Partagez | 
LE BAL DE NOËL [Topic commun]

(Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant)
Parchemin envoyé Sam 19 Déc - 10:32

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 847
malle
raise your wand
 
Le bal de Noël
Merry Christmas


En cette soirée du 24 Décembre, le Ministère a décidé d'organiser un bal de Noël ouvert à tous. Les plus sceptiques soupçonnent leur Gouvernement tyrannique de se faire bien voir en ces temps troublés par des menaces de guerres civiles (la faute, bien sûr et vous l'aurez compris, de l'Ordre du Phénix), et ils ont bien raison. Néanmoins la Première Ministre a assuré via le seul journal sorcier autorisé, qu'un tel événement n'avait été donné que pour réchauffer les coeurs en ces temps difficiles. Du pain et des jeux afin de calmer la colère de la populace ? Peut-être bien... Avouez que cela fonctionne.

Pour l'occasion, tout le peuple est convié sous les immenses barnum chauffés magiquement au sein du stade Caerphilly du Londres sorcier. Des fontaines de chocolat chaud et de champagne coulent à flot, entre des buffets magnifiquement garnis. Des tables rondes drapées de blanc permettent aux invités de prendre place et d'admirer, s'ils le souhaitent, les danseurs venus s'emparer de la piste.


Hors-Jeu :

  • Un dress code a été mis en place : Messieurs, veuillez sortir les costards. Mesdames, Mesdemoiselles, vos plus belles robes. Sans quoi vous ne pourrez pas rentrer.
  • La sécurité est à son maximum. Les Aurors sont partout. Il est impensable pour un rebelle de venir faire un coup d'éclat. Par ailleurs, la Première Ministre n'a fait qu'une minime apparition.
  • Tous les sorciers sont invités, peu importe leur sang. Néanmoins les sangs-purs ne peuvent venir accompagnés d'un cavalier au sang "impur". N'essayez même pas de tricher, c'est très réglementé.
  • N'hésitez pas à ramener un petit cadeau à votre partenaire. C'est Noël après tout !
  • Important : Le bal a lieu IRP le 24 Décembre au soir. IRL parlant, il se tiendra du 19 décembre au 4 Janvier, minuit. A ce titre, nous encourageons vivement les postes courts voire très courts, afin de garder une dynamique. N'hésitez pas non plus à mettre les noms des autres personnages que vous citez dans vos rps en gras (c'est bien sûr facultatif, néanmoins c'est bien plus simple pour se repérer)
  • Un mot d'ordre : Amusez-vous !

CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.
Parchemin envoyé Sam 19 Déc - 12:13

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie - Aurore , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 17/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 4141 hiboux. J’incarne : Karen Gillan , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alienor Rosier, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange et Lorelei Zabini Je parle en : #66858D



Je suis âgé de : 28 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : gérante du Cercle de Jeu de la Main Noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : célibataire. J'ai été mariée à Desmond Meadowes pendant quelques mois.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Nous étions le 24, c’était le grand soir. Demain, j’ouvrirais mes cadeaux de Noël et s’était toujours un moment que j’appréciais. Oh ! Je ne m’attendais pas à avoir grand-chose, mais je savais déjà que j’en aurais quelques-uns, avantage d’une famille nombreuse. Mais ce soir, il y avait un bal organisé par le ministère. Mon père voulait que l’on s’y rende tous pour faire bonne figure et montrer à quel point les Black savent se tenir. Mais je n’avais aucune envie de suivre les ordres de mon père et d’être enfermée dans une robe à fleur de peau toute la soirée qui m’empêcherait de danser comme je le souhaitais. Aussi ai-je emprunté une des tenues de soirée d’Arsenius et je me suis enfuie dans mon petit appartement emprunté. Puis, j’ai visualisé un homme qu’il m’arrivait de croiser et dont je ne connaissais pas l’identité. Je m’en servais parfois pour me rendre totalement incognito, cet homme était ma troisième apparence. Rapidement, je vis dans le miroir la jeune femme rousse aux cheveux longs se changer en un homme aux cheveux bruns et courts, assez grands. Un sourire satisfait s’afficha sur mon visage. Je m’empressais de passer le costume de soirée, rangeais ma baguette, au cas où et transplanais au stade de quidditch.

Sur place je devais avouer que tout était magnifique, il y avait déjà de la musique et des sorciers dansant ou discutant sur le bord de la piste. Je devais trouver une jeune femme qui accepterait bien de m’accompagner. Au bout de quelques instants je m’approchais d’une jolie blonde que je reconnus. Elizabeth Dwight, la jeune catin dont mon jeune frère s’était épris. Voilà qui serait absolument parfait. Ce soir je m’amuserais avec elle et demain je raconterais à mon frère qu’elle ne le méritait pas et tout serait terminé. « Miss, puis-je vous demander d’être ma cavalière pour la soirée ? » Je pris une voix douce et masculine. Depuis quelques minutes que je l’observais je la voyais regarder autour d’elle sans chercher une personne en particulier, j’en avais donc déduis qu’elle était venue seule. Puis je me souvins des convenances. « Mes excuses milady, je suis terriblement impoli. Jonathan Carpan, pour vous servir bien entendu. » Une petite révérence en plus et j’espérais l’avoir charmée.



Parchemin envoyé Sam 19 Déc - 13:34

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1285 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : Shad . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 45 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Vingt-quatre décembre, demain repas en famille avec tous les Rackharrow donc, une journée chargée. Mais ce soir, il était prévu pour Irvin d’aller s’amuser un peu et se changer les idées au bal organisé par le ministère. Il avait proposé à Circée de l’accompagner en tant que sa cavalière. Ce qu’elle avait accepté. Il avait revêtu un vieux costard qu’il n’avait plus sorti du placard depuis longtemps. Il serrait un peu au niveau de la taille, mais au niveau de la longueur il était toujours bon. Ce devait probablement être celui qu’il avait mis lors du mariage de son frère et de Lilith, de son mariage avec la Rookwood, ainsi que celui pour l’enterrement de la crevette, de sa femme et de son frère. Autant dire que cette tenue en avait vu des larmes et du paysage.

Devant la porte d’entrée, il attendait sa fille qui finissait de se préparer. Lorsqu’elle parut, il fut tout ému et forcé de constater qu’elle devenait une véritable femme, chaque jour un peu plus belle. Il lui offrit une fleur qu’elle pouvait accrocher à sa robe, un présent symbolique. « Prête ? » Quand ce fut le cas, il transplana avec elle au stade de quidditch relooké pour l’occasion. Du monde partout, il sourit, il se sentait bien. « Danserais-tu avec ton vieux père ma princesse ? » Ils n’avaient pas souvent l’occasion de sortir et encore moins de danser ensemble. Voilà une soirée qui changerait et dont ils se souviendront probablement.




Parchemin envoyé Sam 19 Déc - 14:32

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 


Elle avait opté pour une robe longue et noire pour mieux se fondre dans la masse. Elle ignorait si c’était vraiment sa place et si elle devrait être ici ou non, dans le doute, elle avait tout de même préféré venir mais mieux valait rester discrète. Elle s’ennuyait à force chez elle, et comme elle s’apprêtait à passer les fêtes toute seule comme chaque année, elle n’avait pas dit non à un peu de distraction. Le 24 décembre lui rappelait sans cesse qu’elle avait laissé sa mère seule en France. Elle rêvait du jour où tout serait enfin calme sur Londres et où elle pourrait sans risque lui demander de la rejoindre en Angleterre.

Elle était venue directement avec Shae, il était plutôt commode que les deux habitent juste à côté l'une de l'autre. Honoré avait trainé son amie ici pour la simple et bonne raison qu'elle lui avait donné un mot d'ordre récemment : s'amuser. Elle voyait bien qu'elle allait de plus en plus mal. Avant qu'elle ne dépérisse et plonge dans une dépression dont personne, ni même Honoré, ne pourrait la sortir, mieux valait tenter de la divertir. Un bal comme celui-ci, ça devait être plein de ragots et de sangs purs ridicules desquels elles pourraient se moquer toute la soirée en s'empiffrant de petits fours, quoi de mieux ?

Leur entrée dans la salle fut des plus simples. Contrairement à certains sorciers qui étaient désormais connus de tous, les deux jeunes filles étaient de parfaites inconnues, du moins c'était ce qu'elle pensait. Au fond, Honoré n'espérait qu'une chose : que ce bal ait réussi à réunir tellement de mangemorts que son père en fasse partie. Bien sûr, elle ne voulait pas créer d'incident diplomatique ce soir, mais au moins pourrait-elle peut-être s'occuper de ses affaires personnelles une fois le bal terminé. Elle l'espérait.

