Partagez | 
Event #2 - Rien à cacher

()
Parchemin envoyé Dim 20 Sep - 16:08

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 551
malle
raise your wand
 
RIEN A CACHER
- RIEN A CACHER, RIEN A CRAINDRE -

LE MINISTERE,   20 SEPTEMBRE 1989
La renaissance de l’Ordre du Phénix avait fait des émules dans le monde des sorciers, et durci les mesures déjà en place. Impossible de sortir dans la rue et de se promener à Pré Au Lard sans être contrôlé au moins une fois par des mangemorts violents. Des nombreuses affiches jonchaient les rues avec la tête des sorciers recherchés par le ministère. Mais tous les fuyards restaient pour l’instant, insaisissables. Des mesures s’imposaient. Il fallait les traquer, les débusquer et les exterminer, quel qu’en soit le prix. Pour le gouvernement trop de monde cachait des traîtres, des sangs de bourbes, et des rebelles. Cela devait cesser. Chaque sorcier reçut alors une convocation avec le cachet du ministère, les invitant à se rendre à un contrôle d’identité plus poussé à une date précise au ministère. Depuis le début du mois de septembre, de nombreux sorciers sont tués, ou incarcérés à Azkaban à la suite de ses contrôles, impossible de se cacher.

(...)

Le ministère et son majestueux hall n’ont plus rien à voir avec le faste d’autrefois. Depuis le début du mois, des files de sorciers s’agglutinent devant les différents guichets, leur convocation à la main. « Mettez-vous en rang ! » Hurlait un mangemort bougon quand la foule se plaignait que cela n’allait pas assez vite. Devant, une femme de trente ans tient fermement son enfant dans la main. Elle a les cheveux bruns, et tremble comme une feuille. Son tour arrive et elle s’engouffre nerveusement dans la salle d’interrogatoire. A peine moins de cinq minutes plus tard, un hurlement s’échappe de la pièce, accompagné des pleurs d’un enfant. La porte s’ouvre à la volée, et la femme en sort encadrée par deux gardes qui la tiennent violemment. « Ne tuez pas mon fils, ne tuez pas mon fils. » Répète-t-elle en larmes. Derrière elle, un homme en sort – Claudius Pricketts – fidèle mangemort sanguinaire du Lord, et énonce à haute voix : « REFORMEZ LES RANGS ! C’est ce qui attend les traîtres, les imposteurs et les sangs de bourbes ! A Azkaban en attendant le baiser du détraqueur! » Un par un, ils sont conduits dans une salle où on les interroge – si le sorcier refuse de répondre, la torture est la première réponse, le véritaserum la seconde. Chaque sorcier voit sa baguette examinée, passée au crible fin. Rien n’est laissé au hasard, absolument rien. Si vous espériez mentir, alors vous n’avez aucune chance.

NOTES AUX JOUEURS : Ici ne peuvent participer que lespersonnes non concernées par les autres sujet, pour la suite du rp vous allez devoir agir en équipe, tout comme vous allez devoir vous munir du système de dés. Pour ceux qui ne sauraient pas comment cela fonctionne, vous pouvez vous référer à ce sujet explicatif. Pour le moment, vous attendez votre tour, plus ou moins patiemment. Accepterez-vous de vous soumettre ?  Le PNJ interviendra prochainement, Bonne chance !  
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet + mp Mererid
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Lun 21 Sep - 15:26

avatar
avatar
profil
Je suis : SleepingCookie , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 13/09/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 595 hiboux. J’incarne : Gemma Aterton , et l’avatar que je porte a été créé par : Evie . Je possède plusieurs comptes, dont les suivants : Artemisia Black, Irvin Rackharrow, Athelstan Lestrange Je parle en : #B7CA79



Je suis âgé de : 30 ans , et j’ai le sang : mêlé, honnêtement je ne pense pas que cela fasse une quelconque différence, je sais très bien me servir de ma baguette ! Dans la vie je suis : en fuite, ex professeur de soin aux créatures magiques et ex prostituée J’ai juré allégeance : à l'Ordre, et je me battrais pour celui-ci jusqu'à la mort. Mes idées ont fait de moi un fugitif et je ne regrette rien. Côté cœur, : je suis célibataire
malle

Dossiers du ministère
‹ Relations du personnage:
‹ Inventaire:
raise your wand
 
ϟ Je suis pas dans la merde...


