Partagez | 
[INTRIGUE] LE BAL DU GOUVERNEMENT.

(Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant)
Parchemin envoyé Mer 30 Mar - 3:15

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
LE BAL DU GOUVERNEMENT
- un dernier pas de danse dans la neige hivernale -
Impossible de se défiler; lorsqu’un influent haut-membre/dirigeant du Ministère de la Magie vous invitait en personne à un bal costumé organisé par le Ministère de la Magie et Mrs. Lestrange, il était hors de question de refuser. Ainsi, et comme plusieurs autres sorciers et sorcières de bonne naissance invités, Aoife avait revêtue sa plus belle robe de soirée – une longue robe sobre et noire avec manches (courtes) – et coiffée ses cheveux aux goûts du jour (un épais chignon centré derrière la tête). Suivant impeccablement les instructions et les règles de convenances, la sorcière avait été contrôlée à son arrivée, puis une fois son identité authentifiée, invitée à se couvrir le visage d’un masque de carnaval fort doré. Quoi peu familière et surtout peu friande de quelconque extravagance vestimentaire, elle devait bien avouer que, sous cet humble costume, son fiancé Nott (PNJ) qui devait être du lot, ne la reconnaîtrait pas.

Se mêlant à la foule, saluant poliment au passage les quelques visages qu’elle avait cru reconnaître derrière les masques, Aoife ignorait si un autre Meadowes feraient acte de présence en cette soirée. Sachant son aîné beaucoup préoccupé pour se réjouir de quelconque festivité, elle se résignait déjà à cette soirée seule. Il lui semblait, néanmoins, avoir repéré quelques minois familier; Adonis et Erebos seraient, à tout de moins, de bien meilleur compagnon de soirée que Cyrus Nott, qui déjà, s’esclaffait bruyamment aux côtés d’autres sorciers. Soudainement inconfortable, mais davantage encore déterminée à creuser cette distance entre eux, la cadette Meadowes bouscula accidentellement un sorcier (ou sorcière), auprès duquel elle bredouilla quelques excuses maladroites : « Je suis absolument désolée. Je peux t’être affreusement maladroite par moment. »
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.

Parchemin envoyé Mer 30 Mar - 16:29

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
[quote="Aoife Meadowes"]
LE BAL DU GOUVERNEMENT
- un dernier pas de danse dans la neige hivernale -
Sans surprise, c'était naturellement Doylana qui était toujours désignée d'office pour se rendre aux soirées mondaines organisées par le gouvernement. Elle devait avouer que son jumeau avait un talent manifeste pour se défiler, et c'est avec son sourire charmeur qu'il achevait de la convaincre à grand coup de « Tu es déjà magnifique, il te suffira juste de battre des cils et de manger des petits fours ». Merci Shylock. C'est donc accompagnée de ses deux frères, élégamment vêtus pour l'occasion que Doylana passa l'entrée de la serre sans difficulté, décochant un grand sourire au passage. Pour marquer le coup d'entrée....  

Se faufilant parmi les nombreux sorciers et sorcières, attrapant un verre de champagne, Doylana souriait de ci, delà, sa facade de sang pure parfaite au niveau le plus élevé. Si il y avait bien en endroit parfait pour consolider leur réputation de grande famille, c'était ici. Et Doylana était la mieux placée pour cette mission, plus encore lorsqu'elle aperçu du coin de l'oeil son frère s'enfiler les flûtes et decocher son eternel sourire aux premières demoiselles solitaires. Lana sourit. Elle croisa le regard de son frère et lui envoya un rapide clin d'oeil signifiant « T'as le feu vert, tu peux partir accompagné, je me charge du reste, mais ne fais pas n'importe quoi ». Lana savait que Ciaran detestait ces soirées, autant qu'il s'amuse autrement.. Elle fut soudain bousculé par une épaule inconnue, et, se retournant sourit franchement en découvrant Aoife. Si il y avait bien une sorcière qu'elle cherchait ce soir, c'était elle. « Ne t'inquiète pas, ce n'est que moi. Tu es absolument ravissante, Aoife ! Tu as abandonné ton futur compagnon...? » Elle lui sourit, lui offrant un clin d'oeil complice.
Parchemin envoyé Mer 30 Mar - 16:55

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 


Le bal du gouvernement (intrigue)
« Le carnaval et la dernière danse de l’hiver »

Infiltré. C'était le mot. autant dire qu'il ne pensat pas être aussi rapidment sur le terrain et pourtant, seul Merlin sait comment il avait réussi à passer les contrôles et à mettre sans soucis son masque. Une bonne chose, cependant, il n'était pas des plus rassuré. Madame la Ministre, le Lord lui-même. Que de grandes personnalités, voilà surement pourquoi c'était aujourd'hui et pas un autre jour. Shill ne pouvait pas lire dans la tête des leaders de l'Ordre, bien au contraire, il faisait pour l'instant ce qu'on lui disait de faire sans prendre d'initiative concrète. Juste être discret. D'ailleurs, c'est en se rendant à la Station qu'il avait pu se vêtir d'un joli costume aux couleurs jaune canari, un pantalon clair et une cravate bleue. De la classe certes, mais pas du sobre. Pour l’occasion, il avait défrisé ses cheveux, les coiffants un arrière, laissant un masque d'un blanc immaculé cacher la moitié de son visage. Son menton étant lui-même défait de sa barbe habituelle, il n'était pas vraiment reconnaissable, sauf peut-être par des membres de sa famille. En effet, un Diggory pouvait en reconnaître un autre quand on connaissait la complicité des trois frères. Mais désormais, il devait sans doute être rayé de la liste.

Dans le doute, il se mêla à la foule sachant pertinemment qui il devait éviter pourri e pas être des plus reconnaissables, pour l'instant, il avait juste à se tenir à carreau de toute façon. Puis d'un bref coup d'oeil, Shill balaya la salle du regard, des gens qu'il connaissait, d'autres moins. Mais une qui semblait plus reconnaissable que les autres. C'était sans doute parce qu'il lui semblait reconnaitre la chevelure d'Honoré. Autant dire qu'il en devait à la demoiselle. Entre son aide pour avoir un toit et la garde Fan. Shill pouvait au moins l'aider à passer la soirée, comme il venait de rentrer des forêts froides de Suède. Il s'approcha de la demoiselle prenant quelques canapés fourrés sur un plateau lui tendant. « Une petite faim Miss ? »
acidbrain & image brittrobertsonsource (tumblr)


Parchemin envoyé Jeu 31 Mar - 5:54

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 


Le bal du gouvernement (intrigue)
« Le carnaval et la dernière danse de l’hiver »

La soirée s’annonçait bien pour le moment. J’étais désormais coiffée et maquillée, il ne me restait plus qu’à revêtir ma robe de soirée. Comme je ne voulais pas trop me faire remarquer, j’avais opté pour une longue robe bleue, simple, mais classique. Une robe magnifique avec quelques détails, mais qui n’attirerait pas tous les regards sur moi non plus. Il y a quelques jours, j’ai reçu une enveloppe contenant une invitation à un bal masqué : le Carnaval et dernière danse de l’hiver. C’est une soirée organisée par le ministère, il faut donc s’attendre à ce que ce soit rempli de sorciers provenant de familles assez riches. Ce genre de soirée, ce n’est pas n’importe qui qui peut s’y rendre. Les invitations sont envoyées seulement à ceux qu’on a choisis. Personnellement, la mienne disait que mon nom avait été tiré au sort parmi une liste. Je n’ai aucune idée de quelle liste on parle dans mon invitation, mais je m’en fous un peu. Le plus important à mes yeux, c’est que j’y suis invitée, tout comme le reste de ma famille. Mon père tenait à m’y accompagner, il voudra sûrement veiller sur Cassandre une fois rendu là-bas. Il faut dire que depuis le grand retour de ma sœur, mon père s’assure de garder un œil sur elle. Je crois qu’il cherche à s’assurer qu’elle ne commettra pas d’erreur à nouveau. Il cherche tant à nous contrôler, qu’il va se rendre fou avec ça.

Le temps était tout simplement parfait pour ce genre de soirée : une couche de neige recouvrait le sol, mais il ne faisait pas si froid. Les serres du Zoo Scamender avaient joliment été décorées pour l’occasion. Après avoir montré mon invitation, je pouvais enfin rentrer et mettre mon masque sur mon visage. L’endroit était tout simplement sublime. De plus, tous les invités semblaient magnifiques dans leurs habits très chics. Les masques étaient une bonne idée, ça rendait le tout bien plus mystérieux et magique. Or, c’était beaucoup plus difficile de trouver un visage connu dans la foule. Comme mon père s’était arrêté pour parler avec des collègues, j’en avais profité pour me faufiler dans la foule à la recherche d’un quelconque visage connu.

acidbrain & image brittrobertsonsource (tumblr)


Parchemin envoyé Jeu 31 Mar - 13:32

avatar
avatar
profil
Je suis : WW. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 790 hiboux. J’incarne : Katherine McNamara , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nerissa Carrow Je parle en : #477C64 ainsi qu'en italique pour le fourchelang. Daksha s'exprime en #A8A8A8.



