Partagez | 
 
-SUJET NUMERO 2.(suite du bal)-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur


You know nothing, muggle.
avatar
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 521

MessageSujet: SUJET NUMERO 2.(suite du bal)   Mar 12 Avr - 0:16

LE BAL DU GOUVERNEMENT
- VOLDEMORT IS DEAD, LONG LIVE VOLDEMORT. -
GROUPE NUMERO 2, composé de Valko, Priam, Nyx, Erebos, Aleksandra, Asphodel, Fauve, Phobos, Dione, Orpheus, Ciaran, Doylana, Ezekiel, Adonis, Aoife, Natanail, Cythère, Marcus, Dvalinn, Ehrling.

ZOO SCAMANDER,   15 MARS 1990 - 22h03
En plein combat avec des membres de l’Ordre, les mangemorts comptent leur blessé, mais aussi leur mort. Voldemort n’est plus, tout comme la mangemort Lilith Yaxley, et la ministre est dans un sale état. Leur monde s’effondre doucement, tout comme la serre. La chute d’une poutre métallique sépare alors le conflit, éloignant les participants par la force des choses. Alors que Priam tente de s’enfuir, une poutrelle de soixante-dix kilo lui tombe sur la jambe, rien de bien grave, la sorcière se retrouve alors coincée, jusqu’à ce qu’Erebos la sorte de cette mauvaise passe, inhalant de la fumée à plein poumon. Tous deux sortent alors par une vitre cassée avec les autres. Non loin de là Opheus est aussi en proie à la fumée, il arrive à sortir de justesse, et s’accroche alors à la première sorcière venue, Doylana a lui demande son aide pour sortir. Valko & Nyx s’en sortent sans trop de casse, les poumons un peu encombré par les fumées. Cythère est prise au milieu de tout ça, et suit à tâtons ce groupe qui s’enfui vers la sortie, c’était sa seule chance de survie, au diable les appartenances, elle n’avait sans doute pas envie de cramer ici. Sain et sauf, ou plutôt sans autres blessures supplémentaire, Aleksandra, Asphodel, Fauve, Phobos, Dione, Ciaran,  Ezekiel, Adonis, Marcus, Dvalinn, Erhling, Phobos & Aoife s’en sortent bien, sans doute avec les yeux piqués par la fumée, et les bronches encombrées.

Ils étaient au nord du Zoo, la vitre brisée par laquelle ils avaient tous pris la fuite donnait sur une sorte de « Savane » au milieu de Londres, comme s’ils venaient de se retrouver dans une sorte d’enclos à fauves. Mais il fallait fuir au plus vite, franchir la clôture pour pouvoir transplaner à Ste Mangouste, là-bas, la sécurité y règnerait et ils pourraient enfin panser leur blessure. Fuyez, pauvres fous !

NOTE : NON, nous n’allons pas vous faire bouffer par des tigres – bien que l’idée soit intéressante, mais vous allez devoir être sur le qui-vive, la clôture est au bout du parc, alors traverser la Savane, un petit étang, et quand le PNJ vous le dira, le bout du tunnel (la clôture – quoi) vous pourrez enfin transplaner et cela sonnera la fin de l’intrigue !

Vous n’êtes pas obligé de RP ensemble, cependant si un joueur interagit avec quelqu’un (ou l’attaque), merci de laisser cette même personne réagir avant de continuer !
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet + mp Mererid
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: SUJET NUMERO 2.(suite du bal)   Mer 13 Avr - 2:23

