Partagez | 
[INTRIGUE] LE BAL DU GOUVERNEMENT.

(Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant)
Parchemin envoyé Mar 5 Avr - 21:57

avatar
avatar
profil
Je suis : Bella , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 654 hiboux. J’incarne : Lily Collins , et l’avatar que je porte a été créé par : @Bazzart JUGBAND BLUES. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Bellamy Malfoy Je parle en : #663366, et Pan l'éternel parle en #669933



Je suis âgé de : 22 ans maintenant, voilà le temps qu'elle fait honte aux siens par son comportement, mais elle tente de remonter la pente. Mais le temps des regrets et de la honte est terminé. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : créatrice d'objet de magie noire, elle est capable d’ensorceler une petite cuillère pour une faire une arme de destruction massive. Ce n'est pas totalement vrai, mais c'est presque cela. J’ai juré allégeance : à personne, cette guerre ne me touche pas, ne m'intéresse pas. Côté cœur, : il est brisé mon coeur. J'ai trahi l'homme que j'aime et j'ai perdu le père de mon enfant, mon premier amour. Il est à la dérive, en centaines de morceaux , irréparable et perdu à jamais. Champ Libre : Elle possède la Magie des Rackharrow, son éternel se nomme Pan et ressemble - s'il vous laisse le voir - à un énorme Main Coon avec de grands yeux luisants et une belle dentition à faire pâlir un dragon.

Elle est maman d'une petite bâtarde de sang pur, Nepthys Rackharrow, jamais l'enfant ne portera le nom de son père. Il lui porterait préjudice. Elle préfère qu'elle porte son nom et qu'il suive la voie des Rackharrow plutôt que celle des Lupin.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
LE BAL DU GOUVERNEMENT
- un dernier pas de danse dans la neige hivernale -
Ses crises étaient parfois violente, tantôt impressionnantes, mais elles commençaient toutes de la même façon. Circée était alors soudainement sous pression, incapable de se calmer, et ses mains se mettaient alors à trembler de façons incontrôlables. La sorcière fixait alors sa main – combien de fois se blessait-elle à cause de cela ? Elle avait arrêté de compter. C’est alors que Lothar attrapa les deux mains de la sorcière, celles-là même qui tremblaient comme une feuille. «  Circée, regarde moi.  » Ça elle en était incapable, il n’y avait que sa main qu’elle était capable de fixer. Mais le son de sa voix la poussa alors à lever les yeux vers Lothar. Son regard était craintif, et perdu, dans ce moment-là, elle n’était plus réellement elle-même. Ou alors, si justement c’était ce qu’elle était réellement, perdue et terrifiée par le monde qui l’entourait. « Circée, vient avec moi, on va s'occuper de tes mains.  »  Circée baissa alors la tête vers celle-ci, elle sentait que sa main gauche lui faisait mal maintenant qu’il en parlait.

Il l’entraina alors sans lâcher sa main intacte hors de la foule, à l’abri du regard des gens. Ils arrivèrent au calme, pourtant Circée avait l’impression que sa main blessée tremblait de plus belle. Il avait guérit sa main.  Elle gardait la tête rivée sur le sol, prostrée par la peur et la crainte. Elle tressaillit quand la main de Lothar rejoignit son menton pour qu’elle lève son regard vers lui « S'il te plaît, ait confiance en moi. Quoi que t'ait dit Skander, on s'arrangera pour contrecarrer ses plans.  »Elle ne pouvait pas s’en remettre à lui. Elle ne connaissait pas son frère, mais il lui avait semblé assez fou pour qu’elle prenne la menace pesant sur les siens au sérieux. « S'il te plaît. Laisse-moi t'aider.  » Elle tressaillit de plus belle quand il caressa sa joue à l’aide de ses doigts. Circée n’était pas du genre tactile – le contact physique était douloureux pour elle des fois, dans le sens psychologiquement.

Elle tremblait de plus belle, elle leva alors les yeux vers Lothar. A la seconde où son regard croisa le sien, elle sentit le tremblement de sa main s’apaiser un peu, pour finalement disparaitre progressivement. Mais elle ne pouvait pas lui faire confiance – son frère était cinglé, peut-être était-il du même tonneau. « Non. » Dit-elle à voix basse en gardant son regard plongé dans le sien. « NON ! » dit-elle reculant d’un pas, le faisant lâcher sa main et délaisser de ses doigts apaisants à sa joue. « Non, non, non ! » Elle répétait ce « nom » de façon automatique, essayant de se convaincre qu’il devait en être ainsi. Elle sentie alors que ses mains se remettaient de nouveau à trembler. « Non. » Articula-t-elle à mi-voix, « Non, reste loin de moi, je t’en prie. » Dit-elle dans un souffle. Il fallait qu’il reste loin d’elle, sinon seul Merlin sait ce qu’il pourrait faire à sa famille. « Rester loin de toi, c’est la seule chose qu’il demande, je peux pas… » Elle marque une pause, baisse les yeux, quelques secondes de silence avant d’ajouter, reposant ses pupilles sur lui, « Je ne peux pas mettre les miens en danger. » Elle avait cherché ses mots, espérant un instant être capable de dire qu’elle était incapable de rester loin de lui mais Circée n’avait pas ce courage.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.



Il n'est pas d'ombres dans le noir. Les ombres sont les servantes de la lumière, les filles du feu. Plus vive est la flamme, plus sombres sont les ombres qu'elle projette. (...)



Parchemin envoyé Mer 6 Avr - 2:52

avatar
avatar
profil
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/11/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 567 hiboux. J’incarne : Hailee Steinfeld , et l’avatar que je porte a été créé par : Lux Aeterna . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Scylla Lestrange & Saoirse Rackharrow. Je parle en : #9999cc



Je suis âgé de : 19 ans , et j’ai le sang : moldu, mais c'est ma honte, je me cache de cette vérité il y a bien des années que j'ai tiré un trait sur la magie. Dans la vie je suis : sans emploi et prostituée en fuite. J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : j'ai toujours été seule. Champ Libre :

malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
LE BAL DU GOUVERNEMENT
- un dernier pas de danse dans la neige hivernale -

L'homme qui s'étouffait (Irvin) remercia la jeune serveuse qu'il venait de bousculer sans le faire exprès. En même temps, lorsqu'on s'étouffe c'est mieux d'essayer d'attirer l'attention, plutôt que de se laisser mourir dans un coin vous en conviendrez. Il n'y avait pas eu trop de casse et surtout pas de blessés ; plus de peurs que de mal en somme. Il s'excusa une fois encore auprès de Phèdre et lui demanda, semblant un peu inquiet : « Allez-vous bien ? Ne vous ai-je pas blessé ? » L'employée, impressionnée, le regarda à travers son loup et secoua la tête doucement avec un petit sourire gênée. « N-Non, je n'ai rien. C'est gentil de vous en inquiétez ... » Enfin c'est ce qui lui semblait en tout cas : elle n'avait mal nul part. Le choc avait été un peu rude, mais une fois cela passé tout allait de nouveau bien. La sorcière essaya de voir qui se cachait sous ce masque et cette carrure intimidante. Évidemment, elle ne connaissait pas cet homme mais pouvait déjà constater qu'il était plus vieux que la plupart des convives.

Pendant un bref instant lors de cet incident mineur, Phèdre avait oublié où elle se trouvait, oublié qui était ces gens, quelle était sa condition ici bas. C'est en se retrouvant face à cet homme imposant que cela la frappa. Qui était-elle pour pouvoir se permettre de discuter avec un invité qui, si les circonstances avaient été différentes, l'aurait certainement exterminée ? La serveuse n'était qu'une petite fourmi sans importance parmi ces nobles gens. Mieux valait reprendre sa place ... « Si vous n'avez pas besoin de moi et que tout va bien, je devrais retourner travailler. » Dit-elle timidement en reprenant son plateau d'une main et pointant la salle de l'autre. « De plus, que diraient vos homologues si ils vous voyaient discuter avec une simple serveuse... » Fit-elle en baissant la tête, d'une voix mal assurée et un peu honteuse. Au moins, elle n'avait aucun mal à rester à sa place et connaissait sa valeur. Elle s'inclina avec un sourire, comme on le lui avait apprit plus tôt dans la journée et s'apprêtait à disposer.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


I got the feeling that I'm going under but I don't know if I'll make it out alive. You've watch me bleed until I can't breathe, shaking, falling onto my knees, tripping over myself, aching. I'm begging you to come help.

Parchemin envoyé Mer 6 Avr - 12:54

avatar
avatar
profil
Je suis : Haeny , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/01/2016 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 643 hiboux. J’incarne : Sam Riley , et l’avatar que je porte a été créé par : Eden Memories (Bazzart) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Cordelia Pevrell, Deimos Carrow Je parle en : color=#cc0000



Je suis âgé de : 32 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : Fugitif, ancien brigadier pour le ministère J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : Veuf, le fantôme de son ex-femme rôde quelque part sur une falaise du Pays de Galle
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
LE BAL DU GOUVERNEMENT
- un dernier pas de danse dans la neige hivernale -


« Et il ne s’agit que de mon premier verre, » Une touche d'humour qui dérida légèrement Al'. Bon. Il n'était pas tombé sur le type le plus coincé de l'assemblée et ce n'était pas pour lui déplaire. "Pourvu que les prochains connaissent un meilleur sort." Pas vraiment inquiété par la réaction que déclencheraient ses propos au sujet du gouvernement, Al' avisa son partenaire de conversation. Un jeune homme des plus chics, qui passerait facilement inaperçu dans ce genre de soirée, tout comme lui-même. Ils étaient comme des caméléons qui tentaient de se mêler à une foule d'inconnus. Mais Rackharrow souhaitait savoir si ce caméléon-ci était plus intéressant que les autres, au moins pour passer un bon moment. Ensuite, il tenterait probablement de retrouver les siens, car ce genre d'événements était toujours l'occasion de fréquenter ses proches dans un autre contexte. Peut-être pas le plus idéal, mais soit.