Spoiler:
 
Parchemin envoyé Sam 19 Déc - 14:59

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

La veille de Noël, soirée de festivité imposée en famille où l’hypocrisie est maître-mot. Fort heureusement, pour Elizabeth, les festivités familiales n’auront pas lieu. Son père ne lui a pas donné de nouvelles depuis plus d’un mois maintenant et la demoiselle ne s’en porte pas plus mal. Pour autant, elle ne criera pas victoire trop vite. Il reste toujours un risque qu’elle le croise au bal. Le bal… à dire vrai, elle ignore ce qui la poussé à s’y rendre. Elle n’a jamais aimé ce genre d’évènement. C’est avant tout le lieu de réunion de l’aristocratie du monde magique, après tout. C’est le genre d’endroit où les dames vont pour se pavaner dans leurs magnifiques robes et éventuellement montrer à tout le monde à quel point leur partenaire est bel homme. Eli, de son côté, contrairement à la plupart des demoiselles, a dû loué sa robe pour la soirée. Et en plus de cela, en ne venant pas accompagnée, elle prend le risque de passer pour une pauvre au sang impur incapable de se trouver un cavalier convenable. Alors, pourquoi ? Pourquoi s’infliger pareille torture ? Mais pour Erebos Black, bien sûr ! Lorsqu’elle a entendu qu’il s’y rendrait et surtout, qu’il y serait accompagné d’une Peverell, elle n’a pu s’empêcher d’être en colère. C’est irrationnel, elle le sait bien. Il est logique qu’il s’y rende avec sa promise, puisqu’Eli et lui ne peuvent s’afficher ensemble, même si c’était ce qu’ils désiraient. En tout cas, pas dans des contions pareilles. A l’image de ce fichu bal, sang-pur et impur ne peuvent et ne pourront jamais se mélanger. Et puis, qui est-ce qu’elle trompe ? Si son sang est un problème, son rang n’est pas d’une grande aide non plus. Elle n’est qu’une prostituée de plus, après tout. Mais pas ce soir. Non. Ce soir, elle se refuse à n’être qu’une poule de luxe. Elle veut être plus. Sa robe, sa coiffure, son maquillage… tout est fait pour donner l’illusion. Et visiblement, cela fonctionne, puisqu’un homme charmant vient l’aborder, à peine arrivée : « Miss, puis-je vous demander d’être ma cavalière pour la soirée ? » Ca a le mérite d’être direct. Peut-être un peu trop ? De nature méfiante, Eli demeure impassible, presque prête à refuser son invitation. Mais il se rattrape : « Mes excuses milady, je suis terriblement impoli. Jonathan Carpan, pour vous servir bien entendu. » Jonathan Carpan. Ce nom ne lui dit rien, mais s’il ne prête pas attention au sang de la demoiselle lorsqu’il l’invite, c’est qu’il est certainement aussi impur qu’elle. Et puis qu’importe ? Au diable les conventions ! Si ce soir, elle ne peut pas avoir Erebos, alors elle aura ce Jonathan. Après tout, il n’y a pas que le Black qui a le droit de s’amuser. « Elizabeth Dwight. » se présente-t-elle, s’inclinant à son tour, gracieusement. « Et qu’est-ce qui vous fait dire que je ne suis pas accompagnée, mister Carpan ? » lui demande-t-elle alors, affichant un sourire malicieux. Elle ne va tout de même pas accepter aussi facilement, même si elle a déjà une idée de la réponse qu’elle compte lui donner.


Spoiler:
 
Parchemin envoyé Sam 19 Déc - 16:40

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Erebos n'avait aucune envie de se rendre au bal de Noël. Pas dans ces conditions. Son corps et son coeur n'avaient qu'une envie: entrer dans la salle de bal avec à son bras la belle Elizabeth Dwight. Poser un baiser sur ses lèvres opaline et la laisser entrer dans son monde opulent. Mais il n'en était évidemment rien. Le bal de Noël avait beaucoup d'importance pour Patrocle et le jeune homme avait donc revêtu son plus beau costume, s'était préparé avec soin et était entré aux côtés de Valeria Peverell. Un air renfrogné qui ne quittait pas son visage, en effet il aurait préfère être accompagné d'un troll des montagnes plutôt que la Peverell... Dire qu'ils ne s'entendaient pas était un euphémisme. Son regard parcourant rapidement la salle à la recherche d'Elizabeth. Viendrait-elle? Serait-elle accompagnée? A cette seule pensée, Erebos sentit son palpitant se tordre de jalousie et de colère. Il lui fallait pourtant bien se tenir ce soir... Un regard noir en direction de Valeria, il attrapa un coupe sur un plateau qui passait par là, ensorcelé pour passer seul dans la salle - flottant dans les airs à hauteur de mains. Sans aucune considération pour sa cavalière, il ne lui en proposa même pas une. Et ensuite il la vit, toujours aussi belle. Toujours aussi parfaite. Son visage s'éclaira l'espace de quelques secondes tandis qu'un sourire en coin passait sur son visage. Elle était là. Mais sa joie retomba bien vite en la voyant parler à un jeune homme, grand aux cheveux bruns. Elle avait l'air de s'amuser alors que sa soirée à lui était gâchée d'avance. Une grande gorgée. Un deuxième rapide coup d'oeil pour voir si une de ces soeurs ou son frère étaient déjà arrivés, il ne vit personne de sa famille. Il finit par reporter son attention sur Valeria et d'un ton acerbe,  « Si tu comptes danser, tu peux déjà chercher quelqu'un d'autre avec qui passer la soirée... »
Spoiler:
 
Parchemin envoyé Sam 19 Déc - 19:49

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

Noël... Autant dire qu'elle avait espéré cette date depuis des semaines déjà. Bientôt elle serait plus ou moins libre de ses mouvements. Mais pour l'instant, elle accrochait encore la dentelle noire autour de son chignon, défroissant sa robe par moment. Antoinette n'était jamais vraiment sortie de la maison close en huit ans, alors le fait qu'elle en parle et qu'on l'invite au bal de Noël elle n'avait pas pu refuser, même si ce n'était pas aux bras de Dvalinn qu'elle s'y rendait. Non. On frappa à la porte de sa chambre, prenant rapidement son manteau de velours noirs, laissant rouge à lèvres et galions dans les communs de la maison close. En ouvrant la porte sur Dante Umbridge, elle s'exclama. « Bien habillé. » Elle était enjouée, il n'y avait pas à dire. Découvrir une part de la société magique qu'elle ne connaissait pas, c'était excitant et au fois terrifiant, car qui serait là ? Les roches et les mangemorts. Bons nombres de personnes qui étaient déjà passés sur son corps, elle le savait. Antoinette n'avait pas honte, elle avait payé ce qu'elle devait au Black, avec l'aide de son amant, il va sans dire. Et désormais, elle était presque libre, Noël serait surement une date qu'elle retiendrait comme la France retenait celle de sa révolution ou l'Amérique celle de son indépendance. Chacun son truc.

Ce ne fut que quelques minutes après l'arrivée de son cavalier qu'Antoinette passa la porte qui menait sur la salle. L'opulence de la nourriture et de la boisson, voilà ce qui aurait pu nourrir pendant au moins six mois tous les enfants de l'orphelinat où elle se trouvait avant la purge... Des yeux, elle chercha des gens qu'elle pouvait connaître, sans vraiment reconnaître personne, sauf Erebos Black qui avait à ses côtés une sorcière inconnue. Antoinette n'était pas la commère du monde magique, mais elle aimait savoir un peu tout sur les gens qu'elle glissa à l'oreille de Dante en prenant une coupe de champagne sur une table avoisinante. « Tu sais qui est la sorcière aux bras de Black. Sa fiancée ? » Ce n'était qu'une question simple, mais fiancée ou non, la rouquine n'avait certainement pas de chance d'être au côté du pire monstre du monde magique. Pourtant, Antoinette soupira en prenant une gorgée. Elle n'avait pas aperçu Dvalinn - pas encore- et elle aurait bien aimé pourtant... « Tu danses ? » Demanda-t-elle à son garde du corps cavalier de la soirée.


Spoiler:
 
Parchemin envoyé Sam 19 Déc - 20:18

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
∞ Goodnight, sleep tight
Don't let the dead bite. ∞

Tu n'avais aucune idée si ton frère avait trouvé quelqu'un pour ce bal, d'ailleurs, tu ne savais même pas si ce dernier allait pointer le bout de son nez. La seule chose qui était certain c'était que lors de ce genre d'événement, tu ne faisais jamais faux bon. Enfant tu aurais tout fait pour ne pas te retrouver avec autant de monde autours de toi mais, là c'était une autre histoire. Tu t'étais préparé, charmant comme à ton habitude, après tout, un costume sur un homme le rendait toujours plus classieux et tu n'échappais pas à la règle. Tu te trouvais devant la porte de ta cavalière. Cythère ? Loin de là, au contraire, cela allait d'ailleurs choquer plus d'une personne qui pouvait te connaître. Antoinette Dalwish. Une fille de joie, si cela était important pour toi ? Pas du tout, loin de là. Même si tu n'avais jamais été un client de la demoiselle, tu n'éprouvais d'attirance physique pour cette dernière, tu lui avais demandé de t'accompagner simplement sur un coup de tête. Elle était charmante, plutôt belle, elle ferait donc une parfaite cavalière. Cette dernière était aussi rousse, à croire que les blondes ne sont plus à ton goûts. « Bien habillé. » Fait la demoiselle avec un air enjoué alors, que tu laisses échapper un rire, tu laisses voyager tes yeux sur le corps de la rouquine. « Charmante, un délice pour les yeux. » Finis-tu par lui dire alors que tu lui présente ton avant bras droit.

