Partagez | 
LE SOLSTICE D'ÉTÉ - Neutres & Infiltrés & Mangemorts

(Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant)
Parchemin envoyé Lun 27 Juin - 23:13

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 552
malle
raise your wand
 
Le solstice d'été
- mangemorts, membres de l'ODP infiltrés
et autres sorciers -

LAMBETH, 21 JUIN 1990
Le jour le plus long, le sorcier le fête avec ardeur, profitant des rayons du soleil jusqu’à la dernière lueur du jour. Chaque année, un marché et une fête se déroulent dans le quartier du grand Londres, Lambeth. Depuis près de deux siècles, ce marché se déroule chaque journée du solstice d’été, mais aussi durant la nuit du solstice d’hiver. Un marché sorcier où l’on trouve des ingrédients mais aussi du petit artisanat, comme des livres, ou bien de la nourriture. Il y règne une ambiance festive et magique, cependant cette année l’atmosphère y est bien différente. Sous surveillance, chaque entrée est contrôlée, chaque sorcier est inspecté, impossible de passer si vous êtes recherchés par le ministère. La rue est pourtant bondée, comme si les sorciers avaient besoin de se changer les idées, comme si les sorciers avaient besoin de se détendre après les évènements récents. La guerre est partout, omniprésente, bouleversant le quotidien de tous les sorciers. Les contrôles sont récurrents, même aujourd’hui, des Mangemorts patrouillent la foule à la recherche de comportements suspects. La foule s’agite autour de l’estrade, car un discours est attendu. Balthazar Lestrange, époux de Morgana Lestrange, ministre assassinée durant l’attaque du bal du ministère, est attendu. Beaucoup de ses détracteurs l’attendent au tournant. Beaucoup pensent que les Lestrange abusent de leur pouvoir et de leur place, tout en refusant de la céder, s’estimant comme investis d’un pouvoir « divin ». Pourtant, il n’en est rien.

La foule s’agite, les Mangemorts aussi, instaurant un périmètre de sécurité. Le silence se fait alors, instantanément quand les pas du Lestrange craquent sur l’estrade. « Sorcières, sorciers ! Soyez les bienvenus à cette fête du Solstice d’été. Cette année nous célébrons cette fête sous un jour plus sombre. Nombre d’entre vous ont souffert des évènements récents, nombre de vous souffrent encore des restrictions. » Il marque une pause, et jette un regard à la foule, pesant ses mots. « Certains d’entre vous estiment que nous abusons du pouvoir qui est le nôtre. Nous avons entendu votre appel, et nous avons décidé d’y répondre, de vous écouter. » Il y a alors quelques huées dans la foule, rapidement, les voix se taisent lorsque des Mangemorts commencent à entrer dans la foule. Mais le ministre par intérim lève la main, leur intimant de cesser de chercher les coupables. « Nous avons décidé d’organiser des élections afin que vous puissiez décider de votre leader, car nous avons besoin de vous pour relever le monde magique, parce que nous avons besoin de vous pour chasser ces terroristes de Phénix. Nous comptons sur vous, sur chacun d’entre vous pour rétablir l’ordre. » Des applaudissements parcourent alors la foule, secouée par une ferveur partisane. « Ces élections aurons bientôt lieu et nous vous en informerons le plus rapidement possible. Mais surtout, profitez de cette journée, profitez de cette longue et première journée d’été. Et puisse la grandeur de la magie vous accompagner ! » Le ministre leva alors les bras, sous un tonnerre d’applaudissement. La foule en effervescence salua le ministre, qui se tourna vers un homme sur scène, qui lui tendit une chope d’hydromel. Celui-ci leva sa chope à l’intention de la foule.

NOTE
Vous êtes dans cette foule, ou bien vous êtes commerçant lors de cette fête. La fête se déroule sous un marché couvert dans le style Victorien, tel Covent Garden. Vous pouvez faire des RP aux alentours de 500 mots ; essayez de rester court dans vos réponses pour faciliter le RP. Il va y avoir une intervention de PNJ pour venir rythmer l’intrigue, car comme vous vous en doutez, rien ne va rester ainsi très longtemps.

PARTICIPANTS
Voici les participants de ce groupe - Mangemorts, Neutres & Infiltrés -
Adonis Lestrange, Aeden Meadowes, Alastar Rackharrow, Amadeus Zabini, Amelia Peverell, Antoinette Höltmýrson, Artemisia Black, Asphodel Peakes, Astraea Potter-Black, Avia Spudmore, Björn Vilhjálmsson, Cassandre Rosenbach, Circée Rackharrow, Desmond Meadowes, Doylana Rookwood, Dvalinn Höltmýrson, Ekaterina Grimstone, Erebos Black, Erlhing Peakes, Erzsébet Grimstone, Harper Snape, Irvin Rackharrow, Jonah M. Weasley, Jósteinn Höltmyrson, Kenan Rackharrow, Lachlan Rackharrow, Magnolia Lupin, Morange Tiller, Nyx Greyback, Oberyn Scrimgeour, Olenna Filch, Priam Greyback, Quintus Nott (Oxena),  Scylla Lestrange, Sìleas Rackharrow, Theodore Potter, Tristan Flamel.

L'ordre de réponse est à votre convenance, jusqu'à l'intervention prochaine du PNJ.
Puisse le sort et les dés vous être favorable !
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet + mp Mererid
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Mar 28 Juin - 1:20

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Des élections ? Sincèrement, des élections ? C’est pas tellement qu’elle en voit pas l’utilité, Nyx, c’est qu’elle comprend pas pourquoi… pourquoi ? L’excuse du « chassons du Phénix main dans la main » ça marche pour les aveugles, les sourds peut-être. Mais on n’a jamais vu un Lestrange prêt à déléguer sa place pour un autre, et Nyx lui fait pas le moins du monde confiance, à c’rigolo d’Ministre. Elle sait pas ce qu’il a derrière la tête et pourra probablement jamais trouver, mais elle se tient sur ses gardes. Elle sait qu’ça peut partir de nulle part, même de son propre côté. Elle se f’ra pas prendre en traître, Nyx. Jamais. Pourtant aujourd’hui il fait beau, sur le marché du solstice. C’est l’été, quoi. Et Nyx elle marche doucement aux côtés de Lachlan, regarde dans tous les sens, aux abois. Fait la gueule, aussi. Comme d’habitude. Elle s’mêle à la foule mais ne perd pas de vue son but : surveiller, parce que c’est quand même un peu son boulot. « T’en penses quoi, d’ces conneries d’élections ? » qu’elle demande finalement, toujours sans vraiment être là. Plus pour se distraire que parce que l’avis du sorcier l’intéresse réellement, en fait. Le blond s’arrête devant un stand d’antiquités, alors la brune s’arrête aussi. Elle s’empare de tous ces vieux objets qui sont pas à elle, les retourne dans tous les sens, montre les dents quand on lui dit qu’il faut pas toucher. « C’est moche, ça. » râle-t-elle finalement en montrant à son ami la sculpture d’un griffon aux traits délicatement taillés dans un bois clair. Mais toujours elle regarde autour, comme si d’un moment à l’autre, tout pouvait arriver. Presque si elle tend pas l’oreille, à l’affût d’un quelconque instrumental de type Madonna.
Parchemin envoyé Mar 28 Juin - 5:15

avatar
avatar
profil
Je suis : CHIKAKA , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 27/04/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 301 hiboux. J’incarne : Henry Cavill , et l’avatar que je porte a été créé par : strangelove . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Vega, Ciena, Maggs et Betty Je parle en : teal



Je suis âgé de : 36 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : un Raffleur pour le Ministère J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Je suis marié depuis février à Mererid Nott, et mon coeur l'aime, tout autant que son jumeau.
malle
raise your wand
 
Tu étais au taquet, parce que c’était ce qu’on te demandait de faire. En tant que Mangemorts, mais également raffleur pour le ministère, tu te trouvais sur la place du marché pour entendre le discours du nouveau ministre. Lestrange, toujours présente pour remémorer aux autres sang-purs qu’ils ont été à la bonne place au départ. Morgana avait pourtant été assassiné, tu aurais été de ceux qui voulaient voir un tout autre changement prendre part de votre camp. Vous aviez besoin d’être plus forts que jamais, maintenant que ces salopards de l’Ordre étaient aussi nombreux. C’était ridicule, ils se battaient sans espoir, sans pouvoir vaincre les vrais sorciers un jour. Tu tiens ta baguette fermement en main, tu dois protéger quiconque essaierait de tuer ce beau vieux Lestrange. Il n’a rien du Lord, il est bien futile de vêtir ton masque de protecteur alors que tu ne lui fais pas confiance. Tu es perché près de l’estrade du Solstice d’été, en ayant la foule devant toi. Tu n’as aucune idée de ce que Lestrange va annoncer, il n’a même pas voulu le révéler à toi, Quintus Nott. Quand il finit par dévoiler qu’il demandera un vote, ta mâchoire s’ouvre bien grand. Aussitôt, tes prunelles rencontrent celles d’une femme nouvellement dans votre camp. Un sourire s’épanouit sur ses lèvres, mais pas autant que sur les tiennes. « C’est ta chance, Nott! » Oxena, ou plutôt, Ciena, ne sait même pas à quel point ses paroles font échos à tes pensées. Tu hoches la tête vivement en guise de réponse. Cette femme, cette née-moldue. Elle ne sait même pas à quel point elle sera et restera un pion dans ton plan de faire payer la trahison de Skander. Tu as besoin d’elle comme elle a besoin de gens aussi puissants que toi pour aider à se monter, Ian et elle, dans l’échelle des mangemorts. « Je serai le premier à postuler! » Que tu lâches, en laissant échapper un long rire, tandis que Lestrange quitte les lieux derrière toi. C’est bien le moment de fêter la nouvelle! Tu parcours l’assemblée restante du regard pour trouver quelqu’un avec qui tu pourrais partager une de ses cuites…



OUR SUPREMACY

Wake to see, your true emancipation is a fantasy. Policies Have risen up and overcome the brave. ©️ anaëlle.