LE BAL DU GOUVERNEMENT
- VOLDEMORT IS DEAD, LONG LIVE VOLDEMORT. -
GROUPE NUMERO 2, composé de Valko, Priam, Nyx, Erebos, Aleksandra, Asphodel, Fauve, Phobos, Dione, Orpheus, Ciaran, Doylana, Ezekiel, Adonis, Aoife, Natanail, Cythère, Marcus, Dvalinn, Ehrling.
ZOO SCAMANDER,   15 MARS 1990 - 22h03
Les corps tombaient comme des mouches. Heureusement que ma robe était d’un rouge vin, sinon elles les ourlets seraient teintée d’une affreuse couleur écarlate. Le sang était présent en quantité industrielle, j’étais terrifiée. Les larmes brouillaient ma vue, je laissais pousser quelques petits cris à mesure que les sorts étaient lancés autour de moi. Heureusement, personne ne me visait et c’était bien tant mieux. Je tentai plusieurs fois de retrouver mon mari, l’appelant à ne plus pouvoir crié, mais rien ne faisait. Prudence avait été touchée, c’était la seule que je pouvais reconnaitre dans cet amas de masques. Le mien siégeait désormais entre deux sorciers, mes cheveux étaient en bataille et mes deux mains étaient posées sur mon ventre. Un grand bruit sourd me fait sursauter, je sors ainsi de la table pour observer une immense poutre qui sépare notre petit groupe du reste de la salle. La fumée est omniprésente, je tousse sans arrêt et je ne cherche plus Erlhing. Je dois sortir d’ici au plus vite, sinon la fumée tuerait l’enfant et moi aussi, sans doute. Je n’ai aucune idée que l’une des personnes dans ce groupe est Aoife Meadowes, une sorcière qui me ferait sans aucun doute la peau. Je savais que Desmond n’était pas dupe, il se doutait de l’identité du bébé qui grandissait en moi, mais depuis mon départ du ministère, il ne m’avait pas affrontée. Désormais, mon identité n’était plus à l’abri… Je suivis les gens qui étaient devant moi, en faisant bien attention de ne pas me couper lorsque je traversai la fenêtre cassée. Je continuais de pleurer, sans pouvoir m’arrêter et inspirai avec soulagement l’air frais du Zoo Scamander. Nous étions dans l’enclos de savane, ce qui pouvait dire que nous n’étions pas à l’abri. Je m’en voudrai sans doute toujours d’avoir laissé ma baguette à la maison avec mon sac à main… Je ne sais plus quoi faire, désormais que je me retrouve dans cet endroit qui ne m’est pas familier. Je regarde tout autour, cherchant une âme que je connaîtrais pour m’aider. Au moins, les gens ont arrêtés de se lancer des sorts!

CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: SUJET NUMERO 2.(suite du bal)   Mer 13 Avr - 3:36

Comment tout cela était-il arrivé, il ne s'en souvenait pas exactement. Ce qu'il savait en revanche, c'est qu'il fallait déguerpir de là à toute vitesse. Les genoux noyés dans une flaque de sang encore chaud et les mains appuyées sur la plaie béante qui traversait le ventre d'un ami déjà mort depuis plusieurs minutes, Erlhing hurla de rage une dernière fois, sentant ses nerfs céder avec la même violence que ce que subissait la serre. Ses mains étaient recouvertes de sang depuis le début de l'année, d'abord le sien, puis celui de Dorothy et enfin, son ami écossais. La soudaine idée que ce soit ensuite le tour d'Asphodel le percuta si violemment qu'il se résigna à abandonner le corps, se relevant à toute vitesse pour sortir de cette cachette de fortune à la recherche de son épouse. Asphodel et lui s'étaient rendus à ce bal parce qu'il fallait d'abord assurer l'image du couple marié de sang-pur, mais aussi parce que ce serait l'occasion de se changer les idées, bien qu'ils aient longtemps pesé le pour ou le contre suite aux événements de février desquels Erlhing était revenus avec trois côtes cassées. Cette soirée avait semblé être une bonne idée, c'était l'occasion de parler le gaélique avec des amis d'enfance, profiter de la beauté de l'hiver et se soûler au champagne pour oublier le meurtre commis sur une tendre amie. Puis, tout avait dérapé.

Erlhing trébucha sur un corps et fit mine malgré tout de s'excuser, l'esprit hagard devant cette violence. La Ministre. Le Seigneur des Ténèbres. Il se rappela soudainement qu'il avait changé rapidement d'apparence par précaution, l'Ordre du Phénix visiblement bien présents et préparés et l'allégeance des Peakes étant majoritairement pour le Lord. Quittant alors la forme de ce visage étranger, le peintre l'aperçu enfin, après d'interminables secondes à hurler son nom au milieu de la fumée et de la poussière. « ASPHODEL ! » Il couru vers elle non sans se couper légèrement au genou en passant les vitres brisées. « Asphodel ! soupira-t-il en l'attirant soudainement dans ses bras, ne pouvant s'empêcher de coller ses lèvres, sa joue et son nez contre le crâne de sa femme, sans doute la plus intense marque d'affection qu'il lui ai donné depuis leur mariage. Par la barbe de Merlin, merci, tu vas bien. Est-ce que le bébé va bien ?! » Il n'ajouta pas qu'il était nécessaire de partir, c'était limpide, se contentant de déposer rapidement sa main valide sur le ventre de la diplomate française, cherchant déjà du regard de manière affolé vers quel côté partir. L'entrée du Zoo. Il leur fallait courir. Éviter la fumée, les sorts et les débris. Et vite.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: SUJET NUMERO 2.(suite du bal)   Mer 13 Avr - 8:40

Les flammes avaient commencé à attaquer la structure et une épaisse poutre vint séparer les opposants. Erebos tenait toujours sa baguette bien haut et bien fermement, les yeux brillants de la rage du combat et décidé à en finir avec les Phénix. Bien décidé à en finir. Bien décidé à se venger, surtout. Mais la chute de la poutre mit fin aux hostilités, laissant chaque groupe de son côté n'ayant plus que pour unique tâche la lutte pour sa survie au milieu des flammes. Erebos grogna légèrement alors que Priam tentait de s'enfuir et se retrouvait dans la trajectoire d'une poutrelle. Ce bal n'aurait donc pas de faim. Il la sortit de cette mauvaise passe d'un coup de baguette magique, faisant léviter la poutrelle quelques dizaines de secondes, le temps pour la jeune femme de retirer ses jambes. Il enjamba alors la poutrelle, lui tendant une main qu'elle saisit de mauvaise grâce pour l'aider à se relever - cette fierté allait finir par la tuer et Erebos haussa un sourcil. Les flammes montaient toujours de plus en plus haut et le reste de leur groupe était occupé à s'enfuir par une vitre brisée un peu plus loin. Lâchant la main de Priam une fois celle ci remise sur pieds, il lui indiqua d'un geste du menton l'ouverture crée "Il y a l'air d'avoir une ouverture, allons y" ils commencèrent leur trajet, entre les flammes, les bouts de verre et les débris. Une fois la vitre passée ils débouchèrent - s'éloignant effectivement des flammes - dans une sorte de savane. Les plantes y étaient hautes, la végétation touffue  et la visibilité était donc réduite. Le sorcier souffla entre ses dents, il leur fallait atteindre la clôture avant de pouvoir transplaner (merci les protections magiques). Il regarda autour de lui, tout le monde semblait avoir réussi à franchir la vitre cassée à temps et il ne put s'empêcher d'en ressentir un pincement de soulagement: n'avaient-ils pas déjà assez perdus aujourd'hui? Grommelant dans un regard circulaire, mal à l'aise de ne pas voir ce qu'il se passait autour de lui "Restons pas là"
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: SUJET NUMERO 2.(suite du bal)   Mer 13 Avr - 17:04

Quand quelqu’un d’aussi fier que Nyx se fait humilier comme elle s’est faite humiliée, la technique du mort est la plus efficace : elle soulage un peu l’ego. Mais rien qu’un peu, hein. La louve affectionne tout particulièrement cette technique, bien qu’elle ne l’emploie pas très souvent – des branlées comme celle-ci, elle s’en prend plutôt rarement, en fait – mais y’a un début à tout, et faudrait pas qu’elle commence à y prendre goût. Puis, son souffle retrouvé et sa dignité mise momentanément de côté, elle décide enfin de mettre fin à sa pause. Elle entend la voix d’Erebos qui lui crie de se dépêcher, non loin d’elle : il précise bien que c’est maintenant ou jamais. Un sort fuse et vient s’écraser sur la poitrine d’un ennemi, mais elle ne saurait savoir sur qui. Sûrement le boucher, puisqu’il est dans les parages. Nyx attend d’entendre le corps de l’assaillant toucher le sol pour se redresser en position assise jusqu’à finalement parvenir à se relever. La tête lui tourne et elle n’a pas l’impression d’avoir ses deux pieds bien ancrés dans le sol. Maudits Phénix. Les flammes continuent à ravager les lieux, elles n’arrêtent jamais. La louve se permet plusieurs secondes pour récupérer un semblant de ses esprits et finit par trottiner jusqu’à son groupe, toute déchirée de partout. Ils sont un millier à tambouriner dans son crâne et chaque grimace qu’elle ose esquisser sous la douleur lui en crée de nouvelles. Quant à son épaule… c’est plus douloureux encore que tout le reste, et en plus ça saigne, mais c’est pas la première fois qu’on la mord, alors disons que ça passe. C’est juste moche à regarder, donc elle ne regarde pas.

À peine a-t-elle le temps d’effectuer un ultime pas pour les rejoindre qu’un craquement d’outre-tombe la fait lever la tête. Les flammes ont fait du bon boulot : la serre est en train de s’écrouler, et bientôt des poutrelles viennent s’écraser un peu partout, séparant les Phénix des Mangemorts. Greyback lance son plus sombre regard aux rebelles avant de leur tourner le dos, alertée par les cris de Priam dont la jambe est prise au piège. Pas le temps de réfléchir à s’il faut la sortir de là ou pas qu’Erebos part l’aider. L’air est maintenant presque irrespirable et tous peinent à en trouver : il est temps de décamper, et en vitesse. De ses yeux plissés et brillants – ça pique, le feu – Nyx aperçoit deux silhouettes (Asphodel et Erlhing) se faufiler à l’extérieur en passant à travers une vitre brisée. Alors elle cherche à attraper le regard de Valko, la louve, et quand elle l’a, elle pointe son index vers l’issue. « Par là-bas ! » fait-elle à ses alliés en se pressant de rejoindre la sortie. Même pas un regard en arrière pour ses coéquipiers. S’ils s’en sont sortis jusqu’à présent, tout ira très bien pour eux. Les bris de verre écorchent la chair qu’ils rencontrent mais Nyx n’y fait pas attention : l’air dans ses poumons fait bien trop du bien pour qu’elle ne daigne accorder les quelques précieuses secondes de bien-être qu’on lui offre à des blessures mineures. C’est à peine si elle jette un coup d’œil au couple qui s’enlace, heureux d’être en vie. Elle attend simplement qu’un premier sorcier la rejoigne pour le brusquer d’un « Et maintenant ? » sévère.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: SUJET NUMERO 2.(suite du bal)   Mer 13 Avr - 19:05

Sa baguette retrouvée par le soin d'Erebos, le pyromane néophyte s'engouffra avec les autres par la vitre brisée. L'instinct de survie le guida d'un pas leste là où l'atmosphère se faisait plus respirable ; ses poumons encombrés par une fumée noire happaient goulûment des lampées d'air frais, quand sa morgue ourlait sa lippe d'un rictus mauvais. Les pertes avaient été nombreuses mais le Greyback espérait avoir fait nombre de dégâts collatéraux. Son manque notoire d'empathie l'engagea à ne s'inquiéter que des siens ; le quidam jeta un bref coup d'oeil vers son ami Erebos ainsi que ses deux sœurs. Ce fut dès lors d'un pas assuré qu'il se dirigea vers Nyx avisant de son œil protecteur (qu'il ne saurait cacher malgré lui) l'état physique de sa cadette. « Et maintenant ? » L'intéressé braqua sa baguette au hasard et, par un judicieux sortilège de Pointe Au Nord, leur indiqua le chemin à prendre. « On est pile au Nord. Va falloir continuer sur ce chemin mais je doute qu'on soit seuls. » Regard de connivence envers Nyx. Les Greybacks ne semblaient guère prêter attention à tout intrus extérieur à leur meute ; ingrats et mufles jusqu'aux extrêmes nervures de leurs doigts, ils semblaient ne se soucier que d'eux, leurs proches, leurs éventuels amis. Peu ou prou substituables, contrairement aux alliés qui demeuraient éphémères. « Donc on reste sur le qui-vive, on serre les fesses et on ferme sa gueule. » Un moyen comme un autre de tendre l'oreille au moindre bruit suspect ; un craquement de brindille pourrait signer leur arrêt de mort. Néanmoins Valko traça son chemin, d'un pas aussi déterminé que son ire latente.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: SUJET NUMERO 2.(suite du bal)   Jeu 14 Avr - 1:59

Quand elle croit qu’elle devra s’en sortir toute seule, elle entend quelqu’un hurler son nom, lui redonnant tout l’espoir qu’il lui faut. « ASPHODEL ! » Interpellée, elle observe l’homme arriver près d’elle, mais elle ne le reconnait pas. Fronçant les sourcils, la terreur est encore tellement présente dans son esprit qu’elle ne pense pas de qui il pourrait s’agir. L’homme a aussi le visage dévoilé. « Asphodel ! L’homme la prend dans ses bras et pendant un instant, Asphodel se demande si c’est réellement Erlhing. Pas parce qu’il ne lui ressemble pas, mais plutôt parce qu’il ne lui ait jamais autant montré d’affection aussi ouvertement. Ses prunelles finissent par rencontrer les siennes et là, elle sait. Son cœur se réchauffe aussitôt à la pensée que son mari ait eue peur qu’elle soit blessée. Difficile de croire qu’on arrive à s’épanouir dans un tel couple, mais pour une femme comme la Diplomate, elle avait appris à vivre avec un homme secret et prude. Honnêtement, ça lui donnait de parfaites vacances quant à la relation qu’elle avait vécue avec Desmond. Un peu de respect, pouvait faire du bien. Même si ça voulait dire qu’il n’avait pas posé ses pattes sur elle depuis leur mariage. Par la barbe de Merlin, merci, tu vas bien. Est-ce que le bébé va bien ?! » Le bébé. Souvent, elle se disait que c’était par sa faute qu’il ne la touchait pas, mais elle ne pouvait se résoudre à en vouloir à l’être qui grandissait en elle. Après tout, Erlhing l’acceptait. « Oui, je n’ai été touchée par aucun sort. » La blonde ajoute comme pour lui confirmer qu’elle allait bien. Autour d’eux, un groupe (Erebos, Nyx & Valco) s’est formé. « Et maintenant ? » Qu’elle peut entendre de l’une d’elle. Elle entend un homme (Valko) dévoiler leur position septentrionale. Asphodel connait au moins l’endroit pour savoir vers quel endroit ils doivent se diriger maintenant. Elle ne sait pas de quel camp ils font partie, mais Asphodel se rapproche tout de même d’eux pour leur demander : « Bon. Je n’ai aucune idée de quel camp vous appartenez mais… Ne pouvons-nous pas au moins se dire que nous ne tirerons pas dans le dos de l’autre? » Elle observe tour à tour, les gens présent ici. Ses deux mains entourent son ventre immense, Erlhing à ses côtés. « Je crois que nous voulons tous la même chose : sortir d’ici vivants. »

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: SUJET NUMERO 2.(suite du bal)   Jeu 14 Avr - 11:30

Tu ne peux dissimuler le début de rire nerveux menaçant de se transformer en rire hystérique. Après avoir dû ôter en toute vitesse ta tenue de cérémonie pour ne pas prendre feu avec, c’est avec le torse nu et couvert de suie, les joues et les avant-bras badigeonnés de tâche de sang trop nombreuses pour ne pas dénoter l’enfer qui vous entoure que tu te présentes à votre petit groupe de survivant. Tu reprends difficilement le contrôle de toi-même et amorces les présentations dans un seul souffle, présentations que tu énonces le plus vite possible en pointant du doigts chaque membre de l’assemblée au fur et à mesure.

