Partagez | 
Retrouvailles autour d'un chocolat chaud - Sissi

()
Parchemin envoyé Lun 16 Mai - 18:16

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

Retrouvailles autour d'un chocolat chaud, Manoir Grimstone, mai 1990
Il avait été insupportable une partie de la nuit. Dragomir lui en faisait voir des vertes et des pas mûrs parfois, ce qui avait le don de l'exaspérer. Faites des mômes... Il avait fallu qu'elle cède et le laisse dormir avec elle pour pouvoir enfin trouver le sommeil. Et encore, il avait décidé durant son sommeil qu'il était probablement entrain de se battre contre un dragon, il avait pris toute la place et lui avait donné des coups. Adorable les enfants ? Vraiment ? Heureusement, il n'était pas prévu qu'elle ait beaucoup de choses à faire pour le moment...mais ses journées pouvaient changer du tout au tout en général, surtout lorsque l'ordre nécessitait son investissement.

Huit heures et demie, il était temps de réveiller le marmot qui l'avait forcé à ne dormir que d'un œil. « Dragomir, debout. » Elle avait mis du temps, mais s'était finalement attachée à lui. Elle lui fit un bisou sur le front. Il ouvrit ses yeux tout endormis et elle sentit son cœur se serrer. Il avait les mêmes yeux sombres que son père. Il les frotta ensuite de ses petites mains et elle lui sourit. Elle se leva pour aller ouvrir les rideaux et la fenêtre. « Mamaaaaan fait froid ! » Il s'était retourné sous les couvertures, les remontants jusqu'au-dessus de sa tête. « Aller la marotte, debout ! » Elle tira sur la couverture au niveau des pieds, l'exposant à l'air frais. « Hop hop hop ! à la douche ensuite tu me rejoint dans la cuisine. » Il se leva en râlant. Déjà habillée, Ekaterina était debout depuis un petit moment n'ayant que peu dormi. Elle ferma la porte de la salle de bains derrière lui et descendit l'escalier pour se rendre dans la cuisine familiale. Elle croisa ses parents qu'elle embrassa. Habitués à se lever tôt, ils étaient en train de finir de manger. « Bonjour, bien dormi ? » Sa mère lui sourit. « Plus que toi apparemment. » La rouquine secoua la tête. « Il n'a pas arrêté de bouger et il ne voulait pas dormir dans son lit. » Son père qui posait sa tasse dans l'évier posa sa main sur son épaule. « Aller, cela lui passera et tu retrouveras ton sommeil, t'en fais pas, tu étais pareille. » Remarque qui eut le don de faire rire sa mère. Erin ne s'en souvenait pas, mais s'ils en riaient, ce devait être vrai.

Elle fut bientôt seule dans la cuisine, elle mit la table et faisait chauffer du lait. Elle vit la tête brune de son fils débouler en courant et grimper sur sa chaise. « Chocolat chaud ? » « Ouii. » Décidément, le voilà de bonne humeur. Elle lui servit un bol et fit de même avant de s'asseoir en face de Drago. Elle le regarda mettre du chocolat dans son bol. Pendant ce temps, elle se fit quelques tartines. Il parlait, encore et toujours, de ses rêves et de tout ce qu'il voulait faire aujourd'hui. Attentive, elle l'écoutait, un léger sourire lui faisant remonter les coins des lèvres. « Coucou tata Sissi ! » Erin leva la tête et vit sa petite sœur qui s'approchait. « Tiens, voilà la couche-tard. » Elle dit cela sur le ton de l'humour, mais sa sœur l'inquiétait un peu parfois. Elle ne la voyait que peu alors qu'elles vivaient sous le même toit. « Tu as encore du lait chaud si tu veux. »

Une fois sa sœur assise, elle se dit qu'elle devait quand même lui dire un mot gentil. « Tu as bien dormi tout de même ? » Rentrer à cinq heures du matin était une chose, rattraper son sommeil en était une autre.
Parchemin envoyé Lun 16 Mai - 21:19

avatar
avatar
profil
Je suis : WW. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 841 hiboux. J’incarne : Katherine McNamara , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys, Hishnack & Texas-Flood ♥︎ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nerissa Carrow Je parle en : #477C64 ainsi qu'en italique pour le fourchelang. Daksha s'exprime en #A8A8A8.



Je suis âgé de : 22 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Joaillère et chercheuse au département R&D pour le compte des Mangemorts. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : je suis mariée à Kenan Rackharrow et mère d'un petit Emrys âgé de deux mois. Champ Libre :

malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Coffee & chocolate.
« Happiness [is] only real when shared. » - Jon Krakauer.

L
a nuit a été douce. La nuit a été passionnée. Elle s’est endormie vers trois heures contre le corps de Kenan, détendue, apaisée, amoureuse. Elle assume finalement d’être amoureuse. Ca a été difficile mais l’évidence ne peut plus être niée, parce qu’elle ne respire qu’entre ses bras, parce qu’elle n’oublie la guerre que sous ses baisers, parce qu’elle ne vibre que de ses soupirs - parce qu’il l’accepte pleinement, elle n’est pas jugée ou délaissée. Tout semble se rétablir, s’éclairer, malgré l’obscurité qui semble toujours plus cercler la rouquine. Elle a rouvert les yeux vers cinq heures du matin, transplanant devant le manoir, fantôme vêtu de voiles blancs rejoignant la chambre puis le lit. Ils n’ont pas le choix, il leur faut bien rester dans leur famille respective, revenir à ce quotidien qui ne les satisfait pas. Elle attend chaque jour que Kenan se retrouve fiancé et, lorsqu’ils s’endorment sans que ce soit le cas, elle ne peut s’empêcher de se perdre dans leur amour comme pour en obtenir le plus possible avant la fin de leur histoire.

Ekaterina n’était pas là le jour où Sissi avait reçu le jeune Rackharrow à la maison mais Eszter n’a pas dû se priver de lui rapporter cette mauvaise fréquentation. Elle était même allée au bal avec le garçon, elle avait dansé avec, pour la première fois de sa vie. Elle s’était montrée telle une parfaite petite héritière - enfin. Avec le mauvais prétendant, cependant. Quoique Soren ne protestait pas, ce qui relevait du véritable mystère pour le reste de la lignée. La petite dernière avec un coureur de jupons, un petit con caractériel qu’elle s’était évertuée à détester pendant dix longues années ; on la savait paradoxale, ambivalente et imprévisible, après tout.

Les escarpins dans les escaliers indiquent qu’elle descend, étrangement fraîche pour être rentrée si tard. Pas de cernes, pas de tête de déterrée, un style différent cependant, moins classique, moins rigide. Le lacet de la robe au niveau de sa taille, le décolleté laissant apparaître le nouveau tatouage et la crinière rousse laissée libre sont autant de signes d’une modification, d’une certaine affirmation d’elle-même, d’ailleurs. Daksha dort encore, il ne la suit pas ce matin, sans doute boudeur d’avoir été laissé seul.

« Coucou tata Sissi ! » La relation qu’entretenait Erzsébet avec le petit Dragomir n’était pas au beau fixe, elle se montrait assez distante avec le petit bonhomme et ce depuis toujours. Eszter a supposé quelques années qu’elle était jalouse de l’attention portée au dernier héritier mais il fut finalement évidemment que ça n’était pas cela. Soren a envisagé que sa fille était trop jeune pour apprécier la présence des enfants et c’est l’hypothèse qui est restée, peut-être parce qu’elle n’a pas voulu s’expliquer sur cet énième blocage.. pourtant ce matin-là, elle s’est approchée de Drago pour déposer un baiser tendre sur sa joue, laissant près de lui, sur la table, un paquet de taille moyenne. « Coucou toi. »

Quelques jours de retard, ça n’est rien, n’est-ce pas ? Pourtant elle a été obligée de réfléchir, d’envisager que, peut-être, les potions n’étaient plus efficaces. Que diraient ses parents si elle se retrouvait enceinte alors qu’officiellement elle n’avait jamais été fiancée ? Sissi voulait des enfants, elle était même presque frustrée de devoir attendre mais elle n’en parlait jamais, pas plus qu’elle ne donnait l’impression de vouloir d’un homme dans sa vie. Petite fille trop sage dont le regard bicolore ne l’était plus tant. Kenan changeait quelque chose chez elle, il la libérait de certaines entraves et son angoisse s’apaisait toujours entre ses bras. Tout allait bien se passer, ça n’était jamais qu’un retard suite au choc émotionnel entraîné par le bal - mais cela, à cette heure, Erzsébet l’ignorait.

