentit respirer. A cet instant elle se rendit compte qu’elle avait totalement arrêté de respirer lorsqu’il l’avait touchée. Pensait-elle qu’il allait lui faire du mal ? Pensait-elle qu’elle se ferait du mal en s’ouvrant à lui ? Plus probable en effet. Mais Desmond finit par revenir près d’elle et l’attire près de lui via les épaules. Elle se sentait mal à l’aise aussi proche de lui. « Ton avis sur la question m’intéresse, tu crois qu’Arsenuis compte s’y présenter ? À ces élections j’entends. » Elle hausse les épaules, sans tiquer sur son ton de voix. Il la lâche et elle respire à nouveau. Il faudrait vraiment qu’elle apprenne à garder une respiration continue, même lorsqu’il était très près d’elle. Elle ne survivrait jamais autrement. « Combien des nôtres le ministère va sacrifier en tant que pions crois-tu ? » Elle réfléchit un instant, sans s’arrêter pour autant. « Je pense que le Ministère n’en a rien à faire de l’individu en lui-même. Pour eux, le sacrifice n’est rien tant qu’ils ne sont pas arrivés au pouvoir total en écrasant la résistance. » A savoir, l’ordre du phénix qui commençait à bien faire chier tout le monde. « Regarda Balthazar, il est sur la tribune, il a pris la succession de sa femme. Il mourrait probablement pour ses valeurs et pour le ministère, mais sa famille derrière, il n’en a probablement rien à faire. » Elle pensait aux trois enfants Lestranges qui seraient orphelins, bien que majeurs, s’il venait à mourir. Même si les Lestrange étaient ses ennemis de toujours, les Black voulant le pouvoir absolu, elle ne pouvait qu’imaginer la douleur qu’ils avaient dû ressentir à la mort de leur mère. « Je ne laisserais jamais Arsenius se présenter…si c’est pour qu’il meurt, autant qu’il reste patron du cercle de jeu. » Elle était très sérieuse dans ses propos, elle s’y opposerait farouchement. Elle se tourna vers Desmond. « Et toi ? Tu comptes te présenter ? » Demandé de manière très innocente. Mais peut-être ferait-il le lien avec les morts et avec sa délivrance dans ce cas. Pas encore mariée et elle avait déjà hâte d'être veuve.



Parchemin envoyé Sam 2 Juil - 22:20

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

Cassandre avait toujours adoré la fête du solstice d'été. Mais elle en avait été privé ces dernières années, occupée à fuir. De toute façon, après la fin de la guerre, la fête avait du perdre de sa superbe. Elle était donc inquiète d'y revenir aujourd'hui. Elle passa les barrages de sécurité d'un air un peu absent. Elle se glissa dans la foule, observant les étales sans vraiment les voir, effleurant ça et là un objet d'un air distrait. Elle cherchait dans la foule un regard connu. Ami, allié. D'un côté ou de l'autre. Jusqu'à s'avancer vers l'estrade.

Au discours de Lestrange, elle applaudit, suivant le mouvement, peu désireuse de se faire repérer comme hostile à cette puissante famille. Mieux valait se fondre dans la masse. Elle fit de son mieux pour avoir l'air satisfaite. L'idée lui touraitr dans la tête. Une élection. Le principe aurait du la réjouir, mais elle était inquiète. Inexplicablement. Elle voulait y croire, croire qu'un autre monde était possible, sans besoin de passer par une nouvelle bataille, plus de morts. Mais elle était bien placé pour savoir qui était les mangemorts. Elle sentait que quelque chose approchait. Elle voyait venir la tempête, et elle n'aimait pas ça. Son regard parcouru la foule et s'arrêta soudain sur un visage qu'elle connaissait bien. D'instinct, un sourire se dessina sur son visage pâle. Jósteinn. Il était là. C'était tout ce qui importait. Elle chassa ses idées noires. Elle s'avança vers lui, rapidement stoppée par des mangemorts à la mine revêche. Elle déclina son identité d'un ton sec, mécontente de se faire refouler de la sorte. Mais les deux hommes se regardèrent en silence, comme s'il n'était pas décidé à lui accorder du crédit tant que Cameron Rosenbach lui même n'aurait pas certifié qu'elle était sa fille. Elle croisa alors le regard de Jósteinn et lui adressa un geste de la main pour lui demander de l'aide. Quand le jeune homme arriva vers eux, les mangemorts consentirent à la laisser passer, avec une mauvaise grâce perceptible. Elle sourit à celui qui était désormais son petit ami. Merci ! avant d'ajouter, plus bas Quelle bande de trolls. Elle posa un baiser furtif sur les lèvres du jeune homme, pas franchement coutumière des démonstrations d'affection publiques. Elle glissa sa main dans celle de Jósteinn et le suivit jusqu'à sa famille retrouvée. Elle adressa un sourire à Antoinette, ravie de revoir la jeune femme qu'elle aimait bien, finalement. Elle sourit à Dvalinn, masquant le peu d'affection qu'elle éprouvait pour cet homme. Bonjour Antoinette ! Monsieur Höltmýrson. Son ton était doux, cordial, presque enjoué. Jos en valait la peine. Elle se tourna vers le dernier homme, un illustre inconnu (Björn) et lui adressa un sourire aimable. Elle lui tendit la main pour se présenter. Cassandre Rosenbach. Elle n'orienta pas la discussion sur les élections. Jósteinn connaissait ses accointances avec l'Ordre du Phénix.
Parchemin envoyé Sam 2 Juil - 23:12

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1285 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : Shad . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 45 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Le marché du solstice était l’occasion de sortir les bouquins de la boutique, de les dépoussiérer, de les exposer, mais aussi de les vendre et de faire un peu rentrer de l’argent dans la boutique. Heureusement que les Black ne passaient plus à pré-au-lard depuis le bal, autrement il aurait dû mettre la clé sous la porte depuis un moment. Irvin avait installé et enchanté les bouquins exposé. Pour les protéger de la pluie éventuelle, mais aussi de toute sorte de liquide qui pourrait atterrir dessus avec les visiteurs. Ils étaient également protégés contre le vol et le feu. On n’était jamais trop prudent. Kenan avait décidé de l’aider. S’il ne l’avait pas ouvertement remercié, il appréciait le geste. 2tant de l’autre côté du stand pour arranger quelques livres, il se fit bousculer. « Oh.. pardon. » Erszébet, il reconnut immédiatement la voix. Alors qu’il allait la saluer, il se fit attraper en quelque sorte par une femme plus âgée. « Monsieur Rackharrow. Mon mari ne cesse de me parler de vous, ces derniers temps. A croire que vous l’avez envoûté. » Chose totalement possible s’il avait touché l’une de ses affaires pleine de magie noire. Il allait lui demander qui elle était lorsque Sissi lui demanda ou se trouvait son fils. Il fronça les sourcils, appréciant peu ces rapprochements en public. « Il est là » Il voit son fils se coller au dos de la jeune fille et embrasser son cou. Rien pour enchanter le père. « Nous sommes particulièrement envoûtants, Madame Grimstone, je confirme. » Voilà qui lui indiquait qui elle était. Faisant abstraction de la question de son fils, il sortit sa baguette magique et d’un geste écarta Kenan afin qu’il garde une distance raisonnable avec la jeune rousse. S’approchant de lui il lui murmura tout bas, sur un ton froid et menaçant. « Je te prierais de te tenir en public Kenan, garde tes distance. » Alastar arriva à ce moment précis, prenant le livre des mains de son neveu. « Très cher » Ce qui fit sourie Irvin.

Irvin écouta ce qui se passait et haussa les épaules devant l’annonce du ministre. « Voilà une nouvelle occasion pour tout le monde de se taper dessus, il ne manquait plus que cela. » Plate constatation qui lui fit lâcher un soupire. Il retourna derrière le stand, rejoignant son frère. « Enchanté Mrs Grimstone, quant à votre mari, sachez qu’il est de bons conseils, nous nous côtoyons pour affaires. » Ce qui n’était pas faux au vu de leurs dernières discussions. Il se tourna vers son frère. « Envie de te présenter et de donner de la puissance aux Rackharrow ? » Ils n’avaient jamais eu beaucoup de pouvoir, ils avaient surtout tout perdu ces dernières années et les mangemorts leur avaient fait beaucoup de tort lors de la purge. Se présenter représenterait un pied de nez à ces derniers et peut-être acquérir un tant soit peu de ce pouvoir déchu. Irvin étant mal vu auprès des mangemorts doutait qu’il soit un bon candidat, mais peut-être qu’Alastar ou Saoirse feraient l’affaire.
Erszébet : #477C64
Mrs Grimstone : #cc99cc
Kenan : #8B2F41
Alastar : #cc3333
Irvin : #7d748f




Parchemin envoyé Sam 2 Juil - 23:18

avatar
avatar
profil
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/04/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 685 hiboux. J’incarne : Eva "Goddess" Green , et l’avatar que je porte a été créé par : Lux Aeterna . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Phèdre Momo & Saoirse Rackh. Je parle en : #6699cc

The more she gets hurt, the more venomous she grows.