« Styx ! » Je sursautais. Je sortais à peine de la douche après le passage d’un client qu’on me hurla dessus. Le suivant était-il déjà là ? M’habillant très rapidement, j’ai descendu les escaliers en me pressant. Elle se tenait là, m’attendant. Mais il n’y avait pas de client à ses côtés. « Oui ? » Elle me gifla. « Arrête avec ton petit ton condescendant, c’est exaspérant. » Je me tins la joue. Je me retenais de lui sauter à la gorge et de lui arracher la peau avec les dents. Elle brandit une lettre devant elle. « Depuis quand tu te fais envoyer du courrier ici ? T’as pas une adresse ? T’as cru qu’on était une volière postale ? » Je murmurais un vague « Je suis désolée. » Afin qu’elle me laisse tranquille. Je ne voyais vraiment pas qui pourrais m’envoyer du courrier. Je n’avais aucun proche qui savait que je travaillais ici et il était peu probable que mes propriétaires ou mes clients m’envoient des courriers. « Ouvre et dis-moi qui je dois écorcher. » Elle me faisait froid dans le dos quand elle s’y mettait. Tremblante, j’ouvris ma lettre. Le cachet était celui du ministère de la magie. En lisant la lettre, je crus que j’allais m’évanouir. « J’ai une convocation pour un contrôle d’identité. » La maquerelle partit d’un grand rire et me donna une claque dans le dos. « J’ai été ravie de croiser ta route Styx. » Pensait-elle que je ne ressortirais jamais de là-bas ? Bon…peut-être qu’elle avait raison. J’avais toujours tout fait pour éviter les contrôles et faire profil bas.

Après avoir récupéré ma baguette et être passé rapidement chez moi pour enfiler une tenue descente, je me suis rendue au ministère de la magie. Le hall était immense et surtout surpeuplé. Je ne connaissais personne. Je n’avais envie d’y connaitre personne. Les sorciers étaient en rang, menant à différentes portes, je me faufilais dans celui qui me sembla le plus long. Autant repousser un maximum la fin de mes jours. Je tenais ma convocation des deux mains, ma baguette était rangée dans la doublure de ma robe et je tentais tant bien que mal de cacher les tremblements qui me parcouraient.  Il y eut des cris, des supplications, je voulais prendre mes jambes à mon cou, faire demi-tour et devenir un peu plus une hors la loi que je ne l’étais déjà. « REFORMEZ LES RANGS ! C’est ce qui attend les traîtres, les imposteurs et les sangs de bourbes ! À Azkaban en attendant le baiser du détraqueur! » Je me figeais, net. Azkaban. Ils n’oseraient pas tout de même…Nous y envoyer et laisser pourrir comme des moins que rien. Un nouveau frisson me parcourut. « Merlin, ait pitié de moi, je t’en conjure. » Une petite prière, une supplique. Je ne voulais pas terminer mes jours dans une prison, même si ma vie était pathétique.



Styx - La plus belle catin de la maison close - dixit Astraea Black
- C'est la catin la plus chaude de Londres - dixit Murphy Camlann

Styx Frye recouvre sa liberté et redevient Alienor Rosier


Parchemin envoyé Mar 22 Sep - 17:41

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 



The drought was the very worst
✻ ✻ ✻

Je fulmine, le papier de convocation à la main. Pour qui se prennent-ils? Huit dans de loyauté cela ne leur suffit pas? Ce n’est pas que ça qui m’enrage, je sais qu’avec mon statut de diplomate je n’aurais jamais dû recevoir ce genre de papier. Ce serait mettre en lice les relations avec la France seulement pour pouvoir prouver que je n’étais pas du côté de l’Ordre. Ça. Ça où le fait que la seule raison qui m’explique tout ceci est en la personne de Desmond Meadowes qui continue de pourrir mon existence. Je ne serais même pas étonnée de le voir arriver à l’interrogatoire et de prendre la relève. Je sais déjà qu’il me sait terrifier. Qu’il n’aurait qu’à imposer un minuscule doute dans la tête du Seigneur pour qu’on me mette au mur moi aussi. Je rêvais du jour où il payerait pour tout ce qu’il avait fait, du jour où j’aurais la force de lui faire ressentir mon mal. Je viens de terminer ma journée de travail, ayant rentrée plus tôt pour terminer au plus vite. Je sais que je devrais rentrer à la maison aussitôt la procédure terminée. Mon cœur bat à toute allure lorsque je descends dans le hall du Ministère qui s’est transformée depuis le début du mois. Je m’impatiente, dans la file qui est gérée pour les VIP, les autres gens du ministère. Un cri finit par déchirer l’air et je sursaute, ma tête tournant vers un homme qui sort d’une tante. « REFORMEZ LES RANGS ! C’est ce qui attend les traîtres, les imposteurs et les sangs de bourbes ! A Azkaban en attendant le baiser du détraqueur! » Je frissonne. JE suis une sang-pure, bien que je ne porte pas la marque du Seigneur, je ne suis en aucun cas liée à l’Ordre du Phoenix. Cela dit, quand j’entends l’enfant pleurer, je ne peux empêcher mes instincts maternels prendre le dessus. Je romps les rangs et me rapproche du Mangemort. « Ne faites pas de mal à l’enfant! Il n’est pas responsable des agissements de sa mère! » J’essaie de paraitre forte, mais aussitôt, je me mets à trembler lorsque l’homme plonge son regard dans mes prunelles. J’ai l’impression qu’il me dévore des yeux, mais en réalité il me foudroie sans doute simplement du regard. J’ai beau avoir l’immunité, ce n’est pas ainsi pour tous les gens qui sont dans cette pièce…