Je suis âgé de : 22 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Joaillère et chercheuse au département R&D pour le compte des Mangemorts. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : je suis mariée à Kenan Rackharrow et mère d'un petit Emrys âgé d'un mois. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Bal hivernal.
“A miracle every day would cease to be miraculous—it would be mundane. Though even a boring sunset is still glorious.”
- Jarod Kintz, Seriously delirious, but not at all serious.

M
ensonge, apparat et autres joyeusetés d’une époque décadente où les richesses font briller mille paillettes dans le regard d’un peuple manipulé quand sur le sol coule le sang carmin des ennemis. Cette fête était presque malsaine quand on voyait la misère tous les jours, le rejet et la cruauté. Récupérant une seconde coupe de champagne, elle s’est poliment excusée auprès de ceux qu’elle avait approché plus tôt et s'est mêlée à la foule, dense et presque étouffante. La longue robe bleue n’avait rien en commun avec le reste de sa garde-robe, toujours plus courte, toujours moins onéreuse, et prenant garde à ce que personne ne finisse par marcher sur un morceau de tissu, elle a scruté les masques. Ce cirque était-il réellement nécessaire ? Erzsébet fuyait les bals comme la peste et ce depuis toujours, à Poudlard son seul cavalier avait toujours été un livre, trop solitaire, refusant d’offrir une quelconque main à un autre que son frère. La voilà jouant le jeu d’un gouvernement qui la hérisse.

Les yeux vairons s’arrêtent sur une silhouette sombre appuyée contre une colonne, sans bouger pendant plusieurs secondes. Quand elle s’approche enfin, c’est pour tendre la coupe de champagne au jeune homme (Kenan), venant souffler à son oreille. « Je reconnaîtrais ce sourire entre mille. » Le sourire en coin, un brin mystérieux, d’un Rackharrow qu’elle commençait à bien connaître. « Si on m’avait dit que je ferai mon premier bal - sans livre - avec toi, je ne l’aurais pas cru. » Remarque taquine à propos de ces disputes incessantes qui, trop vite, avaient été relayées au passé. « Le noir te va diablement bien. » Aucun masque n’aurait su dissimuler la lueur mutine dans le fond des yeux bicolores. Et calmement, elle s’est appuyée près de lui, contemplant ces festivités hivernales, sans grande conviction et avec la dérangeante sensation que tout était beaucoup trop parfait pour durer. Tension latente dans sa posture tandis qu’elle trempe les lèvres dans l’alcool.

Sissi : #477C64
Daksha : #A8A8A8
Fourchelangue : italique.
© Starseed



Open your eyes, i'm all a disguise.
I carry on like a princess, ⊹ but man i've got them fooled cause underneeth my business I'm cold, I'm hard, I'm cruel. Never gonna put a spell on me, never ever gonna bring me back, never gonna make me be something I'm not because i'm evil. (anaëlle)



Parchemin envoyé Jeu 31 Mar - 17:26

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Tu regardes le bout de papier glacé fiché au fond de ta poche, roulé en boule. Les délicates arabesques tracées sur le coûteux parchemin avait quelque chose de sévère alors que les boucles rondes n’étaient plus que des angles tordus. Les mots ne formaient plus que des dessins étranges aux formes tarabiscotées, animaux tentant d’échapper à leur cadre blanc crémeux. Tu avais failli ne pas répondre à l’invitation, mais tu ne pouvais te permettre une occasion de rappeler à tous votre lignage, votre pureté et votre place dans ce nouveau monde. Contrairement à tes chers collègues, c’est d’une robe noire de sorcier, tout ce qu’il y avait de plus traditionnel, que tu te présentas au bal d’hiver. Les longues manches traînaient presque jusqu’au sol tandis que le bas de ta robe frôlait le marbre précieux. Les broderies présentes aux manches et le long des boutonnières représentaient des flammes de dragon, qui serpentait tout le long de ton dos avant de ficher ses crocs rougeoyant sur ton torse. Ses écailles d’un vert émeraudes donnaient l’impression qu’il respirait alors que tu te meus dans la salle.

Coupe de champagne à la droite, et coupe de champagne à la gauche, tu te diriges vers celui qui, pour l’instant, est seul et probablement assoiffé vu les regards qu’il lance sur les plateaux d’argent chargés d’alcool en tout genre. Petit sourire en coin, tu rajuste les bords tranchants de ton masques étrangement simple face à la robe de gala que tu portais. Un gris verdoyant au moindre éclat s’accrochant à lui, son renforcement au niveau des yeux cachait ton regard. Tu avais teint tes cheveux en un noir ébène pour ce soir de carnaval, et les lumières jetaient des reflets bleutés dessus. On ne pouvait pas te reconnaître… a moins de te connaître intimement. Peut-être que lui saurait qui se cachait derrière ce déguisement ?

« Apparemment on vous fuit. Quel dommage que vous ne puissiez pas profiter d’une coupe avec un inconnu ? » (Adonis)
Parchemin envoyé Jeu 31 Mar - 19:51

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

Robe noire élégante mais discrète : check ! Sourire forcé : check ! Savoir faire nécessaire pour le service : .... en cours d'acquisition. Non seulement Charlie n'avait jamais tenu un plateau de sa vie (sauf peut être celui sur lequel elle posait négligemment les sandwichs qui servaient de repas à son mari et elle, les soirs où ils avaient tous les deux la flemme de cuisiner), mais elle n'avait en plus jamais eu l'intention d'apprendre à se tenir droite en tenant à bout de bras un plateau chargé de verres qu'elle n'avait pas le droit de vider. Jusqu'à ce jour.
Car il fallait bien le dire : ses économies fondaient comme neige au soleil. En deux semaines, elle avait dépensé l'équivalent d'un mois de loyer en France. Et ce n'était pas ses quelques cours de langues qui l'aideraient à subsister. Elle avait donc accepté le job que l'avait aidé à obtenir l'un de ses élèves, employé au ministère de la magie. Son joli minois, son visa en règle et ses talents linguistiques avaient visiblement suffit pour convaincre le recruteur.

Juchée sur ses talons, elle essayait donc de remplir son office avec le plus de conviction, courant de droite à gauche pour satisfaire tous ces sang-purs suffisants qui méritaient qu'elle leur envoie son plateau en pleine figure.

« Amenez-moi... euh... ça ! »

Retenant un soupir, elle se retourna vers l'invité qui l'avait hélée sans le moindre respect, et qui avait visiblement trop bu. Son regard fut immédiatement attiré par sa chevelure.... orangée.

« Oh non ! Pas le roux ! »
, s'offusqua-t-elle en français.

Ses talons exécutèrent un demi-tour parfait pour se diriger vers la première personne disponible. En l’occurrence, une jolie jeune femme en robe bleue (Marguerite)

« Je peux vous proposer à boire ? », demanda-t-elle un peu précipitamment en arborant son plus beau sourire forcé. « Ou un petit four. »

Ouai, c'était bien un petit four ! Ca l'obligerait à retourner en chercher un au buffet, loin d'ici, le temps que Monsieur change de zone.
Parchemin envoyé Jeu 31 Mar - 21:55

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Le ventre qui criait famine, Honoré crut vouloir se jeter au coup de la serveuse qui ramena quelques petits fours. Elle en prit quelques uns, un seul c’était bien trop maigre, et elle la remercia. Elle aurait presque voulu qu’elle reste un peu pour la sortir de son ennui imminent. Tout était bien trop clinquant, trop parfait, trop beau. C’était digne d’une réception organisée par le ministère, sûrement peut-être par le Lord lui même qui sait ? Elle ferma les yeux, ça faisait du bien de manger enfin, elle avait le ventre vide depuis le début d’après-midi et il avait fallu attendre de venir ici pour manger un bout. Elle avait encore la bouche pleine et une apparence très peu glamour lorsqu’elle entendit une voix derrière elle, étonnement familière. Un peu gênée et honteuse, elle avala rapidement avant de regarder droit dans les yeux le nouveau venu. Elle mit un temps pour comprendre, c’était le masque sûrement qui lui laissait le doute, mais oui, c’était bien lui, Shill. Sans réfléchir, elle l’entoura de ses deux bras et lui sauta au cou, elle ne s’attendait pas à le voir ici, dans un endroit qui grouillait de mangemorts, c’était tellement risqué, pourquoi faire ça ? Peut-être avait-il bon espoir que le plan de ce soir fonctionne et qu’il puisse enfin se mêler de nouveau à la société que les Phénix voulaient instaurer, au cours du festin. En attendant, elle se faisait une joie de revoir Shill, son ami, qu’elle n’avait pas vu depuis quelques temps, et qu’elle avait laissé repartir comme si de rien n’était, avec son chien pour seul preuve de leur mésaventure. « Je suis contente de voir que tu vas bien, j’ai eu peur tu sais. » Réalisant qu’elle parlait un peu trop fort, elle baissa tout de même la voix et se détacha de lui, avec toujours cette gêne qui lui avait sûrement fait monter le rouge aux joues, elle n’était pas habituée à des élans d’affection pareil, mais elle n’avait pas réfléchi. « C’est de la folie de venir ici mais… Oh je suis curieuse raconte-moi tout, où étais-tu ? » Elle était ravie d’avoir enfin trouver une petite distraction et avait hâte de tout savoir sur ses aventures. Elle profita qu’une serveuse passe dans les parages pour attraper deux coupes de champagne – ses mains étaient de nouveau libres après qu’elle ait englouti tous les petits fours – elle en tendit une à Shill tandis qu’elle commençait déjà à boire un peu.
Parchemin envoyé Ven 1 Avr - 0:19

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 


Le bal du gouvernement (intrigue)
« Le carnaval et la dernière danse de l’hiver »

Je n’arrivais toujours pas à reconnaître qui que ce soit dans la salle. Je devais avoir l’air bien stupide toute seule au milieu de cette foule de sorciers… Je ne voyais même plus mon père, avec qui j’étais venue. Il y a quelques instants seulement, il était tout près de l’entrée, en train de discuter avec des collègues, et là, il était disparu dans la foule. Il devait sûremenr être à la recherche de Cass. J’espère pour elle qu’il ne l’a pas trouvée, sinon elle va passer une soirée bien ennuyante, devant surveiller ses moindre gestes et paroles pour ne pas décevoir notre paternel. J’étais un peu perdue dans mes pensées, lorsque j’entendis quelqu’un m’interpeller tout près.