Le chemin se fit plutôt rapidement, c'est ta cavalière qui ouvra la porte d'entré. Dévoilant un bal digne de ce nom. Les grosses pointures étaient toutes là. D'ailleurs ton regard se posa sur ton compagnon d'infortune. Erebos Black. Il était normal que ce dernier soit ici, après tout, c'était un Black. « Tu sais qui est la sorcière aux bras de Black. Sa fiancée ? » Dit la jeune femme délicatement à côté de ton oreille. Tu hausses les épaules alors que tu la regardes du coin de l'oeil. « Aucunes idées mais, il n'a pas l'air heureux cela ce voit. » Tu prends une coupe de champagne qui passe devant tes yeux, cela allait être ton simple verre, il n'y en aurait pas d'autres. Alors que tu laisses ton visage se balader la pièce à la recherche de ton frère, ta cavalière te propose de danser. Tu lui souris d'un air taquin alors, que tu passes ton gauche dans le bas de son dos. « Ce serait avec plaisir. » Tu la pousses légèrement et alors, que tu te mets en position pour danser tu lui glisses à l'oreille. « Cherches-tu quelqu'un dans la salle ? Depuis qu'on est arrivés, tu n'arrêtes pas de regarder autours de toi. »
Parchemin envoyé Dim 20 Déc - 2:46

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 


« Par Odin ! Des noisettes Spellbinding ! » Il ne fallu pas attendre bien longtemps après cette exclamation pour que Dvalinn s'empare d'une grande louche de ce mélange magique de noisettes qui trônait sur une des nombreuses tables richement remplies de victuailles tout aussi ravissantes à la vue qu'à l'odorat. C'était rare d'en trouver, il n'allait pas s'en priver sous prétexte qu'il risquait de tâcher son nouveau costume avec ces cristaux de caramel. D'un geste empressé et malhabile, il déposa ce trésor dans une salade aussi rapidement servie, goûtant avec joie à ce premier repas de la journée avant de soudainement adresser une grimace dégoûtée à sa cavalière près de lui, Zeppelin Skeeter. Il avait peut-être eu tort de fonder trop d'espoir sur les compétences culinaires des responsables de l’événement, et ce qui était déjà une soirée promettant d'être fort ennuyeuse et à coup de danses dont il allait prendre soin de dénigrer d'un sourcil désintéressé, venait de prendre un tournant encore plus désastreux. « Ne mangez pas ça, c'est infect. dit-il en rejetant le bol comme s'il s'agissait d'un vêtement ayant appartenu à un Sang-de-Bourbe. Que diriez-vous d'un verre d'hydromel ou de Whisky-Pur-Feu pour mieux supporter la soirée ? Ou bien préférez-vous que l'on reste ainsi, droits comme des hiboux empaillés sans cervelle ? » Zeppelin Skeeter. Sa cavalière d'un soir. Pauvre victime qui ne devait probablement pas avoir idée de ce dans quoi elle s'était embarquée en passant la porte d'entrée en sa compagnie. Et à bien y réfléchir l'inverse était vrai aussi. Ce serait un mensonge de dire qu'ils s'étaient tombés dans les bras l'un de l'autre quelques jours auparavant et qu'ils filaient une douce romance menant leurs pas à cette soirée si particulière qu'était celle de Noël. Non, rien de tout ça. Une simple suite d’événements, un souhait du Lord de garder un œil sur la cadette Skeeter et une altercation entre la journaliste et l'islandais qui se termina sur un défi qu'aucun des deux ne refusa de perdre, trop fiers. Amusés peut-être. En tout cas Dvalinn l'était, c'est pour ça qu'il n'était pas encore exaspéré par la présence de Zeppelin. À défaut de ne pouvoir venir à ce bal sans la jeune femme qu'il aimait, Idunn, privé de ses cheveux roux qui auraient tranché avec chaleur le froid de cet hiver et ravivé sa lointaine passion pour cette fête, il avait décidé d'y aller avec quelqu'un d'autre, non sans avoir un peu la peine au cœur d'abandonner ses animaux à la ferme en ce moment symbolique de l'année. Pour les apparences, pour qu'on évite de l'ennuyer avec des questions si il se retrouvait seul à une table pour bouder. Avoir un membre de la famille Skeeter à ses côtés c'était comme un bouclier, un aimant à la tranquillité et le meilleur moyens de repousser les sorciers et sorcières à la langue trop pendue. Et puis vraiment, Dvalinn trouvait cela amusant. Que les Ases le pardonne de célébrer cette fête chrétienne, le Yule sera pour le lendemain, pour l'heure il indiqua à Zeppelin une table à distance égale entre la sortie et le buffet et assez éloigné de la piste de danse pour éviter d'être noyé sous les regards mièvres des couples en belles tenues. Avant de partir il jeta à nouveau un coup d’œil aux plats présents et un éclair de joie passa furtivement sur son visage. « Oh génial, des noisettes Spellbinding ! »

hrp:
 
Parchemin envoyé Dim 20 Déc - 4:22

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
The living, living still
Their intention is to kill
and they will, they will.

Faire acte de présence durant des rassemblements qui regroupaient la majorité - pour ne pas dire l'entièreté - de la communauté magique, c'était comme lui demander de se jeter dans un gouffre de courbettes et de politesses toutes plus hypocrites les unes que les autres, c'était lui demander d'observer ces individus qui esquissaient l'ombre de sourires alors que les pensées n'en étaient que plus sombres et dénuées de toute sympathie. Les iris couleur ébène balayaient instinctivement la salle qui se remplissait de silhouettes qu'elle ne connaissait parfois que trop bien, constatant que le dynamisme des citoyens était de mise alors qu'elle avait peiné à mouvoir ses lippes ne serait-ce que le temps d'un court instant. Entre les discussions qui piquaient à vif sa curiosité et qui ne lui donnaient que l'envie de tendre les oreilles pour effleurer des informations stériles qu'elle garderait en mémoire, ou ceux qui se dirigeaient vers le buffet à la recherche d'une quelconque boustifaille capable de combler le vide de leur estomac – ou simplement par ennui pour cet événement où ils avaient été traînés, convaincus que la nourriture allait être leur échappatoire pour faire passer le temps qu'on aimerait voir filer d'une rapidité sans précédent entre les doigts lassés. Malheureusement, certains des sens se heurtèrent au mur de l'incompétence, et ce ne fut que lorsqu'elle aperçut le faciès défiguré sous une mine amère qu'elle daigna afficher un maigre sourire alors qu'elle observait le bol se faire rudoyer à cause de la déception. « Rien qu'à l'odeur, personne n'oserait y toucher. » Son cavalier n'était pas des plus aimables et encore moins des plus attentionnés ou même complaisants, mais la liste de potentiels partenaires de Zeppelin ne lui permettait pas de jouer les difficiles. Certes, elle avait cette fâcheuse mais délicieuse impression de côtoyer la main droite du Diable – ou le diable en personne – mais Dvalinn Höltmýrson était aussi un personnage qu'elle trouvait intéressant. Curiosité, l'indiscrétion obsessionnelle de celle qui aimait analyser les singularités. « Hydromel. » Avare de mots qu'elle gardait pour l'instant dans ses propres entrailles, elle grimaça en observant ces duos qui se mêlaient au centre afin de montrer leur plus belle performance. « On peut se mettre où vous le souhaitez, tant que je n'ai pas à supporter la vue de ceux qui se prennent pour des... danseurs professionnels de valse. » Elle lança un regard condescendant à ceux qui se dirigeaient vers la piste mise à disposition, la raillerie sur les lèvres qu'elle humecta de ses mots au goût de l'arsenic. « Quand on ne sait pas danser, on ne prétend pas pouvoir en s'affichant lamentablement. » qu'elle articula à l'égard d'un pauvre type qui se prenait pour un professionnel du Ballet de Bolchoi. Elle voulut emboîter le pas, passer à côté du cavalier d'une soirée – ce qui était certainement fort suffisant –, jusqu'à ce qu'elle entende cette remarque qui transforma ses traits dans une expression blasée. Déjà. « Elles sont exquises, tenez. » qu'elle fit alors qu'elle se penchait afin d'attraper le bol préalablement abandonné, de l'autre main dérobant une assiette remplie de petits fours dont les goûts lui étaient inconnus, les pas s'avançant finalement vers la table indiquée alors qu'elle tendait le plat de noisettes vers l'intéressé. « Vous allez en raffoler. » Juste pour le plaisir de revoir le visage se déformer sous le goût médiocre, l'odeur lui hantant d'ores et déjà les narines. Elle tira l'une des chaises et lui fit signe de s’asseoir, la galanterie inversée parce qu'elle ne faisait simplement pas dans les conventions imposées, et fit de même pour elle alors qu'elle sortait son paquet de cigarettes pour intoxiquer tous les pauvres sorciers dont elle se faisait une joie d'écourter les vies. Les doigts vinrent tâter l'un des en-cas qu'elle avait embarqué, le visage qui se décomposait sous l'aspect qui ne l'inspirait pas franchement. « C'est flasque, c'est ignoble. Je pense que je vais me contenter de l'hydromel. »


Spoiler:
 
Parchemin envoyé Dim 20 Déc - 11:08

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Le visage fermé, l'éclat de vie comme absent de ses prunelles dorées, elle n'en est pas moins élégante, Lilith,  dans sa robe de soirée noire. Au bras de son époux, Jorah Yaxley, elle force un sourire sur ses lèvres rouges. Elle n'a aucune envie d'être là, Lilith, mais il ne lui a pas laisser le choix. Pourtant, Merlin sait qu'il est rare de voir le couple Yaxley réunis à ce genre d’événement, Lilith préférant bien souvent les éviter. Elle balaie la salle du regard, son visage se tordant en grimace de dégoût alors qu'elle aperçoit Dvalinn Höltmýrson, un peu plus loin. Ce n'est pas tant qu'il soit là, qui la dérange, mais plutôt l'idée que l'endroit grouille, sûrement, d'autres êtres aussi impur que lui. « Le ministère aurait dû prévoir une salle uniquement pour les impurs. Quel image cela donne de notre gouvernement, hein? ». La voix est sèche, dure et l'homme à son bras peine à comprendre que c'est bien à lui qu'elle s'adresse. Un simple hochement de tête pour réponse. Sans la moindre état d'âme, elle s'empare d'une coupe de champagne et en bois les trois quart d'une traite. Dans chacun des regards posé sur les inconnus qui l’entourent, il y a la suspicion. Depuis la bataille de Poudlard, ces regards ne la quittent plus. Elles doute de l'allégeance de tous, même de ceux qui lui sont proches. Après tout, ce ne serait pas la première fois qu'une personne chère à son cœur s’avérerait appartenir au mauvais camps. D'un mouvement rapide, elle fini son verre, pour s'en servir un autre. Elle a accepté de venir, Lilith, mais pas de rester sobre. Ses intentions sont claire, elle compte boire plus que de mesure, être d'une humeur désagréable et, peut-être, trouver quelqu'un d'autre que son époux pour la raccompagner chez elle. « Souhaites-tu danser? ». C'est d'un regard assassin qu'elle répond à la question de son époux. Sans doute a-t-il dû recevoir un coup sur la tête pour lui poser une telle question. Elle n'a accordé à cet homme qu'une seule danse, le jour de leur mariage. Elle soupir avant de se détacher de l'homme et de le laisser seul, préférant aller s'installer à une des tables rondes installées. Une pensée pour Sìleas s'impose à elle lorsqu'elle aperçois Circée. Elle n'a même pas pris la peine de demander à sa fille si elle venait, Lilith. Qu'importe, elle pose les coudes sur la table et joue légèrement avec son verre, visiblement gagnée d'un ennuis qu'elle ne compte pas dissimuler.
Parchemin envoyé Dim 20 Déc - 12:40