« Asphodel Peakes. Erebos Black. Nyx, Priam et Valko Greyback. Et sans doute Erhling Peakes, même si je ne vous reconnais pas sous cet accoutrement. Et Phobos Malfoy, probablement dernier du nom si on ne se magne pas. »

Tu tousses, ton effort oratoire t’ayant coûté une bonne partie de l’énergie qui te restait après avoir été asphyxié par les fumées de la verrière. Fermant les yeux une dizaine de secondes, tu essaies de te rappeler du zoo Scamander et surtout d’un endroit par où s’échapper.

« L’étang. Il faut passer par là. Puis on n’aura plus que quelques mètres à faire pour atteindre la clôture. Une fois de l’autre côté, on pourra transplaner. »


Tu jettes un regard anxieux à Erebos qui, de par son nom, pourrait très bien te tuer. Tu en aurais aussi le droit, après votre histoire commune et ce que tu vivais comme une trahison. La présence de Valko, étrangement, te rassure. Tu sais que tu peux compter sur lui et sur sa vivacité pour mener votre petit groupe à bon port.

« Je suis d’avis pour suivre le bon conseil de Valko. On serre les fesses et on ferme sa gueule. »

Tu singes ton aîné avec un petit rictus, le dernier que tu t’autorises avant de faire le vide en toi, comme durant tes missions de chasseur lupin, et te tenir prêt à tuer quiconque oserait vous approcher d’un peu trop près.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: SUJET NUMERO 2.(suite du bal)   Ven 15 Avr - 13:44

Un petit groupe commence a se former et Erebos y attire Priam. Après tout, il pense y apercevoir Valko et Nyx (entre autres) et rester groupé leur donnera plus de chances de sortir de là en un seul morceau. «  Je crois que nous voulons tous la même chose : sortir d’ici vivants. » ils arrivent au moment où une jeune femme enceinte jusqu'au coup (Asphodel) semble propre une sorte d'alliance. Dans un soupir résigné, Erebos lève les yeux vers ses nouveaux compagnons d'infortune - déjà bien conscient qu'en cas de crise extrême, il sauverait sa propre peau avant celle d'un bébé encore à naître. Les yeux noirs, il se retourna vivement lorsqu'une voix se fit entendre à sa droite. « Asphodel Peakes. Erebos Black. Nyx, Priam et Valko Greyback. Et sans doute Erhling Peakes, même si je ne vous reconnais pas sous cet accoutrement. Et Phobos Malfoy, probablement dernier du nom si on ne se magne pas. » un sourire ironique. Ce ne serait après tout pas une si mauvaise chose, pense t'il amèrement et de mauvaise fois. Une voix qu'il n'avait plus entendue depuis voilà bien des années. Un Malfoy. Une ancienne amitié oubliée et remisée aux tréfonds de sa mémoire. « Je suis d’avis pour suivre le bon conseil de Valko. On serre les fesses et on ferme sa gueule. » il étouffe un petit rire cynique et murmure simplement, se mettant déjà en route dans la direction indiquée par Valko et confirmée par Phobos, l'étang. « en route donc... »

Il se retourne pour vérifier au dessus de son épaule que le reste du groupe suit bien. Regardant aussi par dessus son épaule pour vérifier si un éventuel sort de la part du jeune Malfoy ne le prendra pas par surprise. Après tout, on est jamais trop prudents... Il tient toujours sa baguette fermement et ses muscles sont encore tendus de l'adrénaline du combat. Une veine battant toujours sur sa tempe et ne réalisant pas encore réellement à quel point tout son monde allait changer.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: SUJET NUMERO 2.(suite du bal)   Ven 15 Avr - 21:18