« Je peux vous proposer à boire? » Une jeune femme se tenait à côté de moi, un plateau de verres dans les mains. « Ou un petit four… » Elle devait être l’une des nombreux sorciers ayant été engagés, n’ayant pas la chance de venir d’une famille digne de ce nom pour être invités à la soirée. Ces critères ridicules qu’a le ministère…

« Oui, merci beaucoup. » Elle était très élégante dans sa robe noire, et elle devait s’ennuyer à mourir à servir des gens assez snobs. Je suis bien placée pour savoir qu’ils peuvent être très hautains parfois. « Je m’appelle Marguerite. » Je lui fis un sourire, je n’avais pas l’intention de la traiter comme une moins que rien. J’étais bien consciente que ça n’était pas un travail plaisant pour elle. « Ça ne doit pas être facile. Entre nous, la majorité des sorciers présents ce soir sont assez snobs… » Je ne voulais pas me mêler à des gens comme eux. Oui, je devais me rebeller en cachette, mais je ne crois pas que parler avec une serveuse est un comportement qui pourrait alerter mon paternel ainsi que les autres. Ils sont bien trop occupés à se vanter pour remarquer quoi que ce soit!
acidbrain & image brittrobertsonsource (tumblr)


Parchemin envoyé Ven 1 Avr - 9:54

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Bal hivernal
When it gets hard, you know it can get hard sometimes
It is the only thing that makes us feel alive


Kenan cherche furtivement du regard, laisse les yeux se poser sur les masques de la foule, tente de discerner les couleurs violettes de la robe de sa jumelle. Au cas où. Il se doute qu'elle ne restera pas avec leur père et dans l'élan l'ayant lui-même poussé à s'en aller, il en a oublié d'avoir de la peine pour leur paternel désormais seul. Circée est une grande fille, elle lui avait prouvé à maintes reprises qu'elle pouvait se débrouiller seule. Et pourtant, il ne pouvait s'empêcher de se demander si tout allait bien de son côté. Il ne la trouve pas. Trop de monde, trop de masques. Il soupire, abandonne, retourne à sa contemplation.

Étonnant. Malgré la densité de la foule, il n'avait pas fallu longtemps à la rouquine pour le repérer. Et bien sûr, il s'en doutait, il lui avait certainement fallu moins de temps encore pour le reconnaître. Il laisse Erzsébet s'approcher, lui tendre une coupe de champagne qu'il remercie d'un signe de tête un peu trop bien éduqué. Le murmure à ses oreilles provoque un petit rire amusé que Kenan ne tente même pas de retenir. « Tu en as bien trop vu, je me doutais que le masque ne cacherait plus grand-chose, à ce stade. » Sur sa remarque, il dépose un baiser sur ses lèvres en guise de salutations. Si elle le reconnaissait facilement, il y avait tellement de sorciers présents au bal que le jeune homme se doutait passer complètement inaperçu. « Si on m’avait dit que je ferai mon premier bal - sans livre - avec toi, je ne l’aurais pas cru. » « Comment ça, tu ne nous imaginais pas mariés, une ribambelle de marmots à nos côtés, un chien, une grande maison ? J'suis vexé. C'était pourtant l'amour fou, entre nous. N'importe qui pouvait le voir, d'ailleurs ! » Le cynisme provoque lui-même un fou-rire qu'il a du mal à contenir. Quelques images de leur enfance lui reviennent à l'esprit, souvenirs qu'il s'empresse de partager avec Sissi ; qui, avec un peu de recule, lui semblent vraiment ridicules. Le compliment de la sorcière le ramène au présent, Kenan lui retourne un sourire avant de murmurer à son oreille : « Mais pas autant que le bleu ne te va ». Le bleu...  

« Viens. Que serait un premier « bal sans livre », s'il n'y avait pas une première « danse sans livre », mmh ? Ou « danse » tout court, d'ailleurs. » Clin d’œil malicieux. Il l'attire un peu à l'écart des autres danseurs, soucieux de ne pas la placer directement sous le feu des projecteurs. Il récupère les deux coupes, les place nonchalamment sur un plateau à proximité. En se positionnant, en entamant les premiers pas, Kenan ne peut s'empêcher d'ajouter : « Ta mère devrait te voir. Tu te comportes en parfaite petite sang-pur. » Référence mutine à une rencontre d'il y a quelques jours seulement.          


CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.
Parchemin envoyé Ven 1 Avr - 16:18

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Le bal d'hiver
Au bout de la sixième flûte de champagne, je commence à envisager de débaucher un des serveurs pour qu'il s’occupe exclusivement de ma propre consommation. Je ne sais pas combien ils les payent, mais je suis sûr d'être en mesure de leur proposer plus. Le regard déjà inquisiteur de Lana m'y fait toutefois réfléchir à deux fois. Bien qu'elle se trouve de l'autre côté de la serre et qu'une masse dense de badauds nous sépare, je n'ai aucun doute quant à sa capacité à fendre la foule en deux, telle Moise, avant de venir me casser énergiquement la gueule en cas de comportement inapproprié de ma part. En d'autres termes, impossible de vraiment me mettre bien ce soir. Quelle galère. Je reporte mon attention vers mes deux interlocuteurs. Ces deux-là (Cassandre & Josteinn) n'ont l'air d'être ni des snobinards, ni des assassins, ni des collabos. Vu la gueule des autres gens, cela les singularise assez fortement. Je souris lorsque Josteinn confirme mon souvenir. « Quoi qu'il en soit, je vous remercie. J'ai réussi à me faire passer pour un investisseur de génie aux yeux de mon frère. Ce n'est pas rien ». Véridique. Ça n'a peut-être duré que trois heures, le temps pour lui de se rendre compte que j'avais déjà oublié le montant placé, mais la lueur d'espoir que j'ai aperçu au fond de ses yeux en valait la chandelle. Un jour, il faudra vraiment que je m'intéresse aux questions de gros sous. Surtout si, contre toute attente, je finis par avoir des gosses. Pas chaud de devoir leur expliquer que papa était anciennement très riche mais qu'il a dilapidé toute sa fortune chez les Black sans rien investir.

La remarque de Cassandre fait d'ailleurs écho à mes pensées. Effectivement, nous avons de l'argent. Cela dit, je suis d'accord avec elle. « Je vous rejoins sur ce point. Si nous continuons à parler finance, nous dégagerons bientôt la même suffisance snobinarde que tous les autres. C'est un cas de figure que j'aimerais éviter ! ». Joignant les gestes à la parole, je me mime en train de me pendre à l'aide d'un joli nœud coulant. Ciaràn, trente-trois ans, mangemort. Je me fatigue, parfois. Je fais un clin d’œil à Josteinn. « En bons gentlemen que nous sommes, nous vous laissons donc le plaisir de réorienter cette conversation à votre guise. Mais n'oubliez pas : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ». J'ai lu ça quelque part, mais pas moyen de me souvenir où. Je hausse les épaules avant de héler un serveur, le pressant de venir m'apporter de quoi étancher ma soif. Encore une fois. Misère. Écrouée pour fratricide, voilà le funeste destin qui attend Lana.
Parchemin envoyé Sam 2 Avr - 3:05

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
LE BAL DU GOUVERNEMENT
- un dernier pas de danse dans la neige hivernale -
Immédiatement l'effet de surprise dissipé, Aoife afficha, finalement, son premier sourire sincère de la soirée en reconnaissant les traits de sa grande amie. L'enlaçant brièvement, l'irlandaise ne cacha rien du malaise, à demi-amusée, à l'évocation de son fiancé : « Par la barbe de Merlin, Lana! Les deux sorcières se connaissaient depuis plusieurs années maintenant. Lana était bien l'une des seules à connaître sa furieuse colère de se voir enchaîné à un homme dont elle ignorait tout de la personnalité : ... je compte le fuir pour le reste de la soirée. Et tu vas très certainement m'y aider; maintenant que je t'ai trouvée, je ne te lâcherai plus! » déclara-t-elle en ricanant. Un regard par-dessus son épaule, la Meadowes s'assura de la distance suffisamment confortable entre son fiancé et elle. Hors de question de le laisser se pavaner auprès des autres invités avec elle à son bras. Puisqu'il était peut-être considéré comme l'un des parties les plus charmants que son frère ait envisagé, il avait un je-ne-sais-quoi de carnivore dans le regard qui lui donnait cette désagréable impression d'être une proie prise en chasse. Tandis que sa nuque et son dos se granulait à cette image, Aoife redouta soudainement cette petite entrevue-fiançailles que Desmond avait l'intention de lui imposer avant la fin du mois...