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

Elle eut un frisson malsain quand Dante Umbridge mit la main autour de sa taille pour l'inviter à danser comme elle avait proposé. Antoinette avait bien du mal à faire la part des choses entre le travail et l'amusement, bien que rien n'ait d'importance sexuelle entre elle et son cavalier. Cependant, c'est gracieusement qu'elle relève le bas de sa robe pour se mettre en place avec lui sur la piste de danse au premier accord d'une nouvelle mélodie. Elle adorait les danses de salons et c'était sans doute les seules cours que les nones avaient pu lui payer durant quelques mois avant qu'elle n'arrête prématurément à cause de la Purge. « Cherches-tu quelqu'un dans la salle ? Depuis qu'on est arrivés, tu n'arrêtes pas de regarder autours de toi. » Antoinette, sursaute entre les bras du jeune homme en le regardant de ses iris azurés. Si elle cherchait quelqu'un ? Bonne question, en fait oui, mais comment dire c'était... Autre chose que n'importe qui qui devait être pris à des obligations bien plus importante que de danser avec elle, ne serait-ce qu'une minute ou trente secondes. Elle soupire en posant une main sur l'épaule de Dante en suivant ses pas dans la danse murmurant à son tour. « On cherche toujours quelqu'un dans ce genre d'endroit non ? Toi tu ne cherches pas quelqu'un dans la foule, elle est immense tu dois bien connaître quelques personnes non ? » Elle regarda par-dessus son épaule, habitude de chercher Dvalinn dans la foule comme un sauveur, elle ne trouvera encore rien. Mais elle tenta de se justifier entre deux pas « Et puis, je profite un peu, je ne connais pas vraiment tout ça en fait. » Elle sourit divine, mais elle attend un signe, la fin de la danse quelque chose, sa coupe laissée à l'abandon dès qu'elle eu proposer à Dante de danser en sa compagnie, ce qui pouvait sembler bizarre. Certains devaient se murmurer, curieux, de savoir combien l'Umbridge avait payé pour venir accompagné de la jeune femme. Eh bien rien, que ne ni. Juste le fait d'avoir proposé.

La musique se coupa et c'est d'elle-même qu'Antoinette tira Dante vers le buffet pour y prendre un autre verre à son tour. Elle buvait de trop pour son corps menu, elle le savait, mais qu'importe. Un nouveau regard à travers la salle, elle qui par le biais du hasard avait changé de côté pour se trouver près des tables, l'aperçu enfin. Elle grimaça en voyant Dvalinn Höltmýrson accompagné d'une jeune femme brune dont elle ne connaissait pas le nom. Manquant de s'étouffer dans sa coupe de champagne par pure jalousie. Elle détourna le regard, ne laissant que son dos nu pour le plaisir des yeux. « La personne que tu cherches arrives bientôt ? » dit-elle mauvaise, elle indiquait très clairement qu'elle venait de trouver la sienne, mais qu'elle n'était pas enchantée de le voir en compagnie d'une sulfureuse pétasse brune...
Parchemin envoyé Dim 20 Déc - 13:19

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Le petit appartement misérable de l'Allée des Embrumes était embaumé de fumée de cigarette et de l'odeur sucrée des produits de beauté tandis que la jeune Compton se préparait, ses grands yeux tristes rivés sur son reflet dans le miroir. Quant sa famille avait appris qu'elle se rendrait au bal de Noël - malgré qu'ils n'était plus vraiment en contact - ils avaient fait envoyer une sublime robe de bal. Si le haut était relativement simple, la jupe était miroitante et longue - encore plus sur ses jambes kilométriques. Son physique frêle de brindille se glissa au sein de l'étoffe soyeuse et elle transplana jusqu'à l'endroit où se tenait la fête sans un regard pour son reflet. Elle était jolie. Elle le savait, sans que cela ne la fasse rien ressentir. L'endroit était magnifique, digne d'un conte de fées et là où elle aurait du ressentir des papillons au creux de son estomac, il n'y avait que le vide. Un vide entêtant. Elle attrapa un verre de whisky qu'elle vida beaucoup trop vite. A force de boire, elle avait développé une résistance étonnante pour un corps aussi menu. Plantée dans un coin de la salle, ses yeux vides regardaient avec insistance la pièce se dérouler sous ses yeux. Les danseurs, les couples, les gens qui se dévisageaient, les non-dits. Oh oui, ils criaient ces non-dits. Elle attendait Ada. Sa cavalière; son cavalier; peut importe en fait. De toute façon, ce n'est pas comme si les prétendants se bousculaient à la porte de Dorothy pour l'emmener au bal - pour l'emmener faire quoi que ce soit en fait. Elle était loin d'être populaire.   
Parchemin envoyé Dim 20 Déc - 16:16

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
But Baby It’s Cold Outside
Le bal de Noel
Avec un dernier regard dans la glace, Lucifer rajuste ses boucles blondes une nouvelle fois avant de finalement se décider à transplaner vers le lieu de la réception. Elle y sera légèrement en retard comme à son habitude. Mais on ne peut guère lui imputer le blâme, Lucifer se refuse simplement à quitter sa maison jusqu'à être parfaite. Et la perfection est un travail qui prend du temps malheureusement. Mais elle refuse d’aller à un bal rempli des plus belles sorcières du pays si elle ne risque pas d’y faire sensation. Au moins cette fois elle est sûre que cela sera le cas. La flamboyante rousse s’est envolée pour faire place à une blonde angélique.

Satisfaite elle pousse les portes jusqu'à trouver l’endroit de la réception ou l’attend Azazel à qui elle adresse un sourire chaleureux. Au moins elle sait qu’en sa compagnie elle ne s’ennuiera pas et qu’il ne tentera pas de changer son comportement pour le moins inconventionnel mais qu’il l’accepte comme elle est. Et c’est tout ce qu’elle peut lui demander. « Désolé pour le léger retard, toute la préparation à pris du temps. » Elle le voit ouvrir la bouche mais ne lui laisse pas le temps de parler, une moue insolente sur les lèvres. « Oui je suis sublime merci. » Certains appelleraient ça de l’arrogance, Lucifer appelle ça du réalisme. Et puisqu’elle sait qu’Azazel ne l’admire pas autant qu’elle voudrait autant se moquer de lui. « Car c’est bien ça que tu comptais dire pas vrai ? » Elle n’a passé trois heures à se préparer, revêtant une longue robe fleurie au tissu semi-transparent sur les jambes dévoilant plus que ce qu’il ne cachait, pour obtenir un simple « passable » du jeune homme. Et s’il ne lui fait pas de compliments … elle se les fera seule.

« On ferait mieux d’entrer ceci dit, avant que tout le monde ne se soit jeté comme des affamés sur le buffet et le bar. » Elle hausse une épaule gracieusement. « Je ne voudrais pas manquer une occasion de boire gratuitement. » Une des raisons principales de sa venue au bal. Jouer les piques assiettes et observer la société magique avant de se moquer d’elle avec force de sarcasmes. Peu gentil certes mais elle sait parfaitement qu’ici tous se jugent. Elle ne fera que dire tout haut ce que les gens pensent tout bas. Rapidement Lucifer s’incline légèrement devant Azazel. « Cher ami, me ferez-vous l’honneur ? » avant de lui présenter son bras. Elle s’avance alors à ses côtés avec précaution, faisant attention à ce le tissu de sa robe longue ne se prenne sous ses pieds..
code by mirror.wax
Parchemin envoyé Dim 20 Déc - 17:02

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Il se sent à l'étroit dans son costume, Azazel. Il joue nerveusement avec le col de sa chemise, tentant de desserrer le nœud de sa cravate par la même occasion. Il aurait dû voler un costume plus grand. Quand bien même il aurait surtout aimé ne pas avoir à en porter. Mais ce bal promet nourriture et boisson gratuite, de quoi le forcer à bouger ses fesses dans une société qui ne l'accepte pas vraiment. Et puis, cerise sur le gâteau, il sera accompagnée d'une bien jolie jeune femme. Certes, Lucifer n'était pas celle qu'il aurait aimé avoir le cran d'inviter, mais jamais il ne pourrait se plaindre de l'avoir au bras. Un sourire se dessine sur ses lèvres quand ses prunelles sombres se posent enfin sur la louve. « Désolé pour le léger retard, toute la préparation à pris du temps. » Il lève légèrement un sourcil, s'apprête à répondre, mais elle est plus rapide que lui. « Oui je suis sublime merci. » Il laisse échapper un rire. Oui, c'est vrai, mais ce n'était pas vraiment ce qu'il comptait lui dire, Azazel. Trop content de pouvoir jouer du narcissisme de la jeune femme, déçu qu'elle ne lui en ait pas laissé le loisir. « Car c’est bien ça que tu comptais dire pas vrai ? » Il hausse légèrement les sourcils alors qu'un sourire mystérieux se dessine sur ses lèvres. « Peut-être… Peut-être pas. ». Oh, oui, elle est magnifique, Lucifer, mais elle ne sera jamais aussi magnifique que Cirilla ou Kaysa aux yeux d'Azazel. Alors le fou s'amuse, joue du narcissisme de la louve, quitte à se prendre des coups, quitte à la faire bouder.