L'homme lui répondit d'un sourire complice « Il faut croire que les apparences importent plus que la politique. » Il était donc de cet avis également. Satisfait, Al' renchérit "Malheureusement, avec Miss Lestrange, les apparences sont politiques" « Il n’empêche qu’une telle soirée a ses avantages. » Ils trinquèrent amicalement quand Alastar repéra quelques regards suspicieux. Sans doute avait-on ouï ses propos par "inadvertance". Al' avisa les importuns sans sympathie et s'en détourna avec un certain mépris. Bien sûr, il fallait qu'il modère ses paroles s'il ne voulait pas s'attirer d'ennuis, Al' avait tendance à laisser son cynisme et son franc parler prendre le dessus, et pourtant il aurait dû se douter que des oreilles traîneraient de ci de là dans ce genre d'événements. Si irvin l'entendait... « Je ne me suis pas présenté, » Heureusement, son compagnon de fortune eut la bonne idée de changer de sujet « Oberyn Scrimgeour, membre administratif du Magenmagot. » Le mangemort lui tendit une main amicale. "Alastar Rackharrow, brigade d'intervention magique. Il me semblait bien que votre visage m'était familier." Un instant, Al' avait cru que le jeune homme était lui aussi mangemort, mais non : c'était bien au Ministère qu'il l'avait croisé il ne pouvait pas en être autrement. Le nom Scrimgeour lui évoqua immédiatement de la sympathie. "Comment se porte votre père? Il manque beaucoup au Ministère" Par Ministère, il entendait sa propre personne. Il appréciait beaucoup le patriarche Scrimgeour et avait toujours trouvé son renvoi injuste. Oberyn ne devait pas avoir la vie facile tous les jours, mais grâce à la réputation de son père, Alastar imaginait bien qu'on l'épargnait de tout ce que subissaient les Sang-Mêlés au quotidien, dans les hautes instances sorcières.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.








_________________

Parchemin envoyé Mer 6 Avr - 21:53

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
LE BAL DU GOUVERNEMENT
- un dernier pas de danse dans la neige hivernale -

Lestrange. Je faisais rouler le nom sur ma langue comme on apprécierait un vin pour en détecter toutes les saveurs. Un garçon de la famille de la ministre, ni plus, ni moins et un mangemort à n’en pas douter. Je serrais le pied de mon verre, mais cachais ce que je ressentais véritablement à l’annonce de cette nouvelle derrière un sourire forcé : reflet parfait de celui de mon interlocutrice. « Je suppose qu’il faut savoir les laisser prendre leur envol ». Dis-je en levant mon verre comme pour saluer l’initiative de ma sœur. Je ne pouvais pas m’empêcher d’être inquiet : imaginer ma sœur entre les griffes de ces monstres m’était insupportable et pourtant je pouvais difficilement l’empêcher de grandir en l’enfermant dans une tour gardée par un dragon comme dans les vieux contes que me lisaient ma mère. Et puis il y avait ce sous bonne surveillance qu’avait lâché Lana. Un avertissement, une menace, un coup de poignard. Dione m’avait échappé depuis longtemps et si je ne faisais guère confiance à un étranger tel que Lestrange, je faisais sûrement encore moins confiance à ma propre famille.

Je regardais Dione danser et je cru capter son regard pendant un bref instant. Quelques soient nos différences et nos différents, je ne pouvais pas m’empêcher de voir la jeune femme que Dione était devenu. Séparés par dix ans, séparés par une éternité, je n’ai pas pu être le grand frère que j’aurais dû. En l’observant, je ne pus m’empêcher de murmurer pour moi plus que pour quiconque. « Elle est belle ». Une déclaration simple, une déclaration sincère que je serais incapable de réitérer en sa présence. Mais la voix de Doylana me ramena à la réalité de l’instant. « Je ne pensais pas que tu étais très friand de ce type de mondanité, Orpheus, c'était bien mal te connaître, apparemment ». Je jetais un regard circulaire à l’endroit comme pour le jauger une dernière fois. « Ah friand est un bien grand mot ». Je réfléchissais une seconde faisant de chercher mes mots et tout en adressant un sourire à mon vis-à-vis. « Disons que j’y vois un mal nécessaire. Mais dis-moi, je ne vois pas Shylock ? ».
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.
Parchemin envoyé Jeu 7 Avr - 1:14

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
LE BAL DU GOUVERNEMENT
- un dernier pas de danse dans la neige hivernale -
« Pourvu que les prochains connaissent un meilleur sort. » Hear, hear ! Il y a quelque chose chez cet inconnu qui me fait sourire. De ce sourire rieur que l’on partage si facilement avec ceux qui se disent joueur. Des gens sympas quoi. Sa remarque est intéressante, tout comme elle témoigne de son intelligence ce qui pousse à lui répondre. Cynique, je me prends à traverser cette fine ligne entre Scrimgeour et Stilwell qui se floute un peu plus chaque jour. Floue, pourtant toujours si présente, me poussant toujours vers cette droiture trop droite, ce langage top soutenu. « Malheureusement, avec Miss Lestrange, les apparences sont politiques. » Je laisse échapper un doux rire approbateur, que puis-je ajouter à de tels propos ? Ce sorcier semble particulièrement plaisant, et c’est avec plaisir que nos verres se rencontrent. Moi qui pensais devoir passer la soirée à offrir à l’aristocratie mon plus faux sourire, je suis presque soulagé d’avoir trouvé un sorcier qui ne se veut pas pompeux. Ce qui ne semble pas être l’avis de la foule. Les regards sont ceux d’individus mécontents d’entendre le monde non satisfait du présent régime. Parce que oui, dans ces cercles si privilégiés, critiquer le set de table, c’est s’en prendre au régime. Osez dire que les fleurs ne sont pas suffisamment fraiches et c’est une déclaration de guerre. Je décide de changer de sujet, ne désirant pas être à l’origine de dite déclaration, mais également avide de connaitre l’identité de cet homme que j’étais certain d’avoir déjà croisé. « Alastar Rackharrow, brigade d'intervention magique. Il me semblait bien que votre visage m'était familier. » Je lui offre ce hochement de tête universel signifiant qu’il me revenait également. Croisé dans un ascenseur ou quelque part dans les couloirs de l’étage que nous partageons, je n’en suis pas certain. Ce dont je suis certain en revanche, c’est d’avoir déjà vu le nom de Racharrow sur un grand nombre de documents. « Il me semble que le dernier dossier posé sur mon bureau porte votre nom. S’agissait-il d’une affaire facile ? » Ses dossiers sont souvent simple et précis, tout comme leur exécution. Ou du moins, ils le semblent, ce qui rendait mon travail simple et précis. Je l’aime bien ce type. « Comment se porte votre père? Il manque beaucoup au Ministère. » Je lui offre un doux regard désolé, probablement quelque peu dissimulé par le masque qui habite mon visage, mais tout aussi réel. Oberyn ne supporte pas de voir son père incapable d’exercer le métier qui le passionne. Cosmo l’est tout autant et devrait arrêter de parler de lui-même à la troisième personne. « Le ministère lui manque également. » Je reste un instant silencieux et finis mon verre d’une traite. « Son apparence n’était pas adaptée à la politique. » Son sang. Retour à une conversation qui ne doit pas être. Ces quelques mots peuvent passer pour une défense des capacités de Simeon, mais il s’agit aussi facilement d’une haine du présent régime. Je n’ajoute rien, curieux de voir ce que le Racharrow comprend. Ma main se referme autour d’un nouveau verre de champagne que je commence à boire, silencieux.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.
Parchemin envoyé Jeu 7 Avr - 4:24

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 


Le bal du gouvernement (intrigue)
« Le carnaval et la dernière danse de l’hiver »

Mon interlocutrice semblait bien surprise de ma réaction. Je ne crois pas qu’elle s’attendait à ce que l’une des invités de cette noble fête soit en fait gentille et daigne lui parler comme une personne normale et non comme si j’étais supérieure à elle. « Merlin, une intruse! Je devrais appeler la sécurité. » Elle me souria, et je me suis mise à rire. Ça faisait du bien d’être entourée de quelqu’un qui ne se prend pas la tête. « Vous êtes si différente; la première personne agréable de la soirée. » Elle parlait avec un accent français, ce que je n’avais pas souvent entendu. « Je vous retourne le compliment, vous savez. »

Me pointant du doigt une flûte parmi les autres qu’elle tenait habilement sur un plateau, elle me dit : « Je vous conseille celui-là. C’est un alcool français savoureux… si vous résistez bien à ces choses-là. » Puis, elle me tendit le plateau, et j’ai pris la flûte en question. Le liquide était d’une teinte verdâtre, et il sentait la menthe. Je n’avais jamais goûté à cet alcool, mais j’avais bien envie de l’essayer. « Oh, d’accord. Merci du conseil. » Après avoir pris une petite gorgée, je dois avouer que c’était délicieux. « Enchantée Miss Marguerite. » Je lui souris à nouveau. « Vous pouvez m’appeler Charlie. Alors… je vous demande de pardonner ma curiosité, mais que fait une jeune femme comme vous dans une soirée comme ça? » Pour une fois, je n’avais pas caché mon jeu et j’avais été la véritable Marguerite. Je ne pouvais pas toujours me permettre d’exprimer mon opinion, étant donné que ma famille pense complètement le contraire de ce que je pense. « Disons qu’on ne choisit pas la famille dans laquelle on nait, ni la façon dont on nous éduque. Je dois échapper à la règle… Mais ça, personne ne doit le savoir. »