Cythère n’avait pas véritablement le choix, pas si elle voulait survivre. Une fois la poutre écroulée, séparant les belligérants, elle n’avait d’autre choix que de suivre le groupe si elle voulait sauver son postérieur. Elle est en piteux état une fois passée par la vitre. Sa robe n’était que lambeaux, sa peau était parsemée de plaies suintantes, l’épiderme apparent étant disparaissant sous la couche de suie. Agacée, elle ôta enfin son masque qui devait de toute façon ne servir plus à grand-chose et qui rétrécissait son champ de vision. Ses chaussures à talons suivirent le même chemin. Sa baguette ne main, elle pointa cette dernière vers sa cheville blessée, n'osant de toute façon pas proposer son aide aux autres. « Ferula. » Voilà qui au moins l’empêcherait d’être un handicap ou une proie facile. Car ce qu’elle découvrit n’était pas pour la mettre en confiance. Les herbes qui ondoyaient paisiblement sous la brise londonienne n’avaient rien d’un tableau idyllique. Cythère craignait qu’ils ne finissent tous en pâture aux lions, et elle n’avait vraiment pas envie de finir en carpaccio pour fauves. S’approchant du groupe, elle tint sa langue, même si elle était d’accord avec la sorcière (Asphodel) qui avait pris la parole un peu plus tôt. Ils étaient tous dans le même bateau. Ils voulaient tous sauver leurs fesses non ?

Elle jeta un regard à Valko, en soi, il n’avait pas tort, loin de là. Elle se contenta de suivre le mouvement, sa baguette ne main, après que la direction fût confirmée par un autre sorcier qu’elle ne connaissait pas (Phobos.) Ça allait être une véritable partie de plaisir… La rouquine était toujours choquée d’avoir croisé Shill ici, mais elle repoussa cette pensée. Elle y songerait une fois qu’elle serait en sécurité, soignée, chez elle. D’ici là, elle avait encore du chemin à faire, et ils étaient tous en plutôt mauvais état.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: SUJET NUMERO 2.(suite du bal)   Dim 17 Avr - 21:20

« Donc on reste sur le qui-vive, on serre les fesses et on ferme sa gueule. » Ça a au moins le mérite d’être clair. Mettre un pied devant l’autre sans faire de bruit. Ça en fera taire certains, se dit Nyx, comme la future maman qui se détache du cou de son homme pour partager ses craintes et son avis avec le petit groupe – avis dont la louve se contrefiche, soit dit en passant. C’est donc en ignorant royalement la femme (Asphodel) que Nyx se détourne, croisant alors les deux saphirs de Phobos. Et croyez-le ou non, mais elle se fait violence pour ne pas dévier le regard des traits faussement angéliques du Malfoy. Et pourtant, Merlin sait à quel point Greyback est tentée de lorgner ailleurs ; les blonds brûlés n’offrent pas un si mauvais spectacle. L’ironie du sorcier la ferait presque sourire, si seulement sourire ne demandait pas un si grand effort de sa part : le moindre geste, la moindre mimique lui est douloureuse. Elle s’autorise un coup d’œil à son frère après la singerie de Phobos, guettant sa réaction avec malice. Puis elle laisse tout le monde lui passer devant, les analysant tous du regard avant de leur coller au cul. Elle ne fait confiance à aucun d’entre eux, mis à part Valko, et s’il n’avait pas donné l’ordre d’avancer, Nyx serait probablement restée là, seule s’il avait fallu, à attendre qu’une idée lumineuse lui traverse l’esprit. Elle aurait donc attendu longtemps. « Bonne soirée ? » glisse-t-elle à Phobos en passant près de lui. C’est la première fois qu’elle le voit ce soir, alors elle profite du moment pour tenter la communication. Elle est plutôt maladroite, mais faut pas lui en vouloir. Elle sait jamais quoi dire, Nyx. Puis elle se retourne, l’air de rien, et c’est là qu’elle l’aperçoit. Une rousse. Et la méfiance envenime plus que jamais son regard. Non qu’elle ait foncièrement une canine contre les roux. Mais trop de roux tue le roux, et elle en a probablement assez vu pour sa vie entière. Entre la pimbêche présumée innocente qu’elle a failli faucher, son enfoiré de pote qui a joué au héros – c’était lui le coup dans la mâchoire – et celui qui a envoyé chier Priam… Non. Celle-là, c’est celle de trop. L’œil noir, Nyx la regarde soigner sa cheville puis suivre le cortège, mais de loin. À croire qu’elle a quelque chose à se reprocher. Mais Greyback décide de ne pas s’en prendre tout de suite à elle. Après tout, tout le monde est à bout, autant physiquement que mentalement, et la louve tient finalement assez à cette petite vague de calme qui les a portés au large. Mais ça ne veut pas dire qu’elle est prête à ignorer la potentielle menace que la rousse représente. Personne ne semble la reconnaître et elle se tient bien trop à l’écart des autres pour que ça ne paraisse pas suspect. Elle n’est peut-être pas la seule à les avoir suivis, qui sait ? On ne connait pas réellement les intentions des Phénix. Leur mission de ce soir devait sûrement consister à faire tomber les figures d’autorité et à faire le plus de victimes possible, mais comme ils avaient l’air pressés de partir, on en a déduit qu’ils avaient terminé ce qu’ils avaient à faire. C’est peut-être une erreur. On ne peut être sûr de rien. « Un problème ? » fait-elle sans aucune délicatesse en toisant la trentenaire (Cythère) de haut. On l’excusera pour son manque évident de tact, mais elle n’a pas très envie de se faire poignarder dans le dos, la louve. Fini les conneries, il est temps qu’elle reprenne un peu le dessus sur la situation très peu avantageuse dans laquelle on l’a placée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


You know nothing, muggle.
avatar
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 521

MessageSujet: Re: SUJET NUMERO 2.(suite du bal)   Lun 25 Avr - 21:28

LE BAL DU GOUVERNEMENT
- VOLDEMORT IS DEAD, LONG LIVE VOLDEMORT. -
GROUPE NUMERO 2, composé de Valko, Priam, Nyx, Erebos, Aleksandra, Asphodel, Fauve, Phobos, Dione, Orpheus, Ciaran, Doylana, Ezekiel, Adonis, Aoife, Natanail, Cythère, Marcus, Dvalinn, Ehrling.

ZOO SCAMANDER,   15 MARS 1990 - 22h03
« Reformez-les rangs ! » Vociféra une voix forte, et puissante. C’était un mangemort âgé d’une soixantaine d’années dont le visage était tuméfié par les combats. « Et Retournons-nous battre ! » Hurla-t-il alors s’approchant des sorciers, principalement mangemort qui constituait l’assemblée. Celui-ci s’approcha alors brièvement de Cythère et la saisit de façon agressive par les épaules, la secouant avant d’ajouter. « Choisi bien ton camp, fillette. » Avant de la relâcher avec violence. Une mangemort à la robe déchirée arriva en courant, « Tout s’effondre, emmenez-les blessés à Ste Mangouste ! » L’autre homme la regarde, « Même les traitres ? » Elle dit alors s’avançant vers lui, « Nous les débusquerons en temps voulu, cette fois-ci, nous sommes en guerre. »

INTRIGUE TERMINEE.

NOTE, ceci clôture cette intrigue. Le « temps rp » reprend à la date du 25 Avril 1990, laissant une ellipse temporelle, brève. Ne perturbez pas vos rp pour autant, le changement c’est à partir de maintenant. Nous vous invitons à aller lire la nouvelle page de notre chapitre ici, et le staff se tient à votre disposition pour toute question relative à ce changement radicale de situation. Merci de votre participation active, une nouvelle intrigue se tiendra bientôt, mais nous vous laissons le loisir d’explorer cette nouvelle facette de la vie de WDWF.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet + mp Mererid
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -
Revenir en haut Aller en bas
 

SUJET NUMERO 2.(suite du bal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]
» Suite aux attentats du 13 novembre
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» le numero de telephone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers :: Zoo Scamander-