Mais au fond, ils sont tous les deux là pour la même raison. Manger et boire gratuitement. Alors bien sûr qu'il n'est pas surpris quand elle lui fait remarquer qu'ils devraient peut-être y aller avant que le buffet ne leur passe sous le nez. « Si tu étais arrivée à l'heure... ». Il ne termine pas sa phrase, laisse sous entendre le léger reproche. Qui n'en est pas vraiment un, pourtant. Il s'amuse, c'est tout. Et s'il doit jouer de son charme pour la voir se glisser entre ses draps pour qu'il se fasse pardonner, c'est une punition qu'il accepte avec un large sourire. « Cher ami, me ferez-vous l’honneur ? » Sans y réfléchir à deux fois, il prend le bras qu'elle lui présente, un large sourire sur les lèvres. « Honnêtement, c'est toi qui me fait l'honneur, soyons franc. T'aurais sûrement pu trouver un cavalier bien plus digne de toi, Luci. ». Et ce n'est même pas de la flatterie, il est bien trop con pour avoir la décence d'esprit de faire un compliment volontairement, Azazel. « Ils auraient pu éviter le costard obligatoire, le type à qui appartenait celui-ci avait clairement négligé d'entretenir ses muscles. ». Parce qu'il se sent toujours à l'étroit dans son costume, Azazel. Parce qu'il aurait préféré porter un jean et un t-shirt. De manière naturelle, ses pas les guides tous les deux vers le buffet. « Ils devraient envisager de faire une soirée nudisme... » Oui, parce que l'idiot n'est pas pudique, que la nudité ne le dérange pas et que voir des jolies filles dans leur plus simples appareilles n'est pas une chose qu'il trouve désagréable. Un sourire se dessine sur son visage alors qu'il s'empare d'une coupe de champagne et l'offre de bonne grâce à sa cavalière. « Par contre, je sais pas danser, Luci. ».
Parchemin envoyé Dim 20 Déc - 20:30

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
- The world never stop turning...
..So move along with it -


Elle ne savait toujours pourquoi elle lui avait dit oui. Certes, elle devait faire comme si de rien n’était, nul ne savait rien de ses fiançailles tragiquement avortées après tout, mais de là a accepté à se rendre à ce stupide bal. Elle se tient un instant devant la porte, immobile ou presque, si ce n’est pour ce mouvement machinal de ses mains qui tentent de lisser le tissu noir de sa robe contre sa peau. Comme si cela pouvait l’apaiser. Ses cheveux sont relevés en chignon, libérant sa gorge. Elle n’est pas à l’aise. Elle aurait préféré rester chez les Umbridge, ou chez elle, n’étant pas à l’aise avec l’idée de s’exposer de la sorte. Car même si l’idée de se changer les idées soit attrayante, elle craint de croiser Shill. Car elle ne sait pas comment elle réagirait si jamais elle croisait sa route. Prenant une profonde inspiration, Cythère entre. Elle reste là un instant, cherchant son cavalier des yeux, Huxley B. Umbridge. Elle n’a pas fait la route avec lui, ayant dû retourner chez elle pour se préparer. Ce n’était pas comme si elle avait prévu de rester aussi longtemps chez eux, et encore moins de venir à ce bal à l’occasion de Noël. Elle se doutait bien que son cavalier avait une idée derrière la tête, elle connaissait un minimum Huxley depuis le temps, mais l’idée de pouvoir se vider l’esprit durant une soirée l’avait emportée. Et puis, on pouvait trouver plus désagréable comme cavalier. Elle ne savait pas si Dante W. Umbridge serait présent ce soir. Elle ne lui avait même pas dit qu’elle viendrait avec son frère ce soir. Avançant d’un pas lent, elle saisit se saisit d’un verre, le portant distraitement a ses lèvres alors que ses prunelles parcouraient la salle lentement. Elle avait eu pour projet de garder un œil sur la porte, mais n’y songeait plus, son regard se posant enfin sur Dante, lorsqu’une main se posa sur sa taille, la faisant sursauter.
Parchemin envoyé Dim 20 Déc - 23:39

avatar
avatar
profil
Je suis : Bella , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 654 hiboux. J’incarne : Lily Collins , et l’avatar que je porte a été créé par : @Bazzart JUGBAND BLUES. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Bellamy Malfoy Je parle en : #663366, et Pan l'éternel parle en #669933



Je suis âgé de : 22 ans maintenant, voilà le temps qu'elle fait honte aux siens par son comportement, mais elle tente de remonter la pente. Mais le temps des regrets et de la honte est terminé. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : créatrice d'objet de magie noire, elle est capable d’ensorceler une petite cuillère pour une faire une arme de destruction massive. Ce n'est pas totalement vrai, mais c'est presque cela. J’ai juré allégeance : à personne, cette guerre ne me touche pas, ne m'intéresse pas. Côté cœur, : il est brisé mon coeur. J'ai trahi l'homme que j'aime et j'ai perdu le père de mon enfant, mon premier amour. Il est à la dérive, en centaines de morceaux , irréparable et perdu à jamais. Champ Libre : Elle possède la Magie des Rackharrow, son éternel se nomme Pan et ressemble - s'il vous laisse le voir - à un énorme Main Coon avec de grands yeux luisants et une belle dentition à faire pâlir un dragon.

Elle est maman d'une petite bâtarde de sang pur, Nepthys Rackharrow, jamais l'enfant ne portera le nom de son père. Il lui porterait préjudice. Elle préfère qu'elle porte son nom et qu'il suive la voie des Rackharrow plutôt que celle des Lupin.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
let it snow, let it snow, let it snow. + circée rackharrow

Circée n’avait jamais été très « danse » ou même très « bal », à vrai dire elle n’avait jamais fantasmé sur ce genre de chose. Elle avait eu d’autres préoccupations plus jeune, et ses années à Poudlard - l’âge où l’on fantasme sur les bals – n’avaient pas été de tout repos pour la jeune femme. A l’annonce de ce bal, elle avait d’abord haussé les épaules en se demandant bien l’intérêt de ce genre d’évènement. En en parlant avec son frère celui-ci avait manifesté un embryon d’intérêt avant de se raviser quelques jours plus tard après y avoir intéressé sa sœur. Pour une fois qu’elle avait été enthousiaste pour ce genre de chose… Mais ce fut sans compter sur son père, Irvin qui lui proposa alors d’être sa cavalière. Certes s’y rendre avec son père avait son lot d’inconvénients, mais… c’était aussi bien, Noël approchait, et y aller en famille ne serait certainement pas une mauvaise chose.Elle avait alors accepté, se mettant en quête d’une robe. Elle en avait bien quelques-unes dans ses placards mais aucune de nature festive. La fête n’était pas la marque de fabrique des Rackharrow, il lui avait fallu investir de ses économies pour acquérir une robe écrue en dentelle longue et dos nu. Bien sûr, elle attrapa un châle de la même couleur avant de sortir de sa chambre – l’hiver était là après tout. Elle arriva aux côtés de son père, ne se sentant pas confortable dans cette robe. Elle avait tellement peu l’habitude d’être aussi élégante. « Prête ? »   L’était-elle pour sa réelle première soirée habillée ? Pas réellement, mais elle hocha la tête avec un sourire, attrapant le bras de son père.

Ils transplanèrent alors au lieu de la soirée. Le monde, l’affluence avaient tendance à rendre la sorcière plutôt nerveuse et assez sèche parfois. Les séquelles de son passé la faisait fuir avec ferveur le monde des vivants parfois, la solitude était devenue une alliée où elle parvenait à retrouver son calme intérieur. « Danserais-tu avec ton vieux père ma princesse ? » Lui demanda alors son père. Elle leva la tête vers lui, et répondit : « Evidemment, je ne suis pas venue là pour me tourner les pouces ! » Elle ne se souvenait pas avoir déjà dansé beaucoup de fois, mais avec son père c’était encore plus rare. « Mais essaye juste de ne pas me marcher sur les pieds, ces chaussures sont neuves ! » dit-elle avec humour.  C’était plutôt elle qui risquait de lui marcher sur les pieds, elle n’était pas une grande danseuse, elle n’avait jamais vraiment appris. Elle attrapa la main de son père et l’entraina sur la piste.


HRP:
 



Il n'est pas d'ombres dans le noir. Les ombres sont les servantes de la lumière, les filles du feu. Plus vive est la flamme, plus sombres sont les ombres qu'elle projette. (...)