Parchemin envoyé Mar 28 Juin - 9:27

avatar
avatar
profil
Je suis : Dezaia , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 20/08/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 430 hiboux. J’incarne : Torrance Coombs , et l’avatar que je porte a été créé par : © class whore . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : O.L. - P.L. - L.G. - Z.S. Je parle en : #663333



Je suis âgé de : trente cinq ans (02.01.56) , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Ambassadeur du Royaume-Uni Magique et Lieutenant des Mangemorts nouvellement nommé J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : Veuf, Divorcé, Célibataire, il ne sait plus où est la norme dans les relations amoureuses, continuellement hanté par un fantôme. Champ Libre : Père d'Isolde Meadowes, veuf éploré de Lynn Meadowes et Tristan Meadowes (Femme et Fils)

malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Le solstice n’était pas une fête que les Meadowes adoraient plus qu’une autre. Mais toutes ces affaires politiques avaient le don de rendre curieux le nouveau chef de famille. Si bien qu’on pourrait dire qu’il venait chercher également une parcelle de pouvoir dans la foule. Il n’était pas sorti publiquement depuis des mois. Et ses fiançailles au mois d’avril avec la seconde fille des Blacks avaient fait grand bruit. Pas besoin d’en faire tout une histoire : Desmond était en train d’entrer parmi les puissants. Même si pour cela, il fallait qu’il passe par la pire famille mafieuse de l’Angleterre. Pourtant, c’est bien ses relations avec la demoiselle qui le portait ici. Une sortie officielle, la première depuis l’annonce officielle – et pas officieuse depuis des mois comme aimait le faire croire le patriarche – une affaire de faux semblants, comme à l’habitude de Desmond. Il n’est alors pas seul dans la foule, parcourant stands et accrochant les regards de certain en compagnie d’Artemisia. Une femme sublime quoi qu’on puisse en dire ou en penser. Mais l’arrivée de Lestrange au pouvoir n’avait fait que transiter le monde magique dans une dimension inconnue qui lui faisait peur. La chance avait voulu qu’au sein de groupe, il prenne du poids. Des hommes de sa brigade dissimulés en civil parmi les sorciers, rien de bien extravagant, surtout quand le ministre par héritage se présentait devant la foule. Des élections. Il tique presque et ses sourcils se froncent. Jamais le ministère n’avait organisé d’élections ouvertes. « C’est risible. » Articule-t-il à l’adresse de la rouquine qui l’accompagne. Il lui sourit faiblement, en attrapant son bras, avant qu’un mouvement de foule euphorique ne les sépare par inadvertance. Il a ce petit air de dédain dans les yeux qui lui va si bien, quand il a besoin de dire que quelque chose ne va pas. Il tapote le dos de la main de la sorcière, et entoure ses épaules d’un bras pour lui éviter un sorcier ivre avec sa chope. « Ton avis sur la question m’intéresse, tu crois qu’Arsenuis compte s’y présenter ? À ces élections j’entends. » Il a une petite voix à la fois sérieuse et ironiquement mielleuse. Les Blacks n’étaient pas des pions sur l’échiquier du Ministère et ne le seraient jamais. Mais se présenter pour s’assurer une place ne serait pas une sécurité de trop. Il la lâche, une fois le danger du sorcier ivre écarté. En soufflant. « Combien des nôtres le ministère va sacrifier en tant que pions crois-tu ? » La question était claire nette et précise, alors qu’il s’aperçoit qu’il a encore l’écrin dans sa poche. Les grandes déclarations viendraient plus tard.



Adelina and Desmond ⊹ i need time to win back your love again. but i don't want love again. also for you, i can to try and he will rise my love and my hope into the future, i just need time to love you (by anaëlle)


Parchemin envoyé Mar 28 Juin - 13:43

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

« ... laisse Black ou McCoraidh se charger de l'interrogatoire, ils sont beaucoup plus compétents comparés à toi. » souffla-t-il à l'homme qui rentrait désormais la tête dans les épaules, serrant contre lui l'objet incriminé qu'il avait cru bon de signaler à son lieutenant affichant désormais sa colère rendue plus pesante dans cet angle caché du marché. « Maintenant retourne surveiller l'entrée ouest et envoie-moi ton supérieur, que je lui explique que la hiérarchie et l'organisation c'est pas pour les gargouilles ! » L'islandais regarda le Mangemort s'en aller aussitôt pour reprendre son poste avec la promesse de ne plus s'adresser à lui à moins d'un réel problème, ne désirant pas découvrir par lui-même si les rumeurs sur le compte du lieutenant étaient vraies. Las et encore furieux, Dvalinn soupira et retourna près de l'estrade qu'il avait quitté un instant lorsque le sorcier lui avait fait signe. Si autrefois il aurait pris grande joie à croiser le regard de l'intrus que les Mangemorts venaient d'interpeller, lui collant peut-être même au passage un coup dans la gorge, il était depuis un an occupé par d'autres responsabilités et ces dernières avaient d'ailleurs laissé des marques sur son corps depuis la mort du Lord. Cernes soucieuses, des sourcils constamment froncés alors qu'avant il pouvait encore y laisser une trace d'amusement, lui qui d'ordinaire n'était déjà pas bien épais avait même maigri. Et un an auparavant, il aurait profité de cette journée, de Litha, pour se refaire une santé avec d'autres croyants islandais le temps de quelques jours festifs. Au lieu de ça, il était pour la première fois en Angleterre durant cette date si sacrée, mais a bien y réfléchir il y a un an il était aussi sans femme et sans enfants. La pensée fit traverser un fin sourire sur son visage et il croisa le regard surpris — et quelque peu effrayé — du Mangemort qui se tenait non loin, changeant alors de place pour se tenir sur un petit escalier duquel il avait une meilleure vue sur cette partie du marché.
Lestrange et son annonce. Si Dvalinn avait eu un temps soit peu d'intérêt pour la politique il aurait probablement été de ceux qui désapprouvent d'un poing sur la table l'idée d’élections. Mais il s'était avoué avoir apprécié la distraction que cette bataille de pouvoir avait offert, c'était un répit de court durée qui lui avait permis les semaines précédentes de se focaliser sur les actions et les tentatives de sauver ce qu'ils pouvaient des plans du Lord. Il n'était pas plus favorable à une famille qu'à une autre, tant qu'elle était digne et représentait la gloire de Voldemort c'était acceptable. Autant dire qu'il n'y avait donc personne que Dvalinn soutenait réellement. L'islandais n'attendait que des résultats, la réussite des projets en cours et la chute de l'Ordre. Et s'il fallait faire tomber quelques têtes dans son propre camp pour y parvenir il n'y verrait aucun inconvénient. Mais l'heure n'était pas à ces plans. En caressant l'alliance à son doigt il savait désormais que d'autres responsabilités lui demandaient d'être moins impulsif et plus prudent qu'avant. Et ça le rendait presque heureux..
Parchemin envoyé Mar 28 Juin - 14:17

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Depuis l'arrivée de Björn en Angleterre, Jósteinn partageait son temps entre l'élevage où il vivait désormais en compagnie de Dvalinn et Antoinette, et son ancien petit appartement où l'islandais avait élu domicile. Il s'habituait encore au retour de son ami et le voir faisait tout naître une douce sensation de félicité au creux de son coeur. C'est donc avec empressement que le sorcier avait sorti ce qu'il considérait comme certains de ses plus beaux habits - tenté en vain de discipliner ses épais cheveux roux - pour se précipiter à la porte de son ancien appartement. Quelques coups brefs frappés à la porte et un large sourire en découvrant Björn dans le salon. C'était le premier évènement réellement public auquel ils se rendaient ensemble et Jósteinn ne pouvait s'empêcher d'en ressentir un peu de nervosité. Le contexte magique était tellement tendu pour le moment qu'il ne pouvait s'empêcher de se méfier des grands rassemblements. Un sourire complice était cependant rivé à ses lippes fines alors qu'ils se préparaient à transplaner vers l'évènement. Jósteinn n'avait jamais fêté le solstice, et encore moins son pendant islandais. Il aurait tant voulu proposer à Björn et Dvalinn de lui faire découvrir cette tradition - eux qui avaient déjà eu à de maintes reprises l'occasion de prendre part à ces festivités. Les aléas du planning en avaient cependant décidé autrement et c'est avec cette joie qui lui était caractéristique que Jósteinn se contentait de ce qui était possible.

Ils arrivèrent à proximité, passant rapidement les divers contrôles. Loin d'en être rassuré, toutes ces précautions firent naître une certaine appréhension au fond du sorcier - même s'il sen garda bien de la formuler à haute voix. Il connaissait trop bien Björn que pour savoir qu'il était probablement déjà extrêmement nerveux. Il n'était pas à l'aise dans les foules ou dans les trop grands groupes, et l'endroit était bondé. Plein à en craquer de Mangemorts mais également de simples sorciers. Ses doigts se posèrent légèrement sur le bras de son ami pour ne pas le perdre, ses billes vives cherchant du regard Dvalinn, ou encore Cassandre. Celui qu'il trouvait en premier. Il ne put s'empêcher de se demander si cette dernière serait présente aujourd'hui. Sûrement son père et son frère insisteraient-ils pour qu'elle y passe au moins quelques minutes. Son regard finit par se poser sur la silhouette amaigrie de Dvalinn non loin de l'estrade. Il se retourne alors sur Björn, se penchant vers lui pour lui dire - élevant quelque peu le ton pour se faire entendre malgré le brouhaha ambiant  « Je vois Dvalinn ! » il lui adressa un petit sourire alors qu'il se mettait en route. Son père et son ami s'étaient rencontrés il y a peu et le courant était immédiatement passé, ce qui avait malgré tout enlevé un poids de sa poitrine. La traversée de la foule ne fut pas évidente et les deux sorciers s'attirèrent quelques noms d'oiseaux - les deux islandais les laissant couler avec un flegme gracieux. Une fois arrivé à l'avant, tout près de l'estrade. Les deux sorciers se firent arrêter par deux Mangemorts à l'air excédé. Jósteinn profita d'un moment d'inattention pour faire un signe gêné de la main à son père. Ce dernier se débarrassa d'eux en quelques mots bougons, Jósteinn ne pouvant s'empêcher de leur lancer un dernier regard courroucé alors qu'ils s'éloignaient en murmurant. Une fois ce malentendu derrière eux, Jósteinn laissa retomber sa main de l'épaule de Börn - se retournant vers son père un large sourire aux lèvres « Tout se passe bien ? » il se doutait bien que la réponse de Dvalinn serait positive - il ne le tenait après tout pas au courant des plans pour des raisons de sécurité (et de toute façon l'islandais ne voulait pas savoir) - mais la question lui semblait polie. La position de ce père encore tout fraîchement retrouvé avait ses avantages - l'air était également à l'avant de la foule beaucoup plus respirable.
Parchemin envoyé Mar 28 Juin - 15:07

avatar
avatar
profil
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/04/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 701 hiboux. J’incarne : Eva "Goddess" Green , et l’avatar que je porte a été créé par : Swan . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Phèdre Momo & Saoirse Rackh. Je parle en : #6699cc

The more she gets hurt, the more venomous she grows.

Je suis âgé de : 29 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Oubliator au Département des Accidents et Catastrophes Magiques ainsi que Bourreau parmi les rangs du Lord. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : rien de palpitant depuis bien des années, mon frère aîné vendra certainement ma main au plus offrant. Champ Libre :



malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Le solstice d'été
- Blood is running deep, Somebody's gotta lose -

C'était de la folie, de l'incompétence ou bien de l'idiotie pure ? Scylla n'arrivait pas à trouver les bons mots pour décrire ce foutoir. Les Mangemorts et le Gouvernement s'entêtaient à continuer de vivre comme il en avait l'habitude alors que beaucoup de choses avaient changées. Il n'était plus possible de vivre en sécurité et d'organiser des événements de ce genre dans le monde sorcier. Mais non, bien sûr, il fallait absolument maintenir l'illusion. L'illusion que tout allait bien dans le meilleur des mondes. Conneries. La Lestrange ne pouvait s'empêcher de pester contre ces décisions. La pire de toutes ? Mettre son père en avant. Les politiciens n'apprenaient vraiment rien de leurs erreurs passées. La mort du Lord et de sa mère en était un exemple parfait. Et pourtant voilà qu'ils recommencent leurs festivités joyeusement, envers et contre tout. Scylla n'était pas très emballée par la nomination de Balthazar au poste de Ministre. Cela était la suite logique certes, mais c'était surtout dangereux pour eux. Plus que jamais leur famille était haïe et elle comprenait bien pourquoi. La sorcière resta près de la petite scène, à écouter et regarder le discours de son père, à l’affût du moindre mouvement suspect. Si elle venait à le perdre lui aussi, elle en serait anéantie. Il avait beau lui faire la vie dur avec cette histoire de mariage, l'enfant avait toujours été proche de son paternel. Bien plus que de sa mère en tout cas. Le discours fini, elle leva légèrement son vers en direction de son père et limita, buvant une gorgée d'hydromel. La plupart des sorciers purs n'étaient pas favorables au nouveau Ministre. Mais qui prendre alors ? Qui se démarquait assez pour pouvoir prétendre diriger le gouvernement ? Quel que soit le choix final de toutes façons, jamais il ne fera l'unanimité. Il y aura toujours des mécontents, des râleurs, des peignes-culs sans cervelle pour désapprouver les choix politiques. Ainsi était faite la vie : impossible de contenter tous le monde. Alors l'élection d'un nouveau leader ?! Quelle merde …

Scylla se détacha ainsi de l'estrade pour se balader sur les différents stands du marché du solstice d'été. Elle n'avait pas l'intention d'acheter quoique ce soit, son principal intérêt ici était d'assurer la sécurité des siens. Mais bon, un petit tour parmi la foule ne lui ferait pas de mal. Cela lui permettait surtout de pouvoir scruter tout le monde tranquillement, baguette prête à l'emploi. Son verre à moitié rempli à la main, ses yeux transperçaient alors plus les gens que les boutiques et autres échoppes. Mais une peau sombre attira alors son attention. La sorcière s'en approcha nonchalamment et vint s'accrocher alors au bras d'Amadeus, ce cher Zabini tant détesté et peut-être futur mari. « Vous comptez vous présenter à ces fameuses élections ? » Siffla-t-elle à l'oreille du Directeur de Gringotts tout en continuant de marcher à son bras. « Cela vous évitera bien des problèmes de mariage si vous êtes élu. » Ironisa-t-elle avant de le regarder dans les yeux avec un sourire narquois dessiné sur ses lèvres rouges. Cela restait à creuser après tout. Ainsi il acquerrait le pouvoir sans avoir besoin de supporter la Lestrange, c'était un bien meilleur coup à jouer de son point de vue. Ses yeux quittèrent les siens pour continuer à scruter la foule, suspicieuse.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


Daddy's Little Psycho & Mommy's Little Soldier.
-If Death Comes For Me Today I'm Ready-


Parchemin envoyé Mar 28 Juin - 15:43

avatar
avatar
profil
Je suis : WW. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 889 hiboux. J’incarne : Katherine McNamara , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys, Hishnack & Texas-Flood ♥︎ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nerissa Carrow Je parle en : #477C64 ainsi qu'en italique pour le fourchelang. Daksha s'exprime en #A8A8A8.



Je suis âgé de : 22 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Joaillère et chercheuse au département R&D pour le compte des Mangemorts. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : je suis mariée à Kenan Rackharrow et mère d'un petit Emrys âgé de trois mois. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
En ligne
Solstice d'été.
« Do you hear the people sing ? Singing a song of angry men ? It is the music of a people Who will not be slaves again » - Do you hear the people sing ?, Les Miserables Cast.

E
Sa mère était collée à elle comme une mouche trop curieuse engluée dans du miel. Sans doute était-ce le résultat des disputes incessantes entre ses parents sur des sujets dont il refusait - comme d’habitude - de parler. Ses plans pour le Solstice avaient ainsi été contrariés par une brusque volonté maternelle de ‘’passer un peu de temps’’ ensemble. Foutaises. Plus qu’agacée par l’hypocrisie dont elle semblait faire preuve, Erzsébet avait opté pour riposter avec une tenue que sa mère désapprouvait : le noir du pantalon et le décolleté orné de dentelle du haut lui arrachèrent un mouvement circulaire des yeux, sans doute parce que le tout ne respirait pas une immense joie de vivre ni les couleurs printanières. Soit. Sa fille avait toujours eu un style bien étrange qui dépassait le classique sophistiqué de madame Grimstone. Si cela ne posait pas de problèmes aux clients, que pourrait-elle dire, elle ? Les contrôles étaient toujours de rigueur, partout, ne faisant qu’accentuer le climat de tension et d’insécurité qui régnait. Après le bal, Sissi s’était jurée de ne plus participer à des évènements rassemblant autant de sorciers, mais elle était des leurs et de ce fait, elle ne pouvait échapper aux festivités du solstice.

Bousculade malencontreuse, la rousse se rattrape à un bras masculin qu’elle ne reconnaît pas immédiatement. « Oh.. pardon. » Le hasard faisait si mal les choses. Irvin ne lui en tiendrait sans doute pas rigueur mais Eszter, qui désapprouvait ouvertement ce à quoi s’associait ce nom, n’allait pas se gêner pour embarrasser la cadette. « Monsieur Rackharrow. Mon mari ne cesse de me parler de vous, ces derniers temps. A croire que vous l’avez envoûté. » La belle brune au charme pulpeux avait ce don particulier pour rester polie en toutes circonstance, partageant avec sa fille un mordant indéniable. « Je cherchais Kenan, justement. L'auriez-vous vu ? » S’empresse d’ajouter Sissi, un sourire mutin sur les lèvres, ripostant avec brio à la provocation maternelle.

L’échange est interrompu par l’annonce d’élections à venir. Froncement de sourcils de la part de celle qui demeure encore ambassadrice de Norvège, malgré les fluctuations politiques. Sont-ils sérieux ou était-ce un ultime piège pour apaiser le peuple en révolte ? « Il semblerait que nous devions choisir entre la dragoncelle et l’éclabouille cérébrume. » Pensées exprimées malgré elle. Pour une fois, Eszter ne pouvait contredire Sissi. Irvin, lui, n’était pas très enclin à partager ses opinions politiques, de ce que la jeune fille avait pu constater, mais peut-être était-ce par simple savoir vivre.

Sissi : #477C64
© Starseed



Open your eyes, i'm all a disguise.
I carry on like a princess, ⊹ but man i've got them fooled cause underneeth my business I'm cold, I'm hard, I'm cruel. Never gonna put a spell on me, never ever gonna bring me back, never gonna make me be something I'm not because i'm evil. (anaëlle)



Parchemin envoyé Mar 28 Juin - 18:46

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
La foule vivait. Elle se rapprochait avec chaque inspiration. Elle s’éloignait avec chaque expiration. Les stands fascinaient. Les vendeurs s’exclamaient. Là, au milieu du monde, elle semblait fendre les eaux. Élégante, elle offrait un sourire rouge à tous ceux qui rencontraient son regard. Sa robe, d’un bleu pastel, lui collait à son torse, dessinant ses courbes, avant de s’en détacher après sa taille. Le tissu flottait autour d’elle, soulevé par la douce brise d’été, descendant jusqu’à ses genoux nus. Ses talons noirs claquaient sur les pavés, tandis qu’elle laissait courir ses mains sur quelques objets qui attiraient son regard, sa marque en vue de tous sur son bras marmoréen. Elle en reconnut quelques-uns, artefacts de civilisations dans lesquelles elle s’était perdue. Éloquente, elle parvint à obtenir les meilleurs prix, faisant disparaitre ses trouvailles au fond de ses poches invisibles. Ils rejoignirent les quelques objets dans l’univers infini ou se trouvait sa baguette. Amelia n’était pas dupe, elle savait que le monde magique était loin d’être calme. Cette fête du solstice avait beau être l’une de ses favorites, l’organisation d’un tel évènement n’était pour elle qu’une nouvelle preuve de l’arrogance de ses collègues. À quoi bon donner cette impression d’être invisible lorsque la vérité était bien autre ? Elle n’était pas la seule à s’être préparée au pire, et le temps qu’elle passait a félicité les créations de marchants n’était en aucun cas un indicateur d’une perte de concentration. La première syllabe du nouveau ministre la fit lever les yeux. Elle savait pertinemment ce qu’il allait annoncer, mais elle prétendit découvrir les mots avec le reste de la foule.

Son attention était loin de la scène en revanche. Perdue dans la foule, elle s’assurait que les membres de la sécurité se trouvaient ou ils se devaient d’être. Depuis la mort du Seigneur des Ténèbres, elle avait sentis un nouveau poids s’abattre sur elle et les autres lieutenants, mais elle avait tout fait pour ne rien laisser paraitre. Non loin d’elle, elle aperçut Dvalinn qui, en revanche, semblait s’être fait écrasé par le pouvoir qui lui avait été conféré. Elle ne lui offrit qu’un doux sourire, mais il savait aussi bien qu’elle que la réalité était tout autre. Ils travaillaient parfaitement ensemble, et ce malgré le fait qu’ils ne s’étaient jamais apprécié. Parce qu’elle ne supportait pas qu’il la considère incapable en raison de son âge, parce qu’il ne supportait pas de la voir arrogante quant à sa position. Ce ne fut pas vers lui qu’elle se dirigea pourtant, attirée par le visage d’un jeune sorcier (Erebos) qu’elle appréciait beaucoup plus. Toujours plus petite que lui malgré ses hauts talons, elle posa une main amicale dans son dos. « Prêt pour la campagne de ton père ? » demanda-t-elle, joueuse. Elle semblait douce, mais je sais tout comme vous que ce n’était pas le cas. Cette question innocente avait pour seul but d’obtenir des informations sur le plan des Black, ce qu’ils préparaient, et surtout si ces plans risquaient de déranger les siens. Erebos la connaissait assez pour savoir qu’elle n’était pas réellement intéressée en une conversation superficielle, mais elle était assez douée pour lui cacher ses ambitions réelles.
Parchemin envoyé Mar 28 Juin - 19:26

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Balthazar Lestrange sur l’estrade, Amadeus se tient bien droit, parmi la foule. Il écoute les paroles du nouveau leader, bientôt peut-être son beau père, faire son discours. Et puis il parle des élections, et alors tout s’effondre. Et si Balthazar n’était pas élu ? Alors tous ses plans tomberaient à l’eau. Il se fraya un chemin à travers la foule pour rejoindre les stands des festivités. Une main vint agripper son bras. Scylla. Précisément celle qu’il n’avait pas tellement envie de voir. « Vous comptez vous présenter à ces fameuses élections ? » . Il voyait très bien où elle voulait en venir, mais il la laissa terminer, par pure courtoisie. « Cela vous évitera bien des problèmes de mariage si vous êtes élu. » C’était donc son unique but, empêcher ce fameux mariage. L’idée de se lier à une femme ne l’enchantait guère non plus, mais voyant la jeune femme si réticente, il savourerait cette union comme l’une de ses plus belles victoires.

Gardant un visage neutre et refoulant sa déception et sa colère, il posa sa main libre sur la sienne, sachant que ça finirait de l’irriter. « C’est une proposition alléchante, mais abandonner l’idée de partager la fin de mes jours à vos côtés ? Voyons mademoiselle Lestrange. » Il ne lâcherait pas l’affaire, certainement pas. D’un autre côté, il y avait aussi songé, se présenter, lui, en tant que leader pouvait être une chance à saisir. Mais il connaissait ses limites, et il savait qu’il n’était pas encore assez reconnu. Ces gens là votaient pour ceux qu’ils connaissaient, pas pour leur valeur, et il ne se risquerait pas à une défaite. Non, si quelqu’un devait prendre la place de Balthazar, il n’y avait qu’une seule personne pour qui il voterait. Erebos Black. Et scrutant dans la foule, toujours Scylla à son bras, il trouva le jeune homme du regard et se hâta de marcher dans sa direction. Une seule question le taraudait, allait-il se présenter ? Lorsqu’il arriva à sa hauteur, une jeune femme (Amelia) venait juste de poser une main derrière son dos. Amadeus ralentit donc le pas, pensant qu’il pourrait déranger, mais entendit tout de même la jeune femme. «  Prêt pour la campagne de ton père ? » Et usant de son adresse habituelle pour se mêler de ce qui ne le regardait pas, il s’immisça dans la conversation. « La campagne de ton père ? Je serais déçu que tu ne mènes pas la tienne Erebos. » En tout cas, il espérait que, si ce n’était pas lui qui faisait sa campagne, un Black se présenterait tout de même.
Parchemin envoyé Mar 28 Juin - 19:45

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Cette histoire d'élection n'avait aucun sens. Prendre de tels risques si peu de temps après la mort du Lord et le fiasco du bal hivernal était inconscient. Du moins, aux yeux du Black. C'est donc avec les pieds de plomb, vêtu d'un pantalon de costume et d'une chemise blanche aux manches retroussées sur ses bras musculeux - la marque ornant son avant bras fièrement visible - qu'il s'était présenté devant l'estrade. Un rictus mauvais avait flotté sur ses lippes pendant tout le discours du vieux Lestrange. Il avait pour cette famille une profonde aversion et il attendait avec impatience le jour où ils quitteraient enfin l'échiquier politique. Peut être ces élections précipiteraient leur chute.. Peut être pas. Il étouffa un soupir las alors qu'il effleura sa baguette de la main, tout en se retournant vers la foule. Il passa une main dans ses cheveux cuivrés alors qu'il s'élançait parmi les anonymes. Il avait la bille vive et l'oeil à l'affût. Il fallait après tout à tout prix éviter un nouveau carnage. Il avisa du regard Amelia qui s'approchait de lui, posant une main amicale dans son dos. Il esquissa un sourire amical - sourire qui sonnait toujours un peu faux sur ses lippes viciées. Il avait pourtant beaucoup de respect pour la sorcière. C'était elle qui l'avait formé à son arrivée chez les Mangemorts et qui l'avait poussé vers les interrogatoires. « Prêt pour la campagne de ton père ? » il laissa un rire s'échapper d'entre ses lèvres serrées, posant un regard amusé sur sa supérieure - restant cependant attentif à ce qu'il se passait autour d'eux. Il s'apprêtait à lui répondre lorsqu'il fut interrompu par Amadeus accompagné de Scylla Lestrange. S'il considérait le premier comme un allié de taille dans la guerre qu'il livrait pour le pouvoir, il n'avait que peu d'égards pour la seconde. S'il l'avait un jour aidé dans sa rivalité avec Arsenius, ce temps était maintenant bien loin et si elle n'avait pas été accompagnée de son fiancé, Erebos n'aurait probablement pas posé un regard sur elle. Il hocha brièvement la tête en leur direction afin de les saluer alors que la voix du sorcier se faisait entendre. « La campagne de ton père ? Je serais déçu que tu ne mènes pas la tienne Erebos. » quelques secondes passèrent alors qu'un sourire étrange s'étirait sur les lèvres du Black alors que son était bien trop doucereux que pour ne rien cacher. « J'ai d'autres ambitions. » il posa sur lui un regard qui indiquait clairement qu'il lui en ferait peut être part, mais jamais en présence de celle dont il tenait la main. Après tout, il y avait des désaccords même au sein des Mangemorts et Erebos n'avait aucune intention de divulguer ses plans - ou ceux de sa famille - à Scylla. Ils se trouvaient près d'un stand servant à boire et il se retourna vers eux, s'emparant de quatre verres et laissant plusieurs gallions tomber sur le comptoir dans un geste arrogant - les Black se portant aujourd'hui encore mieux qu'hier. Contrairement à celles de bon nombres de sorciers, leurs finances étaient elles au beau fixe. « Courtoise des Black. » alors qu'il levait doucement son verre, portant l'hydromel à ses lèvres. Ses yeux parcouraient la salle dans ce qui semblait un geste innocent afin de s'assurer de la sécurité de l'évènement mais au fond de son coeur, il ne pouvait empêcher ses billes de chercher Priam du regard. Même s'ils s'étaient violemment disputés il y a de ça déjà plusieurs jours - et qu'Erebos ne parvenait que difficilement à décolorerer cette fois ci, considérant pour le moment sa trahison comme impardonnable.
Parchemin envoyé Mar 28 Juin - 19:51

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Depuis début avril, la rouquine avait fait en sorte de ne sortir que très peu. Parce que l’état, la peur et la politique ne la rassuraient pas. L’État, lui était plus puissant que jamais arranger par les bons soins de Dvalinn qui parfois en oubliait de s’alimenter. Et s’occuper d’un homme over-booké quand on est soi-même dans une condition de santé un peu particulière n’était pas des plus faciles. Devant une échoppe, elle observe les bibelots qui sont là ne l’honneur de l’été. Un marché est souvent l’occasion de faire des achats, mais elle avait bien du mal à choisir quelque chose, pas qu’elle ne savait pas, mais quel motif ? Hiboux ? Dragons ? Hippogriffes. L’enfant allait déjà grandir dans un pâturage entouré de dragons… Alors, autant dire qu’elle ne se portait pas sur le second choix. Et de toute façon, bien qu’intriguant, les dragons n’étaient pas les créatures qu’elle préférait, hormis peut-être les bébés dragons, mais les vieux… Tous aussi têtus l’un que l’autre. Et elle pouvait inclure son mari dans le sac des têtus. Toujours débordés par une manifestation, un plan de dernière minute, une escouade qui vient rendre un rapport. La ferme était en effervescence depuis la mort du maître de son époux, et elle ne comprenait plus vraiment ce qui pouvait bien se passer dehors, elle avait pris peur. Simplement. Peverus était insupportable, crevant de jalousie entre Jósteinn et l’enfant à venir. Tout était… Différent, agréablement différent, comme si finalement l’élevage était un petit coin hors du monde, à part de toute la magie et toute la guerre qui s’y perpétrait…

Finalement, elle se détourne des objets alors que Lestrange entame un débat… Des élections. Elle a presque un sourire, ses mains sur son ventre déjà bien arrondi. Alors finalement, ils allaient pouvoir voter pour quelqu’un ? C’était bien plus qu’intéressant… Une démocratie sorcière. C’était un bel idéal, mais à quel prix ? Elle n’avait pas encore envie de voir Dvalinn perdre le peu de peau qui restait sur ses os… Ni le voir se ruiner la santé, parce que bientôt, les rôles seraient inversés… Elle ne pourrait plus s’occuper d’elle-même. Et bien que Jósteinn vive à l’élevage, elle ne voudrait pas vraiment profiter des gens qui l’entourent, parce qu’attendre un enfant n’était pas des plus handicapants, bien au contraire, ça devait être quelque chose de merveilleux. Finalement, elle remonte la foule, protégeant le centre de son monde et de son nombril par la même occasion. Parce que ce bébé, elle refusait de le perdre outre mesure. Venir ici était surement une folie, mais elle n’avait participé à aucun évènement sorcier depuis son mariage, depuis sa revente même… en fait elle avait passé les six derniers mois à la ferme… Pauvre rouquine. Finalement, elle l’aperçoit enfin. Son mari. Dvalinn. Un geste de la main, elle articule les deux pauvres mots qu’elle connait en islandais. Une marque d’affection bien à elle en outre. « Ástin mín ! » Avant de finalement réussir à s’approcher. Tout entière, rien de cassé, pas de ventre bousculé. Rien du tout. « Jósteinn ! » Elle rit, elle sourit. Elle l’avait certes vu ce matin, mais c’était toujours la même joie de le revoir, on ne rattrape jamais huit ans d’absence. Un bras autour de son frère, son autre main attrape celle de son mari, alors qu’elle aperçoit enfin un homme en compagnie de son frère. (Björn) Elle demande naïvement. « On se connait ? Moi, c’est Antoinette ! » S’il est avec eux, c’est forcément que c’est quelqu’un de bien. N’est-ce pas ?
Parchemin envoyé Mar 28 Juin - 21:17

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
La fête de Litha, le solstice d'été. Björn avait craint la venue de ce jour autant qu'il l'avait attendu. Il se souvenait encore avec une exactitude presque parfaite la fête qu'il avait passé en Islande un an auparavant. Il était alors remonté sur Akureyi pour célébrer l'événement avec ses parents. Comme toujours, Litha avait été l'occasion d'oublier un peu ses angoisses quotidiennes, de boire en quantité, de clamer des chants traditionnels et, surtout, de passer du temps avec ses parents. Malgré tout, la fête ne s'était pas détachée des précédentes. Si Björn avait su qu'il allait perdre ses parents dans l'année suivante, elle aurait eu une saveur particulière. Depuis, les réminiscences du solstice d'été 1989 lui laissaient un goût amer dans la bouche. Il espérait pouvoir se faire de nouveaux souvenirs heureux cette fois-ci, comme pour effacer ceux qui lui torturaient l'esprit.

Il n'y avait que peu de choses qui le rendaient heureux ces temps-ci excepté Jósteinn ; et ce jour-ci n'échappait pas à la règle alors que les trois coups brefs caractéristiques de son ami le tiraient de ses pensées et l'emplissaient de joie. Il était déjà prêt depuis un moment, son angoisse habituelle exacerbée par l'importance de l'événement, et la présence de son ami à ses côtés. Et bien sûr, la foule qu'il allait devoir affronter. La surpopulation. Il ne s'y était toujours pas fait depuis son arrivée à Londres environ un mois plus tôt et regrettait bien souvent les étendues désertes des plaines islandaises.
Arrivés dans le quartier de Lambeth où avait lieu la fête, il se sent submergé par la foule dense et compact en pleine effervescence et la sensation des doigts de Jósteinn sur son bras sont un soulagement. « Je vois Dvalinn ! » Un sourire se dessine sur ses lèvres alors qu'il acquiesce en silence et lui emboîte le pas. Sa première rencontre avec le père de son ami s'était bien passée, et cela lui avait enlevé un poids de ses épaules. Il restait nerveux à l'idée de le voir mais bien moins qu'auparavant. Sur l'estrade, Balthazar Lestrange finit un discours sur de futures élections et la foule est soudain en délire, rendant leur progression assez difficile. Quelques insultes fusent, que Björn ignore avec son flegme apparent naturel alors qu'intérieurement, le manque d'espace le rend de plus en plus mal à l'aise. Une fois arrivés près de l'estrade et retardés un moment par les Mangemorts (qui devraient apprendre à sourire ou au moins être courtois -quelle bande de rustres!), ils passent la sécurité grâce à Dvalinn et à cet instant, Björn bénit Odin pour la position avantagée de Dvalinn qui lui permet de ne plus se sentir oppressé. Jósteinn laisse retomber sa main de son épaule et Björn lui adresse un doux sourire de remerciement, plein de reconnaissance, avant de porter son attention sur le père de son ami pour le saluer poliment. « Bonjour monsieur Höltmýrson »

Et puis tout à coup, des mots doux, prononcés en islandais avec un fort accent, leur fait lever la tête. Björn en considère l'émettrice, une jeune femme aux cheveux flamboyants qui salue son ami avec ferveur. Il ne lui en faut pas plus pour la reconnaître. « On se connaît ? Moi, c’est Antoinette ! » Un sourire ravi éclaire son visage alors qu'il hoche la tête comme une évidence. « Antoinette oui bien sûr. » Il laisse passer une seconde avant de secouer un peu la tête et d'ajouter aussi vite en tendant la main. « Navré... je suis Björn. Je suis vraiment ravi de te rencontrer. »
Parchemin envoyé Mar 28 Juin - 22:01

avatar
avatar
profil
Je suis : Roxanne , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 16/06/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 246 hiboux. J’incarne : Danielle Campbell , et l’avatar que je porte a été créé par : class whore, signature par astra et tumblr pour les gifs, Skander&Aoife pour les bannières . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alea Umbridge Je parle en : #996666

gif par hqgifhunts (tumblr)

Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : En fuite pour m'être sauvée d'Azkaban. J’ai juré allégeance : à l'Ordre par défaut car on m'a dénoncé et ils sont ceux qui m'ont accueillit. Côté cœur, : Célibataire Champ Libre :            
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Solstice d'été

 Cette fameuse journée du solstice d’été est finalement arrivée. Une grande fête est organisée pour la souligner, il s’agit de la journée idéale puisque c’est aussi la journée la plus longue. Je m’étais donc rendue à Lambeth, au marché où tout est censé se dérouler. Je ne suis pas certaine que ce soit une bonne idée d’aller à une fête avec ce qui se passe ces derniers-mois. Je me dis que chacun des grands regroupements de personnes peuvent mener à un drame, c’est plus facile d’attaquer dans les masses. Mais je me suis renseignée, et on m’a affirmé qu’il allait y avoir plusieurs sorciers chargés d’assurer la protection des autres. C’était donc parfait pour me changer les idées et profiter de cette belle journée. Pour ne pas y aller seule, je m’étais entendue avec ma sœur pour la rejoindre là-bas. Mais je n’avais pas pensé qu’il me serait quasiment impossible de la retrouver dans une aussi grande foule. En plus, beaucoup de sorciers sont plus grands que moi et me cacheront la vue. Heureusement pour moi, je peux toujours entendre le discours surprenant. Des élections? Ils nous annoncent ici, à cet instant précis, qu’ils veulent faire des élections? Sans compter qu’il est un peu lourd de détailler les membres de l’Ordre comme étant des terroristes… Et tous ces applaudissements après cette annonce. Je ne sais pas trop si je devrais m’en réjouir ou non. Le ministre doit avoir un plan derrière la tête, il ne prendrait pas une telle décision sinon. Et si toute cette histoire d’élections était arrangée à l’avance et ne servait que d’excuse pour que le peuple pense avoir un quelconque pouvoir sur ce qui se passe? J’étais un peu perdue dans mes pensées, jusqu’à ce que j’aperçoive Lachlan au stand d’antiquités. Il était accompagné d’une jeune femme qui semblait du même âge à première vue (Nyx). Je n’osais pas aller les déranger, mais je ne voulais pas non plus l’ignorer. Ainsi, j’ai marché vers eux. « Lachlan! Heureuse de vous croiser ici. » J’ai ensuite fait un sourire poli à son amie, espérant qu’il n’ait pas trop honte de moi.

(c) BLACK.PINEAPPLE & gif par oliviacookenews (tumblr)


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Parchemin envoyé Mar 28 Juin - 22:47

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
« On touche avec les yeux, Oberyn. » Il fit la moue, prêt à se plaindre de la remarque, mais se tut lorsque son regard croisa celui de Simeon. La grande fête organisée lors du solstice d’été était l’un des évènements favoris d’Evgenia, et ce fut toute la famille Scrimgeour qui décida de prendre la direction de Londres afin de profiter des festivités. Ils n’étaient pas dupes, et tous savaient très bien que le temps ne se devait pas d’être à la fête. Mais ils savaient également que leur absence, si elle se faisait remarquer, risquaient d’attirer plus d’attention sur eux qu’ils ne le voudraient. Alors ils étaient tous là, à se faufiler au travers de la foule, à passer devant un grand nombre d’étalages qui ne faisaient que réveiller la curiosité du né moldu. Il avait été autorisé à quitter le ministère à midi, tout comme la plupart de ses collègues, afin qu’ils puissent rejoindre les célébrations. Vêtu d’un costume, comme il avait finis par apprécier tout particulièrement, il avait quitté sa veste, défait quelques-uns des boutons de sa chemise et relevé ses manches. La chaleur de la journée continuait de se déposer sur son corps, et il était fier de lui d’avoir pris la décision de laisser sa robe sorcière dans son bureau. Ses yeux furent attirés par une broche bleue, poussé par le regard d’Evgenia qui semblait l’apprécier particulièrement. Discrètement, il déposa les quelques mornilles demandées sur la table, et offrit la broche à celle qu’il considérait comme sa mère, un large sourire aux lèvres. Heracles, surement jaloux de ne pas y avoir pensé lui-même, lui offrit un regard noir, ce à quoi le Poufsouffle répondit comme l’adulte qu’il était : avec un "gnagnagna" silencieux. Finalement, les Scrimgeour décidèrent de quitter la place, bien qu’Oberyn décida de rester en retrait, prétextant un entrainement en compagnie de collègues. Sa mère l’enlaça, et il la vit disparaitre au travers de la foule.

En réalité, le jeune sorcier espérait rejoindre la station et le reste de l’Ordre, qui commenceraient une réunion sous peu au sujet de leurs plans futurs. Il se disait qu’il pourrait être une voix plus neutre face aux esprits sanglants qui habitaient l’organisation. Mais le discours du nouveau ministre l’immobilisa sur place. Des élections ? Son esprit s’illumina, alors que ses pensées, guidées par la vision des Scrimgeour, s’imaginèrent un monde meilleur. Certes, il savait que seuls les sang pur se verraient autorisés à prendre part, il n’empêche qu’il se prit à se demander ce à quoi le monde ressemblerait si Simeon retrouvait une place au sein du ministère. Un moment durant, il resta immobile au milieu de la foule, un léger sourire au visage. Il était certain que quelqu’un avait déjà prévenu l’Ordre de cette nouvelle, mais il sentit le besoin de les rejoindre monter en lui. Il ne fit pas attention à ses pas qui le portaient en arrière, et comme à chaque fois qu’il se trouvait dans de tels évènements, il s’écrasa contre un inconnu. Une inconnue (Nyx) pour être plus précis. Vraiment doué ce gamin, il se demandait lui-même par quel miracle il n’avait pas encore péris dans d’atroces souffrances. Ce qui ne tarderait surement pas en vue de l’expression qui habitait le visage de sa victime, et des marques qu’elle et le sorcier à ses cotés (Lachlan) arboraient. La jeune femme qui se trouvait avec eux (Magnolia) était la seule qui semblait approchable, et s'il n'etait pas poussé par son éloquence politicienne, il serait partis se réfugier derrière elle. « Je suis tellement navré, » dit-il, un sourire nerveux au visage. Il prit la décision de ne pas fuir, ne voulait pas élever les soupçons, et tentant ainsi de lancer une conversation. « Certaines de ces pièces sont réellement magnifiques, » fit-il remarquer en pointant le griffon sculpté doigt. Il était certain de faire bonne impression. Que personne ne lui dise que ce n’était surement pas le cas, il risquait de mourir de honte sur le moment.
Parchemin envoyé Mar 28 Juin - 23:04

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 


LE SOLSTICE D'ÉTÉ
Neutres & Infiltrés & Mangemorts
Obligé. C’était pour cette raison que tu avais mis le nez dehors aujourd’hui. Ultime demande de tes parents, tu devais prendre l’air et te familiariser aux « événements » qui se passaient dans votre société. Alors, tu étais là dans cette espèce de fête, qui était plutôt un prétexte pour annoncer au « peuple » les nouvelles. Mais pour toi, c’était l’occasion de revoir Nyx, la seule personne qui méritait en ses temps ta présence. C’était ce qu’elle t’avait fait ressentir, qu’elle avait besoin de quelqu’un, pas forcément pour parler, mais pour lui faire penser à autre chose qu’à ses démons personnels. Comme si vous étiez rendu au moyen-âge, alors qu’un article dans la gazette des sorciers aurait eu le même effet. Du moins à ton sens cela revenait au même, tu y voyais un énième prétexte pour tenter de rassurer, ou du moins de montrer que votre société avait encore un semblant d’espoir. « Des foutaises. » Laissas-tu échapper pour lui répondre. Pour finalement t’intéresser à un petit stand d’antiquité. Tes yeux vinrent balayer les articles présents, arrêtant ton regard sur la sculpture à laquelle tu trouvais un certain charme, désigné par Nyx.  « Le but, ce n’est pas que ce soit beau. Mais réaliste. » Puis tu soupiras. Un pincement au cœur, tu avais probablement des gouts étranges . Une voix te tira de tes pensées, ton prénom énoncé, tu ne pus retenir un vulgaire « Oh » trahissant une légère surprise, qui aurait probablement pu sonner comme une déception de découvrir l’inconnue. Ce n’était pas le cas, tu n’étais tout simplement pas habitué à ce qu’on fasse attention à toi. « Magnolia, le plaisir est partagé. » Tu fronças des sourcils, tournant ta tête vers Nyx. Idiot. Tu ne lui avais pas dit pour tes fiançailles et elle n’était pas du genre à raffoler des surprises, la louve. Tu ne pris même pas la peine de la présenter, connaissant la jeune sorcière, tu savais qu’elle ne resterait pas longtemps muette face à l’inconnue au prénom de fleurs. Voilà qu'un autre invité se présente à votre compagnie (Oberyn). Non, mais c'était quoi ce délire ? Depuis quand autant de personnes se décidaient à se réunir pour discuter en ta compagnie ? Tu te contentas de lancer un regard vers ce sorcier qui tétait un parfait inconnu. « Les antiquités, leurs histoires leurs donnes parfois une plu value esthétique. » Puis tu te tus prenant une profonde inspiration, comme si lui parler t'avait couté toutes tes forces.