C’est à ce moment qu’un jeune homme vint nous rejoindre. « Charlie, c’est ça, vous n’avez pas quelques verres à distribuer?! Vous êtes payée pour ça après tout, non?! » Oh! En plein le genre de remarque dégoûtante que je déteste tant… J’aurais aimé lui tenir tête, mais je ne pouvais pas me le permettre. Ma famille me renierait et je me retrouverais seule, à la rue. « Comme je suis sotte! J’avais cru comprendre que mon job impliquait également de tenir compagnie aux pauvres demoiselles solitaires qui attendent le cavalier parfait, que vous êtes visiblement. » Ouch! Elle n’y avait pas été de main morte. Mais il le méritait tout de même… « Ne vous en faites pas, je tiendrai compagnie à Miss Marguerite. » Il me fit un sourire, que je lui retournai, mais seulement par politesse. « J’en suis navrée. Navrée d’abandonner la noble compagnie d’une demoiselle aussi charmante. » Je pouvais voir dans le regard de Charlie qu’elle ne pouvait pas rester, et je comprenais. Elle est donc partie vers le buffet. Je ne voulais quand même pas que Charlie se fasse réprimander, je devais la sortir du pétrin. « Je suis désolée, c’est ma faute. Je lui ai posé des questions sur le contenu de son plateau. » « Enchanté, Ezekiel Lestrange. » Nom d’une gargouille! Il est de la famille de la ministre de la magie. Il ne faut pas que je fasse de faux pas. Mon père me tuerait sur-le-champ sinon. « Enchantée, Marguerite Rosenbach. » Mais il se passa quelque chose un peu plus loin, Ezekiel me laissa donc plantée là, seule à nouveau au milieu de la foule.
acidbrain & image brittrobertsonsource (tumblr)


Parchemin envoyé Jeu 7 Avr - 22:04

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Le bal d'hiver
Huit, neuf, dix. C'était un secret de polichinelle, c'est désormais officiel : je suis incapable de tenir le moindre engagement impliquant toute forme de contrôle de ma consommation d'alcool. A fortiori lorsque mes hôtes commettent l'erreur tragique d'offrir le champagne à volonté. Je dois avoir l'air d'un immense pochard. Ce que je suis, dans une certaine mesure D'ailleurs, Cassandre ne manque pas de me le faire remarquer. « Touché. Il est vrai que j'entretiens une histoire assez passionnelle avec ce type de breuvages. Heureux en boisson, malheureux en amour. Ceci étant, je ne suis pas persuadé d'avoir perdu au change ». Ou comment faire savoir qu'on est libre comme l'air tout en finesse. Bien joué, Ciaràn. J'ai beau être un gros consommateur de spiritueux, cela n'empêche pas ma bouche d'être pâteuse. Pas plus que cela ne m'évite le coup de chaud que je suis en train de ressentir. D'ailleurs, j'enlève ma veste et la plie l'air de rien sur mon avant bras pendant que la jeune femme continue de parler. Je ne sais pas si c'est mon début d’ébriété qui me fait cet effet, mais j'ai l'impression que sa peau brille de mille feux dans la lumière diffuse qui règne dans la serre. Je serais avisé de me reprendre dans les plus brefs délais. Dans le cas contraire, Dione, Orpheus et Lana ne me manqueront pas. Allez mec, n'oublie pas les deux mots d'ordre : convenance et cohérence. « Effectivement, le ministère n'a pas fait semblant au niveau de la sécurité. Il semblerait cependant que leur effort se concentre principalement sur les différents accès à la serre. Si l'attaque venait de l'intérieur, il y a fort à parier que nous serons pris au dépourvu. Et vu les gueules de certains, ça ne me paraît pas être un scénario totalement fantaisiste... ». Là, c'est le mangemort qui parle. Il y a des gens louches, c'est une certitude. Ce ne sont que des soupçons mais le risque zéro n'existe pas, surtout dans ce genre d’événements.

Néanmoins, j'ai beau avoir plus d'un verre dans le nez, je me rends compte que le sujet plombe l'ambiance. Je suis donc reconnaissant à Josteinn de déplacer le sujet de conversation vers des préoccupations plus légères. Je le regarde, amusé. « En voilà une bonne idée ! Rien de tel que l'un ou l'autre secret inavouable pour égayer une soirée. Mais pourquoi pas la pimenter ? ». Et puis merde, j'ai toujours chié sur leur bienséance. Je reprends une flûte de champagne sous le regard horrifié du serveur. « Calme, tu vas faire un infarctus. Si on me le demande, je dirais que tu as tout tenté pour me sauver de mon éthylisme imminent ». Je glisse quelques gallions dans la poche de son veston avant de pointer ma cousine Dione du doigt. Ça doit bien faire dix minutes que je la vois en compagnie du même Lestrange. Je ne le connais que de vue et il m'a l'air plus que sympathique, mais je ne résiste pas à l'envie de leur faire une blague. « Je t'en offre cinquante de plus si tu renverses subrepticement ton plateau sur le type (Ezekiel) qui danse avec cette fille ». Je reporte mon attention vers mes deux amis pendant qu'il s'éloigne. « Que diriez vous d'une partie d'action ou vérité ? C'est un jeu moldu qu'une ancienne connaissance m'a appris. Les règles sont assez simples. Chacun à notre tour, nous aurons le choix entre deux propositions. Choisissez Action, et vous aurez à accomplir un gage, une mission, une demande. Quand à Verité, comme son nom l'indique, elle vous contraint à répondre sincèrement à une question donnée. Un passe-temps d''adolescents, j'en conviens, mais je vous garantis qu'on ne regrette jamais de s'être prêté au jeu ». Je porte une nouvelle fois le divin nectar à mes lèvres, de moins en moins concerné par les enjeux sociétaux qui dépendent de mon comportement. « Je vieux bien commencer, d'ailleurs. Verité ! »
Parchemin envoyé Jeu 7 Avr - 22:45

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
« Touché. Il est vrai que j'entretiens une histoire assez passionnelle avec ce type de breuvages. Heureux en boisson, malheureux en amour. Ceci étant, je ne suis pas persuadé d'avoir perdu au change ». un sourire amusé flotte sur les lèvres de Jósteinn. Son penchant pour la boisson est au moins assumé - ce qui le distingue déjà de la moitié des personnes présentes dans la salle. « Effectivement, le ministère n'a pas fait semblant au niveau de la sécurité. Il semblerait cependant que leur effort se concentre principalement sur les différents accès à la serre. Si l'attaque venait de l'intérieur, il y a fort à parier que nous serons pris au dépourvu. Et vu les gueules de certains, ça ne me paraît pas être un scénario totalement fantaisiste... » un air d'inquiétude passe sur les traits du jeune éleveur de dragons. Il est bine obligé d'admettre qu'il a entièrement raison. Seules les entrées sont activement surveillées et une fois à l'intérieur - quiconque serait libre de faire n'importe quoi. Effleurant sa baguette dans la poche de son costume comme pour se rassurer il jeta un regard qu'il voulait cordial en direction de Cassandre. Il espérait sincèrement que chacune de leurs rencontres ne finissent pas en duel, braquage et prise d'otage. S'empressant de changer de sujet afin de détendre l'atmosphère, Jósteinn eut un sourire amusé à ses propres paroles. Il se serait presque cru à Poudlard - pour quelques instants. « En voilà une bonne idée ! Rien de tel que l'un ou l'autre secret inavouable pour égayer une soirée. Mais pourquoi pas la pimenter ? ». son interlocuteur se reprend une coupe de champagne et le jeune homme a eu un sourire amusé alors qu'il sirote tranquillement la sienne. Y en a un qui aura un sacré mal de tête demain matin... En l'entendant demander au serveur de renverser malencontreusement son plateau sur un type occupé à danser avec une fille, un sourire malicieux passe sur les lèvres du jeune homme. « Il s'agit de votre soeur? » avec un sourire poli alors qu'il jette un coup d'oeil en direction de Dione. Après tout, il a glissé dans la conversation un peu plus tôt être célibataire, sa soeur semble donc le deuxième choix le plus logique. L'esprit pratique. « Que diriez vous d'une partie d'action ou vérité ? C'est un jeu moldu qu'une ancienne connaissance m'a appris. Les règles sont assez simples. Chacun à notre tour, nous aurons le choix entre deux propositions. Choisissez Action, et vous aurez à accomplir un gage, une mission, une demande. Quand à Verité, comme son nom l'indique, elle vous contraint à répondre sincèrement à une question donnée. Un passe-temps d''adolescents, j'en conviens, mais je vous garantis qu'on ne regrette jamais de s'être prêté au jeu » un rire enfantin s'échappa de la gorge du sorcier. Ayant été élevé dans un orphelinat moldu, c'est un jeu qu'il connaissait bien - en effet. Un jeu avec ses avantages et ses inconvénients. Mais Ciaràn lui semblait être une personne sympathique et c'est avec un regard en coin pour Cassandre, semblant lui demander son avis d'un coup d'oeil qu'il glissa, la voix malicieuse « Pourquoi pas... ça pourrait être drole... » Ou pas. Cela pourrait aussi bien être une catastrophe totale. Mais à vivre dangereusement... Vous connaissez le diction. « Je vieux bien commencer, d'ailleurs. Verité ! » les yeux du jeune homme furent penseurs quelques longues secondes, pesant nombre de questions qui lui venait en tête - se demandant laquelle était le choix le plus judicieux. « Alors Mr Rookwood... » une petite pause « commençons en douceur... Quelle serait votre soirée idéale? » cherchant à en apprendre plus sur son interlocuteur par le jeu sans pour autant trop rentrer dans sa sphère intime. En effet s'il voulait également savoir ses peurs et ses amours - en bon curieux - il ne voulait pas rentrer tout de suite dans le vif du sujet. C'est un regard courtois et intensément curieux qui attendait une réponse.
Parchemin envoyé Ven 8 Avr - 2:15

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
LE BAL DU GOUVERNEMENT
- un dernier pas de danse dans la neige hivernale -
Doylana jeta un regard en biais vers son cousin. Ses doigts étaient crispés sur son verre à tel point qu'elle en percevait l'infime tremblement. Elle eut envie de sourire mais n'en fit rien. Au fond d'elle même, elle était loin de hair son cousin. Au contraire puisqu'officieusement elle partageait sa haine envers le gouvernement et le monde dans lequel ils vivaient. Seulement elle avait ce qu'il manquait à Orpheus pour avoir le courage d'affronter ce triste quotidien : Une passion pour son travail, une famille aimante pour la soutenir. Elle ne pouvait au fond d'elle même reprocher le pessimisme non feint d'Orpheus. Mais il était dangereux, ses actes et ses pensées plus encore. Néanmoins, l'ainée Rookwood ne put s'empêcher d'avoir un pincement au cœur en observant les prunelles de son cousin : il luttait.

Elle posa doucement sa main sur l'avant bras du jeune homme. Sous entendu discret pour qu'il fasse un peu plus d'efforts pour dissimuler sa tension. Des rumeurs circulaient ce soir, et Lana n'avait aucune envie que le nom Rookwood soit entaché pour cette raison. « En effet, et manifestement très sûre d'elle. "Ta sœur sait reperer les bons partis, Orpheus, ce n'est pas une mauvaise chose » Elle lui envoya un sourire lourd de sous entendus, pour lui signifier que lui même devrait se forcer un peu la main. Elle but une longue gorgée de champagne. Elle aussi sentait ses nerfs se durcissent à mesure que la soirée avancait. Mais elle gardait le sourire accroché au visage, et faisait excellente figure. Shylock serait fière d'elle. Tout comme il avait dit. « La foule n'est pas mon fort non plus. Mais il faut bien qu'au moins un des ainés Rookwood fasse honneur au seigneur des ténèbres, n'est ce pas ? » Elle rit doucement.  « Vois-tu vraiment Shylock dans ce type de soirées ? Il a horreur de ça, c'est toujours moi qui ai l'honneur de m'y coller, et de surveiller toutes ces têtes brûlées... elle designa Ciaran et Dione d'un signe de tête.

Puis, se sentant de plus en plus soucieuse, elle se tourna lentement vers son cousin, et plongea son regard océans dans ses prunelles. « J'entend de curieuses rumeurs, en me faufilant parmi les invités, il paraitrait que le ministère redoute une attaque. Je ne puis que saluer l'efficacité de la sécurité exterieure, mais qu'en est il de l'intérieur ? » Elle haussa un sourcil, fixant Orpheus d'un œil inquiet.
Parchemin envoyé Ven 8 Avr - 20:27

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/09/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 595 hiboux. J’incarne : Gemma Aterton , et l’avatar que je porte a été créé par : Evie . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange Je parle en : #B7CA79



Je suis âgé de : 30 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : en fuite, ex professeur de soin aux créatures magiques et ex prostituée J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je suis célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Alienor avait reçu une convocation pour un petit boulot. Elle en avait été très étonnée, elle ne savait pas que la main noire prêtait ses employés. Elle espérait simplement qu'elle n'aurait pas à se dévêtir pour cet extra. Suivant les ordres à la lettre, elle se maquilla très légèrement, releva ses cheveux et enfila une tenue sobre mais élégante. Elle n'avait de toute manière pas beaucoup de choix dans sa garde-robe, aussi n'eut-elle pas besoin de prendre une éternité pour s'habiller. Elle se rendit au zoo Scamander où elle dut se rendre à l'évidence, ils avaient fait de gros efforts pour rendre ce lieu si magnifique. On lui donna les dernières recommandations pour la soirée, ainsi qu'un masque et un plateau. Les ordres étaient clairs. Se balader parmi les invités, délivrer petits fours et boissons, mais rester discret.

Enfin, les invités entrèrent en piste et elle reçut, le top départ. Elle se mit à défiler avec des petits fours sur son plateau. Elle avait l'impression qu'il se remplissait sans cesse lorsque l'on en prenait. Ah la magie, ses avantages et ses inconvénients. On la bousculait et elle tenait comme elle pouvait son plateau. Elle regardait devant elle, cherchant si elle reconnaissait des personnes. Peut-être sa demi-sœur ? Ou ses parents ? Après tous les Rosiers étaient des personnes de bonne classe, il serait probablement invité. Mais les masques défilaient sans rien remarquer de particulier. Regards hautains, sourires suffisants, Alienor aurait bien aimé leur faire avaler de force leurs petits fours afin qu'ils s'étouffent avec. Elle vit un homme en compagnie d'une collègue qui était justement entrain de s'étouffer. Elle retint un rire qui serait très mal passée.

Tout à son foutage de tronche intérieur, elle entra en collision avec un homme. (Skander) « Je suis désolée, vraiment, pardonnez-moi. » L'homme se retourna pour la regarder. « Bon vous auriez aussi pu regarder ou vous alliez hein. » Elle avait parler un peu plus bas cette fois, plus pour elle-même. Par chance, elle n'avait pas renversé son plateau. Il semblait seul également et elle ne voyait pas de verre dans sa main. « Un petit four peut-être ? » Elle tenta de garder un sourire sur ses lèvres, mais l'homme avait le visage fermé. Il lui faisait un peu peur.


Styx - La plus belle catin de la maison close - dixit Astraea Black
- C'est la catin la plus chaude de Londres - dixit Murphy Camlann

Styx Frye recouvre sa liberté et redevient Alienor Rosier


Parchemin envoyé Ven 8 Avr - 22:01

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
LE BAL DU GOUVERNEMENT
- un dernier pas de danse dans la neige hivernale -


Faire partie du rang des Mangemorts et ne pas se présenter à cette soirée pourrait être vu comme une trahison. Être un MacGregor et ne pas venir à cette soirée pourrait l'être également. Autant dire que Marcus n'a pas eu trop le choix. Dès qu'il a reçu cette invitation, il a su. Et il a contacté son père pour lui préciser qu'il serait là. Et il en a profité, aussi, pour lui demander s'il serait là, lui aussi. S'il fallait qu'il se prépare au pire ... Quel désespoir que de lire sa réponse, quelques heures plus tard. En effet, il sera là. Avec sa mère. Pas sa sœur, en revanche ; elle n'avait pas envie de se rendre au Zoo Scamander et d'y être entourée d'hypocrites. Il la comprend, mais il admire surtout ce courage qu'elle a toujours possédé, contrairement à lui.
Lui ira. Lui fera bonne figure des heures durant, ou au moins le temps de se montrer, que l'on s'aperçoive de sa présence et que l'on constate qu'il a fait le déplacement comme on l'a sommé de le faire. C'est un bon petit soldat, il ne pose pas trop de questions et ne cherche jamais à trahir qui que ce soit. A quoi bon ? Il ne veut pas mettre en péril sa vie ou celle des membres de sa famille, sa mère et sa sœur tout particulièrement. Il ne sait pas qui sera là, il ne sait pas comment, exactement, se déroulera cette soirée. Mais c'est si bien organisé, si encadré, qu'il ne se fait pas trop de soucis. Cette confiance aveugle lui fera peut-être défaut un jour mais ce n'est pas tant cela, son problème. C'est surtout qu'il préfère fermer les yeux sur ce qui se passe autour de lui. C'est toujours mieux que de tout voir, que de trop réfléchir.

Son arrivée sur les lieux du bal passe inaperçu, tant mieux. Son costume noir lui permettra de se fondre dans la masse, sans compter qu'il porte un masque autour de ses yeux. Rien d'extravagant, mais loin de lui l'envie de ne pas écouter les directives données. Une fois les vérifications faites sur la liste - Marcus MacGregor y étant bel et bien inscrits aux côtés des noms de son père et sa mère -, Marcus peut entrer dans l'enceinte même du bâtiment. Sa première réaction est de se dire qu'il y a vraiment beaucoup, beaucoup de monde. Et puis il repère celui de son père par-dessus quelques têtes - bon sang, pourquoi a-t-il fallu qu'il soit si grand ? -. Il s'éclipse d'un pas rapide avant que leurs regards ne se soient croisés et ses pas le mènent, bien involontairement, aux côtés de deux jeunes femmes - Asphodel & Gabrielle - occupées à discuter. Il perçoit des morceaux de leur conversation et s'autorise éhontément à rebondir dessus. « Que de métiers intéressants. Depuis combien de temps les pratiquez-vous ? » Clairement, il se tape l'incrust', mais clairement, il n'avait pas d'autre choix. Il ne les connaît pas de toute façon, alors qu'est-ce que cela change ?
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.
Parchemin envoyé Ven 8 Avr - 23:07