Je suis âgé de : 29 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Oubliator au Département des Accidents et Catastrophes Magiques ainsi que Bourreau parmi les rangs du Lord. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : rien de palpitant depuis bien des années, mon frère aîné vendra certainement ma main au plus offrant. Champ Libre :



malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Le solstice d'été
- BLOOD IS RUNNING DEEP, SOMEBODY'S GOTTA LOSE -

Cette danse d'hypocrisie et d'ironie plaisait tellement à la Lestrange. Se retrouver au bras de l'homme qu'elle allait certainement épouser alors qu'elle le détestait, marcher à ses côtés tout en feignant la joie et le bonheur. C'était rafraîchissant, vraiment. Ces petites piques à moitié déguisées, un vrai délice. La sorcière se laissa faire, elle le laissa  la toucher, posant sa main sur la sienne. C'est elle qui était venu le chercher après tout. Sa réponse fit même sourire Scylla. Il ne pensait pas un mot de ce qu'il disait, elle le savait bien, mais cette danse, oh cette danse de mépris était jouissive. Elle finirait peut-être par y prendre goût à la longue qui sait ? Hahaha la bonne blague, comme pour tous les hommes, elle finirait par s'en lasser. Amadeus aussi, sans aucuns doutes. Du moins elle le pensait et le voulait ardemment. Ces élections allaient peut-être donner une bonne raison à la lamia d'épouser le sorcier … Si il se présentait et finissait par être élu oui ! Mais ce n'était pas son intention apparemment. Et malheureusement pour elle, l'homme à son bras se dirigea vers une personne avec laquelle elle ne désirait absolument pas discuter. Erebos Black. Accompagné par la magnifique Amelia Peverell qu'elle saluât d'un signe de tête. Scylla respectait grandement cette femme pour sa fonction au sein des Mangemorts. À vrai dire, si la Lestrange avait été plus âgée, elle occuperait certainement sa place. Cela fut son objectif, lorsque le Lord était toujours en vie. Plus maintenant. Amadeus s'inséra ainsi subtilement dans la conversation. Il n'était pas possible qu'un Black se présente à ces élections ?! Que ce soit Patrocle ou l'un de ses rejetons. Ils occupaient déjà beaucoup de terrain, cela serait vraiment un coup dur pour la famille Lestrange. La sorcière put alors voir le soutient qu'apportait le Directeur de Gringotts au Gérant de la Maison Close. Cela l’écœura au plus haut point. Et elle ne manquerait certainement pas d'en faire part à son paternel, elle jeta un regard lourd à son compagnon, semblant lire enfin en lui. Voilà qui permit de voir Amadeus sous un nouveau jour, pire que le précédent : si il soutenait les Black, pourquoi vouloir épouser une Lestrange ? Il y avait matière à réfléchir, des coups à jouer, des plans à révéler, mais cela attendrait. Le moment était venu d'essayer de faire bonne figure, de garder son calme et de rester polie.

« J'ai d'autres ambitions. » Répondit Black. Avant de donner généreusement de l'hydromel à chacun, levant ensuite son verre à sa famille. Scylla se garda bien de faire de même. Elle le regarda trinquer avec tout le mépris possible que son visage pouvait exprimer sans mots en serrant son verre d'une main ferme. Elle ne le haïssait cependant pas pour autant. Ils étaient rivaux à présent, même si par le passé ils avaient été alliés. Ces temps révolus, chacun se joue des autres comme il le peut. Connaître tout de leurs manigances ne l'intéressait pas de toutes façons. Peu importait qui était élu, tant que sa famille était en sécurité … Amadeus devait bien jubiler de voir ainsi sa redoutée futur-femme si bien entourée. « Si le lieutenant se présente, je lui donne mon vote sans hésiter » Ajouta-t-elle à l'intention d'Amelia. Une femme qui plus est, vous imaginez ? Sous les ordres de qui la Peverell voulait-elle officier, là était la question dont la réponse intéressait réellement Scylla. Les Lestrange ne devaient pas se mettre en avant, ils était déjà bien assez haïs comme ça. Mais les Black n'était pas une bonne combinaison non plus. De son côté, depuis les événements du bal d'hiver, l'Oubliator faisait bande à part : elle se démenait pour patrouiller ça et là, seule ou avec des raffleurs, ne suivant les ordres de personne lorsque qu'aucune mission ne lui était confiée, se fiant à sa définition de la justice, de leur justice perdue. Elle but alors une gorgée d'hydromel et ajouta : « Il est peut-être temps de changer les mœurs et traditions, quoi de mieux qu'une femme pour instaurer cette nouvelle ère. » Personne ne serait jamais à la hauteur du Lord, voilà ce que pensait profondément Scylla mais ces mots étaient cependant sincères. Elle avait parfois l'impression que les sorcières étaient bien plus couillues que leurs homologues sorciers.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


Daddy's Little Psycho & Mommy's Little Soldier.
-If Death Comes For Me Today I'm Ready-


Parchemin envoyé Dim 3 Juil - 0:24

avatar
avatar
profil
Je suis : WW. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 794 hiboux. J’incarne : Katherine McNamara , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nerissa Carrow Je parle en : #477C64 ainsi qu'en italique pour le fourchelang. Daksha s'exprime en #A8A8A8.



Je suis âgé de : 22 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Joaillère et chercheuse au département R&D pour le compte des Mangemorts. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : je suis mariée à Kenan Rackharrow et mère d'un petit Emrys âgé de deux mois. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Solstice d'été.
« Do you hear the people sing ? Singing a song of angry men ? It is the music of a people Who will not be slaves again » - Do you hear the people sing ?, Les Miserables Cast.

E
lle l’a senti, dans son dos. Le baiser dans son dos lui a arraché un frisson qui l’aurait presque faite siffler si elle n’avait pas un minimum d’éducation et que la foule aux alentours ne représentait pas une menace. Eszter a fixé la scène avec un regard désapprobateur. Etaient-ils en train de jouer les adolescents rebelles, ces deux-là ? « Peux-tu m’expliquer à quoi est-ce que vous jouez ? » Le sourire en coin de la demoiselle, terriblement difficile à dissimuler derrière la cascade de cheveux roux, a poussé la mère a indiquer d’un signe qu’elle ne voulait pas en savoir plus. Irvin n’en a pas décidé ainsi et sépare le garçon de sa fille avec ce qui semble être un avertissement aussi froid que tranchant. Sissi se détend aussitôt, libérée de l’influence pour le moins brûlante d’un jeune Rackharrow sans peur.

Le livre accroche les perles bicolores mais avant qu’elle n’ait déchiffré le titre, une main masculine s’en empare et une voix trop familière se fait entendre. La norvégienne se retrouve piégée au sein d’une lignée pour qui elle n’a que peu d’estime tandis que sa fille semble y évoluer tel un poisson dans l’eau - ou devrait-elle dire un « serpent dans l’obscurité ». « Alasssstar. » C’est bien la première fois qu’elle se dispense du solennel monsieur Rackharrow qu’elle savait si bien lui servir à toutes les sauces chaque fois qu’un autre qu’eux se trouvait dans les parages. « Vous m’avez manqué. » Elle était de mauvaise humeur et elle avait décidé de le faire sentir. Pire que toutes les insultes du monde ou que l’ignorance, elle choisissait la douceur-amère. Un ton de miel qui savait faire glisser l’affection quand son regard rétorquait qu’elle lui en voulait un peu. Ca n’était pas légitime ? Tant pis.

L’annonce a le mérite d’interrompre momentanément les hostilités. Irvin a raison, c’était une nouvelle occasion de créer des conflits et aucun d’eux n’avait besoin de cela.Pour affaires, indique l’homme. Depuis quand son père travaillait avec Irvin ? Depuis quand Irvin avait besoin d’investissement ? Est-ce que la boutique allait si mal que ça ? Elle détaille l’homme sans vraiment s’en rendre compte, perdue dans ses pensées et soudain silencieuse. Alastar a dit que le livre était très cher. Elle pourrait peut-être l’acheter ? Ca n’épargnait pas une faillite mais après tout, elle ne pouvait pas faire bien mieux. « Je n’en doute pas, monsieur Rackharrow, je n’en doute pas.. » ravissement perceptible. Par miracle, les élections prennent le dessus sur le sujet de la conversation et Sissi se trouve frappée par une soudaine inquiétude, toute autre que la puissance familiale. « J’imagine qu’on va finir en Norvège... » La mère ne répondra pas, incapable de la fixer sur leur sort en toute honnêteté.

Daksha a retrouvé le chemin vers Alastar, tentant de se faire comprendre, sans le moindre succès. La créature s’est déjà enroulée à sa cheville, aussi têtu que pouvait l’être sa propriétaire. « Il tenait à vous faire savoir que vous lui manquez également. » Indéniablement amusant. Message transmis, l’animal retourne garder la boutique.

Sissi : #477C64
© Starseed



Open your eyes, i'm all a disguise.
I carry on like a princess, ⊹ but man i've got them fooled cause underneeth my business I'm cold, I'm hard, I'm cruel. Never gonna put a spell on me, never ever gonna bring me back, never gonna make me be something I'm not because i'm evil. (anaëlle)



Parchemin envoyé Dim 3 Juil - 22:36

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Elle était habile Amelia. Habile au travers de ses mots tout d’abord, mais également au travers de ses gestes, se mouvant délicatement au travers de la foule. Ses talons étaient particulièrement hauts, particulièrement fins, particulièrement distingués. Ils claquaient alors qu’elle s’approcha de son protégé, son regard posé sur lui. Il répondit à son sourire, et elle n’hésita pas à se rapprocher de lui, sa main restant posée dans son dos un moment. Leurs rires s’entremêlèrent des qu’Erebos comprit le sens des mots de la sorcière, accompagné par un clin d’œil complice que la Serpentard offrit au jeune homme. « La campagne de ton père ? » Surprise un court instant, elle laissa son rire se calmer, alors que son visage se tourna vers le nouvel arrivant. « Je serais déçu que tu ne mènes pas la tienne Erebos. » Amadeus. Encore un autre homme qui la surpassait. Il avait toujours eu cette aura qui l’avait fasciné, celle d’un homme qui savait ce qu’il désirait. Cela l’avait toujours intéressée, poussée à se tourner vers lui dès qu’elle l’avait rencontré. Cela avait été particulièrement le cas lorsqu’il était devenu le directeur de Gringotts. Lorsqu’il avait été offert un regard à l’intérieur de tous les coffres des grandes familles. Elle leva l’un de ses sourcils, toujours souriante. Son attention s’éloigna de lui afin de se poser sur la femme qui l’accompagnait. Scylla. Rencontrée au sein des mangemorts. Elles étaient similaires. Elles s’appréciaient. Elle lui sourit.