Rapportant toute son attention sur son amie, Aoife la détailla, à son tour, de haut en bas, les sourcils redressés, accentuant ce masque de complicité qui lui collait au visage : « Tu es absolument ravissante, Lana. Cette robe te va à merveille... Et c'était peu dire, car un rien lui allait, et c'était à rendre verte de jalousie. Et alors que leur discussion allait de bon train, Aoife demandant pour une énième fois d'où provenait cette magnifique robe (et certainement de meilleure qualité que les robes vendues chez madame Guipire), elle leva finalement le menton, demanda, sur une toute autre direction : « Je n'ai pas eu la chance d'apercevoir tes frères... sont-ils présents ce soir ou t'ont-ils laissés la tâche d'unique représente de la famille? » Comme Desmond avait si souvent coutume de le faire, dernièrement. Il était de plus en plus rare de les voir déambuler ensemble. Avec la naissance de Tristan et Isolde, son mariage (et plus explicitement les besoins de son épouse) ainsi que des problèmes d'ordre extérieure, Aoife n'avait plus cette chance de fréquenter son aîné. Alors autant profiter de la soirée songea-t-elle. Avec confiance, la sorcière héla un serveur qui passait par là. « Un verre de champagne s'il-vous-plaît... Lana, tu veux quelque chose? »
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.
Parchemin envoyé Sam 2 Avr - 13:29

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
LE BAL DU GOUVERNEMENT
- un dernier pas de danse dans la neige hivernale -
Lana sourit tristement. Elle appréciait profondement Aoife, qui avait été sa plus fidèle amie à Poudlard, et avait encore une fois présente lors des différents drames qui s'étaient succédés. Mais sa récente vie conjugal faisait trop écho à que risquait de devenir la sienne, ce qui provoqua chez Lana de violents frissons sur son echine nue. Lana connaissait Aoife et se doutait qu'être enchainée à un inconnu n'était pas du tout du goût de la belle. La jeune femme sourit, et jeta un œil au dit fiancé, occupé à se pavaner entre les sorciers. « Rassure toi, je crois qu'il se débrouille à merveille tout seul.... mais il risque de te chercher au bout d'un moment. On ne pourrait pas lui reprocher de vouloir ta charmante compagnie, tu sais » Elle lui adressa un clin. Aoife était splendide, et elle l'était toujours. Un parti assurément charmant qui ne manquait d'attirer l'oeil de bon nombre de célibataire. Lana, elle, jetait des regards inquiets vers l'entrée. Eliott avait il été invité ? Sa mère, assurément oui et la jeune blonde mettrait sa main à couper qu'elle avait embarquer son fils pour lui trouver une fiancée. Lana se mordit la lèvre et vida son verre d'une traite. Il allait être difficile de rester neutre ce soir, le champagne était bien trop délicieux.

La jeune femme caressa tendrement l'épaule de son amie. « Tu es splendide aussi, Aoife, n'en doute jamais. Nous sommes beaucoup à resplendir ce soir. Enfin presque. » Elle jeta un regard en direction d'une vieille sorcière de 70 ans qui ressemblait à un gros hibou ebourrifé et eclata de rire. Lana jeta un regard a l'autre bout de la pièce lorsque Aoife lui demanda où était ses frères. Elle apperçu Ciaran qui avait perdu le compte de ses flutes de champagne, mais ne trouvait toujours pas Eden. Elle regarda son amie au fond de ses yeux bleus et soupira. « Et bien, Ciaran est là bas, tu le vois, le pochtron qui s'enfile le champagne en roulant des mécaniques. Il me desespère, je l'observe depuis une demie heure et heureusement qu'il peut se vanter de son physique, car ses techniques de drague sont catastrophiques. Eden est comme à son habitude, un coup de vent, impossible de le retrouver. Quant à Shylock, tu connais son amour des soirées comme celle ci... En plus il sont en manque de Whisky. Tu imagines Shylock sans Whisky ? Bien que j'aurais aimé qu'il soit là.... » Son regard se perdit un instant dans le vague en pensant à toutes les indications que Shylock leur avait donné avant de partir. Répondre avec intelligence, pas de choses trop insensées, doucement sur la boisson et surveiller tes frères. Elle fut attirée hors de ses pensées par la douce voix d'Aoife.
« Volontier ! Leur champagne est délicieux, mais j'aimerais quand même garder toute ma tête, je pense que Ciaran est déjà très mal parti. » Elle rit doucement en buvant une nouvelle gorgée du breuvage, commencant à se sentir un peu plus à l'aise.
Parchemin envoyé Sam 2 Avr - 16:08

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1285 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : Shad . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 45 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Irvin était cordialement invité au bal hivernal. En quelques mois, lui qui ne se montrait jamais en public auparavant, avait volontairement choisi de sortir par deux fois. Était-ce parce qu'il se sentait bien vis-à-vis de sa relation avec Lilith ? Était-ce parce que Done venait le voir régulièrement et qu'il appréciait sa compagnie ? Quoi qu'il en soit, il faisait fi des risques qu'il encourait, notamment suite à son départ des mangemorts et se préparait avec plaisir. Il avait convenu avec sa belle-sœur d'y aller chacun de leur côté et de se retrouver sur place. Vu qu'il s'agissait d'un bal masqué, il pourrait bien s'afficher avec qui il souhaitait.

Arrivant sur place, il vit qu'il y avait du monde, mais aussi que s'était absolument superbe. Accompagné de ses enfants, il fut bien obligé de les laisser s'en aller lorsque chacun désira voler de ses propres ailes. Cependant, il connaissait leurs masques, il connaissait leurs tenues, ils ne pourraient donc pas être invisibles à ses yeux. Il suivit sa fille (Circée) des yeux et la vit se faire approcher par un homme (Lothar). Aussitôt son dos se raidit, prêt à aller à leur rencontre et faire fuir le malotru. Il attrapa un verre et commença à boire, stressé. Mais il vit qu'elle souriait, il n'eut pas l'impression qu'elle était en danger, aussi se détendit-il. Délaissant sa fille du regard, il chercha son fils. Il ne vit donc pas qu'un second homme (Skander), nettement plus grand, probablement plus âgé rejoindre les deux jeunes gens. Il aurait peut-être eu des raisons de s'angoisser autrement. Il chercha son fils (Kenan) et finit par le voir en compagnie d'une jeune femme (Erzébeth). Cheveux roux, robe bleue. Elle Aurait put ressembler à plein de jeunes femmes, mais également à celle qui venait parfois lui rendre visite dans sa boutique. Buvant encore un peu de champagne, il s'étouffa et se mit rapidement à tousser, cherchant de l'air et à faire passer ce qu'il venait d'avaler de travers. Une serveuse (Phèdre) passait près de lui et il la bouscula malencontreusement. Tout en toussant, il essayait de s'excuser. « Pa... pardon... » Elle en avait perdu son plateau et avait chancelé un peu. Une main au niveau de son torse, il essayait de récupérer. Ce qui avait déclenché cette avalanche de problèmes ? Voir son fils, embrasser cette jeune femme. Ils allaient avoir droit à une discussion tous les deux plus tard.
Parchemin envoyé Sam 2 Avr - 18:43

avatar
avatar
profil
Je suis : Haribo , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 23/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 286 hiboux. J’incarne : Jack Falahee , et l’avatar que je porte a été créé par : Psyborg (Mahlah) . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Ekaterina Flamel Je parle en : #cc9966;



Je suis âgé de : 31 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : un ex cuisinier, mais actuellement en fuite J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : c'est compliqué, très compliqué
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Le bal du gouvernement + 15 mars 1990
Elle lui souriait et il était bien. Il lui en fallait peut pour être bien avec son amie. « Dans mes souvenirs, c’est toi qui m’a sauvé, sans toi je ne serais peut-être que de la chaire à pâté pour demi-géant. Moi je n’ai fait que réparer mes erreurs, et réparer mes tords. » Elle lui arrache un rire et secoue gentiment la tête. C'était fou comme chaque personne pouvait avoir sa propre version d'une histoire. Mais d'un autre côté il était vrai qu'elle servirait peut-être de pâter pour géant à l'heure actuelle s'il n'avait pas sorti les poubelles au même moment. « Tu n’es plus blessé ? » Il entend le timbre de voix légèrement différent, alors il secoue gentiment la tête un sourire aux lèvres.