© Pando
Parchemin envoyé Mer 29 Juin - 0:22

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
« Des foutaises. » Nyx hoche distraitement la tête, un sourire crispé au coin des lèvres, ailleurs. Cependant toujours ravie qu’on soit d’accord avec elle. Elle aime quand les choses vont dans son sens, et comme c’est pas souvent l’cas, elle profite. Les deux Mangemorts s’arrêtent devant un stand. Nyx se met à trifouiller des bouts d’bois en tous genres. Les trouve moches. Le dit. « Le but, ce n’est pas que ce soit beau. Mais réaliste. » singe-t-elle le blond en faisant la moue, un peu mauvaise sur les bords. C’est bon enfant, hein. Elle essaie d’se montrer la moins odieuse possible quand elle est en présence de Lachlan. Elle veut pas qu’il lui tourne le dos. Jamais. Elle reporte son attention sur les petits objets étalés sur la grande table. Ne remarque pas tout d’suite que son meilleur ami s’est retourné, accueillant plutôt froidement – mais c’est Lachlan, faut pas trop lui en demander – une nouvelle arrivante. Surprise, Greyback suit le regard bleu du jeune homme et vient poser ses prunelles transparentes sur la gamine (Magnolia jtm) qui les a rejoints. Elle vouvoie Lachlan, lui la salue bien trop poliment pour qu’ils aient l’air proches. Mais ils se connaissent, ça saute aux yeux. Or, les traits poupins de cette fille n’évoquent absolument rien à Nyx. Et c’est pas comme si le sang-pur avait un répertoire d’amis si vaste que ça. La mêlée connaît tous ceux – ou presque – que Lachlan connaît. Mais pas elle. Pas elle putain ! Et même dans une conversation privée qu’ils auraient eue tous les deux, elle a pas l’moindre souvenir qu’il lui ait décrite une demoiselle au regard d’enfant, gênée après avoir dit trois mots et qui vouvoie le plus grand paumé du monde magique. « T’es qui ? » fait-elle avec une dureté apparente, pas le moins du monde inquiétée par sa propre vulgarité. Cette hideuse sauvagerie qui fait tache. Elle passera pas pour quelqu’un d’fréquentable, et ce dès l’premier regard, c’est clair. Mais elle s’en fiche. Elle sent déjà une bile amère lui brûler le palais, et d’son œil furieux elle assassine Lachlan. Encore une cachotterie, vraiment ? Y’a son sang qui boue dans ses veines. Elle est déjà prête à éclater. Suffit pas d’grand-chose pour l’énerver, à Nyx.

Elle s’apprête à décliner son nom, plus pour alimenter la conversation qu’autre chose, quand soudain un corps (Oberyn) vient percuter le sien. En traître, par derrière, dans l’dos. Écraser, presque, pas juste bousculer. Et même manque-t-elle tomber, mais elle se retient in-extremis à la table d’exposition. Sa fierté est sauve. Elle se retourne comme une furie, l’une de ses mains déjà agrippée à la baguette qui dépasse de sa poche. « Je suis tellement navré, » « Moi non. » siffle-t-elle du tac au tac avant même de dévisager l’assaillant. Mais elle comprend vite qu’il lui voulait pas vraiment d’mal. Que personne n’est encore mort. Pour le moment, quoi. « Certaines de ces pièces sont réellement magnifiques, » Il est plus grand qu’elle mais il a la tête d’un gamin, d’un enfant maladroit. Si Nyx n’était pas Nyx, elle aurait trouvé ça mignon. Elle se contente donc de lever les yeux au ciel, agacée, déjà sur les nerfs. Puis le scrute, ne se gênant pas de l’observer en détails. Il lui dit vaguement quelque chose mais elle le connaît pas, a dû le croiser sur le Chemin de Traverse ou ailleurs. « J’trouve pas, non. » Et de fourrer le stupide totem en bois qu’elle tenait alors, entre les mains du brun. « Les antiquités, leurs histoires leurs donnes parfois une plu value esthétique. » Yeah, team Serdaigle. Y’a des moments où il est vraiment exaspérant, Lachlan. Et c’est comme si lui-même en a conscience, car soudain, il s’arrête de parler. Nyx est même étonnée qu’il ait engagé la conversation, lui qui reste d’ordinaire seul. Loin des gens, loin des cœurs. La mort lui colle à la peau, la vie il laisse ça aux autres. Le regard de la louve fait la navette entre la demoiselle, le turbulent et l’asocial. Quelle bande bras cassés. Et d’soupirer, déjà lasse de c’festival à la con. C’est dans les moments comme ça qu’elle se comprend le mieux. Qu’elle sait d’où vient cette haine qu’elle alimente envers les êtres humains. Ils servent à rien, tous autant qu’ils sont. « Nyx Greyback. » fait-elle finalement, autant à l’inconnue qu’à l’inconnu. Elle se languit d’avance des frissons que son nom peut apporter et appuie le venin de ses mots d’un sourire carnassier. Y’a tout qui pue la violence, chez elle.
Parchemin envoyé Mer 29 Juin - 2:13

avatar
avatar
profil
Je suis : Roxanne , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 16/06/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 246 hiboux. J’incarne : Danielle Campbell , et l’avatar que je porte a été créé par : class whore, signature par astra et tumblr pour les gifs, Skander&Aoife pour les bannières . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alea Umbridge Je parle en : #996666

gif par hqgifhunts (tumblr)

Je suis âgé de : 23 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : En fuite pour m'être sauvée d'Azkaban. J’ai juré allégeance : à l'Ordre par défaut car on m'a dénoncé et ils sont ceux qui m'ont accueillit. Côté cœur, : Célibataire Champ Libre :            
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Solstice d'été

Il (Lachlan) s’était retourné aussitôt qu’il avait entendu son nom. Pourtant, il semblait déçu de voir que c’était moi qui l’avait prononcé. Ce qui me fit un petit pincement au cœur : je n’avais pas envie de passer ma vie avec un homme qui ne pouvait même pas avoir l’air heureux quand j’arrivais. « Magnolia, le plaisir est partagé. » On va dire que c’était crédible… Et puis, pour combler le tout, la jeune femme (Nyx) qui l’accompagnait semblait déjà me détester avant que je me présente. Je commençais à respirer difficilement. Je tentais de me concentrer sur ma respiration : inspire, expire, inspire, expire. « T’es qui? » Je crois que j’ai arrêté de respirer complètement pendant quelques secondes – ce qui n’est pas très bon quand on est une grande asthmatique comme moi. Elle était si jolie, mais pourtant si froide. Et pas que froide, mais je crois que s’il n’y avait pas eu autant de témoins, elle aurait tué quelqu’un.

Je n’ai pas eu le temps de me présenter, ou tenter de le faire, puisqu’un homme (Oberyn) est carrément rentré dans cette fille avec les couteaux dans les yeux et qui semblait vouloir ma mort le plus cruellement possible. Ils sont charmants, les amis de Lachlan. « Je suis tellement navré. » « Moi non. » Ouch. Le pauvre venait de gouter le même venin que moi. « Certaines de ces pièces sont réellement magnifiques. » Bel essai pour tenter de faire disparaître la tension qui règne dans l’air, mais je ne suis pas certaine que ça puisse fonctionner, malheureusement. « J’trouve pas, non. » Je n’osais même pas parler, de peur de rallumer le feu. « Les antiquités, leurs histoires leur donnent parfois une plus value esthétique. » J’hochai de la tête sans m’en rendre compte. C’est qu’il avait raison Lachlan, il m’a carrément surprise en disant cela. Je ne m’y attendais pas tout simplement. La fille finit par se présenter, non sans me faire un peu peur. « Nyx Greyback. » Oh chouette! Une Greyback en plus… Elle allait me tuer sur-le-champ en entendant mon nom de famille. Un frisson me parcouru, mais je ne voulais pas me laisser impressionner. « Magnolia Lupin. » Mon cœur battait la chamade. Les Lupin et les Greyback ont beau être deux familles de loups-garous, ils ne sont pas amis pour autant. C’est même plutôt le contraire je dirais. Mais bon, elle ne connait pas l’histoire de ma branche, nous ne sommes pas comme les autres Lupin.

(c) BLACK.PINEAPPLE & gif par oliviacookenews (tumblr)


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.