Parchemin envoyé Mar 22 Sep - 19:42

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 



Quand le pouvoir des fleurs ne suffit plus ...
.:。✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.:。

La journée allait être longue et pour sûre, il devait attendre après la journée de formation avec quelqu'un de ses élèves convoqués le même jour que lui à ce contrôle d'identité qui ne rimait à rien surtout pour les gens du Ministère eux qui étaient inspecté un peu près tous les mois et Shill et ses élèves assez souvent pour bien montrer que les futures aurors n'étaient pas de cette « vermine d'impur ». Il eut un petit soupir las quand il demanda à ses élèves de poser leur baguette et pria à d'autres de se dépêcher pour qu'ils n'aient pas de place trop pourrie dans ces files d'attente qui seraient vraiment longues et lourdes s'ils restaient jusqu'à ce que la nuit tombe. Par Merlin que ce genre de contrôle était barbant, il soupire de nouveau et ferme à clé la porte de sa salle de classe à coup de baguette avant de rejoindre le hall noir de monde depuis plus un mois désormais. Les gens étaient vraiment incapables d'organiser des manifestations sans que cela ne pénalise sur le quotidien des autres. « Fais chier », ajouta-t-il en voyant la grande file qui menait aux endroits où l'on allait l'interroger. Autant dire que ça allait durer des heures, vraiment et non une grosse estimation, les mangemorts qui étaient là ne semblaient pas pressé de laisser leurs postes vacants pour rentrer chez eux. Mais qu'avaient-ils à convoquer tant de monde en même temps aussi... Quand finalement dans l'ennui, Shill entend, une porte s'ouvrit dans un fracas sans nom. Si ce n'était pas une de ses élèves qui lui tape les côtés, il ne remarque pas cette femme qu'il entend désormais crier : « Ne tuez pas mon fils, ne tuez pas mon fils. » Il fronce les sourcils. Elle était né-moldue donc ou traître à son sang. Il se mord la lèvre inférieure, cherchant du regard quelqu'un d'humeur à intervenir pour rendre le voeu de cette femme possible. Quand la voix de Claudius Pricketts retentit suite à cet incident. « REFORMEZ LES RANGS ! C’est ce qui attend les traîtres, les imposteurs et les sangs de bourbes ! À Azkaban en attendant le baiser du détraqueur ! » Il frissonna et sentit Orlanne sa plus jeune recrue frissonner dans son dos, lui lui prit l'avant-bras pour la rassurer, elle était d'une famille bourgeoise de Sang-Mêlé, elle n'avait rien à craindre quand elle articula faiblement : « Ils vont tuer l'enfant n'est-ce pas ? » Shill baissa les yeux, ne sachant pas quoi répondre. « Orlanne ne pense pas à ça. » Ajouta-t-il doucement à son adresse. Son élève n'avait pas à penser à ce genre de destin funeste, juste à ne pas être stressée avant de passer à l'interrogatoire. Quand une femme sort des rangs en clamant haut et fort que l'enfant n'avait pas à payer pour les agissements de sa mère.

Pourtant, ce n'est pas Pricketts qui semblât bousculer la jeune femme blonde pour les paroles qu'elle avait prononcées alors que la femme, identifiée comme étant une impure, était déjà partie trop loin pour entendre les cris de son fils encore dans la file à l'attendre. Avant qu'elle ne tombe au sol sous les coups, Shill laisse son élève aux mains de ses autres étudiants en remontant la file d'un pas furieux poussant à son tour le mangemort, en plein sur le torse : « Eh crétin ! Respecte une femme et une diplomate aussi, on voit bien que tu travailles pas là ! Tu feras quoi si les relations diplomatiques avec la France sont rompues ? » Il se fichait bien de créer une émeute, mais Shill avait à faire à beaucoup de monde en tant que formateur d'Auror pour leur apprendre qui leur était utile pour diverses missions et la femme blonde qu'il n'avait pas reconnue aux premiers abords était bien la diplomate française travaillant à Londres. Autant faire son chevalier avant qu'il n'aille aussi faire un tour à Azkaban pour trouble à l'ordre public. Il prit l'épaule de la diplomate en soutenant son propos, le ton mauvais. « Et elle a raison, le gamin n'a rien fait d'autre que de venir au monde. »
Parchemin envoyé Mar 22 Sep - 23:45

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

Rien à cacher.
A hero can be scared. He just doesn't show it.

Je regarde une nouvelle fois cette lettre de convocation sans vraiment comprendre. Ils m'ont déjà interrogé pendant trois heures il y a quoi, six semaines ? Je ne suis même pas sorti de Ste-Mangouste depuis. Qu'est-ce qu'ils espèrent franchement ? Je n'ai même pas eu le temps d'apprendre les nouvelles règles. Je n'ai pas eu le temps de comprendre ce nouveau monde qui m'est si étrange. Il a tellement changé. Les gens aussi ont changé. J'ai à peine reconnu Theo. Son âme n'est plus la même. J'ai peur que la mienne ne le soit plus également. J'ai du mal à trouver une éclaircie dans mon cœur. Les paroles de mon frères résonnent en moi chaque jour. Ils sont tous morts. Il ne reste que maman. Je n'y crois pas. Je ne peux pas y croire. Comment tout cela aurait-il pu se passer sans que j'en ai conscience ? Comment pourrais-je avoir oublié une telle chose ? Je n'y crois pas et je ne veux pas y croire. Je vis un cauchemar mais tout se terminera un jour. Tout se terminera.
J'entre dans le hall, accompagné d'une infirmière -ont-ils peur que je m'échappe ? Je suis amnésique, pas idiot- et je vois tous ces gens qui se pressent les uns contre les autres. Beaucoup sont dans le même état d'esprit. Beaucoup tremblent de peur. Et je me dis que je ne suis peut-être pas la seule âme désespérée. Je commence à me ranger de mon côté quand je m'aperçois que l'infirmière ne me suit pas. Je me retourne vers elle. « Vous n'avez pas reçu la convocation ? » Elle me sourit faiblement. Ses yeux sont fébriles. Elle aussi, elle a peur. « Si. J'irai tout à l'heure avec ma famille. » Je hoche la tête et espère que tout se passera bien pour elle. « A plus tard alors, bon courage. » Nous partons. Je me glisse derrière une enfant d'environ quinze ans qui tient son père par le bras. Si fort qu'il en aura certainement des marques. Personne ne se parle. Chacun reste dans sa bulle.
Soudain, les portes s'ouvrent. Deux gardes sortent une femme de la salle. Ils la traînent, littéralement. « Ne tuez pas mon fils, ne tuez pas mon fils. » Elle gémit et j'ai l'impression de voir les gardes sourirent de son malheur. La foule s'agite. Ils ne vont pas tuer un gamin, quand même ? Un autre homme sort derrière eux. « REFORMEZ LES RANGS ! C’est ce qui attend les traîtres, les imposteurs et les sangs de bourbes ! A Azkaban en attendant le baiser du détraqueur ! » Je reste scotché devant la scène. Ne sachant que faire. Ayant du mal à assimiler la situation. Une femme, puis un homme, vont au secours de la mère. En les attendant prendre sa défense. Mon corps entier fulmine de rage. Je n'arrive pas à croire que ce monde soit tombé aussi bas. Alors, dans élan de folie, je me dirige à grands pas vers le petit groupe. Je comprends rapidement que le mangemort les voit à présent comme des traîtres et qu'il ne lui faudra pas grand chose pour qu'il fasse comme bon lui semble. Il faut le distraire avant que deux autres innocents ne payent le prix de la démence de ce gouvernement. « Hey ! » Je me poste au plus prêt de lui et lui colle ma convocation devant le nez. « Vous m'avez déjà interrogé toute une après-midi l'autre fois, vous croyez pas qu'il est un peu tôt pour en remettre une couche ? Vous savez déjà tout sur moi ! C'est pas en trois jours que ma vie a changé ! » Je lui postillonne le plus possible dessus. Je ne peux pas le frapper alors je fais ce que je peux. Je jette un regard au couple de sauveurs. J'essaye de leur faire comprendre que je suis de leur côté. Je ne sais pas trop si ma distraction va fonctionner. Je ne sais pas quelle est la meilleure de façon de secourir l'enfant. De toute façon, je crois que je ne sais plus rien du tout. Et je crois surtout que ceci n'est même plus un monde. C'est l'Enfer sortie des abysses.
copyright acidbrain
Parchemin envoyé Jeu 24 Sep - 1:06

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

event : rien à cacher



Et merde ! Fichue convocation. Tu avais bien longtemps hésité à te présenter au ministère, bien consciente des conséquences que cette journée pouvait avoir sur toi, misérable fille de Moldus. Une honte, diraient certains. Un détail que tu es obligée de taire, par peur des représailles. Mais tu t'étais dit que tu ne risquais pas grand chose, protégée par l'identité de celle chez qui tu t'étais invitée, plusieurs semaines plus tôt. Une sorcière d'une vingtaine d'année, blonde comme toi. Virginia Whitaker. Nom adopté, identité volée. Mais tu t'étais trompée et il était trop tard pour faire marche arrière, maintenant que tu avais fait tes premiers pas au Ministère. La baguette prise à la va-vite, ce n'était pas celle de Virginia que tu avais en ta possession mais la tienne. Synonyme d'emmerdes, annonciatrice de problèmes. Fichue erreur, tu avais pourtant laissé la baguette de ta victime bien en évidence histoire de pouvoir t'en servir pour ce genre de situations. Allez, tout va bien se passer. Comme pour te rassurer. Car du moment que tu entrerais dans la salle d'interrogatoire, c'en était fini pour toi. Le masque tomberait, l'imposteur serait démasqué.

C'est ce moment là que choisi une mère pour se manifester, sortant de l'une des pièces escortée par plusieurs Mangemorts. Tu n'étais pas loin d'eux et comprenait distinctement ce qu'ils disaient. Mais si les pleurs de la femme t'étaient insupportables, tu ne jetas pas un seul regard dans leur direction. Ce n'était pas tes oignons. Un opinion que ne partageait apparemment pas tout le monde puisque plusieurs sorciers s'avancèrent pour lui venir en aide, récoltant au passage un sourire amer de ta part. Pathétique... Leur folie les perdra. Simple murmure audible pour ceux qui t'entouraient uniquement alors que tu restais bien sagement à ta place, dans la file. Ridicules, ces prétendus héros, ces inconscients qui fonçaient au secours de la veuve et de l'orphelin. S'ils croyaient que le gouvernement ne réagirait pas à leurs actes de rebellions, ils se fourraient le doigt dans l'oeil. Enfin, s'ils pouvaient détourner l'attention des Mangemorts assez longtemps pour que tu ne puisses prendre la fuite, autant les laisser faire. Sauver ta peau ou endosser toi aussi la tenue de super héros. Le choix était vite fait.
Parchemin envoyé Ven 25 Sep - 18:54

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 
Don't ask Don't tell
Event 2
Sa bouche se tord en une moue ennuyée. Cette convocation l’ennuie. La dérange. S’ils posent des questions trop en profondeur … combien de temps avant qu’ils ne découvrent qu’elle est un loup-garou ? Ce n’est pas que Lucifer ait réellement honte de sa nature. Absolument pas, après tout ce n’est pas de son fait. Si le monstre se tapi en elle ce n’est certainement pas sa faute. Mais elle sait aussi que si son statut était révélé publiquement ce serait l’opprobre. Ils sont si mal considérés dans la société, eux les loups tapis dans l’ombre, les monstres aux dents tâchés de sang. Bien sûr Lucifer s’en sortirait toujours. Les gens n’engageraient peut-être plus la détective privée … mais l’assassin ? Toujours. Son poing se crispe tout de même. Ils l’énervent. Elle les méprise. De quel droit viennent-ils ainsi fourrer leurs nez dans ses affaires ?

Mais elle n’a pas le choix. Aucun des imbéciles présents dans cette pièce n’ont le choix. Son nez se crispe lentement. L’endroit empeste l’odeur douce-amère de la peur mêlée à celle plus âcre de la sueur. Ils sont terrifiés et leur corps l’exprime. En cherchant plus attentivement elle pourrait même être capable de trouver ceux qui ont quelque chose à cacher. Mais très sincèrement elle s’en moque. Leurs secrets sont les leurs et Lucifer n’a pas à s’en mêler. Pourtant soudain la foule bouge autour d’elle. Un hurlement s’élève. Les sanglots d’une mère. Elle roule des yeux en entendant la phrase du mangemort. « Terrifiant »  dit-elle d’un ton docte. Il faut que dire que l’enfer elle l’a déjà connu. Et que la moitié de son esprit l’a déjà quitté. Alors ce n’est pas quelques menaces qui vont la déranger. Certainement pas.

Pourtant une blonde frêle s’avance, s’indigne. Assez pour obtenir un rire méprisant de la part de Lucifer. Pourtant quelque part elle est intéressée. Les actes de courages sans motifs se font si rares.  Au point qu’elle s’avance un peu. Ombre aux yeux bleus venant soutenir la frêle blonde qui s’indigne si intensément. En bougeant elle en entend le murmure d’une jeune femme. Et se souffle à elle-même. « Mais quel mal y a-t-il dans la folie ? » Elle ne compte pas agir vraiment. Pas maintenant. Déjà car elle à trop perdre et ensuite car elle préfère attendre de voir comment les choses évoluent. Mais elle laisse tout de même échapper un petit rire. Presque inaudible pour ceux qui n’écoutent pas. «  Et quel dommage ce serait de tuer l’enfant pas vrai ? Une tâche de plus sur un blason déjà si abîmée … je me demande bien comment ils cacheront celle-là »
code by mirror.wax
Parchemin envoyé Sam 17 Oct - 16:53

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 551
malle
raise your wand
 
RIEN A CACHER
- RIEN A CACHER, RIEN A CRAINDRE -
Alors que Claudius invectivait les sorciers présents, leur montrant le châtiment qui attendait tous les traîtres et les infamies, plusieurs sorciers se sont soulevés face à la sentence attendant la mère et son enfant. Mais ce qu'ils ne savaient pas, s'était que Claudius Pricketts et les mangemorts chargés du bon déroulement des opérations, étaient des sorciers sans cœur et qui avaient depuis longtemps vendu leur âme aux détraqueurs. Shill Diggory, formateur d'aurors au ministère de la magie, fut le premier à engager le combat contre les mangemorts. Claudius usa de sa baguette et força le força au silence. « Ambassadeur ou non, les ordres sont les ordres. » D'un large mouvement du poignet, il l'envoya valser plus loin dans la file, puis le fit glisser au sol jusqu'à ce qu'il reprenne sa position initiale. « Personne ici n'a autorité sur moi hors Mrs Lestrange et les ordres sont clairs. » Il se tourna vers la jeune femme qui avait créé cet incident, Asphodel. « Dans les rangs miss, où je serais contraint de vous renvoyer dans votre pays. » La menace était lourde de sous-entendu. D'un signe de tête, il ordonna aux mangemorts tenant la mère de s'en aller, direction Azkaban.

Cependant, alors qu'il était en train de calmer les sorciers récalcitrant, un autre sortit des rangs et vint au corps-à-corps avec un mangemort. Pointant sa convocation sous son nez. Celui-ci usa de ses deux mains pour attraper Silas par les épaules, le soulever et l'envoyer valser un peu plus loin. Ce que le mangemort n'avait pas réalisé en faisant cela, s'était que l'enfant était libre à présent que les deux mains étaient occupées ailleurs. Il comprit le danger et s'enfuit en courant. Il entra dans une file et se cacha derrière Kaysa et Lucifer. Le mangemort gronda et ce ne fut pas un, mais trois mangemorts qui commencèrent à avancer dans les rangs afin de retrouver l'enfant et le mener également à Azkaban. « TROUVEZ-LE ! Et emmenez-le à azkaban ! Emmenez également ceux qui le protègent ! » Vociféra Claudius. Il n'aimait pas qu'on lui résiste et que les plans se déroulent avec des accrocs.

Le silence se fit rapidement. La menace était trop grande pour que les sorciers tentent à nouveau de se rebeller...ou peut-être attendaient-ils une meilleure occasion. Quoi qu'il en soit, les files avançaient et si certains sorciers en ressortaient libres, d'autres étaient condamnés. Ce fut le tour d'Alienor d'être emmenée. On la saisit par le bras vu qu'elle ne semblait pas vouloir avancer. Mais avant d'entrer dans une pièce, il y eut une violente explosion qui la souffla, la projetant au sol, ainsi que tous les sorciers et mangemorts proches des salles d'interrogatoire. Les oreilles bourdonnaient et le silence plus que pesant finit par laisser la place à des cris de panique et des hurlements.

NOTES AUX JOUEURS : Vous venez de vous faire souffler par l'explosion, étant plus ou moins proche, l'enfant a-t-il été retrouvé ? Étiez-vous dans une des salles d'interrogatoire ? Le chaos s'en vient doucement, quelle sera la suite ? Les sortilèges peuvent être levés par un autre joueur. Il lui faudra avoir un oui. Plus d'informations sur le dé dans ce sujet.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet + mp Mererid
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Dim 18 Oct - 16:47

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

event : rien à cacher



Il serait dommage de le tuer hein? Oui, peut-être. Peut-être que ce n'était pas la bonne chose à faire. Mais si cela pouvait te sauver alors tu le ferais sans hésiter. Tu n'eus cependant pas le temps de répondre à la sorcière qui se trouvait à tes côtés ; déjà les choses commençaient à se gâter. Les quelques sorciers qui avaient essayé d'aider l'enfant et sa mère n'étaient pas passé inaperçus et l'atmosphère commençait à chauffer. Le Ministère était devenu une bombe à retardement et il ne faisait pas bon d'être ici ; pas quand les choses étaient prêtes à exploser. Toi en tout cas, tu espérais déjà te trouver loin lorsque ce serait le cas. Loin, mais surtout saine et sauve. Car qui sait ce que cette journée te réservait?

L'enfant profita de la scène pour s'échapper et venir se cacher juste derrière toi . Pauvre petit sot, songeais-tu alors que Claudius aboyait ses ordres. L'espace d'un instant, tu hésitas à lever la main pour leur indiquer sa position. Mieux valait coopérer pour éviter la guillotine. Et puis peut-être cela les pousserait-il à être indulgent. Mais alors que tu levais une main tremblante, l'explosion retentit et le souffle la propulsa en arrière. Le temps qu'elle se relève et qu'elle comprenne ce qu'il venait de se passer, le chaos s'était introduit dans les locaux du ministère. C'était la panique ; les files d'attentes s'étaient défaites et certains courraient vers les cheminées, bien évidemment désactivées pour l'occasion. Tu tentais toi aussi de te lever mais tu dus rapidement te rendre à l'évidence : c'était impossible. Un éclat de verre projeté par l'explosion et c'était logé dans ta cuisse, provoquant une vive douleur à chaque fois que tu esquissais un mouvement. « Merde ! » Tes mains fouillèrent tes poches à la recherche de ta baguette. Mais tremblante, énervée, tu étais incapable de mettre la main dessus.
Parchemin envoyé Mer 28 Oct - 16:42

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 

Rien à cacher.
A hero can be scared. He just doesn't show it.

Furieux, je ne me contrôle plus qu'à moitié. La méchanceté gratuite, je déteste ça. Et à cause d'eux, il n'y a quasiment plus que ça. Avec leurs airs supérieurs, ils se croient au dessus de tout le monde alors qu'en réalité ils ne sont plus bon à rien. Je commence à me dire que rien que le fait de ne serait-ce que penser ça pourrait m'avoir des tonnes d'ennuis quand le Mangemort réagit en me balançant au loin. J’atterris sur mon coude que j'entends douloureusement craquer. J'ai horriblement mal et je suis peut-être encore plus énervé qu'il y a deux minutes. Répondre par la force : preuve de stupidité sans fond. Et je réalise que le petit en a profité pour s'enfuir. Je cache difficilement un petit sourire. J'espère qu'il arrivera à s'échapper.

Les Mangemorts commencèrent à donner des ordres à tout va. Effrayant les plus peureux, essayant de convaincre les autres de se ramener à leur cause, leur promettant de douloureuses conséquences s'ils se mettaient en travers de leur chemin. Ils me dégouttaient et je ne pouvais rien faire. Alors j'essayais de me relever, voulant aller aider la mère du petit garçon bien mal en point. On ne fait plus attention à moi. C'est le silence qui impose sa prestance. Un silence fait de crainte et de doute. Je suis quasiment debout quand l'explosion a lieu. Je me retrouve à nouveau au sol, trois bons mètres plus loin et le cubitus certainement cassé. Crachant mes poumons, je rampe pour trouver une ouverture, de l'air frais, une sortie. La foule criait et courrait. Je me demandais si le gamin n'avait rien. Je ne voyais plus la mère. J'aperçois la jeune femme qui se faisait amenée en salle d'interrogatoire quand tout à explosé. Je n'arrive pas à voir si elle va bien. Alors je m'approche un peu plus. « Vous allez bien ? » J'ai crié et pourtant je ne me suis pas entendu. Je réalise alors que les sons autour de moi ne sont plus qu'un bourdonnement et que mon ouïe ne se remet pas très vite.
copyright acidbrain
Parchemin envoyé Dim 8 Nov - 21:32

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 



Quand le pouvoir des fleurs ne suffit plus ...
.:。✿*゚‘゚・✿.。.:* *.:。✿*゚’゚・✿.:。

« Personne ici n'a autorité sur moi hors Mrs Lestrange et les ordres sont clairs. » Orlanne et le reste des élèves avec qui il était monté aidèrent leur professeur à se remettre  sur pied. Shill avait mauvaise allure, les cheveux bruns en bataille et le poignet en vrac. Autant dire qu'il avait envie de tuer le mangemort, car le Diggory avait une aversion pour ceux qui s'en prenait au faible, peut-être son côté poufsouffle qui ressortait au moment qu'il ne fallait pas et pourtant, c'est son élève qui lui tordit les doigts pour l'empêcher d'y retourner, alors que la diplomate se faisait elle aussi rappeler à l'ordre et que le brun venu les soutenir volait à son tour dans la foule et que l'enfant courra à toute jambe se cacher. Shill loupa quelques épisodes de cette fuite, mais le ton colérique de Claudius eut le ton de lui arracher un sourire. Qu'il était con de se laisser dépasser par les émotions, un véritable incapable ! Dans le fond, il avait honte de s'être laissé traîne comme un vulgaire bout de chiffon et il prendrait quand il le pourrait sa revanche sur le mangemort, car ça ne serait pas trop dur de trouver une excuse X ou Y pour lui mettre un ingrédient interdit chez lui ou autre chose que la loi punissait de traîtrise. Shill n'était en soi pas mauvais, mais il était trop rancunier pour se laisser faire. Il allait répliquer quand une explosion lui fit pendre l'équilibre. À lui et à tous ses élèves qui se retrouvent projetés contre une cheminée vert émeraude du ministère.

Ses oreilles étaient comme des maracas qu'on secouait à coeur joie lors des carnavals brésiliens, mais, Shill devait faire avec, alors qu'il était tombé sur son élève blonde, qui avait l'arcade ouverte, le sang coulant le long de son visage. Shill la releva et cherche des yeux les autres de ses gens pour essayer de faire quelque chose, le gamin toujours dans la nature des mangemorts à ses trousses porque' il finisse en prison, terrifier. Il ne lui souhaitait pas. Claudius se relevant à peine, Shill lança son sortilège informulé : « Impédimenta ». Si ça passait, le chef ne pourrait pas donner ses ordres trop occuper à vérifier s'il ne s'était rien cassé ou s'il n'était pas tombé sur des sangs de bourbes dans la manoeuvre.

Le sort marche ? :
Oui + Claudius tombe sur le nez et se le casse, avec une belle marre de sang.
Non + Bah rien ne se passe, c'est un informulé ♥
Parchemin envoyé Dim 8 Nov - 21:32

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 04/07/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 866
malle
raise your wand
 
Le membre 'Shill G. Diggory' a effectué l'action suivante : La main du destin

'Destinée' :


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet
mp Mererid + mp Arsenius
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

Parchemin envoyé Mer 25 Nov - 4:38

avatar
avatar
profil
malle
raise your wand
Invité
 



The drought was the very worst
✻ ✻ ✻

Je voulais seulement protéger l’enfant. Je savais que ces satanés mangemorts ne me laisseraient sans doute pas passer aussi facilement, mais je misais sur mon immunité pour m’aider. Pourtant, j’aurais dû me douter que même ma vie n’était pas sacrée ici. Mes prunelles rencontrèrent celles d’un mangemort et je reconnus la cruauté de Desmond. Mon cœur rata un battement et je songeai à la vie qui siégeait en moi. Je ne pouvais pas mettre la vie de mon enfant en danger! J’eus un mouvement de recul lorsque sa voix retentit : « Dans les rangs miss, où je serais contrainte de vous renvoyer dans votre pays. » Je baisse enfin la tête vers mon ventre encore plat. Au lieu de riposter, je me recule quelque peu derrière Shill. « Eh crétin ! Respecte une femme et une diplomate aussi, on voit bien que tu travailles pas là ! Tu feras quoi si les relations diplomatiques avec la France sont rompues ? Et elle a raison, le gamin n'a rien fait d'autre que de venir au monde. » Le sorcier a les paroles qui me vont droit au cœur. Je suis partagée entre écouter mon cœur courageux et celui qui bat dans mon ventre. Alors, d’autres s’en mêlent et je reconnais Silas. Si nous décidions tous de ne pas nous laisser faire par les mangemorts, nous vaincrions. Nous étions plus nombreux. Mais la majorité était trop terrifiée pour faire quoi que ce soit. Ils décident d’amener une jeune femme et là, je sais qu’on ne peut plus reculer. Quand je cherche ma baguette dans ma robe de sorcier et que j’agrippe le bois, une certaine fierté m’envahit. Peu importe ce qui se passe, je dois m’assurer que cette folie termine. Ils ne doivent pas trouver davantage de sang-moldus, ils les tueront tous. Quand je fais un pas vers l’avant, je finis par être projetée vers l’arrière. Une explosion assaille toute la salle et j’en perds mes repères. Je ne vois plus rien, une de mes mains s’en va vers mon ventre et je peux sentir quelque chose dépassé de mon abdomen. Je crie, halète. Ma baguette est plantée en moi, les pleurs se font ressentir, faites que l’enfant ne soit pas touché! « Quelqu’un… Aidez-moi! » Je lâche, entre deux sanglots.

Parchemin envoyé Dim 29 Nov - 18:43

avatar
avatar
profil
Je suis : Les Supernanas de WDWF. , et je suis arrivé(e) en Angleterre le : 07/03/2015 , et depuis ce jour, j’ai envoyé : 551
malle
raise your wand
 
RIEN A CACHER
- RIEN A CACHER, RIEN A CRAINDRE -
L'explosion a sonné la fin des interrogatoires. Tout n'est plus que chaos, cris et désespoirs. Certains sont morts, d'autres blessés et quelques-uns complètement inanimés. Comme par magie, de nombreux médicomages rappliquent. Les mangemorts réactivent les cheminées et ordonnent à toutes les personnes en état de voyager de s'en aller. Les mages créent des portoloins afin d'emmener le plus rapidement possible, le plus grand nombre de blessé. Sainte Mangouste va revivre le premier septembre d'il y a neuf ans.

Shill et certains de ses élèves sont sommés de partir par les cheminées afin de désencombrer le hall. Asphodel est l'une des premières à partir pour l'hôpital. Alienor est inconsciente et est emmenée par Sileas auprès des médicomages qui se chargeront d'eux. Kaysa ne peut bouger avec l'éclat de verre et est emmenée très rapidement par un médicomage à Sainte Mangouste. Enfin, Lucifer qui a été également blessée dans l'explosion est soignée sur place.

Tout n'est que champs de ruines, les mangemorts savent qu'ils devront convoquer tout le monde à nouveau, mais pour le moment, il faut découvrir qui a mis cette potion explosive et quand. Ils suspectent l'Ordre du Phénix, mais ne connaissent pas grâce à qui tout cela a été possible.

NOTES AUX JOUEURS : L'évent se clôture donc. À vous de voir si vous souhaitez le prolonger à Sainte Mangouste en petits groupes, pour ceux qui y vont, ou non. Merci de vos participations.
CE MESSAGE EST PARFAITEMENT APPROUVÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA MAGIE.


mp Skander + mp Alienor + mp Erzsébet + mp Mererid
- merci de ne pas mpotter le compte PNJ -

 

Event #2 - Rien à cacher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ne me cache rien s'il te plaît, pas même une égratignure... [Maddox Ainsworth]
» La couverture d'un livre peut être jolie mais l'interieur peut souvent cacher une surprise....
» UN RESPONSABLE EST VENU SE CACHER A ORLANDO
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WDWF - So we can learn to pick ourselves up. ::  :: Le Ministère de la Magie-