Parchemin envoyé Lun 21 Déc - 3:24

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 


L'amertume de l'écale accrocha sa langue et il esquissa une grimace dont l'étirement lui rappelait vaguement la même expérience quelques minutes plus tôt, probablement un autre met dont il faudrait se méfier ce soir. Zeppelin et lui prirent alors place à une table libre, celle qui devint officiellement son camp de retranchement, sa forteresse où il comptait bien prendre racine et y déposer mille victuailles insipides le temps nécessaire pour supporter cette soirée. Peut-être même irait-il voler de la nourriture juste pour en priver d'autres et voir la mine déconfite passer sur le visage d'un Meadowes quand il s'apercevra que son gâteau préféré avait déjà été vandalisé par d'autres. Dvalinn se demanda si les elfes de maison étaient assez organisés pour avoir prévu qu'un plan aussi machiavélique puisse traverser l'esprit d'un convive. En tout cas il valait mieux pour eux. « C'est flasque, c'est ignoble. Je pense que je vais me contenter de l'hydromel. » Il esquissa un sourire. Elle lui plaisait bien la Skeeter si elle était du genre à préférer ce breuvage comme lui. Sans dire un mot il se leva brutalement, faisant bouger la table et écrasant sans vergogne un petit four qui avait roulé de la nappe pour atterrir par terre, sa quête de l'hydromel ayant désormais tant d'importance qu'il ne sourcilla même pas en voyant de loin Lilith Yaxley accompagnée d'un sorcier qui ne devait être rien d'autre que son mari. Un instant, Dvalinn hésita à aller serrer la main de l'homme pour lui dire qu'il admirait son courage et sa ténacité à ne pas s'être encore pendu malgré son mariage avec la sorcière, que c'était une bravoure que lui même ne comprenait pas et qu'il était de tout cœur avec lui, mais il repoussa l'idée à plus tard, si jamais il s'ennuyait et que lui prenait l'envie d'aller commenter à sa plus vieille ennemie l'horrible robe qu'elle portait et qui la grossissait. Après tout, il fallait bien qu'il rappelle à ses propres Dieux qu'il ne partageait pas cette idée de l'esprit de Noël selon lequel on était supposé tous s'aimer. Argh. Des frissons parcoururent son échine à cette simple idée.
Une fois l'hydromel choisi parmi une demi-douzaine de goûts — ce qu'il aurait complimenté et remercié s'il n'avait pas été de mauvaise humeur, ce qu'il était toujours — il repartit vers leur table, passant entre les multiples convives sans leur adresser un regard, sans chercher à les identifier. Il n'avait ni envie de croiser le regard d'un client désireux de lui toucher un mot sur ses merveilleux dragons, ni reconnaître un impur ou un traître se cachant parmi eux. Si cette dernière erreur devait malheureusement arriver, Dvalinn irait se charger plus tard d'en faire la remontrance et de faire payer les Mangemorts qui se chargeaient de la surveillance de la fête. Son poste le lui permettait désormais. Alors qu'il esquivait un danseur déjà un peu éméché et qui manqua de se prendre un des verres que Dvalinn faisait voler devant lui, le regard de l'islandais s'accrocha rapidement à une image fugace mais qui se frappa contre sa poitrine. D'un coup d’œil rapide il tenta de la retrouver, cette vision d'Idunn, celle de ses cheveux et de sa nuque tournant gracieusement, comme si on avait déposé sur ses épaules les plus belles merveilles du monde magique. Mais il ne vit rien, trop de monde. Et pas encore assez d'hydromel dans le sang. Il devait avoir rêver. Pourvu que Zeppelin n'ai pas tenté de le droguer avant de venir. Pourtant il n'avait encore rien avaler, enfin de ce dont il se souvenait... « Gingembre, menthe, citrouille, caramel ou nature. Faites-vous plaisir, j'ai bien l'intention de vider leurs cuves et vous allez m'y aider. » dit-il en déposant sa récolte devant sa cavalière et se laissant tomber sur sa chaise dans une élégance qu'il allait perdre aussitôt alors qu'il s'emparait d'un petit four pour le disséquer avec désintérêt, les pensées plongées sur cette sensation dévorante d'avoir cru voir cette jeune femme, celle qui désirait encore et toujours, celle à qui il ne pourrait même pas faire les offrandes traditionnelles du Yule parce qu'elle avait choisi ne pas vouloir de lui. « Dites-moi, Skeeter,  souffla-t-il après avoir goûté un des breuvages qui lui plu suffisamment pour qu'il vide le verre d'une traite et encourage sa compagne d'un soir à en faire de même, appuyant d'un regard insistant qu'il n'avait mis aucun poison dedans, vous avez déjà repéré quelques innocents détails que vous allez tourner — grâce à votre insupportable héritage familial — en scandale dévastateur dans la presse de demain ? »  Il lui lança un regard amusé mais intéressé, voulant calculer qui d'eux deux pourrait s'en sortir le plus vainqueur de cette soirée. Elle devait bien avoir ses propres idées pour s'occuper l'esprit - étant donné qu'il ne comptait pas l'emmener danser ni se pavaner avec elle à son bras il avait été très clair sur le sujet - et Dvalinn n'avait rien de mieux à faire de toute façon que d'en être spectateur. « C'est vraiment infâme. Je devrais aller couper les doigts du cuisinier pour épargner au monde magique un futur empoisonnement général » dit-il en repoussant le mini toast au fromage parfumé d’œufs de vivet doré, cherchant à présent des yeux un signe de la présence de l'équipe responsable des fourneaux, réellement désireux de mettre cette idée à exécution...

hrp:
 
Parchemin envoyé Lun 21 Déc - 5:18

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
The living, living still
Their intention is to kill
and they will, they will.

Elle avait la sensation de frôler la texture d'une pâte à modeler, de tâter un petit four qui avait été fabriqué par des ingrédients dont elle préférait tout ignorer si elle devait réellement en mettre un en bouche pour la simple expérience du goût âpre qui attaquait le palais et agressait le fond de la gorge dans une dernière ingestion. Et même si la curiosité face aux inconnus en pâte feuilletée lui donnait envie de tenter, elle laissa l'amuse-gueule en compagnie des autres supposées infamies qui trônaient dans l'assiette, ne voulant pas se risquer d'agresser l'un de ses sens qu'elle ne pourrait pas soigner directement avec la chaleur d'un alcool qui aurait eu la capacité de cicatriser le palais assailli de saveurs inédites. Charmes des senteurs qui venaient chatouiller ses narines et lui faisaient oublier l'arôme des noisettes qu'elle ne supportait pas, elle se disait que si ces dernières étaient infectes, les petits four n'allaient pas êtres des œuvres d'exception mais gardait un infime espoir. Le table tremblota sous le départ du cavalier qui s'en alla chercher les boissons qu'elle attendait avec impatience, alors que siégeait dans l'une de ses mains un paquet de cigarettes qu'elle n'avait pas encore entamé. Elle en observait les écritures, typographies qu'elle avait pris l'habitude de lire quand elle ne trouvait rien de mieux à faire que de réciter les avertissements dans des langues diverses et variées, phrases qu'elle connaissait désormais par cœur. Ce ne fut que lorsqu'elle se sentit d'attaque pour purifier l'air de son tabac qui pouvait donner des quintes de toux à ceux qui n'en avaient pas l'habitude, qu'elle aperçut Dvalinn revenir avec les précieux breuvages et qu'elle se résigna à allumer un petit rouleau de tabac. Redressée, elle qui était précédemment affalée sur une chaise et qui n'avait absolument rien d'une femme désirable dans la posture qu'elle arborait, s'empara du premier verre que l'une de ses paumes attrapa. A l'odeur, elle pouvait reconnaître les spécificités qui caractérisaient le gingembre et se contenta d'un haussement des épaules, pas spécialement enjouée ni rebutée par la décision hasardeuse. « Buvez pas trop, vous risquez de nous faire un malaise. Ou pire. » qu'elle articula alors que ses iris se posaient sur le verre d'ores et déjà sifflé, qui n'avait pas eu l'honneur d'être un temps soit peu apprécié et savouré. Elle ne connaissait pas les performances au niveau de l'alcool et de la capacité d'absorption de son interlocuteur, mais elle savait qu'elle n'avait pas l'intention de se retrouver avec un cavalier qui n'avait plus toute sa tête. « Déjà qu'en temps normal, il n'est pas bien sain d'esprit... », qu'elle murmura avant d'avaler une gorgée, puis une seconde, hydromel qui vint titiller l’œsophage alors qu'elle s'humectait les lèvres. « Les détails ne sont jamais innocents. » Elle regardait le pauvre petit four déchiqueté, autopsié pour en découvrir l'intérieur qui ne lui plut guère et qui ne la poussa pas à tendre les doigts vers les quelques dégustations qu'elle avait laissé dans une assiette. « Il faut juste savoir les interpréter comme il le faut. » Elle se permit de terminer le verre qu'elle avait entre les mains, le bout des phalanges jouant avec le bord du récipient alors que l'autre main faisait tournoyer le paquet de cigarettes qu'elle n'avait pas encore pris la peine d'ouvrir. « C'est vraiment infâme. Je devrais aller couper les doigts du cuisinier pour épargner au monde magique un futur empoisonnement général » Existait-il plus difficile, plus exigeant que Dvalinn, en matière de nourriture ? Il n'avait pas aimé les noisettes, n'avait pas aimé le toast. Ne se plaisait qu'au contact de son palais à celui de l'hydromel. « Vous êtes vraiment difficile, dire que c'est infâme alors que ça ne paraît pas si répugn- » Non, il avait raison. Elle avait eu la merveilleuse idée d'en prendre un alors qu'il critiquait les facultés culinaires des sous-fifres, peut-être dans le but de contredire l'affirmation qu'il avait lancé, l'avait à peine porté au niveau de ses lèvres qu'elle trouva plus judicieux de laisser tomber le hors d’œuvre dans l’assiette. Dans la caboche de Zeppelin, malgré le fait qu'elle soit aussi indifférente sous les traits qu'elle arborait en présence de tous, ça réfléchissait, ça fusait, ça cogitait. Et quand on la connaissait bien, ce qui n'était le cas de personne, on savait qu'elle aimait dénicher les personnalités d'autrui. Les vrais caractères, pas les artificiels montrés aux prunelles candides, elle voulait en découvrir les raisons de tels comportements. « Mais oui, faîtes donc. Allez coupez les doigts des incompétents. » Elle s'était mise à ouvrir instinctivement son paquet de cigarettes, difficilement comme toujours parce que les ouvertures faciles, personne n'avait l'air d'en avoir eu l'idée. « Ça, ça pourra faire les gros titres demain. » Les cheveux ébènes se posaient sur son visage alors qu'elle baissait la tête à la recherche de cet engin qu'elle avait toujours sur elle, le briquet qu'elle ne quittait pas. « Un matricide devenu vengeur de tout ceux qui ont eu une intoxication alimentaire au bal, motivé par l'envie que cela ne se reproduise plus à l'avenir. » On pouvait voir sa tête bouger, de droite à gauche alors qu'elle remontait le menton, légers mouvements qui témoignaient d'une certaine exaspération alors qu'un sourire creusait son faciès laissant sous-entendre une pointe d'amusement. « Belle reconversion. » qu'elle admit en hochant la tête, l'index et le majeur emprisonnant l'une des clopes qu'elle apportait à ses lèvres tandis que le regard ne quittait pas le visage de l'autre. La flamme vint faire scintiller l'embout de la cigarette, cette dernière, fin prête à imprégner l'air de sa présence non-désirée.


Résumé:
 
Parchemin envoyé Lun 21 Déc - 8:21

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

« ... et là je leur ai dit ; 'Vous pouvez toujours aller voir chez les Strangulots si j'y suis !' » Le petit groupe de sorciers éclata de rire et Erlhing du même prendre soin de respirer soudainement par le nez pour éviter de s'étouffer, amusé par le récit de cet ancien collègue de la Brigade de la Police Magique qu'il avait retrouvé au détour d'un château d'éclairs en chocolats. «  Et donc Chef, demanda le jeun Everett qui n'avait jamais pu s'habituer au congé de son supérieur, vous êtes venus avec votre femme ? » « Oui, d'ailleurs je m'excuse mais je vais devoir vous abandonner, j'étais parti nous chercher quelques meringues et du champagne. » répondit-il avant de prendre l'assiette garnie de plusieurs desserts — il ne se souciait pas un instant de l'ordre des repas quand il y avait un océan de pâtisseries devant ses yeux — et pris congé de ses amis en les invitant à passer prochainement à sa maison pour boire le thé et échanger quelques instants nostalgiques de missions périlleuses qu'ils avaient autrefois partagés à une époque où la gangrène de sa main n'était encore qu'une pensée jamais imaginée.
Erlhing avait choisi de venir au bal avec envie et amusement, il avait après tout toujours aimé ces périodes de fêtes, dégustant avec bonheur les repas de famille durant lesquels on se disputait à souhait au bout de quarante minutes — ou après l'ouverture des cadeaux, cela dépendait de la bonne volonté générale — mais aussi de toutes ces décorations magiques qui dansaient dans les vitrines, l'odeur du sapin qu'il avait placé dans le hall d'entrée et les heures qu'il avait passé à le décorer soigneusement. L'année précédente il n'avait pas célébré l’événement, le deuil l'ayant enfermé dans son atelier des semaines durant et aux draps de son lit qu'il ne quittait plus pour autre chose que changer de livre et nettoyer ses palettes de couleurs. Alors, cette fois-ci, il renouait avec délicatesse à ces instants chaleureux d'hiver, appréciant de voir des membres de sa famille dans la salle — excepté Alaric qu'il n'avait pas encore croisé et dont l'absence le fit sentir étrangement mal au point de nier volontairement le sentiment pour ne pas tout gâcher — et accompagné d'Asphodel, eux qui étaient fraîchement mariés depuis le début du mois. C'était d'ailleurs leur première sortie en tant qu'époux, et pour l'occasion il avait décidé de faire honneur à leur mariage, de se montrer attentionné et désireux de voir sa femme sourire ce soir-là. Il tenait à bâtir de bons souvenirs pour les jours plus difficiles. Probablement allait-il même l'inviter à danser. Et si elle ne le voulait pas, il ne le prendrait pas mal et irait trouver une autre partenaire pour un morceau, son esprit naïf n'y voyant aucune mauvaise interprétation. Erlhing avait juste envie de s'amuser, de profiter de ce merveilleux bal et de souffler pour oublier les mois difficiles qui venaient de passer, une coupe de champagne en main et les pas enjoués qui rejoignirent son épouse.
Parchemin envoyé Lun 21 Déc - 19:50

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie - Aurore , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 17/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 4141 hiboux. J’incarne : Karen Gillan , et l’avatar que je porte a été créé par : Gallifreys . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Alienor Rosier, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange et Lorelei Zabini Je parle en : #66858D



Je suis âgé de : 28 ans , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : gérante du Cercle de Jeu de la Main Noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres car même dans sa mort, il reste mon Maître et mon Guide. Je porte fièrement sa marque. Côté cœur, : célibataire. J'ai été mariée à Desmond Meadowes pendant quelques mois.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
Se mettre dans le rôle d’un autre, quelque chose de simple finalement pour une métamorphomage de naissance comme moi. La jeune femme semblait avoir mordu à l’hameçon et ce, même si elle essayait de montrer un peu de distance pour ne pas montrer qu’elle n’attendait qu’une chose pour  quitter son coin de salle. J’admirais la grâce qu’elle déploya lorsqu’elle se présentait à son tour. Ma fois, pour une prostituée, elle avait de jolies manières. « Et qu’est-ce qui vous fait dire que je ne suis pas accompagnée, mister Carpan ? » Je lui souris et me penchais légèrement vers elle. « Ma fois ma lady, pardonnez-moi si je me suis trompé, mais une jolie femme comme vous, seule à cet endroit et en ce soir de fête, je me suis permis d’espérer avoir ma chance. » Pourquoi lui aurais-je dis que je la surveillais depuis quelques minutes déjà et que je n’avais vu aucun homme s’approcher d’elle. Une chose était certaine, elle aurait fui en un claquement de doigt.

Des coupes de champagne passèrent près de nous et j’en attrapais deux au passage. « Miss Dwight, puis-je vous en offrir une ? » Je lui tendis galamment une coupe et lorsqu’elle s’en saisi, pour boire ou non, je levais la mienne, comme pour trinquer à cette soirée et la portais à mes lèvres. Du coin de l’œil, je vis des couples se former et se défaire au gré des chansons et des rencontres. Je reportais mon attention sur la jolie blonde. « Alors, passerez-vous cette soirée avec moi, ou souhaitez-vous que je m’en aille ? » Elle avait les clés de sa soirée entre ses mains.



Parchemin envoyé Lun 21 Déc - 20:18

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 12/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 1285 hiboux. J’incarne : Hugh Jackman , et l’avatar que je porte a été créé par : Shad . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Alienor Rosier, Athelstan Lestrange Je parle en : #7d748f



Je suis âgé de : 45 ans , et j’ai le sang : pur, mais, pensez-vous réellement que ça ait la moindre espèce d'importance ? Moi, je m'en fiche. Dans la vie je suis : gérant de Cornucopia et créateur d'objets ensorcelé de magie noire J’ai juré allégeance : au Seigneur des Ténèbres, je porte sa marque mais j'y ai été forcé, mes convictions sont bien plus nébuleuses et je ne sais pas quoi penser de tout cela. Côté cœur, : je suis veuf avec...quelques enfants
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 

Sur place, la musique le mit dans de bonnes dispositions. Si Circée était à présent une belle jeune femme absolument majeure et libre de ses moindres mouvements, Irvin ne pouvait s’empêcher de voir d’un mauvais œil toutes ses boissons alcoolisées qui se baladaient dans la salle, allant de danseurs en petits groupes, tout pour pousser à la consommation. Irvin savait très bien que sa fille n’était pas une petite sainte, mais vous n’enlèverez jamais à un père l’idée que sa fille était parfaite, absolument parfaite et qu’elle ne méritait que le meilleur.

Il lui avait demandé si elle souhaitait danser avec lui. Après tout, c’est un peu cliché et elle ne voulait peut-être pas s’afficher avec lui, renié par les mangemorts. Mais une fois de plus, il fut désarçonné par sa franchise lorsqu’elle lui répondit. « Evidemment, je ne suis pas venue là pour me tourner les pouces ! » Elle réussit à lui décrocher un sourire et ce, malgré qu’il soit un peu inquiet de se trouver si exposé. « Mais essaye juste de ne pas me marcher sur les pieds, ces chaussures sont neuves ! » Irvin fit mine d’être blessé par sa remarque avec une petite moue boudeuse. « Tu sais, ta mère disait de moi que j’étais assez bon danseur, s’était peut-être les seuls compliments dont je me souviens d’elle. » Nostalgie quand tu nous tiens… Valelia Rookwood, belle femme, pleine de fougue et au caractère bien trempé. Leurs mots d’amour et leurs compliments se comptaient presque sur les doigts d’une main. Circée attrapa la main d’Irvin et l’entraîna sur la piste, il la suivit. Une fois parmi les danseurs, il prit son rôle d’homme et de meneur. Il plaça une main dans le dos de sa fille, tint l’autre dans sa main et commença à valser sur le rythme de la musique. Comme elle le lui avait recommandé, il faisait attention à ne pas lui marcher sur les pieds.

Tout en tournant, il pouvait voir les personnes restées en bordure de piste. Il vit de nombreuses personnes qu’il connaissait et crut voir Lilith accompagnée de son mari. Pendant une fraction de second son sourire disparut. Il la revit une seconde fois et se dit qu’elle ne semblait pas aller bien depuis sa dernière visite à Sainte Mangouste. Ainsi, plusieurs questions fusèrent dans son esprit. Pourquoi être venue si elle n’était pas en forme ? Pourquoi rester si loin de son époux ? Aurait-il le droit et l’opportunité de l’approcher ? Mais un petit pied marcha sur le sien, le ramena dans ses pensées. « Alors ma princesse, tu ne tiens pas le rythme ? Si tu le souhaites, tu peux poser tes pieds sur les miens, comme lorsque tu étais petite. » Un soir de Noël, en famille, une danse avec ses enfants, avant que tout ne change.