Elle espérait au moins que le petit cheval de bois incrusté d’une pierre brune et d’une pierre verte en guise d’yeux lui plairait. Un bel Abraxan magique qui peut voler en lui tournant la queue. Elle prend un café, parce que le lait chaud - non, sérieux, elle n’avait plus treize ans et s’installe à table, en face de sa soeur. « Tu as bien dormi toute de même ? » « Merveilleusement bien ! » Le sourire est presque mutin, trop expressif pour celle qui montré une froideur quasi-angoissante depuis l’enfance. Certes, parfois elle montrait sa peine dans des crises dévastatrice mais là, elle avait l’air d’aller bien, vraiment. Toutes les deux travaillaient beaucoup, à des horaires décalés et on ne pouvait pas prétendre qu’elles se voyaient souvent, c’était même de plus en plus rare. L’époque où Sissi tentait de ressembler à sa soeur était belle et bien révolue. « Pas toi apparemment. » Que de perspicacité.

Sissi : #477C64
© Starseed



Open your eyes, i'm all a disguise.
I carry on like a princess, ⊹ but man i've got them fooled cause underneeth my business I'm cold, I'm hard, I'm cruel. Never gonna put a spell on me, never ever gonna bring me back, never gonna make me be something I'm not because i'm evil. (anaëlle)



Parchemin envoyé Mer 18 Mai - 22:39

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

Retrouvailles autour d'un chocolat chaud, Manoir Grimstone, mai 1990
Voilà un bon moment qu'Ekaterina n'avait pas vu sa jeune sœur. Toutes les deux était bien assez occupée chacune de leur côté pour ne pas avoir le temps de croiser l'autre. Ekaterina ne prenait pas le petit déjeuner tous les jours avec son fils, parfois elle devait se sauver par une porte dérobée, pour travailler ou pour l'ordre. Elle avait entendu de drôles d'échos via sa mère. Il paraît qu'un jeune homme aurait été invité à manger à la maison et qu'il aurait passé beaucoup de temps avec Sissi...dans sa chambre. Il n'en fallait pas vraiment plus pour que sa mère se pose plein de questions et voit le mal partout. Bien entendu, Erin se posait des questions du coup et elle cherchait une bonne raison pour interroger sa sœur, le bon moment. Voilà une opportunité qui se présentait à elle. Sa sœur, de bon matin, à table avec elle. Elles allaient pouvoir discuter un peu...à condition que la demoiselle daigne ouvrir la bouche pour autre chose que le strict minimum. Peut-être que ce serait un pur échec. À voir. « Maman j'ai un cadeau ! » Drago tout excité la tira de ses pensées. Elle posa ses yeux sur lui tout en regardant sa sœur s'installer. « Tu l'ouvriras lorsque tu auras fini de manger. » Il ne fallait pas l'éparpiller, il serait capable de partir avec son cadeau oubliant son petit déjeuner.

Sa sœur semblait en forme. Elle ne l'avait pas vue souvent aussi...rayonnante. Elle n'avait certes pas un sourire béa sur le visage, mais Ekaterina connaissait bien sa sœur. Elle était de bonne humeur et avait donc passé une bonne nuit. « Merveilleusement bien ! » Elle avait donc raison, la nuit avait été merveilleuse, elle l'avait donc passée en compagnie d'un homme...ou d'une femme. Les yeux de l'aînée glissent de son visage pour accrocher son nouveau tatouage sur le haut de sa poitrine. Des runes. En les déchiffrant, elle tique. Mais ne dit rien. Pour le moment. « Pas toi apparemment. » Ekaterina fait glisser son regard jusqu'à son fils occupé à manger tout en dévorant son cadeau des yeux. « Comment dire...J'ai un petit lutin qui m'a mené la vie dure...très dure cette nuit. » Dragomir lève les yeux et les pose sur sa mère. Il lui sourit, d'un sourire contrit, comme s'il avait compris qu'elle venait de parler de lui. Ekaterina souffla et s'appuya contre le dossier de sa chaise. « J'envie ta liberté et ton insouciance ma sœur. » Son regard retourne se poser sur Erzsébet. « Alors, comment se nomme-t-il ? » Elle parlait bien entendu de son rendez-vous de cette nuit. Elle n'était pas stupide et n'aimait pas tourner cent ans autour du pot. Elle allait toujours droit au but, n'aimant pas attendre. « Maman, tata Sissi, elle m'a fait un bisou ! » Ses yeux ont glissé sur son fils. Il semblait tout joyeux, content que sa tante avec qui ce n'était pas l'amour fou lui ait montré de l'attention, de l'affection. Sa mère sourit. « Oui mon chéri, elle est de bonne humeur et te montre qu'elle tiens à toi du coup. » Son regard glissa à nouveau sur sa cadette. Un regard signifiant, n'est-ce pas ?
Parchemin envoyé Mer 18 Mai - 23:22

avatar
avatar
profil
Je suis : WW. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 841 hiboux. J’incarne : Katherine McNamara , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys, Hishnack & Texas-Flood ♥︎ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nerissa Carrow Je parle en : #477C64 ainsi qu'en italique pour le fourchelang. Daksha s'exprime en #A8A8A8.



Je suis âgé de : 22 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Joaillère et chercheuse au département R&D pour le compte des Mangemorts. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : je suis mariée à Kenan Rackharrow et mère d'un petit Emrys âgé de deux mois. Champ Libre :

malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Coffee & chocolate.
« Happiness [is] only real when shared. » - Jon Krakauer.

E
katerina avait de l’autorité et un talent certain pour élever son enfant dont Sissi se sentait dépourvue, et c’était parce qu’elle était devenue l’inverse de son aînée qu’elle s’était toujours montrée distante avec Dragomir. Elle s’était toujours vue plus toxique que de raison, trop proche de l’héritage d’ancêtres mages noirs que toute droit venue de la neutralité de ses arrières-grands-parents. « J'envie ta liberté et ton insouciance ma sœur. » Erzsébet n’osait pas vraiment avouer qu’elle enviait elle-même le petit lutin de sa soeur, qu’elle aurait aimé avoir une famille, un fils dont prendre soin, quelqu’un qu’elle pourrait aimer à sa façon, même si étrange et particulière. Trop froide, malheureusement, et trahie, elle avait abandonné. Les fiançailles échouées avec Ludwig avaient eu raison du peu de volonté sociale que Sissi avait démontré et si à l’époque elle s’était montrée enthousiaste à l’idée d’épouser l’allemand, son exécution et la nécessité de garder le secret l’avaient meurtrie - assez pour qu’elle n’évoque plus jamais le mariage auprès de ses parents.

« Alors, comment se nomme-t-il ? » Sissi était en train d’observer le garçon en buvant son café quand elle a reporté son attention sur Ekaterina. Devait-elle lui dire ? Il y a quelques semaines, elle aurait sans doute gardé le silence mais aujourd’hui elle assumait sans honte, même si c’était à l’encontre totale des principes transmis par les Grimstone - de toute manière, quoiqu’on en dise, depuis son plus jeune âge la benjamine était une funambule qui avançait entre les interdits. « Maman, tata Sissi, elle m'a fait un bisou ! » Il a l’air plus heureux qu’elle ne l’aurait cru. Est-ce qu’elle tenait à Dragomir ? Elle ne saurait le dire, elle n’était pas très à l’aise avec la plupart des émotions et il lui fallait souvent du temps pour les décrypter ; elle n’avait pas vraiment pris le temps d’étudier sa potentielle affection pour son neveu. « Si tu es sage et que tu finis bien ton petit déjeuner, je te ferai un tour de magie. » souffle-t-elle finalement à l’attention du garçon. Il ne restait qu’à espérer qu’elle évoque bien un tour inoffensif et au vue des livres noirs qui trainaient parfois de-ci de-là dans la demeure, les jumeaux avaient de quoi s’inquiéter.

Quand à la question précédemment posée, elle trouva enfin une réponse. « Rackharrow. » Kenan, la terreur qu’elle avait critiqué dix ans, l’emmerdeur chronique, ils se portaient une haine farouche depuis l’entrée de Sissi à Poudlard - comme quoi tout le monde peut se tromper. Et il était le premier qu’elle ramenait, non pire encore, le premier qu’elle évoquait. Il n’y avait eu que Ludwig avant, avec qui tous savaient que c’était resté purement platonique tant Erzsébet avait été une adolescente mal dans ses sentiments. Rackharrow, un nom sombre qui hérissait Ezster Grimstone. C’était loin du charme noble des Flamel, n’est-ce pas ? Si proche pourtant des dangereux attraits de la fourchelangue. « Tu devrais peut-être prendre une potion énergisante, non ? » Dragomir, à côté, s’appliquait à mâcher pour avoir droit à son tour de magie et à l’ouverture de son cadeau. La joie pure des enfants était enviable, par ces temps incertains.

Sissi : #477C64
© Starseed



Open your eyes, i'm all a disguise.
I carry on like a princess, ⊹ but man i've got them fooled cause underneeth my business I'm cold, I'm hard, I'm cruel. Never gonna put a spell on me, never ever gonna bring me back, never gonna make me be something I'm not because i'm evil. (anaëlle)



Parchemin envoyé Ven 17 Juin - 15:00

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

Retrouvailles autour d'un chocolat chaud, Manoir Grimstone, mai 1990
Il y avait clairement un homme dans la vie de sa petite sœur. On n’allait pas apprendre à l'aînée une chose comme ça. Après tout, elle était aussi une femme et elle avait aussi connu des hommes avant Tristan...un peu moins après...mais bref. Sa sœur semblait s'épanouir comme une jeune fleur, il y avait forcément quelque chose. Sissi avait reporté son regard sur Erin, mais Dragomir vint tout interrompre avec ses histoires de bisous.  « Si tu es sage et que tu finis bien ton petit déjeuner, je te ferai un tour de magie. » Mais s'était que sa petite sœur commençait à s'ouvrir au monde et au reste de la famille décidément ! Voilà un jour qui serait à marquer d'une belle pierre blanche. Et il était clair et net qu'Erin irait remercier chaleureusement cet homme. Parce qu'il était plus que probable que tout ceci soit le fruit de sa réussite. En parlant de tour de magie, Ekaterina se demanda un instant quel genre de tour sa cadette ferait à son neveux. Mais elle finit par repousser ses craintes dans un coin. Il s'agissait probablement d'une action avec ses jouets favoris. Ekaterina ne pensait pas qu'au fond d'elle Erszébet était capable de faire du mal à sa famille. Mais on n'était jamais à l’abri d'une surprise. Aussi mauvaise puisse-t-elle être.

« Rackharrow. » Ekaterina quitta son fils des yeux pour les poser sur sa sœur. « De quoi ? » Qu'avait-elle dit ? Une nouvelle langue ? Elle pensa un instant qu'elle avait prononcé un peu de fourchelangue, mais sa sale bête n'était pas là et son mot était plus dur et brut que les habituels sifflements qu'elle émettait. Et puis petit à petit, en fronçant les sourcils pour essayer de comprendre, une lueur se fit dans son esprit. « Oh ! » Exclamation de surprise. Elle venait de faire le lien. L'homme qui tenait une librairie non loin de la boutique de sa sœur se nommait ainsi. Mais il était peu probable qu'un homme de cet âge, qui devait être aussi vieux que leur père intéresse la jeune demoiselle. Elle se souvint ensuite que Sissi était amie à Poudlard, après la purge avec une Rackharrow. Peut-être était-ce elle ? Ekaterina n'avait absolument pas suivit la période poste purge pour ses proches. Peut-être qu'après son mariage raté elle avait choisi de se tourner vers les femmes ? Et puis lui vint ensuite un autre flash-back. Une Erszébet râleuse dans le salon, se plaignant ouvertement d'un abrutit qui ne savait que venir l'emmerder. Ekat n'était pas certaine, mais il lui semblait qu'il s'appelait Rackharrow également. Et puis il y avait Alastar, membre de l'ordre du phénix, qu'Erin connaissait, même si elle ne pourrait jamais l'avouer à sa sœur. Trop de possibilités et pas assez d'informations. « Tu devrais peut-être prendre une potion énergisante, non ? » Changement de sujet, cela ne l'étonnait que moyennement en réalité.

Ekaterina termina son petit déjeuner en finissant son chocolat chaud Lui restait une tartine qu'elle regardait du coin de l'œil, incertaine de la manger. « Tu veux ? » Elle désigna la fameuse tartine à Sissi. « Tu sais les potions énergisantes ça va un temps, mais derrière il faut tout de même vraiment se reposer pour que ce soit parfais. » Elle fit une pause, lâchant un très long soupire. « Le monstre à tes côtés n'est que très peu coopératif malheureusement à ce sujet. » Réplique qui attira l'attention du monstre en question. « Oui, c'est toi le monstre. Maman a besoin de sommeil et que tu viennes dans mon lit toutes les nuits ne m'aide pas beaucoup à dormir. » Il figea son geste et reposa sa tartine sur la table. « Tu m'aimes pas maman ? » Nouveau soupire de la part d'Erin. « Mais si je t'aime Drago, mais j'ai besoin que tu restes dans ton lit la nuit. » Son fils baissa les yeux sur sa tartine, mais ne recommença pas à manger. « Aller, fini ta tartine va. » Il l'exaspérait parfois et sa patience était mise à très rude épreuve ces temps. Elle reporta son regard sur sa sœur. « Et sinon ? J'ai entendu parler de plusieurs personnes de cette famille, tu saurais être plus précise ?  » Elle ne connaissait pas vraiment leur famille. Elle avait entendu dire qu'ils traînaient dans la magie noire, mais vu que s'était le domaine de Sissi, cela ne l'étonnait pas. Elle se demandait juste s'il était pur et ce qu'en pensaient ses parents. Après tout, s'il rendait Sissi heureuse, s'était le plus important, mais il faudrait l'accord des parents pour d'éventuelles fiançailles.
Parchemin envoyé Ven 17 Juin - 17:46

avatar
avatar
profil
Je suis : WW. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 841 hiboux. J’incarne : Katherine McNamara , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys, Hishnack & Texas-Flood ♥︎ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nerissa Carrow Je parle en : #477C64 ainsi qu'en italique pour le fourchelang. Daksha s'exprime en #A8A8A8.



Je suis âgé de : 22 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Joaillère et chercheuse au département R&D pour le compte des Mangemorts. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : je suis mariée à Kenan Rackharrow et mère d'un petit Emrys âgé de deux mois. Champ Libre :

malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Coffee & chocolate.
« Happiness [is] only real when shared. » - Jon Krakauer.

P
arfois Sissi oubliait qu’après la disparition de son mari, Ekaterina ne fut plus tout à fait la même. Elle oubliait que sa soeur s’était déconnectée du monde et que, de fait, chaque fois que le sujet Rackharrow avait été abordé, elle n’y avait sans doute pas prêté attention. Le cocon idyllique des Grimstone ne l’était pas toujours et Eszter se montrait bien moins tolérante à l’égard de la magie noire que ne l’était son époux, source donc de conflits. Il y avait des contradictions, des paradoxes, d’une éducation à la fois ouverte et rigide sur certains principes. « Tu veux ? » Signe négatif de la tête. Elle n’y tient pas. C’est l’intention qui compte, dit-on. Erzsébet n’était peut-être pas le genre de fille gourmande mais il semblerait qu’être amoureuse réduise son appétit. Sourire un brin rêveur. C’était une chose qu’ils ne faisaient jamais : le petit déjeuner. Kenan travaillait à des heures folles, elle ouvrait tôt, ils étaient toujours en retard. « Tu sais les potions énergisantes ça va un temps, mais derrière il faut tout de même vraiment se reposer pour que ce soit parfais. » Une évidence. Le regard vairon se pose sur Dragomir quand Ekaterina fait remarquer que le monstre ne la laisse pas dormir. Sissi s’interroge : sa soeur était-elle vraiment faite pour être mère ? Elle semblait bien plus s’épanouir dans sa carrière qu’auprès de son fils, qui d’ailleurs lui demande déjà si elle l’aime. Etait-ce normal qu’il prenne chaque dire au premier degré ? L’enfant n’avait-il pas des doutes profonds ? La benjamine garde ses questionnements pour elle, persuadée qu’on lui ferait remarquer combien elle-même se refusait à approcher les mini-humains, combien elle pouvait être froide et sans pitié, combien elle ne pouvait juger sans avoir mis au monde un fils.

« Et sinon ? J'ai entendu parler de plusieurs personnes de cette famille, tu saurais être plus précise ?  » Un sourcil se hausse. Les Rackharrow comptaient des mangemorts et s’ils étaient discrets, ils n’en gardaient pas moins une réputation douteuse. « Kenan Rackharrow. » Précise-t-elle tout de même. L’héritier rebelle dont la jumelle était sa meilleure amie. « Le frère de Circée. » dont Ekaterina ne pouvait prétendre ignorer l’existence, au risque qu’Erzsébet considère que sa soeur ne s’intéresse à aucun des membres de sa famille. Rackharrow, la sonorité était peut-être aussi sombre que le fourchelangue qu’elle prononçait bien trop souvent au goût de ses aînés. « Père et mère s’en méfient, je crois. » Elle était peut-être la seule du lot à qualifier ses parents de la sorte, version rigide d’une distance consommée depuis trop longtemps. « C’est sûr que ça ne vaut pas un Flamel. » Commentaire acide. Le mariage idéal d’Ekaterina mettait la pression au reste des enfants. Certes Tristan avait disparu mais le nom ne sonnait pas l’obscurité, il ne filtrait rien que le savoir et l’histoire, il n’avait pas sur leur réputation la noirceur ou les mystères. Flamel, ça glissait si bien sur la langue d’Eszter et seul Soren se montrait bien plus compréhensif sur les alliances, du moins en ce qui concernait la petite dernière. Favoritisme de la dernière place ? Quoiqu’il en soit, Sissi était persuadée que tout le monde se fichait de ses relations. A vrai dire son manque d’empathie et de réception normale des émotions laissa longtemps supposer qu’elle demeure seule, surtout après le désastre Ludwig.

Sissi : #477C64
© Starseed



Open your eyes, i'm all a disguise.
I carry on like a princess, ⊹ but man i've got them fooled cause underneeth my business I'm cold, I'm hard, I'm cruel. Never gonna put a spell on me, never ever gonna bring me back, never gonna make me be something I'm not because i'm evil. (anaëlle)



Parchemin envoyé Dim 19 Juin - 0:42

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

Retrouvailles autour d'un chocolat chaud, Manoir Grimstone, mai 1990
Erin avait demandé des explications sur l'identité du Rackharrow, histoire d'être un peu plus au courant sur les histoires de sa sœur, essayer de s'y intéresser un peu aussi et qui sait...se rapprocher. « Kenan Rackharrow.  Le frère de Circée. » Sa sœur était donc bien plus intéressée par les hommes que par les femmes. Quelque part, cela rassura Ekaterina. Sa sœur n'était pas totalement déviante de la société, déjà sa passion pour la magie noire et son don de fourchelangue la mettait un peu en marge alors si son orientation sexuelle aurait été contre nature, autant dire que leur mère en ferait probablement une attaque. Elle trouvait étrange qu'elle se soit entichée d'un homme qu'elle critiquait souvent. Mais d'un autre côté, tant d'attention, même négative, en grandissant il était presque normal qu'il y ait une attirance particulière et que les choses changes. Ekaterina hocha la tête, pensive et approbatrice. Elle ne connaissait pas cet homme, mais elle savait que les Rackharrow étaient particulier. Mais pour sa petite sœur, il ne pouvait y avoir un homme plat et banale, elle s'ennuierait à mourir autrement.  « Père et mère s’en méfient, je crois. » Elle reporta son regard sur sa sœur, quelque peu surprise. Elle n'avait jamais eu de soucis pour sa part. Pourquoi ses parents n'approuveraient-ils pas le choix de leur cadette ? Surtout si elle était heureuse. « C’est sûr que ça ne vaut pas un Flamel. » Ekaterina fixa sa sœur, surprise du commentaire et du ton employé. Elle se leva brusquement, faisant racler sa chaise sur le sol. Elle prit sa tasse et sa tartine. Elle tourna le dos et se dirigea vers l’évier. Elle posa sa tasse dans ce dernier et jeta sa tartine dans la poubelle. Elle n’avait plus faim, elle venait d’avoir l’appétit complètement coupé. « C’est certain, les Flamel sont tellement bien vu dans le monde magique, qu’ils ne risquent pas leur vie en croisant des mangemorts. » On ne parlait pas de Tristan à la maison. Seul Dragomir savait des choses sur son père, parce qu’Erin refusait qu’il grandisse sans rien savoir à son sujet. S’était un sujet tabou, parce que blessant. Mais bien entendu, elle était au-dessus de tout cela. Vu leur relations à toutes les deux, elle pouvait bien se ficher de blesser ou non sa sœur aînée.

Dragomir avait relevé la tête en entendant le nom. Après tout, lui était un Flamel. Un Flamel protégé par les Grimstone, qui ne risquait pas grand-chose tant qu’il se trouvait sous ce toit. Mais il ne resterait pas enfermé ici toute sa vie. S’était pour cela qu’Erin l’entraînait autant qu’elle pouvait. Elle se demandait parfois si elle n’avait pas meilleur temps d’aller habiter au château, il y serait peut-être plus en sécurité et il pourrait apprendre la magie. « Maman ? » Elle ne le regardait pas. « Mange. » Son ton était sans appel. Il ne la voyait pas souvent en colère et généralement il comprenait vite que quelque chose n’allait pas. Elle finit par se tourner et faire face à sa sœur. « Je suis contente que tu sois heureuse Erszébet. » Ce qui était véridique. « Si tu pouvais éviter de remuer le malheur des autres pour compenser, ce serait agréable. » Elle s’approcha de la table, afin de commencer à débarrasser ce qui ne serait plus utilisé. « Ce serait sympa un de ses jours de le rencontrer. J’aimerais bien lui parler. » Non pas pour s’en prendre à lui ou faire le flic, plus pour le remercier. Mais s’était du détail.
Parchemin envoyé Dim 19 Juin - 15:30

avatar
avatar
profil
Je suis : WW. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 841 hiboux. J’incarne : Katherine McNamara , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys, Hishnack & Texas-Flood ♥︎ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nerissa Carrow Je parle en : #477C64 ainsi qu'en italique pour le fourchelang. Daksha s'exprime en #A8A8A8.



Je suis âgé de : 22 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Joaillère et chercheuse au département R&D pour le compte des Mangemorts. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : je suis mariée à Kenan Rackharrow et mère d'un petit Emrys âgé de deux mois. Champ Libre :

malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Coffee & chocolate.
« Happiness [is] only real when shared. » - Jon Krakauer.

«
C’est certain, les Flamel sont tellement bien vu dans le monde magique, qu’ils ne risquent pas leur vie en croisant des mangemorts. » Ekaterina est contrariée. Le nom des Flamel était prohibé dans la demeure, frappé d’un tabou qui, outrepassé, déclenchait un ouragan. Sissi n’avait cependant pas peur d’en prononcer les lettres significatives, parce que dans ce manoir, il n’y avait pas d’alliances fructueuses, parce qu’elle ne comprenait pas l’obstination de son aînée à refuser le deuil. Elle ne pourrait pas ruminer sa range durant des décennies. Sifflement caractéristique lorsque l’autre rousse s’insurge de l’insubordination de sa cadette. Se tourner et ranger ne règlerait pas le problème. Pas plus que faire taire son fils d’un ordre sec. « Je suis contente que tu sois heureuse Erszébet. » Heureuse. Le rire aurait été amer si elle l’avait laissé s’échapper, mais elle a fait taire son insolence - pour une fois. Chacun sa conception du bonheur. « Si tu pouvais éviter de remuer le malheur des autres pour compenser, ce serait agréable. » Les yeux vairons se sont plantés dans ceux d’Ekaterina, beaucoup moins doux, beaucoup plus sombres. Au fond de l’iris vert dormait l’éclat mauvais de l’amertume tandis que la prunelle mordorée avait perdu ses paillettes éclatantes. « Il est vrai que savoir que je n’aurais pas droit au mariage choisi, comme tu en as eu l’extrême privilège, est un bonheur sans nom. » Peut-être qu’elle pouvait décider de son sort, peut-être que Soren la laisserait opter pour le prétendant qui consentirait à la supporter mais Kenan était un héritier, il n’était pas le dernier fils d’une fratrie, il n’était pas le pion négligeable. Sissi, qu’elle le veuille ou non, n’était que la dernière fille d’une branche qui comptait trois autres enfants. Quand viendrait son tour, le gratin tout entier de la société serait vendu aux plus prometteuses demoiselles. Être fourchelangue n’avait que trop peu d’avantages, en des temps qui en décriaient les sonorités comme symbole d’une tyrannie de sang et de cendres.

La petite dernière avait toujours eu ce talent extraordinaire pour détruire, agacer et cracher son venin dans des plaies béantes, sans doute parce qu’elle n’était pas non plus dépourvue de plaies encore ouvertes. Ludwig avait préféré l’Ordre à un mariage, il avait été exécuté sans que personne ne sache les liens qu’il entretenait avec Sissi, l’instinct protecteur de Soren Grimstone ayant, malgré lui, étouffé la peine de sa fille. On ne porte aucun deuil pour des fiançailles secrètes. « Ce serait sympa un de ses jours de le rencontrer. J’aimerais bien lui parler. » Un sourcil sincèrement surpris se hausse. Est-ce que cela se faisait ? Après tout, Sissi connaissait beaucoup de Rackharrow, il n’y avait donc aucun mal à ce que Kenan rencontre des Grimstone - s’il survivrait aux jugements de ses aînés. Dur dur d’être la benjamine du lot. Les excès émotionnels - ou l’absence récurrente d’émotions d’ailleurs - poussaient les autres à la protéger d’elle-même. A raison, qui plus est. « Il travaille au Chaudron Baveur.. si tu veux jauger avant que je l’invite vraiment à prendre le thé. » Il n’y a pas de provocation, cette fois-ci, dans le ton qu’elle emploie.

Sissi : #477C64
© Starseed



Open your eyes, i'm all a disguise.
I carry on like a princess, ⊹ but man i've got them fooled cause underneeth my business I'm cold, I'm hard, I'm cruel. Never gonna put a spell on me, never ever gonna bring me back, never gonna make me be something I'm not because i'm evil. (anaëlle)



Parchemin envoyé Jeu 21 Juil - 13:23

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

Retrouvailles autour d'un chocolat chaud, Manoir Grimstone, mai 1990
Ekaterina était verte de rage. Mais elle tentait de changer de sujet et de se calmer. Elle avait bien fait comprendre à sa sœur que si elle était heureuse, elle n’avait pas à enfoncer le clou pour les autres. Cette dernière avait soutenu son regard et Erin voyait que quelque chose ne collait pas parfaitement. « Il est vrai que savoir que je n’aurais pas droit au mariage choisi, comme tu en as eu l’extrême privilège, est un bonheur sans nom. » Ekaterina secoua la tête. Mais décida de garder ses commentaires pour elle, pour le moment. Elle lui annonça alors ce qu’elle avait sur le cœur, rencontrer cet homme. Elle s’attendait d’ailleurs à ce que sa sœur refuse net. « Il travaille au Chaudron Baveur... si tu veux jauger avant que je l’invite vraiment à prendre le thé. » Pour une surprise, s’e était une. Mais elle fut ravie de voir que sa sœur acceptait qu’elle rentre dans sa vie. Délaissant ce qu’elle avait dans les mains, elle s’assit à table, face à sa sœur. Elle lui sourit. « Parce que peut-être qu’il n’est pas déjà venu ? » Elle lui fit un clin d’œil. Elle savait que leur mère avait été dans tous ses états. Mais elle se mettait toujours dans des états pas possibles à la moindre chose sortant de l’ordinaire. « Si tu souhaites organiser quelque chose, se sera avec plaisir. Je ne vais pas lui faire passer un interrogatoire, simplement, essayé de connaître ses profondes motivations et voir un peu comment il est. » Après tout, elle se faisait tout de même du souci pour sa sœur. Vu l’état dans lequel elle avait été après la mort de son fiancé, si Erin pouvait éviter de la voir à nouveau ainsi, ce serait mieux pour tout le monde.

Puis, elle fit quelque chose qu’elle n’avait pas faite depuis très très longtemps. Elle posa sa main sur celle de Sissi. Il n’y avait pas eu de véritable contacte depuis…une éternité. « Tu penses que nos parents veulent notre malheur ? » Son ton était doux. Elle voulait montrer à sa sœur qu’elle se trompait. « Tu ne penses pas qu’ils veulent qu’on soit heureux comme ils l’ont été ? » Elle pencha doucement la tête sur le côté. « J’ai épousé un homme que j’aimais. Je me suis battue contre mère qui aurait aimé encore plus de prestige. » Peut-être ne connaissait-elle pas toute l’histoire. « Mais père avait accepté ce mariage et c’est lui qui s’est chargé de convaincre mère. » Le contacte avait assez duré pour elle, elle retira doucement sa main. Il ne fallait pas aller trop loin pour une nouvelle première fois, au risque de braquer sa sœur. « Tu as remarqué que Maks était toujours célibataire ? Les parents ne lui ont rien imposé. » Quelque part, rien que ce fait était une marque d’amour pour leurs enfants. Il était certes l’héritier, mais il ne serait pas réduit à l’état de bétail que l’on vend pour l’honneur ou autre. « Si tu convainc père que ton Rackharrow est le bon… » Elle laissa sa phrase en suspens. Sissi était assez intelligente pour faire le lien toute seule. Elle baissa les yeux sur ses mains, se mordit la lèvre inférieur et se lança. « Et si je peux t’aider… » Cette fois-ci, elle laissa sa phrase en suspens, mais par manque de courage. Elle voulait aider sa sœur, lui montrer que malgré toutes leurs différences elle tenait à elle, mais elle n’avait pas le courage de faire ce pas seule et de s’exposer totalement.
Parchemin envoyé Mar 2 Aoû - 13:10

avatar
avatar
profil
Je suis : WW. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 841 hiboux. J’incarne : Katherine McNamara , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys, Hishnack & Texas-Flood ♥︎ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nerissa Carrow Je parle en : #477C64 ainsi qu'en italique pour le fourchelang. Daksha s'exprime en #A8A8A8.



Je suis âgé de : 22 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Joaillère et chercheuse au département R&D pour le compte des Mangemorts. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : je suis mariée à Kenan Rackharrow et mère d'un petit Emrys âgé de deux mois. Champ Libre :

malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Coffee & chocolate.
« Happiness [is] only real when shared. » - Jon Krakauer.

B
ien sûr qu’il était déjà venu, mais il avait passé cette porte sous la couverture d’un client et elle n’avait officiellement rien affirmé - quand bien même ça crève les yeux. Elle n’était pas expansive sur sa vie sentimentale, sans doute parce que.. et bien on l’en croyait trop souvent incapable. Après Ludwig, elle s’était fermée, plus encore qu’elle ne l’était de naissance. Qui aurait cru qu’elle fonde à nouveau, pour un Rackharrow qui plus est ? « Si tu souhaites organiser quelque chose, se sera avec plaisir. Je ne vais pas lui faire passer un interrogatoire, simplement, essayé de connaître ses profondes motivations et voir un peu comment il est. » Le sourire en coin s’est glissé sur les traits de Sissi qui n’a pas répondu tout de suite. Comment le pourrait-elle ? Elle était la petite dernière d’une famille de protecteurs dans l’âme qui ne supportaient pas de se voir souffrir les uns les autres. Les profondes motivations de Kenan ne regardaient que lui et aucun d’eux ne se leurrait : leur existence n’était pas liée et ne le serait jamais, coincée dans la boucle des obligations sociales. « Il ne te plaira pas. » Ca n’est ni agressif ni provocateur, c’est un simple constat, Kenan n’a rien de ces garçons que l’on rêve de voir au bras d’une Grimstone.

Le contact sur sa main. Ca la hérisse. Tension palpable dans le regard vairon qui se relève vers celui de l’aînée. Elle sait, de façon rationnelle, que c’est un geste d’affection de la part d’Ekaterina mais c’est désagréable, c’est une intrusion incontrôlable dans ses émotions, dans ce monde intérieur qu’elle ne gère pas. Est-ce qu’elle essaye de la rassurer ? Non, bien sûr que les parents ne voulaient pas leur malheur mais c’était un Flamel que sa soeur avait épousé, une lignée qui n’avait certes pas le plus grand des prestiges mais qui allait avec des convictions d’une époque, ils avaient des ancêtres d’une grande intelligence. La main retourne sous la table, dans un geste de fuite et de soulagement, parce que ça avait assez duré, elle ne pouvait pas faire plus d’effort que cela. « Je suis la dernière. La dernière d’une lignée neutre et Kenan est un héritier pour Irvin. » Irvin, comme pour signifier qu’il y avait une proximité plus grande qu’on ne pourrait le soupçonner. Il était un second père pour elle, un modèle rassurant, vers lequel elle pouvait se réfugier sans devoir parler, sans devoir s’épancher, juste pour profiter du calme de la librairie qu’elle aimait tant. « Tu as une idée de ce qu’ils ont perdu durant la Purge ? Ils ne peuvent pas .. c’est important une alliance, Ekaterina. Kenan devrait épouser une femme d’un rang utile. Et je ne ferai jamais rien qui puisse gâcher son avenir. » Peut-être que c’était la plus belle preuve d’amour qu’elle puisse donner : s’effacer au moment où l’avenir du jeune homme serait défini, partir sans se retourner pour ne pas entraver la progression d’une lignée à laquelle elle tenait dans son ensemble. « C’est une jolie aventure qui rend mère folle, c’est tout. Les sentiments, ça ne compte pas dans un mariage. » Atrocement pragmatique. Atrocement défaitiste. L’échec avec Ludwig avait poussé Sissi à considérer les choses en perspective, et elle avait de toute façon toujours été encline à accepter un mariage arrangé là où la plupart des jeunes gens s’obstinaient à le refuser. Elle n’aurait jamais pensé tomber réellement amoureuse, en fin de compte, pas sans que son destin soit accroché à celui auquel elle s’ouvrirait. Aimer Ludwig était simple, ça allait de soi, d’apprécier un mari - elle ignorait alors le côté trop factice de ses émotions, incomparables à ce qu’il y avait actuellement dans sa vie. Bonheur éphémère, pomme croquée à pleines dents.

Sissi : #477C64
© Starseed



Open your eyes, i'm all a disguise.
I carry on like a princess, ⊹ but man i've got them fooled cause underneeth my business I'm cold, I'm hard, I'm cruel. Never gonna put a spell on me, never ever gonna bring me back, never gonna make me be something I'm not because i'm evil. (anaëlle)



Parchemin envoyé Lun 29 Aoû - 15:23

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

Retrouvailles autour d'un chocolat chaud, Manoir Grimstone, mai 1990
Ekaterina essaie d’apaiser les choses avec sa sœur. Il faut bien y mettre du sien un peu de temps en temps. La famille c’est important, il n’y a que ça de vrai au final. Aussi lui dit-elle qu’elle souhaite rencontrer le jeune homme. Elle voit sa sœur sourire, mais ne pas répondre. « Il ne te plaira pas. » Déception. Sa sœur ne l’aide finalement pas beaucoup. Qu’importe. Si elle ne souhaite pas faire le nécessaire, Erin ira elle-même au contact de ce jeune homme. Elle savait où il travaillait, elle n’avait pas besoin de beaucoup plus pour se débrouiller.

Elle essaie de lui expliquer les choses. De lui dire que mère de toute manière n’aimait personne et que personne n’était jamais assez bien pour l’ambassadrice de la famille. Mais elle semble…sceptique ? Apparemment sa tentative fut un nouveau coup d’épée dans l’eau. « Je suis la dernière. La dernière d’une lignée neutre et Kenan est un héritier pour Irvin. » Irvin…qui était cet Irvin ? Elle fouilla dans sa mémoire et ce prénom peu commun finit par lui revenir. Il devait être le père du fameux Kenan. Sa petite sœur était donc aussi proche du père que du fils. Voilà qui était intéressant. Finissait-elle par regretter d’être née Grimstone et non pas Rackharrow ? Elle n’était pas certaine, mais elle semblait carrément plus proche de cette famille que de la leur. Ekaterina en fut blessée quelque part, mais tenta de ne pas le montrer. « Tu as une idée de ce qu’ils ont perdu durant la Purge ? Ils ne peuvent pas…c’est important une alliance, Ekaterina. Kenan devrait épouser une femme d’un rang utile. Et je ne ferai jamais rien qui puisse gâcher son avenir. » Elle haussa les sourcilles. De rang utile ? « C’est une jolie aventure qui rend mère folle, c’est tout. Les sentiments, ça ne compte pas dans un mariage. » Elle secoua la tête.

Sa sœur racontait n’importe quoi et le pire dans tout cela, s’était qu’elle semblait y croire dure comme fer. « Tu t’entends parler Sissi ? On dirait que tu n’es rien et que tu ne vaux pas mieux qu’un sang mêlé. » Son ton se durci. Sa sœur était de bonne naissance, née dans une bonne famille. Elle ne faisait que se rabaisser et rabaisser leur famille. « Les Grimstone sont puissants. Peut-être pas dans ce pays, mais ils le sont. Ils ont su forger de très bonnes alliances avec des sorciers au sang aussi pur que le nôtre, de presque partout en Europe. Je ne vois pas pourquoi tu t’obstines à dévaloriser cet héritage. » Peut-être pourrait-elle entendre la colère pointer le bout de son nez dans sa voix. Son fils l’entendit pour sa part. Il porta à l’évier ce qu’elle n’avait pas débarrassé et elle le vit trottiner pour sortir de la cuisine. Il ne devait probablement pas comprendre tout ce qui se disait et même s’il n’avait pas fait de bêtises, il ne voulait pas se faire gronder.

Mais Ekaterina n’en avait pas fini avec sa sœur et reporta son regard sur elle. « Tu as peur de quoi…que parce que tu parles aux serpents personne ne voudra jamais de toi ? » Elle ricana. « Tu te plantes tellement si tu savais. Les hommes se fichent de ces futilités. » Elle secoua à nouveau la tête et repris son ton neutre. « Nos parents ne sont pas sans cœur. Ils s’aiment. Alors arrête avec tes histoires de "pas d’amour dans le mariage". » Non, elle ne supporterait plus ses idioties. « Si tu crois si peu dans les capacités de père sur le fait d’écouter son enfant, dernière de la famille contre héritier, alors je crois que tu n’as décidément pas compris grand-chose à cette famille. » Ses propos pouvaient être durs. Elle qui avait tenté d’être aussi gentille que possible se rendait finalement compte que parler avec sa sœur s’était comme tourner en rond et se prendre la tête dans le mur le plus proche. En gros…s’était inutile. Elle se tenait debout devant elle, les mains sur le dossier de la chaise. Elle attendait de voir ce qui allait à nouveau sortir de la bouche de sa sœur afin de savoir si elle allait prendre congé ou se détendre.
Parchemin envoyé Ven 2 Sep - 22:54

avatar
avatar
profil
Je suis : WW. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 841 hiboux. J’incarne : Katherine McNamara , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys, Hishnack & Texas-Flood ♥︎ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nerissa Carrow Je parle en : #477C64 ainsi qu'en italique pour le fourchelang. Daksha s'exprime en #A8A8A8.



Je suis âgé de : 22 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Joaillère et chercheuse au département R&D pour le compte des Mangemorts. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : je suis mariée à Kenan Rackharrow et mère d'un petit Emrys âgé de deux mois. Champ Libre :

malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Coffee & chocolate.
« Happiness [is] only real when shared. » - Jon Krakauer.

B
Le ton d’Ekaterina ne semble pas faire ciller Sissi dont le regard vairon reste résolument planté dans celui de sa soeur. Peut-être les Grimstone étaient-ils puissants au-delà des frontières, peut-être savaient-ils conclure de subtiles et avantageuses alliances mais là n’était pas le problème. Leur mère avait trouvé les Flamel trop peu influents, à l’époque et s’était parfaitement accommodée du prestige d’avoir fiancé sa fille aînée à ceux dont l’identité était associée à la pierre philosophale. La chute n’en était que plus dure. « Tu as peur de quoi…que parce que tu parles aux serpents personne ne voudra jamais de toi ? » Le sifflement est sec. Inutile d’être fourchelangue pour en décrypter les nuances, ses frères et sa soeur savaient parfaitement lorsqu’il s’agissait d’une menace et aucun ne les prenaient à la légère. « Aucun serpent ne rentre chez les Rackharrow. » Le comble des réputés pour leur sombre magie, n’est-ce pas ? Ekaterina avait le même rejet qu’Irvin pour les créatures rampantes alors oui, être fourchelangue n’était qu’un énième obstacle selon la jeune femme. « Si tu crois si peu dans les capacités de père sur le fait d’écouter son enfant, dernière de la famille contre héritier, alors je crois que tu n’as décidément pas compris grand-chose à cette famille. » Le ton montait du côté de l’aînée quand la froideur peignait les traits de la benjamine. Deux caractères radicalement différents.

« Revois tes livres de généalogie, Erin. » Sans doute le fait que sa soeur soit chanceuse biaisait sa vision de la société, elle qui avait eu l’incroyable opportunité d’épouser l’homme qu’elle aimait n’avait aucun moyen de concevoir un tel défaitisme et si Sissi avait ressenti des émotions de façon rationnelle, alors elle l’aurait compris. Ca n’était pas le cas. Sa faculté à aimer était aussi extrême que son potentiel de remords et de détachement. « Non seulement mère déteste les Rackharrow mais la tradition chez eux implique des subtilités qui n’existent pas chez nous. Ce sont des mangemorts, tu comprends ? Penses-tu sincèrement qu’on va me laisser partir vers ceux qui encouragent ce qu’on m’interdit ici ? » La magie obscure. Eszter n’en supportait pas les contours, elle n’en tolérait pas les dangers. Soren, lui, s’en accommodait mais ne pouvait accepter l’éventualité d’un Marqué sous son toit. « Que Kenan ne soit pas Marqué ne change pas la vérité, Erin. La plupart des enfants d’Angleterre sont promis à des mariages arrangés depuis leur enfance.. » Ca ne s’appliquait que très rarement chez les Grimstone, et lorsque c’était le cas, l’étincelle naissait presque toujours, par la savante combinaison de caractères compatibles. L’Angleterre dans laquelle ils avaient grandi ne faisait pas beaucoup de cas des personnalités.

« Tu sais que je suis incapable d’aimer, qui plus est. » Le ton doux déchirerait l’âme de Soren s’il était là pour entendre. Le diagnostique du médicomage de son enfance, ce dont personne n’avait plus évoqué la réalité dans la demeure familiale ; comme un tabou. La gamine de six, sept puis huit ans à l’époque n’aurait pas dû comprendre ce qui avait été dit, elle n’aurait pas du s’en souvenir. Défaut émotionnel. Réception défaillante des sentiments. Toutes ces choses étaient restées gravées au  fer rouge dans son esprit, comme une litanie maudite. Elle ne saurait pas différencier les nuances, n’est-ce pas ? Est-ce qu’elle aimait Kenan ou n’était-ce qu’une illusion, comme Ludwig ? L’agressivité n’était peut-être que son unique défense lorsqu’elle ne savait plus démêler ce qu’elle ressentait.

Sissi : #477C64
© Starseed



Open your eyes, i'm all a disguise.
I carry on like a princess, ⊹ but man i've got them fooled cause underneeth my business I'm cold, I'm hard, I'm cruel. Never gonna put a spell on me, never ever gonna bring me back, never gonna make me be something I'm not because i'm evil. (anaëlle)



Parchemin envoyé Mar 13 Sep - 9:07

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

Retrouvailles autour d'un chocolat chaud, Manoir Grimstone, mai 1990
Si par défaut des frangins sont censés s’aimer, s’apprécier ou même se tolérer. On ne pouvait pas tout à fait dire que s’était le cas chez les Grimstone. Certains s’appréciaient sans trop de soucis, mais il y avait aussi tellement de tensions pour peu de choses qu’on pouvait avoir l’impression que l’entente ne tenait qu’à un fil. Ekaterina est froide dans ses propos. Plus ça va et moins elle arrive garder son flegme naturel qui lui est pourtant si crucial au vu de son double jeu. Sissi est sèche et siffle de mécontentement. Cela ne fait qu’agacer son aînée. A force de côtoyer cette bête immonde, la voilà à parler comme eux. Cela avait le don de l’exaspérer. Elle était fourchelangue certes, mais ce n’était pas une raison pour utiliser ces sifflements pour tout et n’importe quoi. « Aucun serpent ne rentre chez les Rackharrow. » Erin ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel. Elle retint cependant un commentaire cinglant. De toute manière personne n’aimait les serpents, s’était plus que normal que ces créatures immondes et rampantes soient bannies de chez une personne non habituée.

Emportée, elle eut des propos terriblement dur. Elle s’attendait à voir ce que répondrait la cadette. Erin était prêt à plier bagage en fonction de sa réponse. Prête à la laisser se démerder avec ces putains d’histoires de cœur à la con. « Revois tes livres de généalogie, Erin. » Elle la regarda suspicieusement. Allait-elle lui envoyer une incompétence quelconque au visage ? De posées sur le dossier de la chaise, ses main passèrent sous ses bras, les croisant devant sa poitrine. Attendant fermement la suite. « Non seulement mère déteste les Rackharrow mais la tradition chez eux implique des subtilités qui n’existent pas chez nous. Ce sont des mangemorts, tu comprends ? Penses-tu sincèrement qu’on va me laisser partir vers ceux qui encouragent ce qu’on m’interdit ici ? » Elle haussa les épaules. Elle se fichait pas mal de ce que leurs parents autoriseraient ou non. De toute manière, avec toutes ces années ils n’avaient pas vraiment eut leur mot à dire concernant les penchants de la jeune fille. Alors un mariage dans ce sens ou dans un autre…à par le bonheur de leur fille, ça ne changerait pas grand-chose. Elle préféra ne pas se prononcer. Certes les Rackharrow étaient mangemort, mais elle avait ouïe dire que le père n’en faisait plus vraiment partie. Chose pour laquelle, elle ne voyait pas trop d’inconvénient à ce que sa cadette le côtoie si régulièrement. Parce que oui, elle s’était aussi renseigné un minimum sur les commerçants aux alentours de sa sœur. « Que Kenan ne soit pas Marqué ne change pas la vérité, Erin. La plupart des enfants d’Angleterre sont promis à des mariages arrangés depuis leur enfance.. » Il était vrai que certains étaient promis au berceau. Peut-être était-ce le cas de Kenan, peut-être pas. Sissi, comme elle, ne pourraient rien en savoir. « Peut-être que c’est le cas en effet. » Pourquoi mentir ? « Peut-être pas. Si tu ne tentes pas ta chance ou que tu ne te renseignes pas auprès du père dont tu sembles si proche, tu ne sauras jamais. » Elle énonçait simplement la vérité. « Après, j’ai cru comprendre qu’il n’avait pas de mère en faisant mes recherches. Alors peut-être n’y a-t-il pas de mariage de prévu. » Elle haussa les épaules et reposa ses mains sur le dossier de la chaise. « Je vois mal un père débordé avec deux mômes penser déjà au futur et à leur trouver des partis alors qu’il devait probablement batailler ferme avec les couches et les biberons. » Elle eut un sourire. Elle imaginait très bien la chose, mais le reportant sur les seuls hommes qu’elle pouvait connaitre dans cette situation. Son père et Tristan. En pensant à Tristan, son sourire disparut et elle se tut.

« Tu sais que je suis incapable d’aimer, qui plus est. » Cela fit mal au cœur de l’aînée. Elle savait que sa sœur avait souffert de ses précédentes fiançailles. Et elle comprenait qu’elle ne veuille pas forcément s’investir émotionnellement dans quelque chose qui pourrait à nouveau la blesser. Elle prit alors une voix douce pour lui répondre. « Tu n’en es pas incapable. Ceux qui le disent ne sont que des idiots. » Elle tira la chaise et s’assit face à sa sœur. Plus calme qu’auparavant. « Tu as, quelque part au fond de toi, la capacité à aimé, comme n’importe quel être humain ici. » Elle fit un mouvement large du bras. Qui pouvait tant désigner la maison que l’Angleterre, ou plus large, le monde. « Cela finira simplement pas se révéler un jour, quand tu t’y attendras le moins, lorsque tu auras en face de toi la bonne personne. » Elle pencha légèrement la tête, lui souriant doucement. « Il faut juste être patiente Sissi, ne désespère pas à ce niveau. » Elle aurait aimé ajouté que si ce n’était pas Kenan, ce serait une autre personne, mais sa sœur n’était pas forcément prête à entendre ces propos. Alors autant éviter de jeter de l’huile sur les braises qui commençaient tout juste à s’apaiser.
Parchemin envoyé Mer 14 Sep - 15:11

avatar
avatar
profil
Je suis : WW. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 841 hiboux. J’incarne : Katherine McNamara , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys, Hishnack & Texas-Flood ♥︎ . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nerissa Carrow Je parle en : #477C64 ainsi qu'en italique pour le fourchelang. Daksha s'exprime en #A8A8A8.



Je suis âgé de : 22 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Joaillère et chercheuse au département R&D pour le compte des Mangemorts. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : je suis mariée à Kenan Rackharrow et mère d'un petit Emrys âgé de deux mois. Champ Libre :

malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Coffee & chocolate.
« Happiness [is] only real when shared. » - Jon Krakauer.

E
rzsébet n’était pas réputée pour aimer les enfants. On ne la voyait jamais en compagnie de ces petits êtres, dans une assemblée elle les contournait, et les petits monstres le lui rendaient bien : ils n’avaient pas pour habitude de chercher sa présence. Souvent, ils l’observaient comme une bête curieuse, fascinés par ses drôles d’yeux, intrigués par l’intensité de son roux et son attitude distante. Le cadeau fait à Dragomir était une exception notable et nul doute qu’elle ne l’aurait pas fait pour n’importe qui. Eszter disait souvent que sa benjamine était parfaitement dépourvue d’instinct maternel. La jeune sorcière ne la contredisait jamais. « Après, j’ai cru comprendre qu’il n’avait pas de mère en faisant mes recherches. Alors peut-être n’y a-t-il pas de mariage de prévu. » Non, il était vrai que Kenan n’avait pas de mère présente aux côtés d’Irvin, était-ce pour cela qu’il fallait supposer que l’homme se désintéresse des alliances ? Elle avait toujours imaginé le ténébreux Rackharrow du genre fin stratège.. qu’aurait-elle pu lui dire ? Excusez-moi, j’aime profondément votre fils et il est sans doute le seul homme dont je veuille des enfants ? Absurde. Et qui ferait confiance à Sissi pour assurer un avenir à une lignée ? Elle-même ne se ferait pas confiance. Autant lui chanter une douce et sifflante berceuse. Trust in me ? Erin était une mère. Elle était une mère presque normale. Si on ne comptait pas le rejet notable. Oublions donc ce détail. Sa soeur aînée restait une épouse, une veuve, une femme accomplie avec laquelle rivaliser était impossible. Leik comprenait le complexe de sa petite soeur, il avait le même. La perfection douloureuse des aînés du point de vue des plus jeunes. Comment devenir ne serait-ce que le quart de cette fierté qu’ils provoquaient ? Ses violents démons hantaient sans mal l’esprit de la gamine. Elle ne serait jamais heureuse, empreinte d’une noirceur dont elle ne parvenait plus à se défaire.

« Tu as, quelque part au fond de toi, la capacité à aimé, comme n’importe quel être humain ici. » Elle en doutait. Et si elle n’était qu’un monstre ? Un monstre en cage dorée, un monstre aux charmants dehors. On dit que le diable est beau, on dit que le mal sait se cacher sous des allures délicieuses ; elle ne se trouvait pas particulièrement jolie mais derrière son regard vairon, si elle ne sifflait pas, il était difficile de lui envisager une quelconque obscurité. Il fallait la connaitre pour le voir. « Il faut juste être patiente Sissi, ne désespère pas à ce niveau. » Le visage s’est baissé, légèrement. L’abandon, cette frayeur palpable. Si ça n’était pas son épouvantard, ça n’en était pas loin. Petite fille au coeur cassée. Si seulement elle pouvait mettre son coeur en boîte, lui faire taire ses battements affolés quand les grands yeux de Kenan croisaient les siens. « Il est.. extraordinaire. » Elle a presque l’air de sa petite soeur. Elle a presque l’air de celle à qui Ekaterina avait enseigné les runes, à qui elle avait transmis le drôle de goût des tatouages. Elle ressemble à nouveau à la fillette un peu intimidée, un peu perturbée. Les fiançailles avec Ludwig n’avaient fait qu’accentuer les changements chez l’adolescente et, parfois comme là, elle retrouvait l’innocence d’autrefois. Elle était fragile. Le fait que son empathie ne fonctionne pas toujours correctement la rendait aussi forte que sensible, par moments, à l’excès. « Je.. ne sais pas pourquoi. Avec Kenan, je me sens normale.. il me fait rire et .. c’est tellement idiot, Erin.. » Oui, c’est idiot d’aimer. C’est idiot d’être amoureuse. Ludwig était un contrat, elle avait simplement voulu faire taire les doutes, elle avait seulement voulu un avenir sûr basé sur des signatures et du papier ; jamais un contact, presque uniquement un lien épistolaire. Kenan, c’était l’inverse, ça lui semblait impossible, totalement fou et elle en parlait si différemment. C’est parfaitement stupide, d’aimer, ça complique tout. Aimer le garçon si longtemps détesté. « Qu’est-ce que je dois faire… ? » Les doigts sont passés dans la longue chevelure rousse, nerveusement. La si jeune Grimstone était attirée par les hommes sombres, c’était indéniable, comme si la lumière du premier fiancé l’avait dérangée, comme si seule la dangerosité latente d’un Rackharrow pouvait faire vibrer le coeur glacé.

Sissi : #477C64
© Starseed



Open your eyes, i'm all a disguise.
I carry on like a princess, ⊹ but man i've got them fooled cause underneeth my business I'm cold, I'm hard, I'm cruel. Never gonna put a spell on me, never ever gonna bring me back, never gonna make me be something I'm not because i'm evil. (anaëlle)



Parchemin envoyé Dim 9 Oct - 19:45

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

Retrouvailles autour d'un chocolat chaud, Manoir Grimstone, mai 1990
Ekaterina avait essayé d’expliquer les choses à sa benjamine. De les expliquer doucement, délicatement, de la rassurer, comme elle aurait pris Dragomir par la main pour l’emmener à un endroit qu’il ne connaissait pas ou dont il avait peur.  Elle voit sa sœur baisser la tête. Etait-elle en train de baisser les bras ? D’abandonner toute possibilité d’amour ? « Il est.. extraordinaire. » Elle conclut bien rapidement qu’elle parlait du jeune homme. Lorsque votre cœur bat pour une personne, l’autre est toujours particulier. « Je.. ne sais pas pourquoi. Avec Kenan, je me sens normale.. il me fait rire et .. c’est tellement idiot, Erin.. » Elle ne voit pas son regard. Mais Ekaterina sourit doucement. Sa petite sœur semblait définitivement et totalement perdue dans sa bulle d’amour. Et si cela lui faisait plaisir, elle ne pouvait s’empêcher d’éprouver un pincement au cœur. Elle ne risquait plus d’être ainsi…elle qui avait tiré un trait définitif sur l’amour et tout ce que cela implique. Il parait que lorsqu’on ne fait plus l’amour pendant longtemps, on retrouve sa virginité. S’était probablement stupide. Probable qu’elle viendra bien par retrouver la sienne autrement. « Qu’est-ce que je dois faire… ? » Elle regarde sa petite sœur. Elle la voit douter et peut-être…mal à l’aise. Elle lui demandait conseil, alors qu’elle avait été froide et distante pendant des années. Elle devrait faire attention à chacun de ses mots, à la façon dont elle dirait les choses. Elle ne voulait pas risquer de tout briser en quelques secondes. Non, Ekaterina avait envie de se rapprocher encore de sa petite sœur. Et si l’occasion se présentait maintenant, il était certain qu’elle n’allait pas lui tourner le dos.

Elle posa alors ses deux mains à plat sur la table. « Bon voyons voir. » Elle ferma les yeux et réfléchis. « Je pense que si Kenan te rend aussi heureuse, je ne vais certainement pas t’encourager à lui tourner le dos. » Que ce serait stupide voyons…  « Ce n’est pas idiot d’ailleurs…la façon dont tu te sens avec lui, c’est simplement le fait d’aimer. C’est un sentiment qui te fera toujours te sentir parfaitement bien. » Elle sourit à nouveau, doucement. « Vis ton histoire avec lui, je vais aller parler à père. Peut-être que lui pourra discuter avec le père de Kenan. » Elle n’était certaine de rien, mais elle avait une confiance aveugle en son père. Il avait fait beaucoup pour elle et elle était presque certaine qu’il ferait la même chose pour Erzsébeth. En revanche elle ne pouvait savoir ce qui se passerait du côté de M. Rackharrow, ces sorciers à l’âme noire étaient tellement imprévisibles…Elle entendit un gros boum, suivit de pleurs. Elle se leva doucement de la table. « Ne perd espoir Sissi, rien n’est encore joué et je ferais tout pour que tu sois heureuse. » Elle entendit un maman plaintif venant d’une des pièces un peu plus loin. « Excuse-moi, je vais voir ce qu’il a encore fait comme bêtises. » Dit-elle d’un ton un peu amusé. Parce que oui, il était bien connu que Dragomir était une véritable tornade ne tenant jamais en place.
 

Retrouvailles autour d'un chocolat chaud - Sissi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une tâche de chocolat chaud ? Sur ton chandail préféré en plus ? (libre pour homme ;) )
» « Un soir de juin et un chocolat chaud. » | Elias && Caitlyn
» Retrouvailles autour d'une table
» Premier Rendez-vous [PV Danny Sneals]
» Chocolat chaud, mon amour. ∞ ALEXANDRA.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Godric's Hollow :: Habitations :: Manoir Vanaheimr-