« J'ai d'autres ambitions. » Son regard retrouva le jeune sorcier qui se trouvait proche d’elle. Un rire discret s’échappa d’entre ses lèvres à sa remarque. La foule attira alors ses yeux entrainés. Elle ne savait réellement ce qu’elle cherchait, simplement curieuse, en alerte. Ce fut le mouvement d’Erebos qui la ramena dans le moment présent, tandis que sa main retomba à ses côtés. Son doux visage ne réagit pas face au mouvement arrogant du jeune sorcier, et ce fut souriant qu’elle accepta le verre qu’il lui tendit. Sans attendre, elle porta le verre à ses lèvres, laissant sur son bord une délicate marque rouge. « Courtoise des Black. » Elle s’en fichait bien, de la courtoisie des Black. Elle la savait fausse. Elle la savait calculatrice. Mais elle sourit, l’accepta comme elle le faisait toujours. « Si le lieutenant se présente, je lui donne mon vote sans hésiter. » Sourire, accompagné d’une trace de surprise qu’elle ne put dissimuler. Elle y avait peut-être pensé un cours instant, mais l’idée lui avait rapidement échappé. Elle savait pertinemment qu’elle ne pourrait jamais obtenir une telle place, puis qu’elle n’était ni un homme, ni issue d’une famille d’immense renommée, et qu’elle était bien trop jeune pour y comprendre quelque chose. Elle préférait de loin occuper une place en retrait, contrôlant habilement les ficelles d’une marionnette choisie avec soin. « Il est peut-être temps de changer les mœurs et traditions, quoi de mieux qu'une femme pour instaurer cette nouvelle ère. » Levant son verre dans la direction de son amie, elle prit la parole : « Je suis flattée, Scylla, bien que je ne sois pas certaine que les mœurs et traditions soient prêtes à changer. » Son regard passa sur Amadeus, puis Erebos, avant de retourner sur la Lestrange. « Malgré tout, nous savons toutes deux que nous serions de meilleures candidates que certains. » Il y avait une touche de jeu dans sa voix. Elle n’avait dirigé ces mots envers personne, simplement curieuse de savoir si l’un des sorciers le prendrait pour eux.
color codes:
 
Parchemin envoyé Lun 4 Juil - 0:00

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
A fresh poison each week
“No Masters or Kings when the Ritual begins. There is no sweeter innocence than our gentle sin in the madness and soil of that sad earthly scene. I'll tell you my sins and you can sharpen your knife.”
J
onah n’était pas particulièrement réjoui de devoir assister à cet événement mais cela servait les intérêts de l’Ordre et ceux de sa cousine Avia, alors il n’avait eu d’autre choix que d’accepter. Attablé au stand Ellerby & Spudmore, son sponsor officiel grâce à Avia, il parcourait la foule des yeux, y cherchant des visages connus sans laisser paraître quoi que ce soit. Surtout lorsqu’il croisa le regard d’Oberyn à qui il fit un clin d’œil discret. Paré de son plus beau costume violet, arborant une cravate dorée, il tentait tant bien que mal de ne pas penser à la réunion de l’Ordre qu’il ratait pour espionner ce qui se tramait dans la société magique. Il se sentait ridicule dans cet accoutrement mais se consolait en se disant que sa cousine n’avait pas plus fière allure et cela suffisait à lui redonner le sourire. De plus, il avait une couverture à entretenir et ce n’était pas à Poudlard qu’il allait donner le change, bien au contraire. Alors, le Weasley souriait et jouait le jeu, prenant des photos avec des fans, signant des autographes et draguant les belles demoiselles qui lui adressaient un sourire, fidèle à ce masque qu’il arborait depuis tant d’années déjà. Mais le cœur n’y était pas car il se savait loin de sa belle et l’angoisse lui tordait les entrailles. Incapable de savoir ce que l’Ordre déciderait, il devait ronger son frein et prétendre, encore et encore. Retire moi cette mine dépitée et fais-moi ton plus beau sourire, sinon, tu peux dire adieu à ton nouveau balai. Il tira la langue à Avia, alors qu’elle le tirait de ses ruminations. Comment tu me fais tu chantage sérieux, t’es invivable comme meuf. Répondit-il, tout sourire avant de poser (un peu comme sur cette photo) avec une asiatique qui lui arracha sa bonne humeur. Depuis l’exposition d’Ekaterina, il se sentait traqué par ces derniers, à croire que ses camardes de l’Ordre continuaient de lui jouer un tour. Bon alors, ce balai. Des préférences ? Il se leva de sa chaise pour poser son bras sur l’épaule d’Avia, s’y appuyant nonchalamment, elle était pile à la bonne hauteur la petite. Confortable parce que sérieux, le dernier que tu m’as refilé je ressortais avec la raie en feu, c’était horrible. Tu t’es un peu relâchée niveau sorts ou tu voulais juste que je douille ? Crache le morceau Spudmore. Il secoua la tête, affichant une mine déçue qui ne flouait personne. Mais sinon le dernier modèle était pas mal, règle juste le soucis de la résistance du manche, celui du balai pas le mien parce qu'il dur comme le fer, pour pas qu’il casse comme à mon dernier match. T’es mignonne. Il lui décrocha un clin d’œil avant de chantonner du Madonna en souriant, faisant bien attention à ce que seule sa cousine puisse l’entendre, alors que le Ministre prenait la parole. Il écouta son discours en essayant de ne pas grimacer mais ne réussit pas à réprimer ses commentaires sarcastiques. Je t’en foutrais des terroristes, espèces de raclures de cul de Troll en rut. La Grande Purge c’était quoi sérieux ? La fête du slip peut-être ? Bande d’hypocrites. Souffla-t-il à l’oreille de la rousse tout en affichant un sourire crispé avant d’applaudir avec l’assemblée. Si Jules l’avait entendu jurer de la sorte, elle aurait sûrement été fière de son grand-frère et se serait joint à lui pour les traiter de noms d’oiseaux encore plus recherchés, sans aucun doute. Heureusement, l'arrivée d'Ekaterina et Tristan le coupa dans son élan d’insanités et il afficha enfin un réel sourire, ravi de voir des alliés se joindre à eux. Je suis une grande fan Mr. Weasley. Il gloussa avant de lui faire un baise main, prenant plaisir à jouer la comédie cette fois. Madame, vous me flattez. Votre exposition était une réussite, je suis un fan moi aussi. Il faut croire que nous faisons tous les deux du très bon travail. Plaisanta-t-il à moitié, appuyant bien sur ses derniers mots, avant de se tourner vers Tristan à qui il serra la main de bon coeur tandis que les deux belles rousses conversaient. Jonah Weasley, je ne crois pas que nous ayons eu le plaisir de faire connaissance, Monsieur ? Demanda-t-il en faisant preuve de politesse, sachant pertinemment qui était le Flamel. D'un geste de la main, il les invita à prendre place sur les chaises disposées à côté du stand où ils pourraient ainsi converser en toute tranquillité.
© Starseed
Parchemin envoyé Lun 4 Juil - 8:50

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 


     
       Soltice d'été
       « We were never welcome here. It's who we are. Doesn't matter if we've gone too far, doesn't matter if it's all okay. » Who we are, Imagine Dragons

   
E
videmment, la provocation fait un strike, il ne pouvait en être autrement. La mère semble littéralement outrée, mais sa question reste plutôt rhétorique – non, elle n’a pas spécialement envie de savoir à quoi ils jouent ? Dommage, Kenan en aurait bien rajouté un peu, ça aurait pu être drôle. Irvin non plus, n’a pas pris la chose avec le sourire. D’un coup de baguette, il éloigne le sorcier de sa rouquine et, menaçant, siffle entre ses dents, à l'oreille de son aîné : « Je te prierais de te tenir en public, Kenan. Garde tes distances. » Le petit rire qui échappe à l'ancien Gryffondor est vite tu, maîtrisé aussi bien que possible, histoire de ne pas risquer de l’énerver plus encore. Depuis le nombre d’années où le jeune homme jouait avec les limites, il avait bien compris comment s’y prendre pour rester en équilibre sur la ligne, ne pas la franchir et risquer un courroux que, très honnêtement, il préférait éviter. Mais si le rire est rapidement éteint, il ne se départit pas de son sourire en coin tandis qu’il rétorque : « Mais très certainement, Père. » Pompeux à souhait, dégoulinant de politesse, juste pour cette fois, juste parce que ça lui passe un peu trop au-dessus de la tête. L’oncle vient en rajouter une couche en lui arrachant le livre des mains et en faisant claquer un « Très cher. » désapprobateur. Kenan lève les yeux au ciel. Soupire à peine contenu. « Quelle famille de rabat-joies… », marmonne-t-il.      

« Alasssstar. Vous m’avez manqué. » Le jeune homme croise les bras sur son torse. Si pour la famille, rien ne transparaît, l’irritation paraîtra certainement palpable à la demoiselle, qui sait parfaitement à quel point ce sujet fâche, entre eux. Mais, tiens, voilà l’occasion parfaite de mettre en application l’ordre de son père et de se tenir correctement en public. Kenan prend sur lui et s’il envoie à la rouquine un regard lourd de sens, il s’arrête là.

Il en profite qu’ils soient tous en pleine conversation pour se détourner, comme si de rien n’était, faisant mine d’être occupé par le stand. Il prend le temps de papoter avec une jolie sorcière, complètement désintéressé de ce qui se trame au niveau des autres, et de lui conseiller un bouquin qui pourrait l’intéresser. Il sourit, rit même à certaines répliques de la cliente, prend le temps de parcourir quelques pages avec elle. Et, convaincue, elle finit par sortir sa petite bourse et par tendre la monnaie au jeune homme, en échange du livre. Elle semble ravie, quand Kenan l’invite à repasser à la librairie, à Pré-Au-Lard, si l’envie lui prend, et c’est un sourire rayonnant qu’elle lui renvoie, avant d’hocher la tête et de se détourner, avec un petit signe de la main. Le sorcier place nonchalamment les pièces dans la caisse. Son regard est attiré par le livre très cher de tout à l’heure. Il ne peut s’empêcher de se demander ce qu’il a de si particulier.    

Erszébet : #477C64
Mrs Grimstone : #cc99cc
Kenan : #8B2F41
Alastar : #cc3333
Irvin : #7d748f
 
WILDBIRD
     
Parchemin envoyé Mar 5 Juil - 13:42

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Le double-jeu d’Amadeus devenait dangereux, et ça l’amusait. D’un côté, il donnait son soutien aux Black, de l’autre, aux Lestrange. Les deux familles qui se haïssaient, se détestaient. Et le regard lourd que lui lança Scylla lui confirma qu’elle ne comprenait pas son manège.  Personne ne comprenait donc qu’il se fichait de leurs histoires et de leurs querelles de famille ? Tout ce qu’il faisait, il le faisait pour lui, et personne d’autres. Et s’il le pouvait, et bien, il s’y présenterait à ces fichus élections, mais à son humble avis, ce n’était pas encore pour lui. La seule ici qui pouvait peut-être comprendre quelque chose, c’était la belle Amelia, bien consciente du désir d’ascension d’Amadeus. Bien qu’il ne le lui ait jamais avoué explicitement, elle avait l’intelligence nécessaire pour comprendre où il voulait en venir. « J'ai d'autres ambitions. » Il avait bien raison, de faire des alliances tout en continuant ses projets personnels, de toute évidence, il ne pouvait pas faire pleinement confiance ni aux Black, ni aux Lestrange pour prendre ce fameux pouvoir. L’un refusait de s’y présenter, et l’autre le détenait et voulait maintenant le redonner. Pourtant, les intentions du Black lui mettaient la puce à l’oreille, ça l’intriguait. Il lui jeta un regard suspicieux jusqu’à ce qu’il se retourne vers le stand.

Il attrapa le verre d’hydromel que lui tendit Erebos. De toute évidence, il mettait toujours toutes les chances de son côté pour bien se faire voir. De son côté Scylla semblait placer son vote sur Amelia Peverell, et bien qu’il devait admettre qu’elle était également un très bon choix, il n’en démordrait pas, les Lestrange avaient les meilleures capacités. Placer une femme au gouvernement ne lui faisait pas peur, Morgana Lestrange avait été une très bonne ministre de la magie pendant des années. Quoi de mieux que sa fille pour lui succéder ? Il aurait ainsi d’autant plus de raisons de vouloir prendre sa main. « Malgré tout, nous savons toutes deux que nous serions de meilleures candidates que certains. » Il lança un véritable sourire à l’attention d’Amelia, elle avait entièrement raison, il en était même persuadé. Il allait attendre de savoir qui se présentait réellement, mais sans aucun doute, il y aurait sur l’estrade des personnes qui n’auront peut-être pas même un seul vote. « Tant qu’à tous y passer, et vous Scylla, ne pensez-vous pas que vous pourriez succéder à vos deux parents ? » Les Lestrange étaient à cette place depuis tellement d’années maintenant, il était difficile d’imaginer quelqu’un d’autre prendre le relai. Levant un peu les sourcils, il soupira. « Dans tous les cas, nous serons bientôt fixés sur notre nouvelle politique, j’espère que ces élections seront rapides. » Il leva son verre vers chacun de ses compagnons. Il priait pour que le monde magique n’en soit pas trop chamboulé, c’était à espérer. Ils vivaient déjà des moments assez troubles. « A vous, et à la future politique magique. » Et il porta le liquide à ses lèvres sans attendre.
Parchemin envoyé Mar 5 Juil - 15:06

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Un sourire qui sonnait faux était rivé à ses lèvres, moue hypocrite de celui qui sait qu'il doit faire bonne figure. Plus que jamais, il était important pour les Black de maintenir les apparences. De maintenir les alliances fragiles crées avec le temps et une bonne dose de stratégie. « Si le lieutenant se présente, je lui donne mon vote sans hésiter. » ses lippes s'étirèrent en un sourire presque moqueur. Ils savaient tous aussi bien les uns que les autres qu'Amelia n'avait aucune chance de remporter ces élections. Son parcours au sein des Mangemorts était admirable, certes, et elle avait très vite gagné le respect du Black - à défaut de sa confiance - mais les élections étaient une autre histoire. Elles se joueraient au prestige. Erebos ne pouvait s'empêcher d'être curieux. Il était pour lui primordial que quelqu'un d'autre que les Lestrange ne reprenne le pouvoir. En effet, une fois les Lestrange privés du Ministère, ils n'en seraient que plus faciles à oublier. Ils n'en seraient que plus facile à repousser dans un coin de l'histoire, une note de bas de page dans un bouquin contant ces temps troublés. Un rictus passa rapidement sur ses lippes, fantôme discret de toute son hypocrisie, avant qu'il ne reprenne le contrôle de ses traits - affichant de nouveau un sourire poli. « Je suis flattée, Scylla, bien que je ne sois pas certaine que les mœurs et traditions soient prêtes à changer. Malgré tout, nous savons toutes deux que nous serions de meilleures candidates que certains. » il hocha doucement la tête, ses billes amusées se posant tout à tour sur Amelia, Scylla et Amadeus - reprenant la parole de son ton sifflant. « Oh je n'en doute pas. » une pique à peine voilée destinée aux Lestrange et le ton sec de sa voix ne laissait aucun doute sur l'ironie de ses mots. « Tant qu’à tous y passer, et vous Scylla, ne pensez-vous pas que vous pourriez succéder à vos deux parents ? » un large sourire d'une hypocrisie assumée passa sur les lèvres du Black qui releva une bille inquisitrice sur la sorcière, un de se sourcils se haussant dans une expression polie - contraste étonnant avec la raillerie maitrisée de ses mots aux accents doucereux. « Peut-être feriez vous meilleure figure. » c'était au fond plus fort que lui. « Dans tous les cas, nous serons bientôt fixés sur notre nouvelle politique, j’espère que ces élections seront rapides » il acquiesça d'un rapide mouvement du menton alors qu'il ne se départissait pas de son sourire figé. Au loin, il pouvait apercevoir Priam bougonner des mots qu'il ne pouvait qu'imaginer acerbes - sa tempe toujours marquée de ce bleu qui lui rappelait à chaque instant la trahison de la belle. Il détourna les yeux de la foule pour les poser de nouveau sur Amadeus alors que ce dernier portait un toast tout aussi factice que le sien. « A vous, et à la future politique magique. » Erebos porta le liquide à ses lèvres tout en lançant un regard circulaire sur la foule. Il n'aurait réellement su dire pourquoi, ni comment, mais il y a avait quelque chose dans cette journée - dans cette fête - qui le rendait éminemment méfiant. Il avala sa gorgée, s'empressant de murmure à son tour. « A la future politique magique. » une politique, qui, aux yeux d'Erebos n'annonçait rien de bon.
Parchemin envoyé Mar 5 Juil - 15:30

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

Le Solstice d'été

Il commençait à se détendre en observant les objets exposés un peu partout sur le marché, faisant volontairement abstraction de la foule, des murmures qui commentaient le discours et de l’agitation qui parcourait toujours ce genre de rassemblement. Il était perdu dans la contemplation d’un stand encombré de boules de cristal, de tasses de thé et de livres sur la divination lorsqu’il sentit une petite main féminine se glissait dans la sienne. Il tourna son regard vers sa femme et offrit un sourire reconnaissant en sentant la légère pression qu’elle exerça sur sa main en signe de réconfort.

Puis il se laissa emporter par cette attache solide que constituer Ekaterina dans la foule. Depuis un mois, elle était devenue une sorte de point de repère, un phare lumineux qui le guidait dans la tempête. Il se demanda vaguement comment il avait pu s’en passer pendant 9 ans. C’était surement pour cela qu’il était resté sagement cloitrer dans l’obscurité depuis très longtemps. Il ressentit un élan de gratitude lorsqu’il remarqua qu’ils se rapprochaient d’un coin moins fréquenté du marché. Il effleura sa tempe avec ses lèvres lui glissa dans un murmure « merci ».

Bientôt ils firent face à un stand un peu particulier. Il se demanda vaguement si ses yeux avaient disjoncté momentanément, ou si les robes de sorciers en face de lui étaient bien de cette association criarde violet et or. C’était un peu étrange, mais à vrai dire, il n’était pas vraiment en droit de juger qui que ce soit sur leur tenue. Il était lui-même plutôt négligé, bien qu’il ait fait plus d’effort ce dernier mois qu’il n’en avait fait au cours des huit dernières années. Sans se départir de sa barbe, il l’avait au moins taillé correctement, de même que ces cheveux, et s’était appliqué à jeter ses vêtements les plus vieux et usés.

Il chercha à déterminer s’il connaissait les personnes qui lui faisaient face, mais leurs visages ne lui disaient rien. Le rouquin (Jonah) avait l’air plutôt jeune et il n’avait pas l’impression de l’avoir déjà rencontré auparavant. Et sa comparse (Avia) ne lui rappelait rien de connu non plus. Il écouta la conversation entre sa femme et le jeune homme, se demandant que pouvait-il bien faire pour avoir des fans. Il penchait pour joueur de quidditch vu le stand sur lequel il se tenait. Puis il fut un peu surpris qu’on lui adresse la parole. Il avait perdu l’habitude de se mêler aux conversations. « Oh. Enchanté, Tristan Flamel … je ne crois pas que l’on se connaisse effectivement. » Il n’avait pas vraiment envie de s’étendre sur son identité ou de laisser à son interlocuteur l’opportunité de se montrer curieux, alors il préféra lui pose toute suite une question sur lui. « Vous êtes … fabriquant de balais ? ou joueur peut-être ? » Il montrait là qu’il était devenu bien inculte pendant son absence. Il gardait une oreille attentive à la conversation d’Ekaterina et ne put s’empêcher un léger mouvement de tête en l’entendant évoquer son fils. Enfin leur fils. Il ne l’avait pas encore rencontré et il tentait tant bien que mal d’amasser le maximum d’information à son sujet.

Parchemin envoyé Mer 6 Juil - 3:39

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

 
Solstice d'été

 
Neutres & Infiltrés & Mangemorts
 

La foule battait son plein alors que Sìleas cherchait à croiser un quelconque visage connu. Elle se faufilait entre les individus qui croisait son chemin. À plusieurs reprises, elle rata de s'écraser de tout son long en plein marché. C'est ça lorsqu'on est née avec deux pieds gauches ! Elle entrevit quelques clients du cercle de jeu qu'elle salua d'un signe de tête suivit d'un sourire. Eux, elle décida de ne pas les rejoindre. Elle n'était pas asociale, c'était seulement qu'en cette journée de congé, elle n'avait pas vraiment envie de songer à son travail. Elle s'y plaisait bien, mais qui voudrait entendre parler de son job sept jour sur sept ? Son boulot avait, à ses yeux, quelque chose de plaisant et de gratifiant à la fois. Elle aidait les gens à se relaxer et à prendre du bon temps. À vrai dire, elle avait l'impression de distribuer du bonheur en verre. La jeune femme progressait assez rapidement lorsqu'elle fut brusquement arrêtée dans sa quête d'un visage connu. Le discours de Balthazar Lestrange avait aussitôt attiré son attention comme tout ceux qui l'entourait d'ailleurs. Des élections ? Vraiment ? Depuis quand les Lestrange désiraient passer le flambeau ? Parce que bon... Rien ne laissait présager que cette famille se retrouverait au coeur du gouvernement une nouvelle fois. Morgana était-elle la dernière Lestrange à la tête du Ministère ? Peut-être. La Rackharrow était agréablement surprise et intriguée. La nouveauté, c'était toujours intéressant ! Elle ne cessait de se demander vers qui pencherait la balance. Elle ne savait pas encore si elle voterait par contre. Avec toute cette politique un peu trop compliquée à ses yeux, elle se retrouvait dans le néant. Il n'était pas évident de démêler le tout à son avis. Il faudrait qu'un candidat se démarque énormément pour qu'elle prenne parti. Pour l'instant, elle ne se contenterait que d'observer globalement ce qui allait se produire durant cette campagne électorale.

Une fois l'annonce terminée, Sìleas tourna les talons dans le but de quitter cette foule amassée autour de la place centrale. Là voilà revenue à la case départ. Dans un long soupire, elle passa son regard à travers cette foule. Bordel, depuis quand c'était si chiant de trouver quelqu'un ?! Une crinière attira aussitôt son attention. D'une rousseur flamboyante. La brunette plissa le nez légèrement dégoûtée en reconnaissant Erzsébet. Ça n'aurait pas pu être Artemisia ? Non, surtout pas, hein ? C'était beaucoup trop demandé ! Elle ne l'appréciait pas particulièrement celle-là. À vrai dire, elle n'en avait rien à foutre de sa présence. La Rackharrow avait toujours ressentie une haine à son égard sans chercher à pousser plus loin. Peut-être était-ce dû au fait de la relation assez haineuse qui se trouvait entre la Grimstone et Kenan autrefois ? Sans doute. Solidarité familiale oblige. Pourquoi porterait-elle la rouquine dans son coeur alors que cette dernière ne semblait même pas l'apprécier ? Elle n'était pas conne et jouer les hypocrites, c'était trop peu pour elle. Elle était incapable de bien mentir alors bon... Faire semblant, ce serait un échec cuisant. Elle allait continuer sa recherche lorsqu'elle entrevit une tête très familière. Son oncle. Un sourire se forma sur ses lèvres. Elle avait encore un peu de mal à bien se sentir en compagnie d'Irvin. Il avait changé depuis qu'elle avait reprit contact avec lui. Au moment de son emménagement pour tout dire. Ce n'était pas le Irvin qu'elle avait connue et elle ne pouvait s'empêcher que de se sentir coupable. Il avait côtoyer sa mère pendant longtemps et Sìleas devait bien lui rappeler Lilith. Pas par son caractère, mais pour les quelques traits physiques que la mère et la fille partageaient. Elle se lança alors à la rencontre de son oncle. Peut-être pourrait-elle lui donner un coup de main avec son stand ? Ça aiderait peut-être à calmer un peu les tensions ? À mesure qu'elle progressait, elle remarqua que c'était bel et bien une rencontre familiale qui se trouvait là ! Kenan et son oncle Alastar entrèrent dans son champ de vision et elle sourit de plus belle. Avec son cousin dans les parages, l'ambiance serait peut-être un peu plus détendue ?! Elle venait d'arriver tout près du kiosque lorsqu'elle se rendit compte de la proximité de Kenan et de la rousse. Elle fronça un peu les sourcils, sans vraiment comprendre. La relation entre ces deux-là commençaient à devenir étrange à ses yeux... La dernière fois que la brunette les avaient aperçus ensembles, ils se hurlaient des atrocités et autres insultes pour le moins charmantes. Il va se soit que la Rackharrow n'était pas du tout à jour concernant ces deux-là. Tout d'un coup, son cousin et la rouquine se retrouvèrent séparés d'un coup de baguette de la part d'Irvin. Complètement absorbée parce les événements autour de ce stand, Sìleas ne remarqua pas la table de ce dit stand et elle s'y heurta violemment. L'impact eu pour effet de reverser la moitié des bouquins sur le sol avec Sìleas. Elle se frotta le bas de son ventre en serrant les dents. Ça faisait un mal de chien, putain ! Réalisant l'ampleur de sa bêtise, la jeune femme se redressa aussitôt, honteuse. « Crotte de Troll ! Par la barbe de Merlin, toutes mes excuses, oncle Irvin ! Je suis vraiment désolée ! C'était pas prévu ! » Merde, merde, merde, merde, merde ! Elle était dans la chiasse. Pour une entrée qui ne passe pas inaperçue, c'était réussit en tout cas ! Il aurait simplement fallu que les livres ne gisent pas tristement par terre. Elle espérait ne pas avoir trop abimé les bouquins. La brunette se sentait comme une gamine de cinq ans devant un tas d'adultes qui la jugeraient de haut pour la gronder. Elle s'empressa de ramasser les livres et de les placer un peu pitoyablement sur la table en se mordant la lèvre. Malaise.
 
Code by Fremione.

 

HRP: Je tiens à m'excuser pour la longueur...   Ce sera beaucoup plus court à l'avenir !   *pastaper*
Parchemin envoyé Ven 8 Juil - 12:45

avatar
avatar
profil
Je suis : Dezaia , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 20/08/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 391 hiboux. J’incarne : Torrance Coombs , et l’avatar que je porte a été créé par : © class whore . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : O.L. - P.L. - L.G. - Z.S. Je parle en : #663333



Je suis âgé de : trente cinq ans (02.01.56) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Ambassadeur du Royaume-Uni Magique et Lieutenant des Mangemorts nouvellement nommé J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Veuf, Divorcé, Célibataire, il ne sait plus où est la norme dans les relations amoureuses, continuellement hanté par un fantôme. Champ Libre : Père d'Isolde Meadowes, veuf éploré de Lynn Meadowes et Tristan Meadowes (Femme et Fils)

malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Il ne sait pas vraiment pourquoi, mais Desmond avait besoin d’un avis, le sien, extérieur à plusieurs personnes. Juste qu’il n’était pas certain de réussir à comprendre tout l’enjeu des élections. Il n’était d’ailleurs pas prêt d’y prendre part, une belle mascarade. Mais la rouquine était mal à l’aise, s’il n’avait pas cette impression, il aurait pu être plus souriant. Mais il respire simplement quand elle prononce. « Je pense que le Ministère n’en a rien à faire de l’individu en lui-même. Pour eux, le sacrifice n’est rien tant qu’ils ne sont pas arrivés au pouvoir total en écrasant la résistance. » Elle marquait un point, tant que les Phénix n’étaient pas morts et enterrés. Tous sans aucune exception, ils seraient tous de la chair à canon pour le ministère comme pour ceux qui maintenait leur domination sur le monde magique. Les lieutenants n’avaient pas de pitié à faire et sa relation avec Amélia n’avait jamais été au plus bas. « Regarde Balthazar, il est sur la tribune, il a pris la succession de sa femme. Il mourrait probablement pour ses valeurs et pour le ministère, mais sa famille derrière, il n’en a probablement rien à faire. » Il esquisse une grimace, ce vieux était simplement avide de pouvoir et il ne devait pas aimer tant que ça sa femme pour reprendre si facilement sa suite alors qu’elle avait été lâchement assassinée. Pourtant, Artemisia assure farouchement. « Je ne laisserais jamais Arsenius se présenter… si c’est pour qu’il meure, autant qu’il reste patron du cercle de jeu. Et toi ? Tu comptes te présenter ? » Il rit un peu alors qu’elle pose sa question, si elle ne veut pas laisser mourir son frère aîné, elle n’en a vraiment rien à foutre qu’il soit propulsé au plus haut de l’échelle pour y mourir. « La proposition pourrait être intéressante. » dit-il de prime à bord, elle pourrait croire qu’il se présenterait, mais ce n’était pas son idée. Alors qu’il ajoute plus sombre. « J’ai d’autres projets pour le moment. » Il tourne un regard amusé, mais pas moins noir vers elle. Non, elle pourrait attendre qu’il meure, mais elle devrait se faire à sa présence à un moment ou un autre. « Ah. Tu me fais penser à mon décès, mais j’ai quelque chose pour toi. » Lâchant ses épaules pour plongez sa main dans la poche intérieure de sa veste. L’écrin noir dans le creux de sa main, il le tend vers la rouquine. Une petite moue sur le visage. « J’espère que c’est ta taille et qu’elle te plaira. » Conclut-il en jetant un regard dans la foule, voyant au loin les couples Peakes. Un sourire malsain sur son visage. Peut-être devrait-il laisser le temps à sa nouvelle fiancée de profiter de ce qu’il lui offrait, mais d’un pas vif, il se saisit de la main d’Artemisia pour rejoindre Erlhing et Asphodel. Un sourire sur les lèvres. « Mrs Peakes. Mr Peakes. » Salut il courtois. En posant le regard sur le nourrisson au creux des bras de sa mère. « Les temps sont sombres et je me désole de n’avoir pu vous féliciter avant pour la naissance de votre enfant, ni pour votre mariage. » Si Aoife était là, elle le tuerait de s’intéresser de si près à son propre bâtard. « La vie de parents n’est pas des plus faciles, comment avez-vous nommez votre héritier Mr Peakes ? » Cheveux blonds, yeux clos. Personne ne pourrait douter de l’ascendance, sauf s’il avait les yeux d’un bleu cristallin de son père biologique. Lui-même en outre.



cursed story, cursed lovers

≈ i need time to win back your love again. but i don't want love again. also for you, i can to try and he will rise my love and my hope into the future, i just need time to love you


Parchemin envoyé Ven 8 Juil - 18:00

avatar
avatar
profil
Je suis : Haeny , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/01/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 643 hiboux. J’incarne : Sam Riley , et l’avatar que je porte a été créé par : Eden Memories (Bazzart) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Cordelia Pevrell, Deimos Carrow Je parle en : color=#cc0000



Je suis âgé de : 32 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Fugitif, ancien brigadier pour le ministère J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Veuf, le fantôme de son ex-femme rôde quelque part sur une falaise du Pays de Galle
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
De retour au stand, Al ressentit presque immédiatement la tension entre père et fils. Sa petite intervention, assez sèche, eut au moins le mérite de faire sourire Irvin. Et même si Kenan grommela un reproche qu'il ne comprit pas sur le coup, cela mit fin à la querelle qui était sur le point d'éclater. Erzsébet, elle, ne le manqua pas « Alasssstar. » Il crut presque entendre Daksha, en plus moqueur. Le tutoiement ne le vexa pas mais l'étonna quelque peu.  « Vous m’avez manqué. » Sissi semblait amère, du moins c'est comme ça qu'il prit sa politesse. « Et je le regrette. » Son ton n'était pas plus amical que celui de sa cadette. Il n'était pas d'humeur à se prêter à ces persiflages insignifiants. Surtout que le Ministre s'apprêtait à faire un discours.

Se replaçant derrière son stand, Al' prêta une oreille attentive au discours de Balthazar. C'était mauvais... très mauvais... Lorsqu'il sentit quelque chose s'agripper à sa cheville, Al' sursauta légèrement. Il n'était pas vraiment habitué aux marques d'affection d'un cobra. « Il tenait à vous faire savoir que vous lui manquez également. » «  Vous m'en voyez flatté » Le ton exagérément poli, presque moqueur, lui aussi. L'annonce, en plus de l'ambiance qui régnait autour du stand, le dérangeait. Il n'aurait pas dû venir, il le savait.

« Envie de te présenter et de donner de la puissance aux Rackharrow ? » Comme si en plus Al' avait besoin de ça... Il évita le regard de son frère, faisant mine d'être concentré par le tri des bouquins. « Tu me vois vraiment candidat à une élection pareille ? » Un léger rire, pour appuyer ses propos et se détendre un peu. « Non. J'ai pas le profil pour ça. Pourquoi pas Saoirse ? Je pense qu'elle est bien plus taillée que moi pour ce genre de choses ». Saoirse... Où était-elle d'ailleurs ? Son éternelle alliée dans ce genre de situation, toujours prête à lui venir en aide et à prendre les rênes quand cela s'avérait nécessaire. Quelque chose le peinait tout de même dans la demande d'Irvin. « Et puis, tu penses vraiment qu'on a besoin de ça? » La famille avait souffert ces dernières années et il le savait, mais de là à courir après la gloire politique ? Ça ne leur ressemblait pas.

Et sans prévenir, dans un fatras aussi inattendu que soudain, tout l'étalage qu'ils venaient de ranger valsa à terre. Les livres se retrouvèrent au sol. « Crotte de Troll ! Par la barbe de Merlin, toutes mes excuses, oncle Irvin ! Je suis vraiment désolée ! C'était pas prévu ! » Sileas... Pour le coup, Al' n'était pas vraiment d'humeur à pardonner ce genre de maladresse, et même si ça faisait longtemps qu'il n'avait plus revu sa nièce, il ne put s'empêcher de lui en vouloir lourdement. Il se pencha pour ramasser les tomes éparpillés sur les pavés, la mine sombre. « C'est bon.  Pas la peine d'en faire tout un plat. Aide-moi à ramasser. » Sombre, j'vous disais.








_________________

Parchemin envoyé Lun 11 Juil - 0:39

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Elle n’avait voulu que saluer son ami, celui qu’elle s’était fait par l’entremise de Louise. Oberyn était un homme charmant, bon et si Louise l’aimait, alors il en valait de même pour la Diplomate. Après tout, elle n’était pas très difficile à approcher, elle était une personne très sociable et elle considérait 99% des gens comme de bonnes personnes. Elle ne savait pas trop où se jeter dans le conflit des Mangemorts et de l’ordre du Phoenix. Tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle n’en pouvait plus de la guerre. Elle se trouvait donc dans les Neutres, essayant tant bien que de mal de survivre dans ce drôle de monde. Surtout depuis qu’elle était mère ainsi qu’épouse. Voilà que le ministre Lestrange proposait à tous une élection qui permettrait à un nouveau sorcier de régner sur le Ministère du monde magique. Cela voudrait dire qu’elle aurait bien des changements à son retour au travail, quand son congé de maternité prendrait fin dans quatre mois. De retour à la découverte de son ami, elle voudrait bien prendre des nouvelles de ses amis au Ministère quand elle remarqua qui l’accompagnait. Une Greyback(Nyx). Sans savoir qui, Asphodel avait tout de même l’idée que cette famille avait failli gâcher sa vie en s’attaquant à Odette. Figée, elle n’eut même pas le temps de répliquer qu’une autre jeune femme () arriva sur les lieux, en faisant frissonner la jeune mère. « Oui, Greyback, enchanté. Si ça te déplait, le marché est plein d'autres stands. » Une de plus. Elle serra plus fort Finlay dans ses bras, peu certaine de ce qu’elle devait faire à présent. Elle songea qu’elle pouvait faire pivoter son fils sur l’une de ses hanches, pour lui donner la possibilité de prendre sa baguette si c’était nécessaire. Ils étaient en public et aux dernières nouvelles, ça n’avait rien d’une bataille. Elle devrait donc espérer que les Greyback ne riposteraient pas. « Voyons, Cette journée se doit d’être remplie de bonne humeur. » Oberyn, elle ne put même pas lui sourire, trop concentrée sur les deux jeunes femmes. Elle était entourées, pleins de jeunes personnes qu’elle ne connaissait pas si bien que ça. « On va bouffer personne. J’crois pas qu’on s’connaisse. » Asphodel fronça les sourcils à cette remarque. Bien sûr qu’elle ne la connaissait pas. Rien dans leur vie respective ne les rapprochait. Elles vivaient sur deux planètes complètement différentes. « Nous ne nous connaissons pas, mais Odette Moody, oui. »

Un regard rempli de sous-entendu, qui ne fit que décupler lorsque le ton de Nyx se transforma en quelque chose de mielleux. Un miel qui avait tourné. « Il est mignon, votre bébé. J’adooore les enfants. Il s’appelle comment ? » Là, elle ne put résister et changea Finlay de position, pour le mettre sur sa hanche gauche. De son autre main, elle était prête à prendre sa baguette. Elle oublia les paroles d’un jeune homme (Lachlan) qu’elle ne connaissait pas, ainsi que la présence d’une autre fille(em>Magnolia). Elle avait les doigts dans sa poche, touchant le bois, quand elle sentit une main sur son épaule, ce qui la fit sursauter. « Bonjour, merveilleux marché, vous ne trouvez pas ? Quel dommage qu'on ne puisse pas rester pour le barbecue, il se fait tard... » La présence de son mari suffit à l’apaiser pour le moment. Elle sortit sa main de sa poche et décidèrent de joindre ses doigts à ceux d’Erlhing. Jusqu’à ce qu’une voix lui glace entièrement le sang. « Mrs Peakes. Mr Peakes. » La sensation que chacune des globules rouges de son corps se brisait, l’une à l’une. Que l’air ambiant ait chuté de vingt degrés au moins et elle en arriva même à oublier la présence de toutes les autres personnes sur place. « Les temps sont sombres et je me désole de n’avoir pu vous féliciter avant pour la naissance de votre enfant, ni pour votre mariage. » Elle déglutit, ayant enfin la force de plonger son regard dans le sien. Cet homme avait gâché sa vie, si c’était une personne un tant soit plus brisée, Asphodel n’aurait plus jamais fait confiance à un homme. Heureusement, elle voyait la vie différemment que la plupart des gens et elle avaient réussi à s’en sortir. « La vie de parents n’est pas des plus faciles, comment avez-vous nommez votre héritier Mr Peakes ? » Il était si galant, mais la sorcière était la personne la plus placée pour connaître la démence perverse qui traversait son esprit. Et la voilà qui était terrifiée, même sa main ne pouvait plus descendre vers sa baguette. Elle finit par fermer les paupières et baisser sa tête contre le crâne de son chéri, pour humer le parfum de sa crème. Peut-être qu’ainsi, il la laisserait tranquille. Parce que la peur rongeait si bien son corps tout entier qu’elle ne pouvait faire autre chose.
Parchemin envoyé Lun 11 Juil - 17:41

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

Theodore observe la foule présente à la fête du Solstice d'été, sa main gauche frottant sa nuque nerveusement, à la recherche d'un quelconque visage connu. En cet instant, une part de lui regrette d'avoir eu son jour de congés aujourd'hui. S'occuper de patients semble être une meilleure option que de se retrouver là, à écouter des sangs-purs parler politique ou faire des commentaires plus ou moins hypocrites. Car ils en feraient, des commentaires hypocrites. Sur leur mariage. Sur sa « nouvelle position influente » que le médicomage, bien qu'héritier de sa famille, n'a pas nécessairement demandée. Sur le ventre légèrement arrondi d'Astra. Sur beaucoup trop de choses, en somme. Et cela lui donne déjà mal à la tête. Les nouvelles se propagent bien trop vite dans le cercle fermé des sangs-purs, malheureusement. Encore plus lorsque sa mère ne peut s'empêcher de s'extasier sur la situation. Esméa Potter, la plus hypocrite de tous.
Le Potter tourne alors la tête vers sa désormais femme et lui esquisse un sourire. Lire ses craintes se refléter dans les yeux de la brune le rassure, étrangement. Alors il lui prend la main et la serre légèrement, pour à la fois se donner du courage et lui confirmer qu'ils sont tous les deux dans la même barque désormais. Après tout, aujourd'hui est leur première sortie officielle en tant que jeunes mariés.  Dire qu'un an auparavant ils se détestaient à cause des mensonges de leurs parents. Mais beaucoup de choses peuvent changer en un an, et le discours du Lestrange en est un exemple direct. Morgana est morte, Voldemort est mort, et le voilà en train de parler d'élections. « Depuis quand un Lestrange adhère-t-il à l'idée même de faire des élections ? Ou de laisser le pouvoir à quelqu'un d'autre ? » A-t-il peur de l'Ordre ?, se retient d'ajouter Theo. Seulement le médicomage fronce les sourcils alors qu'une pensée saugrenue, loin des Phénix, lui traverse l'esprit. Il imagine bien trop aisément Esméa faire tout son possible pour qu'un Potter revienne sur le devant de la scène politique, et tenter de l'embrigader pour se présenter. Il faillit rire à cette pensée ainsi qu'à la réponse qu'il pourrait bien lui rétorquer dans ce cas-là. Soit elle se présente elle-même, soit elle demande à Silas, qui l'enverra paître probablement autant que lui. Son cœur se serre à la pensée de son jumeau. A nouveau, les deux Potter se retrouvent dans une situation où ils ne se parlent plus, malgré avoir réussi à se retrouver.

Le Potter lâche un soupir, chassant toute pensée liée à son frère en se focalisant sur le présent. Il repère au loin quelques têtes familières, comme Erebos ou Desmond pour ne citer qu'eux. Il est temps pour les mariés de bouger, malheureusement. « Prête ? », demande-t-il à Astra en cherchant à enfouir ce stress dont il n'est pas habitué. Après tout, Theo n'a jamais été du genre nerveux, ni à Poudlard et ni dans son travail. Mais il revient sur le devant d'une scène qui ne lui convient que peu. Et dans tous les cas, il sait qu'il en a parcouru du chemin. Rien que d'avoir sa femme de son côté est un exemple de tout cela. Alors ce ne sont pas des sangs-purs qui vont changer quelque chose. Ou même cette fête du solstice d'été.
Parchemin envoyé Lun 11 Juil - 19:26

avatar
avatar
profil
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/04/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 685 hiboux. J’incarne : Eva "Goddess" Green , et l’avatar que je porte a été créé par : Lux Aeterna . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Phèdre Momo & Saoirse Rackh. Je parle en : #6699cc

The more she gets hurt, the more venomous she grows.

Je suis âgé de : 29 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Oubliator au Département des Accidents et Catastrophes Magiques ainsi que Bourreau parmi les rangs du Lord. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : rien de palpitant depuis bien des années, mon frère aîné vendra certainement ma main au plus offrant. Champ Libre :



malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Le solstice d'été
- BLOOD IS RUNNING DEEP, SOMEBODY'S GOTTA LOSE -

Les spéculations allaient bon train. Certainement que lorsque les sorciers ne marchandaient pas sur les divers stands, ce sujet monopolisait les conversations. Le groupe de mangemorts n'échappa pas à l'engouement dut à l'annonce des futures élections. Ce mot était sur toutes les lèvres. Nulle annonce de candidats, l’événement semblait avoir été décidé ainsi. C'est donc tout naturellement que le choix de Scylla se porta sur l'un des lieutenants du regretté Lord. Ce n'était qu'une question de logique. Ils le côtoyaient de près, après Morgana. Et ils avaient également son entière confiance. Donc soit les choses devaient changées et auquel cas n'importe qui pouvait faire l'affaire, soit le règne du Lord devait perdurer et ainsi quelqu'un aux même idéaux devait prendre sa place. À ses risques et périls. La Lestrange acquiesça alors aux paroles d'Amelia. La société sorcière était trop embourbée dans son machisme puritain pour changer d'ici demain. Mais c'est bien vrai, elles deux feraient sans doutes de meilleurs leader comparer à certains prétendants. Le Black ne put alors s'empêcher de faire une remarque tintée de désobligeance et de mépris. Il pouvait bien rire mais le pouvoir de la famille Black avait toujours été illégal. À part tenir des boutiques insalubres et des salles de jeux d'argent, qui sait dans quel état serait le monde si ils venaient à gouverner. « Tant qu’à tous y passer, et vous Scylla, ne pensez-vous pas que vous pourriez succéder à vos deux parents ? » La principale intéressée qui était à ce moment là en train de prendre une gorgée d'hydromel secoua négativement la tête. S'en suivit une nouvelle pic du Black auquel elle sourit, charmante, ignorant complètement ces paroles. « Comme Erebos, je me fais un plaisir de laisser cela à mes aînés. » Tout le monde savait qu'elle était loin d'arriver à la cheville de sa mère et que son caractère était trop impulsif pour pouvoir diriger quoi que ce soit. Pour l'instant. Puis le pouvoir ne l'intéressait plus. Son frère peut-être bien oui, elle y croyait. Amadeus lança un nouveau toast auquel, cette fois, tout le monde pouvait trinquer. Ce que fit la Lestrange. La politique … Ils ne faisaient rien de concret contre les Phénix. Les raffleurs n'était qu'une illusion, un épouvantail. Il leur fallait une armée pour les détruire. Hélas, leurs effectifs avaient été sérieusement amputés lors du Bal d'Hiver. La guerre n'était pas une chose aisée certes mais Scylla rêvait du jour où elle serait enfin déclarée ouvertement. « J'aimerais seulement que l'élu fasse avancer les choses concrètement. Les Phénix doivent payer pour la mort du Lord. » Et de ma mère n'osa pas ajouter Scylla qui se sentait plus que démunie face à la situation actuelle. Aucune action concrète, pourquoi ne pouvaient-ils pas à les attaquer à leur tour? Pourquoi eux seuls devaient souffrir ? Peut importait le nouveau leader; Black, Lestrange, Malfoy ou Peakes, si il partait à la chasse aux Phénix, Scylla le suivrait. Elle attendait le moment de se venger, de les faire payer jusqu'au dernier. Ils le méritaient tous. Si elle s'était présentée, voilà quelles auraient été sa motivation et ses promesses : la vengeance pure, simple et violente. Mais qui cela intéresserait … Elle avait l'impression d'être la seule sorcière animée par ce sentiment. À un, à cent ou a mille, elle voulait se battre.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


Daddy's Little Psycho & Mommy's Little Soldier.
-If Death Comes For Me Today I'm Ready-


Parchemin envoyé Jeu 14 Juil - 16:43

avatar
avatar
profil
Je suis : Bella , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 654 hiboux. J’incarne : Lily Collins , et l’avatar que je porte a été créé par : @Bazzart JUGBAND BLUES. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Bellamy Malfoy Je parle en : #663366, et Pan l'éternel parle en #669933



Je suis âgé de : 22 ans maintenant, voilà le temps qu'elle fait honte aux siens par son comportement, mais elle tente de remonter la pente. Mais le temps des regrets et de la honte est terminé. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : créatrice d'objet de magie noire, elle est capable d’ensorceler une petite cuillère pour une faire une arme de destruction massive. Ce n'est pas totalement vrai, mais c'est presque cela. J’ai juré allégeance : à personne, cette guerre ne me touche pas, ne m'intéresse pas. Côté cœur, : il est brisé mon coeur. J'ai trahi l'homme que j'aime et j'ai perdu le père de mon enfant, mon premier amour. Il est à la dérive, en centaines de morceaux , irréparable et perdu à jamais. Champ Libre : Elle possède la Magie des Rackharrow, son éternel se nomme Pan et ressemble - s'il vous laisse le voir - à un énorme Main Coon avec de grands yeux luisants et une belle dentition à faire pâlir un dragon.

Elle est maman d'une petite bâtarde de sang pur, Nepthys Rackharrow, jamais l'enfant ne portera le nom de son père. Il lui porterait préjudice. Elle préfère qu'elle porte son nom et qu'il suive la voie des Rackharrow plutôt que celle des Lupin.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Circée était enfin sortie de Ste Mangouste depuis plus d’un mois maintenant mais ses sorties hors de la maison Rackharrow se faisaient assez rare. Pas qu’elle ait peur de tomber sur un Phénix, ou sur qui que ce soit, simplement parce qu’elle n’avait pas envie de voir du monde, préférant largement la solitude de sa chambre à bricoler un peu sur des objets, leur insufflant parfois une once de magie noire. Elle s’était perdue dans les allées du marché, ses cheveux lâchés sur ses épaules, elle portait un t-shirt un peu large pour elle, un jeans, la jeune femme ayant maigri de façon considérable depuis son passage par Ste Mangouste, ne lui laissant quasiment sur la peau sur les os. Mais elle s’en fiche. Elle sait qu’elle va mieux malgré tout et qu’elle arrivera à exorciser ses démons, tôt ou tard. Car la Rackharrow lui a fait face à ce démon, et l’a trouvé plus humain qu’elle ne l’aurait sans doute dû, faisant preuve d’une humanité et de compassion à son égard. Il n’y avait jamais qu’une seule chose qui les rassemblerait, c’était le frère de celui Lothar, et jamais rien d’autre, elle en était persuadée.

Elle traine dans les allées quand elle aperçoit le Stand de sa famille, sans dessous dessous. Ils étaient tous là, elle n’avait pas spécialement envie de voir tout le monde, mais elle dit qu’un coup de main pour tout remettre en place ne serait sans doute pas de refus. Ses talons silencieux sur le pavé constrait avec sa démarche parfois bien plus enjouée, mais depuis sa sortie de Ste Mangouste elle avait tout à coup moins d’attrait pour les fastes, les talons et les robes, si l’on doit courir autant que la tenue soit pratique. Quand elle arrive, elle entend alors son oncle Alastar dire, passablement énervé :  « C'est bon.  Pas la peine d'en faire tout un plat. Aide-moi à ramasser. » Un vrai Rackharrow celui là. Circée s’approche alors de son oncle, et avant d’arriver à leur hauteur, la sorcière se baisse pour ramasser deux livres non loin de là. Elle se relève et dit alors : « Qu’est ce qui s’est passé, une tornade est passée par ici ? » Et cette fois ci, ce n’est pas moi. Eut-elle soudainement envie d’ajouter ; Elle n’avait pas de sourire sur les lèvres, sa remarque était assez froide d’ailleurs.



Il n'est pas d'ombres dans le noir. Les ombres sont les servantes de la lumière, les filles du feu. Plus vive est la flamme, plus sombres sont les ombres qu'elle projette. (...)



Parchemin envoyé Ven 15 Juil - 17:51

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Vivre dans la partie sorcière de Londres était devenu de plus en plus difficile, surtout pour les pauvres habitants sans camp qui n’avaient rien demandé à personne. Archie en était, de ces personnes neutres qu’on prenait à partie, sous prétexte qu’ils étaient trop clean pour l’être, justement. A force, plus personne n’allait sortir de chez lui, tout le monde allait se barricader jusqu’à ce qu’un camp sorte vainqueur. Et tels des moutons, les sorciers suivraient celui qui se serait imposé. Comme un goût malsain de déjà-vu. Mais pas Archie. Non. S’il n’avait pas intégré de camp bien précis, il avait bien dans l’idée de suivre les autres Weasley dans leur guerre pour l’égalité. Car ce n’était pas contre quelqu’un qu’ils se battaient, mais bien pour quelque chose. Une lubie, pour certains. Un objectif, pour d’autres. Pour le dernier des Weasley, c’était un peu des deux. Il fallait bien des rêveurs pour faire bouger le monde. Un rêve devenait facilement une mission, un but, avec les bons leaders. Et justement, la question des leaders étaient au cœur de cette journée de fête. Élire un nouveau ministre pour guider les sorciers. Voilà donc l’objectif de ce marché. Dire que naïvement, Archie avait cru que ce ne serait qu’une journée de plus, bien qu’un peu plus longue. Dire qu’il avait simplement songé à rejoindre son frangin au marché, pour passer du temps avec lui. Ils ne se voyaient plus assez. Tout était bon pour fréquenter un peu Jonah.

Justement, le benjamin repéra bien vite son aîné, malgré la foule qui s’amassait entre eux. A sa décharge, il était difficile de louper le stand or et violet d’Ellerby & Spudmore auquel Jonah s’était installé. Amusant choix de couleurs, quand on y pense. Le violet est fier, l’or est ambitieux. Etait-ce là la représentation des propriétaires ? Etrange qu’elle colle également bien à son frangin. En parlant de lui, Archie arrivait presque à sa hauteur, lorsqu’il remarqua qu’il n’était pas seul. Deux jeunes femmes étaient à ses côtés. Deux rousses. A eux trois, ils formaient une sorte de masse orangée qu’on ne pouvait pas manquer. L’une était Avia Spudmore, la fameuse Spudmore d’Ellerby & Spudmore. A moins que ce ne soit son père ? Archie ne savait jamais. C’était également une cousine de la famille, d’après ce que le benjamin avait compris. L’autre était Ekaterina Grimstone, une archeomage qu’Archie admirait. Son boulot de gardien de musée l’amenait souvent à la croiser, à observer les résultats de son travail, mais il n’avait jamais eu l’occasion de lui parler. Aujourd’hui, peut-être, les choses changeraient-elles. Une dernière personne vint s’ajouter à cette communauté rousse, un homme que le gamin Weasley ne connaissait pas (Tristan). Archie essaya tant bien que mal de rejoindre leur groupe, jouant des coudes pour y parvenir. Lorsqu’il y arriva enfin, il manqua de tomber aux pieds de son propre frère, ce qui lui aurait sans doute valu d’être charrié par celui-ci pendant des jours. Heureusement, il se rattrapa tout juste. « Vous êtes … fabriquant de balais ? ou joueur peut-être ? » entendit-il l’homme inconnu demander à son frère. Une drôle de question. Archie était persuadé que tout le monde connaissait l’excellent joueur qu’était Jonah. Cette simple pensée le fit réagir, lui qui était resté planté comme piquet devant les enfants attroupés autour du stand. « Jo-Jonah ! » Il vint se placer près de son frère et n’osa pas dire un mot de plus, intimidé par les gens autour de lui. L’enfant en lui aurait d’ailleurs voulu s’accrocher à son frère, se protéger des regards qu’il jugeait, peut-être à tort, accusateurs. Le jeune homme fier qu’il devenait se contenta de lancer des appels à l’aide à son frère, à travers un simple regard. Il voulait rejoindre Jonah, oui. Il n’avait juste pas prévu qu’il y ait tant de monde à ses côtés.
 

LE SOLSTICE D'ÉTÉ - Neutres & Infiltrés & Mangemorts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» la presentation de Solstice de Nuit
» Infiltrés [4/5]
» Cérémonie en l'honneur du nouveau gardien ~ Solstice d'été ~
» Cernunnos
» Les royaumes de Borée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers-