Partagez | 
Let it burn | Sissi, Circée, Kenan

(Aller à la page : Précédent  1, 2)
Parchemin envoyé Sam 19 Mar - 16:00

avatar
avatar
profil
Je suis : WW. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 794 hiboux. J’incarne : Katherine McNamara , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nerissa Carrow Je parle en : #477C64 ainsi qu'en italique pour le fourchelang. Daksha s'exprime en #A8A8A8.



Je suis âgé de : 22 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Joaillère et chercheuse au département R&D pour le compte des Mangemorts. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : je suis mariée à Kenan Rackharrow et mère d'un petit Emrys âgé de deux mois. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Let it burn.
“Friendship ... is born at the moment when one man says to another "What! You too? I thought that no one but myself..”

C
ircée est contente. Elle ne cache pas l’effet qu’a le bijou sur elle, comme s’il s’agissait d’une merveille inaccessible - pour Sissi, ça n’était jamais qu’un pendentif lié à une pierre qui lui indiquerait l’état de son amie. Une pierre qu’elle gardait chez elle, consciente que la solitude n’intervenait souvent qu’en soirée. Le reste du temps, les journées de Circée était bien remplie et elle avait sa famille. Quoiqu’il semblait y avoir un froid entre Irvin et ses enfants. Peut-être devrait-elle oser poser la question à l’intéressé. « Oh il est tellement beau – tu es une véritable magicienne. » Sourire amusé de la rousse qui hausse les épaules. « Tout droit sortie du pays d’Oz ! » Elle n’était pas sûre que la jeune femme saisisse la référence. Le magicien d’Oz était sans doute trop moldu, et elle ne savait pas vraiment si ce genre de lectures passaient la porte de cette demeure. Ils étaient d’un sang pur et fier, d’une lignée dont les origines valent parfois plus que la vie d’autrui - ne comptait-on pas bon nombre de Mangemorts dans leur arbre généalogique ? « Merci. » Remerciements chassés d’un geste de la main. C’était normal. Elle avait eu les moyens, ce mois-ci et était enfin parvenue au résultat qu’elle voulait sans une once de nocivité. Il était toujours bien plus complexe d’user de magies basées sur les émotions et intentions positives - elle ne devait pas être faite comme tout le monde. Peut-être le morceau froid de son coeur forgeait-il un blocage.

« Je me sens minable de n’avoir qu’à t’offrir des chocogrenouilles, et des fondants au chaudron ! » Erzsébet ne comprenait pas bien pourquoi un cadeau devait toujours avoir un autre cadeau pour réponse. Elle avait réalisé l’objet simplement pour faire plaisir. Elle l’avait fait par affection, parce qu’elle était une grande partie de sa vie. « J’ai peut-être bien une bouteille de whisky pur feu cachée quelque part. » Les billes hétérochromes de Sissi se sont agrandies de surprise. La première cuite de sa vie ? Avec Jonah Weasley, il y a à peine quatre mois. Trop sage, la rouquine. Elle avait vaguement été aperçue avec le fêtard invétéré d’ailleurs, dans un paradoxe saisissant quand on connaissait le caractère sage de la demoiselle, son manque d’inclination aux excès qui pourraient la mener à des états où son esprit pourrait s’embrumait. On la qualifiait aisément de control-freak. Tout était trop organisé avec elle.

« Tu sais.. » Inutile de protester, visiblement. Sous le lit, une boîte et sous des parchemins, une bouteille de Whisky. Petite futée. « Promis, un jour j’t’offrirais mieux qu'une crise de foie et une gueule de bois ! » Un rire amusé. Comme si elle avait besoin de plus que cela pour être amie avec miss Rackharrow. Elle avait été attirée comme un aimant par ses grands yeux, le premier jour où elle s’était assise à la table des Serdaigle. « Tu sais bien que je ne suis pas gourmande. » On la voyait d’ailleurs rarement manger, non pas qu’elle déteste cela mais son appétit de moineau la poussait plus à cuisiner (quoique ce péché mignon restait un secret) qu’à consommer. Elle appréciait les bonnes choses à petites doses et, en vérité, elle oubliait souvent de manger, trop occupée par ses recherches ou noyée dans un livre. Quand Jonah disait qu’elle ne savait pas vivre. « Bon bon, d’accord, me fais pas cette tête ! Mais juste un verre et un fondant. J’ai pas envie de descendre les escaliers sur les mains. » Qui sait, elle pourrait louper une marche et les dévaler à plat ventre. Et comble de l’horreur, atterrir aux pieds du père de famille. Non, vraiment, sa crédibilité en prendrait un sacré coup. Elle ne savait même pas si « fêtard » était un trait de famille, avec les drames successifs du conflit actuel, l’heure n’y était pas tellement. Tout ce qu’il restait c’était.. les mariages. Quand il y avait encore les moyens de les célébrer. « Tu crois qu’un jour on sera forcées de partir loin de Londres ? » Préoccupation un peu triste. Elles n’étaient que des filles, qui sait ce que le destin pourrait leur réserver ? Elle était bien prête à partir en Allemagne, pourquoi Circée ne devrait-elle pas s’allier à un étranger du fin fond de la Russie ou de l’Irlande ? Une petite moue désapprobatrice. « T’as raison, en fait il va falloir plus d’un verre. » Que serait sa vie sans eux ?   