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Elle était tendue, mais elle faisait de son mieux pour avoir l'air décontractée, et surtout naturelle, dans ce genre d'ambiance qu'elle exécrait plus que tout depuis des années maintenant. Tous ces gens qui se réjouissaient, une coupe à la main, la dégoûtait profondément. Combien d'entre eux étaient des assassins, des tueurs d'enfants ? Combien était là, dans le Poudlard express, le jour de la Purge ? Oh bien sûr il y avait aussi de simples citoyens, qui subissaient la guerre eux aussi, et pour lesquels chaque jour était un nouveau combat, un combat pour la survie. Elle savait faire la différence. Mais plus les années passaient, plus elle se sentait amère. Car chaque année passée jusqu'à présent avait été une année de répit pour ceux qui devaient payer pour leur crime. Elle tenta de chasser ses pensées de sa tête pour mieux se concentrer sur la soirée. Ce n'était pas le moment se perdre son sang froid, c'était une soirée importante pour l'Ordre. Elle craignait toutefois des dommages collatéraux. Elle hocha la tête, compréhensive, aux paroles de son interlocutrice ravie d'assister à une soirée. Elle pouvait comprendre la frustration de l'isolement. Elle aurait voulu lui conseiller de rentrer chez elle, en sécurité, mais elle ne pouvait pas se trahir. Mais elle se dit qu'au moins, en restant non loin, elle pourrait intervenir si les choses se passaient mal. Elle ne permettrait pas que d'autres innocents soient blessés. Asphodel Peakes, nouvellement mariée de toute évidence. Gabrielle joignit son rire au sien. L'inactivité doit être contraignante avec un travail si passionnant... Gabrielle elle même était une femme d'action. Mais sans vouloir trop m'avancer, j'ai l'impression que votre grossesse arrive à la fin. dit-elle avec un sourire en coin. Après tout, loin d'être « briseuse de sort » comme elle le prétendait, elle était médicomage. Et elle était plutôt douée dans ce qu'elle faisait, même si les naissances n'étaient pas son domaine. Une autre voix la fit tressaillir. Elle se sentit pâlir. Marcus. Elle aurait reconnu cette voix, ce sourire, même cette attitude, entre mille. Plus que jamais ravie d'être sous camouflage, elle se tourna vers lui comme pour l'intégrer dans la conversation le plus naturellement du monde. Elle jeta un coup d'oeil à Asphodel -qu'elle avait immédiatement décidé bien aimer- pour vérifier qu'elle n'était pas contrariée. Depuis un peu plus de cinq ans pour ma part. Et vous, Monsieur, qui êtes-vous, que faites vous ? Demanda-t-elle d'un ton aimable et curieux, ce qui représentait un effort incroyable pour la jeune femme, dont le tempérament de feu était hélas bien connu par les amis comme par les ennemis. Elle avait envie de l'envoyer bouler. En fait, elle avait tellement envie de lui lancer un sort qu'elle en avait des fourmis dans les doigts.
Parchemin envoyé Sam 9 Avr - 11:01

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1285 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : Shad . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 45 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Irvin s'inquiétait pour la jeune femme (Phèdre). Après tout il était fautif. Mais elle le rassura en lui annonçant, avec hésitations, qu'elle n'avait rien. Il se demandait s'il lui faisait peur. Ce qui était possible en effet, plus vraiment méchant, il n'en était pas moins imposant du fait de sa carrure. Il eut l'impression qu'elle était un peu mal à l'aise et ce demandait s'il avait fait quelque chose. « Si vous n'avez pas besoin de moi et que tout va bien, je devrais retourner travailler. De plus, que diraient vos homologues si ils vous voyaient discuter avec une simple serveuse... » Elle désignait la salle de la main. Elle ne se sentait pas à sa place et il le remarquait bien. Elle s'inclina devant lui ce qui le choqua et elle amorçait un mouvement pour s'en aller. Il lui attrapa la main. « Attendez s'il vous plaît. » Il relâcha sa main, ne voulant pas lui faire mal inconsciemment. « Je me fiche bien de ce que pensent les autres, mais je comprends que vous ayez des impératifs. » Il fit une pause et se rapprocha doucement vers elle, parlant un peu plus bas. « Si un jour vous aimeriez vous changer les idées, discuter ou acquérir un nouveau livre, vous me trouveriez à Cornucopia à Pré-au-Lard. » Il n'avait pas d'arrière-pensée, elle semblait jeune et il préférait les femmes un peu plus mûres de toute manière. Mais elle semblait étrangement mal à l'aise et il se demandait s'il pouvait l'aider, ne serait-ce qu'un peu.




Parchemin envoyé Sam 9 Avr - 11:45

avatar
avatar
profil
Je suis : Haribo , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 23/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 286 hiboux. J’incarne : Jack Falahee , et l’avatar que je porte a été créé par : Psyborg (Mahlah) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Ekaterina Flamel Je parle en : #cc9966;



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : un ex cuisinier, mais actuellement en fuite J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est compliqué, très compliqué
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Le bal du gouvernement + 15 mars 1990
Il avait réussi à l'attirer un peu plus lin, histoire d'être tranquille et d'éviter d'éventuels ragots indésirables. Il avait cru que la partie était gagnée, que Circée se laisserait faire, qu'elle se confierait et qu'il pourrait enfin servir à quelque chose pour elle. Ce qui changerait un peu de d'habitude. Mais bien évidemment, s'était Circée qu'il avait face à lui, pas n'importe quelle femme qui viendrait pleurer sur son épaule en criant au secours. Elle était tout sauf une femme qui dépendait des autres. Ce qui avait parfois le don d'agacer Lothar, il fallait l'avouer. Mais d'un autre côté, son caractère de feu lui plaisait beaucoup.

Il avait cru les choses gagnées lorsqu'elle avait cessé de trembler, mais il entendit un non qui franchit ses lèvres. Il n'était pas certain d'avoir bien entendu, elle avait parlé bas. Elle le regardait dans les yeux et soudain sa réponse se fit plus forte, plus ferme et elle libéra sa main. Elle reculait et répétait ce mot comme s'il pouvait tout chasser. « Non, reste loin de moi, je t’en prie. » Véritable coup de poignard, Lothar recula à son tour. Il était blessé et dans ses yeux, on pouvait y lire de la tristesse. « Rester loin de toi, c’est la seule chose qu’il demande, je peux pas… » Une bouffée de chaleur envahie Lothar qui ne bougea pas pour autant. Elle ne pouvait pas garder de la distance avec lui ? Peut-être qu'elle appréciait sa compagnie. Peut-être que comme lui, elle avait besoin de lui ? Elle le quitta des yeux un instant avant de poursuivre. « Je ne peux pas mettre les miens en danger. » Une fois de plus, Lothar se sentit douloureusement trahi. Par elle, qui lui donnait de l'espoir avant de tout ravager comme si de rien était. Mais aussi par son frère qui s'obstinait à détruire tout ce à quoi tenait Lothar. Si son visage avait exprimé de la stupeur, puis de la tristesse, ses yeux brillaient à présent de colère.

Il fit un quart de tour et frappa une colonne de toutes ses forces, de rage et de colère. Il commençait à en avoir plus que marre de tout ce qui se passait autour de lui. De ne pas être maître de sa vie. Il s'appuya un instant contre cette colonne qui ne lui avait rien fait. Il n'avait pas la force de regarder la jeune fille. Il ferma les yeux un instant, cherchant à se calmer. Enfin, il se tourna pour lui faire face. Il avait cru qu'elle en aurait profité pour partir, mais ce n'était apparemment pas le cas. « Je comprends que tu veuilles protéger ton frère et ton père. » Il s'exprimait comme un robot, sans mettre d'émotions dans sa voix. « C'est important la famille. » Il ne savait pas vraiment quoi ajouter. Il ne digérait absolument pas son envie de rester loin de lui. « Mon frère ne me fera jamais de mal physiquement, il n'a plus que moi. » Il était à moitié convaincu par ce qu'il racontait. « Je pourrai te protéger. » Il croisa les bras sur son torse, toujours sans laisser passer une émotion. Il se battait avec lui-même pour se contrôler. « Je pourrais tenter de lui parler pour comprendre et essayer de le faire changer d'avis. » Il doutait un peu d'y parvenir, mais sans avoir essayé, il serait impossible de le savoir. Il inspira profondément avant de prononcer des mots qui le poignardaient de l'intérieur. « Mais si tu veux qu'on laisse tomber et que j'enterre mes...sentiments...je...je...comprendrais. » Il avait eu plus de peine que ce qu'il pensait à prononcer ces quelques mots.



Parchemin envoyé Sam 9 Avr - 13:36

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Bal hivernal
When it gets hard, you know it can get hard sometimes
It is the only thing that makes us feel alive


Les pas s'enchaînent, les corps s'éloignent puis se rapprochent, sur un rythme bien marqué, au son des instruments. Tout semble si fluide, de loin, on n'imaginerait pas la bataille intérieure pour appliquer des mouvements retenus pourtant par cœur depuis de longues années. Une seconde nature, en quelque sorte, peut-être trop peu usitée mais connue malgré tout. « La parfaite petite sang-pur réalise que les robes longues sont un défi pour la coordination.. je vais m’étaler lamentablement et ton père aura honte jusqu’à la fin de ses jours que tu aies aussi mauvais goût. » Un pas, deux pas, en arrière. Kenan lève la main - et celle de sa partenaire par la même occasion, une cassure légère du poignet indique au corps de la jeune femme de tourner sur elle-même. Un sourire s'est dessiné sur ses lèvres et semble ne plus les avoir quittées. « Oh, tu t'en sors pourtant si bien. Je m'attendais presque à ce que tu ne saches pas danser. » Un clin d’œil pour appuyer la plaisanterie. C'était faux, bien sûr. Il paraissait improbable que Sissi ne sache pas se tenir en société et cela incluait aussi ce genre de détails.