Parchemin envoyé Lun 21 Déc - 21:00

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Noël était une fête que Laurlynn avait toujours appréciée, car c’était l’une des seules célébrations où l’ensemble de son clan ne paraissait pas désuni. Petite, elle se souvenait s’amuser gaiement à décorer le sapin d’une hauteur impressionnante en compagnie de sa mère. Ensuite, la belle Ishbel lui narrait des contes passionnants qui l’émerveillaient jusqu’au lendemain. Le moment le plus marquant pour la sorcière était sans nul doute son plaisir quand elle avait l’autorisation d’ouvrir ses cadeaux sous le regard bienveillant de sa mère qui sirotait un lait de poule bien chaud. Des moments authentiques dont la jeune femme ne voulait en aucun cas se souvenir de la face sombre. Comme l’isolement des enfants de la première épouse de son père par exemple, ou encore les absences aux repas de ce même homme.
Adulte, la magnifique sorcière refusait d’occulter ces traditions et désormais marier elle comptait bien partager cela avec Desmond et ces deux enfants à naître. Oui Laurlynn commençait doucement à se faire à sa grossesse et il était plus que temps pour elle d’en faire part à son époux, qui se voyait être tout autant concerné. Il n’avait encore rien remarqué mais cela ne saurait tarder. Son ventre s’arrondissait doucement et cela n’avait rien à voir avec de quelconques excès. Justes deux nouvelles vies qui se développaient en elle. Alors, la belle brune comptait tout lui dire en cette soirée de réveillon et c’était une décision irrévocable. Doucement, Laurlynn referma sa boite à bijoux. Vêtue d’une somptueuse robe d’un rouge sombre dont le décolleté étaient toute en dentelle. Elle virevolta un instant sur elle-même et apprécia d’autant plus le nœud sophistiqué qui affinait sa taille. Sur ses cheveux une jolie couronne d’amaryllis blanche mettait en valeur sa longue tresse. Avant de descendre la Peverell caressa le pelage sombre de son chien-loup. Lui accordant ainsi la tendresse qui lui qu’émendait depuis quelque temps. La royale animale devait certainement se sentir négligé. Entre son travail au ministère et son statut d’épouse loin était l’époque de leurs longues balades solitaires.

Enfin, après un dernier coup d’œil sur son reflet, Laurlynn descendit l’escalier en colimaçon au pied duquel l’attendait Desmond, aussi distingué qu’à l’accoutumé. Elle lui adressa un sourire et l’embrassa rapidement.
« Je dois t’entretenir de quelque chose… Mais plus tard. J’espère que tu le prendras bien. » Doucement, elle lui caressa la joue. Elle savait que sa formulation pouvait paraître inquiétante, mais elle aurait tôt fait de dissiper ses inquiétudes. Finalement, la jeune femme lui prit la main et ils transplanèrent ensemble jusqu’au stade de quidditch  où se déroulait une énième mondanité, le bal de Noël. Le couple charismatique pénétra dans le lieu métamorphosé pour l’occasion et prit part à la soirée. Laurlynn comptait bien s’amuser ce soir. Elle entraina donc Desmond sur la piste de danse et savoura la quiétude et le sentiment de sécurité qui l’emplissait de plus en plus souvent, quand elle se trouvait près de ce mari qu’elle n’avait pourtant pas désiré.
Parchemin envoyé Lun 21 Déc - 21:53

avatar
avatar
profil
Je suis : Bella , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/05/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 654 hiboux. J’incarne : Lily Collins , et l’avatar que je porte a été créé par : @Bazzart JUGBAND BLUES. . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Bellamy Malfoy Je parle en : #663366, et Pan l'éternel parle en #669933



Je suis âgé de : 22 ans maintenant, voilà le temps qu'elle fait honte aux siens par son comportement, mais elle tente de remonter la pente. Mais le temps des regrets et de la honte est terminé. , et j’ai le sang : aussi pur qu'il puisse l'être. Nul besoin de dire que cela fait la fierté de ma famille, mais aussi la mienne. Dans la vie je suis : créatrice d'objet de magie noire, elle est capable d’ensorceler une petite cuillère pour une faire une arme de destruction massive. Ce n'est pas totalement vrai, mais c'est presque cela. J’ai juré allégeance : à personne, cette guerre ne me touche pas, ne m'intéresse pas. Côté cœur, : il est brisé mon coeur. J'ai trahi l'homme que j'aime et j'ai perdu le père de mon enfant, mon premier amour. Il est à la dérive, en centaines de morceaux , irréparable et perdu à jamais. Champ Libre : Elle possède la Magie des Rackharrow, son éternel se nomme Pan et ressemble - s'il vous laisse le voir - à un énorme Main Coon avec de grands yeux luisants et une belle dentition à faire pâlir un dragon.

Elle est maman d'une petite bâtarde de sang pur, Nepthys Rackharrow, jamais l'enfant ne portera le nom de son père. Il lui porterait préjudice. Elle préfère qu'elle porte son nom et qu'il suive la voie des Rackharrow plutôt que celle des Lupin.
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
let it snow, let it snow, let it snow. + circée rackharrow

Elle n’était pas une grande danseuse mais elle avait le mérite de faire l’effort de danser. Ce n’était pas arrivé beaucoup de fois dans sa vie, elle le savait. Danser avec son père pouvait paraitre stupide à certaines personnes, trop obsédée par leur vie future, leur fréquentation, les amours – mais Circée se disait qu’en dansant avec lui c’était partager un moment avec la personne à qui elle devait tout.  « Tu sais, ta mère disait de moi que j’étais assez bon danseur, s’était peut-être les seuls compliments dont je me souviens d’elle. » A chaque fois qu’il évoquait sa mère, elle avait un cruel pincement au cœur. « Des fois j’aimerais réellement avoir ne serait-ce qu’un tout petit souvenir d’elle. » dit-elle, à la fois songeuse et avec une pointe de tritesse dans sa voix. N’importe quel enfant rêverait d’avoir une mère, et Circée n’était pas une exception. Une mère était sans doute la présence féminine qui lui avait manqué tout à long de sa vie, et qui lui manquait encore aujourd’hui. On n’a pas la même relation avec sa mère et son père, c’est une évidence.

Elle avait de la peine à suivre, elle n’avait jamais la valse comme une danse si complexe, c’était incroyable. Elle était concentrée sur ses pas lorsqu’elle marcha accidentellement sur le pied de son père, semblant alors le tirer de ses pensées.  « Alors ma princesse, tu ne tiens pas le rythme ? Si tu le souhaites, tu peux poser tes pieds sur les miens, comme lorsque tu étais petite. » Elle grimaça, et dit alors : « Ssshhh. Je n’ai plus dix ans, moins fort. » Elle n’était plus une enfant. Elle n’avait plus dix ans, elle n’avait pas envie de danser comme le font les petites filles, marchant sur les pieds de leur père pour en suivre les pas. Elle avait grandi, et elle était aussi plus lourdes. « Et si tu m’expliquais un peu pour commencer, ça m’éviterait de te marcher dessus. » Elle avait envie d’apprendre, elle était une petite fille au fond, cherchant toujours l’aide de son père, sa reconnaissance.



Il n'est pas d'ombres dans le noir. Les ombres sont les servantes de la lumière, les filles du feu. Plus vive est la flamme, plus sombres sont les ombres qu'elle projette. (...)



Parchemin envoyé Lun 21 Déc - 22:13

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Elle n'aurait pas du aller au bal, Ada. Elle n'en avait aucune envie. Elle savait qu'une grande partie de son entourage s'y rendrait et elle n'avait très franchement aucune envie de les voir. Parce que cela faisait des mois qu'elle les avait quitté, parce qu'elle n'était pas encore prête à les voir. Pourtant, elle n'avait pas vraiment le choix. Elle savait qu'il y aurait du monde à cette soirée et avec un peu de chance, elle pourrait en profiter pour repérer plusieurs individus qui pourraient par la suite lui faire gagner quelques galions. Si elle comptait donc s'y rendre, mieux valait le faire déguisée. Et l'avantage lorsqu'on n'avait aucune poitrine, c'était qu'il était très facile de se travestir. Un costard, et une moustache pour camoufler quelque peu son visage poupon, des lunettes et un chapeau. Loin des talents d'un métamorphomage mais au moins, on ne la reconnaitrait pas au premier coup d'oeil. Peut-être réussirait-elle à échapper au clan Yaxley toute la soirée. Adieu, Ada Yaxley. Ce soir, ce serait sous un autre nom qu'on la connaitrait. Miguel tiens, c'était sympa comme prénom, ça rajoutait une petite touche exotique à sa moustache.

Une fois arrivée sur les lieux de la fête, elle se faisait discrète, se tenant volontairement à l'écart de la foule, évidant de croiser par inadvertance quelqu'un qu'elle aurait préféré évité. Il lui fallut quelques minutes pour croiser celle qui serait sa cavalière de la soirée. À l'écart, elle aussi. « Dorothy. Je suis en retard, pardon. » Les bonnes manières qui lui faisait tant défaut lorsqu'elle était dans son élément. Les bonnes manières qu'elle se forçait à utiliser ce soir-là, si elle voulait garder une once de crédibilité. « J'espère que t'as pas entendu trop longtemps, ces soirées peuvent être barbantes quand on est seule. » Du coin de l'oeil, elle continuait à observer la foule, soulagée. Pour l'instant, elle n'avait croisé aucune tête connue.
 

LE BAL DE NOËL [Topic commun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» TOPIC COMMUN - Un escalier bien capricieux
» [TOPIC COMMUN] Dans le bus
» Evénement #3 : Halloween 2013 [Topic Commun]
» [Topic commun Poufsouffle] Chocolat, soleil et mini-jeux
» [Topic Commun] Dans l'avion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Londres Sorciers :: Stade Caerphilly-