Sissi : #477C64
Daksha : #A8A8A8
Fourchelangue : italique.
© Starseed



Open your eyes, i'm all a disguise.
I carry on like a princess, ⊹ but man i've got them fooled cause underneeth my business I'm cold, I'm hard, I'm cruel. Never gonna put a spell on me, never ever gonna bring me back, never gonna make me be something I'm not because i'm evil. (anaëlle)



Parchemin envoyé Dim 20 Mar - 23:33

avatar
avatar
profil
Je suis : Bella , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 654 hiboux. J’incarne : Lily Collins , et l’avatar que je porte a été créé par : @Bazzart JUGBAND BLUES. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Bellamy Malfoy Je parle en : #663366, et Pan l'éternel parle en #669933



Je suis âgé de : 22 ans maintenant, voilà le temps qu'elle fait honte aux siens par son comportement, mais elle tente de remonter la pente. Mais le temps des regrets et de la honte est terminé. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : créatrice d'objet de magie noire, elle est capable d’ensorceler une petite cuillère pour une faire une arme de destruction massive. Ce n'est pas totalement vrai, mais c'est presque cela. J’ai juré allégeance : à personne, cette guerre ne me touche pas, ne m'intéresse pas. Côté cœur, : il est brisé mon coeur. J'ai trahi l'homme que j'aime et j'ai perdu le père de mon enfant, mon premier amour. Il est à la dérive, en centaines de morceaux , irréparable et perdu à jamais. Champ Libre : Elle possède la Magie des Rackharrow, son éternel se nomme Pan et ressemble - s'il vous laisse le voir - à un énorme Main Coon avec de grands yeux luisants et une belle dentition à faire pâlir un dragon.

Elle est maman d'une petite bâtarde de sang pur, Nepthys Rackharrow, jamais l'enfant ne portera le nom de son père. Il lui porterait préjudice. Elle préfère qu'elle porte son nom et qu'il suive la voie des Rackharrow plutôt que celle des Lupin.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
let it burn + Sissi Grimestone, Cici Rackharrow
Elle avait des trucs cachés dans sa chambre. Circée avait des secrets pour les hommes de sa famille, et grandir entourée d’homme l’avait amené à se poser bon nombre de question dans sa vie. Elle avait grandi élevée comme une princesse dans un écrin de cristal qui avait brutalement fait face au monde à sa sortie de Poudlard, déjà instable, la sortie dans le grand monde avait changé la jeune femme. Mais une chose ne changerait jamais : sa gourmandise.  C’était en partie pour cela qu’elle avait des bonbons et des friandises dans sa chambre. Le sucre, le chocolat étaient un moyen de se changer les idées. La sorcière avait la chance d’avoir un métabolisme qui lui permettait de manger, tout en ne prenant pas un gramme. Circée n’avait pas de formes, elle était plutôt maigre, avait une petite poitrine, n’avait pas de kilo en trop – et elle ne prenait pas un gramme. « Tu sais bien que je ne suis pas gourmande.  » En effet, son amie ne l’était pas vraiment, d’ailleurs c’était un concept  que Circée avait du mal à comprendre  Mais elle respectait cela ; bien sûr elle ne la forcerait pas à manger mais c’était plus une occasion de discuter, de se retrouver un peu, de passer du bon temps entre amies. Circée n’avait pas d’autre amis, enfin… elle avait des connaissances, et refusait de laisser des gens l’approcher de trop prêt. Lothar était peut être devenu un ami, mais les évènements récent poussait la jeune femme à tout remettre en question. « Oh, je vais pas te gaver comme une oie, ne t’inquiète pas ! » dit alors la jeune femme en riant. « Bon bon, d’accord, me fais pas cette tête ! Mais juste un verre et un fondant. J’ai pas envie de descendre les escaliers sur les mains. »  Elle ne put s’empêcher de rire. Oui, bien sûr boire ce n’était pas pratique pour se déplacer, mais elle n’habitait pas très loin, ça ne devrait pas poser de soucis. Il faudrait juste l’aider à passer devant Cerbère-Irvin, mais ça ne devrait pas être un problème avec un peu de chance il ne serait pas encore rentré, son père avait fort heureusement aussi une vie  et il lui arrivait de rentrer tard.

La sorcière sorti alors deux verres de sa table de nuit – on est jamais trop prévoyant. Elle tendit le verre à son amie, tandis que celle-ci continuait de parler quand Circée retira alors le bouchon servant un verre à son amie. « Tu crois qu’un jour on sera forcées de partir loin de Londres ? »  Circée ne s’était jamais posée cette question, elle n’aimait pas Londres, elle préférait le climat du pays de Galles où elle avait grandi, et avait même finit par aimer la dureté du climat de Pré Au Lard qui était désormais sa maison. Elle savait que son amie parlait de partir plus loin, quitter le pays. Mais la jeune femme ne s’était jamais posée la question, elle ne se voyait pas vivre ailleurs, simplement parce qu’elle ne parlait que l’anglais. Elle savait qu’elle pourrait être fiancée hors du pays, mais elle n’espérait pas. Elle voulait pouvoir garder une proximité avec les siens, elle ne supporterait pas l’idée de vivre loin d’eux, bien qu’elle refuse de l’admettre et qu’elle s’affirme indépendante, sa famille était son pilier, sans elle, elle n’était rien, pas même capable de tenir debout.  Elle haussa alors les épaules, se servant elle-même un verre, son amie ajouta : « T’as raison, en fait il va falloir plus d’un verre. » Circée leva alors son verre, déposa la bouteille encore presque pleine à ses pieds, et dit à son amie, « Puisse-t-on jamais nous exilé loin de ce pays ! » Elle ne put s’empêcher de rire à ses mots. Mais elle n’avait pas envie de partir, c’était à peine si elle voulait un jour quitté sa chambre d’enfant, d’ado et de jeune femme – elle y était tellement bien, ces murs étaient devenue son refuge depuis la Purge. Circée leva alors son verre avant de le boire d’une seule traite.

(...)

Le niveau de la bouteille avait baissé dangereusement. Circée était immobile, l’oreille collée à la porte de sa chambre, avec Sissi à côté d’elle. Elle regarda son amie, visiblement éméchée, comme elle (quoi que peut être moins, Circée avait dû boire quelques verres de plus, l’entrainement sans doute). Dans le couloir, Irvin Rackharrow venait de sortir de sa chambre après y avoir fait un bref aller-retour et se mit à descendre les escaliers. Circée se retenait de rire – ne sachant plus très bien pourquoi, et elle tourna alors son visage avec Sissi visiblement dans le même cas. Elle lui fit alors signe de se taire posant son doigt sur ses lèvres, presque hilare. Délaissant la porte, Circée se précipita alors à la fenêtre pour jeter un coup d’œil, car elle entendit la porte d’en bas s’ouvrir, indiquant que son père sortait. Collée à la fenêtre, elle se baissa alors quand elle l’aperçu et qu’il tourna la tête vers la fenêtre du haut. Elle ne put s’empêcher de rire, c’était maladif, dû à l’alcool. Se relevant quelques secondes plus tard, il était désormais de dos, plus loin dans la rue, quand il transplana alors.  « Ouuuuh on a eu chaud ! » dit-elle avec un sourire. Toujours à la fenêtre, elle regardait la nuit et au loin la Lune qui brillait dans la nuit, celle-ci était ronde, brillante – donnant l’impression qu’au dehors il faisait presque jour. La Pleine Lune - Depuis qu’elle avait failli y passer, elle était méfiante. Elle regarda alors son amie qui avait fit qu’elle avait besoin d’aller se coucher car l’alcool avait fait son effet. « T’es sûre de vouloir partir ? Dehors c’est la pleine lune, je veux pas que tu finisses dévorée par un loup garou. » Dit alors Circée s’approchant de son amie, encore titubante, agrippant alors ses mains pour lui demander de rester. Elle avait peur de la pleine lune, elle ne saurait l’admettre. « En janvier j’ai failli être mangée par un loup garou, tu sais. » dit-elle avec sérieux comme si ça pouvait lui donner envie de rester et de ne pas tenter la diable. Mais Sissi habitait au bout de la rue, il n’y avait pas beaucoup de risque, mais ivre Circée n’avait pas les idées claires pour autant, elle disait des choses qu’elle n’aurait jamais dit, comme confier qu’elle avait manquée d’être dévorée, si cette information parvenait aux oreilles de son père, de son frère ou de son oncle, nul doute qu’ils essayeraient de mettre la main sur ce monstre. Mais le monstre avait de bons côtés, et Circée le savait, hélas.



Il n'est pas d'ombres dans le noir. Les ombres sont les servantes de la lumière, les filles du feu. Plus vive est la flamme, plus sombres sont les ombres qu'elle projette. (...)



Parchemin envoyé Lun 21 Mar - 12:51

avatar
avatar
profil
Je suis : WW. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 30/12/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 794 hiboux. J’incarne : Katherine McNamara , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Nerissa Carrow Je parle en : #477C64 ainsi qu'en italique pour le fourchelang. Daksha s'exprime en #A8A8A8.



Je suis âgé de : 22 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : Joaillère et chercheuse au département R&D pour le compte des Mangemorts. J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, sans être mangemort mais je collabore avec eux pour préserver mes intérêts personnels. Côté cœur, : je suis mariée à Kenan Rackharrow et mère d'un petit Emrys âgé de deux mois. Champ Libre :
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Let it burn.
“Friendship ... is born at the moment when one man says to another "What! You too? I thought that no one but myself..”

A
ngoisser était impossible dans un tel état. Irvin était rentré, Irvin bougeait et elles étaient juste collées au niveau de la porte pour être sûres de ne pas se faire prendre. Non, vraiment, Circée avait eu une très mauvaise idée, elle était ivre morte et Erzsébet passablement éméchée - elle avait été habituée à pas mal de choses avec Jonah mais il ne l’avait jamais incitée à s’enivrer au Pur-Feu, sans doute trop fort. Et elle confirmait, ce truc était décidément trop fort pour ses sens. Plus son amie la regardait avec les billes rieuses, plus elle avait envie de céder à l’hilarité sans motifs, à son tour. Elle voudrait dire à la brune que ça n’était pas drôle, que son père allait s’agacer, seulement elle n’y est pas parvenue. « Ouuuuh on a eu chaud ! » Se relever, défis d’équilibriste sur ses escarpins. Sans l’aide de la demoiselle Rackharrow, elle se serait lamentablement écrasée sur le sol, les fesses les premières. Décidément, son centre de gravité était drôlement perturbé. Irvin était de sortie, les filles étaient à la fenêtre et au dessus d’elles, la lune ronde. C’est impossible, elle n’a pas pu faire la bêtise de sortir une nuit pareille ? « T’es sûre de vouloir partir ? Dehors c’est la pleine lune, je veux pas que tu finisses dévorée par un loup garou. » Un hoquet alors que Sissi s’accroche au bord de la fenêtre, près de Circée, cherchant un peu de stabilité. Oh bordel, depuis quand la terre tournait ainsi ? Elle allait avoir mal à la tête, au réveil. « J’peux pas rester. » Elle devrait même rentrer jusqu’à Godric’s Hollow, dans le manoir familial, mais soyons honnête, elle n’y parviendrait pas - pire encore, si elle tentait, elle risquait vraiment de se faire dévorer sans que personne ne puisse lui venir en aide. Respirer et aller jusqu’au bout de la rue était plus raisonnable.

« T’as pas.. t’as pas demandé l’autorisation à ton père. » Elle passe une main dans ses cheveux, les rejette en arrière, dans un geste un peu nerveux. Cet état lui déplaisait, avoir conscience de ses actes mais ne pas être assez ivre pour les oublier. Elle ne se souvenait pas avoir passé une nuit complète dans la demeure, d’ailleurs. Les secrets des habitants étaient bien gardés et Soren Grimstone n’aurait pas accepté de voir sa petite dernière passer plus de temps que nécessaire entre ces murs - il n’aimait toujours pas mais n’avait pas tellement son mot à dire. La fillette avait grandi. « En janvier j’ai failli être mangée par un loup garou, tu sais. » Ca avait le mérite de faire désaouler. La rouquine a fixé son amie avec autant de sérieux qu’elle, essayant de déterminer si c’était une mauvaise farce ou la réalité.

« Je reste jusqu’à ce que tu t’endormes. » Rassurer Circée était de son devoir, veiller sur son calme aussi. Même si elle n’était pas assez claire pour pouvoir réellement l’aider s’il y avait un problème. « Viens là. » Elle a doucement pris le bras de la sorcière pour l’entraîner vers le lit, et le succès n’a été que mitigé puisqu’elles ont terminé la course étalées sur le matelas. Au moins, c’était une réception moins douloureuse que le sol. Sissi s’est redressée maladroitement pour s’asseoir, prise d’un fou rire. Un fou rire qu’elle tentait d’étouffer pour ne pas attirer l’attention de son débile de frère qui se ferait un plaisir de se foutre d’elles. « C’est pas raisonnable. T’aurais pu te faire tuer. Et t’imagines ? Faudrait porter le deuil. Le noir c’est beau m’enfin, de la tête aux pieds, ça donne un peu l’air d’un cadavre. Trop triste. » Le prendre à la légère était presque une façon de dédramatiser l’annonce. Sissi était trop éméchée pour avoir une conversation profondément sérieuse. « Y t’a pas fait de mal, dis ? »   

Sissi : #477C64
Daksha : #A8A8A8
Fourchelangue : italique.
© Starseed



Open your eyes, i'm all a disguise.
I carry on like a princess, ⊹ but man i've got them fooled cause underneeth my business I'm cold, I'm hard, I'm cruel. Never gonna put a spell on me, never ever gonna bring me back, never gonna make me be something I'm not because i'm evil. (anaëlle)



Parchemin envoyé Mer 23 Mar - 0:06

avatar
avatar
profil
Je suis : Bella , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 654 hiboux. J’incarne : Lily Collins , et l’avatar que je porte a été créé par : @Bazzart JUGBAND BLUES. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Bellamy Malfoy Je parle en : #663366, et Pan l'éternel parle en #669933



Je suis âgé de : 22 ans maintenant, voilà le temps qu'elle fait honte aux siens par son comportement, mais elle tente de remonter la pente. Mais le temps des regrets et de la honte est terminé. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : créatrice d'objet de magie noire, elle est capable d’ensorceler une petite cuillère pour une faire une arme de destruction massive. Ce n'est pas totalement vrai, mais c'est presque cela. J’ai juré allégeance : à personne, cette guerre ne me touche pas, ne m'intéresse pas. Côté cœur, : il est brisé mon coeur. J'ai trahi l'homme que j'aime et j'ai perdu le père de mon enfant, mon premier amour. Il est à la dérive, en centaines de morceaux , irréparable et perdu à jamais. Champ Libre : Elle possède la Magie des Rackharrow, son éternel se nomme Pan et ressemble - s'il vous laisse le voir - à un énorme Main Coon avec de grands yeux luisants et une belle dentition à faire pâlir un dragon.

Elle est maman d'une petite bâtarde de sang pur, Nepthys Rackharrow, jamais l'enfant ne portera le nom de son père. Il lui porterait préjudice. Elle préfère qu'elle porte son nom et qu'il suive la voie des Rackharrow plutôt que celle des Lupin.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
let it burn + Sissi Grimestone, Cici Rackharrow
Depuis cette nuit de pleine lune, beaucoup de chose avait changé. La jeune femme ne craignait pas l’obscurité de la nuit, elle sortait aisément aux heures tardives, sauf les nuits de pleine lune. Elle refusait de mettre un pied dehors par ces nuits-là, comme si elle était terrorisée à l’idée de revivre la même chose, elle plaçait sa survie sous le signe de la chance, ni plus ni moins. La Purge avait appauvrie les gens, et rendu certaines potions illégale, comme le tue-loup – car s’il en avait posséder il n’aurait jamais voulu la dévorer, elle le savait. Il avait été sincère quand il était venu s’excuser, s’expliquer, dire que rien de tout cela n’était de sa faute que tous deux avaient été piégés par une tierce personne qui voulait visiblement voir la sorcière morte.  Elle ne savait pas qui, elle ne savait pas pourquoi, et elle était angoissée à cette idée. Quand on veut votre mort, vous sentez soudain comme une sorte d’épée de Damoclès sur votre tête, et parfois quand elle marchait dans la rue, elle avait la sensation d’être suivie, mais elle savait que tout ceci n’était que le fruit de son imagination, du moins, elle espérait. Dans sa chambre, elle se sentait parfaitement saine et sauve, et elle voulait que son amie le soit également.

Si elle n’avait pas été ivre, elle n’aurait jamais confessé avoir manqué d’être dévorée par un loup garou, parce qu’elle avait promis à Lothar de ne pas en parler, elle ne le citait pas mais elle trahissait son secret. Mais elle était plutôt ivre, et donc son esprit n’était plus très clair. Quand elle avait lâché ces quelques mots, elle aurait vu les yeux de son amie de figer – si elle avait été sobre. Sissi dit alors : « Je reste jusqu’à ce que tu t’endormes. »  Elle commença alors à dire « Non tu… » Mais elle ne poursuivit pas quand son amie l’interrompit, disant alors : « Viens là. »  Son amie attrapa alors son bras, pour la faire se coucher sans doute. Mais ce n’eut l’effet escompté qu’après avoir fait basculer les deux jeunes femmes. Son amie se mit alors à rire, et il n’en fallu pas plus à la Circée ivre pour rire de bon cœur avec elle. Son amie s’était alors redressée tandis que Circée resta allongée sur le côté, trop faible pour se relever, l’alcool et ses effets se faisaient ressentir.  « C’est pas raisonnable. T’aurais pu te faire tuer. Et t’imagines ? Faudrait porter le deuil. Le noir c’est beau m’enfin, de la tête aux pieds, ça donne un peu l’air d’un cadavre. Trop triste. » Circée la regardait, elle entendait à moitié ce qu’elle lui disait encore trop ivre pour réellement mesurer ses paroles. Mais elle faisait de l’humour, c’était plutôt agréable. N’importe quel membre de sa famille aurait dramatisé cela et aurait lancé une vendetta contre le loup garou.  « Y t’a pas fait de mal, dis ? » Elle esquissa une moue, et si elle avait pu hausser les épaules elle l’aurait fait.

Elle n’avait pas été blessée, pas physiquement. Par un étrange miracle, elle avait réussi à s’enfuir. Peut-être parce qu’avant de se transformer en un horrible monstre il lui avait ordonné de fuir, comme pour lui laisser une longueur d’avance.  Elle avait été blessée d’apprendre qu’un de ses amis lui mentait. Elle avait été aussi blessée de le savoir… monstrueux ? Elle n’arriverait pas à savoir si après ses explications elle le considérait encore comme un ami, ou si elle le détestait. « Non… il… j’ai rien eu. Il… je lui ai fait du mal. » Dit-elle alors. S’il ne l’avait pas blessé elle ne pouvait pas dire de même pour lui, elle lui avait jeté un sort qui l’avait blessé. « Je.. » bafouilla-t-elle alors.  « Il voulait pas me faire de mal, il me l’a juré. » Elle devrait simplement arrêter de parler. Elle le savait sincère, il lui avait prouvé qu’il n’était pas celui qui l’avait piégé en lui écrivant une lettre. Circée regarda alors son amie et dit alors en réprimant un bâillement : « T’es trop géniale ma Sissi. » Elle ne put réprimer un autre bâillement, elle était fatiguée, ivre, et ne tarderait probablement pas à s’endormir. « Géniale. » Répéta alors Circée ne pouvant alors plus garder ses deux yeux ouverts. Il n’en fallut pas plus pour que la jeune femme sombre dans les bras de Morphée. L’alcool, sa journée de travail, cette veillée tardive avait fini par avoir raison de la jeune femme. La sorcière faisait dans l’excès, surtout en matière d’alcool, elle n’était pas alcoolique, loin de là, mais elle était incapable de s’arrêter quand on lui mettait une occasion de boire – sans doute parce que ivre, elle se sentait plus normale, plus libre, plus légère.



Il n'est pas d'ombres dans le noir. Les ombres sont les servantes de la lumière, les filles du feu. Plus vive est la flamme, plus sombres sont les ombres qu'elle projette. (...)



 

Let it burn | Sissi, Circée, Kenan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Sissi
» [Validée]Kenan Kepler [Terminée]
» Circé [Anthithée]
» Circé - L'amour
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Pré Au Lard :: Habitations :: Maison Rackharrow-