« Dis-moi qu’il est loin et qu’il ne nous observe pas sinon ton baiser va nous coûter nos têtes. Sacrifier deux si jolies têtes, tu imagines ? » Et les océans se posent ici et là, cherchent mais ne trouvent pas. Kenan finit par hausser les épaules. « Qu'est-ce que tu racontes ? Personne ne nous reconnaîtra. » Impossible de savoir s'il s'agissait de naïveté ou s'il se faisait provocateur délibéré. Sauf peut-être quand il l'attire à lui, une main plaquée contre le bas de son dos pour lui voler un baiser un peu trop enflammé. Sauf peut-être quand il murmure tout près de sa bouche, enivré par autre chose que l'alcool qu'il a à peine avalé. « Ou alors tout le monde nous a déjà repérés, ce qui serait un drame effroyable. » Il la libère, tandis que les dernières notes résonnent, et en profite pour l'entraîner à quelques mètres de là. Elle n'avait pas tort, il faisait réellement preuve d'un détachement nonchalant vis-à-vis des fêtes de société. Mesuré, pour ne pas embarrasser son père, et pourtant à toujours donner l'impression que toutes les mondanités glissent pour mieux être attrapées au vol. Il intercepte deux coupes de champagne, sourit à la demoiselle au plateau en guise de remerciement, et tend l'une d'entre elles à Erzsébet. « L'habitude de porter un masque, j'imagine. Ou alors le succès fou de Poudlard qui me rattrape, va savoir. » Un petit rire qui s'échappe. « Non, sérieusement, c'est juste une façade. » Le visage se fige soudain, comme les yeux se posent sur une robe violette, un peu plus loin. « Cela dit, j'ai mes limites. » Celles qui font que la façade ne tient plus, celles qui forcent l'illusion à voler en éclats et qui risquent de provoquer les situations embarrassantes qu'on évite très soigneusement pendant ce genre d'événements. Kenan se force à ignorer. D'ici, il ne sait pas ce qu'il se passe, il ne peut même pas deviner. La main reste crispée sur le verre à pied, toutefois. « On devrait peut-être s'éloigner d'ici... »    


CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.
Parchemin envoyé Sam 9 Avr - 19:41

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
LE BAL DU GOUVERNEMENT
- un dernier pas de danse dans la neige hivernale -
Il ne savait pas vraiment ce qu'il lui avait pris de l'entraîner ainsi au milieu de cette foule dans ce qui s'apparentait à une valse, semblait-il, avec néanmoins plus de modernité. L'amusement, la distraction ou simplement l'envie. Elle était jolie la demoiselle Rookwood, Ezekiel ne pouvait pas le nier. Dione avait ce genre de beauté énigmatique qui laissait place aux mystères les plus insensés, et ce n'était pas seulement du au masque qu'elle portait. Avec un plaisir non dissimulé, il laissa sa jolie cavalière se rapprocher de lui alors qu'elle jouait sans doute encore plus le jeu que lui. Pris à son propre piège, il se permit de se rapprocher aussi. Après tout, si tout n'était histoire que de rumeurs, Ezekiel se devait d'être au minimum crédible. Il avait sans doute du cran mais les Rookwood ne lui faisaient pas peur le moins du monde, il n'y avait qu'un seul homme d'ailleurs qu'il lui arrivait de craindre, le Lord. Il fronça les sourcils malgré lui avant de détendre ses traits. Il était ici pour s'amuser et il avait une belle compagnie autant ne rien gâcher. Dione ne semblait pas l'avoir remarqué, le masque avait son utilité malgré tout.

Le jeune Lestrange tourna la tête pour visualiser le dit-frère (Orpheus) avant de sourire de nouveau à la jeune femme dont les yeux bleus perçaient son masque d'apparat. « Je suis sauvé alors. », répondit-il en riant légèrement, se moquant gentiment de la demoiselle et de son côté chevaleresque alors même qu'il trouvait ça étrangement attendrissant, en plus d'être amusant. Rookwood avait du cran, elle-aussi, elle se rapprocha encore davantage, si bien que leur tête se collait presque et qu'elle lui murmura à l'oreille. Si il n'avait pas lui-même été à l'origine de ces potentiels rumeurs, d'un point de vue extérieur, Ezekiel aurait sans peine cru à celles-ci. « Ne vous en faites pas, je crois au contraire qu'elle est ravie. », glissa-t-il à son oreille comme elle l'avait fait. En effet, sa mère n'avait pas de quoi s'inquiéter, Dione était en tout point en accord avec ses critères, sang pur en tête de liste. Et déjà, elle ne s'intéressait plus à eux. Deux minutes d'attention de sa part suffisait, Mrs Lestrange était déjà préoccupée par une autre affaire. « Et puis, j'imagine qu'elle a d'autres affaires plus urgentes à régler que son fils courtisant une Rookwood avec des yeux magnifiques, soit-dit en passant. ». Ezekiel était sincère dans son compliment, ses yeux étaient électrisants. Elle en devait en capter des hommes rien que par son regard, c'était certain. Il n'eut pas le temps d'y penser davantage néanmoins car le serveur à proximité choisit cet instant pour renverser l'intégralité de son plateau sur le dos d'un Ezio ahuri, obligé d'interrompre la danse. Quelques secondes de stupeur avant que le jeune Lestrange n'attrape violemment le bras du domestique qui tentait de s'échapper en catimini. « Toi, tu vas me le payer. », siffla-t-il méchamment entre ses dents, le visage déformé par la colère.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.
Parchemin envoyé Sam 9 Avr - 20:29

avatar
avatar
profil
Je suis : WW. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 790 hiboux. J’incarne : Katherine McNamara , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nerissa Carrow Je parle en : #477C64 ainsi qu'en italique pour le fourchelang. Daksha s'exprime en #A8A8A8.



Je suis âgé de : 22 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Joaillère et chercheuse au département R&D pour le compte des Mangemorts. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : je suis mariée à Kenan Rackharrow et mère d'un petit Emrys âgé d'un mois. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Bal hivernal.
“A miracle every day would cease to be miraculous—it would be mundane. Though even a boring sunset is still glorious.”
- Jarod Kintz, Seriously delirious, but not at all serious.

D
anser était une chose étrange, une drôle de sensation pour celle qui ne dansait pas lors des différentes réceptions ; la fille silencieuse, la fille qui lit, celle qui ne boit pas, qui ne s’amuse pas. Kenan lui faisait découvrir des aspects de la société qu’elle se surprenait à apprécier. En tournant sur elle-même, elle commence à comprendre pourquoi son père lui a demandé de rester neutre, de ne pas se laisser emporter par ses révoltes intérieures : aux patients et discrets, la vie apporte parfois d’agréables surprises. Et contre ses lèvres, elle abandonne les règlements du monde, la souffrance et la solitude, elle savoure un instant hors des contraintes et de ses convictions. Le coeur battant, elle s’inquiète de ses sentiments mais ne cherche pas à les réprimer ; a-t-elle aussi le droit d’exister égoïstement ? « Ou alors tout le monde nous a déjà repérés, ce qui serait un drame effroyable. » Un sourire un peu gêné quand les notes s’arrêtent. Elle n’aurait peut-être pas dû. C’était sans doute indécent. Elle noie l’embarras soudain dans le coupe de champagne, lèvres à peine trempées. Qu’est-ce qui lui a pris ? « Cela dit, j'ai mes limites. » Elle n’a pas bien suivi son discours jusqu’à ce que le regard du jeune homme se perde dans son dos, alors elle s’est retournée pour observer ; la jolie robe violette et les beaux cheveux caractéristiques dans une scène toute en tensions. « On devrait peut-être s'éloigner d'ici... » « Assez de bêtises pour nous, ce soir. Viens. » La main douce se glisse sous le bras du jeune Rackharrow et l’entraîne calmement vers le buffet. « Elle sait se débrouiller et un scandale contrarierait beaucoup monsieur Rackharrow. Tiens, mange quelque chose, s’il te plaît. » Elle se fait apaisante. La glace n’existe plus. La fière petite Grimstone s’efface pour offrir la tendresse paisible. Elle ne voulait pas qu’il s’attire d’ennuis. Elle ne voulait pas qu’il dérape, c’était un garçon sanguin, impulsif. La tempérance était parfois mère de sureté.

Sissi : #477C64
Daksha : #A8A8A8
Fourchelangue : italique.
© Starseed



Open your eyes, i'm all a disguise.
I carry on like a princess, ⊹ but man i've got them fooled cause underneeth my business I'm cold, I'm hard, I'm cruel. Never gonna put a spell on me, never ever gonna bring me back, never gonna make me be something I'm not because i'm evil. (anaëlle)



Parchemin envoyé Sam 9 Avr - 22:46

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 551
malle
raise your wand
 
LE BAL DU GOUVERNEMENT
- un dernier pas de danse dans la neige hivernale -
ZOO SCAMANDER,   15 MARS 1990 - 21h30
La fête battait son plein. Chaque sang pur essayant d’impressionner encore plus son voisin. Ici n’était officiellement présente que l’élite. Aucun ne se doutait que ce soir leur monde allait basculer et sombrer – là était le but de l’Ordre du Phénix : précipiter ce monde dans la décadence, brisant chacune de ses règles, chacun de ses repères, et pousser les alliés de jadis à l’affrontement. Tout était question de préparation, d’entrainement, mais il y avait toujours ce facteur chance qui ne pouvait être sorti de l’équation. Le ministre évoluait parmi les invités, saluant amis, ennemis et alliés avec le même sourire glacé et la même coiffure figée. Elle déserte progressivement la compagnie de ses convives, indiquant l’imminence d’un discours. Quelques minutes plus tard, un employé du cabinet ministériel s’approcha alors de la scène, les musiciens cessèrent alors de jouer de leur instrument. « Je vous prierais d’accueillir Mrs Lestrange sur la scène de ce théâtre d’hiver avec la chaleur de vos applaudissements ! » En voilà des belles paroles, théâtrales jusqu’au bout. Il n’en fallut pas plus pour que la foule se mette à applaudir chaleureusement la ministre qui arriva sur scène dans une robe somptueuse, sans doute aux frais du ministère. Un sourire figé sur ses lèvres, elle s’avança, « Merci à tous d’avoir pu vous libérer pour cette soirée historique. » Elle marqua une pause et leva alors son verre de champexplosif à l’attention de la foule, « Mais ce soir pour l’anniversaire de l’avènement d’un système politique exceptionnel, je suis heureuse et flattée de sa présence parmi nous. Sans cet homme, aucun d’entre nous ne serait ici ce soir, et cet ordre nouveau eu nous chérissons ne serait pas. Je vous prie, Mesdames et Messieurs d’accueillir comme il se doit, le Seigneur des Ténèbres ! »

La foule se tut soudainement avant de se mettre à applaudir avec frénésie quand un homme vêtue d’une robe de sorcier fluide et aussi noire qu’elle pouvait l’être monta alors sur scène. Sa démarche assurée et lente à la fois forgeait le respect. Le crâne nu, le nez absent, le teint pâle – le Seigneur des Ténèbres n’était pas un homme comme les autres. Arrivant aux côtés de Mrs Lestrange, il leva alors la main doucement, faisant alors taire les applaudissements. La ministre fit alors un petit pas en arrière, laissant la vedette à l’homme à qui elle devait tout, à qui chacun des sorciers présents dans la salle devait tout – du moins c’était ainsi que cette élite voyait les choses. « Sorciers, sorcières, bienvenue. » Dit alors Voldemort d’une voix claire et étonnement douce, dissonante alors de son physique. S’avançant alors sur la scène, un discourt du Seigneur des Ténèbres était au programme. Mais, soudain – une musique retentit alors, le Seigneur des Ténèbres se tourna alors vers l’orchestre qui n’avait pas bougé d’un pouce.

La musique fut alors un signe de ralliement des membres de l’Ordre du Phénix. C’était le signe qu’ils attendaient depuis des mois. Des mois de préparation, à commencer par des informations volées, cette encre volée ayant servi à la création des invitations – une mécanique bien huilée et complexe qu’aucun mangemort ni même Voldemort n’avaient imaginé. Le signal était simple – blesser ou tuer le maximum de mangemorts. Levant alors sa baguette, sortant de la foule toujours masqué, le leader de l’Ordre du Phénix et d’autres camarades n’hésitèrent pas un seul instant à lancer des sorts en direction de la scène. Le ministre fut projeté trois mètres en arrière, l’arrière de sa tête frappa alors le miroir, et elle s’écroula inconsciente en sang sur la scène, tandis qu’en même temps, pris de surprise, plusieurs sortilèges frappèrent alors le Seigneur des Ténèbres qui sortit sa baguette in-extrémis, mais cible de tout le sort, il cessa alors brutalement de se battre, quand une lueur verte le frappa, alors là, il s’écroula. Le Seigneur des Ténèbres était mort, sa ministre dans un état grave. Alors là, voilà le gouvernement, les mangemorts, ils étaient décapités. Un sort empêchait de transplaner dans l’enceinte du Zoo, pour fuir cette soirée il vous faudrait franchir les murs d’entrée. C’était plutôt loin.

Les sorts commencent alors à fuser dans tous les sens. Dans un tir croisé de sorts entre les assaillants de la ministre et du lord et quelques agents de sécurité, Doylana fut alors frappée par un sort qui la déstabilisa, rien de méchant de prime abord mais la sorcière perdit alors l’équilibre et elle tomba en avant vers le buffet, faisant alors s’écrouler celui-ci, au passage elle se coupe au niveau des bras avec des verres cassés et se retrouve couverte de champagne et de nourriture, à plat ventre dedans. Alors qu’un sort le frôla Phèdre manqua de tomber sur Irvin et se retint à lui – comme si sa vie en dépendait.  Non loin de là Ciaran sortit sa baguette et après un échange de quelques sorts, c’est un membre de l’Ordre dans son dos qui lui jeta un sort, le faisant alors tomber face contre terre, une vive douleur dans le dos qui l’empêche momentanément de bouger. (Ciaran, au cours de ton rp tu peux naturellement bouger de nouveau, mais tu sembles alors boiter – n’hésite pas à utiliser les dés pour décider de la suite).  A quelques mètres de là, c’est Cassandre qui est renversée par l’un des serveurs qui court à la hâte vers la sortie, la faisant alors tomber sur le sol. Dans la panique, un sorcier qui passe par là lui marche alors sur la main, la brisant.

NOTE :, Vous, Membre de l’Ordre du Phénix, vous parvenez à vous reconnaître grâce à des signes distinctifs, vous portez des masques noirs, et parsemées sur vos costumes, cheveux, des petites notes de rouges par ci par là. Votre mission est claire, faire un maximum de blessés parmi les mangemorts. Vous autres, Mangemorts votre maître est mort, à vous de le venger, vous ne comptez laisser personne fuir sans avoir fouillé chaque personne et interroger chacune d’entre elles : le Phénix doit payer. Et vous, sorcier normaux vous ne voulez qu’une chose fuir et sauver votre vie.
Maintenant que la bataille commence, vous avez le droit de blesser les autres membres, mais Merci d’user des dés pour cela, toute infraction sera sanctionnée par le staff ! A VOS BAGUETTES ET QUE LA FORCE SOIT AVEC VOUS !
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet + mp Mererid
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Sam 9 Avr - 23:31

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Elle n’a rien dit, n’a rien fait. Pas une seule fois depuis le début des festivités. Elle est restée plantée là, dans son coin. Et personne ne l’a encore remarquée. Pourtant, les Greyback on les repère de loin – au moins à l’odeur. Mais faut dire qu’elle n’a rien fait pour, Nyx, aussi surprenant que cela puisse paraître. Elle ne bouge pas. Non. Elle guette. Y’a juste le bleu de ses yeux qui scintille, subtil témoignage de la vie qui semble finalement l’habiter. Bleu comme l’océan. L’océan qui va, qui vient et qui envoie ses vagues, à droite, à gauche, dans un tumulte étonnamment inoffensif, presque doux. Assez calme en tout cas pour qu’on ne le remarque pas. Ouais, mais faut pas croire. L’orage est tout proche et Nyx est prête à lâcher prise à n’importe quel moment, à tout laisser éclater. Parce qu’elle est en colère, Nyx. Tellement en colère. Quand elle a reçu son invitation, elle n’a pas hésité une seconde. "Protéger" est ce qu’on lui a demandé de faire. Mais elle sait très bien qu’on lui demande bien plus. Elle a compris, Nyx. Le premier qui bouge, elle l’égorge. Elle voit rouge, la louve. Elle en ras-le-cul de se prendre des branlées pas possibles. Et ça l’agace d’autant plus qu’elle n’a strictement rien foutu ces derniers mois. Elle a laissé les autres se salir les mains à sa place, et ça, elle ne se le pardonne pas. Elle brûlera les ailes de tant de Phénix qu’on pourra bientôt ouvrir une plage de leurs cendres. Qu’ils viennent, elle les attend.

Elle capte des menaces. Elle cligne des yeux. Une fois. Le voit, lui. Ezekiel Lestrange, fumant de colère comme une locomotive. Elle est d’abord partie pour le laisser éclater la gueule de qui il veut – après tout, c’est pas son problème, et la violence ça résout tout. Puis elle se souvient. Protéger. Et merde. Elle lisse nonchalamment les plis de sa robe de cocktail blanche dans laquelle elle se sent aussi à l’aise qu’un moldu à Poudlard, simplement cintrée au niveau de la taille par une boucle de cuir souple. Pas de talons, ne la rendons pas non plus ridicule. D’un geste fatigué, elle remet son masque immaculé en place et s’approche du trouble-fête. Et s’arrête, s’arrête comme tout le monde : un discours. Et là, tout tourne au ralenti.

Un mauvais pressentiment, la Ministre, le Seigneur des Ténèbres, la musique. La mort et le chaos. Un mauvais pressentiment. Des doutes. Un qu’est-ce que tu fous là ? qui lui titille la conscience. Mais c’est maintenant ou jamais. La baguette est très vite sortie. Mais sur qui tirer ? Le doute s’immisce.

Nyx s'apprête à lancer un Stupéfix mais elle hésite entre viser Erzsébet et Lothar (doute dans la panique). En sachant que le sort ne touche pas nécessairement la cible, vers qui se dirige-t-il ?
OUI + Elle décide d'attaquer Sissi.
NON + Lothar est ciblé.
Parchemin envoyé Sam 9 Avr - 23:31

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 849
malle
raise your wand
 
En ligne
Le membre 'Nyx Greyback' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet
mp Mererid + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Sam 9 Avr - 23:37

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
LE BAL DU GOUVERNEMENT
- un dernier pas de danse dans la neige hivernale -

Je sui heureuse de faire de nouvelles rencontres. Comme toujours d’ailleurs! Je pense alors qu’elle ferait une bonne amie, cette sorcière qui me faisait face. Mais je n’avais aucune idée que l’identité qu’elle me fournissait était bidon. L'inactivité doit être contraignante avec un travail si passionnant... Mais sans vouloir trop m'avancer, j'ai l'impression que votre grossesse arrive à la fin. Je lui offre à nouveau un sourire franc. « Oui, en effet. Il me reste dix-sept jours, selon les médicomages. Je ne crois pas pouvoir tenir après mon accouchement, je vais retourner au travail le plus rapidement possible! » Je disais ça, mais je n’avais jamais tenu l’enfant dans mes bras alors qu’est-ce que j’en savais réellement? Un homme se joint à nous (Marcus), je le reconnaissais de vue seulement parce je me rendais parfois au Chaudron Baveur lorsque je n’étais pas enceinte, évidemment. « Que de métiers intéressants. Depuis combien de temps les pratiquez-vous ? » Je laissai Prudence répondre en premier. Depuis un peu plus de  cinq ans pour ma part. Et vous, Monsieur, qui êtes-vous, que faites-vous ? Je voulais entendre la réponse du nouveau venu, mais rapidement on annonça l’arrivée du ministre. Je me tus, me tournant vers la scène principale. Je prévoyais bien continuer notre discussion plus tard. Je laissai échapper un soupire de surprise lorsqu’elle présenta le Seigneur des Ténèbres. Aussitôt, ma main se porta sur mon ventre et je commençai à chercher Erl. Je voulais qu’il soit près de moi, d’une certaine manière, je pouvais sentir que quelque chose se tramait. Que la vie de notre enfant pouvait être en danger. Comme de fait, une drôle de musique débuta et les sors fusèrent. « Prudence! » Criais-je, parmi la foule (Gabrielle), elle pourrait m'aider!Elle était à deux pas de moi, des secondes plus tôt, mais désormais, elle semblait prise dans une bataille sans merci. Je reculai le plus vite que je pouvais, en me remerciant à nouveau de ne pas avoir mis de talons. Je me mis à quatre pattes, de petits cris sortant de ma bouche à chaque fois que je pouvais sentir un sort passer près de moi. Je ne faisais partie d’aucun groupe et j’étais enceinte en plus! Je rampais jusqu’à une table et je me cachai en dessous, continuant de jeter des regards éplorés pour retrouver mon mari…

CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.
Parchemin envoyé Dim 10 Avr - 0:00

avatar
avatar
profil
Je suis : WW. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 790 hiboux. J’incarne : Katherine McNamara , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nerissa Carrow Je parle en : #477C64 ainsi qu'en italique pour le fourchelang. Daksha s'exprime en #A8A8A8.



Je suis âgé de : 22 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Joaillère et chercheuse au département R&D pour le compte des Mangemorts. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : je suis mariée à Kenan Rackharrow et mère d'un petit Emrys âgé d'un mois. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Bal hivernal.
“A miracle every day would cease to be miraculous—it would be mundane. Though even a boring sunset is still glorious.”
- Jarod Kintz, Seriously delirious, but not at all serious.

E
lle savait que c’était une mauvaise idée. Elle savait qu’un tel rassemblement causerait des problèmes, qu’il y aurait forcément des tentatives, en revanche Erzsébet ne pensait pas que la sécurité serait composée de tels boulets, de vraies buses en puissance. Le discours a laissé place au chaos quand le Lord est tombé. Il a laissé place à l’enfer quand l’ordre établi a été renversé ; elle aurait été ravie, à une époque, elle aurait presque sauté de joie, si désormais elle n’était pas liée à un jeune homme dont le nom n’est rattaché qu’à la noirceur. Le Serpensortia a été exécuté comme une seconde nature, la baguette baissée pour libérer la créature, lui ordonner de trouver sa famille. Animal rampant et décrié qui savait bien détourner l’attention, parfois. « Kenan, ne fais rien de stupide, je t’en supplie. Rappelle-toi : la neutralité sauve des vies. » Elle n’avait pas besoin de le lui expliquer, ils s’étaient tous deux bien assez étalés sur le sujet. « Il faut retrouver ta soeur et partir. Ne te laisse pas emporter.. » Ce combat n’est pas le notre, indique le regard qu’elle lui lance à travers le masque doré. Elle a pris sa main, pour l’empêcher d’agir bêtement, pour qu’il ne se révolte pas. C’était trop tard, désormais. On ne reviendrait pas en arrière et le monde ne se relèverait pas si facilement d’une telle révolte.

Elle a déchiré un pan de sa robe bleue, libérant ses jambes, pour pouvoir se déplacer plus vite. L’heure n’était plus à l’élégance guindée mais à la fuite : il fallait passer ces foutues portes et se réfugier à l’abri. Sa famille s’était déjà peut-être enfuie - en l’oubliant, c’aurait été le comble de la soirée. Enfin si un sortilège ne lui était pas arrivé droit dessus, l’obligeant à lancer un protego de justesse.

A voir si le protego fonctionne -
Oui - Il la protege in extremis.
Non - Elle tombe sous l'effet du Stupefix et se retrouve démasquée par la même occasion.

EDIT. Protégée par le sortilège, elle opte pour retirer le fichu masque qui lui entrave une partie de la vision, le jetant au sol. Elle aurait presque levé les yeux au ciel l'air de demander à l'attaquante si elle avait une tête à orchestrer de telles attaques mais elle a préféré s'abstenir d'insolence - des fois que. « Essayez de viser les bonnes cibles, par pitié ! » L'évidence même. Comme si c'était le moment de taper une petite causette.

Sissi : #477C64
Daksha : #A8A8A8
Fourchelangue : italique.
© Starseed



Open your eyes, i'm all a disguise.
I carry on like a princess, ⊹ but man i've got them fooled cause underneeth my business I'm cold, I'm hard, I'm cruel. Never gonna put a spell on me, never ever gonna bring me back, never gonna make me be something I'm not because i'm evil. (anaëlle)



Parchemin envoyé Dim 10 Avr - 0:00

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 849
malle
raise your wand
 
En ligne
Le membre 'Erzsébet Grimstone' a effectué l'action suivante : La main du destin


'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet
mp Mererid + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Dim 10 Avr - 0:18

avatar
avatar
profil
Je suis : GALLIFREYS, aka Lexie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 02/08/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1838 hiboux. J’incarne : Oscar - sexy - Isaac , et l’avatar que je porte a été créé par : moi-même, Gallifreys . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Gideon Peverell, Astraea Black, Avia Spdumore. Je parle en : #ff3333



Je suis âgé de : 36 années perdues dans la tourmente de la lune. , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Leader de L'Ordre Du Phénix, à plein temps. Je suis un ancien auror et ancien homme de main pour la Main Noire, mais surtout un ancien espion. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je suis en couple avec une blonde répondant au nom d'Odette Moody. Champ Libre : ancien alcoolique - ancien auror - leader de l'Ordre du phénix - fumeur - ancien drogué - papa de plein de gamins (Victoire,Orion, Antigone, Finlay, & Sirius)
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
L’heure tournait et Skander était inquiet, tout était paramétré, il ne manquait plus que l’élément déclencheur et la machine se mettrait route. Soudain, une femme le percuta alors, « Je suis désolée, vraiment, pardonnez-moi.  » Il n’avait pas de temps à perdre. >font style="color:#B7CA79;"> «  Bon vous auriez aussi pu regarder ou vous alliez hein. » Il n’avait en effet pas de temps à perdre avec cette… incompétente ? « Un petit four peut-être ?  » Elle semblait faire son métier. S’il savait qui se cachait sous ce masque, il aurait sans doute voulu qu’elle soit le plus loin d’ici possible. « Non, merci, j’ai pas le temps, je travaille. » Dit-il froidement, officiellement, il était chargé de la sécurité ce soir, tout comme Beatrix qui devait se trouver quelque part. Il ne pouvait s’empêcher de la chercher, l’idée qu’il puisse lui arriver quelques choses le rendait malade, tout comme Lothar.

Le signal.  Il était temps. Ca y est, c’était le moment. Des mois de préparations, des années d’attentes. Skander était fin prêt depuis que cette opération était planifiée, il en rêvait, il rêvait de sa réussite, il rêvait de la victoire. Il ne put s’empêcher de sourire de fierté quand il vit la ministre puis Voldemort s’effondrer. Ce soir était le soir, ce soir il était temps de faire le ménage dans cette société sorcière. Puis, il fallait agir vite, méthodiquement – le mal était fait, maintenant il fallait s’en sortir, éviter de se faire tuer, et de voir les gens qu’on aime se faire tuer. Courant dans la foule, essayant d’éviter les gens qui se mettait sur son chemin, baguette à la main, dans sa folie passagère une cible devint alors prioritaire. Bien sûr, c’était l’occasion idéale – il n’en aurait pas deux comme celle-ci, et qu’importe la réaction de son frère, c’était pour son bien, souffrir maintenant pour éviter d’en mourir demain. Skander se dit alors qu’il devrait noter cette phrase précieusement. Bon sang, où étaient-ils ? Il cherche une robe violette – et il la trouva. Circée Rackharrow à sa merci, c’était trop beau pour être vrai.  A distance pour parer toute éventuelle amorce de combat de sa part ou de celle de Lothar, qu’il reconnaissait aisément. Il leva alors sa baguette, murmurant un sort qui lui brulait les lèvres : « ENDOLORIS ! » Faire souffrir était tellement plus cruel. Non il ne la tuerait pas, pas comme ça.

Le sortilège de Doloris frappe-t-il Circée ?
oui, la sorcière est touchée de plein fouet et se tord de douleur sur le sol, tandis qu’un sourire victorieux se dessine alors sur le visage de Skander.
non, il manque sa cible de justesse, le sort ricoche sur le mur, et alors il va devoir engager le combat, merde alors.

A côté de Skander, les combats font rages, est-il déstabilisé et interrompu dans sa concentration par ce même sort ?
Oui, il est déstabilisé et ainsi, sa concentration rompue libère Circée du sort, qui est quand même très secouée.
Non, Aucun effet, la sorcière continue de hurler.

HJ, je t’aime quand même.  


It's good to be king like a conqueror

I can feel the weight, I can feel the weight of the world.I can feel the pressure, I know the pain and the hurt[...]I will not run when destiny comes, It's good to be king

Parchemin envoyé Dim 10 Avr - 0:18

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 849
malle
raise your wand
 
En ligne
Le membre 'Skander Lupin' a effectué l'action suivante : La main du destin


#1 'Destinée' :


--------------------------------

#2 'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet
mp Mererid + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

 

[INTRIGUE] LE BAL DU GOUVERNEMENT.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» le nouveau gouvernement
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» liste partielle du futur gouvernement
» Réactions au renvoi du gouvernement.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers :: Zoo Scamander-