Parchemin envoyé Mer 29 Juin - 6:06

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Cela aurait pu être un jour bien noir, pour Asphodel Peakes. Elle aurait pu pleurer toutes les larmes de son corps, vouloir rester enfermer dans la grande demeure des Peakes et rencontrer le regard de personne. La blonde l’avait fait, quelques heures, seulement, quand elle avait appris la « mort » de son amie Odette. Sa meilleure amie, pour être précise. Elle qui avait été tuée si lâchement par une Greyback. Tout du faux. Merci à Elhring d’avoir pris tous les moyens en son possible pour arriver à rencontrer Skander et une Ody pas si morte que cela. Désormais, elle pouvait se dire que ce secret était bien gardé et que les Mangemorts auraient une bien belle surprise. Elle voulait que son amie soit en santé, qu’elle puisse continuer de s’épanouir dans les bras du Leader de l’Ordre comme elle l’avait fait depuis si peu de temps. Asphodel pouvait au moins se résoudre au fait que sa relation n’était sans doute pas la pire du monde magique, seulement en observant les aléas de son amie. Heureuse. L’été était aux portes de Londres et elle avait déjà hâte de vivre ce premier été avec son petit bout de chou. Car il ne fallait pas oublier la venue du petit Finlay Peakes, un peu plus de deux mois plus tôt. Quelques heures seulement après l’attentat au Bal qui avait marqué la mort de Voldemort et de la Ministre de la Magie, l’enfant illégitime du couple était né. Il portait le nom de la famille, leur petit mensonge avait passé comme dans du beurre, quand ils avaient dévoilé à leur famille respective être tombés dans les bras l’un de l’autre après leurs fiançailles. Un bébé prématuré d’un mois qui ne l’était pas tant que ça, finalement. C’était pour préserver leur nom, l’image de leur couple, mais surtout celui de la violence qui marquait réellement sa naissance. Asphodel ne voulait plus penser à cela, pour l’heure, c’est avec Finlay scotché à sa hanche qu’elle attendait docilement le discours du ministre. Erlhing n’était pas trop loin, il l’avait laissé seule un instant avec le petit en lui ordonnant de ne pas l’observer trop longtemps. Un long rire avait suivi, la sorcière persuadée que son mari voulait lui faire une surprise. Il tardait un peu, si bien qu’elle put écouter le discours en entier sans sa présence, non sans empêcher de laisser échapper de nombreux bruits d’exclamation. Une élection, voilà qui était des plus… Intéressant! Scotchée, elle ne savait plus vraiment si elle devait bouger de la place, pour qu’Erl les retrouve facilement. Un profil finit par attirer son attention, un visage familier qui la fit aussitôt sourire. Oberyn. Un ami de Louise, un ami à elle aussi, donc. Trop obnubilée par sa découverte et pressée de lui présenter Finlay, elle s’élança à sa rencontre. « Oberyn! Cela fait un moment que… » La pauvre est coupée dans son élan, quand elle découvre les personnes qui l’accompagnent. Un autre mot sort de sa bouche, tel un murmure. « Greyback… » Le souffle coupé. Sa rencontre avec son amie est mise en branle par la découverte de la soi-disant meurtrière d’Odette. Prise au piège, son regard se voile d’une colère que peu ont déjà aperçue chez elle. Elle avait été malmenée, manipulée, et même violée, par le passé. Mais jamais elle n’avait ressenti une telle colère que lorsqu’on s’attaquait à quelqu’un qu’elle aimait. Les autres avant elle, toujours… Et dire qu’elle n’avait même pas remarqué que le Bourreau de ses cauchemars, le réel père de son fils, se trouvait à quelques mètres seulement…
Parchemin envoyé Mer 29 Juin - 9:56

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 


     
       Soltice d'été
       « We were never welcome here. It's who we are. Doesn't matter if we've gone too far, doesn't matter if it's all okay. » Who we are, Imagine Dragons

   
U
ne fois n’est pas coutume, comme on dit. Kenan s’affaire à mettre en place les livres du stand qu’on a réservé au Cornucopia. Etonnamment, il y met presque de la bonne volonté. Il râle quand une référence semble lui manquer ou quand il n’arrive pas à trouver une façon présentable de mettre en avant certaines éditions. Mais il s’intéresse et ça, c’est un changement surprenant. Il fait réellement l’effort et, pour l’heure, il s’y prend au mieux pour faire s’effacer une partie des tensions qui ont toujours régnés entre père et fils. Circée en est la raison, en partie. Avec son séjour à l’hôpital, les tensions grandissantes entre les jumeaux, l’arrivée de Sìleas, après la mort de leur tante Lilith… Sans compter les événements Après-Bal. Kenan ne se sent pas de faire peser un poids supplémentaire sur les épaules paternelles. D’autant qu’il commet son lot d’interdits en poussant sa relation avec Erzsébet aux extrêmes. Selon lui, il y a, là, bien assez de matière pour son père. Bien assez à gérer. Alors, comme pour lisser l’image de la famille, Kenan a laissé tomber, pendant un dîner, un peu avant le Solstice : « Si tu as besoin d’aide pour t’occuper du stand, Père, je serai disponible… » à la surprise générale. Il a fait comme si de rien n’était et a continué à manger, nonchalant. Et le voilà affairé à ranger, à trier, à entreposer et à hocher la tête en direction des clients qui s’arrêtent devant le stand. Chemise noire et jean sombre pour l’occasion, Kenan ne respire pas forcément la joie de vivre mais, en revanche, assume le côté indéniablement Rackharrow.

La foule s’est regroupée un peu plus loin, autour de l’estrade. La vue des Mangemorts fait grincer Kenan des dents. Il cherche sa cousine du regard, réflexe protecteur. Kenan et elle avaient fait partie de leurs rangs, et si le jeune homme n’était pas marqué, ce n’était pas le cas de Sìleas, bien qu’il leur ait fallu trouver un compromis pour pouvoir rester à Pré-Au-Lard, où « faire profil bas » était l’expression qui leur correspondait le mieux, désormais. Irvin avait de la ressource, quoiqu'on en dise.

Le jeune homme en profite que les gens se soient rassemblés pour attraper un livre qu’il a posé sur le côté et dont il est parfaitement incapable de se rappeler le prix. Son père n’est pas loin, il s’apprête à le rejoindre quand ses yeux se posent sur un ensemble de couleurs qui lui est bien connu : les teintes orangées de la chevelure contrastent avec le noir des vêtements et, bien que de dos, il n’a aucun mal à la reconnaître. Et au « Je cherchais Kenan, justement. L'auriez-vous vu ? », ses lèvres s'étirent déjà. « Il est là », ponctue-t-il, accentuant malgré lui son sourire en coin. L’insolence à l’état pur, Kenan se colle au dos de la jeune femme et dépose un baiser sur son cou. Intérieurement, il retient son fou-rire. Il a encore en mémoire leur virée au Pays de Galles et les folles résolutions d’une jeunesse impétueuse. Les yeux bleus se relèvent pour se poser sur Eszter. « Nous sommes particulièrement envoûtants, Madame Grimstone, je confirme. » Politesse abandonnée pour se liguer silencieusement au sourire mutin de la rouquine. Et en se retournant vers son père, sans se défaire de sa proximité provocatrice avec la demoiselle, il demande, tout naturellement : « A combien tu le vends, celui-là, déjà ? » en soulevant le livre pour en montrer la couverture à Irvin.
WILDBIRD
     
Parchemin envoyé Mer 29 Juin - 22:06

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

Le solstice d'été, Lambeth, 21 juin 1990
Le vingt et un juin était une date bloquée dans le calendrier d’Ekaterina. Pour deux raisons. Pour commencer, le marché du solstice d’été était toujours un événement qu’elle attendait avec impatience. Elle en revenait toujours chargée de biens plus ou moins utiles. Mais cette année s’était également particulier. L’ordre du phénix était prêt et savait que ce discours devait avoir lieu et il avait l’intention d’agir, de frapper un grand coup à nouveau. La plupart étaient à la station, à attendre le moment opportun, mais elle avait discuté avec Skander la veille. Elle n’était pas considérée comme leader parmi les siens et elle avait son statut de personne totalement hors de la politique à tenir. Du coup elle avait choisi de venir faire son marché et de garder les yeux ouverts. Etrangement, elle s’y rendait avec Tristan. Leur première sortie à tous les deux, enfin depuis les retrouvailles. Elle appréhendait de le savoir ici, elle savait ce qui allait se passer et ne voulait pas le mettre en danger avec sa magie défaillante.

Côte à côte, ils avançaient entre les stands et elle s’arrêta en entendant le discours du ministre de la magie. Plus il parlait, plus elle était sceptique. Elle crut tomber des nues en l’entendant parler d’élections. Il fallait annuler l’attaque, ce fut sa première pensée. Sauver toutes ses personnes et ne pas se faire mal voir avant les élections. Le ministre par intérim se fit largement applaudir à cette annonce. Elle se tourna vers son mari. « Tu y crois toi ? Voilà des années que le ministre est aux mains des mangemorts et tout d’un coup ils veulent changer. » Elle était étonnée. Mais s’ils respectaient réellement les élections, ils auraient leurs chances avec un bon candidat. Elle entendait tout autour d’elle les gens parler, se poser des questions. Autant dire que ce marché allait probablement en être perturbé.
Parchemin envoyé Mer 29 Juin - 22:43

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Bien que ne l'avouera jamais, Priam avait, d'aussi loin qu'elle se souvienne, toujours aimé le jour du solstice d'été. La petite fille rêveuse qu'elle dissimulait sous ses couches d'airs taciturne et malaimable aimait vagabonder de stands en stands, manger pleins de choses grasses et, plus, tard, bien plus tard, s'ennivrer d'alcool à moindre prix. Oui, Priam avait toujours été le marché du solstice d'été. C'était la saison où elle pouvait sortir ses robes hors de prix, et se pavaner avec des talons colorés. Ce qu'elle n'avait pas manqué de faire aujourd'hui. Néanmoins, malgré sa robe rouge, eclatante de part sa peau diphane, et le rouge à lèvre qui allait avec, lui donnant un air estival plutôt agréable, la sorcière ronchonnait. Comme à son habitude, elle était prostrée dans un coin, à l'ombre des regards. Comme à son habitude, elle observait sans piper le moindre mot. Non loin de Nyx, elle faisait mine d'écouter la conversation en hochant la tête en direction de Lachlan comme si elle était interessée. Un sourcil peu aimable était affiché sur son visage depuis le discours du ministre. Soit il était idiot, soit il les prenait pour des abrutis. Et les Lestranges n'étaient pas idiots. Mais elle n'était pas une abrutie, et il allait falloir plus que des éléctions pour l'amadouer. Les lestranges n'étaient pas prêt à donner le pouvoir, et à moins d'un trucage ou d'un massacre sanglant.... Priam sentait que les temps a venir n'allaient pas être meilleurs. Et l'odeur du sang lui chatouillait déjà les narines.

Elle se mordit la lèvre. Elle faisait comme si elle ne l'avait pas vu et pourtant. Elle savait qu'il l'évitait soigneusement et qu'il la regardait quand elle ne le regardait pas. Erebos. Elle n'irait pas lui parler tant qu'il ne viendrait pas. Elle savait qu'elle était en tort mais elle n'était pas faible. Sa tempe l'élanca douloureux à cette pensée. Elle ne voulait pas qu'on lui parle. Qu'on la questionne. Sur l'enorme hématome qui défigurait sa tempe, ou la coupure nette et profonde de sa lèvre. Elle s'était battue. Et elle était vivante, ce qui induisait qu'elle avait gagné, et que l'autre était bien mort. C'est ce qu'elle racontait pour qu'on lui fiche la paix, et pour ne pas ruminer encore cette catastrophique nuit de Juin. La nuit où Skander l'avait trouvé. La nuit où il s'était vengé. La nuit où il l'avait frappé. La nuit où Erebos avait tout appris. Elle s'était mise dans de beaux draps et s'était juré de faire payer Skander. Au moins le faire souffrir, un peu, encore. Comme il l'avait fait pour elle. Les greyback ne se laisse jamais berner. Et puis le silence d'Erebos, bien qu'elle fasse mine de s'en foutre, lui pincait chaque jour un peu plus le cœur. Elle ne s'en voulait pas. Elle ne s'en voulait jamais, elle était libre de faire ce qu'elle voulait et Skander était trop spécial pour qu'elle regrette quoi que ce soit. Mais elle aimait Erebos.... Quoi qu'elle en dise, quoi qu'elle veuille.