Il aurait aimé lui répondre, mais il a été interrompu. « Qui donc est blessé, mademoiselle ? » Il se retourne et fait face à son frère. Il est de bonne humeur et cela effraie quelque peu Lothar. « S’il y a quelqu’un de blesser, j’espère que ce n’est pas de votre faute, il serait dommage de voir une si jolie visage au banc des coupables. » Lothar se force à rire à la pseudo plaisanterie de son frère. Tout cela n'augure rien de bon. « Skander Lupin. » Il était donc bel et bien déterminé à s'incruster...Il regarde Circée tendre la main et prendre celle de son frère. « Skander, je te présente Julia Bott, une vieille amie que j'ai retrouvée il y a peu. » Il s'efforce de sourire, de paraître joyeux. Il a devancé Circée, il n'a pas encore eu le temps de lui parler de ses découvertes et il ne faut pas du tout, du tout que son frère sache qui elle est. Il regarde à nouveau la jeune femme et répond à sa question comme il peut. « Je vais mieux, parfaitement soigné. » Il sourit à nouveau et cette fois-ci, à l'attention de son frère apporte une précision. « Elle est n'est que gentillesse et douceur, tu sais. Je me suis fait attaquer dernièrement et j'avais dû aller à Sainte Mangouste pour me faire soigner. Mais il me semblait que tu étais déjà au courant. » Il avait été un peu lâche et mauviette lors de cette attaque. Et le fait qu'elle ait assisté à cela le mettait mal à l'aise. Il pouvait voir le sang d'autres personnes sans aucun problème, mais dès qu'il s'agissait du sien, son cerveau pétait un plomb et c'était l'hécatombe. Il n'avait pas précisé le lien de parenté entre eux deux. Peut-être qu'elle arriverait deviner qu'il était son frère, peut-être se souviendrait-elle qu'il avait hurlé son nom avant la pleine lune...qui sait.



Parchemin envoyé Sam 2 Avr - 19:19

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

Charlotte scruta son interlocutrice plusieurs secondes avant de reculer, en prenant soin d'adopter une expression profondément choquée.

« Merlin, une intruse ! Je devrais appeler la sécurité. », déclara-t-elle très sérieusement. Puis elle laissa tomber son masque pour dévoiler un sourire amusé. « Vous êtes si différente ; la première personne agréable de la soirée. », expliqua-t-elle avec son horrible accent français.

La première qui lui adressait quelques mots gentils et un sourire. Les autres l'ignoraient ou lui ordonnaient sèchement de se déplacer jusqu'à eux, comme le rouquin qu'elle avait déjà croisé à plusieurs reprises et qu'elle souhaitait éviter. Elle jeta d'ailleurs un coup d'oeil derrière son épaule pour s'assurer qu'elle n'avait pas été suivie ou repérée. Heureusement, il n'y avait aucune chevelure orangée à l'horizon. Se tournant à nouveau vers sa "sauveuse involontaire", elle esquissa un nouveau sourire en pointant du doigt une flûte contenant un liquide verdâtre qui sentait la menthe.

« Je vous conseille celui-là. C'est un alcool français savoureux... si vous résistez bien à ces choses là. »

Elle tendit le plateau à la demoiselle et la laissa faire son choix.

« Enchantée Miss Marguerite. », reprit-elle lorsque l'invitée eu prit un verre. « Vous pouvez m'appeler Charlie. Alors... je vous demande de pardonner ma curiosité mais, que fait une jeune femme comme vous dans une soirée comme ça ? »

Autrement dit, une jeune femme agréable et visiblement intelligente.... en plus d'être assez jolie. Elle avait un regard lumineux et Charlotte dû résister de toute ses forces pour ne pas céder à la tentation de la détailler de la tête aux pieds. Au pire, elle le ferait dès qu'elle aurait le dos tourné. Ha !
Parchemin envoyé Dim 3 Avr - 0:19

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Gabrielle était anxieuse. Infiltrer la soirée ne devrait pas poser trop de difficultés. Ils avaient eu du mal, mais ils avaient réussi à récupérer l'encre. Donc ils avaient des invitations. Et ils seraient masqués. Mais elle était anxieuse. Il y avait bien sûr l'habituelle appréhension avant de partir en mission, mais il y avait autre chose aussi. Elle savait qu'il y aurait tout le gratin, donc plus que jamais, le risque de croiser Marcus était présent et ne quittait pas son esprit. Elle savait que quelqu'un pourrait la reconnaître à tout moment, malgré le masque, ceux qui la connaissait bien n'aurait aucun mal. Donc par précaution supplémentaire, ce soir là elle ferait usage de son don de métamorphomage. Elle s'en servait peu, de peur d'être repérée. Si les mangemorts la classait comme « matémorphomage reconnue », la plupart de ses couvertures seraient grillées. Mais ce soir c'était indispensable. Elle se regarda dans le reflet de la vitre. Elle n'avait plus rien à voir avec qui elle était. Ses cheveux roux était coupé en un carré fluide, son teint laiteux tranchait avec ses fines lèvres rosé et ses verts yeux en amande, son nez en pointe était parsemé de tâches de rousseur. Elle était aussi plus fine, plus fluette, moins athlétique. Elle s'efforça de se débarrasser de ses habituels manies et se concentra quelques instants.

Elle portait une robe bleue nuit qui faisait ressortir ses cheveux roux vif et un loup noir. Elle présenta son invitation, qui indiquait en lettre italique le nom de Prudence Bates. On la laissa entrer dans la salle sans poser de question et elle fut ébahie par la décoration. Tout semblait avoir été fait pour crier au monde « regardez comme le ministère est puissant ». Ils voulaient de toute évidence en mettre plein la vue. Gabrielle eu un sourire moqueur et ne pu s'empêcher de penser « mais c'est nous qui occupons Poudlard ». Un serveur lui proposa une flûte de champagne. Elle déclina poliment. Comme si c'était le moment de se saouler. Elle s'avança parmi la foule des sorciers, craignant de reconnaître un regard derrière le masque. Elle se mêla à la foule, pour optimiser la discrétion au moins jusqu'au signal. Elle avisa une jeune femme blonde (Asphodel). Enceinte jusqu'aux yeux. Elle s'approcha d'elle et lui sourit. Bonsoir. C'est plutôt courageux de venir passer la soirée ici dans votre état... Toutes ces mondanités ne vous fatigue pas trop ? Elle se dit que si elle-même avait été enceinte, il y a peu de chance qu'elle ai trouvé le courage de supporter ce qu'elle considérait comme une masacarade. Je ne me suis pas présentée, Prudence Bates, je travaille comme briseuse de sort pour Gringotts. Se présenta-t-elle d'un ton aimable. Elle avait bien rodé sa couverture de ce soir, comme à chaque fois. Gabrielle ne laissait jamais rien au hasard.
Parchemin envoyé Dim 3 Avr - 12:38

avatar
avatar
profil
Je suis : WW. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 790 hiboux. J’incarne : Katherine McNamara , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nerissa Carrow Je parle en : #477C64 ainsi qu'en italique pour le fourchelang. Daksha s'exprime en #A8A8A8.



Je suis âgé de : 22 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Joaillère et chercheuse au département R&D pour le compte des Mangemorts. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : je suis mariée à Kenan Rackharrow et mère d'un petit Emrys âgé d'un mois. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Bal hivernal.
“A miracle every day would cease to be miraculous—it would be mundane. Though even a boring sunset is still glorious.”
- Jarod Kintz, Seriously delirious, but not at all serious.

L
e masque ne cachait effectivement plus rien, le jeune Rackharrow était une carte qu’elle explorait avec patience, dont elle tentait de mémoriser les traits comme les nuances de son caractère bien moins simple qu’elle ne l’aurait cru. Elle rit cependant un peu moins sincèrement que lui à l’évocation du mariage et de la ribambelle de marmots ; elle se refusait à évoquer ces peurs-là, cette crainte de ne pas parvenir à faire une bonne alliance pour donner une ribambelle de monstres à une famille bien comme il faut. Quant au baiser, il l’a un peu gênée. Elle ne se sentait pas invisible derrière l’or du loup sur ses yeux. Elle ne se sentait pas protégée des attentions, des observateurs indésirables - le tatouage et les cheveux roux faisaient d’elle l’une des moins cachées de cette foule étouffante. Irvin allait l’égorger s’il la voyait. Soren était sans doute non loin, à profiter de ce qu’il savait faire de mieux : vivre en société. Sa mère de même, à jouer les superbes ambassadrices de Norvège, ce qu’elle était et qu’elle aimait tant être.. quant à ses frères et sa soeur.. par Merlin, tout ceci n’était qu’une torture oppressante. « Viens. Que serait un premier « bal sans livre », s'il n'y avait pas une première « danse sans livre », mmh ? Ou « danse » tout court, d'ailleurs. » Qu’est-ce que.. ? Avant d’avoir pu protester, elle s’est retrouvée à l’écart, à entamer des pas qu’elle semblait connaître sur le bout des doigts sans jamais avoir vraiment eu l’occasion de s’en servir. « Ta mère devrait te voir. Tu te comportes en parfaite petite sang-pur. » Petite moue. « La parfaite petite sang-pur réalise que les robes longues sont un défi pour la coordination.. je vais m’étaler lamentablement et ton père aura honte jusqu’à la fin de ses jours que tu aies aussi mauvais goût. » Mémoriser aisément des gestes ne voulait pas dire être assez à l’aise pour savoir les exécuter de façon fluide.

« Dis-moi qu’il est loin et qu’il ne nous observe pas sinon ton baiser va nous coûter nos têtes. Sacrifier deux si jolies têtes, tu imagines ? » Il lui fallait faire de l’humour sinon elle risquait de se liquéfier de terreur et d’angoisse, de culpabilité aussi, un peu. « Comment est-ce que tu fais pour être aussi.. à l’aise dans toutes ces.. mondanités ? » Non, ça n’était pas son truc. Elle devait bien assumer son inexpérience. Y aller et rester dans un coin était plus habituel que s’y rendre accompagnée. Au moins Eszter devait effectivement être fière de constater que non, sa fille ne l’avait pas encore embarrassée.

Sissi : #477C64
Daksha : #A8A8A8
Fourchelangue : italique.
© Starseed



Open your eyes, i'm all a disguise.
I carry on like a princess, ⊹ but man i've got them fooled cause underneeth my business I'm cold, I'm hard, I'm cruel. Never gonna put a spell on me, never ever gonna bring me back, never gonna make me be something I'm not because i'm evil. (anaëlle)



Parchemin envoyé Dim 3 Avr - 18:57

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Le compliment ricoche sur un haussement de sourcils. A elle de se demander s'il se moque, pour le coup. Les lèvres étirées dans un sourire charmeur infirme ses doutes et la force à sourire également, amusée. Se renvoyer la balle des politesses, dans leur cas, n'était pas forcément une mauvaise chose, elle était même presque dénuée d'hypocrisie. Quand les regards morbides se croisent, dans ces instants trop sombres pour être évoqués en pleines mondanités, il est des principes de société que l'on vient à outrepasser. Et si les plaisanteries allaient parfois bon train, il y a longtemps que Black et Karkaroff avaient dépassés le stade des faux-semblants. Sauf peut-être quand ils n'étaient pas d'accord sur un sujet et qu'ils ne pouvaient se lancer immédiatement dans un argumentaire houleux, quand ils devaient attendre de se retrouver devant leur prochaine victime pour se cracher à la figure tout ce qu'ils avaient pensé sur le moment. De beaux dossiers étaient parfois ressortis à cette occasion. De quoi torturer en toute animosité : une mixture parfaite qui faisait monter l'énervement et perdre le fil de la raison pour de plus noirs desseins. Les explications finissaient souvent dans une flaque. Rouge.

Oh, mais pour l'heure, mondanités et élégance. Et ricanements perfides. « Je suis sûr que tous les hommes de la salle te dévisagent secrètement… En même temps si on te compare à cette goule on sait tout de suite où poser le regard.. » Le vert des yeux suit la main de Black jusqu'à se poser sur une immondice sans nom –  une 'femme', si on pouvait la qualifier ainsi. A tel point qu'Aleksandra manque avaler sa gorgée de champagne de travers. Peu élégant, c'est vrai. Elle se reprend in extremis, émet un son camouflé, aussi bien qu'elle peut, dans cette quinte de toux qu'elle retient. En passant, Black reçoit un regard noir, l'accusation de la faire rire alors même qu'elle avale son breuvage : quelle idée ! « Un incorrigible gamin ! » siffle-t-elle, peinant à cacher le fou-rire qui s’empare déjà de ses traits. « Tu sais, tu aurais vraiment eu ta place entre Loukian, Darya et moi. Durmstrang t'aurait certainement bien mieux convenu que Poudlard. » Elle a craché le nom de l'école avec un dégoût qu'elle ne cherche même pas à dissimuler. Black sait déjà ce qu'elle en pense, de toute manière. Ceci, un peu exagéré, sans doute pour cacher le début de sa phrase. Sacha ne s'étend normalement pas en sentimentalisme.  
Parchemin envoyé Dim 3 Avr - 20:32

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
« Je suis sûr que tous les hommes de la salle te dévisagent secrètement… En même temps si on te compare à cette goule on sait tout de suite où poser le regard.. » elle manque d'avaler sa gorgée de champagne de travers alors qu'Erebos lui jette un regard amusé - voir un peu taquin. C'est dans ces rares moments que leur amitié - aussi tordue soit elle - prenait tout son sens. Elle lui siffle ces quelques mots, trahie cependant par le fou rire visible sur ses traits « Un incorrigible gamin ! » il hausse un sourcil en vissant ses billes à son visage. Imperturbable. Il attrapa deux nouvelles coupes de champagne lorsqu'un serveur passa près d'eux, buvant une gorgée à la coupe d'une d'entre elles; gardant l'autre en main en attendant qu'Aleksandra ait terminé sa première. « Tu sais, tu aurais vraiment eu ta place entre Loukian, Darya et moi. Durmstrang t'aurait certainement bien mieux convenu que Poudlard. » un dégoût pour Poudlard qui suinte de chacun de ses mots. Ils s'était déjà entretenus plusieurs fois avec la Karkaroff de ses sentiments pour l'école de sorcellerie anglaise - ainsi qu'avec Darya en son temps. Brièvement passa au fond des yeux du jeune homme une lueur mélangeant fierté et amitié sincère. Il était rare que l'un d'entre eux ne s'épanchent et ils ne savaient que trop bien à quel point les compliments étaient rares et précieux. Erebos ne releva donc pas la pointe de sentimentalisme de la phrase de Sacha, la laissant simplement réchauffer quelques instants son coeur. Il reposa ses yeux sur la jeune femme, le ton amusé « Je n'en doute pas une seule seconde » impossible à dire vu ses traits mi-sérieux mi-rieurs si il était sérieux ou pas. Il avait beaucoup aimé ses années à Poudlard et n'avait pas la même animosité à l'égard de l'école que les russes. Cependant, il devait admettre qu'il y avait une pointe d'exotisme teinté de ténèbres qui l'attirait et l'avait toujours attiré en Durmstrang.

Bien loin de se douter de l'ironie de ses fiançailles futures avec la soeur d'Aleksandra, Darya, Erebos laissa une nouvelle fois ses billes se ballader sur la serre qui se remplissait rapidement. Il y avait dans l'air une ambiance électrique, partagée entre la grandeur et la luxure dégagée par le pouvoir et quelque chose d'autre, de plus pernicieux, sur lequel le sorcier n'arrivait pas à mettre de mots. « Comment va Darya, d'ailleurs? »
Parchemin envoyé Dim 3 Avr - 20:37

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
LE BAL DU GOUVERNEMENT
- un dernier pas de danse dans la neige hivernale -


Bon d’accord, j’étais énorme. J’en étais à plus de huit mois et même si de dos, on n’arrivait pas du tout à se douter que j’étais enceinte, je pouvais faire la crise cardiaque à plus d’un lorsque je me retournais. Je portais bas et sans même découvrir le sexe, je sentais qu’un petit garçon grandissait en moi. Je n’avais pas voulu le savoir, je voulais plutôt avoir la surprise à l’accouchement, ce serait un des bonheurs que je vivrai lors de cette rude journée. Celle qui me ramènerait sans doute des mois à l’arrière quand il avait été conçu. J’avais opté pour des ballerines noires que j’avais dû acheter pour l’occasion. Je ne rentrais plus dans aucun de mes talons hauts, tant mes pieds étaient gonflés et de toute manière, je n’avais plus la force de marcher dans ceux-ci. J’observai Erlhing au loin qui parlaient avec ses amis artistes, pendant ce temps je sirotais le verre de limonade que je m’étais commandée. Rapidement, on vint m’interpeller et j’offris un chaleureux sourire à la femme qui me parlait. À cause des masques, c'était comme si elle était une inconnue. Je ne l’avais jamais vu auparavant, mais comme toujours, ça ne m’empêchait pas d’être des plus polies et invitantes avec les étrangers. Bonsoir. C'est plutôt courageux de venir passer la soirée ici dans votre état... Toutes ces mondanités ne vous fatigue pas trop ? Ses paroles me font rire, doucement et je replace une de mes mèches blondes derrière mes oreilles. « Oh! Oui je suis fatiguée, mais c’est en permanence. En réalité, je suis toute à fait ravie de me retrouver ici ce soir. Ça fait des mois que je reste enfermée à la maison. » Je lui dis, avec un ton rieur. Je ne la connais pas, mais d’une certaine manière, elle me met à l’aise. Et sincèrement, je me demande ça fait combien de temps que j’ai parlé à une inconnue. Je ne me suis pas présentée, Prudence Bates, je travaille comme briseuse de sort pour Gringotts. Plus inconnue dis donc! Je souris encore plus, puis je me présente à mon tour : « Et moi, Asphodel Pr… Oups, Peakes! Désolée, je n’ai pas encore l’habitude de mon nouveau nom de famille… Et je suis Diplomate chargée des relations entre l’Angleterre et la France. Enfin, quand je ne suis pas enceinte jusqu’aux oreilles! » Je ris à nouveau, je me prends à rêver de mon travail. J’ai toujours vécu pour celui-ci, ça me manque!
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.
Parchemin envoyé Dim 3 Avr - 20:54

avatar
avatar
profil
Je suis : Bella , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 654 hiboux. J’incarne : Lily Collins , et l’avatar que je porte a été créé par : @Bazzart JUGBAND BLUES. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Bellamy Malfoy Je parle en : #663366, et Pan l'éternel parle en #669933



Je suis âgé de : 22 ans maintenant, voilà le temps qu'elle fait honte aux siens par son comportement, mais elle tente de remonter la pente. Mais le temps des regrets et de la honte est terminé. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : créatrice d'objet de magie noire, elle est capable d’ensorceler une petite cuillère pour une faire une arme de destruction massive. Ce n'est pas totalement vrai, mais c'est presque cela. J’ai juré allégeance : à personne, cette guerre ne me touche pas, ne m'intéresse pas. Côté cœur, : il est brisé mon coeur. J'ai trahi l'homme que j'aime et j'ai perdu le père de mon enfant, mon premier amour. Il est à la dérive, en centaines de morceaux , irréparable et perdu à jamais. Champ Libre : Elle possède la Magie des Rackharrow, son éternel se nomme Pan et ressemble - s'il vous laisse le voir - à un énorme Main Coon avec de grands yeux luisants et une belle dentition à faire pâlir un dragon.

Elle est maman d'une petite bâtarde de sang pur, Nepthys Rackharrow, jamais l'enfant ne portera le nom de son père. Il lui porterait préjudice. Elle préfère qu'elle porte son nom et qu'il suive la voie des Rackharrow plutôt que celle des Lupin.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
LE BAL DU GOUVERNEMENT
- un dernier pas de danse dans la neige hivernale -
Elle n’eut rien le temps d’ajouter, s’esquissant juste de son état qu’un homme masqué – comme tout le reste des convives d’ailleurs – pour venir se mêlé de la conversation. « Qui donc est blessé, mademoiselle ?  » Elle eut envie de lui dire de se mêler de ses affaires, mais il poursuivit alors : « S’il y a quelqu’un de blesser, j’espère que ce n’est pas de votre faute, il serait dommage de voir une si jolie visage au banc des coupables.  » Voilà que cet inconnu se voulait flatteur. La sorcière haussa alors un sourcil se disant qu’il était intervenu sur le ton de la plaisanterie. Il lui tendit alors la main et se présenta sous un patronyme à moitié familier. «  Skander Lupin. » Sans doute le frère de Lothar, ou un cousin. Il était certainement de la même famille, derrière leur masque elle pouvait voir qu’ils partageaient une carrure commune, et arrivait presque à deviner les mêmes yeux. Elle tendit alors la main pour se présenter « Et moi… » elle n’eut pas le temps de finir que Lothar la devança alors, curieusement : « Skander, je te présente Julia Bott, une vieille amie que j'ai retrouvée il y a peu. » Elle serrait alors la main de Skander avant de tourner la tête vers son ami, Julia Bott – mais qui c’était celle-ci ? Elle essaya de lui jeter un regard interrogateur, discrètement. Elle se disait que cette mascarade devait avoir un but qu’elle ne saisissait pas. Pire, avait-il honte d’être son ami ? « Je vais mieux, parfaitement soigné.  » Elle fut ravie de le savoir, elle n’avait pas eu grand-chose suite à cela, une petite commotion au crâne qu’elle avait remarqué en arrivant chez elle, rien de grave. «  Elle est n'est que gentillesse et douceur, tu sais. Je me suis fait attaquer dernièrement et j'avais dû aller à Sainte Mangouste pour me faire soigner. Mais il me semblait que tu étais déjà au courant. » Gentillesse et douceur, deux mots qui n’avaient hélas jamais qualifié la sorcière. Qu’espérait-il en mentant de la sorte ? Elle n’arrivait pas à cerner Lothar ou encore Skander. Circée se retrouvait au milieu sans avoir idée qu’elle était à la base de cette … mascarade, malgré elle.  « Je suis ravie que tu sois en un seul morceau. » dit-elle alors essayant d’être douce et gentille, tel qu’il venait de la décrire.  Elle ne l’était pas, pas tout le temps, généralement elle oscillait entre malice et violence, entre une certaine joie de vivre et une noirceur chronique. « Je ne voudrais pas vous déranger plus longtemps, messieurs. » dit-elle, sentant que le fait que Lothar la présente sous une autre idée était… étrange. Il y avait deux solutions : soit Lothar ne voulait pas que Skander sache son nom, mais elle ne comprenait pas pourquoi, soit il avait définitivement honte d’être ami avec elle, et elle en était alors plutôt blessée. Elle adressa alors un sourire à Skander, puis quand son visage se tourna vers Lothar celui-ci perdit un peu de son éclat, blessée car elle était persuadée qu’il avait honte d’elle.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.



Il n'est pas d'ombres dans le noir. Les ombres sont les servantes de la lumière, les filles du feu. Plus vive est la flamme, plus sombres sont les ombres qu'elle projette. (...)



Parchemin envoyé Dim 3 Avr - 21:40

avatar
avatar
profil
Je suis : Wednesday , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/11/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 567 hiboux. J’incarne : Hailee Steinfeld , et l’avatar que je porte a été créé par : Lux Aeterna . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Scylla Lestrange & Saoirse Rackharrow. Je parle en : #9999cc



Je suis âgé de : 19 ans , et j’ai le sang : moldu, mais c'est ma honte, je me cache de cette vérité il y a bien des années que j'ai tiré un trait sur la magie. Dans la vie je suis : sans emploi et prostituée en fuite. J’ai juré allégeance : à personne mais loin d'apprécier cette guerre, je trouve le monde injuste et violent. Secrètement je pense que l'Ordre du Phénix détient la solution, et je partage leurs idées. Côté cœur, : j'ai toujours été seule. Champ Libre :

malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
LE BAL DU GOUVERNEMENT
- un dernier pas de danse dans la neige hivernale -

Le service se déroulait parfaitement bien pour l'instant. Aucun autre de ses collègues n'avaient fait de catastrophes. Vous imaginez ça vous ? Une cérémonie si renommée, rassemblant tant de personnes importantes aux allures si princières et précieuses, et là, tout d'un coup, surgit un fracas de tous les diables ?! Ce serait une telle honte … Certainement que la personne responsable de l'incident serait foudroyée sur le champ. Ou décapitée ; si la soirée se déroulait au château de la Reine de Cœur du pays des merveilles... Aux vues des commanditaires de ce bal, cela revenait quasiment au même.

Une fois la jeune femme seule servit, elle remercia Phèdre. Cette dernière fut également contente de voir qu'un homme rejoignit très vite la jeune femme repue qu'elle venait de quitter. Elle pu reprendre son tour de ronde. La née-moldue ne cherchait pas a servir des gens en particulier, elle ne connaissait normalement personne ici après tout et avec ces masques il y avait très peu de chances qu'elle réussisse à reconnaître qui que ce soit. Alors elle se contentait de garder les yeux ouverts, de faire un peu attention et surtout d'appliquer ce qu'elle avait essayé d'apprendre toute la journée. Alors qu'elle continuait à s'éloigner en laissant les invités se servir dans son plateau, elle se fit bousculer. La jeune femme chancela avec son plateau, et c'est comme si sa vie défila devant ses yeux. Son cœur bâtit à tout rompre dans sa poitrine mais son souffle se coupa pourtant. Elle n'osait imaginer sa sentence si le plateau venait à toucher le sol. Elle parvint cependant miraculeusement à rattraper l'assiette d'argent avant qu'elle ne s'écrase violemment. Les petits fours eux restaient irrécupérables mais au moins ils ne faisaient pas de bruit. La serveuse laissa échappé un soupir de soulagement. « Pa... pardon... » Bégaya l'homme responsable de ce petit accident. Quelques regards se levèrent sur eux, mais ils disparurent bien vite. Doucement et plutôt intimidée elle s'excusa bien sûr : « Je suis vraiment désolée, je ... » Puis constata alors : il avait beau être imposant, il semblait s'étouffer. Elle rangea son plateau vide sous son bras et se retourna pour chercher un verre. Par chance, un collègue passa par là. Elle empoigna alors une flûte de champagne et la tendit à l'homme masqué. Bon, ce n'était pas un verre d'eau, mais cela devrait tout de même faire l'affaire. « Ça va aller ... ? » Demanda-t-elle timidement. C'était vraiment passé à deux doigts de la catastrophe. C'est avec surprise que Phèdre s’aperçut également que les petits-fours tombés précédemment au sol avaient disparus. Comme par magie … Ah ! Justement, la magie avait certainement quelque chose à voir avec cela.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


I got the feeling that I'm going under but I don't know if I'll make it out alive. You've watch me bleed until I can't breathe, shaking, falling onto my knees, tripping over myself, aching. I'm begging you to come help.

Parchemin envoyé Dim 3 Avr - 21:50

avatar
avatar
profil
Je suis : GALLIFREYS, aka Lexie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 02/08/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1838 hiboux. J’incarne : Oscar - sexy - Isaac , et l’avatar que je porte a été créé par : moi-même, Gallifreys . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Gideon Peverell, Astraea Black, Avia Spdumore. Je parle en : #ff3333



Je suis âgé de : 36 années perdues dans la tourmente de la lune. , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : Leader de L'Ordre Du Phénix, à plein temps. Je suis un ancien auror et ancien homme de main pour la Main Noire, mais surtout un ancien espion. J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je suis en couple avec une blonde répondant au nom d'Odette Moody. Champ Libre : ancien alcoolique - ancien auror - leader de l'Ordre du phénix - fumeur - ancien drogué - papa de plein de gamins (Victoire,Orion, Antigone, Finlay, & Sirius)
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Il n’avait aucune idée de l’identité de la compagnie non moins charmante de son frère, mais s’il avait une idée en esprit il espérait sincèrement s’y tromper. S’il savait que cette fille était la gamine de ce foutu Rackharrow, il n’aurait sans doute pas été si sympathique, mais en se présentant il tenait à lever le voile sur son identité.  « Et moi… »  Commença-t-elle alors à dire. « Skander, je te présente Julia Bott, une vieille amie que j'ai retrouvée il y a peu. » Son frère décida alors de la présenter, lui coupant la parole. Skander saisit alors la main de la sorcière, souhaitant d’abord la serrer, il l’attrapa délicatement pour effectuer un baise main. Il vit alors le regard que lui lança la sorcière comme si elle ne semblait pas reconnaitre son nom. « Je vais mieux, parfaitement soigné.  »  Blessé. Encore ? Skander ne voyait pas cela d’un bon œil. «  Elle est n'est que gentillesse et douceur, tu sais. Je me suis fait attaquer dernièrement et j'avais dû aller à Sainte Mangouste pour me faire soigner. Mais il me semblait que tu étais déjà au courant. » Non, il ne l’était pas du tout. Il fronça alors légèrement les sourcils. Tout ceci était étrange, Skander était doué pour voir au travers des gens. Tout ceci était parfaitement étrange, parfaitement étrange. « Consterné d’apprendre cette… attaque. » Répondit Skander assez irrité.  « Je suis ravie que tu sois en un seul morceau. » En un seul morceau, pour l’instant se dit alors Skander. S’il apprenait qui avait été à l’origine de cette attaque, celui-ci ne serait probablement pas encore en un seul morceau pour longtemps. « Je ne voudrais pas vous déranger plus longtemps, messieurs. » La ravissante demoiselle lui adressa un doux sourire, fidèle à la description que venait de faire d’elle son jeune frère. Il crut alors discerner un changement de sourire quand elle regarda son frère. Celle-ci décida alors de laisser les deux frères seuls.

Tout ci était étrange, trop étrange pour que Skander ne soit pas d’avis de lever le voile sur ce mystère. Laissant la jeune femme faire quelques pas, il jeta un regard à son frère, ainsi qu’un sourire narquois, indiquant qu’il préparait quelque chose. « Un instant Julia ! » dit-il se dirigeant avec aisance vers elle, « Je suis certain que vous ne pourriez me refuser une danse, les amis de mon frère devraient être toutes aussi charmante que vous l’êtes. » Il savait parler avec charme à ses dames. Il attrapa alors la main de la sorcière, sans lui laisser plus le choix qu’autre chose, et l’entraina alors sur la piste. Arrivant sur la piste, il se mit fasse à elle « Une petite danse et je vous libère, j’ai simplement hâte d’en savoir d’avantage sur vous Miss Bott. » Il s’avança alors vers elle, gardant sa main dans la sienne, et déposant sa main gauche sur le flanc de la sorcière – sans outrages naturellement. Il cherchait dans ses yeux une réponse. « Ou bien Miss Bott n’est pas votre nom, ce dont je suis particulièrement certain. » Il affirmait cela, cherchant à la déstabiliser. Il commença alors à danser avec la sorcière, décider à obtenir d’elle toutes les informations nécessaires, c’était une question de sécurité après tout. « Allons parlez mon cher frère ne peut plus nous entendre. »


It's good to be king like a conqueror

I can feel the weight, I can feel the weight of the world.I can feel the pressure, I know the pain and the hurt[...]I will not run when destiny comes, It's good to be king

Parchemin envoyé Dim 3 Avr - 22:20

avatar
avatar
profil
Je suis : Bella , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 654 hiboux. J’incarne : Lily Collins , et l’avatar que je porte a été créé par : @Bazzart JUGBAND BLUES. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Bellamy Malfoy Je parle en : #663366, et Pan l'éternel parle en #669933



Je suis âgé de : 22 ans maintenant, voilà le temps qu'elle fait honte aux siens par son comportement, mais elle tente de remonter la pente. Mais le temps des regrets et de la honte est terminé. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : créatrice d'objet de magie noire, elle est capable d’ensorceler une petite cuillère pour une faire une arme de destruction massive. Ce n'est pas totalement vrai, mais c'est presque cela. J’ai juré allégeance : à personne, cette guerre ne me touche pas, ne m'intéresse pas. Côté cœur, : il est brisé mon coeur. J'ai trahi l'homme que j'aime et j'ai perdu le père de mon enfant, mon premier amour. Il est à la dérive, en centaines de morceaux , irréparable et perdu à jamais. Champ Libre : Elle possède la Magie des Rackharrow, son éternel se nomme Pan et ressemble - s'il vous laisse le voir - à un énorme Main Coon avec de grands yeux luisants et une belle dentition à faire pâlir un dragon.

Elle est maman d'une petite bâtarde de sang pur, Nepthys Rackharrow, jamais l'enfant ne portera le nom de son père. Il lui porterait préjudice. Elle préfère qu'elle porte son nom et qu'il suive la voie des Rackharrow plutôt que celle des Lupin.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
LE BAL DU GOUVERNEMENT
- un dernier pas de danse dans la neige hivernale -
 Partir loin de Lothar lui semblait être tout à coup une fabuleuse idée. C’était désormais certain pour elle, il avait honte du mon qu’elle portait, pire de la nature de son sang, pire encore d’être son amie. Cette idée lui faisait plus mal qu’elle ne l’aurait jamais espéré. Elle espéra aller se trouver un coin tranquille loin de cette agitation, elle avait juste envie de rester dans son coin. La vie de la sorcière était plus complexe en ce moment, elle ne se sentait pas bien. Elle voulait se faire toute petite, et ne plus jamais revenir quand soudain, « Un instant Julia ! »  Elle ne s’arrêta pas toute de suite, puis deux secondes plus tard elle réalisait qu’elle était « Julia », dans la mascarade de Lothar. La jeune femme se retourna alors et vit le frère de Lothar, Skander venir à sa rencontre. « Je suis certain que vous ne pourriez me refuser une danse, les amis de mon frère devraient être toutes aussi charmante que vous l’êtes. »  Certainement pas. Circée n’était pas une danseuse confirmée. Pire, elle détestait danser, elle ne dansait jamais. Elle s’apprêtait à rétorquer qu’elle n’était pas intéressée quand Skander saisit alors sa main sans vouloir lui laisser le choix. « Une petite danse et je vous libère, j’ai simplement hâte d’en savoir d’avantage sur vous Miss Bott. »  Il l’avait entrainé au milieu de la piste, prêt à entrer dans la danse. Voilà que la sorcière avait alors l’estomac noué ; le nom de Bott ne lui plaisait pas du tout, c’était sans doute un nom de sang mêlé, ce qui était plutôt un affront au vu de son statut. Elle tressaillit quand il posa la main sur son flanc. Circée n’avait jamais été quelqu’un de très tactile, préférant la distance et l’isolement au contact. « Ou bien Miss Bott n’est pas votre nom, ce dont je suis particulièrement certain. » Elle lui jetait un regard assez froid. Elle détestait danser, mais il avait su lire. Elle était si transparente que cela ? La jeune femme n’était pas douée pour mentir, mais elle ne voyait pas l’utilité de cette mascarade. « Allons parlez mon cher frère ne peut plus nous entendre. »

Elle jeta alors un regard en coin à Lothar qu’ils avaient abandonné sur le bord. Il avait caché son identité, pour elle cela ne pouvait être que parce qu’il avait honte d’elle. Elle n’avait pas idée qu’elle faisait face à Skander Lupin celui là même qui avait voulu la voir mourir lors de cette nuit de pleine lune. Tout en dansant avec lui, finalement c’était un moyen idéal d’avoir une conversation à l’abri des oreilles indiscrètes, elle dit veillant à tenter de ne pas marcher sur ses pieds : « Vous voyez clair dans le jeu de votre frère, Skander. » Elle manqua de lui marcher sur le pied, un peu déstabilisée, elle se retint à l’épaule du sorcier, plus grand qu’elle. « J’ignore quelle idée saugrenue lui a traversé l’esprit. » Elle marqua une petite pause, « Circée Rackharrow, ravie de vous rencontrer. » Elle marcha alors sur les pieds du sorcier, manquant une nouvelle fois d’y perdre l’équilibre. La danse n’était décidément pas sa tasse de thé. « Oh je suis navrée, j’aurais dû vous prévenir que danser avec moi était à vos risques et péril ! » Elle ne put s’empêcher de laisser échapper un rire. Pourtant en face d’elle, c’était le grand méchant loup.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.



Il n'est pas d'ombres dans le noir. Les ombres sont les servantes de la lumière, les filles du feu. Plus vive est la flamme, plus sombres sont les ombres qu'elle projette. (...)



 

[INTRIGUE] LE BAL DU GOUVERNEMENT.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» le nouveau gouvernement
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» liste partielle du futur gouvernement
» Réactions au renvoi du gouvernement.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers :: Zoo Scamander-