« Greyback.... » elle tourna vivement la tête pour apercevoir Asphodel. Elle la dévisagea d'un air glacial, pour siffler entre ses dents, dans un murmures. « Oui, Greyback, enchanté. Si ça te déplait, le marché est pleins d'autres stands. » Elle ne la connaissait pas, de vue seulement, mais elle n'aimait pas son ton, ni son regard.
Parchemin envoyé Mer 29 Juin - 23:15

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Le Solstice d'été


Il n'était pas vraiment dans son élément. Quand Ekaterina lui avait proposé de l'accompagner au marché du solstice d'été, son premier instinct aurait été de décliner poliment mais fermement. Mais Tristan avait envie de faire des efforts pour elle, c'était la moindre des choses. Il avait donc accepté en cachant son appréhension. Maintenant qu'il se retrouvait entouré de toutes ces personnes, il sentait le stress monter.

Ces neuf dernières années, il avait consciencieusement évité de se mêler à la société sorcière et voilà qu'il devait affronter toute une foule d'un seul coup. Il observait les antiquités qui s'entassaient sur les stands d'un œil curieux, tentant de distraire son esprit tourmenté. Il accorda à peine un coup d’œil et une oreille au discours du ministre. Il ne suivait plus la vie politique sorcière depuis neuf ans. Il avait tenté de se mettre à jour au cours des derniers mois mais il observait cela d'un œil si désabusé qu'il n'y accordait aucun crédit.

Il gardait un oeil vigilant sur Ekaterina, pas vraiment enthousiaste à l'idée de la perdre de vue. Cela ne l’empêcha pas d'être un peu surpris lorsqu'elle se tourna vers lui pour lui demander ce qu'il pensait d'une élection. Quelle élection ? De quoi parlait-elle, par Merlin ? En regroupant les informations il crut comprendre qu'une élection pour choisir un ministre aller être organiser. Il eut un regard septique et répondit d'un air désabusé. « Bof. Vaut mieux pas se faire trop d'illusions. » Il se raidit en voyant que la foule s'agitait après le discours du ministre. Les sorciers échangeaient entre eux, commentant les derniers événements. La dernière chose qu'il espérait c'était des mouvements de foule inattendus.

Parchemin envoyé Jeu 30 Juin - 2:26

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Il y avait de ces jours durant lesquels beaucoup doutaient de la capacité du né moldu à se faire passer pour le digne fils de Simeon Scrimgeour, qui continuait d’obtenir le respect d’un grand nombre de sorciers, malgré l’impureté de son sang. Ce jour en particulier était l’un de ces jours. Pour dire vrai, alors que son corps entrait en collision avec celui d’une parfaite inconnue, il se prit à dire qu’il ne sortirait plus jamais en publique. Lors du bal – qui avait été une soirée des plus sophistiquées jusqu’au bain de sang – il avait réalisé une entrée similaire, ce qui l’avait en réalité poussé à faire une rencontre des plus intéressantes. Peut-être cette rencontre le serait tout autant ? Non. Nope. Nuh-uh. On parle souvent de regards qui peuvent tuer – les yeux revolvers – mais le jeune sorcier ne comprit le sens de cette expression que dans le moment présent. « Moi non. » Rire nerveux bonsoir, comment ça va chez vous ? Chez le Poufsouffle c’est la galère, un peu. Il entendit les sonneries d’alarme sonner, et fit donc de son mieux pour retrouver sa contenance. « J’trouve pas, non. » Nope. Il sourit et haussa les épaules dans un effort de paraitre décontracté. « Les antiquités, leurs histoires leurs donnes parfois une plu value esthétique. » Les sourcils du jeune sorcier se froncèrent un instant, confus pas la phrase si articulée qui venait d’être prononcée. Il se prit à se dire qu’il aimerait discuter avec cet homme (Lachlan) de longs moments durant, qu’il pourrait trouver en lui quelque chose qui occupera la partie sérieuse de son esprit. Partie des plus petites, certes, mais tout de même.

« Nyx Greyback. » Et merde. Grosse merde. Gros caca. La fuite n’était pas une solution, il tenait à sa vie. Sa surprise traversa son visage avant qu’il ne la fasse disparaitre, se laissant porter par son réflexe de survie qui laissait dernière lui Cosmo afin de revenir le parfait politicien. « Magnolia Lupin. » Il sourit, a la jeune sorcière qui venait de se présenter tout d’abord, puis à celle qui était surement une louve. « Oberyn Scrimgeour. » Il aurait ajouté un "enchanté", mais à quoi bon. Alors il se contenta de mettre ses mains dans les poches de son pantalon. Il ouvrit la bouche pour changer de sujet, mais quelqu’un l’interrompit. « Oberyn! Cela fait un moment que… » Surprit, il tourna sur lui-même, offrant un large sourire à Asphodel. Une amie d’amie, il l’avait connu au travers de Louise, et il ne put s’empêcher d’offrir une douce grimace au bébé qu’elle tenait dans les bras. Alors qu’il était prêt à s’adresser à elle, il vit quelque chose changer en elle « Greyback… » Uh-oh. « Oui, Greyback, enchanté. Si ça te déplait, le marché est plein d'autres stands. » Uh-oh. Son attention se posa sur la nouvelle venue (Priam), qui semblait au moins aussi aimable que le reste des individus présents. Le sourire du né moldu se transforma, laissant derrière lui un sentiment doux pour un simple rictus en coin qu’il aimait offrir lors de réunions de travail. « Voyons, » commença-t-il, dans un effort de calmer l’atmosphère. « Cette journée se doit d’être remplie de bonne humeur. » De débilitude aussi, surement. Mais il préférait sentir la colère des Greyback dirigée vers lui que la sorcière et son nouveau-né.
Parchemin envoyé Jeu 30 Juin - 15:51

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Lupin, hein ? Nyx laisse peser sur la dénommée Magnolia – il est trop beau pour cette famille, c’prénom-là – son lourd regard bleu. Elle la jauge, la juge. Elle est beaucoup trop mignonne pour avoir l’air dangereuse. Même en colère, cette nana elle ferait peur à personne. Ou alors c’est un déguisement, on peut pas tellement savoir. Mais si cette fillette était de l’Ordre, y’a fort à parier qu’elle aurait pas décliné un tel nom avec autant d’assurance. Y’a leur tête qu’est mise à prix, aux Lupin. Faudrait être malade pour s’inventer une pareille identité. « Et donc, toi et Lachlan… vous vous connaissez ? » finit-elle par lâcher, suspicieuse. Elle a l’regard mauvais et pourtant, elle s’est calmée. Y’a pas la même dureté que tout à l’heure dans sa voix, comme si elle s’était faite plus aimable. C’est pas la plus odieuse de sa fratrie, Nyx. La pire, c’est celle qui les observe sans rien dire, non loin d’eux. Celle qu’a des bleus partout sur le corps et qu’est plus chiante que jamais. Levant un regard tout neuf vers le fils Scrimgeour, la gamine s’apprête à lui poser les si classiques questions qui vous renseignent beaucoup pour peu d’salive. Elle n’est pas sans savoir que Simeon travaille dur pour remonter petit à petit les échelons et qu’il est donc préférable, même pour ces abrutis de garous, d’avoir les grands mêlés dans la poche. Mais y’a encore quelqu’un d’autre qui s’rajoute au lot. Une femme. La trentaine, à première vue. Blonde, avec un nourrisson dans les bras et des éclairs dans les yeux (Asphodel). Elle était partie pour interpeller Oberyn mais en posant ses deux océans sur Nyx, elle s’est interrompue.

« Greyback… » Euh, ouais. Que répondre à ça ? Le visage de l’aînée lui dit rien du tout, à la louve. C’est sa réputation qui la précède, ou bien c’est autre chose ? Pas l’temps de creuser plus en avant dans sa mémoire que le truc bougon qui s’était jusqu’alors tu (Priam) manifeste sa présence. Nyx en avait presque oublié son existence. C’est vrai qu’ce nom lui appartient, à elle aussi. « Oui, Greyback, enchanté. Si ça te déplait, le marché est plein d'autres stands. » Et bim dans ta gueule de frustrée. La plus jeune ponctue les mots d’sa sœur d’un sourire provocateur, insolent comme jamais. Ils sont définitivement pas sortables, ces loups. « Voyons, cette journée se doit d’être remplie de bonne humeur. » C’est Oberyn qui a parlé, qui tente de calmer les choses. Faut pas qu’il s’en faaasse. Y’a rien qu’est parti, pour le moment. Pour toute réponse, la sorcière hausse les épaules, prenant nonchalamment appui sur la table derrière elle. Y’a le commerçant qui râle mais l’autre l’ignore, comme si elle commençait à s’installer, intimant à la maman de rester. « On va bouffer personne. » rassure-t-elle le Scrimgeour en élargissant le sourire sur ses lèvres. Mais le regard de Nyx n’a rien d’amusé. Au contraire, il est tout nuageux. Un peu fou peut-être. « J’crois pas qu’on s’connaisse. » continue-t-elle en plissant les yeux de manière théâtre. Puis elle tourne la tête vers sa sœur, toujours un peu en retrait, pour être sûre de ce qu’elle avance. Elle non plus, elle a pas tellement l’air de comprendre à qui elles ont à faire. « Il est mignon, votre bébé. J’adooore les enfants. Il s’appelle comment ? » Sa voix elle est tout éraillée, à Nyx. Abîmée et acérée. C’est pas du tout crédible quand c’est elle qui l’dit mais tant mieux, c’est l’but. C’est peut-être une menace, peut-être juste des mots en l’air. On peut jamais être sûr, avec elle. Elle sait bien que les gosses, c’est la limite à ne pas franchir pour les brutes comme Priam. Mais pas pour elle, pas pour Nyx. Peut-être que ça la rend plus détestable encore que ne l’est sa sœur, mais c’est comme ça. Les enfants c’est tout sauf innocent. En quoi c’est plus honorable de les rendre orphelins plutôt qu’de directement s’en débarrasser ? La philosophie d’sa sœur, elle la comprendra jamais.

Spoiler:
 
 

LE SOLSTICE D'ÉTÉ - Neutres & Infiltrés & Mangemorts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» la presentation de Solstice de Nuit
» Infiltrés [4/5]
» Cérémonie en l'honneur du nouveau gardien ~ Solstice d'été ~
» Cernunnos
» Les royaumes de Borée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers-